Previous page

पा pā_1 v. [1] pr. (pibati) pft. (papau) aor. [1] (apāt) pp. (pīta_1) ppr. (pibat) pfp. (pānīya, peya, pātavya) abs. (pītvā) pf. (anu, ā, ut, ni, pra) boire — ps. (pīyate) être bu — ca. (pāyayati) pp. (pāyita) donner à boire, arroser — dés. (pipāsati) ppr. (pipāsat) désirer boire — intens. r. (pepīpyate) ppr. r. (pepīpyamāna) boire en excès ; boire continûment || gr. πινω; lat. bibo; fr. boire, breuvage, bière.
pītvā hasati ayant bu il rit.
pāyaṃ pāyam ayant bu encore et encore.

पा pā_2 v. [2] pr. (pāti) aor. [6] (apāsīt) subj. (pāsati) pf. (anu, pari, prati) protéger, défendre — ca. (pālayati) garder, protéger, sauver, conserver ; défendre contre <abl.> — dés. (pipāsati) vouloir défendre — intens. r. (pāpāyate) défendre avec acharnement || lat. pasco; fr. pâture, pasteur.
pāhi mām au secours !
śivaḥ pātu que Śiva vous protège.
pātu vo dayitāmukham que la faveur de votre bien aimée vous protège.

पा pā_3 [agt. pā_2] ifc. m. f. qui garde, qui protège <iic.>.
surāpāḥ qui garde l'alcool.

पा pā_4 [agt. pā_1] ifc. m. f. qui boit <iic.>.

पांसन pāṃsana var. pāṃśana [pāṃsu-na] a. m. n. f. pāṃsanī méprisable ; mauvais — ifc. qui souille <iic.> — n. f. pāṃsanā mépris.

पांसु pāṃsu var. pāṃśu m. pl. poussière ; sable ; terre sablonneuse | fumier | pollen.

 pāṃsuka [-ka] n. pl. poussière ; sable — f. pāṃsukā femme impure (ayant ses règles).

 pāṃsula [-la] a. m. n. f. pāṃsulā poussiéreux ; sablonneux ; couvert de poussière, souillé — ifc. souillé par, flétri par <iic.> — m. myth. aspect de Śiva portant un bâton décoré d'ossements ; ce bâton.
ucchuṣkamṛgakarīṣapāṃsula souillé de crottes de daims sèches.

 pāṃsulavaṇa [lavaṇa] n. sel en poudre.
pāṃsu

पाक pāka [act. pac] m. cuisson, maturation ; perfectionnement, mûrissement ; maturité | fait de cuire, de bouillir, de rôtir, de brûler | digestion ; inflammation | jeunesse, simplicité, innocence | petit d'un animal ; enfant | myth. np. de Pāka «Simplet», asura tué par Indra | méd. sirop | lit. maturation poétique ; la KM. en distingue 9 sortes — f. pākī ifc. cuisson de, perfectionnement de <iic.>.
pākaṃ kṛ faire la cuisine.
odanasya pākaḥ cuisson du riz.

 pākadarpaṇa [darpaṇa] m. lit. np. du Pākadarpaṇa, livre de cuisine antique, attribué à Nala, qui le tenait de Yama.

 pākaprakaraṇa [prakaraṇa] n. lit. np. du Pākaprakaraṇa, traité culinaire du 17e siècle.

 pākayajña [yajña] m. soc. oblation de nourriture cuite ; on en liste sept : aṣṭakā, pārvaṇasthālīpāka, śrāddha, śrāvaṇī, āgrahāyaṇī, caitrī, āśvayujī.

 pākarasa [rasa] m. sauce du plat, son goût.

 pākaśāsana [śāsana] m. myth. épith. d'Indra «qui punit Pāka».

 pākaśāstra [śāstra] n. art culinaire.
pāka

पाकिन् pākin [agt. pac] ifc. a. m. n. f. pākinī qui mûrit, qui cuit <iic.>.

पाक्य pākya [pfp. [1] pac] a. m. n. f. pākyā qui peut être cuit ; comestible ; mûr | obtenu par cuisson ou évaporation — n. (sel) de marais salant.

पाक्षिक pākṣika [*pakṣa-ika] a. m. n. f. pākṣikā partisan ; partial | soumis à une alternative ; optionnel — m. alternative.

पागल pāgala a. m. n. f. pāgalā dérangé, fou ; dément.

पाङ्क्त pāṅkta [*paṅkti-a] a. m. n. f. pāṅktī formé de 5 parties.

 pāṅkteya [-īya] a. m. n. f. pāṅkteyā soc. fréquentable, admissible dans les rangs de sa caste.

 pāṅktya [-ya] a. m. n. f. pāṅktyā soc. fréquentable, admissible dans les rangs de sa caste.
pāṅkta

पाच् pāc [ca. pac] v. [10] pr. (pācayati) faire cuire.

पाचक pācaka [agt. pāc] a. m. n. f. pācikā qui cuit, qui rôtit | qui aide la digestion ; qui fait mûrir — m. cuisinier — f. cf. pācikā.
pācatīti pācakaḥ il cuisine, il est donc cuisinier.

 pācakastrī [strī] f. cuisinière.
pācaka

पाचन pācana [agt. pāc] a. m. n. f. pācanī qui fait cuire ; qui fait mûrir ; qui facilite la digestion — m. feu ; acidité — act. n. cuisson | pansement d'une blessure | digestif.

पाचिका pācikā [f. pācaka] f. cuisson ; maturité | cuisinière.

 pācikābhārya [bhāryā] m. mari d'une cuisinière.
pācikā

पाजस् pājas n. fermeté ; vigueur, force | éclat, brillance | du. pājasī véd. le Ciel et la Terre | pl. pājāṃsi couleurs brillantes.

पाञ्चजन्य pāñcajanya [*pañcajana-ya] a. m. n. f. pāñcajanyā relatif aux cinq races de l'humanité — m. myth. np. de Pāñcajanya, conque de Viṣṇu «Appel de toutes les races» ; Kṛṣṇa la déroba à Pañcajana.

पाञ्चरात्र pāñcarātra [*pañcarātra] n. soc. doctrine des pāñcarātrāsm. pl. pāñcarātrās soc. secte tantrique vaiṣṇava.

पाञ्चरात्रिक pāñcarātrika [*pañcarātra-ika] a. m. n. f. pāñcarātrikā qui dure 5 nuits (ou jours) — m. soc. adepte de la doctrine pāñcarātra.

पाञ्चाल pāñcāla [*pañcāla] a. m. n. f. pāñcālī relatif au peuple pañcāla | myth. np. du roi Pāñcāla, qui s'attaqua à Saṃvaraṇam. pl. pañcālās princes des Pañcālās ; cf. Drupada, Śikhaṇḍī — f. cf. pāñcālī.

पाञ्चालक pāñcālaka [*pañcāla-ka] a. m. n. f. pāñcālikā relatif au peuple pañcālam. prince des Pañcālās | poupée, pantin — f. pāñcālikā princesse des Pañcālās | poupée, pantin.

पाञ्चाली pāñcālī [f. pāñcāla] f. myth. np. de Pāñcālī, épith. de Draupadī «du pays pañcāla» | lit. manière de parler, style [rīti] du pañcāla, avec peu de composés.
patipravaratā jyeṣṭhe patidevaratānuje | itareṣu ca pāñcālyāḥ tritayaḥ tritayaḥ triṣu || (Kālidāsa en réponse au défi de Vyāsa d'écrire un vers décrivant les relations de Draupadī avec ses 5 maris et ne comportant pas la lettre ‘ca’).

पाञ्चिक pāñcika [*pañca-ika] m. bd. np. de Pāñcika, génie [yakṣa] des richesses et de la fécondité de la culture du Gandhāra (vers 1er siècle) ; on le dit général en chef de l'armée de Kubera ; son épouse est l'ogresse repentie Hārītī ; on l'appelle aussi Jambhala.

पाट् pāṭ [ca. paṭ] v. [10] pr. (pāṭayati) pp. (pāṭita) fendre, déchirer, arracher.

पाट pāṭa [act. pāṭ] m. largeur ; extension — f. pāṭā série, suite, succession — f. cf. pāṭī.

