Previous page
 g

ga_1 [agt. gam] ifc. m. f. qui va, qui est dans; qui se meut | lieu ou saison de; qui se rapporte à.

ga_2 [agt. gā_2] ifc. m. f. qui chante <iic.> — n. f. chant.
sāmaga chantre du Sāmaveda.

ga_3 [contr. guru] nota. phon. notation pour une syllabe longue d'un mètre.

गकार gakāra [(ga)-kāra] m. le son ou la lettre ‘ga’.

गगन gagana n. ciel | math. symb. le nombre 0.
gaganakusumāni ci bâtir des châteaux en Espagne.

गङ्ग gaṅga m. sorte de daim | hist. np. de la dynastie Gaṅga | iic. pour gaṅgā.

 gaṅgadatta [datta] m. lit. [PT.] np. de Gaṅgadatta «Don du Gange», roi des grenouilles.
na gaṅgadattaḥ punareti kūpam [PT.] [«Gaṅgadatta ne retourne pas au puits»] On ne refait pas deux fois la même erreur.
gaṅga

गङ्गा gaṅgā f. géo. np. de la rivière Gange | myth. [Gaṅgādevī] la déesse Gaṅgā qui la personnifie, fille aînée de Himavān et de Menakā; sa monture est le makara; on la représente tenant un vase pūrṇakumbha; elle est souvent associée à Yamunā; cf. Jāhnavī, Bhāgīrathī, Varuṇa; elle courtisa le roi Pratīpa en s'asseyant sur sa cuisse, mais celui-ci déclara que cette place était réservée à sa fille ou à l'épouse de son fils; c'est ainsi qu'elle épousa son fils le roi Śāntanu, pour accomplir la malédiction des vasavas par Vasiṣṭha; elle noya ses 7 premiers fils à la naissance, et laissa la vie à Bhīṣma pour qu'il incarne Dyau.

 gaṅgādevī [devī] f. hist. np. de Gaṅgādevī, poétesse du 14e siècle; on lui doit le poème Madhurāvijaya, qui conte la victoire de son époux Kumāra Kampana sur les musulmans à Madhurā; on l'appelle aussi Gaṅgāmbikā.

 gaṅgādvāra [dvāra] n. géo. np. de Gaṅgādvāra «Porte du Gange», épith. de Haridvāra.

 gaṅgādhara [dhara] m. myth. np. de Gaṅgādhara, épith. de Śiva «Recevant le Gange» (sur sa chevelure pour l'empêcher de fracasser la Terre); il provoqua la descente sur Terre du Gange céleste [mandākinī] à la demande de Bhagīratha; cf. Naṭarāja | hist. np. du mathématicien Gaṅgādhara_1, auteur d'un commentaire sur la Līlāvatī.

  gaṅgādharamūrti [mūrti] f. géo. bas-relief de Mahābalipuram représentant la descente du Gange céleste.
 gaṅgādhara

 gaṅgāmbikā [ambikā] f. hist. np. de la princesse Gaṅgāmbikā; cf. Gaṅgādevī.

 gaṅgāyamunā [yamunā] f. alliage de laiton et de cuivre | du. gaṅgāyamune géo. la Gaṅgā et la Yamunā.

 gaṅgālaharī [laharī] f. lit. np. du poème Gaṅgālaharī «La vague du Gange», qui raconte comment son auteur Jagannātha_1 Paṇḍitarāja fut lavé du péché d'avoir épousé une princesse musulmane par la Gaṅgā qui l'emporta dans ses flots alors qu'il le récitait; à chaque strophe du poême qu'il récitait, une marche se couvrait d'eau.

 gaṅgāvatara [avatara] m. myth. descente du Gange céleste sur Terre; cf. Bhagīratha.

 gaṅgeśa [īśa] m. hist. np. de Gaṅgeśa ou Gaṅgeśopādhyāya «Maître du Gange», philosophe de la fin du 13e siècle originaire du Bengale; il enseignait à Mithilā; il investigua les notions de vérité et d'inférence logique [prāmāṇya]; il est l'auteur du Tattvacintāmaṇi, et ainsi fondateur [mūlagranthakāra] de l'école de sémiotique ou nouvelle logique [navyanyāya] de Mithilā; Vardhamāna_1 est son fils.

 gaṅgeśvara [īśvara] m. hist. np. du roi Gaṅgeśvara du Kaliṅga; cf. Anantavarmā.

 gaṅgaikoṇḍa m. hist. np. de Gaṅgaikoṇḍa, titre de gloire du roi Rājendracola «qui a conquis le Gange» (tamil).

  gaṅgaikoṇḍacolapura [cola-pura] n. géo. np. de Gaṅgaikoṇḍacolapura, nouvelle capitale du roi Rājendracola, célèbre par son temple.
 gaṅgaikoṇḍa

 gaṅgotrī [uttṝ] f. géo. np. de Gaṅgotrī, lieu de pèlerinage et glacier au nord de l'Uttar Pradesh, d'où est issu le Gange; cf. Gomukha.

 gaṅgodaka [udaka] n. eau du Gange.
gaṅgā

गच्छ gaccha [pr. gam] m. jn. famille, race; ordre monastique jaïne.

गच्छत् gacchat [ppr. gam] a. m. n. f. gacchantī en allant.
gacchati kale var. dineṣu gacchatsu au cours du temps.

गज् gaj v. [1] pr. (gajati) pft. (jagāja) mugir, barrir.

गज gaja [agt. gaj] m. éléphant | math. symb. le nombre 8 (pour les 8 éléphants célestes) — f. gajī éléphant femelle.

 gajagati [gati] f. phon. nom d'un mètre de 4 pieds de 8 syllabes de motif nabhalagā.

 gajagāmin [gāmin] a. m. n. f. gajagāminī qui a la démarche (majestueuse) de l'éléphant.

 gajagraha [graha] m. myth. [BhP.] np. du crocodile [makara] Gajagraha, qui s'attaqua à l'éléphant Gajendra; il était le roi gandharva Huhu, maudit par le sage Devala pour lui avoir tiré la jambe alors qu'il invoquait Sūrya lors de son bain sacré; il fut libéré de sa malédiction en étant décapité par le cakra de Viṣṇu invoqué par Gajendra.

 gajatā [-tā] f. condition éléphantesque | multitude d'éléphants.

 gajadaghna [daghna] a. m. n. f. gajadaghnā f. gajadaghnī qui a (de l'eau) jusqu'à hauteur d'un éléphant.

 gajadanta [danta] m. défense d'éléphant; ivoire | myth. épith. de Gaṇeśa.

  gajadantamaya [maya] a. m. n. f. gajadantamayī en ivoire.
 gajadanta

 gajadāna [dāna] n. natu. liquide exhudant des tempes de l'éléphant en rut.

 gajapati [pati] m. hist. np. de Gajapati «Maître des éléphants», titre dynastique des rois de Kaṭaka, au Kaliṅga; cf. Pratāparudradeva | myth. [BhP.] l'un des 4 éléphants cosmiques établis par Brahmā pour maintenir l'équilibre du monde: Ṛṣabha_1, Puṣkaracūḍa, Vāmana_1 et Aparājita_1; ils se tiennent sur la montagne Lokāloka délimitant le monde.

 gajapippalī [pippalī] f. natu. bot. Scindapsus officinalis, philodendron, liane grimpant le long des troncs d'arbre; ses fruits, parfumés, sont utilisés en médecine; syn. utkatā.

 gajapṛṣṭhakṛti [pṛṣṭha-kṛti] f. arch. abside «en dos d'éléphant».

 gajamukha [mukha] a. m. n. f. gajamukhī qui a une tête d'éléphant — m. myth. np. de Gajamukha, démon [asura] à tête d'éléphant; par ses austérités, il obtint un vœu de Śiva, et demanda à celui-ci de vivre dans son ventre; Viṣṇu l'en délivra.

 gajamedha [medha] m. soc. sacrifice d'éléphant.

 gajamela [mela] m. soc. rassemblement des éléphants, une fête du Kerala, en janvier, not. à Kochi.

 gajayuddha [yuddha] n. combat à l'aide d'un éléphant.
gajayuddheṣu kuśalaḥ expert en combat d'éléphant.

 gajalakṣmī [lakṣmī] f. myth. «Lakṣmī aux éléphants», représentation iconographique de la lustration de Lakṣmī par deux éléphants, représentant les trésors de Kubera Padmanidhi et Śaṅkhanidhi; elle se trouve en gén. au fronton du seuil d'accès au sanctuaire principal [garbhagṛha] d'un temple.

 gajaśāstra [śāstra] n. lit. science (vétérinaire) des éléphants.

 gajasiṃha [siṃha] m. arch. motif du lion terrassant l'éléphant, symbole de la victoire de l'hindouisme sur le bouddhisme.

 gajasūtra [sūtra] n. gram. np. du Gajasūtra «Règle de l'éléphant», np. du sūtra 1 . 3 . 67 de l'Aṣṭādhyāyī, qui prescrit le moyen du causatif quand l'objet du verbe devient l'agent au causatif.

 gajānana [ānana] m. myth. np. de Gajānana, épith. de Gaṇeśa «à la tête d'éléphant».

 gajāsura [asura] m. myth. démon-éléphant Gaya_1, tué par Śiva; cf. Dārukavana | myth. démon-éléphant Nīla, tué par Gaṇeśa.

  gajāsurasaṃhāra [saṃhāra] m. myth. destruction du démon-éléphant par Śiva; en iconographie, on représente Śiva revêtu de sa peau.
 gajāsura

 gajendra [indra] m. chef des éléphants | myth. [BhP.] np. de Gajendra, roi des éléphants de la forêt Ṛtumat; parti se baigner au lac, il fut saisi à la jambe par le crocodile [makara] Gajagraha; incapable de s'en libérer, il implora Viṣṇu, qui le libéra et lui apprit qu'il était dans une vie antérieure Indradyumna, maudit pour avoir manqué de respect à Agastya; il symbolise l'homme aveuglé par son orgueil et libéré par la foi [bhakti].

  gajendramokṣa [mokṣa] m. myth. [BhP.] libération de l'éléphant Gajendra, pris au piège et menacé par un crocodile; il pria Viṣṇu pour son salut, et à son arrivée, lui donna le lotus qu'il avait cueilli avec sa trompe; il symbolise la libération du dévot par la prière; cf. Hariharanāthan. [gajendramokṣastotra] cf. gajendrastuti.

  gajendramokṣaṇa [mokṣaṇa] n. lit. [Mah.] np. du Gajendramokṣaṇa, épisode de la libération de Gajendra.

  gajendrastuti [stuti] f. lit. hymne à la gloire de Viṣṇu, invoqué par Gajendra prisonnier; aussi appelé gajendramokṣastotra; c'est le premier śloka du Viṣṇusahasranāmastotra.
śuklāṃbaradharaṃ viṣṇuṃ śaśivarṇaṃ caturbhujam | prasannavadanaṃ dhyāyeta sarvavighnopaśāntaye | | [gajendrastuti] Soyez contemplé, Ô Viṣṇu aux 4 bras, au teint de lune, vêtu de blanc, au visage serein, afin que se lèvent tous les obstacles.
 gajendra
gaja

गञ्ज gañja m. n. salle du trésor, cassette, coffre à bijoux — m. marché à bestiaux — f. gañjā taverne; gobelet à liqueur | natu. bot. Cannabis sativa, chanvre indien | soc. mélange intoxicant de bourgeons résineux de cannabis, rituellement fumé dans une pipe en terre.

गड gaḍa m. barrière | fossé.

