Previous page
 

v. [1] pr. (ṛcchati) v. [1] pr. md. (ṛcchate) v. [3] pr. (iyarti) v. [5] pr. (ṛṇoti) pft. (āra) aor. [2] (ārat) pp. (ṛta) pf. (ut, upa, nis, prati, sam) se lever; aller vers, s'avancer, rencontrer | parvenir à, atteindre, accomplir, obtenir; adapter | lever, élever | arriver, survenir; attaquer; exciter — ca. (arpayati) envoyer, lancer, diriger vers | fixer, mettre sur, ficher dans | offrir, restituer, transférer — dés.(aririṣati) désirer aller || lat. orior, artus.
sa maraṇaṃ ṛcchati il rencontre la mort.

ऋक् ṛk iic. ṛc_2.

 ṛkprātiśākhya [prātiśākhya] n. lit. np. du Ṛkprātiśākhya, recueil d'indications [lakṣaṇa] sur l'analyse lexicale du Ṛgveda.
ṛk

ऋकार ṛkāra [()-kāra] m. le son ou la lettre ‘’.

ऋक्ष ṛkṣa a. m. n. f. ṛkṣā méchant, dangereux — m. natu. zoo. ours | myth. np. de Ṛkṣa «l'Ours», roi de la lignée lunaire, descendant de Bharata; fils d'Ajamīḍha_1, il est père de Saṃvaraṇa | géo. np. du Mont Ṛkṣa_1, un kulagiri || lat. ursus; fr. ours.

ऋग् ṛg iic. ṛc_2.

 ṛgveda [veda] m. lit. le Ṛgveda ou Veda des strophes, texte le plus ancien du Veda; il est composé de 1017 stances (1028 en incluant les hymnes apocryphes [vālakhilya]); il est organisé en 10 recueils [maṇḍala] ou alternativement en 8 chapitres [adhyāya]; il est transmis par deux recensions [śākhā] majeures: la recension padapāṭha de Vidagdha Śākalya comprend l'Aitareya brāhmaṇa; la recension saṃhitāpāṭha de Bāṣkala comprend les hymnes supplémentaires khilāni et le Kauṣītaki brāhmaṇa.

  ṛgvedasaṃhitā [saṃhitā] f. lit. texte en énonciation continue du Ṛgveda.

  ṛgvedin [-in] a. m. n. f. ṛgvedinī soc. qui a étudié le Ṛgveda.
 ṛgveda
ṛg

ऋच् ṛc_1 v. [1] pr. (arcati) fut. (arciṣyati) pft. (ānarca) aor. [5] (ārcīt) pp. (arcita) pfp. (arcya, arcanīya) abs. (arcitvā, -arcya) véd. briller | louer, vénérer, honorer — ca. (arcayati) opt. (arcayet) faire briller; honorer — dés.(arciciṣati) vouloir honorer.
nādevo devam arcayet Nul autre que Dieu ne doit adorer Dieu.
nārudrastu spṛśedrudraṃ nārudro rudram arcayet [Liṅgapurāṇa] Nul autre que Rudra ne doit ondoyer Rudra, nul autre que Rudra ne doit adorer Rudra.

ऋच् ṛc_2 [agt. ṛc_1] f. vers sacré, strophe ou stance du Ṛgveda | pl. ṛcas les stances (du Ṛgveda).

ऋच ṛca [agt. ṛc_1] ifc. m. vers de.

ऋचीक ṛcīka [ṛc_2-īka] m. myth. np. du ṛṣi Ṛcīka «Verset», fils d'Aurva Bhārgava; il épousa sur ses vieux jours Satyavatī_1, en donnant à son père Gādhi mille chevaux blancs avec une oreille noire [śyāmakarṇāśva], que sur ses prières Varuṇa avait fait surgir de la Gaṅgā; Satyavatī_1 le pria de lui donner un fils, et souhaita que sa mère ait aussi un fils pour qu'elle-même ait un frère; Ṛcīka fit un sacrifice véd. [homa] et prépara deux boulettes de riz, dans lesquelles il avait insufflé resp. l'effulgence des brahmanes [brahmatejas] et l'effulgence des princes [kṣātratejas]; le premier était destiné à Satyavatī_1, le second à l'épouse de Gādhi, mais cette dernière échangea les aliments, provoquant la confusion des castes [varṇasaṃkara]; Satyavatī_1 donna naissance à Jamadagni, sa mère obtint Viśvāmitra comme fils; [Rām.] Ṛcīka est assimilé à Ajīgarta, dans une variante où il vend son fils Śunaḥśepha_1 au roi Ambarīṣa; après sa victoire sur Śiva, Viṣṇu donna son arc victorieux à Ṛcīka, qui en fit don à Jamadagni, qui le donna à son fils Paraśurāma, qui l'utilisa pour affronter Rāma au retour du svayaṃvara de Sītā.

ऋच्छा ṛcchā [] ifc. f. cf. yadṛccha.

ऋज् ṛj v. [1] pr. (arjati) pp. (arjita) pf. (upa) obtenir, acquérir, se procurer — ca. (arjayati) id. — pr. md. (arjate) se tenir droit, être debout; être direct, être ferme, être fort — v. [6] pr. (ṛñjati) pr. md. (ṛñjate) atteindre; s'étendre.

ऋजीष ṛjīṣa [ṛj-īṣa] n. véd. résidu du pressage du soma.

 ṛjīṣin [-in] a. m. n. f. ṛjīṣiṇī véd. qui reçoit le résidu du pressage du soma.
ṛjīṣa

ऋजु ṛju [ṛj-u] a. m. n. f. ṛjvī droit; probe, honnête; opp. vṛjina || lat. rectus; all. recht; ang. right; fr. direct, droit.
ṛjū bhū se redresser.