पाटक pāṭaka [agt. paṭ] a. m. n. f. pāṭikā qui fend, qui divise — m. berge, rivage ; gradins descendant à une rivière — act. f. pāṭikā part ; partition | incision, lacération.

पाटन pāṭana [act. paṭ] n. division ; lacération, destruction — f. pāṭanā coupe, incision.

पाटल pāṭala [pāṭ-ala] a. m. n. f. pāṭalā rouge pâle, rose, orangé — m. la couleur rose ou orange | bio. bot. Stereospermum colais ou bot. Bignonia suaveolens arbre aux fleurs jaunes bordées de rouge en forme de trompette ; c'est l'une des 5 racines médicinales majeures [bṛhatpañcamūla] — n. bio. sa fleur, la bignone, au parfum suave — f. pāṭalā bio. id. — m. f. pāṭali bio. id.
rudhirapāṭala rouge de sang.

 pāṭalika [-ka] n. géo. np. de Pāṭalika, épith. de Pāṭaliputra «riche en bignones».

 pāṭaligrāma [grāma] m. géo. np. du village de Pāṭaligrāma, au Magadha ; il fut fortifié par Ajātaśatru_2, qui en fit sa capitale Pāṭaliputra || pali pāṭaligāma.

 pāṭaliputra [putra] n. géo. np. de la ville de Pāṭaliputra, dans la vallée du Gange, fondée par Ajātaśatru_2 ; elle fut la capitale du Magadha, puis de l'empire Maurya (mod. Paṭnā au Bihāra) ; cf. Kusumapura, Candragupta, Puṣpapurī.
asti mahītalatilakaṃ sarasvatīkulagṛhaṃ mahānagaram | nāmnā pāṭaliputraṃ paribhūtapurandarasthānam || [Kuṭṭanīmata] Pāṭaliputra est une grande capitale, la plus belle de toute la Terre ; terre ancestrale de Sarasvatī, elle humilie même la résidence d'Indra.
pāṭala

पाटव pāṭava [*paṭu-a] a. m. n. f. pāṭavī malin, habile, adroit (en <loc.>) — n. acuité, intensité | habileté, adresse en <loc.> — ifc. rapidité, précipitation à <iic.> | santé.

पाटित pāṭita [pp. ca. paṭ] a. m. n. f. pāṭitā fendu ; déchiré ; cassé — m. fracture, not. de la jambe.

पाटी pāṭī [f. pāṭa] f. math. arithmétique.

 pāṭīgaṇita [gaṇita] n. math. np. du Pāṭīgaṇita, traité d'arithmétique de Śrīdharācārya (9e siècle) en 300 vers [Triśatī] ; aussi appelé Pāṭīsāra, Gaṇitasāra, Triśatīgaṇitasāra, Triśatikā, Śrīdharapāṭī, Śrīdharīlīlāvatī.
pāṭī

पाटीर pāṭīra [*paṭīra] m. pâte de bois de santal.

पाठ् pāṭh [ca. paṭh] v. [10] pr. (pāṭhayati) pp. (pāṭhita) pfp. (pāṭhanīya, pāṭhya) faire lire ; enseigner ; instruire en <2 acc.> — ps. (pāṭhyate) être instruit en.

पाठ pāṭha [act. ca. paṭh] m. lecture, récitation (not. du Veda) ; étude ; leçon | véd. mode de récitation de textes védiques ; il y en a 11, dont 3 sont dits naturels [prakṛti] (saṃhitā, pada, krama), les 8 autres sont artificiels [vikṛti] (jaṭā, mālā, śikhā, rekhā, dhvaja, daṇḍa, ratha, ghana) | gram. recueil de règles de la grammaire ou de ses annexes ; leur mémorisation par récitation | lit. (philologie) variante | [dhātupāṭha] gram. liste des racines et de leurs dérivés nominaux | [gaṇapāṭha] gram. recueil de classes d'exceptions morphologiques — f. pāṭhā bio. bot. Cyclea peltata (ou Clypea hernandifolia), liane ménispermacée aux feuilles en forme de cœur ; ses racines tubéreuses ont de nombreux usages médicinaux.

 pāṭhabheda [bheda] m. lit. [philologie] correction, variante, interpolation d'un texte.

 pāṭhaśālā [śālā] f. salle d'études védiques | mod. collège de sanskrit.

  pāṭhaśālāpaddhati [paddhati] f. enseignement traditionnel du sanskrit par récitation.
 pāṭhaśālā

 pāṭhāntara [antara] n. lit. [«autre lecture»] variante d'un texte.
iti pāṭhāntaram selon une autre lecture.

 pāṭhālaya [ālaya] m. n. école.

 pāṭhāvalī [āvalī] f. manuel de lecture.
pāṭha

पाठक pāṭhaka [agt. ca. paṭh] a. m. n. f. pāṭhikā récitant, lecteur — m. étudiant ; lettré, précepteur, enseignant — f. pāṭhikā étudiante ; lettrée.

 pāṭhakādhama [adhama] m. soc. pire récitateur ; on en recense de 6 variétés ; cf. likhitapāṭhaka.
pāṭhaka

पाठन pāṭhana [act. ca. paṭh] n. récitation, cours ; enseignement.

पाठनीय pāṭhanīya [pfp. [2] ca. paṭh] a. m. n. f. pāṭhanīyā qui doit être enseigné ; qu'il faut étudier.
mahārājyaṃ pālanīyam mahābhāṣyaṃ pāṭhanīyam Il faut soit gouverner un grand royaume, soit enseigner le Mahābhāṣya.

पाठित pāṭhita [pp. ca. paṭh] a. m. n. f. pāṭhitā enseigné.

पाठिन् pāṭhin [agt. paṭh] a. m. n. f. pāṭhinī compétent — ifc. compétent en <iic.> — m. étudiant ; lettré ; enseignant | soc. brahmane ayant terminé ses classes védiques.

पाठीन pāṭhīna [pāṭha-īna] m. bio. zoo. Wallago attu, silure.

पाठ्य pāṭhya [pfp. [1] ca. paṭh] a. m. n. f. pāṭhyā qui doit être enseigné | qui a besoin d'être instruit.

पाणविक pāṇavika [*paṇava-ika] m. joueur de tambour.

पाणि pāṇi m. main ; syn. kara_1, hasta | phil. [Sāṃkhya] la faculté [karmendriya] de préhension, dont le régent [niyantṛ] est Indra ; son élément [bhūta] prédominant est vāyu l'air ; la perception [tanmātra] associée est la sensation tactile [sparśa] qui excite le sens [buddhīndriya] tactile [tvak] — ifc. qui tient en main <iic.> || lat. palma; fr. paume; ang. feel.
pāṇiṃ gṛhṇīṣva pāṇinā prends sa main dans la tienne.

 pāṇigraha [graha] m. soc. [«prise de la main»] mariage.

 pāṇigrahaṇa [grahaṇa] n. soc. rite de la cérémonie du mariage ; fait de se marier.
varaṃ te viṣabhakṣaṇaṃ na tu pāṇigrahaṇam Mieux vaut pour toi le poison que le mariage.

 pāṇigrahītṛ [grahītṛ] m. marié ; époux.

 pāṇigrāha [grāha] m. mariage | époux [«qui prend la main»].
pāṇigrāham adv. en prenant par la main.

 pāṇigrāhaka [grāhaka] m. marié ; époux ; syn. pāṇigrahītṛ.

 pāṇigha [gha] m. (musique) [«qui frappe avec la main»] musicien (not. joueur de tambour).

 pāṇipadma [padma] m. [rūpaka] main gracieuse [«semblable à un lotus»].

 pāṇipāda [pāda] n. sg. les mains et les pieds — m. pl. id.

 pāṇipīḍana [pīḍana] n. soc. fait pour l'époux de presser la main de la mariée lors du mariage.

 pāṇipuṭa [puṭa] m. n. creux de la main (pour boire).

 pāṇivāda [vāda] m. hist. np. du lettré Rāma Pāṇivāda du Kerala (18e siècle) ; on lui doit deux longs poèmes de style vīthī en prākṛtī, la Candrikā et la Līlāvatī.
pāṇi