गडु gaḍu m. bosse; goître | excroissance superflue ou disgracieuse | lit. boursouflure en poésie | bossu.

गड्डारिका gaḍḍārikā f. rivière très lente | brebis menant un troupeau.

गण् gaṇ v. [10] pr. (gaṇayati) aor. [3] (ajīgaṇat) pp. (gaṇita) pfp. (gaṇeya, gaṇya) abs. (gaṇayya) pf. (ava) compter, énumérer, évaluer (à <i.>) | apprécier, compter, estimer | imputer qqc. <acc.> à qqn. <loc.> | considérer <acc.> comme <acc.> | attribuer à <loc.> — ps. (gaṇyate) être compté, être estimé.
na gaṇ ne pas se soucier de, négliger.
na gaṇayāmi taṃ tṛṇena [Mah.] Pour moi il ne vaut pas grand chose.

गण gaṇa [act. gaṇ] m. nombre; énumération | troupe, multitude; clan, tribu; groupe, classe, suite | guilde commerciale; not. guilde de maquignons | division d'armée ou régiment de trois sections [gulma], comprenant 27 (33) éléphants et chars, 81 chevaux et 135 fantassins; cf. vāhinī | myth. le Gaṇa, troupe des serviteurs de Śiva; Gaṇeśa en est le chef; cf. Kuṣmāṇḍa | gram. classe de présent d'un verbe sanskrit; il y en a 10 | gram. classe de mots obéissant à une règle commune; cf. gaṇapāṭha | phon. motif prosodique de 3 syllabes; il y en a 8 (23), mémorisés par la formule ya-mā-tā-rā-ja-bhā-na-sa-la-gā; ainsi ‘ya’ est le motif court-long-long, ‘ma’ le motif long-long-long, ‘ta’ le motif long-long-court, ‘ra’ le motif long-court-long, ‘ja’ le motif court-long-court, ‘bha’ le motif long-court-court, ‘na’ le motif court-court-court, ‘sa’ le motif court-court-long, ‘la’ la syllabe courte [laghu], et ‘ga’ la syllabe longue [guru]

 gaṇakārikā [kārikā] f. pl. lit. np. des Gaṇakārikās de Haradattācārya, qui exposent la doctrine pāśupata; Bhāsarvajña en fit un commentaire.

 gaṇadhara [dhara] m. jn. chef d'une assemblée de sages [ṛṣi].

 gaṇanāyaka [nāyaka] m. cf. gaṇapati.

 gaṇapati [pati] m. myth. np. de Gaṇapati, épith. de Gaṇeśa, «le Chef de la Troupe», qui dirige le Gaṇa.

 gaṇapāṭha [pāṭha] m. gram. recueil de 261 classes de mots sujets à un traitement idiosyncratique dans la tradition de Pāṇini.

 gaṇaratnamahodadhi [ratna-mahodadhi] m. lit. np. du Gaṇaratnamahodadhi «Océan des trésors de paradigmes lexicaux», gaṇapāṭha composé par Vardhamāna_1 en 1140.

 gaṇasaṃgha [saṃgha] m. soc. chefferie, système de gouvernement clanique républicain; il apparut dans la plaine du Gange au 6e siècle ant., et se maintiendra jusqu'au milieu du 1er siècle où il sera supplanté par un système royal plus centralisé [mahājanapada].

 gaṇasūtra [sūtra] n. pl. gram. règles de flexion des classes de mots dans l'Aṣṭādhyāyī.
gaṇa

गणक gaṇaka [agt. gaṇ] m. calculateur, mathématicien; astrologue — f. gaṇakā mathématicienne; femme astrologue — f. gaṇakī femme d'un astrologue — a. m. n. f. gaṇikā acheté à grand prix — f. gaṇikā (riche) courtisane.

 gaṇakayantra [yantra] n. mod. calculatrice; ordinateur.
gaṇaka

गणन gaṇana [act. gaṇ] n. compte, calcul, énumération; prise en considération — f. gaṇanā id.
rājeti gaṇanā mama que m'importe qu'il soit roi?

 gaṇanāpati [pati] m. comptable.
gaṇana

गणि gaṇi iic. f. gaṇin.

 gaṇipiṭaka [piṭaka] n. jn. ensemble des 12 ouvrages sacrés du canon jaina [aṅga_1].
gaṇi

गणिका gaṇikā [f. gaṇaka] f. (riche) courtisane.

 gaṇikārikā f. natu. bot. Premna corymbosa, petit arbre de la famille des verbénacées, aux feuilles opposées simples, aux petites fleurs verdâtres en corymbe à l'odeur fétide; c'est l'une des 5 racines médicinales majeures [bṛhatpañcamūla]; syn. agnimantha.

 gaṇikāvṛttasaṅgraha [vṛtta-saṅgraha] m. lit. np. du Gaṇikāvṛttasaṅgraha «Catalogue des mœurs des courtisanes», collection de textes en sanskrit traitant de la prostitution.
gaṇikā

गणित gaṇita [pp. gaṇ] a. m. n. f. gaṇitā compté, énuméré; calculé — n. somme, compte; calcul; mathématiques.

 gaṇitakaumudī [kaumudī] f. lit. np. de la Gaṇitakaumudī «Éclaircissement du calcul»; ce traité de mathématiques est l'œuvre du paṇḍita Nārāyaṇa_2 (1356); cet ouvrage est précurseur de l'analyse combinatoire.

 gaṇitatilaka [tilaka] m. lit. np. du texte mathématique Gaṇitatilaka, dû à Śrīpati_1; Siṃhatilaka Sūri en fit un commentaire.

 gaṇitanyāya [nyāya] m. math. np. du Gaṇitanyāya «Logique du calcul»; cf. Gaṇitayuktibhāṣā.

 gaṇitayantra [yantra] n. mod. ordinateur.

 gaṇitayuktibhāṣā [yuktibhāṣā] f. math. np. de la Gaṇitayuktibhāṣā «Démonstration du calcul», traité d'analyse et d'astronomie en malayālam de 1530 dû à Jyeṣṭhadeva, exposant la théorie de Mādhava_1, et traitant not. de séries trigonométriques; très en avance sur son temps, il fournit des preuves des théorèmes.

 gaṇitaśāstra [śāstra] n. math. science du calcul; informatique; mathématique.

 gaṇitasāra [sāra] m. [«essence du calcul»] mathématique.

  gaṇitasārasaṅgraha [saṅgraha] m. lit. np. du Gaṇitasārasaṅgraha «Traité de mathématiques» de Mahāvīrācārya (vers 850).
 gaṇitasāra
gaṇita

गणिन् gaṇin [agt. gaṇ] a. m. n. f. gaṇinī qui a une audience; qui a des aides; entouré de <i. iic.> — m. [«qui a des élèves»] enseignant | jn. np. de Gaṇī, titre d'enseignant.

गणेश gaṇeśa [gaṇa-īśa] m. myth. np. de Gaṇeśa «le Seigneur du Gaṇa», dieu du savoir et du succès, fils de Śiva et Pārvatī; Pārvatī le façonna en petit garçon à partir de l'écume d'un massage d'huile, et lui donna la vie; il défendit l'accès de son bain à Śiva, qui de colère lui coupa la tête; sur la prière de Pārvatī, Śiva lui recolla la tête du premier jeune animal trouvé dans la forêt, qui se trouva être un éléphanteau; il est invoqué au commencement de toute entreprise, car «il triomphe des obstacles» [Vighnāntaka]; il est le patron des lettrés, des commerçants et des voleurs; il est représenté avec une grosse panse et une tête d'éléphant [Gajānana], souvent dans une posture de danse, ou assis en scribe; il tient dans sa main droite l'extrémité d'une de ses défenses, utilisée comme stylet (not. pour écrire le Mah. sous la dictée de Vyāsa), et dans sa main gauche une friandise [modaka] dont il est gourmand, ou la charrue [lāṅgala] qu'il a prise à Balarāma (lors d'une bataille où il cassa sa défense); il tient aussi parfois une hache [kuṭhāra] ou un croc de cornac [aṅkuśa]; il a le rat [mūṣa] comme monture [Mūṣikavāhana]; sa trompe recourbée symbolise l'om; il doit être adoré le premier dans la pradakṣiṇā; Candra s'étant moqué de lui, il maudit ceux qui regardent la lune le jour de gaṇeśacaturthī; en tant que brahmacārin, il est souvent représenté couvert de vermillon [sindūra]; parfois [SP.] on le dit marié à Buddhi et à Siddhi_2; cf. Gaṇapati, Grāmaṇī, Vakratuṇḍa, Vighneśvara, Vināyaka, Heramba | hist. np. de Gaṇeśa_1 Daivajña, astronome du 16e siècle, auteur du Grahalāghava et de la Buddhivilāsinī.

 gaṇeśacaturthī [caturthī] f. soc. fête commémorant la naissance de Gaṇeśa, le 4e jour de la quinzaine claire du mois bhādra; on y prépare des sucreries [modaka]; on porte en procession des statues d'argile du dieu, qui sont ensuite jetées à la rivière ou à la mer; il est dit que celui qui regarde la lune ce jour là encourt comme malédiction de souffrir de fausses accusations; ainsi Kṛṣṇa fut soupçonné d'avoir volé Syamantaka.

 gaṇeśanāmāvali [nāmāvali] f. soc. litanie des 108 noms de Gaṇeśa.

 gaṇeśavisarjana [visarjana] n. soc. rite de l'abandon de l'idole de Gaṇeśa à la mer au Mahārāṣṭra, lors de l'anantavrata.

 gaṇeśaveṣa [veṣa] m. soc. décoration des idoles de Purī pour qu'ensemble elles évoquent Gaṇeśa, après leur bain rituel de snānapūrṇimā; syn. hāthīveśa.
gaṇeśa

गण्ड gaṇḍa m. joue; côté de la tête, tempe | glande, enflure, bouton; tumeur; protubérance; goître; viscère; vessie — m. n. lit. rhét. échange rapide de questions et réponses, caractéristique du style dramatique vīthi — iic. excellent, le meilleur des.

 gaṇḍaka [-ka] m. natu. zoo. rhinocéros; syn. khaḍginf. gaṇḍakī géo. np. de la rivière Gaṇḍakī, qui descend du Népal pour couler à travers le Népal et rejoindre le Gange à Hariharakṣetra près de Paṭnā.

 gaṇḍabheda [bheda] m. coupeur de bourse.

 gaṇḍabheruṇḍa [bheruṇḍa] m. myth. aigle à deux têtes, emblème de plusieurs dynasties d'Inde du Sud, not. de la lignée Wodeyar des rois de Mysore.

 gaṇḍavyūha [vyūha] m. lit. np. du Gaṇḍavyūha, un dharmasūtra bd. [mahāyāna]; son héros Sudhana, disciple de Mañjuśrī, fait le tour de l'Inde pour s'instruire.
gaṇḍa

गण्डि gaṇḍi [gaṇḍa] m. fût d'un arbre | arch. (Orissa) syn. śikharaf. gaṇḍī soc. gong en bois, utilisé pour les rites bd.

गण्य gaṇya [pfp. [1] gaṇ] a. m. n. f. gaṇyā à calculer; à considérer | constitué de suites ou de lignes (not. hymne).