 ṛjurekhā [rekhā] f. math. droite.
ṛju

ऋण ṛṇa [] a. m. n. f. ṛṇā fuite; coupable de transgression; fugitif — n. manque; dette, obligation; culpabilité.
ṛṇaṃ kṛ contracter une dette.
ṛṇaṃ rembourser une dette.
ṛṇaṃ prāp s'endetter.
ṛṇaṃ yāc solliciter un emprunt.
yāvat jīvet sukham jīvet | ṛṇam kṛtvā ghṛtam pibet | bhasmībhūtasya dehasya punarāgamanam kutaḥ | | [Bṛhaspati_1] Tant que vous vivez, vivez dans la joie; ayant emprunté, mangez grassement; lorsque votre corps aura été réduit en cendres, d'où reviendrait-il?

 ṛṇagraha [graha] a. m. n. f. ṛṇagrahā qui emprunte; qui contracte une dette — m. emprunt (fait d'emprunter).

 ṛṇatraya [traya] n. phil. la «triple dette» de l'homme envers les dieux [deva], les sages [ṛṣi] et les mânes [pitṛ]; on s'en acquitte respectivement par le sacrifice, la récitation védique et la procréation d'une postérité.

 ṛṇadātṛ [dātṛ] a. m. n. f. ṛṇadātrī qui rembourse une dette.

 ṛṇadāna [dāna] n. remboursement d'une dette.

 ṛṇadāyin [dātṛ] a. m. n. f. ṛṇadāyinī qui rembourse une dette.

 ṛṇadāsa [dāsa] m. soc. [«esclave en dette»] celui qui s'acquitte de sa dette en devenant esclave de son créancier.

 ṛṇānubandha [anubandha] m. lien lié à une dette; obligation envers son prêteur.
ṛṇa

ऋत ṛta [pp. ] a. m. n. f. ṛtā clair, vrai, pur; convenable, correct; régulier — n. règle morale, droit; ordre établi, justice | coutume sacrée; œuvre pie; prière, foi | agencement exact; loi divine, ordre cosmique; vérité suprême | le glânage, moyen de subsistance convenable pour un brahmane [ṣaṭkarman]; opp. anṛta l'agriculture.
ṛtena à juste titre; correctement.
ṛtasya yoni cœur de l'aire sacrificielle; autel; saint des saints.
ṛtasya sadana id.

 ṛtadhāman [dhāman] a. m. n. f. ṛtadhāmanī qui accepte la loi divine.

 ṛtasap [sap_2] a. m. n. f. vertueux.

 ṛtāyana [ayana] n. phil. voie correcte.
ṛta

ऋतम् ṛtam [acc. ṛta] iic.

 ṛtaṃbhara [bhara] m. myth. np. de Ṛtaṃbhara, épith. de Brahmā «Porteur de la vérité suprême», ou de Viṣṇu «qui maintient l'ordre cosmique» — f. ṛtaṃbharā phil. [yoga] concentration de l'esprit apportant la lumière divine infaillible.

  ṛtaṃbharaprajña [prajñā_2] a. m. n. f. ṛtaṃbharaprajñā phil. (yogin) ayant la connaissance suprême.
 ṛtaṃbhara
ṛtam

ऋता ṛtā iic. ṛta.

 ṛtāvan [-van] a. m. n. f. ṛtāvarī conforme à l'ordre cosmique (se dit de phénomènes récurrents comme l'aube) | de bonne moralité, pieux; juste | soc. qui accomplit des actes sacrés; qui les accepte (dieu).

 ṛtāvṛdh [vṛdh_2] a. m. n. f. vertueux.
ṛtā

ऋति ṛti [act. ] f. infortune; souffrance — m. ennemi, assaillant.

 ṛtikara [kara_1] a. m. n. f. ṛtikarī qui fait du mal.
ṛti

ऋतु ṛtu [-tu] m. époque, période; temps convenu, temps approprié, temps favorable (not. pour un sacrifice); période fertile, règles (pour une femme) | temps de l'année, saison | astr. saison de 2 mois; il y a en 6: vasanta le printemps, (mois de caitra et vaiśākha) grīṣma l'été, (mois de jyaiṣṭha et āṣāḍha) varṣā la saison des pluies, (mois de śrāvaṇa_2 et bhādrapada) śarad l'automne, (mois d'āśvina et kārttika) hemanta l'hiver, (mois de mārgaśīrṣa et pauṣa) et śiśira la saison froide (mois de māgha et phālguna) | période fertile d'une femme après ses règles | math. symb. le nombre 6 || lat. artus.
ṛtuṣu adv. dans la période favorable (not. à la conception).
saṃvatare ṛtavaḥ ṣaṣ il y a 6 saisons dans l'année.

 ṛtuparṇa [parṇa] m. myth. np. du roi d'Ayodhyā Ṛtuparṇa, fils d'Ayutāyu, père de Sarvakāma, ancêtre de Raghu et donc de Rāma; [Mah.] Ṛtuparṇa est aussi appelé Bhāṅgāsuri «fils de Bhaṅgāsura»; sur les conseils de Karkoṭaka, le roi Nala se rendit incognito à la cour de Ṛtuparṇa pour devenir son maître des écuries, sous le nom de Bāhuka; en se rendant ensemble au svayaṃvara de Damayantī à Vidarbha, le roi montra ses pouvoirs à compter très vite les feuilles et les fruits d'un arbre vibhītaka, et donc à jouer aux dés [akṣahṛdaya]; Nala lui échangea son savoir contre sa propre expertise équestre [aśvahṛdaya]; dès qu'il eut le pouvoir des dés, Nala expulsa de son corps le démon Kali qui vomit le poison de Karkoṭaka; enfin Damayantī le reconnut, et ils furent réunis.

