Previous page

मि mi [relié à mā_1] v. [5] pr. (minoti) pr. md. (minute) pft. (mimāya) pp. (mita_2) attacher; établir | mesurer, délimiter | juger, percevoir, connaître — ps. (mīyate) être attaché; être mesuré; être connu.

मित mita_1 [pp. mā_1] a. m. n. f. mitā_1 mesuré, limité; modéré, modique; court, petit.

 mitaṃpaca [paca] a. m. n. f. mitaṃpacā [«qui cuit maigre»] avare.

 mitākṣarā [akṣara] f. lit. np. de la Mitākṣarā, commentaire de l'Aṣṭādhyāyī dû à Annambhaṭṭa | soc. np. de la Mitākṣarā_1, texte sur le système de droit Hindou, not. d'héritage.
mita_1

मित mita_2 [pp. mi] a. m. n. f. mitā_2 attaché, établi.

मिति miti [act. mā_1] f. mesure; poids | phil. justification, preuve | phil. [tantra] phonème ‘m’, évoquant la dissolution dans le praṇava oṃ.

मित्र mitra [mith-ra] n. ami; allié — m. myth. véd. np. du radieux [āditya] Mitra «l'Ami»; il représente le côté clair du divin associé au Soleil, opposé à son côté sombre, personnifié par Varuṇa associé aux Eaux souterraines; il symbolise le contrat social; et est le dieu des Alliances; phil. [sāṃkhya] il est régent [niyantṛ] de la faculté d'évacuation [pāyu]; astr. il préside le nakṣatra Anurādhās (δ du Scorpion) | du. mitrā myth. ellipse pour le couple Mitrāvaruṇau | hist. np. du paṇḍita Mitra_1 Miśra (17e siècle), auteur du Vīramitrodayaf. mitrā myth. [Mah.] np. de Mitrā, l'une des 7 «mères (dangereuses) aux enfants» [śiśumātaras] associées à Skanda || avestique Mithra.

 mitradruh [druh_2] a. m. n. f. traître; faux ami.

 mitradroha [droha] m. traîtrise.

 mitraprāpti [prāpti] f. lit. «Acquisition des amis», titre du 2e livre du Pañcatantra, qui montre l'intérêt de s'entraider.

 mitrabheda [bheda] m. lit. «Désunion des amis», titre du 1er livre du Pañcatantra, qui montre le danger de prêter l'oreille à la médisance.

 mitravat [-vat] a. m. n. f. mitravatī qui a des amis — adv. comme un ami.

 mitravindā [vindā] f. myth. [Mah.] np. de Mitravindā «Qui possède un ami», une épouse de Kṛṣṇa, mère de Vardhana.

 mitrasaha [saha_1] m. myth. np. de Mitrasaha, épith. du roi Kalmāṣapāda «indulgent envers ses amis».

 mitrāvaruṇa [varuṇa] m. du. mitrāvaruṇau myth. [RV.] np. de Mitrāvaruṇau «Mitra et Varuṇa ensemble»; premiers des radieux [ādityās], ils sont les titans devenus des dieux [devāvasurau]; ils sont souverains [samrāj] sur la Terre et le Ciel, et régissent la justice, la vérité et la lumière; [MP.] un jour où la nymphe Urvaśī visita leur ermitage, ils perdirent leur semence devant sa beauté; elle la recueillit dans un pot, et engendra ainsi Agasti et Vasiṣṭha; le premier partit répandre le brahmanisme au Sud de l'Inde pour en devenir le saint patron, le second restant au Nord comme chapelain [purohita] de la lignée du roi Ikṣvāku.

 mitrodaya [udaya] m. lever de Soleil.
mitra

मिथ् mith v. [1] pr. (methati) abs. (mithitvā) rencontrer; s'apparier; s'accoupler | confronter; affronter, s'engager dans une altercation.

मिथस् mithas [mith] adv. en compagnie de <i.>; l'un l'autre, réciproquement.

मिथि mithi [relié à mathana] m. myth. np. du roi Mithi (ou Mithila), «Baratté» de la cuisse de Nimi, fondateur de Mithilā, ancêtre de la lignée Janaka; Udāvasu est son fils.

मिथिल mithila [mithi-la] m. myth. np. du roi Mithila; cf. Mithi | pl. mithilās habitants de Mithilāf. mithilā géo. np. de Mithilā, capitale du Videha (à 45 km au nord-est de mod. Darbhanga, au nord de l'actuel Bihār); ses rois étaient dits descendre de Nimi par Mithi, ancêtre de la lignée Janaka; [Rām.] les jeunes Rāma et Lakṣmaṇa, avec leur maître Viśvāmitra, y rendirent visite au roi Janakarāja.
mithilāyām pradīptāyām na me dahyati kiṃcana [Mah.] Même si Mithilā était en flammes je ne serais pas tourmenté le moins du monde (Janakarāja montrant son détachement du monde).