गत gata [pp. gam] a. m. n. f. gatā allé, parti (à <acc.>); passé, révolu, perdu; venu, arrivé | qui va jusqu'à, se rendant à <acc.>; sorti, issu de <abl. iic.> — n. mise en route, départ; arrivée | marche, mouvement | le passé — ifc. étant dans ou sur <iic.>; concernant.
ātmagatam var. svagatam adv. à part soi, à part.
evaṃ gate adv. en ce cas.
nagaraṃ gata allé à la ville.
gatagatā elle est partie, hélas!
kṣetragatā vṛkṣāḥ les arbres dans le champ.
bhāryāgatā cintā inquiétude à l'égard de sa femme.

 gatatrapa [trapā] a. m. n. f. gatatrapā qui n'a pas de honte; qui n'a pas peur; hardi.

 gataśrīka [śrī-ka] a. m. n. f. gataśrīkā qui a perdu sa prospérité, ruiné.

 gatāyus [āyus] a. m. n. f. mort [«dont l'énergie vitale est partie»].

 gatāsu [asu] a. m. n. f. [«qui a expiré»] mort.
gatāsūnagatāsūṃśca nānuśocanti paṇḍitāḥ [BhG.] Les sages ne pleurent ni les morts ni les vivants.
gata

गतवत् gatavat [ppa. gam] a. m. n. f. gatavatī qui passe; qui ressent.

गति gati [act. gam] f. marche, démarche, allure; cours, destination; pouvoir | accès, issue, refuge; moyen; expédient | origine, source; état, condition; situation (dans une vie future), destinée | gram. préposition utilisée comme préverbe co-référentiel à l'action du verbe; sont aussi gati quelques particules comme alam et les formes inchoatives en ou (cvi) || ang. gait.
grahāṇām gati astr. trajet des planètes.
anyā gatirnāsti il n'y a pas d'autre alternative.

 gatika [-ka] n. déplacement, allure; cours; condition.

  gatikatva [-tva] n. potentialité de parcours.
ananyagatikatvāt en l'absence d'alternative.
 gatika

 gaticitra [citra] n. lit. variété de citrakāvya, où le poème est lu par une suite de mouvements dans des rangées de lettres; cf. gomūtrikā.

 gatitva [-tva] n. mobilité.

 gatipracāra [pracāra] m. pratique des postures (de dance, de yoga, de rites, etc.) | lit. section du Nāṭyaśāstra sur les postures.

 gatimat [-mat] a. m. n. f. gatimatī qui se déplace, mobile | gram. muni d'un préverbe.

 gatisamāsa [samāsa] m. gram. mot composé formé avec un préfixe gati.

 gatihīna [hīna] a. m. n. f. gatihīnā abandonné, sans refuge.
gati

गद् gad v. [1] pr. (gadati) pft. (jagāda) pp. (gadita) pfp. (gadya) parler; dire qqc. à qqn. <2 acc.> — ca. (gadayati) tonner — dés.(jigadiṣati) vouloir ou souhaiter parler.
gad gad [onomatopée] ind. imite le cri not. des oies.

गद gada_1 [obj. gad] m. parole, phrase — f. gadā discours.

गद gada_2 m. maladie — n. poison | massue — f. cf. gadā.

गदन gadana [act. gad] n. fait de parler, de raconter.

गदयित्नु gadayitnu [gada_1-yitnu] a. m. n. f. loquace, bavard; libertin | myth. épith. de Kāma.

गदा gadā [f. gada_2] f. massue; sceptre | myth. not. sceptre de Viṣṇu; cf. Kaumodakī.

 gadādevī [devī] f. myth. np. de Gadādevī, personnification de Kaumodakī, arme-sceptre de Viṣṇu; on la représente associée à Cakrapuruṣa-Sudarśana.

 gadādhara [dhara] m. hist. np. du logicien [naiyāyika] bengali Gadādhara Bhaṭṭācārya «(Maître) porteur du sceptre» (17e siècle); il est l'auteur des traités de sémantique Śaktivāda, Muktivāda et Vyutpattivāda; on lui doit aussi de nombreux commentaires, connus collectivement comme la Gadādharī | hist. np. de Gadādhara_1 (15e siècle), auteur d'ouvrages traditionnels [smṛti] | hist. np. de Gadādhara_2 Bhaṭṭa, fils de Gauripati de Mithilā (17e siècle), auteur du Rasikajīvana.
gadā

गदि gadi [act. gad] m. discours, langage | tradition sectaire.

गदित gadita [pp. gad] a. m. n. f. gaditā parlé; dit, énoncé | à qui on s'est adressé | appelé, nommé — n. parole.

गदिन् gadin [gadā-in] a. m. n. f. gadinī qui porte un bâton (dit not. de Kṛṣṇa).

गद्गद gadgada [red. gad] a. m. n. f. gadgadā bègue — n. bégaiement; parler incompréhensible — v. [11] pr. (gadgadyati) bégayer.

गद्य gadya [pfp. [1] gad] a. m. n. f. gadyā qui doit être parlé ou prononcé — n. lit. prose (opp. padya).

 gadyakāvya [kāvya] n. lit. littérature (not. poésie) en prose.
gadya

गन्तव्य gantavya [pfp. [3] gam] a. m. n. f. gantavyā ce vers quoi on va; où l'on doit aller; à atteindre; qui doit être accompli ou entrepris ou subi; avec qui l'on peut avoir des rapports charnels; qu'on peut accuser de <i.> | qui va se produire, imminent; inéluctable | (impers.) il faut y aller.
mayā gantavyam il faut que j'y aille.

गन्तु gantu_1 [gam-tu] m. voie, parcours | voyageur.

गन्तु gantu_2 [inf. gam] iic. partir.

 gantukāma [kāma] a. m. n. f. gantukāmā qui va s'en aller; sur le point de partir.
gantu_2

गन्तृ gantṛ [agt. gam] a. m. n. f. gantrī marcheur; qui se déplace; qui arrive à <acc.> | qui va vers une femme <loc.> à des fins sexuelles.

गन्ध gandha m. odeur, senteur; parfum | phil. [sāṃkhya] l'odeur, perception [tanmātra] du sens de l'odorat [ghrāṇa]; il est régi [niyantṛ] par la paire des Aśvinau | phil. [vaiśeṣika] la qualité [guṇa] de l'odeur; on caractérise 9 sortes d'odeurs: iṣṭa_1 (agréable), aniṣṭa (désagréable), madhura (sucrée), kaṭu (âcre), nirhārin (diffusante), saṃhata (dense), snigdha (grasse), rūkṣa (rude), viśada (pure); on ajoute parfois amla (acide) — f. gandhā ifc. qui a l'odeur de | juste un parfum de; petite quantité de; petit | relation, connection | fierté; arrogance — f. gandhā cf. gandhapalāśīn. gandha odeur.

 gandhakuṭī [kuṭī] f. bd. chambre du buddha principal d'un monastère.

 gandhagaja [gaja] m. éléphant en rut.

 gandhapalāśī [palāśī] f. natu. bot. Curcuma zedoaria, variété de gingembre.

 gandhamādana [mādana] a. m. n. f. gandhamādanā dont le parfum enivre — m. myth. np. du Mont Gandhamādana «aux Parfums enivrants»; à l'est du Mont Meru, couvert d'une forêt parfumée; il porte le palais de Kubera; Bhīma en combattit les gardiens pour ramener à Draupadī des lotus parfumés [saugandhika]; c'est le devīpīṭha de Kāmukī; cf. Jaṭāsuran. forêt qui couvre le Mont Gandhamādana.

 gandhayukti [yukti] f. la composition des parfums, l'un des 64 arts [kalā].

 gandhavat [-vat] a. m. n. f. gandhavatī parfumé — f. gandhavatī myth. [Mah.] np. de Gandhavatī «la Parfumée», épith. de Satyavatī après que Parāśara l'eut débarrassée de son odeur de poisson; cf. Kastūrīgandhī.
gandhavattvāṃ pṛthivyā lakṣaṇam phil. [nyāya] La qualité d'avoir une odeur est le signe caractéristique de la terre.

 gandhavaha [vaha] m. vent [«qui porte les odeurs»].

 gandhaśāstra [śāstra] n. lit. science des cosmétiques et des parfums.
gandha

गन्धर्व gandharva [gandha-va] m. véd. np. de Gandharva «Parfumé», gardien du soma; il se tient sur le firmament et révèle la Vérité Divine sous la forme d'une pluie céleste; il bêcha l'herbe qui guérit Varuṇa de son impuissance et révéla le Veda à Vāk | myth. (plus tard, collectivement) un génie-gandharva, musicien céleste du paradis d'Indra; les gandharvās étaient les gardiens du soma, dans le temps mythique précédant la Création; Vāyu (ou Varuṇa) est leur roi; ils sont fils de Kaśyapa et de Munī (ou issus du nez de Brahmā), et amants infatigables des nymphes [apsaras]; ils sont experts en médecine, et peuvent posséder les humains (not. par épilepsie); ils sont associés au fœtus, et sont invoqués dans les rites du mariage; leur mode de mariage [gāndharva] est l'amour clandestin; on les représente avec un torse humain et un corps d'oiseau ou de cheval; ils habitent le ciel, règlent le cours des astres, et sont associés aux nakṣatrāṇi; cf. not. Aṅgāraparṇa, Kṛśānu, Caṇḍavega, Citraratha, Citrasena, Tiṣya, Tumburu, Purūravā, Priyaṃvada, Viśvāvasu, Śikṣa, Sāta, Hāhā, Huhu; cf. kiṃnaraf. gandharvī myth. gandharva femelle; cf. Dundubhī, Purañjanī, Somadā | myth. np. de Gandharvī, fille de Surabhī; elle engendra la race des chevaux || gr. Κενταυρος; fr. centaure.

 gandharvagṛhīta [gṛhīta] a. m. n. f. gandharvagṛhītā possédé par un gandharva; en transe | épileptique.

 gandharvagraha [graha] m. phil. [tantra] possession par un centaure.

 gandharvadatta [datta] a. m. n. f. gandharvadattā donné par les gandharvāsf. gandharvadattā lit. [Kathāsaritsāgara] np. de la belle Gandharvadattā, amante du prince Naravāhanadatta, qui la gagna à un concours de vīṇā.

 gandharvanagara [nagara] n. myth. splendide ville céleste des gandharvās | mirage.

 gandharvayakṣa [yakṣa] m. pl. gandharvayakṣās myth. les génies du Ciel [gandharva] et de la Terre [yakṣa].
gandharva

गन्धार gandhāra m. géo. pays du Gandhāra, au nord-ouest de l'Inde ancienne, de la passe de Kyber à l'Indus; sa capitale était Puṣkarāvatī, puis Puruṣapura; son université de Takṣaśilā était renommée; myth. le roi Subala y régna | minium; vermillon; syn. sindūra | pl. gandhārās ses habitants.

गन्धि gandhi [gandhin] ifc. a. m. n. f. parfumé à; qui sent le | évocateur de; qui ne contient que des traces de; <iic.> seulement de nom.

गन्धिन् gandhin [gandha-in] a. m. n. f. gandhinī parfumé; odorant — ifc. qui sent le, parfumé à | évocateur de; qui ne contient que des traces de; <iic.> seulement de nom.
mātṛgandhinī une mère seulement de nom.

गभ gabha [gāh] m. vulve.

गभस्ति gabhasti m. rayon (de soleil, de lune).

 gabhastimat [-mat] a. m. n. f. gabhastimatī brillant, resplendissant — m. soleil | myth. l'une des 10 régions [dvīpa] formant le jambudvīpa.
gabhasti

गभीर gabhīra var. gambhīra [gam-īra] a. m. n. f. gabhīrā profond; grave | sérieux; sagace; solennel, mystérieux, secret | dense, impénétrable; inscrutable | (temps) inexhaustible, inépuisable.