 ṛtumat [-mat] a. m. n. f. ṛtumatī qui se produit au temps approprié | selon la saison — n. myth. np. du bosquet sacré Ṛtumat où réside Varuṇa, dans les monts Trikūṭaf. ṛtumatī [«qui a ses règles»] jeune fille pubère | femme pendant sa période fertile.

 ṛtusaṃhāra [saṃhāra] m. lit. np. du Ṛtusaṃhāra «La fin d'une époque», poème lyrique attribué à Kālidāsa.
ṛtu

ऋते ṛte prép. sans, excepté, à l'exclusion de <abl. acc.>.

ऋत्विक् ṛtvik iic. ṛtvij.

ऋत्विज् ṛtvij [ṛtu-ij] m. soc. [«qui offre au temps consacré»] officiant védique, prêtre; selon ses fonctions on l'appelle hotṛ, adhvaryu, udgātṛ ou brahman.

ऋत्विय ṛtviya [ṛtu-iya] m. véd. (officiant) suivant le ritual.

ऋद्ध ṛddha [pp. ṛdh] a. m. n. f. ṛddhā prospère, abondant; riche — n. grain stocké | phil. conclusion démontrée.
ṛddheṣu bhuñjāneṣu daridrā āsate Pendant que les riches mangent, les pauvres restent assis.

ऋद्धि ṛddhi [act. ṛdh] f. abondance, prospérité, richesse; bénédiction; fortune; succès | perfection; pouvoir surnaturel; magie | myth. np. de Ṛddhi «Prospérité», épouse de Kubera | natu. bot. Habenaria edgeworthii orchidée à fleurs jaunâtres, dont les tubercules sont utilisés en médecine.

 ṛddhiprāpta [prāpta] a. m. n. f. ṛddhiprāptā qui a atteint à la perfection | soc. se dit du peuple ārya de pure souche.
ṛddhi

ऋध् ṛdh v. [4] pr. (ṛdhyati) v. [5] pr. (ṛdhnoti) pp. (ṛddha) pf. (sam) croître, prospérer, réussir — ps. (ṛdhyate) prospérer — ca. (ardhayati) satisfaire.

ऋभु ṛbhu [rabh] a. m. n. f. intelligent; habile; prudent — m. artisan, forgeron; artiste | véd. np. de Ṛbhu, artisan divin, créateur du char [ratha], patron des charrons [rathakāra] | pl. ṛbhavas véd. les trois artistes divins: Ṛbhu, Vāja et Vibhvā; ils représentent les trois saisons; ils habitent la sphère solaire; ils façonnèrent les chevaux d'Indra, et le char des Aśvinau; les dieux leur envoyèrent Agni avec la coupe de Tvaṣṭā, pour en faire 4 copies; ils furent alors admis à se joindre à eux comme compagnons d'Indra.

ऋभुक्षिन् ṛbhukṣin [ṛbhu] m. myth. l'un des trois ṛbhavas, not. Ṛbhu | myth. np. de Ṛbhukṣin, épith. d'Indra.

ऋश्य ṛśya var. ṛṣya m. natu. zoo. antilope mâle.

 ṛśyaśṛṅga [śṛṅga] m. myth. [Rām.] np. de l'ascète Ṛśyaśṛṅga «(qui porte une) Corne d'antilope», né de la semence de son père Vibhāṇḍaka absorbée par une antilope; il avait une petite corne sur le front; il passa toute sa jeunesse en ermite [vānaprastha] sans voir aucune femme; une sécheresse terrible s'étant déclarée au pays Aṅga à la suite d'une transgression commise par le roi Romapāda, ce dernier fit sortir par ruse Ṛśyaśṛṅga de son ermitage par des courtisanes pour faire cesser ses pénitences et faire ainsi tomber la pluie; il lui donna sa fille Śāntā en mariage, afin de rétablir le dharma; le roi Daśaratha le fit venir pour son sacrifice de cheval; il ajouta au sacrifice une oblation spéciale destinée à lui procurer des fils.
tasyarṣyaśṛṅgaṃ śirasi rājannāsīn mahātmanaḥ | tenarṣyaśṛṅgamityevam tadā sa prathito'bhavat | | [Mah.] Sire, ce saint homme portait une corne d'antilope sur la tête; pour cette raison, il devint célèbre comme «Corne d'antilope».
ṛśya

ऋष् ṛṣ var. arṣ v. [1] pr. (arṣati) pp. (ṛṣṭa) couler, répandre; imprégner — v. [6] pr. (ṛṣati) déplacer, pousser | percer; poignarder.

ऋषभ ṛṣabha [ṛṣ-bha] m. taureau [«qui féconde»] | animal mâle en gén. | myth. np. de Ṛṣabha «le Taureau», épith. de Nandī | mus. 2e note de l'octave indienne | myth. np. de Ṛṣabha_1 «Mâle», l'un des 4 maître-éléphants [gajapati] supportant le monde — ifc. le meilleur des («un taureau parmi les») — f. ṛṣabhī femme aux caractères masculins | veuve.

 ṛṣabhadeva [deva] m. cf. ṛṣabhanātha.