पाणिनि pāṇini m. hist. np. de Pāṇini, grammairien du sanskrit du 4e siècle ant., né à Śalātura au Gandhāra (près de mod. Lahore) ; il mit au point une grammaire du sanskrit, appelée l'Aṣṭādhyāyī, qui fait autorité à ce jour ; on lui attribue aussi un drame, Jāmbavatīvijaya.
siṃho vyākaraṇasya karturaharat prāṇān muneḥ pāṇineḥ [PT.] Un lion prit la vie du sage Pāṇini, auteur de la grammaire.

 pāṇinidarśana [darśana] n. lit. chapitre du Sarvadarśanasaṃgraha, donnant une interprétation phil. des méthodes grammaticales, inspiré du Vākyapadīya.

 pāṇinyukta [ukta] a. m. n. f. pāṇinyuktā gram. dit par Pāṇini.
pāṇinyuktaṃ pramāṇam gram. le munitraya fait autorité.
pāṇini

पाणिनीय pāṇinīya [pāṇini-īya] a. m. n. f. pāṇinīyā gram. de Pāṇini ou de son école ; conforme à Pāṇinim. expert de l'école de Pāṇinin. phil. linguistique.
odanapāṇinīya (péj.) étudiant de la grammaire pour le bénéfice des repas.
siddhyaty evam apāṇinīyaṃ tu bhavati gram. [Mahābhāṣya] On peut y arriver ainsi, mais ça ne suit pas Pāṇini.

 pāṇinīyavyākaraṇa [vyākaraṇa] n. gram. grammaire selon l'école de Pāṇini.

  pāṇinīyavyākaraṇodāharaṇakośa [udāharaṇakośa] m. lit. recueil des exemples de la grammaire selon l'école de Pāṇini.
 pāṇinīyavyākaraṇa

 pāṇinīyaśikṣā [śikṣā] f. gram. np. de la Pāṇinīyaśikṣā, traité de phonétique dû à Pāṇini ou à ses disciples.
pāṇinīya

पाण्डर pāṇḍara [*paṇḍa-ra] a. m. n. f. pāṇḍarā blanc, pâle.
śaṅkhapāṇḍara blanc comme une conque.

पाण्डव pāṇḍava [pāṇḍu-a] m. myth. [Mah.] patr. des 5 fils (adoptifs) de Pāṇḍu : les 3 fils de Kuntī : le roi Yudhiṣṭhira fils de Dharma, Bhīma fils de Vāyu, Arjuna fils d'Indra, et Nakula et Sahadeva, fils jumeaux de Mādrī et des Aśvinau ; avec Kuntī ils furent conviés par Duryodhana à un grand festival en l'honneur de Śiva à Vāraṇāvata où ils vécurent dans un palais de laque destiné à être incendié pour les faire périr ; avertis du danger, il s'échappèrent par un tunnel, et partirent vivre incognito, déguisés en brahmanes, à Ekacakrā ; de là ils allèrent au svayaṃvara de Draupadī, où Arjuna gagna le tournoi d'archerie ; par suite d'une parole de Kuntī leur ordonnant d'en partager le prix, ils durent épouser Draupadī tous les cinq ; Dhṛtarāṣṭra partagea le royaume, et ils créérent leur capitale Indraprastha, où Yudhiṣṭhira se fit sacrer roi [rājasūya] ; mais il perdit son royaume aux dés avec le tricheur Śakuni, et les frères durent s'exiler pendant 12 ans ; la 13e année, lors de leur exil chez le roi Virāṭa, il se cachèrent sous des fausses identités ; Arjuna se travestit en Bṛhannaḍā, Yudhiṣṭhira en Kaṅka, Bhīma en Ballava, Nakula en Granthika, et Sahadeva en Tantipāla, tandis que Draupadī se dissimula comme la sairandhrī Mālinī_1 ; à leur retour la grande guerre éclata avec leurs cousins les Kauravās, qu'il vainquirent avec l'aide de Kṛṣṇa | pl. pāṇḍavās myth. les cinq Pāṇḍavās ; en gén. leur clan, opposé à celui des Kauravās.

पाण्डित्य pāṇḍitya [*paṇḍita-ya] n. érudition, savoir, compétence.

पाण्डु pāṇḍu a. m. n. f. jaune pâle, pâle ; clair, blanchâtre — m. pâleur ; jaunisse | myth. [Mah.] np. de Pāṇḍu «le Pâle», fils de l'ascète Vyāsa et d'Ambālikā_1 sa belle-sœur «blême de peur» ; roi de Hastināpura par suite de la cécité incapacitante de son aîné Dhṛtarāṣṭra, il mena une campagne de conquêtes établissant la suprématie des Kauravās ; puis il renonça au trône en devenant ermite dans la montagne de Śataśṛṅga ; il y fut maudit par le daim-muni Kiṃdama qu'il tua alors qu'il s'accouplait, et condamné lui-même à mourir s'il faisait l'amour ; sa première épouse Kuntī, qui avait reçu du sage [ṛṣi] Durvāsā un mantra ayant le pouvoir d'invoquer les dieux pour enfanter, lui donna ses trois fils aînés : Yudhiṣṭhira fils de Dharma, Bhīma fils de Vāyu, et Arjuna fils d'Indra ; celle-ci permit ensuite à sa deuxième épouse Mādrī d'user une fois de ce don ; Mādrī tricha en enfantant des jumeaux Nakula et Sahadeva en invoquant les Aśvinau ; un jour de printemps, Pāṇḍu ne put résister au charme de Mādrī et en mourut || lat. pallidus; fr. pâle.

 pāṇḍucchāya [chāya] a. m. n. f. pāṇḍucchāyā coloré de blanc.
pāṇḍucchāyopavanavṛtayaḥ ketakaiḥ [MD.] les jardins dont les bosquets sont colorés de blanc par le pandane.

 pāṇḍutā [-tā] f. pâleur.

 pāṇḍutva [-tva] n. id.

 pāṇḍuraṅga [raṅga] a. m. n. f. pāṇḍuraṅgā blanc ; au teint clair — m. myth. np. de Pāṇḍuraṅga, épith. de Viṭṭhala-Puṇḍarīka «au teint clair» | myth. épith. de Śiva | géo. np. de la principauté de Pāṇḍuraṅga_1 du royaume hindouïsé du Campā_1 au Sud-Vietnam.

  pāṇḍuraṅgamahātmya [mahātmya] n. lit. np. du Pāṇḍuraṅgamahātmya, poème de dévotion à Pāṇḍuraṅga dû à Tenali Rāmakṛṣṇudu, poète Telugu de la cour de Vijayanagara (16e siècle).
 pāṇḍuraṅga

 pāṇḍuvaṃśa [vaṃśa] m. hist. dynastie Pāṇḍuvaṃśa du Kosala du Sud (6e siècle).

 pāṇḍuvaṃśin [vaṃśin] m. hist. np. Pāṇḍuvaṃśī des rois de la dynastie Pāṇḍuvaṃśa.
pāṇḍu

पाण्डुर pāṇḍura [pāṇḍu-ra] a. m. n. f. pāṇḍurā blanchâtre, pâle ; rôsé, beige — m. la couleur beige ou rosée — n. dépigmentation, vitiligo.

पाण्ड्य pāṇḍya m. nom du pays des Pāṇḍyās du sud du Deccan (Madurai) | myth. [Mah.] np. du roi Pāṇḍya «du pays des Pāṇḍyās» ; il combattait sur un éléphant aux côtés des Pāṇḍavās dans la grande bataille ; son emblème était le poisson ; après un long combat, il fut mis à mort par Aśvatthāmā | sa dynastie.

 pāṇḍyadeśa [deśa] m. géo. le pays Pāṇḍya (autour de mod. Madurai).
pāṇḍya

पात् pāt [ca. pat_1] v. [10] pr. (pātayati) pp. (pātita) faire tomber, abattre, jeter.

पात pāta [act. pat_1] m. vol, chute, descente, arrivée subite ; accident ; coup (d'épée) | astr. point nodal d'une orbite.

 pātotpāta [utpāta] m. hauts et bas.
pāta

पातक pātaka [agt. ca. pat_1] n. péché, crime [«qui fait déchoir (de sa caste)»].