गम् gam v. [1] pr. (gacchati) fut. (gamiṣyati) imp. (gaccha) pft. (jagāma) aor. [1] (agan) aor. [2] (agamat) aor. [3] (ajīgamat) pp. (gata) ppr. (gacchat) ppft. (jagmivas) pfp. (gantavya, gamya, gamanīya) abs. (gatvā, -gamya) inf. (gantum) pf. (ati, adhi, anu, antar, abhi, apa, api, ava, ā, ut, upa, ni, nis, parā, pari, pra, prati, vi, sam) aller, se mouvoir, marcher; aller dans | aller vers, atteindre; devenir, tomber dans <acc.>; obtenir; arriver à, accéder à; encourir | partir, s'en aller, disparaître — ca. (gamayati) faire aller, mettre en mouvement, conduire, envoyer | passer (le temps) — ps. (gamyate) être allé, être parti; être compris — dés.(jigamiṣati) dés.md. (jigamiṣate) dés.(jigamṣati) dés.md. (jigamṣate) vouloir aller — int. md. (jaṅgamyate) marcher de manière courbe || lat. venio; all. kommen; ang. to come; fr. venir.
gamyatām veuillez aller.
astaṃ gam disparaître derrière l'horizon; se coucher (astre).
pṛthivīṃ gam se prosterner.
bhaikṣaṃ gam demander l'aumône; mendier.
mohaṃ gam s'évanouir.
kale gacchati adv. le temps venu.
striyaṃ gacchamānaḥ qui est en âge d'aller aux femmes.
asato sad gamaya | tamaso jyotir gamaya | mṛtyor mā'mṛtaṃ gamaya | | [BU.] Mène-nous du néant à l'Être; mène-nous de l'obscurité à la Lumière; mène-nous de la mort à l'Éternité.
tamaso jyotir gamaya (devise de l'IIT de Kanpur) Mène-nous de l'ignorance à la connaissance.

गम gama [act. gam] m. cours; marche; voyage | départ de <abl.> | rapport sexuel avec <iic.> — agt. f. gamā ifc. qui va à, qui devient <iic.>; qui va par, qui chevauche <iic.> | ayant pour premier, précédé de <iic.>.

गमन gamana [act. gam] n. [«fait d'aller»] marche, démarche; départ; déplacement, voyage | phil. [vaiśeṣika] l'activité [karman] de déplacement — ifc. (agt. <g.>) allant à <iic.> — agt. a. m. n. f. gamanā ifc. qui a des rapports sexuels avec <iic.>.
rāmasya vanagamana départ de Rāma pour le bois.

 gamanāgamana [āgamana] n. aller-retour; va et vient.
gamana

गमनीय gamanīya [pfp. [2] gam] a. m. n. f. gamanīyā où l'on peut ou doit aller; accessible — ifc. qui consiste en, relatif à.

गमिन् gamin [agt. gam] ifc. a. m. n. f. gaminī qui va aller à <acc. iic.>.

गम्भन् gambhan n. profondeur.

गम्भर gambhara [gambhan-ra] n. profondeur.

गम्भारी gambhārī f. natu. bot. Gmelina arborea, arbre gamhar, de la famille des verbénacées, aux feuilles opposées en forme de cœur, aux fleurs en épis brun-jaunes; il peut atteindre 20 m; c'est l'une des 5 racines médicinales majeures [bṛhatpañcamūla] | sa fleur; son fruit; sa racine.

गम्भिष्ठ gambhiṣṭha [super. gambhīra] a. m. n. f. gambhiṣṭhā le plus profond.

गम्भीर gambhīra var. gabhīra [gam-īra] a. m. n. f. gambhīrā profond; grave, impénétrable | respectable; solennel, mystérieux, secret | géo. np. du temple de Gambhīra à Purī, où Caitanya passa les dernières années de sa vie.
trigambhīra a. m. n. f. trigambhīrā se dit d'un homme dont le nombril, la voix et le caractère sont profonds.

 gambhīratā [-tā] f. profondeur.

 gambhīratva [-tva] n. profondeur.

 gambhīriman [-man] m. profondeur.

 gambhīreśvara [īśvara] m. myth. np. de Gambhīreśvara «Seigneur des profondeurs», épith. de Śiva.
gambhīra

गम्य gamya [pfp. [1] gam] a. m. n. f. gamyā que l'on peut fréquenter; dissolu | perceptible; accessible; compréhensible.

 gamyatā [-tā] f. accessibilité; fait d'être perceptible, intelligibilité.
gamya

गय gaya [obj. ji] m. [«ce qui a été conquis»] propriété, biens, richesses | myth. np. du rājarṣi Gaya «Butin»; il célébra de très nombreux sacrifices [yajña] dans tous les lieux saints; [Mah.] il offrit aux pāṇḍavās cinq aśvamedha sur les rives de la Payoṣṇī | myth. np. de l'asura Gaya_1; il se manifesta sous la forme d'un éléphant furieux qui attaqua des sages [muni]; ceux-ci se réfugièrent dans un sanctuaire de Śiva; celui-ci tua l'éléphant avec son trident et se drapa dans sa dépouille comme d'une cape; cf. Dārukavana, gayāsura — f. cf. gayā.

 gayadāsa [dāsa] m. hist. np. du médecin Gayadāsa, auteur d'un commentaire de la Suśrutasaṃhitā.
gaya

गया gayā [f. gaya] f. géo. np. de la ville de Gayā «Richesse», célèbre lieu de pèlerinage du Bihāra (mod. Bodhgayā); soc. on doit y pratiquer le rite śrāddha à ses mânes [pitaras] au moins une fois dans sa vie; bd. Buddha y reçut l'Éveil [bodhi].

 gayāsura [asura] m. myth. [AP.] np. du démon Gayāsura, qui avait acquis une grande puissance par la rigueur de ses pénitences; Viṣṇu lui accorda le vœu que sa résidence [Gayā] devienne le lieu de pèlerinage le plus sacré; il lui mit le pied sur la poitrine pour le subjuguer; cet endroit, marqué de l'empreinte du pied de Viṣṇu dans un bloc de basalte, est révéré dans le temple de Viṣṇupada.
gayā

गर gara [obj. gṝ_1] m. n. [«ce qu'on avale»] boisson empoisonnée | astr. cinquième demi-jour lunaire [karaṇa] (mobile).

गरिमन् gariman [guru-man] m. poids, lourdeur; importance, respectabilité — f. garimā phil. [yoga] le pouvoir de devenir lourd, un siddhi.

गरिष्ठ gariṣṭha [super. guru] a. m. n. f. gariṣṭhā très lourd; le plus lourd | très important; le plus important.

गरीयस् garīyas [compar. guru] a. m. n. f. garīyasī plus lourd que, plus grand que, plus important que <abl.>; plus cher que | très lourd, très grand; très vénérable — n. grand poids; importance.
apisvarṇamayī laṅkā na me lakṣmaṇa rocate | jananī janmabhūmiśca svargādapi garīyasī | | Quand bien même Ceylan serait toute en or, Ô Lakṣmaṇa, elle ne pourrait me plaire, car la mère et la patrie sont préférables même au paradis.

 garīyastara [-tara] a. m. n. f. garīyastarā compar. extrêmement lourd; très important.
garīyas

गरुड garuḍa [gṝ_1] m. myth. np. de l'aigle mythique Garuḍa «(Soleil) qui Dévore», fils de Kaśyapa et Vinatā, frère cadet d'Aruṇa [aruṇānuja]; à sa naissance il effraya les dieux par son éclat; il est roi des oiseaux et destructeur des serpents dont il est affamé (Nāgāntaka, Nāgāśana); [Mah.] Kaśyapa lui montra au fond d'un lac un éléphant et une tortue occupés à se battre pour un héritage, et qu'il dévora; il déroba l'ambroisie [amṛta] pour le donner aux serpents qui tenaient sa mère prisonnière, mais une ruse permit à Indra de le reprendre; il est la monture [vāhana] de Viṣṇu dont il obtint l'immortalité pourvu qu'il ne boive pas l'amṛta; il est père de Vālmīki et de Dīpaka; il protège des poisons; cf. Tārkṣya, Vainateya, Suparṇa.

 garuḍadhvaja [dhvaja] m. arch. colonne de support de Garuḍa.

 garuḍapurāṇa [purāṇa] n. soc. np. du Garuḍapurāṇa ou Gāruḍapurāṇa, ouvrage traditionnel encyclopédique d'obédience vaiṣṇava, en 200 chapitres [adhyāya]; il traite des rites et festivals, des cérémonies expiatoires, de la glorification des lieux saints, mais aussi de science, médecine, divination, grammaire et politique; cf. sāttvika.
garuḍa

गरुत् garut m. aile.

 garutmat [-mat] m. aigle | myth. np. de Garutmān, le grand aigle Garuḍa.
garut

गर्ग garga m. myth. np. du sage [ṛṣi] Garga Bhāradvāja; [BhP.] il était chapelain [purohita] des princes yādavās, et consacra Kṛṣṇa et Balarāma enfants à Vrajaf. gargī [gārgī] lit. [BU.] np. de Gargī, philosophe antique, fille du sage Vacaknu; elle posa les questions les plus difficiles sur l'Absolu [brahman] à Yājñavalkya.

गर्गीय gargīya [garga-īya] a. m. n. f. gargīyā relatif à Garga.

 gargīyajyotiṣa [jyotiṣa] m. astr. np. du Gargīyajyotiṣa, traité d'astrologie du 1er siècle.
gargīya

गर्ज् garj v. [1] pr. (garjati) pp. (garjita) gronder (tonnerre); grogner, rugir, barrir.

गर्ज garja [agt. garj] m. éléphant qui barrit | barrissement; grondement (orage).

गर्जन garjana [act. garj] n. grondement d'orage, roulement de tonnerre | grognement; barrissement, rugissement.

गर्जित garjita [pp. garj] a. m. n. f. garjitā qui a grondé ou grogné — n. tonnerre; cri, grognement; barrissement.

गर्त garta [gṝ_1-ta] m. n. f. gartā trou, fosse; caverne.

गर्द् gard v. [1] pr. (gardati) crier; braire.

गर्द garda [agt. gard] a. m. n. f. gardā qui crie; qui brait.

 gardabha [bha] m. natu. zoo. âne; syn. khara, rāsabhaf. gardabhī natu. ânesse.
garda

गर्ध gardha [act. gṛdh] ifc. m. désir de, envie de.

गर्धिन् gardhin [agt. gṛdh] a. m. n. f. gardhinī avide de; qui désire; qui se languit de.