 ṛṣabhanātha [nātha] m. jn. np. de Ṛṣabhanātha «Maître au taureau», 1er tīrthaṅkara mythique; son corps est jaune, le taureau est son symbole; aussi appelé Ādinātha, il eut 100 fils, dont Bharata_2 et Gommaṭa.
ṛṣabha

ऋषि ṛṣi [ṛṣ] m. myth. chantre-auteur des hymnes védiques (qu'«il répand»); poète; voyant | myth. démiurge; géniteur [prajāpati]; patriarche, vieux sage; cf. saptarṣi, devarṣi, brahmarṣi, rājarṣi, maharṣi | myth. sage, ascète, ermite; saint, vénérable; les ṛṣayas acquièrent de grands pouvoirs par leurs pénitences; ils recueillent la révélation par leur vision du Veda; celui qui dérange leurs méditations s'expose à leur colère, fut-il un dieu; cf. Agasti, Aṅgirā, Aurva, Kakṣīvān, Kaṇva, Kāmanda, Kutsa, Garga, Gālava, Gṛtsamada, Cyavana, Jahnu, Tittiri, Dadhīci, Dīrghatamā, Durvāsā, Devala, Devasthāna, Dharma, Nārada, Parāśara, Bharadvāja, Maṇḍu, Mataṅga, Mārkaṇḍeya, Mudgala_1, Mṛkaṇḍa, Medhātithi, Yājñavalkya, Vālmīki, Viśravā, Vyāsa, Śibi.
ṛṣirāśidṛtigranthikrimidhvanibalikaulimauliravikavikapimunayaḥ gram. Les substantifs ṛṣi, rāśi, dṛti, granthi, krimi, dhvani, bali, kauli, mauli, ravi, kavi, kapi et muni ne sont employés qu'au masculin.

ऋष्ट ṛṣṭa [pp. ṛṣ] a. m. n. f. ṛṣṭā émis, lancé | poussé, lancé.

ऋष्टि ṛṣṭi [ṛṣ] f. lance; épée.

ऋष्य ṛṣya [ṛśya] m. natu. zoo. antilope mâle.

 ṛṣyamūka [mūka] m. [ṛṣyamūkācala] myth. [Rām.] np. de la montagne Ṛṣyamūka; là se trouvait l'ermitage du sage Mataṅga.

 ṛṣyaśṛṅga [śṛṅga] m. myth. [Rām.] np. du jeune ascète Ṛṣyaśṛṅga «qui porte une corne d'antilope»; cf. Ṛśyaśṛṅga.
ṛṣya

ऋष्व ṛṣva a. m. n. f. ṛṣvā élévé; noble, vertueux; sublime.

 

ॠकार ṝkāra [()-kāra] m. le son ou la lettre ‘’.

 

ऌकार ḷkāra [()-kāra] m. le son ou la lettre ‘’.

 e

e [ā-i] v. [2] pr. (aiti) imp. (ehi) pp. (eta) pf. (abhi, upa, sam) approcher, arriver, venir (ici).
punar e revenir.

एक eka pn. m. n. f. ekā sg. un, l'un, unique; seul, solitaire, seulement | un certain, un tel | pl. eke quelques, certains | [ekatāla] mus. cycle rythmique [tāla] minimal répétant un laghun. unité.
ekeṣām adv. selon certains.
ekaika un par un.
eke vadanti certains disent.
ekīkṛ combiner, associer, unifier.
ekībhū se combiner, se rassembler, s'unifier.
eka ... anya ... l'un ..., un autre ...
eka ... dvitīya ... le premier ..., le deuxième ...
eka ... para ... l'un ..., l'autre ...
eke ... eke ... certains ..., certains ...
ekaṃ ca ... aparaṃ ca d'une part ... d'autre part.

 ekakūṭa [kūṭa] a. m. n. f. ekakūṭā arch. se dit d'un temple à un seul sanctuaire.

 ekacakra [cakra] a. m. n. f. ekacakrā qui n'a qu'une roue | myth. épith. du chariot de Sūryaf. ekacakrā géo. [Mah.] np. de la ville d'Ekacakrā, du pays des Kīcakās; les Pāṇḍavās y vécurent incognito, déguisés en brahmanes, après l'incendie du palais de laque de Vāraṇavata.

 ekacatvāriṃśat [catvāriṃśat] f. 41.

  ekacatvāriṃśattama [-tama] a. m. n. f. ekacatvāriṃśattamī ord. 41e.
 ekacatvāriṃśat

 ekacitta [citta] a. m. n. f. ekacittā [«qui fixe son attention»] absorbé, attentif — n. unanimité; consensus.
ekacittībhū atteindre l'unanimité, atteindre un consensus.
ekacittībhūya ayant atteint un accord.

  ekacittatā [-tā] f. concentration; unanimité.
 ekacitta

 ekajāta [jāta] a. m. n. f. ekajātā de même famille; né de même parents.

  ekajātīya [-īya] a. m. n. f. ekajātīyā de même espèce; de même famille.
 ekajāta

 ekajāti [jāti] a. m. n. f. [«né une seule fois»] śūdra; opp. dvijāti.

 ekatatpara [tatpara] a. m. n. f. ekatatparā voué exclusivement à.

 ekatama [-tama] pn. m. n. f. ekatamā un (entre plusieurs).

 ekatara [-tara] pn. m. n. f. ekatarā l'un (de 2) | un parmi d'autres | instrument musical unicorde de la tradition Baul; syn. gopīyantra.

 ekatas [-tas] adv. d'un côté; d'une part (anyatas d'autre part).

 ekatāna [tāna] a. m. n. f. ekatānā obnubilé par un objet, absorbé dans une occupation; très attentif — m. attention fixée sur un objet unique.

 ekatāla [tāla] m. harmonie; unisson — f. ekatālī métronome.

 ekatiṅ [tiṅ] a. m. n. f. gram. «qui possède une forme verbale unique», définition de la phrase par Kātyāyana.

 ekatra [-tra] adv. quelque part; en un certain endroit.

 ekatriṃśa [triṃśa] a. m. n. f. ekatriṃśī ord. 31e.