मिथु mithu [mith] adv. alternativement, contradictoirement; faussement.

मिथुन mithuna [mith] a. m. n. f. mithunā formant couple — n. couple, paire | union, accouplement | arch. thème iconographique du couple amoureux | astr. np. de Mithuna, signe zodiacal [rāśi] des Gémeaux.
mithunyas se mettre en couple; cohabiter sexuellement.
mithunīkṛ faire s'apparier; faire s'accoupler.
mithunībhū être apparié.
mithunībhāva m. copulation.
mithunīcārin a. m. n. qui s'accouple.

मिथुया mithuyā [mithu-yā] adv. véd. inversement, contrairement; faussement, incorrectement.

मिथ्या mithyā [mith-yā] adv. à l'envers, de travers; à tort, faussement, mal | en apparence, de manière illusoire | en vain, inutilement, stérilement — iic. faux; faussement — f. myth. np. de Mithyā «Fausseté», sa personnification, épouse d'Adharma.
mithyā kṛ nier | manquer à sa parole.
na mithyā kṛ tenir sa parole.
mithyā kār mal prononcer.
mithyā pracar agir à tort.
mithyā pravṛt mal se comporter.
mithyā bhū s'avérer faux.
mithyā brū mentir.
mithyā vac mentir (opp. satyaṃ vad).
mithyāmaunam faux vœu de silence.
brahma satyaṃ jaganmithyā [Śaṅkara_1] Brahman est la vérité, le monde n'est qu'illusion.
sarvam mithyā bravīmi [Bhartṛhari] Tout ce que je dis est faux.
sarvam jñānam mithyā [vedānta] Toute connaissance est fausse.

 mithyākarman [karman] n. erreur, faute; acte manqué, échec.

 mithyākṛta [kṛta] a. m. n. f. mithyākṛtā fait à tort.

 mithyākopa [kopa] m. colère feinte.

 mithyācāra [cāra] m. mauvaise conduite; mauvais traitement (méd.) — a. m. n. f. mithyācārā qui se conduit mal; hypocrite.

 mithyājalpita [jalpita] n. fausse nouvelle, rumeur.

 mithyājñāna [jñāna] n. fausse connaissance, misconception; erreur, faute.
mithyājñānam adv. par erreur.

 mithyāpratijña [pratijñā_2] a. m. n. f. mithyāpratijñā qui ne tient pas sa parole, parjure.
mithyā

मिद् mid var. mind v. [1] pr. md. (medate) v. [10] pr. (mindayati) pp. (minna) être gros — v. [4] pr. (medyati) grossir, engraisser — ca. (medayati) faire grossir.

॰मिन् -min cf. -in.

मिन्न minna [pp. mid] a. m. n. f. minnā devenu gros, obèse.

मिम् mim cf. mā_3.

मिल् mil v. [6] pr. (milati) pp. (milita) rencontrer qqn. <i.-saha_2 g. loc.> — ca. (melāpayati) faire rencontrer qqn. avec qqn. d'autre <g.>.
kutra milāmaḥ où nous rencontrons-nous?
punaḥ milāmaḥ à bientôt, au revoir.
sarve militvā sapta vayam nous sommes 7 en tout.

मिलन milana [act. mil] n. rencontre; contact.

मिलरेप milarepa m. hist. np. du mystique tibétain bd. Mila Raspa ou Milarepa (1040–1123), né dans la province de Goungthang d'un propriétaire terrien qui mourut lorsqu'il avait 7 ans; il vécut avec sa mère comme domestique de son oncle qui confisqua ses biens; pour se venger, il étudia la magie noire et devint un magicien renommé, qui pouvait conjurer la grêle; il prit Marpa comme maître, qui lui fit faire d'innombrables épreuves; c'est un saint accompli [mahāsiddha] et un poète; il se retira dans une grotte proche du glacier Lapchi à l'ouest du Tibet près de l'Everest, on dit qu'il devint vert à force de manger des orties; avant sa mort il dicta sa biographie à son disciple Retchung.

मिलित milita [pp. mil] a. m. n. f. militā rencontré; réuni; réalisé.