गर्भ garbha [grah] m. intérieur de qqc.; sanctuaire | matrice; sein maternel; ventre | germe vivant; embryon, fœtus | soc. dépôt consacré dans un temple en construction | [garbhasandhi] lit. [théâtre] nœud de l'intrigue; c'est l'une des 5 articulations de récits dramatiques [pañcasandhi] — ifc. contenant, renfermant; plein de, lourd de || all. kalb; ang. calf.
kṣīragarbhaṃ ghataṃ un pot plein de lait.
ratnagarbhaḥ syūtaḥ un sac plein de joyaux.

 garbhagṛha [gṛha] n. appartement intérieur; sanctuaire d'un temple, cella.

 garbhanirodhaka [nirodhaka] m. mod. préservatif.

 garbhapuroḍāśa [puroḍāśa] m. soc. gâteau d'offrance pour l'embryon, offert après un paśupuroḍāśa si l'animal sacrificiel est engrossé.

 garbhastha [stha] a. m. n. f. garbhasthā à l'intérieur de la matrice (embryon) | à l'intérieur de <g.>.

  garbhasthasamāsa [samāsa] m. gram. mot composé interne à un autre mot composé (celui-ci étant dit samāsagarbhita).
 garbhastha

 garbhasrāva [srāva] m. fausse couche; avortement.

 garbhādhāna [ādhāna] n. imprégnation (de <loc.>) | soc. accueil de l'embryon, un rite [saṃskāra] de fertilité entre époux effectué avant la conception.

 garbhāśaya [āśaya] m. méd. utérus.

 garbheśvara [īśvara] a. m. n. f. garbheśvarī riche de naissance — m. prince de naissance — f. garbheśvarī princesse de naissance.

 garbhodaka [udaka] n. méd. eaux amniotiques | myth. np. de Garbhodaka, grand océan primordial de l'Univers, où demeure Śeṣa après l'anéantissement des mondes [pralaya]; [BP.] Hiraṇyākṣa y plongea la Terre, qui fut sauvée des Eaux par Viṣṇu-Varāha.

  garbhodakaśāyin [śāyin] m. myth. np. de Garbhodakaśāyī, épith. de Viṣṇu «Reposant sur les Eaux primordiales».
 garbhodaka
garbha

गर्भित garbhita [garbha-ita] a. m. n. f. garbhitā interne; emboîté; incrusté, inséré, encapsulé — ifc. rempli par; contenant.

 garbhitatā [-tā] f. rhét. emboîtement d'une phrase à l'intérieur d'une autre.

 garbhitatva [-tva] n. id.
garbhita

गर्भिन् garbhin [garbha-in] a. m. n. f. garbhiṇī rempli de <acc. i.>; fécondé — f. garbhiṇī femme enceinte — f. garbhiṇī ifc. animal <iic.> femelle fécondée.
gogarbhiṇī vache pleine.

गर्व garva m. orgueil, vanité; arrogance | [théâtre] discours arrogant — v. [11] pr. (garvayati) pp. (garvita) rendre orgueilleux — v. [11] pr. md. (garvāyate) s'enorgueillir, être vaniteux; être arrogant.

गर्वित garvita [pp. garva] a. m. n. f. garvitā orgueilleux, vaniteux, hautain; fier de <i. iic.> — n. orgueil.

गर्विन् garvin [garva-in] a. m. n. f. garviṇī homme vaniteux; fat.
alpavidyo mahāgarvī [SRB.] Les sots sont excessivement vaniteux.

गर्ह् garh v. [1] pr. (garhati) v. [10] pr. (garhayati) pp. (gharita) se plaindre de (à <dat.>); accuser, blâmer.

गर्हण garhaṇa [agt. garh] a. m. n. f. garhaṇā impliquant un reproche — act. m. blâme, reproche; censure — f. garhaṇā id.
garhaṇāṃ encourir le reproche.

गर्हणीय garhaṇīya [pfp. [2] garh] a. m. n. f. garhaṇīyā blâmable; à blâmer.

गर्हित garhita [pp. garh] a. m. n. f. garhitā blâmé (par <i. g. loc. iic.>).

गल् gal v. [1] pr. (galati) pp. (galita) pf. (vi) couler, goutter, fuir, s'échapper; dégoutter, s'écouler | s'évanouir, disparaître | avaler — ca. (gālayati) égoutter, filtrer, presser — int. (jalgalīti) avaler répétitivement, lapper.

गल gala [agt. gal] m. [«qui avale»] gorge, cou.

 galagraha [graha] m. fait de saisir à la gorge | mal de gorge | sauce irritante pour la gorge | embrassade.
gala

गलित galita [pp. gal] a. m. n. f. galitā qui s'égoutte | tombé, écoulé; épuisé, affaibli; dégradé, pourri; perdu.
aṅgaṃ galitaṃ palitaṃ muṇḍaṃ daśanavihīnaṃ jātaṃ tuṇḍam | vṛddho gṛhītvā daṇḍaṃ tadapi na muñcati āśā piṇḍam | | [Śaṅkarācārya] Son corps s'est avachi, ses cheveux sont gris, ses dents sont tombées, le vieillard marche avec un bâton, et pourtant il ne renonce pas à ses désirs.

 galitakuṣṭha [kuṣṭha] n. méd. lèpre avancée, où les doigts et les orteils tombent.
galita

गल्भ् galbh v. [1] pr. md. (galbhate) pf. (pra) être résolu; être hardi, être intrépide.

गल्ल galla [gaṇḍa] m. joue.

गव् gav iic. go.

 gavaya [aya] m. natu. zoo. Bos Gaurus, gaur sauvage; zoo. Bos Frontalis, gayal; zoo. Bos Gavaeus, bœuf domestique || lat. gavaeus.

 gaviṣ [iṣ_3] a. m. n. f. désireux, empressé, fervent.

 gaviṣṭi [iṣṭi_1] f. ardeur, ferveur | désir de combattre; conflit, bataille.

 gaveṣa [eṣa_2] ifc. a. m. n. f. gaveṣā qui cherche, qui désire.

 gaveṣaṇa [eṣaṇa] a. m. n. f. gaveṣaṇā qui désire ardemment | véd. qui désire combattre — n. quête, recherche; désir ardent; not. désir de combat — f. gaveṣaṇā id.

 gavyūti [yūti] f. pâturage | district; lieu de résidence | mesure de distance (environ 7 km).
gav

गव gava [go] f. gavī ifc. vache de — iic. de vache.

 gavākṣa [akṣa] n. arch. œil-de-bœuf, élément circulaire de décor d'un fronton ou d'une corniche; fenêtre ronde, ouverture dans une grille | maille (de cotte de maille).

  gavākṣajāla [jāla] n. treillis; grille; mur ajouré.
 gavākṣa

 gavāhnika [āhnika] n. ration (de fourrage) d'une journée pour un bovin.

 gavendra [indra] m. taureau.
gava

गवाम् gavām [g. pl. go] iic.

 gavāmayana [ayana] n. astr. [«parcours des vaches»] période d'un an, trajet du soleil à travers les différents signes zodiacaux | soc. grand sacrifice de soma [sattra] d'un an; il se termine par la cérémonie du mahāvrata suivie de l'atirātra; cf. abhiplava | soc. sacrifice collectif marquant un solstice.
gavām

गवेष् gaveṣ [vn. gaveṣa] v. [1] pr. md. (gaveṣate) pp. (gaveṣita) v. [10] pr. (gaveṣayati) chercher; s'enquérir de <acc.>.

गवेषक gaveṣaka [agt. gaveṣ] a. m. n. f. gaveṣikā chercheur — f. gaveṣikā mod. moteur de recherche.

गवेषणीय gaveṣaṇīya [pfp. [2] gaveṣ] a. m. n. f. gaveṣaṇīyā qui mérite d'être recherché.

गवेषित gaveṣita [pp. gaveṣ] a. m. n. f. gaveṣitā recherché.

गवेषिन् gaveṣin [gaveṣa-in] ifc. a. m. n. f. gaveṣiṇī qui recherche.

गवेष्ठ gaveṣṭha [gava-iṣṭha] m. myth. np. de l'ondin [dānava] Gaveṣṭhin «à la Suprême Parole», fils de Prahlāda, père de Śumbha et Niśumbha.

गव्य gavya [gav-ya] a. m. n. f. gavyā provenant de la vache; bovin, relatif au bétail — n. lait de vache — f. gavyā désir de vache ou de lait.

 gavyacikitsā [cikitsā] f. médecine vétérinaire du bétail.

 gavyu [-u] a. m. n. f. qui désire ou apprécie la vache ou le lait | véd. qui désire le combat.
gavya

गह् gah [relié à gāh] v. [10] pr. (gahayati) s'enfoncer profondément dans.

गहन gahana [agt. gah] a. m. n. f. gahanā épais, profond; impénétrable; confus, incompréhensible; inexplicable — n. cachette, fourré épais; endroit inaccessible.
gahanīkṛ rendre inaccessible.

 gahanatva [-tva] n. inaccessibilité.
gahana

गह्वर gahvara [gah-vara] a. m. n. f. gahvarā f. gahvarī profond; insondable, impénétrable; inexplicable, obscur — m. tonnelle, bosquet — n. cachette, fourré épais; caverne; abîme | secret; énigme; hypocrisie — f. gahvarī cave, caverne.

गा gā_1 [relié à gam] v. [3] pr. (jigāti) aor. [1] (agāt) pfp. (gāya) pf. (ati, adhi) aller, venir; arriver, partir | s'approcher de <acc. loc.> || ang. to go.
gās inj. ne va pas.

गा gā_2 var. gai v. [1] pr. (gāyati) pft. (jagau) pp. (gīta) ppr. ps. (gīyamāna) pfp. (geya) pf. (ut, upa, vi, sam) chanter; célébrer en chantant — ps. (gīyate) être chanté, être invoqué.

गाढ gāḍha [pp. gāh] a. m. n. f. gāḍhā plongé, immergé | fixé, serré, maintenu; intense.
gāḍham adv. étroitement, fermement.

गाण gāṇa [gā_2-na] n. chant.

गाणपत्य gāṇapatya [vr. gaṇapati-ya] a. m. n. f. gāṇapatyā relatif à Gaṇeśa | dévot de Gaṇeśan. commandement d'une troupe.

गाणिक gāṇika [vr. gaṇa-ika] a. m. n. f. gāṇikā myth. qui concerne le Gaṇa.

गाण्डीव gāṇḍīva [gāḍha] m. myth. [Mah.] np. de Gāṇḍīva «Tenu avec fermeté», arc magique de Varuṇa; il le tenait de Soma, et le donna à Agni pour le prêter à Arjuna.

 gāṇḍīvadhanvan [dhanvan] m. myth. épith. d'Arjuna «Qui a pour arc Gāṇḍīva».
gāṇḍīva

गातु gātu [gā_2-tu] m. chanteur.

गातृ gātṛ [agt. gā_2] f. gātrī chanteur.

गात्र gātra [instr. gā_1] n. membre [«instrument du mouvement»]; corps.

 gātravat [-vat] a. m. n. f. gātravatī qui a un beau corps, svelte.
gātra

गाथ gātha [gā_2-tha] m. chanson | vers, stance — f. cf. gāthā.

 gāthaśravas [śravas] m. myth. «dont la gloire est chantée par les hymnes», épith. d'Indra.
gātha

गाथक gāthaka [agt. gā_2] a. m. n. f. gāthikā chanteur (de métier).

गाथा gāthā [f. gātha] f. hymne; chant | lit. section de l'Avestā (texte sacré Mazdéen de la Perse antique).

 gāthāsaptaśatī [saptaśatī] f. lit. np. de la Gāthāsaptaśatī ou Sattasai, collection de poèmes en prākṛtī du Mahārāṣṭra, traitant des tourments de l'amour; attribués au roi Hāla, ils sont antérieurs au 6e siècle.
gāthā

गाथिन् gāthin [agt. gā_2] a. m. n. f. gāthinī familier des hymnes, chantre — m. myth. [Mah.] np. du roi Gāthī «Chantre», père de Viśvāmitra; cf. Gādhi | pl. gāthinas myth. les descendants de Gāthī-Gādhi.

गाध gādha [obj. gāh] a. m. n. f. gādhā peu profond, où on a pied — n. gué || lat. vadum; fr. gué.