 ekatriṃśat [triṃśat] f. pl. 31.

 ekatva [-tva] n. unité, identité; union, coincidence | gram. le singulier | fait d'être seul; solitude, isolation.

 ekadaṃṣṭra [daṃṣṭrā] m. myth. np. d'Ekadaṃṣṭra, épith. de Gaṇeśa «qui n'a qu'une défense».

 ekadanta [danta] m. myth. np. d'Ekadanta, épith. de Gaṇeśa «qui n'a qu'une défense».

 ekadā [-dā] adv. une fois, un jour; quelquefois, parfois; il était une fois, jadis | simultanément.

 ekadiś [diś_2] a. m. n. f. dans la même direction.

 ekadeśa [deśa] m. un endroit; un certain passage; d'un côté | partie (d'un tout) | math. facteur — a. m. n. f. ekadeśā au même endroit.
ekadeśena partiellement; opp. kṛtsnena.

  ekadeśin [-in] a. m. n. f. ekadeśinī phil. qui argumente un point de vue; qui a une vue partielle de la vérité — m. protagoniste d'un débat.
 ekadeśa

 ekadhā [-dhā] adv. simplement; seulement | ensemble, en même temps, en une fois | d'une seule façon.

 ekanakṣatra [nakṣatra] n. astr. astérisme lunaire à une seule étoile, ou dont le nom n'apparaît qu'une fois.

 ekanavata [navata] a. m. n. f. ekanavatī ord. 91e.

 ekanavati [navati] f. 91.

  ekanavatitama [-tama] a. m. n. f. ekanavatitamī ord. 91e.
 ekanavati

 ekapañcāśa [pañcāśa] a. m. n. f. ekapañcāśī 51e.

 ekapañcāśat [pañcāśat] f. 51.

  ekapañcāśattama [-tama] a. m. n. f. ekapañcāśattamī ord. 51e.
 ekapañcāśat

 ekapatnī [patnī] f. femme fidèle | femme unique | pl. ekapatnyas épouses du même homme.

  ekapatnīka [-ka] a. m. n. f. ekapatnīkā monogame.

  ekapatnīvrata [vrata] a. m. n. f. ekapatnīvratā qui a fait vœu de fidélité à son épouse (se dit not. de Rāma fidèle à Sitā).
 ekapatnī

 ekapad [pad_2] m. myth. np. d'Ekapād «l'Unijambe», forme ithyphallique de Śiva-Bhairava; cf. Ajaikapād.

 ekapada [pada] a. m. n. f. ekapadī qui prend un pas | qui n'a qu'un pied | gram. constitué d'un seul mot — n. un seul et même lieu | gram. un seul mot.
ekapade adv. immédiatement, dans la foulée.

 ekapari [pari] ind. manqué d'un (not. au jeu pañcaka).

 ekaparigrahā [parigraha] f. soc. prostituée attachée à un seul client.

 ekapriyadarśana [priyadarśana] a. m. n. f. ekapriyadarśanā aimé de tous.

 ekaphala [phala] a. m. n. f. ekaphalā qui a le même effet.

 ekabhakṣa [bhakṣa] ifc. a. m. n. f. ekabhakṣā qui se nourrit seulement de; qui mange <iic.> seul.

 ekabhāva [bhāva] a. m. n. f. ekabhāvā unanime; sincère — m. unicité; sincérité.

 ekamati [mati] a. m. n. f. unanime.

 ekarasa [rasa] a. m. n. f. ekarasā qui n'a qu'un objet d'affection; qui ne trouve plaisir qu'en une chose ou une personne; fidèle, constant | phil. homogène.

 ekarūpa [rūpa] a. m. n. f. ekarūpā uniforme; de même couleur ou forme — n. forme unique.

  ekarūpatas [-tas] adv. sous une seule forme; uniformément.

  ekarūpatā [-tā] f. uniformité; équanimité.
udaye savitā rakto raktaścāstamaye tathā | sampattau ca vipattau ca mahatāmekarūpatā | | Le Soleil est rouge au lever, rouge aussi il est au coucher; de même les grandes âmes font preuve d'équanimité dans le succès comme dans l'adversité.

  ekarūpatva [-tva] n. uniformité.
 ekarūpa

 ekarca [ṛca] a. m. n. f. ekarcā constitué d'un seul vers.

 ekalavya [lavya] m. myth. [Mah.] np. d'Ekalavya «dont un (pouce) a dû être coupé», jeune fils orphelin d'un chef tribal [niṣāda] du Mont Raivata_2; il voulut apprendre l'archerie, et choisit Droṇa comme instructeur, mais fut renié par lui comme élève à cause de sa basse naissance; il devint un maître en s'entraînant seul, révérant une idole d'argile de Droṇa qu'il avait fabriquée; il fut remarqué par Arjuna en mutilant un chien juste assez pour l'empêcher d'aboyer, et surpassa tous les princes venus le défier; afin de ne pas compromettre la suprématie de son élève Arjuna, Droṇa exigea qu'il se mutilât le pouce droit; il symbolise l'obéissance aveugle à l'autorité du maître et la soumission au dharma de sa caste; [BhP.] combattant aux côtés du roi Jarāsandha, il fut tué par Kṛṣṇa; cet acte provoqua ultimement la mort accidentelle de Kṛṣṇa par Jarā_2.

 ekavacana [vacana] n. gram. singulier.

 ekavat [-vat] ind. comme singulier; comme si unique.

  ekavadbhāva [bhāva] m. gram. agrégat collectif d'entités, au singulier.
 ekavat

 ekavarṇa [varṇa] a. m. n. f. ekavarṇā d'une seule couleur; (pelage) non tacheté — f. ekavarṇī instrument de musique.