मिलिन्द milinda m. natu. abeille | hist. np. du roi indo-grec Milinda (Ménandre), originaire de Bactriane; il régnait à Śākala (Pañjāb) au 2e siècle ant.

 milindapraśna [praśna] m. lit. np. du Milindapraśna «Questions de Ménandre», ouvrage bd. pāli sur le dialogue entre le roi Milinda et le moine Nāgasena à propos du nirvāṇa; ce bréviaire bd. de la culture du Gandhāra est probablement antérieur au 2e siècle || pali Milindapañha.
milinda

मिश्र miśra a. m. n. f. miśrā mélangé, mêlé; varié, multiple | accompagné de, muni de <i.-samam g. iic.> — iic. adr. (honorifique) Honorable <np.> — ifc. pl. id. — m. np. de Miśra, titre éminent de brahmane not. en Orissa — v. [11] pr. (miśrayati) pp. (miśrita) mélanger; combiner (avec <i.>) || lat. miscere; ang. mix; fr. miscible.
miśrībhū se mélanger (à <i.>); s'accoupler.
āryamiśrāḥ honorables personnes; votre honneur.
āryamiśrāḥ pramāṇam Votre honneur fait autorité.

 miśraka [-ka] a. m. n. f. miśrikā mélangé; impur.

 miśraṇa [-na] n. mélange.

 miśramata [mata] n. phil. [mīmāṃsā] école de Murāri_2 Miśra.
miśra

मिश्रित miśrita [pp. miśra] a. m. n. f. miśritā mélangé.

मिष् miṣ v. [6] pr. (miṣati) pp. (miṣita) ppr. (miṣat) pf. (ut, ni) ouvrir les yeux, cligner des yeux (utilisé au simple seulement au ppr. g. absolu) | rivaliser, émuler.
miṣatas adv. sous les yeux de, en présence de; en dépit (du regard) de.
miṣato bandhuvargasya sous les yeux mêmes de tout le groupe d'amis.

मिष्ट miṣṭa [mṛṣṭa_1] a. m. n. f. miṣṭā doux, délicat, agréable; sucré — n. friandise.

 miṣṭānna [anna] n. nourriture savoureuse; mets sucré; sucrerie.
kim miṣṭamannam kharasūkarāṇām À quoi bon donner de la confiture aux cochons?.

  miṣṭānnapāna [pāna] n. du. miṣṭānnapāne mets et boissons sucrés.
 miṣṭānna
miṣṭa

मिह् mih v. [1] pr. (mehati) pp. (mīḍha) pf. (ava) uriner, arroser; pleuvoir || lat. mingere; fr. miction.
mehati il pleut.

मिहिर mihira m. le Soleil.

 mihirakula [kula] m. hist. np. du tyran hūṇa Mihirakula «de la maison Solaire», fils du roi Toramāṇa; il conquit un empire en Inde du Nord au début du 6e siècle; il en fut chassé par le roi Yaśodharmā du Mālava en 528, et se réfugia à Śākala au Kaśmīra, où il mourut en 533; il était śaiva, et persécuta les bouddhistes.

 mihirapura [pura] n. géo. np. de la ville de Mihirapura, fondée par Mihirakula.

 mihireśvara [īśvara] m. géo. np. du temple shivaïte Mihireśvara, fondé par le roi Mihirakula.
mihira

मी v. [9] pr. (mīnāti) v. [5] pr. (minoti) pp. (mīta) renverser, détruire.

मीढ mīḍha [pp. mih] a. m. n. f. mīḍhā uriné — m. bélier — n. compétition; prix, récompense.

मीन mīna m. poisson | astr. signe zodiacal [rāśi] du Poisson.

 mīnakāra [kāra] m. poissonnier.

 mīnayugala [yugala] n. jn. paire de poissons, symbole de bon augure; cf. aṣṭamaṅgala.

 mīnarāja [rāja] m. hist. np. de Mīnarāja, astronome de l'Inde de l'Ouest du 4e siècle; on lui doit le Vṛddhayavanajātaka.

  mīnarājajātaka [jātaka] n. astr. np. du Mīnarājajātaka; cf. Vṛddhayavanajātaka.
 mīnarāja

 mīnākṣī [akṣi] f. myth. np. de Mīnākṣī «(la Déesse) aux yeux en forme de poisson», fille de Kubera, une des formes de Pārvatī, épouse de Śiva, déification d'une princesse Pāṇḍya vénérée dans le grand temple de Mīnākṣī-Sundareśvara à Madurai, au Tamil Nadu.

 mīnendra [indra] m. astr. np. de Mīnendra «Roi des poissons», épith. du rāśi makara (Capricorne).
mīna

मीमांस् mīmāṃs [dés. man] v. pr. md. (mīmāṃsate) pp. (mīmāṃsita) pfp. (mīmāṃsya) réfléchir; vouloir comprendre.

मीमांसक mīmāṃsaka [agt. mīmāṃs] f. mīmāṃsikā examinateur, investigateur; exégète | phil. adepte ou doctrinaire de la doctrine pūrvamīmāṃsāf. mīmāṃsikā phil. syn. mīmāṃsā.