गाधि gādhi iic. f. gādhin.

 gādhipura [pura] n. géo. np. de la ville de Gādhipura, capitale présumée du roi Gādhi, et lieu de naissance de Viśvāmitra [Rām.]; cf. Kanyākubjā.
gādhi

गाधिन् gādhin [gāthin] m. chantre | gādhi myth. [Mah.] np. du roi Gādhi «Chantre», incarnation d'Indra, fils de Kuśanābha-Kuśika, roi de Kānyakubja; il est père de Satyavatī_1 et de Viśvāmitra; sur ses vieux jours il laissa sa couronne à Viśvāmitra, et se retira à l'ermitage de son gendre Ṛcīka | pl. myth. descendants de Gādhi.

गान gāna [gā_2-na] n. chant, chanson.

गान्धर्व gāndharva [vr. gandharva] a. m. n. f. gāndharvī relatif aux gandharvās | soc. mode de mariage d'amour «à la gandharva», par consentement mutuel des époux (souvent clandestin) — n. musique, chant, concert.
gāndharvarākṣasau kṣatre dharmyau tau viśaṅkitāḥ [Mah.] Il est indéniable que les mariages à la mode des gandharvās ou des rakṣasās sont appropriés à la classe des guerriers.

 gāndharvaveda [veda] m. lit. np. du Gāndharvaveda «Science de la musique», un upaveda.
gāndharva

गान्धार gāndhāra [vr. gandhāra] m. géo. le pays Gandhāra | minium; vermillon | (mus.) 3e note de l'octave indienne | pl. gāndhārās les habitants du Gandhāraf. gāndhārī myth. [Mah.] np. de Gāndhārī, fille du roi Subala du Gandhāra, épouse du roi aveugle Dhṛtarāṣṭra; par respect pour son mari, elle vécut avec un bandeau devant les yeux; le sage Vyāsa lui avait promis qu'elle aurait 100 fils; après une grossesse de 2 ans, elle accoucha d'un morceau de chair compact, que Vyāsa distribua dans 100 jarres, pour donner naissance à 100 fils (plus une fille, Duḥśalā, provenant du résidu); son aîné Duryodhana devint le chef de l'armée des Kauravās; par sa dévotion à Śiva et son vœu de renoncement à la vue, elle avait acquis de grands pouvoirs; un jour un trou dans son bandeau lui laissa voir l'orteil de Yudhiṣṭhira, qui en noircit; elle maudit Kṛṣṇa pour la perte de ses 100 fils, en prophétisant la fin de la lignée yādava; elle finit sa vie dans l'Himālaya avec son époux et sa belle-fille Kuntī, qui lui était très dévouée; ils périrent dans l'incendie d'une forêt || topo. Kandahar.

गान्धिक gāndhika [vr. gandha-ika] m. parfumeur | soc. homme de caste mélangée; employé — f. gāndhikī parfumeuse.

गामिन् gāmin [agt. gam] a. m. n. f. gāminī qui va partout — ifc. qui va, qui mène à, qui atteint, qui obtient | qui se meut comme | dirigé vers; relatif à | vassal de.
haṃsagāmin qui marche comme une oie.

गाम्भीर्य gāmbhīrya [vr. gambhīra-ya] a. m. n. f. gāmbhīryā qui se trouve dans un lieu profond — n. profondeur; épaisseur (eau, son) | profondeur de caractère; dignité, calme, hauteur de vue.

गाय gāya [gā_1-ya] ifc. a. m. n. f. gāyā qui va, qui parcourt.

गायक gāyaka [agt. gā_2] a. m. n. f. gāyikā qui chante — m. chanteur — f. gāyakī chanteuse.

गायकवाड gāyakavāḍa m. hist. np. du clan marathe Gāyakavāḍa, qui conquit l'état de Vadodarā-Baroda en 1721; mod. Gaekwad.

गायत्र gāyatra [instr. gā_2] n. chant, hymne — f. gāyatrī mètre védique (3 fois 8 syllabes) | lit. l'un des hymnes les plus sacrés du Ṛgveda, d'auteur Viśvāmitra, louant Savitā le Soleil levant à l'aube; il est nommé sāvitrī à midi, et sarasvatī au coucher du Soleil; tout aryen doit le prononcer soir et matin, face au soleil [saṃdhyā]; il est aussi récité lors de la cérémonie [saṃskāra] de l'initiation [upanayana] | myth. np. de Gāyatrī «Celle qui chante», incarnation divine de cette formule liturgique, patronne de la poésie, épouse de Brahmā; cf. Sarasvatī | myth. np. du cheval Gāyatrī_1, attelé au char de Sūrya.
tat savitur vareṇyaṃ bhargo devasya dhīmahi dhiyo yo naḥ pracodayāt [RV.] Méditons sur la lumière resplendissante du divin Soleil, afin qu'il inspire nos pensées.

गायन gāyana [agt. gā_2] m. f. gāyanī chanteur.

गारुड gāruḍa [vr. garuḍa] a. m. n. f. gāruḍā relatif à ou provenant de Garuḍan. émeraude.

 gāruḍatantra [tantra] n. lit. [Āyurveda] np. du Gāruḍatantra, branche de littérature d'obédience śaiva associée à Garuḍa, et traitant d'antidotes aux morsures de serpent at autres poisons, et de leur traitement par récitation de formules [mantra] et confection de remèdes à base de végétaux et minéraux.

 gāruḍapurāṇa [purāṇa] n. cf. garuḍapurāṇa.
gāruḍa

गार्ग gārga [vr. garga] a. m. n. f. gārgī composé par Gargaf. gārgī soc. épouse d'un Gārgyam. gārgi soc. fils de Garga.

गार्ग्य gārgya [vr. garga-ya] m. soc. np. patr. de Gārgya «descendant de Garga» (à partir du petit-fils); ce nom de gotra vaut pour un aïeul [vṛddhi], mais est péjoratif pour un jeune [yuvan] émancipé du vivant de son père — ifc. soc. (après num.) acheté contre autant de femmes du clan de Garga.

 gārgyāyaṇa [āyana_1] m. f. gārgyāyaṇī myth. np. patr. de Gārgyāyaṇa «fils de Gārgya»; il vaut pour un cadet [yuvan] ou a valeur honorifique pour un gārgya.
gārgya

गार्ष्टेय gārṣṭeya [vr. gṛṣṭi-eya] a. m. n. f. gārṣṭeyī (veau ou jeune animal) premier-né d'une génisse.

गार्ह gārha iic. gṛha.

 gārhamedha [medha] m. soc. sacrifice domestique.
gārha

गार्हपत gārhapata [vr. gṛhapati] n. soc. rang de maître de maison.

गार्हपत्य gārhapatya [vr. gṛhapati-ya] m. soc. feu sacré domestique; on l'allume à l'ouest de l'aire sacrificielle véd. [vedi] avec le bâton à feu [araṇi]; il doit brûler jour et nuit; lors de l'agnihotra, le lait y est chauffé avant d'être offert dans le feu āhavanīya; lors du sacrifice [iṣṭi_2] la maîtresse de maison [yajamānī] y fait les offrandes.

गार्हस्थ gārhastha [vr. gṛhastha] a. m. n. f. gārhasthā relatif au maître de maison — n. soc. état de chef de famille, 2e stade [āśrama] de la vie brahmanique.

गालव gālava [vr. gala-va] m. natu. bot. Symplocos racemosa, arbre dont on utilise l'écorce pour la teinture et en médecine | myth. np. du ṛṣi Gālava «Qui a (la corde) au cou», fils de Viśvāmitra; en temps de disette, et alors que son père était parti faire pénitence sur les bords de la Kauśikī, sa mère l'emmena au marché pour le vendre, avec au cou une corde de kuśa; il fut secouru par le prince Satyavrata_2; quand son père revint il fit son éducation; un jour Dharma, déguisé en Vasiṣṭha, vint à l'ermitage pour tester Viśvāmitra; celui-ci sortit l'accueillir avec du riz, mais il avait disparu entre temps, et l'ermite l'attendit 100 ans; Gālava ayant bien pris soin de lui, il voulut lui épargner de payer son éducation [gurudakṣiṇā]; à l'insistance de Gālava de s'en acquitter, son père lui demanda 800 chevaux avec une oreille noire [śyāmakarṇāśva]; Garuḍa lui porta assistance, et le mena au palais de Yayāti; celui-ci lui promit les chevaux s'il l'aidait à marier sa fille Mādhavī; il emmena celle-ci chez le roi Haryaśva qui faisait pénitence pour obtenir un fils; celui-ci accepta, mais n'avait que 200 chevaux adéquats; Mādhavī révéla alors qu'un sage lui avait accordé de recouvrer sa virginité même après avoir enfanté; après avoir donné un fils à Haryaśva elle fit de même avec Divodāsa, roi de Kāśi, puis avec Uśīnara, roi des bhojās; Gālava avait ainsi 600 chevaux, et Garuḍa lui conseilla de les donner à son père, avec Mādhavī en supplément; Viśvāmitra fut satisfait, et Mādhavī lui donna son fils Aṣṭaka; [PP.] un jour où Gālava faisait ses prières de sandhyā, un crachat de Citrasena festoyant dans les airs tomba sur l'offrande; Gālava s'en plaignit à Kṛṣṇa qui promit sa tête; Nārada en informa Citrasena, qui envoya ses épouses Sandhyā et Ratnāvalī plaider auprès de Subhadrā, qui leur accorda le vœu de vivre longtemps avec leur époux [maṅgalyabhikṣā]; Arjuna combattit Kṛṣṇa, Subhadrā s'interposa, Kṛṣṇa demanda alors à Citrasena de rendre hommage à Gālava qui lui pardonna; [Mah.] Nārada raconte sa propension à accomplir des projets impossibles, comme de voyager dans des contrées inaccessibles sur Garuḍa.

गावस् gāvas cf. go.

गावी gāvī [pkt. go] f. [apabhraṃśa] vache.

गाह् gāh v. [1] pr. md. (gāhate) aor. [3] (ajīgahat) pp. (gāḍha, gāhita) pf. (ava, vi) se plonger dans, s'enfoncer dans, pénétrer dans <acc.>; traverser.
mano me saṃśayameva gāhate mon esprit est envahi par le doute.

गाह gāha [agt. gāh] a. m. n. f. gāhā ifc. plongé dans, immersé dans — m. profondeur, intérieur, cœur — f. gāhī id.

गाहन gāhana [agt. gāh] a. m. n. f. gāhanā profond; difficile, dont on ne peut s'extraire — act. n. plongeon, immersion.

गाहित gāhita [pp. gāh] a. m. n. f. gāhitā immergé, plongé dans — n. profondeur, intérieur.

गाहितृ gāhitṛ [agt. gāh] a. m. n. f. gāhitrī qui plonge dans; qui s'immerse | qui pénètre.