 ekavākya [vākya] n. gram. énonciation d'une phrase; la même phrase — a. m. n. f. ekavākyā unanime.

  ekavākyatā [-tā] f. unanimité | gram. cohérence syntaxique | lit. transmission fidèle des textes, not. du Veda.
 ekavākya

 ekaviṃśa [viṃśa] a. m. n. f. ekaviṃśī ord. 21e | constitué de 21 parties — m. lit. np. de l'Ekaviṃśa stoma.

 ekaviṃśat [viṃśat] f. pl. 21.

 ekaviṃśati [viṃśati] f. pl. 21; collection de 21 objets.

  ekaviṃśatitama [-tama] a. m. n. f. ekaviṃśatitamī ord. 21e.
 ekaviṃśati

 ekavīra [vīra] m. myth. Revanta, ami d'Indra, visita un jour Vaikuṇṭha sur le cheval Uccaiḥśravā; Lakṣmī fut saisie par la beauté du cheval et de son cavalier, et ne prêta pas attention à Viṣṇu qui lui parlait; ce dernier l'exila sur Terre comme une jument, pour ne retourner qu'après avoir mis au monde un fils aussi glorieux que Viṣṇu lui-même; elle y fit des austérités pendant 1000 années divines; sur sa prière Śiva et Pārvatī intercédèrent auprès de Viṣṇu, qui descendit sur Terre sous la forme d'un cheval; lorsque Lakṣmī accoucha d'un fils elle revint au Vaikuṇṭha, et l'enfant fut adopté par le roi Śatajit sous le nom d'Ekavīra «Premier Héros»; comme il est né d'un cheval [haya] on l'appelle aussi Hehaya; il est l'ancêtre des Haihayās et not. de Kṛtavīrya; cf. Vītahavya.

 ekaśabda [śabda] m. gram. unicité du sens d'une réalisation phonique.

  ekaśabdadarśana [darśana] n. gram. point de vue selon lequel il y a un mot unique pour une suite donnée de phonèmes, possiblement polysémique; opp. anekaśabdadarśana.
 ekaśabda

 ekaśas [-śas] adv. un à un.

 ekaśilā [śilā] f. géo. np. de la ville [nagara] d'Ekaśilā «Monolithe», riche capitale fortifiée des Kākatīyās, taillée dans un seul roc (mod. Warangal, Telangana); elle fut assiégée par le Sultanat de Delhi, et pillée en 1323 par le prince Ulugh Khan (parmi ses nombreux trésors, le diamant Kohinoor fut emmené à Delhi); elle fut reprise par le nāyaka Kāpaya en 1326, et annexée au Sultanat de Bahmani en 1370.

 ekaśṛṅga [śṛṅga] m. myth. licorne | bd. épith. de Ṛśyaśṛṅga; son histoire fut transmise en Chine par le moine Hiuen Tsiang (7e siècle).

 ekaśeṣa [śeṣa] a. m. n. f. ekaśeṣā gram. mono-résiduel (procédé expliquant un du. ou pl. comme composé coordinatif dont on ne garde qu'un thème) | phon. se dit d'un sandhi remplaçant deux voyelles par une seule.

 ekaśruti [śruti] f. soc. récitation monotone du Veda (sans accents); c'est le mode utilisé pour les rites sacrificiels.

 ekaṣaṣṭi [ṣaṣṭi] f. 61.

 ekasaptata [saptata] a. m. n. f. ekasaptatī 71e.

 ekasaptati [saptati] f. 71.

 ekāṃśa [aṃśa] m. une seule part.

 ekākṣa [akṣa] a. m. n. f. ekākṣā qui n'a qu'un axe | qui n'a qu'un œil — m. corbeau (qui est supposé n'avoir qu'un œil).

 ekākṣara [akṣara] a. m. n. f. ekākṣarā monosyllabique — n. gram. une seule syllabe; mot monosyllabique | la syllabe sacrée om.

  ekākṣarakośa [kośa] m. lit. vocabulaire de mots monosyllabiques; ce genre de lexique est utilisé par les poètes pour faciliter la conception de śleṣa; not. np. de l'Ekākṣarakośa de Puruṣottamadeva.
 ekākṣara

 ekāgra [agra] a. m. n. f. ekāgrā attentif, concentré; qui a l'attention soutenue sur une seule chose | qui a un but unique; absorbé dans <loc.> | phil. attention yogique; myth. [Mah.] c'est la raison de la suprématie d'Arjuna comme archer.

  ekāgratā [-tā] f. phil. concentration mentale parfaite, nécessaire à la fixation de la pensée [dhāraṇā] en yoga, ou [bd.] à la contemplation du vide [śūnya].
 ekāgra

 ekāñjali [añjali] m. une poignée.

 ekādaśan [daśan] num. * onze.

  ekādaśadhā [-dhā] ind. 11 fois | en 11 parts.

  ekādaśarudra [rudra] m. pl. myth. [Mah.] les ekādaśarudrās sont les 11 aspects de Rudra; ce sont les vents ou courants d'énergie vitale [prāṇa], identifiés aux souffles ou principes d'immortalité [marut]: Mṛgavyādha «Chasseur», Sarpa «Serpent», Nirṛti_1 «Calamité», Ajaikapād «Guide Unijambe», Ahirbudhnya «Serpent de mer», Pinākin «Archer», Dahana «Brûlant», Īśvara «Seigneur», Kapālī «Porteur de crâne», Sthāṇu «Pilier», et Bhaga_1 «Fortuné».
 ekādaśan

 ekānta [anta] a. m. n. f. ekāntā exclusif, absolu [«qui n'a qu'un but»] — m. endroit solitaire; but unique; nécessité, exclusivité | phil. dévotion à un seul objet, monothéisme.
ekāntam var. ekāntena, ekāntāt adv. absolument, exclusivement, tout-à-fait; invariablement, nécessairement.
ekānte adv. seul, en privé; en secret, à l'écart.