मीमांसा mīmāṃsā [act. dés. man] f. désir de connaissance; investigation, examen | interprétation, exégèse; casuistique | phil. doctrine philosophique; cf. pūrvamīmāṃsā, uttaramīmāṃsā.

 mīmāṃsānyāya [nyāya] iic. phil. dialectique de l'exégèse du rituel védique.

  mīmāṃsānyāyaprakāśa [prakāśa] m. lit. np. de l'exégèse védique Mīmāṃsānyāyaprakāśa d'Āpadeva; on l'appelle aussi l'Āpadevī.
 mīmāṃsānyāya

 mīmāṃsāsūtra [sūtra] n. pl. lit. np. du Mīmāṃsāsūtra, recueil d'aphorismes condensant la doctrine pūrvamīmāṃsā; il est postérieur au 4e siècle ant., mais attribué à Jaimini; le Saṃkarṣaṇakāṇḍa en est une annexe.

  mīmāṃsāsūtrabhāṣya [bhāṣya] n. lit. np. du Mīmāṃsāsūtrabhāṣya ou Mīmāṃsābhāṣya, commentaire du Mīmāṃsāsūtra dû à Śabara_1 Svāmī.
 mīmāṃsāsūtra
mīmāṃsā

मीमांसित mīmāṃsita [pp. mīmāṃs] a. m. n. f. mīmāṃsitā réfléchi, pesé.

मीमांसिन् mīmāṃsin [agt. mīmāṃs] a. m. n. f. mīmāṃsinī phil. raisonneur casuiste.

मीमांस्य mīmāṃsya [pfp. [1] mīmāṃs] a. m. n. f. mīmāṃsyā discutable, à mettre en question.

मीर mīra m. mer, océan | boisson — f. mīrā hist. np. de Mīra ou Mīrabai (1498–1547), princesse rājput, célèbre pour sa totale dévotion à Kṛṣṇa; elle composa de nombreux poèmes dévotionnels; sa conduite extatique faisait scandale dans sa famille.

मील् mīl v. [1] pr. (mīlati) pp. (mīlita) pf. (ut, ni) fermer les yeux, cligner; se fermer (yeux, fleurs) — ca. (mīlayati) faire se fermer.

मुकुट mukuṭa m. n. tiare, diadème.

 mukuṭin [-in] a. m. n. f. mukuṭinī couronné; qui porte un diadème.
mukuṭa

मुकुन्द mukunda m. pierre précieuse | myth. l'un des 9 trésors cachés, gardés par Kubera; cf. navanidhi | myth. épith. de Viṣṇu.

 mukundadeva [deva] m. hist. np. de princes de l'Orissa.

 mukundamālā [mālā] f. lit. np. du poème dévotionnel [stotra] Mukundamālā, du roi Kulaśekhara; il glorifie Kṛṣṇa.
mukunda

मुकुल mukula m. n. bourgeon, bouton | première dent | hist. np de Mukula Bhaṭṭa, fils de Kallaṭa (9e siècle); on lui doit l'Abhidhāvṛttimātṛkā, traité sur les fonctions dénotatives critiquant le concept dhvani d'Ānandavardhana; on lui doit aussi un commentaire des Spandakārikās (perdu) — v. [11] pr. (mukulayati) pp. (mukulita) fermer (les yeux); fermer (comme un bouton).

मुक्त mukta [pp. muc_1] a. m. n. f. muktā libéré, délivré; abandonné, disparu; lancé, lâché, versé, émis | phil. délivré (des liens de la transmigration) — loc. mukte prép. cl. excepté, sauf <i.> — f. cf. muktā || pali mutta.
mṛtyumukhānmuktaḥ tiré des griffes de la mort.
muktairavayavairaśayiṣi j'ai dormi avec les membres relâchés.

 muktakaṇṭha [kaṇṭha] a. m. n. f. muktakaṇṭhī avec la gorge libre.
muktakaṇṭham à voix forte, à tue-tête.

 muktakeśa [keśa] a. m. n. f. muktakeśī qui a les cheveux défaits.

 muktabuddhi [buddhi] a. m. n. f. dont l'esprit a été libéré; émancipé.

 muktāpīḍa [āpīḍa] m. hist. np. du roi du Kaśmīra Muktāpīḍa (733–769); il établit la dynastie Kārkoṭa-Nāga et fit du Kaśmīra une grande puissance, alliée de la Chine; il renversa le roi Yaśovarmā et devint l'empereur [sārvabhauma] Lalitāditya; il construisit l'admirable temple au Soleil de Mārtāṇḍa.

 mukteśvara [īśvara] m. géo. np. du temple śaiva Mukteśvara à Bhubaneśvar (Orissa), construit vers 970; devant son entrée se dresse une arche [toraṇa], et il possède un maṇḍapa au plafond sculpté; dans le même complexe se trouvent le temple Siddheśvara et le puits Marīcikuṇḍa.
mukta

मुक्तक muktaka [mukta-ka] a. m. n. f. muktakā détaché, séparé; indépendant — n. lit. vers [śloka] tiré de son contexte, citation | gram. simple prose (sans mots composés).