गिर् gir [obj. gṝ_2] f. parole, langage; voix, chant — m. gira ifc. parole, voix.

 girīśa_1 [īśa] m. myth. np. de Girīśa_1, épith. de Bṛhaspati «Maître de la parole».
gir

गिरि giri [relié à gur] m. montagne, mont | colline, plateau | math. symb. le nombre 7 (cf. kulagiri).

 girikarṇikā [karṇikā] f. natu. bot. Clitoria ternatea, légumineuse grimpante aux fleurs bleu vif; syn. aparājitā.

 girija [ja] a. m. n. f. girijā issu des montagnes — n. talc — f. girijā myth. épith. de Pārvatī «fille des montagnes».

 giridvāra [dvāra] n. col de montagne.

 giridhara [dhara] m. myth. np. de Giridhara, épith. du jeune Kṛṣṇa-Govardhana «qui porte la montagne» pour protéger les bergers de Vṛndāvana des pluies diluviennes envoyées par Indra.

 girinagara [nagara] n. géo. np. de la ville de Girinagara, au pied du Mont Vimalādri, au sud du Gujarāt, près de Jūnāgaḍha (mod. Girnār); elle est sacrée aux hindous, aux bouddhistes et aux jaïnes; on dit aue Dattātreya y séjourna; on y trouve un édit d'Aśoka sur un rocher, et un fort construit par Candragupta Maurya; on fait le tour du mont [parikrama] par un pèlerinage de 3 jours.

 girimallikā [mallikā] f. natu. bot. Wrightia antidysenterica, jasmin des sommets; syn. kuṭaja.

 girirāj [rāj_2] m. myth. np. de Girirāj, épith. de Himavān «Roi des montagnes».

  girirājkumārī [kumārī] f. myth. np. de Girirājkumārī, épith. d'Umā-Pārvatī «fille d'Himavān».
 girirāj

 girivraja [vraja] m. myth. [Mah.] np. de la ville de Girivraja «Ceinte de montagnes» épith. de Rājagṛha, capitale du Magadha fondée par Vasu_3; [Mah.] c'était la capitale du roi Jarāsandha; elle était entourée de 5 collines, dont Caityaka; à ses pieds coule la Sumāgadhī.

 girīśa_2 [īśa] m. myth. np. de Girīśa_2 épith. de Himavān «Seigneur parmi les montagnes» ou de Śiva «Seigneur sur la montagne».
giri

गिरिक girika [giri-ka] a. m. n. f. girikā pareil à une montagne (se dit du cœur des dieux) — f. girikā myth. np. de la reine Girikā «Fille de la montagne»; elle est fille de la rivière Śuktimatī détournée par la montagne Kolāhala; Uparicara Vasu_2 l'épousa; Bṛhadratha est l'un de leurs fils | souris.

गिल gila [gira] ifc. a. m. n. f. gilā qui avale.

गीत gīta [pp. gā_2] a. m. n. f. gītā chanté — n. chant — f. gītā chant, chanson, hymne, stance, poème | lit. la Gītā; cf. Bhagavadgītā.

 gītagovinda [govinda] n. lit. np. du Gītagovinda, le «Chant de Govinda», poème mystique érotique de Jayadeva (12e siècle); il décrit les amours du jeune Kṛṣṇa et des bergères [gopī].

 gītajayantī [jayantī_2] f. soc. fête de la Gītā; on la célèbre le 11e jour [ekādaśī] de la quinzaine claire [śuklapakṣa] du mois mārgaśīrṣa (vers début décembre).

 gītārtha [artha] m. ascète ayant fini («chanté») ses études.

  gītārthasaṃgraha [saṃgraha] m. lit. np. du Gītārthasaṃgraha, commentaire śaiva de la Bhagavadgītā, dû à Abhinavagupta | lit. np. du Gītārthasaṃgraha_1 «Compendium de l'ascète accompli», œuvre de Yāmunācārya.
 gītārtha

 gītālaṃkāra [alaṃkāra] m. lit. np. du Gītālaṃkāra, plus ancien traité indien connu de musicologie.
gīta

गीतक gītaka [gīta-ka] n. f. gītikā chant, hymne; chanson.

गीति gīti [act. gā_2] f. chant, chanson.

गीयमान gīyamāna [ppr. ps. gā_2] a. m. n. f. gīyamānā étant chanté.

गीर् gīr iic. gir.

 gīrvāṇa var. gīrbāṇa [vāṇa] a. m. n. f. gīrvāṇā «qui a pour flèche la parole» (se dit des dieux).

  gīrvāṇapadamañjarī [padamañjarī] f. cf. padamañjarī.

  gīrvāṇabhāṣā [bhāṣā] f. le sanskrit «langue des dieux».
śivo rakṣatu gīrvāṇabhāṣārasāsvādatatparān [Kālidāsa] Que Śiva bénisse les amateurs de sanskrit.
 gīrvāṇa
gīr

गीर्ण gīrṇa [gṝ_2] a. m. n. f. gīrṇā loué — m. louange, éloge — f. gīrṇi louange; célébrité.

गु gu ifc. go.

गुग्गुलु guggulu var. gulgulu n. natu. résine du balsamier bot. Commiphora mukul; myrrhe indienne, utilisée comme parfum.

गुच्छ guccha var. gutsa m. buisson; bosquet | bouquet, gerbe; botte, brassée | collier (de perles).

 gucchaka [-ka] m. id. | lit. collection d'ouvrages.
guccha

गुञ्ज् guñj v. [1] pr. (guñjati) pp. (guñjita) bourdonner; glapir.

गुञ्ज guñja [act. guñj] m. bourdonnement | natu. bot. Abrus precatorius, liane légumineuse — f. guñjā natu. son fruit, une graine rouge (ou blanche), utilisée pour des rosaires | mesure de poids de joaillerie, qui vaut deux grains [yava] (approx. 0,85 g).

गुड guḍa m. boule, balle | mélasse (de jus de canne); sucre brun (de palme) — f. guḍā boule, boulette; pilule.

 guḍākeśa [keśa] m. myth. [BhG.] np. de Guḍākeśa, épith. d'Arjuna «Aux cheveux épais».

  guḍākeśatā [-tā] f. bd. propriété d'avoir les cheveux bouclés, un des signes mineurs du Buddha.
 guḍākeśa
guḍa

गुण guṇa m. fil; corde (d'un arc, d'un instrument de musique) | qualité constitutive, propriété, attribut | subdivision, sorte, catégorie, espèce | mérite; grande qualité, excellence | lit. qualité littéraire; facteur de beauté poétique [kāvyaśobhā] | phon. augmentation d'une voyelle au 1er degré: le guṇa de (‘a’, ‘i’, ‘u’, ‘’, ‘’) est resp. (‘a’, ‘e’, ‘o’, ‘ar’, ‘al’) | phil. [sāṃkhya] qualité caractérisant l'une des trois essences de la nature: le Bien ou Pure Essence de l'Être sattva (pureté, vérité), la Passion rajas (force, désir), et la Ténèbre tamas (ignorance, inertie); ces trois qualités s'équilibrent dans les choses, dont on caractérise la nature par leurs rapports respectifs | math. symb. le nombre 3 | phil. [vaiśeṣika] la catégorie [padārtha] des propriétés; Kaṇāda en dénombre 17: rūpa l'aspect, rasa la saveur, gandha l'odeur, sparśa le toucher, saṃkhyā_2 le nombre, parimāṇa la dimension pṛthaktva la singularité, prayatna la volition, buddhayas les perceptions, et 4 paires de contraires [dvandva]: saṃyogavibhāgau le contact et la séparation, paratvāparatve l'éloignement et la proximité, sukhaduḥkhe le plaisir et la peine, icchādveṣau le désir et l'aversion; le Tarkasaṃgraha en compte 24, en ajoutant: gurutva la pesanteur, dravatva la fluidité, sneha la viscosité, śabda le son, dharma le bien, adharma le mal, et saṃskāra la disposition | math. coefficient multiplicateur — ifc. forme des multiples: triguṇa le triple.
guṇībhū être subordonné à <g.>.
guṇībhāva subordonné (opp. pradhānabhāva principal).
guṇībhūta subordonné à <g.>; secondaire | investi avec des attributs.
guṇībhūtavyañgya lit. [Ānandavardhana] dont le sens suggéré est secondaire (se dit de poésie [kāvya] qui n'a pas le développement d'une émotion [rasa] comme but principal); opp. dhvani.

 guṇakiraṇāvalīprakāśa [kiraṇāvalīprakāśa] iic. phil. [nyāya] qualité du Kiraṇāvalīprakāśa.

  guṇakiraṇāvalīprakāśadīdhiti [dīdhiti] f. lit. [nyāya] np. de la Guṇakiraṇāvalīprakāśadīdhiti «Éloge des qualités de l'Éclat du Recueil de rayons», œuvre de logique de Raghunātha_1.
 guṇakiraṇāvalīprakāśa

 guṇakeśī [keśī] f. myth. [Mah.] np. de la belle Guṇakeśī «aux beaux cheveux», fille de Mātali; elle épousa le nāga Sumukha.

 guṇagaṇa [gaṇa] m. nombre ou suite de vertus.

 guṇagāṇa [gāṇa] n. panégyrique.

 guṇagrahaṇa [grahaṇa] n. fait d'apprécier le mérite.

 guṇatas [-tas] adv. selon ses qualités; selon ses mérites | phil. selon la proportion des trois essences.

 guṇadoṣa [doṣa_2] m. du. la vertu et le vice — n. sg. id.

 guṇadharma [dharma] m. vertu ou devoir impliqué par une qualité; par ex. la clémence est le devoir d'un roi.

 guṇabhadra [bhadra] m. hist. np. du maître jaïne ācārya Guṇabhadra (10e siècle), disciple de Jinasena; il compléta son Ādipurāṇa_2.

 guṇamaya [maya] a. m. n. f. guṇamayī en fil | doué de qualités, méritant.

 guṇavacana [vacana] n. gram. [«mot exprimant une qualité»] attribut, adjectif — a. m. n. f. guṇavacanā qui dénote une qualité; utilisé comme adjectif.

 guṇavṛtti [vṛtti] f. phil. condition secondaire; opp. mukhyā vṛtti | gram. sens figuré d'un mot (opp. sens littéral [abhidhā_2], sens suggéré [vyañjanā]); sens métaphorique [upacāra]; connotation; sens technique spécialisé [lākṣaṇa].

 guṇavrata [vrata] n. jn. vœux méritoire, observance rituelle jaina; on en compte trois: activité limitée [digvrata], consommation limitée [bhogopabhogavrata] et absence de péché gratuit [anarthadaṇḍavrata].

 guṇaśabda [śabda] m. gram. mot dénotant une qualité; adjectif.

 guṇasamanvita [samanvita] a. m. n. f. guṇasamanvitā doué de vertus.

 guṇasthāna [sthāna] n. jn. étape de développement spirituel; le jaïnisme en distingue 14, en ordre de péché décroissant et de purité croissante; les quatre premiers concernent la rationalité: l'état ignorant de la brute [mithyātva], l'état de souvenir d'avoir goûté à la vraie foi [sasvādana], l'état mélangé de croyances partiellement rationnelles [miśra], l'état de rectitude sans renoncement [aviratasamyaktva]; les suivants sont déterminés pas la conduite: l'état de renoncement partiel [deśaviratasamyagdriṣṭi], est obtenu en prenant ses vœux mineurs [anuvrata]; les 9 derniers nécessitent d'avoir pris ses vœux majeurs [mahāvrata]: l'état de renoncement complet avec relâchement [pramattavirata], l'état de renoncement en pleine conscience [apramattavirata], l'état de recuillement méditatif [apūrvakaraṇa], l'état méditatif avancé «sans retour» [anivṛttikaraṇa], l'état d'absence presque totale de passion [sūkṣmasamparaya], l'état de quiétude sans passions [upasantamoha], l'état d'absence totale d'égarement [kṣīṇamoha], l'état d'omniscience active [sayogakevalin], atteint par les saints [arhat], et le bref état d'omniscience passive [ayogakevalin], où l'activité corporelle s'éteint, et le nirvāṇa est atteint.

  guṇasthānaprakaraṇa [prakaraṇa] n. jn. np. de l'ouvrage jaïne Gguṇasthānaprakaraṇa.
 guṇasthāna

 guṇāḍhya [āḍhya] m. hist. np. de Guṇāḍhya «Riche en qualités», poète du 4e ou 5e siècle; on dit qu'ayant perdu un pari avec le grammairien Sarvavarmā, il abjura le sanskrit et écrivit la Bṛhatkathā en prakrit.

 guṇopeta [upeta] a. m. n. f. guṇopetā pourvu de qualités.
guṇa

गुणक guṇaka [guṇa-ka] a. m. n. f. guṇikā ifc. qui a pour qualité <iic.> — m. calculateur; comptable.