  ekāntanaṣṭa [naṣṭa] a. m. n. f. ekāntanaṣṭā perdu pour toujours.
 ekānta

 ekāpāya [apāya] m. diminution d'un.

 ekāmra [āmra] m. géo. np. d'Ekāmra «Le manguier», ancien nom du site de Bhuvaneśvarī_1.

  ekāmrakṣetra [kṣetra] n. géo. np. d'Ekāmrakṣetra «Champ du manguier», ancien nom de la région de Bhuvaneśvarī_1.

  ekāmreśvara [īśvara] m. géo. np. d'Ekāmreśvara, sanctuaire de Śiva situé à Kāñcīpuram; c'est le pañcabhūtasthala associé à l'élément terre [pṛthivī].
 ekāmra

 ekāyana [ayana] n. chemin étroit | seule conduite à tenir | politique | concentration sur un but unique.

  ekāyanaveda [veda] m. lit. [pañcarātra] hypothétique unique Veda originel.
 ekāyana

 ekārtha [artha] a. m. n. f. ekārthā gram. de même sens, synonyme | n'ayant qu'un sens principal — m. un seul et même but.
ekārthībhū gram. accorder le sens de mots co-dénotants.

  ekārthībhāva [bhāva] m. gram. unité de sens des constituants d'un composé ou d'un dérivé secondaire.
 ekārtha

 ekāvalī [āvalī] f. lit. np. de l'Ekāvalī, traité de poétique dû à Vidyādhara, en style kārikā, avec glose; Mallinātha_1 en fit un commentaire.

 ekāśīta [aśīta] a. m. n. f. ekāśītī ord. 81e.

 ekāśīti [aśīti] f. 81.

  ekāśītitama [-tama] a. m. n. f. ekāśītitamī ord. 81e.
 ekāśīti

 ekāśva [aśva] a. m. n. f. ekāśvā qui a un cheval.
ekāśvo rathaḥ char à un cheval.

 ekāha [aha] m. période d'une seule journée.

 ekaika [red.] a. m. n. f. ekaikā un à un; un à la fois; juste un; l'un et l'autre; chacun une seule fois; chaque.
ekaikam adv. un par un.

  ekaikaśas [-śas] adv. un par un; l'un après l'autre, multiplement.
 ekaika

 ekoddiṣṭa [uddiṣṭa] n. soc. rite funéraire [śrāddha] pour une personne non apparentée décédée récemment; on le célèbre not. à l'occasion de bhīṣmāṣṭamī.

 ekona [ūna] a. m. n. f. ekonā dont il en manque un; <ifc.> moins un (devant un nombre de dizaines).

  ekonaviṃśati [viṃśati] f. 19; syn. ūnaviṃśati.

  ekonasaptati [saptati] f. 69; syn. navaṣaṣṭi.
 ekona
eka

एकक ekaka [eka-ka] a. m. n. f. ekikā seul de son espèce, isolé.

एकत ekata [eka-ta] m. myth. [Mah.] np. d'Ekata «Premier», fils de Gautama, frère indigne de Trita; il fut transformé en singe.

एकाकिन् ekākin [eka] a. m. n. f. ekākinī tout seul; solitaire.

एकादश ekādaśa [ekādaśan] a. m. n. f. ekādaśī ord. onzième — f. ekādaśī astr. le 11e jour d'une quinzaine lunaire | soc. il est de bon augure, et jour de fête; il est consacré à Viṣṇu, et jeûné; cf. vaikuṇṭhaikādaśī, nirjalaikādaśī; Māndhātā.

 ekādaśādya [ādya_2] a. m. n. f. ekādaśādyā ord. 10e [«qui précède le 11e»].
ekādaśa

एकार ekāra [(e)-kāra] m. le son ou la lettre ‘e’.

एज् ej v. [1] pr. (ejati) pp. (ejita) pfp. (ejitavya) bouger; trembler — ca. (ejayati) secouer, faire trembler.

एजय ejaya [agt. ca. ej] ifc. a. m. n. f. ejayā qui fait trembler (<iic.> acc., cf. janamejaya).
kālimejaya qui fait trembler Kālī.

एजि eji [ca. ej] v. [10] pr. (ejayati) secouer, faire trembler.

एड eḍa a. m. n. f. eḍā sourd; syn. badhira.

 eḍamūka [mūka] a. m. n. f. eḍamūkī sourd-muet.
eḍa

एण eṇa m. f. eṇī natu. zoo. antilope noire.

एत eta [pp. e] a. m. n. f. etā f. enī qui surgit, qui détale | bigarré — m. natu. daim.

एतत् etat iic. etad.

 etatsamīpa [samīpa] n. présence de celui-ci.
etat

एततस् etatas [abl. eṣa_1] ind. de celui; de ces deux; de ces.

एतद् etad var. etat pn. dém. n. m. eṣa_1 f. eṣā ce, ceci, celui-ci (proche du locuteur); voici | ce qui précède; ce qui vient d'arriver; ce qui vient d'être mentionné | (rarement) ce qui suit — adv. ainsi, alors.
etad A idam B pour ce qui précède A, pour ce qui suit B.
tadetat satyam phil. [MO.] Ceci même est la vérité.

 etadartham [artha] adv. à cet effet, à cette fin; ainsi, c'est pourquoi.
etad

एतम् etam [acc. eṣa_1] ind. ce.

एतयोस् etayos [g. du. eṣa_1] ind. de ces deux — loc. du. en ces deux.