मुक्ता muktā [f. mukta] f. [secrétée] perle.

 muktākāra [kāra] a. m. n. f. muktākārā qui a la forme d'une perle.

 muktācarita [carita] n. lit. np. du Muktācarita «Histoire des perles», poème de Raghunāthadāsa; Satyabhāmā y demande à Kṛṣṇa si les perles poussent sur les arbres, et il lui dit avoir fait pousser des perles sur un arbre à Vṛndāvana, du temps où il s'amusait avec Rādhā et autres bergères [gopī].

 muktāmaṇi [maṇi] m. perle.

 muktāvali [āvali] f. rangée de perles; collier de perles — ifc. lit. nom d'ouvrages | var. muktāvalī id.; not. np. de la Muktāvalī, ou Nyāyasiddhāntamuktāvalī.
muktā

मुक्ति mukti [act. muc_1] f. libération | phil. délivrance finale, salut; cf. sālokyādicatuṣṭaya.
muktaye hariṃ bhajati On obtient la libération en adorant Hari.

 muktivāda [vāda] m. lit. np. du Muktivāda «Pouvoir de la libération», traité de sémantique dû à Gadādhara.
mukti

मुक्तिका muktikā [mukti-ka] f. perle.

 muktikopaniṣad [upaniṣad] f. lit. np. de la Muktikopaniṣad «Perle des leçons».
muktikā

मुक्त्वा muktvā [abs. muc_1] ind. ayant libéré — prép. sans, sauf <acc.>.

मुख mukha n. bouche, gueule, ouverture; face, visage; front; front d'une armée | tête, sommet; partie essentielle, meilleure partie; commencement | tranchant d'une lame | téton | [mukhasandhi] lit. [théâtre] germe de l'intrigue; c'est l'une des 5 articulations de récits dramatiques [pañcasandhi] — ifc. qui a pour chef, qui a pour partie essentielle ou initiale — f. mukhī ifc. id.

 mukhaghaṇṭā [ghaṇṭā] f. soc. youyous de joie des femmes, not. lors d'une cérémonie de mariage; syn. hulahulī.

 mukhatas [-tas] adv. par la bouche | en tête.
sarve vedā mukhato gṛhītāḥ Tout le Veda est retenu par récitation.

 mukhadaghna [daghna] a. m. n. f. mukhadaghnā f. mukhadaghnī qui a (de l'eau) jusqu'à la bouche.

 mukhaśodhana [śodhana] a. m. n. f. mukhaśodhanā qui nettoie la bouche | âcre, piquant — m. goût âcre ou épicé — n. nettoyage de la bouche.

 mukhaśodhin [śodhin] a. m. n. f. mukhaśodhinī qui nettoie la bouche — m. citron.

 mukhastha [stha] a. m. n. f. mukhasthā mémorisé.
mukhasthā vidyā connaissance mémorisée (par le paṇḍita).

 mukhāgni [agni] m. soc. rite consistant à mettre un brandon dans la bouche d'un mort au moment de la crémation, afin d'éviter l'explosion du crâne; le fils aîné l'effectue pour son père.

 mukhebhaga [bhaga] m. homosexuel [«qui pratique la fellation»].

 mukhopādhyāya [upādhyāya] m. titre d'érudits; mod. Mukherji.
mukha

मुखर mukhara [mukha-ra] a. m. n. f. mukharā bavard, loquace; éloquent | qui gazouille, qui chante (oiseau, abeilles); qui sonne (anneau de chevilles) | bruyant; grossier — m. corbeau; (coquille de) conque | chef | myth. [Mah.] np. du nāga Mukharaf. mukharī mors — v. [11] pr. (mukharayati) faire parler, rendre loquace | annoncer, notifier.
mukharīkṛ faire résonner.
ata eva māṃ prayojanaśuśrūṣā mukharayati C'est pourquoi le désir de connaître vos motifs me rend si bavard.

 mukharatā [-tā] f. bavardage.
mukhara

मुख्य mukhya [mukha-ya] a. m. n. f. mukhyā à la tête, principal, le premier; excellent, le plus beau; prééminent, chef | gram. cf. dvikarmaka — ifc. le meilleur parmi; principal dans.

 mukhyaprāṇa [prāṇa] m. myth. np. de Mukhyaprāṇa, Vāyu sous la forme du Souffle Suprême; il s'incarna comme Hanumān, comme Bhīma, et comme Madhva.

 mukhyaviśeṣya [viśeṣya] n. gram. théorie de la qualification principale.

 mukhyaviśeṣyaka [viśeṣyaka] ifc. a. m. n. f. mukhyaviśeṣyakā gram. qui admet comme qualification principale.
dhātvarthamukhyaviśeṣyaka gram. se dit de l'analyse sémantique [śabdabodha] dirigée par le sens du verbe (école des grammairiens [vaiyākaraṇa]).
prathamāntamukhyaviśeṣyaka gram. se dit de l'analyse sémantique [śabdabodha] dirigée par le sujet (école des logiciens [naiyāyika]).
bhāvanārthamukhyaviśeṣyaka gram. se dit de l'analyse sémantique [śabdabodha] dirigée par la conséquence de l'action (école des exégètes [mīmāṃsaka]).