गुणन guṇana [guṇa-na] n. math. multiplication; énumération; répétition.

 guṇanaphala [phala] n. math. produit d'une multiplication.
guṇana

गुणवत् guṇavat [guṇa-vat] a. m. n. f. guṇavatī méritant, vertueux, qui a des qualités | muni d'une corde.
dravyam eva guṇavat seules les substances possèdent des qualités.

गुणित guṇita [guṇa-ita] a. m. n. f. guṇitā multiplié (avec <i. iic.>) | augmenté; intensifié; pratiqué fréquemment | connecté avec <iic.>.

गुणिन् guṇin [guṇa-in] a. m. n. f. guṇinī méritant, vertueux, doué de qualités | muni d'une corde.

गुण्ठ् guṇṭh var. guṇḍ v. [10] pr. (guṇṭhayati) pf. (ava) pp. (guṇṭhita) couvrir, envelopper.

गुण्ड् guṇḍ [relié à guṇṭh] v. [10] pr. (guṇḍayati) pp. (guṇḍita) couvrir, envelopper; cacher | réduire en poudre.

गुण्ड guṇḍa [agt. guṇṭh] m. soc. capsule de protection, not. du liṅga portatif de la secte vīraśaiva.

गुण्डिचा guṇḍicā f. géo. np. du temple de Guṇḍicā à Purī, résidence d'été de Jagannātha pour 9 jours lors de la grande procession [rathayātrā], symbolisant le retour de Kṛṣṇa à Vṛndāvana; il est nommé d'après l'épouse d'Indradyumna.

गुण्य guṇya [guṇa-ya] a. m. n. f. guṇyā pourvu de qualités ou de vertus | à énumérer | selon la qualité | math. multiplicande.

गुत्स gutsa m. cf. guccha.

गुद guda m. n. intestin, entrailles; anus — f. gudā ifc. id. | pl. intestins, viscères.

गुप् gup v. [10] pr. (gopayati) pft. (jugopa) pp. (gupta, gupita) garder, protéger, défendre — dés.md. (jugupsate) se défendre de <abl.>; éprouver du dégoût pour | être sur ses gardes; se méfier de, éviter, détester, mépriser <acc.>.

गुप्त gupta [pp. gup] a. m. n. f. guptā protégé, défendu; caché, secret — m. hist. np. du premier empereur de la dynastie Gupta, célèbre [śrī] roi Gupta, qui fonda la dynastie [saṃvat] du même nom, sous le titre Candragupta_1 en 320; il régnait sur une large partie de la vallée du Gange; son fils Samudragupta lui succéda | ère Gupta, commençant en 319 — ifc. soc. forme des np. de classe vaiśya: «protecteur des ...».
guptam en secret.
gupte dans un endroit caché.
guptīkṛ dissimuler, cacher.

 guptacara [cara] m. espion, agent secret.

 guptadāna [dāna] n. don fait en secret.
gupta

गुप्ति gupti [act. gup] f. protection, préservation, fait de cacher | défense militaire | rempart; prison.

गुम्फ् gumph v. [6] pr. (gumphati) pp. (gumphita) enfiler, assembler en collier ou en guirlande.

गुम्फ gumpha [act. gumph] m. mise en enfilade; assemblage en guirlande; bracelet.

गुम्फित gumphita [pp. gumph] a. m. n. f. gumphitā arrangé en ordre, aligné.

गुर् gur v. [6] pr. md. (gurate) lever, soulever; peser.

गुरु guru [gṝ_2] a. m. n. f. gurvī lourd, grave, respectable, vénérable; grand, important | phon. long (voyelle ou syllabe); opp. laghu | difficile à digérer (nourriture) — m. précepteur, guide spirituel, maître; guide divin; Dieu incarné | myth. np. de Guru, abréviation de Suraguru «Précepteur (des dieux)», épith. de Bṛhaspati; astr. il personnifie la planète [graha] Jupiter | pl. guravas (adresse respectueuse) Maître, Vénérable || lat. gravis; fr. grave.
gurūṇām guruḥ maître des maîtres.
gururbrahmā gururviṣṇuḥ gururdevo maheśvaraḥ | gurussākṣāt paraṃ brahma tasmai śrī gurave namaḥ | | [Śrīgurustotra] Le Maître est Brahmā, le Maître est Viṣṇu, le Divin Maître est Śiva; en vérité le Maître est Dieu: révérons le Maître.

 gurukula [kula] n. soc. maison du maître, ermitage; y vivent sa famille et les pensionnaires de son école | mod. école d'enseignement traditionnel du sanskrit.

 gurugītā [gītā] f. lit. np. de la Gurugītā «Louange au Maître», dialogue entre Pārvatī et Śiva enseignant comment révérer son guru; c'est une annexe du SkP.

 gurugrāma [grāma] m. géo. np. de la ville de Gurugrāma «Village du maître (Droṇa)»; mod. Gurgaon au Hariyāṇa.

 gurutattva [tattva] n. phil. principe de guide divin.

 gurudakṣiṇā [dakṣiṇā] f. soc. honoraires payés par l'élève à son maître à la fin de ses études.

 gurudatta [datta] a. m. n. f. gurudattā donné par le maître.

  gurudattamantra [mantra] n. soc. mantra donné par le maître.
 gurudatta

 gurudeva [deva] m. phil. maître vénéré comme dieu vivant.

 gurudvādaśī [dvādaśī] f. soc. festival en l'honneur de Dattātreya, le 12e jour de la quinzaine sombre [kṛṣṇapakṣa] du mois kārttika; on y fête aussi Vallabhācārya.

 gurupañcamī [pañcamī] f. cf. śrutapañcamī.

 gurupūrṇimā [pūrṇimā] f. jour de pleine lune du mois āṣāḍha, syn. āṣāḍhī; soc. on y célèbre le sage Vyāsa, et par extension son précepteur spirituel; il marque le retour des pluies, et le début des exercices spirituels [sādhana].

 gurubandhu [bandhu] a. m. n. f. qui a le même maître que <iic.> — m. compagnon d'études, camarade.

 gurumukha [mukha] a. m. n. f. gurumukhī de la bouche du maître — f. gurumukhī hist. écriture gurmukhī utilisée au Pañjab à partir du 14e siècle, évoluée de la devanāgarī; elle fut utilisée not. pour le Livre sacré des Sikhs (Guru Grantha Sahib).

  gurumukhopadeśa [upadeśa] m. soc. initiation par le maître.
 gurumukha

 gurulāghava [lāghava] n. importance relative; le pour et le contre [«le lourd et le léger»].

 guruvat [-vat] adv. comme un maître | comme pour un maître.

 guruvāra [vāra] m. jeudi, le jour de Jupiter [Bṛhaspati]; il est sacré à Lakṣmī.

 guruśikhara [śikhara] m. n. géo. np. du pic Guruśikhara (1722 m), sommet de la chaîne des monts Ārāvalī; on y trouve un sanctuaire de Dattātreya.

 guruśiṣya [śiṣya] a. m. n. f. guruśiṣyā soc. qui a trait aux rapports entre le maître et l'élève.

  guruśiṣyasaṃvāda [saṃvāda] m. lit. np. du Guruśiṣyasaṃvāda «Dialogue entre le maître et l'élève», dialogue philosophique dû à Caraṇadāsa.

  guruśiṣyasambandha [saṃbandha] m. soc. lien entre le maître et l'élève.
 guruśiṣya
guru

गुरुता gurutā [guru-tā] f. poids | importance; respectabilité, dignité | soc. qualification d'un précepteur spirituel.

गुरुत्व gurutva [guru-tva] n. poids | mus. longueur d'une voyelle | fardeau, ennui | méd. sévérité (traitement) | grandeur, magnitude | respectabilité, dignité | soc. qualification d'un précepteur spirituel.

गुर्जर gurjara m. géo. le pays Gurjara, mod. Gujarāt; cf. Dvārakā | pl. gurjarās ses habitants.

 gurjaradeśa [deśa] m. géo. le pays des gurjarās, mod. Gujarāt.
gurjara

गुल gula [guḍa] m. boule; not. boule de sucre brun; friandise | gland du pénis | clitoris — f. gulī pilule.

 gulikā [-ika] f. petite balle; balle de fusil | balle à jouer | perle; pilule.
gula

गुल्फ gulpha var. kulpha m. cheville.

 gulphadaghna [daghna] a. m. n. f. gulphadaghnā f. gulphadaghnī qui a (de l'eau) jusqu'aux chevilles.
gulpha

गुल्म gulma m. buisson, bosquet, bouquet d'arbres | section, unité d'armée comprenant trois troupes [senāmukha]; cf. gaṇa.

 gulmasthāna [sthāna] n. soc. poste de police.
gulma

गुह् guh v. [1] pr. (gūhati) pft. (jugūha) aor. [7] (aghukṣat) pp. (gūḍha) pfp. (gohya, guhya) pf. (ni) couvrir | cacher, dissimuler — ca. (gūhayati) cacher, dissimuler.

गुह guha [obj. guh] m. myth. np. de Guha, épith. de Skanda «élevé en cachette» | myth. [Rām.] np. de Guha_1, roi niṣāda; sa capitale était Śṛṅgavera, sur les bords de la Gaṅgā; il faisait traverser le fleuve aux héros; Rāma était son ami, et l'embrassait (en dépit de sa caste) — f. guhā cachette, caverne — adv. guhā en cachette, secrètement; opp. āvis.

गुह्य guhya [pfp. [1] guh] a. m. n. f. guhyā qui doit être caché, secret, mystérieux — n. secret, mystère, formule magique — m. organe sexuel.

 guhyatama [-tama] a. m. n. f. guhyatamā super. le plus secret.

 guhyasamāja [samāja] m. bd. np. du Guhyasamāja, communauté ésotérique, école d'interprétation du bd. tantr. Vajrāyana; cf. Āryadeva.

  guhyasamājatantra [tantra] n. bd. np. du Guhyasamājatantra, enseignement du système Guhyasamāja.
 guhyasamāja
guhya

गुह्यक guhyaka [guhya-ka] m. myth. esprit caché, génie gardien des trésors de Kubera; le chef des guhyakās est Revanta; cf. Nalakūvara, Maṇigrīva.

गुह्यतम guhyatama [super. guhya] a. m. n. f. guhyatamā le plus secret.

गुह्यतर guhyatara [compar. guhya] a. m. n. f. guhyatarā plus secret.

गूढ gūḍha [pp. guh] a. m. n. f. gūḍhā caché, secret — n. lieu secret, cachette.
tama āsīt tamasā gūḍham agre [RV.] Au commencement, les ténèbres étaient cachées par les ténèbres.

 gūḍhajatru [jatru] a. m. n. f. au cou puissant [«dont le cou est caché (par les muscles)»].

 gūḍhārtha [artha] m. phil. sens ésotérique, sens mystique; sens caché — a. m. n. f. gūḍhārthā phil. dont le sens est caché.

 gūḍhārthadīpikā [dīpikā] f. lit. np. de Gūḍhārthadīpikā, commentaire de la Gītā de Madhusūdana_1 Sarasvatī_2.
gūḍha

Next page

Le chameau Ocaml
Top | Index | Stemmer | Grammar | Sandhi | Reader | Corpus | Help | Portal
© Gérard Huet 1994-2017
Logo Inria