पातञ्जल pātañjala [*patañjali-a] a. m. n. f. pātañjalī relatif à Patañjali.

 pātañjaladarśana [darśana] n. phil. np. du Pātañjaladarśana, doctrine du yoga selon Patañjali_2.

 pātañjalayogaśāstra [yogaśāstra] n. lit. np. du Pātañjalayogaśāstra «Science du Yoga enseignée par Patañjali_2», comprenant le Yogasūtra et son commentaire le Yogabhāṣya.

  pātañjalayogaśāstravivaraṇa [vivaraṇa] n. lit. commentaire du Pātañjalayogaśāstra ; il est attribué à Śaṃkara_1.
 pātañjalayogaśāstra

 pātañjalavṛtti [vṛtti] f. lit. np. de la Pātañjalavṛtti, glose du Yogasūtra de Patañjali_2 due au roi Bhojadeva ; cf. Rājamārtaṇḍa.

  pātañjalavṛttivivaraṇa [vivaraṇa] n. lit. np. du Pātañjalavṛttivivaraṇa, sous-commentaire du Yogasūtra attribué par certains à Śaṅkara_1.
 pātañjalavṛtti
pātañjala

पातन pātana [agt. ca. pat_1] a. m. n. f. pātanī qui fait tomber ; qui abat <g. iic.> — act. n. fait d'abattre, de faire tomber | fait d'humilier | fait de rouler les dés ; clin dœil | (alchimie) traitement not. du mercure.
dandasya pātana [«faire tomber le bâton»] punition.
garbhasya pātana avortement.
jalaukasām pātana méd. application de sangsues.

पातव्य pātavya [pfp. [3] pā_1] a. m. n. f. pātavyā que l'on doit boire.
rugṇaiḥ auṣadhaṃ pātavyam le remède doit être bu par les malades.

पाताल pātāla [*pat_1-āla] n. myth. np. du monde [loka] Pātāla, septième enfer souterrain ; les dragons [nāga] y habitent ; Bali y règne | lit. np. de la section [khaṇḍa] Pātāla d'un purāṇa traitant de mythes infernaux.

 pātālagaṅgā [gaṅgā] f. géo. np. de la Pātālagaṅgā, cours inférieur de la rivière Kṛṣṇā_1 ; on s'y baigne avant de faire le pèlerinage de Śrīśaila.

 pātālabhogivarga [bhogin_1-varga] m. lit. section du Svargādikāṇḍa, traitant des contrées souterraines.

 pātālavāsin [vāsin_1] a. m. n. f. pātālavāsinī myth. qui habite les mondes souterrains — m. cf. nāgaf. pātālavāsinī bd. [Tantra] np. de Pātālavāsinī, déesse Souterraine de la triade des trois mondes ; cf. Khecarī, Bhūcarī.

 pātāleśvara [īśvara] m. géo. np. du Pātāleśvara «Seigneur du monde souterrain», sanctuaire shivaïste du 8e siècle, creusé dans le roc dans la cave de Pañcāleśvara à Puṇe au Mahārāṣṭra.
pātāla

पातित pātita [pp. ca. pat_1] a. m. n. f. pātitā tombé, jeté ; terrassé ; affecté, déprimé, effondré.

पातित्य pātitya [*patita-ya] n. soc. perte de situation ou de caste ; dégradation.

 pātityagrāmanirṇaya [grāma-nirṇaya] m. lit. np. du Pātityagrāmanirṇaya, qui traite de communautés de brahmanes déchus et traités comme intouchables ; il fait partie du Sahyādrikhaṇḍa.
pātitya

पातिन् pātin [agt. pat_1] a. m. n. f. pātinī qui tombe, qui vole.

पातृ pātṛ [agt. pā_1] a. m. n. f. pātrī buveur.

पात्र pātra [pā_1-tra] n. coupe, gobelet ; bol, vase, pot, récipient (à boire) | réceptacle — m. (personne) digne de, apte à <g. loc. iic.> ; digne de recevoir | lit. personnage ou rôle de théâtre | soc. conseiller royal, ministre — f. pātrā ifc. réceptacle de — f. pātrī vase, plat, pot.
pātrīkṛ faire de qqc. un récipient pour <g.> | honorer ; décerner une distinction.
pātrībhū devenir une personne de mérite.
pañcapātram n. les 5 récipients.

 pātratā [-tā] f. fait d'être un réceptacle pour <g. iic.> | capacité, valeur ; dignité, honneur.

 pātratva [-tva] n. capacité, valeur ; dignité, honneur.

 pātravidhi [vidhi] m. soc. injonction concernant la purification du récipient d'un ascète, not. de secte pāśupata.
pātra

पात्रे pātre [loc. pātra] iic.

 pātrebahula [bahula] a. m. n. pl. [«souvent autour du plat»] (péj.) parasites.

 pātresamita [samita] a. m. n. f. pātresamitā pl. id.
pātre

पाथस् pāthas [*patha-as] n. eau | nourriture.

पाथेय pātheya [*patha-īya] n. provisions pour le voyage.

पाद् pād [ca. pad_1] v. [10] pr. (pādayati) pp. (pādita) faire aller.

पाद pāda [instr. pad_1] m. pied | pied d'un arbre, d'une colonne, d'une montagne ; position, site | rayon (d'un astre) | quart, quatrième partie | vers dans une stance | gram. mot, élément d'un mot composé | lit. section d'un ouvrage ; not. regroupement d'aphorismes [sūtra] | phil. [Sāṃkhya] la faculté [karmendriya] de marche, dont le régent [niyantṛ] est Viṣṇu ; son élément [bhūta] prédominant est tejas le feu ; la perception [tanmātra] associée est l'aspect [rūpa], qui excite le sens [buddhīndriya] de la vision [akṣi] | du. pādau les deux pieds | phil. [ChU.] partition conceptuelle du brahman selon Gautama ; il y en a quatre : l'Espace [prakāśavat], l'Illimité [anantavat], le Radiant [jyotiṣmat] et le Cognitif [āyatanavat] — ifc. pl. pādās [«aux pieds de <iic.> (personne)»] expression de respect || gr. πεδον; lat. pedis; ang. foot; all. Fuss; fr. pied.
pādābhyām adv. à pied.
śrīpādāḥ soc. [«aux pieds de Śrī»] symbole sectaire vishnouite, un trait vertical rouge entre deux blancs, porté en tilaka.
pitṛpādāḥ kathaṃ santi comment va votre père ?

 pādatāḍitaka [tāḍitaka] m. lit. np. du Pādatāḍitaka, drame en un acte de style bhāṇa de Śyāmalika ; il fait partie de la Caturbhāṇī.

 pādapa_1 [pa_1] m. arbre [«qui boit par la racine»].

 pādapa_2 [pa_2] m. repose-pieds — f. pādapā chaussure, babouche.

 pādapadma [padma] n. [«lotus parmi les pieds»] (métaphore) joli pied.

 pādapūraṇa [pūraṇa] a. m. n. f. pādapūraṇā qui remplit un vers ; se dit des particules explétives — n. action de remplissage d'un vers par des particules explétives | gram. anomalies de sandhi pour ajuster au mètre.

 pādarakṣa [rakṣa] a. m. n. f. pādarakṣā qui protège les pieds (not. de l'éléphant de combat).

 pādādi [ādi] iic. en commençant par les pieds.

  pādādikeśānta [keśa-anta] a. m. n. f. pādādikeśāntā lit. [kāvya] description complète ascendante d'un personnage «des pieds aux cheveux».
 pādādi

 pādādiyamaka [yamaka] n. lit. [alaṃkāra] variété de yamaka où les différents vers d'une stance ont le même début.

 pādānta [anta] m. extrémité du pied | phon. finale d'un vers [pāda] — n. lit. [alaṃkāra] variété de yamaka où les différents vers d'une stance ont la même finale.

 pādāntāmreḍita [āmreḍita] n. lit. variété de yamaka où les différents vers d'une stance ont la même finale.

 pādāhata [āhata] a. m. n. f. pādāhatā piétiné ; frappé par le pied — f. pādāhati coup de pied.

 pādodaka [udaka] n. eau pour (laver) les pieds.
pāda

पादक pādaka [pāda-ka] m. pied — f. pādikā sandale — ifc. pied de <iic.>.