 mukhyārtha [artha] n. gram. sens principal ou littéral d'un mot; syn. abhidhārtha; opp. gauṇārtha — a. m. n. f. mukhyārthā gram. utilisé dans son sens littéral.

  mukhyārthabādhā [bādhā] f. gram. perte du sens littéral; se dit de la métaphore [lakṣaṇa].
 mukhyārtha
mukhya

मुग्ध mugdha [pp. muh] a. m. n. f. mugdhā naïf, simpliste, sot, niais, bête; fou | perplexe, égaré, stupéfait | candide, inexpérimenté, ingénu; jeune, aimable, charmant — f. mudghā jeune sotte, oie blanche.

 mugdhabuddhi [buddhi] a. m. n. f. id. [«qui a l'esprit égaré»].

 mugdhabodha [bodha] n. gram. np. du Mugdhabodha vyākaraṇa «Instruction des ignorants», grammaire de Vopadeva.

 mugdhākṣī [akṣa] f. jolie femme [«qui a un regard ingénu»].

 mugdhābhisārikā [abhisārikā] f. lit. ingénue se rendant à son premier rendez-vous galant.
mugdha

मुच् muc_1 v. [6] pr. (muñcati) fut. md. (mokṣyate) pft. (mumoca) aor. [2] (amucat) aor. [3] (amūmucat) aor. md. [4] (amukta) pp. (mukta) inf. (moktum) abs. (muktvā) pf. (adhi, ava, nis, pari, pra, vi) libérer, délivrer; lâcher, délier, délivrer de <abl.> — ps. (mucyate) être libéré, être privé; se libérer, s'abstenir — ca. (mocayati) mettre en liberté, délier; libérer de <abl.> — dés.(mumukṣati) désirer libérer || lat. mūcus.
prāṇān muc tuer.
mukṣīya (bénédictif) fasse que je sois libéré.
bhavānaṅgāni muñcatu ne perdez pas espoir.
adhunā muṃca śayyām sors du lit maintenant.

मुच् muc_2 [agt. muc_1] a. m. n. f. ifc. qui délivre de, qui libère de — f. libération

मुच muca [agt. muc_1] ifc. a. m. n. f. mucī qui libère de <iic.> | qui libère, qui envoie.

मुचिलिन्द mucilinda m. bd. np. de Mucilinda ou Mucalinda, cobra géant mythique, qui abrita de son capuchon le Buddha pour le protéger de la tempête pendant 7 jours alors qu'il méditait sous l'arbre d'éveil à Gayā | mucalinda id.

मुचुकुन्द mucukunda m. myth. np. de Mucukunda, fils du roi Māndhātā; il assista les dieux dans leur guerre contre les démons, et obtint comme récompense le sommeil éternel.

मुचुटी mucuṭī [muc_1] f. méd. paire de forceps.

मुञ्ज muñja m. natu. bot. Saccharum arundinaceum, véd. roseau utilisé pour la divination et pour tresser des corbeilles et des ceintures d'ascètes [mekhalā] | hist. np. de Muñja, roi Paramāra qui régnait à Dhārā au 10e siècle; ce roi-poète avait le titre de Vākpati; il fut décapité par le roi Kalyāṇa Tailapa; son frère cadet Sindhurāja lui succéda.
muñjīkṛ [«réduire en roseaux»] déchiqueter.

 muñjavat [-vat] a. m. n. f. muñjavatī envahi de roseaux — m. variété de soma | myth. np. du jardin merveilleux Muñjavān dans l'Himālaya pour les plaisirs de Śiva et Kubera, plein de mines d'or; le roi Marutta y tint son grand sacrifice, officié par Saṃvarta — ind. semblable au roseau muñja.
muñja

मुण्ड muṇḍa a. m. n. f. muṇḍā chauve; qui a la tête rasée — m. myth. np. de Muṇḍa, épith. de Ketu «le Chauve» — f. muṇḍī natu. bot. Sphæranthus indicus, aster globuleux, plante médicinale — v. [11] pr. (muṇḍayati) pp. (muṇḍita) raser la tête.

 muṇḍamālā [mālā] f. guirlande de têtes coupées.
muṇḍa

मुण्डक muṇḍaka [agt. muṇḍa] a. m. n. f. muṇḍikā rasé; chauve; élagué.

 muṇḍakopaniṣad [upaniṣad] f. lit. np. de la Muṇḍakopaniṣad (MO.) «Libératrice», leçon [upaniṣad] de l'Atharvaveda; Śaṅkara_1 en fit un commentaire; elle enseigne que le Veda n'apporte qu'une connaissance superficielle, et que la connaissance suprême [vedānta] découle de l'expérience directe du brahman Impérissable [akṣara] par le renoncement.
muṇḍaka

मुण्डन muṇḍana [act. muṇḍa] n. tonsure | soc. rasage du crâne, not. en signe de deuil familial.