पादशस् pādaśas [pāda-śas] adv. gram. (récitation) mot par mot, en suivant le padapāṭha | pied par pied ; vers par vers ; quartier par quartier.

पादुक pāduka [pāda] a. m. n. f. pādukā f. pādukī muni de pieds ; qui va à pied, piéton — f. cf. pādukā.

पादुका pādukā [f. pāduka] f. sandale, babouche ; soulier, chaussure (socque de bois) | soc. trace de pieds dans un temple honorant un dieu ou un vénérable.
gurupādukā phil. sainte sandale du guru ; son invocation apporte la libération.

 pādukākāra [kāra] m. cordonnier.

 pādukāpañcaka [pañcaka] n. lit. [Tantra] np. du Pādukāpañcaka, texte ésotérique traitant de l'anatomie mystique.

 pādukāsahasra [sahasra] n. lit. np. du Pādukāsahasra, poème de 1008 vers de śrī Vedāntadeśika célèbrant l'adoration des sandales de Raṅgarāja par Bharata_1, utilisant le citrapaddhati ; cf. turagabandha.
pādukā

पादू pādū [pāda] f. sandale ; chaussure.

पाद्म pādma [*padma] a. m. n. f. pādmā relatif au lotus.

 pādmapurāṇa [purāṇa] n. cf. padmapurāṇa.
pādma

पाद्य pādya [pāda-ya] a. m. n. f. pādyā relatif aux pieds — n. (eau) pour (laver) les pieds.

पान pāna [act. pā_1] n. fait de boire (not. de l'alcool) | (poésie) fait de s'embrasser sur les lèvres — obj. n. boisson, breuvage — ins. m. gobelet, tasse — m. distillateur ; tenancier de taverne.
payaḥpānam bhujaṅgānāṃ sukham Boire du lait est le plaisir des serpents.

 pānaka [-ka] m. n. boisson, breuvage.

  pānakarasarāgāsava [rasa-rāga-āsava] m. boissons, assaisonnements et liqueurs.

  pānakarasarāgāsavayojana [yojana] n. l'art de préparer les boissons, l'un des 64 arts [kalā].
  pānakarasarāgāsava
 pānaka

 pānakumbha [kumbha] m. [«récipient à boire»] gobelet, verre.

 pānagoṣṭhī [goṣṭhī] f. débit de boisson, taverne.

  pānagoṣṭhīkā [-ka] f. id.
 pānagoṣṭhī

 pānadoṣa [doṣa_2] m. [«vice de la boisson»] alcoolisme ; état d'ivresse.
pāna

पानी pānī [pkt. pāna] f. eau.

 pānīpata [pata] m. géo. np. de la ville de Pānīpata au bord de la Yamunā, sur la route entre l'Afghanistan et l'Inde (mod. Panipat dans l'Haryana, à 100 km au nord de Delhi) ; 3 grandes batailles y eurent lieu ; en 1504 Zahir Ud Din Babr (Babur) envahit l'Inde depuis Kaboul ; il atteignit la Chenāb en 1519, et gagna la première bataille de Pānīpata contre Ibrahim Lodi en 1526 grâce à ses canons, inaugurant l'empire Moghol ; en 1556 Akbar y vainquit le dernier roi hindou de Delhi Hemu Vikramāditya ; en 1761 les afghans battirent les marathes à la troisième bataille de Pānīpata, qui fit 100000 morts.
pānī

पानीय pānīya [pfp. [2] pā_1] a. m. n. f. pānīyā potable ; à boire — n. breuvage ; eau potable.

पान्थ pāntha [*panthan] m. voyageur ; nomade — f. pānthā ifc. fait d'accompagner.

 pānthatva [-tva] n. condition de voyageur ; nomadisme.
pāntha

पाप pāpa a. m. n. f. pāpā f. pāpī pécheur, mauvais, méchant, vicieux, criminel ; funeste — m. mécréant ; malfaiteur, criminel — n. mal, faute, péché, vice, crime | phil. le Mal ; opp. puṇya || lat. peccare; fr. péché.
pāpam adv. mauvaisement, à tort.
śāntaṃ pāpam vade retro, satanas.
sadā devā janānmuñcanti pāpāt Les dieux délivrent toujours les hommes des péchés.

 pāpaka [-ka] n. péché.

 pāpakarman [karman] a. m. n. f. pāpakarmaṇī malfaisant ; criminel.

 pāpanāśana [nāśana] n. suppression du péché — a. m. n. f. pāpanāśanā myth. épith. de Śiva «qui enlève le péché».

 pāpanāśin [nāśin] a. m. n. f. pāpanāśinī qui enlève les péchés — f. pāpanāśinī géo. np. du bassin sacré de Pāpanāśinī, à Bhuvaneśvarī_1 ; son eau «enlève les péchés» ; on peut s'y baigner un jour par an.

 pāpaniścaya [niścaya] a. m. n. f. pāpaniścayā voué au mal, criminel.

 pāpamitra [mitra] n. ami de débauche | mauvaise fréquentation ; opp. kalyāṇamitra.

  pāpamitratva [-tva] n. amitié avec de mauvaises personnes.
 pāpamitra

 pāpayoni [yoni] f. matrice immonde (dans laquelle on renaît par punition de ses péchés).

 pāparogin [rogin] a. m. n. f. pāparogiṇī malade d'une maladie due au péché, comme la lèpre.

 pāparddhi [ṛddhi] f. [«succès en péché»] chasse.

  pāparddhika [-ka] m. chasseur.
 pāparddhi

 pāpahara [hara] a. m. n. f. pāpaharā qui enlève le péché — n. moyen d'enlever le péché.

 pāpātman [ātman] a. m. n. f. pāpātmanī méchant ; pêcheur ; criminel, vaurien ; opp. dharmātman.
nāyaṃ pāpātmā mama gatāyā utthitaḥ [PT.] Le vaurien ne s'est-il pas levé pendant mon absence ?
pāpa

पापिन् pāpin [pāpa-in] a. m. n. f. pāpinī pêcheur ; méchant ; criminel.

पापिष्ठ pāpiṣṭha [super. pāpa] a. m. n. f. pāpiṣṭhā le pire.

पापीयस् pāpīyas [compar. pāpa] a. m. n. f. pāpīyasī pire ; plus méchant — m. gredin, canaille ; grand pécheur, criminel.
māraḥ pāpīyān m. bd. le diable.

पाप्मन् pāpman [pāpa-man] m. mal ; malheur, infortune ; calamité ; crime, péché, méchanceté | mauvais génie, démon.

पाम pāma iic. pāman.

 pāmaghna [ghna] a. m. n. f. pāmaghnī qui guérit des affections cutanées — m. soufre.

 pāmavat [-vat] a. m. n. f. pāmavatī affecté d'une maladie de peau.
pāma

पामन् pāman m. maladie de peau ; éruption cutanée, prurit ; cicatrice — f. pāmā id.

 pāmana [-na] a. m. n. f. pāmanī atteint de prurit.

 pāmara [-ra] a. m. n. f. pāmarā affecté d'une maladie de peau ; lépreux — m. misérable, canaille ; idiot — n. mauvaise conduite.
pāman

पाम्प pāmpa [*pampā] n. pl. pāmpāni géo. (bois) proches de la Pampā.

पाय pāya [obj. pā_1] n. eau.

पायस pāyasa [*payas-a] a. m. n. f. pāyasī préparé avec du lait — n. riz cuit dans du lait.

पायिन् pāyin [agt. pā_1] ifc. a. m. n. f. pāyinī qui boit (régulièrement) <iic.>.
kaṣāyapāyino gāndhārāḥ Les habitants du Gandhāra qui boivent régulièrement des jus de plantes pour rester en bonne santé.

पायु pāyu [*pā_1-u] m. anus | phil. [Sāṃkhya] la faculté [karmendriya] d'évacuation, dont le régent [niyantṛ] est Mitra ; son élément [bhūta] prédominant est pṛthivī la terre ; la perception [tanmātra] associée est l'odeur [gandha] qui excite le sens [buddhīndriya] de l'odorat [ghrāṇa].

 pāyudhvani [dhvani] m. pet.

 pāyūpastha [upastha] n. anus et parties génitales.
pāyu

पाय्य pāyya [pfp. [1] ca. pā_1] a. m. n. f. pāyyā <acc.> à faire boire ; à boire — act. n. fait de boire — obj. n. eau.

पार pāra [obj. pṛ_1] n. rive opposée, rivage ; coté opposé | fin, extrémité, limite ; but — agt. a. m. n. f. pārī ifc. qui traverse, qui surmonte <iic.>.
pāratas adv. de l'autre côté ; sur l'autre rive | au-delà de <g.>.
pāraṃ gam atteindre, réaliser (un but, un vœu, une connaissance <g. loc.>).
pāraṃ achever, conclure.
carcāpāraḥ qui étudie à fond le carcāpāṭha.

 pāraga [ga_1] a. m. n. f. pāragā parti au loin ; qui a traversé | accompli ; qui connaît à fond, familier de <g. loc. iic.> ; érudit.

 pāragata [gata] a. m. n. f. pāragatā qui a atteint la rive opposée (de <g.>) ; qui a traversé | bd. qui a atteint la libération — m. jn. saint homme.

 pāragrāmika [grāmika] a. m. n. f. pāragrāmikī [«provenant d'un autre village»] hostile, inamical.

 pāradṛśvan [dṛśvan] a. m. n. f. pāradṛśvarī qui a vu l'autre rive ; qui voit loin | érudit accompli en <iic. g.>.
śāstrapāradṛśvā qui a maîtrisé toutes les sciences.

 pārāyaṇa [ayana] n. consultation, récitation, étude (not. étude privée du Veda ou d'un purāṇa) | totalité ; notamment texte complet d'une tradition — f. pārāyaṇī méditation ; élucidation.
vedapārāyaṇam soc. récitation complète du Veda de sa tradition familiale, à raison d'une leçon par jour.
pāra

पारक pāraka [agt. pṛ_1] a. m. n. f. pārikā qui fait traverser ; sauveur, libérateur.

पारक्य pārakya [*paraka-ya] a. m. n. f. pārakyā appartenant à autrui, étranger ; syn. parakīyam. ennemi.

पारण pāraṇa [act. pṛ_1] n. f. pāraṇā exécution, accomplissement ; conclusion ; not. fin de jeûne.

पारम् pāram [acc. pāra] iic.

 pāraṃgata [gata] a. m. n. f. pāraṃgatā qui a atteint (un but, un vœu, une connaissance <iic. g. loc.>) — m. soc. np. Pāraṃgata «Accompli», titre de lettré.
sakalaśāstrapāraṅgataḥ qui a maîtrisé toutes les sciences.

 pāramita [ita] a. m. n. f. pāramitā parvenu sur la rive opposé | qui mène au but | phil. transcendant (not. connaissance spirituelle) — f. pāramitā perfection, vertu | bd. une des 6 perfections d'un accompli [bodhisattva] : la générosité [dāna], la vertu [śīla], la tolérance [kṣānti], la vigueur [vīrya], la méditation [dhyāna] et la sagesse [prajñā_2].
pāram

पारमार्थिक pāramārthika [*paramārtha-ika] a. m. n. f. pāramārthikī phil. qui concerne la vérité suprême ; idéal, absolu ; absolument réel, essentiel, vrai ; opp. vyāvahārika | qui recherche la vérité suprême.

 pāramārthikabheda [bheda] m. phil. différence essentielle.
pāramārthika

पारमेश्वर pārameśvara [*parameśvara] a. m. n. f. pārameśvarī qui concerne Parameśvara ; issu de Śiva.

पारम्पर्य pāramparya [*paraṃpara-ya] n. succession ininterrompue ; tradition.
pāramparyeṇa successivement, progressivement.

 pāramparyagata [gata] a. m. n. f. pāramparyagatā issu de la tradition.

 pāramparyopadeśa [upadeśa] m. enseignement traditionnel.
pāramparya

पारय pāraya [agt. pāri] a. m. n. f. pārayā qui traverse.

पारस pārasa a. m. n. f. pārasī perse — f. pārasī langue perse || hi. parsi.

 pārasika var. pāraśika [-ika] m. perse | pl. pārasikās les perses | pl. pārasīkās les perses.
pārasa

पारस्कर pāraskara [*paras-kara_1] m. lit. np. de Pāraskara, auteur d'un gṛhyasūtra et d'un dharmaśāstra.

पारावत pārāvata [*parāvat-a] a. m. n. f. pārāvatī lointain ; étranger — m. véd. np. de la tribu Pārāvata du bassin de la Yamunā | bio. pigeon, colombe — f. pārāvatā ifc. id..

पाराशर pārāśara [*parāśara] a. m. n. f. pārāśarā myth. relatif à Parāśaram. np. de Pārāśara, patr. «descendant de Parāśara» — n. règles de conduite de l'ordre des ascètes mendiants, selon Parāśara ; syn. Bhikṣusūtra.

 pārāśarakalpasūtra [kalpasūtra] n. pl. lit. np. du Pārāśarakalpasūtra, recueil d'injonctions rituelles attribué à Parāśara.
pārāśara

पाराशरिन् pārāśarin [*parāśara-in] a. m. n. f. pārāśariṇī soc. qui suit les règles monastiques de Parāśara.

पाराशर्य pārāśarya [*parāśara-ya] m. myth. patr. de Vyāsa, «Fils de Parāśara».

पारि pāri [ca. pṛ_1] v. [10] pr. (pārayati) faire traverser ; secourir, protéger | résister à, se mesurer à ; surmonter, prévaloir sur.

पारि pāri_1 iic. pari.

 pāribhadra [bhadra] m. bio. bot. Erythrina indica, arbre corail ; il perd ses feuilles en été et se couvre de grandes fleurs pourpres ; cf. bahupuṣpa, mandāra.

 pāriyātra [yātrā] m. géo. np. des monts Pāriyātra, partie Ouest de la chaîne Vindhya.
pāri_1

पारिक्षित pārikṣita [*parikṣit-a] m. myth. [Mah.] np. de Pārikṣita, patr. de Janamejaya | myth. dynastie kuru | var. pārīkṣita id.

पारिजात pārijāta [*parama-jāta] m. bio. bot. Nyctanthes arbortristis, jasmin nocturne ; arbre à feuilles opposées, aux fleurs blanches au parfum suave qui fleurissent la nuit et tombent avant l'aube ; la corolle de sa fleur a 5 à 8 lobes autour d'un centre orange ; ses fleurs décorent les sanctuaires ; il est utilisé en médecine ; syn. śephālikā | myth. «suprême produit (de l'océan pimordial)» Jasmin céleste, l'un des 5 arbres [pañcavṛkṣa] du paradis Svarga d'Indra ; il fut produit lors du barattage de la mer de lait [kṣīrodamathana] ; [Mah.] Nārada en ramena des fleurs sur Terre à Kṛṣṇa, curieux de voir à qui celui-ci les offrirait ; il les offrit à Rukmiṇī, et Nārada en informa Satyabhāmā pour susciter sa jalousie, tout en suggérant qu'elle demande à Kṛṣṇa d'aller chercher l'arbre pour le planter sur Terre ; Kṛṣṇa et Satyabhāmā allèrent voler une branche de l'arbre céleste, mais Indra, informé du vol par Nārada, livra bataille contre Kṛṣṇa ; il perdit, mais maudit la plante de ne jamais porter fruit ; Kṛṣṇa planta l'arbre dans le jardin de Satyabhāmā, mais de telle sorte que ses fleurs tombent dans celui de Rukmiṇī | lit. [VP.] Durvāsā en offrit une guirlande à Indra, qui la méprisa ; devant son arrogance, Durvāsā maudit tous les trésors célestes de disparaître dans l'océan, Lakṣmī y compris ; ils ne purent réapparaître que par le barattage de l'océan [kṣīrodamathana] | lit. [K.] Puṇḍarīka_2 portait sur l'oreille des fleurs de pārijāta, offertes par la fée gardienne du jardin Nandanavana, et leur divine odeur attira Mahāśvetā || hi. parjā.

 pārijātaka [-ka] m. id.

 pārijātaharaṇa [haraṇa] n. myth. vol par Kṛṣṇa du Jasmin céleste du Svarga.
pārijāta

पारित pārita [pp. ca. pṝ] a. m. n. f. pāritā rempli, accompli ; complet ; terminé.