मुण्डित muṇḍita [pp. muṇḍa] a. m. n. f. muṇḍitā qui a la tête rasée.

मुद् mud_1 v. [1] pr. md. (modate) v. [1] pr. (modati) pft. (mumude) aor. md. [5] (amodiṣṭa) pp. (mudita) pf. (anu, pra) être joyeux, se réjouir de <i. loc.> — ca. (modayati) réjouir, amuser.

मुद् mud_2 [act. mud_1] f. joie, gaieté; bonheur (aussi pl.) | délire, ivresse | var. mudā joie, gaieté; plaisir; bonheur | var. mudī clair de lune — m. muda la Joie personnifiée.

मुदित mudita [pp. mud_1] a. m. n. f. muditā joyeux (de <i. iic.>); heureux — f. muditā joie, allégresse | phil. la gaieté, une des quatre qualités morales [brahmavihāra].

मुद्ग mudga m. natu. bot. Phaseolus mungo, fève.

मुद्गर mudgara m. marteau, maillet.

मुद्गल mudgala m. géo. [Mah.] np. du pays Mudgala; il fut conquis par Kṛṣṇa | myth. [Mah.] np. du sage [ṛṣi] Mudgala_1 ou Maudgalya «du Mudgala»; jamais il ne se laissait aller à la colère; Durvāsā visita son ermitage pour l'éprouver; chaque jour, il prenait toute sa nourriture, mangeait à sa faim, et gâchait le reste en l'écrasant sur son corps nu; satisfait qu'il contrôlât ainsi sa colère, Durvāsā lui offrit d'accéder au ciel avec son corps mortel; mais le sage refusa une résidence aussi luxueuse; son épouse était Indrasenā_1.

मुद्रा mudrā f. sceau, (bague portant un) cachet; tampon, forme à imprimer | pièce de monnaie, médaille; timbre; papier timbré, passeport | attitude corporelle, position symbolique des mains, geste iconographique canonique | bd. gestes commémoratifs d'événements de la vie du Buddha; cf. abhaya, añjali, dharmacakra, dhyāna, bhūmisparśa, varada, vitarka | phil. [tantr.] imposition rituelle des doigts à des fins ésotériques, comme d'isoler le corps subtil [sūkṣmaśarīra] — v. [11] pr. (mudrayati) abs. (mudrayitvā) pp. (mudrita) mettre un sceau; imprimer.

 mudrārākṣasa [rākṣasa] m. lit. np. du Mudrārākṣasa «le Sceau de Rākṣasa_1», drame en 7 actes de Viśākhadatta, qui met en scène la politique de Cāṇakya pour gagner le ministre Rākṣasa_1 à la cause de Candragupta afin de renverser la dynastie des Nanda au Magadha.
mudrā

मुद्रित mudrita [pp. mudrā] a. m. n. f. mudritā tamponné, cacheté, imprimé | marqué au fer | scellé; relié — n. impression (sur <loc.>) | mod. imprimerie.

मुनि muni m. sage; ascète, anachorète; ermite ayant fait vœu de silence | phil. la conscience | pl. munayas myth. les sept sages célestes [syn. saptarṣi] | astr. la Grande Ourse | math. symb. le nombre 7 — f. var. munī myth. np. de Munī, fille de Dakṣa, épouse de Kaśyapa, mère des génies centaures [gandharva] et trolls [yakṣa].

 munitraya [traya] n. gram. la triade des maîtres de la tradition grammaticale sanskrite: Pāṇini, Kātyāyana et Patañjali_1; syn. trimuni.

 munivara [vara_2] m. soc. titre de «meilleur des sages».

 munisuvrata [suvrata] m. jn. np. de Munisuvrata «Vertueux sage», 20e tīrthaṅkara mythique; son corps est brun, son symbole est une tortue.
muni

मुमुक्ष् mumukṣ [dés. muc_1] v. pr. (mumukṣati) désirer libérer — pr. md. (mumukṣate) désirer la délivrance.

मुमुक्षु mumukṣu [agt. dés. muc_1] a. m. n. f. phil. qui souhaite la délivrance; opp. bubhukṣu.

 mumukṣutva [-tva] n. phil. [vedānta] élan vers la délivrance.

 mumukṣuvyavahāra [vyavahāra] m. phil. question de la délivrance.

  mumukṣuvyavahāraprakaraṇa [prakaraṇa] n. lit. np. du Mumukṣuvyavahāraprakaraṇa, 3e section du Mokṣopāya.
 mumukṣuvyavahāra
mumukṣu

मुमूर्ष् mumūrṣ [dés. mṛ] v. pr. (mumūrṣati) désirer mourir.

मुमूर्षा mumūrṣā [act. dés. mṛ] f. désir de mourir.

मुमूर्षु mumūrṣu [agt. dés. mṛ] a. m. n. f. qui désire la mort.

मुर mura [mṛ] m. myth. np. de Mura ou Murāsura «Tueur», démon [dānava] fils de Kaśyapa et Danu; pour le récompenser de ses pénitences, Brahmā lui avait accordé de faire mourir tout être qu'il toucherait, même immortel; il gardait Prāgjyotiṣa, capitale de Naraka, et avait 4000 fils; il mit au défi Indra, qui préféra s'exiler sur Terre; il perturba un sacrifice de Raghu, et Vasiṣṭha lui conseilla de s'attaquer plutôt à Yama; lorsqu'il vint ordonner à Yama de ne plus faire mourir, celui-ci lui dit qu'il était aux ordres de Viṣṇu; c'est alors que Kṛṣṇa attaqua Prāgjyotiṣa, où il tua Naraka et Mura | myth. np. du roi yādava Mura_1 ou Muru.

 muraja [ja] m. f. murajā sorte de tambour; tambourin.

  murajabandha [bandha] m. lit. poème géométrique [citrakāvya] en forme de tambour.
 muraja

 murāri [ari] m. myth. np. de Murāri, épith. de Viṣṇu-Kṛṣṇa «ennemi de Mura» | hist. np. du poète Murāri_1 (10e siècle, Orissa), auteur de l'Anargharāghava | hist. np. de Murāri_2 Miśra, qui créa l'école miśramata de mīmāṃsā au 12e siècle; on lui doit l'Ekadaśādhyāyādhikaraṇa.
mura

मुरली muralī f. flûte.

 muralīdhara [dhara] m. myth. np. de Muralīdhara, épith. de Kṛṣṇa «tenant la flûte».

 muralīmanohara [manohara] m. myth. np. de Muralīmanohara, épith. de Kṛṣṇa «qui enchante avec sa flûte».
muralī

मुष् muṣ_1 v. [9] pr. (muṣṇāti) pp. (muṣita) pf. (pari) voler, dérober, piller; ravir, tromper, berner; égarer, aveugler.

मुष् muṣ_2 [agt. muṣ_1] ifc. a. m. n. f. qui vole, qui ravit.

मुषित muṣita [pp. muṣ_1] a. m. n. f. muṣitā volé, pillé; emporté, ravi, soustrait, enlevé | privé de <acc.> | aveuglé.

मुष्क muṣka m. scrotum, testicules.

मुष्टि muṣṭi [act. muṣ_1] m. f. vol | main fermée, poing (dissimulant le vol) | poignée.

 muṣṭika [-ka] m. poignée | position des mains | pl. muṣṭikās soc. parias, hors-castes — f. cf. muṣṭikā.
muṣṭi

मुष्टिका muṣṭikā [f. muṣṭika] f. avec les mains.

 muṣṭikākathana [kathana] n. fait de raconter une histoire avec les mains.
muṣṭikā

मुसल musala m. n. massue; pilon (en bois); battant de cloche.

मुस्त musta m. f. mustā natu. bot. Cyperus rotundus, souchet; plante herbacée de marais à rhizomes et tubercules, tige triquètre, fleurs en épis bruns; utilisée en médecine.

 mustakā [-ka] f. id.
musta

मुह् muh v. [4] pr. (muhyati) pft. (mumoha) pp. (mugdha, mūḍha) pf. (pari, pra, vi, sam) être confondu, être égaré; être inconscient; être stupide; être dans l'erreur, être induit en erreur | s'égarer, se tromper; perdre la tête — ca. (mohayati) affoler, égarer.

मुहुर् muhur adv. soudainement, tout à coup | pour un moment; à plusieurs reprises, répétitivement; constamment.
muhur ... muhur tantôt ... tantôt; toujours et toujours.

मुहूर्त muhūrta [muhur] m. n. minute, moment | laps de temps équivalent à 48 minutes; il y en a 3 dans une période [kāla_1], 30 dans une journée complète; il vaut deux demi-laps [nāḍikā] | l'un des 30 moments de la journée; cf. brahmamuhūrta, rudramuhūrta, prātastana, saṃgava, abhijit; myth. ils sont personnfiés comme les Muhūrtās | astr. moment approprié pour entreprendre un acte important; heure fatidique — f. muhūrtā myth. np. de Muhūrtā, fille de Dakṣa, mère des 30 Muhūrtās.

 muhūrtaśastra [śastra] n. astr. détermi­na­tion astrologique du temps propice à commencer une entreprise.
muhūrta

Next page

Le chameau Ocaml
Top | Index | Stemmer | Grammar | Sandhi | Reader | Help | Portal
© Gérard Huet 1994-2017
Logo Inria