पारिपार्श्व pāripārśva [*paripārśva] n. soc. suite d'un prince, entourage | soc. figurants au théâtre (spectateurs, serviteurs, courtisans).

पारिपार्श्वक pāripārśvaka [*paripārśva-aka] a. m. n. f. pāripārśvikā soc. serviteur, valet, membre de la suite d'un prince — m. pāripārśvika soc. assistant du directeur de théâtre [sūtradhāra] ; cf. trigataf. pāripārśvikā soc. femme de chambre.

पारिप्लव pāriplava [*pariplava] a. m. n. f. pāriplavā qui nage ; qui s'agite en tous sens ; instable — m. soc. récit cyclique de légendes entrepris par le hotṛ pendant l'aśvamedha, répété pendant 36 périodes de 10 jours.

पारिभाषिक pāribhāṣika [*paribhāṣika] a. m. n. f. pāribhāṣikī conventionnel, technique — f. pāribhāṣikī gram. [Praśastapāda] catégorie des noms techniques.
pāribhāṣikī saṃjñā phil. [Nyāya] nom introduit par une définition.

 pāribhāṣikapadārthasaṃgraha [padārtha-saṃgraha] m. lit. np. du Pāribhāṣipadārthasaṃgraha, œuvre de Nyāya de Kurugunthi Śrīrāma śāstṛ.
pāribhāṣika

पारिमुखिक pārimukhika [*parimukham-ika] a. m. n. f. pārimukhikā qui est (toujours) en face (du maître).

पारिमुख्य pārimukhya [*parimukham-ya] a. m. n. f. pārimukhyā qui se trouve en présence de — n. proximité, présence.

पारिषद pāriṣada [*pariṣad_2-a] a. m. n. f. pāriṣadā adéquat pour une assemblée | relatif à un village — m. soc. membre d'une assemblée ; assesseur ; attendant ; spectateur.

पारिषद्य pāriṣadya [*pariṣad_2-ya] m. soc. membre d'une assemblée ; conseiller ; attendant ; spectateur.

पारुष्ण pāruṣṇa [*paruṣa-na] m. bio. étourneau ; on compare le mouvement de ses volées à celui du feu.

पारुष्य pāruṣya [*paruṣa-ya] a. m. n. f. pāruṣyā dureté, rudesse, grossièreté.

पारे pāre [loc. pāra] ind. sur l'autre rive.

 pāregaṅgam [gaṅgā] adv. de l'autre côté du Gange.
pāre

पारोक्ष pārokṣa [*parokṣa] a. m. n. f. pārokṣā indiscernable ; mystérieux.

पारोक्ष्य pārokṣya [*parokṣa-ya] a. m. n. f. pārokṣyā indiscernable ; invisible, caché — n. mystère.
pārokṣyeṇa au-delà de l'expérience directe.

पार्थ pārtha [*pṛthā] m. myth. [Mah.] np. de Pārtha [«fils de Pṛthā»], matronyme d'un pāṇḍava ayant pour mère Kuntī (Yudhiṣṭhira, Bhīma ou Arjuna) ; not. Arjuna | prince en gén.
pārthamādhavau Kṛṣṇa et Arjuna.

 pārthasārathi [sārathi] m. myth. np. de Pārthasārathi, épith. de Kṛṣṇa «Conducteur du char d'Arjuna», incarnant Viṣṇu dans son rôle de Sauveur [guru] de l'Humanité ; il est adoré au temple de mod. Chennai-Triplicane | hist. np. du philosophe de la langue Pārthasārathi_1 Miśra, auteur de textes de mīmāṃsā (13e siècle) ; on lui doit la Nyāyaratnamālā, le Tantraratna, le Nyāyaratnākara et la Śāstradīpikā.
pārtha

पार्थग्जनिक pārthagjanika [*pṛthagjana-ka] a. m. n. f. pārthagjanikā qui se rapporte à l'homme de la rue ; vulgaire, grossier.

पार्थिव pārthiva [*pṛthivī-a] a. m. n. f. pārthivā f. pārthivī terrestre ; humain ; royal, princier | terreux ; fait de terre ; se dit not. d'un liṅgam. homme, mortel ; roi, prince | astr. np. de Pārthiva «Prince», personnifiant l'an 19 d'un cycle de vie [saṃvatsara].

पार्वण pārvaṇa [*parvan-a] a. m. n. f. pārvaṇī relatif aux phases de la lune | soc. qui concerne les fêtes religieuses.

 pārvaṇasthālīpāka [sthālīpāka] m. soc. oblation de riz ou d'orge liée aux phases de la lune, un pākayajña.
pārvaṇa

पार्वत pārvata [*parvata] a. m. n. f. pārvatī relatif à la montagne ; montagnard, montagneux — f. cf. pārvatī.

पार्वती pārvatī [f. pārvata] f. myth. np. de la déesse Pārvatī «Fille de la Montagne», fille de Himavān et de Menā, épouse de Śiva ; elle est la réincarnation de Satī ; cf. Umā, Durgā, Śailaputrī ; on la fête à jyaiṣṭhāṣṭamī.

 pārvatīparameśvara [parameśvara] m. du. pārvatīparameśvarau myth. Pārvatī et Śiva.

 pārvatīrukmiṇī [rukmiṇī] f. du. pārvatīrukmiṇyau Pārvatī et Rukmiṇī.

  pārvatīrukmiṇīya [-īya] n. lit. np. du poème à double sens [śleṣa] Pārvatīrukmiṇīya «Co-histoire de Pārvatī et Rukmiṇī» de Vidyāmādhava.
 pārvatīrukmiṇī
pārvatī

पार्वतीय pārvatīya [*parvata-īya] a. m. n. f. pārvatīyā relatif aux montagnes ; qui habite la montagne — m. montagnard.

पार्वतेय pārvateya [*parvata-eya] a. m. n. f. pārvateyī relatif aux montagnes ; né à la montagne ; extrait des montagnes — m. prince montagnard — n. antimoine — f. pārvateyī pierre supérieure d'une meule.

पार्श्व pārśva [*parśu-a] n. flanc, côté ; côtes | proximité de <g. iic.> — m. cheval de côté d'un attelage de quatre.
pārśvayos adv. des deux côtés.
pārśvam prép. vers, en direction de.
pārśve à côté de, près de, vers ; opp. dūratas.
pārśvāt du côté de, loin.
pārśvatas adv. de côté ; à côté (de <g. iic.>).

 pārśvanātha [nātha] m. jn. np. de Pārśvanātha, 23e tīrthaṅkara ; ascète supposé du 8e siècle ant., il aurait fondé un ordre de 8 communautés ; son corps est bleu foncé, son symbole est un cobra à 7 têtes ; un grand temple du 10e siècle l'honore à Khajurāho | géo. np. du Mont Pārśvanātha_1 (1370 m) dans le Jharakhaṇḍa ; à son sommet se trouve le temple Śikharajī, important lieu de pèlerinage jaïne.

 pārśvābhyudaya [abhyudaya] m. lit. np. du Pārśvābhyudaya «Triomphe de Pārśvanātha», prodige poétique de Jinasena qui narre la vie du 23e tīrthaṅkara en vers utilisant comme seconds hémistiches les vers successifs du Meghadūta.
pārśva

पार्श्वम् pārśvam [acc. pārśva] iic.

 pārśvaṃśaya [śaya] a. m. n. f. pārśvaṃśayā qui gît sur le côté.
pārśvam

पार्षत pārṣata [*pṛṣata] a. m. n. f. pārṣatī relatif à l'antilope — m. myth. [Mah.] np. de Pārṣata, patr. de Drupada et de Dhṛṣṭadyumnaf. pārṣatī myth. [Mah.] np. de Pārṣatī, patr. de Draupadī.

पार्षद pārṣada [*parṣad-a] m. suivant, compagnon ; membre de l'entourage d'un roi ou d'un dieu (not. Viṣṇu) | participant à une réunion ; spectateur — n. gram. manuel de grammaire ; not. recueil prātiśākhya | ouvrage relatif à une école particulière.

पार्ष्णि pārṣṇi f. talon ; dos | arrière-garde | axe reliant les chevaux externes d'un quadrige (les chevaux internes étant harnassés au timon [dhur] du chariot).

 pārṣṇigrāha [grāha] m. soc. [Arthaśāstra] roi susceptible d'attaquer par l'arrière dans le cercle des royaumes voisins [maṇḍala].

  pārṣṇigrāhasāra [sāra] m. soc. [Arthaśāstra] roi soutien potentiel de l'attaquant arrière.
 pārṣṇigrāha

 pārṣṇitra [tra] n. protège-dos | armée de réserve.
pārṣṇi

पाल् pāl [ca. pā_2] v. [10] pr. (pālayati) ppr. (pālayat) pp. (pālita) pfp. (pālya) garder, protéger, sauver, conserver ; défendre contre <abl.>.

पाल pāla [agt. ca. pā_2] m. gardien, protecteur | berger, bouvier | hist. np. de la dynastie Pāla, qui régna not. sur le Gauḍa (~750–~1050) à l'Est de l'Inde ; pl. les Pālās ; cf. Gopālaf. pālā ifc. protecteur de <iic.> — f. pālī_1 épouse de bouvier.

पालक pālaka [agt. ca. pā_2] a. m. n. f. pālikā qui garde, qui protège, qui nourrit — m. gardien, protecteur | père adoptif | prince, roi | lit. [Mṛcchakaṭikā] np. du mauvais roi Pālaka ; le fils du bouvier Āryaka_1 met fin à son règne tyrannique et le détrône | lit. [KSS.] np. du prince Pālaka_1, fils cadet du roi Caṇḍamahāsena d'Avanti ; Avantivardhana est son fils | garde, majordome — f. pālikā gardienne.

पालन pālana [agt. ca. pā_2] a. m. n. f. pālanī qui garde, qui protège, qui nourrit — act. n. protection, défense, garde ; préservation ; entretien | lait d'une vache qui a vêlé récemment.
brahmacaryapālana observance des vœux de célibat.
pālanī jananī nourrice.

पालनीय pālanīya [pfp. [2] ca. pā_2] a. m. n. f. pālanīyā qui doit être gouverné ; à protéger.

पालागल pālāgala m. véd. messager — f. pālāgalī soc. 4e femme d'un prince, la moins respectée.

पालि pāli [act. ca. pā_2] f. var. pālī frontière, limite, marge ; bord, bordure ; raie | lobe de l'oreille | rangée, ligne, intervalle | digue, barrage ; pont | soc. nourriture prescrite à un étudiant pendant ses études par son guru | giron, ventre ; circonférence ; pou | [pālibhāṣā] bd. la langue pāli est un dialecte moyen-indien [prākṛta] utilisé pour les textes sacrés du bouddhisme.

 pālibhāṣā [bhāṣā] f. bd. langue des saintes écritures, dialecte moyen-indien issu d'une simplification du sanskrit ; syn. pāli.
pāli

पालित pālita [pp. ca. pā_2] a. m. n. f. pālitā gardé, protégé.

 pālitasaṃgara [saṃgara_2] a. m. n. f. pālitasaṃgarā qui honore son engagement.
pālita

पालिन् pālin [agt. ca. pā_2] a. m. n. f. pālinī qui protège, qui garde — m. ifc. dirigeant, roi de <iic.>.

पाल्य pālya [pfp. [1] ca. pā_2] a. m. n. f. pālyā à protéger.

पाव् pāv [ca. pū_1] v. [10] pr. (pāvayati) faire nettoyer, faire purifier ; purifier.

पावक pāvaka [agt. pū_1] m. feu [purificateur] | myth. np. de Pāvaka «Purificateur», épith. d'Agni.
vasūnāṃ pāvakaścāsmi [BhG.] Parmi les huit trésors, je suis le Feu purificateur.

पावकि pāvaki [pāvaka-i] m. myth. np. de Pāvaki, épith. de Skanda «fils du Feu».
pāvakeḥ tam mayūraṃ garjitaiḥ nartayethāḥ fais maintenant danser le paon du Fils du Feu aux grondements du tonnerre.

पावन pāvana [agt. pū_1] a. m. n. f. pāvanī pur, sacré ; purifiant, purificateur — act. n. purification — f. pāvanī myth. np. de la Pāvanī, une divyagaṅgā.

पावा pāvā f. géo. np. de la ville de Pāvā, au Magadha, proche de Rājagṛha ; Buddha y fit son dernier sermon.

पाश pāśa [*paśu-a] m. lien, corde, chaîne ; lacet, collet | myth. lacet-arme de Varuṇa | nœud ; boucle (de cheveux) | (au fig.) lien, attachement | phil. [śaiva] la condition du lien à l'existence matérielle ; opp. pati, paśu — ifc. inférieur <iic.> — v. [11] pr. (pāśayati) attacher, lier || lat. paciscor.
vaiyākaraṇapāśaḥ grammairien incompétent.

 pāśaka [-ka] m. lacet, collet | dé.
pāśa

पाशुपत pāśupata [*paśupati-a] a. m. n. f. pāśupatī sacré à Śiva-Paśupati | phil. qualifie une doctrine d'émancipation ascétique, courant śaiva dévotionnel créé par Lakulīśam. soc. sectateur de Śiva-Paśupatin. [pāśupatajñāna] myth. np. du Pāśupata, arme céleste avec laquelle Śiva trancha la cinquième tête de Brahmā, aussi appelée brahmaśiras ; [Mah.] Śiva en révéla le secret à Arjuna, après l'avoir combattu ; cf. Kirātārjunīya.

 pāśupatayoga [yoga] m. lit. np. du Pāśupatayoga, section du Skandapurāṇa.

 pāśupatavrata [vrata] n. soc. observances de la doctrine pāśupata : adorer Śiva, répéter son nom, se couvrir de cendres, trangresser les normes sociales ; not. rituel ascétique célébrant Śiva sous sa forme Paśupati, donné dans un appendice [pariśiṣṭa] de l'Atharvaveda ; cf. Atharvaśiras.

 pāśupatasūtra [sūtra] n. pl. lit. np. du Pāśupatasūtra ; Kauṇḍinya en fit le commentaire [Pañcārthabhāṣya].
pāśupata

पाशुपाल्य pāśupālya [*paśupālya] n. élevage (de bétail).

पाश्चात्त्य pāścāttya [*paścāt-tya] a. m. n. f. pāścāttyā à l'Ouest ; à l'arrière ; postérieur ; dernier | var. pāścātya f. pāścātyā id.

पाश्चात्य pāścātya cf. pāścāttya.

पाश्या pāśyā [pāśa-ya] f. ensemble de cordes ; filet.

पाषण्ड pāṣaṇḍa [relié à parṣad] a. m. n. f. pāṣaṇḍī hérétique, impie — m. imposteur ; faux hindou ; hypocrite — n. hérésie | var. pākhaṇḍa f. pākhaṇḍī id.

 pāṣaṇḍatā [-tā] f. hérésie.

 pāṣaṇḍastha [stha] a. m. n. f. pāṣaṇḍasthā soc. établi dans l'hérésie ; qui appartient à une secte hérétique ; not. jaïne, bouddhiste.

 pāṣaṇḍin [-in] a. m. n. f. pāṣaṇḍinī soc. hérétique ; not. jaïne, bouddhiste.
pāṣaṇḍa

पाषाण pāṣāṇa m. pierre — f. pāṣāṇī petite pierre servant de mesure de poids.
na devo vidyate kāṣṭhe na pāṣāṇe na mṛṇmaye | bhāveṣu vidyate devaḥ tasmāt bhāvo hi kāraṇam || Dieu ne réside pas dans l'idole de bois, de pierre ni d'argile ; c'est dans le cœur de l'homme en vérité que Dieu trouve son origine.

 pāṣāṇabheda [bheda] m. bio. [«casse-pierre»] bot. Solenostemon Scutellarioides, lamier vieux garçon.

  pāṣāṇabhedaka [-ka] m. id.
 pāṣāṇabheda

 pāṣāṇahṛdaya [hṛdaya] a. m. n. f. pāṣāṇahṛdayā [«au cœur de pierre»] insensible, cruel.
pāṣāṇa

Next page

Le chameau Ocaml
Top | Index | Stemmer | Grammar | Sandhi | Reader | Corpus
© Gérard Huet 1994-2024
Logo Inria