एतर्हि etarhi [etad] adv. de nos jours; maintenant; en ce moment | [corrél. de yarhi] alors.

एतव्य etavya [pfp. [3] i] a. m. n. f. etavyā qui doit ou peut aller.

एतस्मात् etasmāt [abl. eṣa_1] ind. de celui.

एतस्मिन् etasmin [loc. eṣa_1] ind. en celui.

एतस्मै etasmai [dat. eṣa_1] ind. pour celui.

एतस्य etasya [g. eṣa_1] ind. de celui.

एतस्याम् etasyām [loc. eṣā] ind. en celle — abl. de celle.

एतस्यास् etasyās [g. eṣā] ind. de celle.

एतादृश् etādṛś [etad-dṛś_2] a. m. n. f. tel; tel que; ainsi fait; de cette sorte — a. m. n. etādṛśa f. etādṛśī id.

एतान् etān [acc. pl. eṣa_1] ind. ces.

एताभिस् etābhis [i. pl. eṣā] ind. par celles-ci.

एताभ्यस् etābhyas [dat. pl. eṣā] ind. pour celles-ci — abl. pl. de celles-ci.

एताभ्याम् etābhyām [i. du. eṣa_1] ind. par ces deux — g. du. de ces deux — abl. du. de ces deux.

एतावत् etāvat [etad-vat] a. m. n. f. etāvatī aussi grand, de telle étendue; de telle qualité; de cette sorte-ci, tel — adv. autant; à tel point.
etāvān eva puruṣo yaj jāyātmā prajā Un homme de famille au complet, avec femme et enfants.

एते ete [nom. pl. eṣa_1] ind. ces — nom. acc. f. du. ces deux — nom. acc. n. du. ces deux.

एतेन etena [i. eṣa_1] ind. par ceci.
etena ... vivakṣitaḥ gram. par ceci on entend ...

एतेभ्यस् etebhyas [dat. pl. eṣa_1] ind. pour ces — abl. pl. de ces.

एतेषाम् eteṣām [g. pl. eṣa_1] ind. de ces deux.

एतेषु eteṣu [loc. pl. eṣa_1] ind. en ces.

एतैस् etais [i. pl. eṣa_1] ind. par ceux-ci.

एतौ etau [nom. du. eṣa_1] ind. ces deux.

एध् edh v. [1] pr. md. (edhate) pp. (edhita) pf. (sam) croître, s'accroître, augmenter; se réjouir; prospérer, réussir | gagner du terrain, s'étendre (feu, passion); grossir (eaux); s'intensifier; devenir insolent — ca. (edhayati) faire prospérer; bénir.

एध edha [obj. indh] m. combustible, bois de chauffage — act. ifc. embrasement — n. edhas combustible.

एधित edhita [pp. edh] a. m. n. f. edhitā accru, augmenté, étendu; plein de <i.>.

एन ena pn. 3ème pers. m. n. enad f. enā_1 cl. après ayam, eṣa il, lui, le (anaphorique, nominal, non accentué).

एनद् enad [n. ena] pn. 3ème pers. n. cl. après ayam, eṣa il, le, en (anaphorique).

एनस् enas [abstr. in] n. faute, péché; acte de violence, crime | mal, infortune, calamité.

 enasvat [-vat] a. m. n. f. enasvatī fautif; criminel.
enas

एना enā_1 [f. ena] pn. 3ème pers. f. cl. après ayam, eṣa elle, la (anaphorique).

एना enā_2 adv. de cette manière, ainsi; alors, à ce moment | ici; là.
enā paras de plus.
para enā au delà d'ici; au delà de <i.>.
yatra ... enā de là ... à.

एभिस् ebhis [i. pl. ayam] ind. par ces.

एभ्यस् ebhyas [abl. pl. ayam] ind. de ces — dat. à ces.

एमुष emuṣa [am] a. m. n. f. emuṣā véd. étant allé vers — m. emūṣa véd. [RV.] np. du sanglier céleste Emūṣa, héros d'un mythe de création particulier; il gardait le plat de riz et de lait [odana] nourricier derrière une montagne; Indra frappa de sa flèche la montagne pour libérer le lait, à l'instigation de Viṣṇu | myth. [SB.] sanglier divin qui effectua le «plongeon cosmogonique» pour aller rechercher la Terre au fond des Eaux; plus tard identifié à l'avatāra Varāha.

॰एय -eya forme des a. possessifs.

एरण्ड eraṇḍa m. natu. bot. Ricinus communis, ricin.

एर्वारु ervāru cf. urvāru.

एलवालु elavālu n. natu. écorce odorante du kapittha.

एला elā f. natu. bot. Elettaria cardamomum, grande plante herbacée aux feuilles palmées; son fruit est la cardamome — n. elāka id. — f. elākā petite cardamome.

एव eva [ā-iva] prép. cl. seulement, cependant; juste, à peine, ne fait que | même, encore | justement, précisément, exactement; en fait, vraiment, tout-à-fait | car (part. souvent explétive); juste | <participe ou abs.> au moment même où; immédiatement après avoir | <négation> vraiment pas.
caiva aussi.
eva ca et de même.
jīvaiva adv. tout vivant.
tatraiva adv. ici même.
tathaiva adv. de même, aussi; exactement ainsi.
naiva adv. pas même; en aucune façon.
etad eva justement celui-là.
eka eva complètement seul.
saiva le même, lui-même.
sarvaiva adv. tous absolument.
anda eva aveugle immédiatement.
vasudhā eva la Terre entière.
mṛtyur eva la mort assurée.
pumāṃsa eva seulement les hommes.
mūṣika eva kṛtaḥ changé en une simple souris.
cintayann eva juste quand il réfléchissait.
uktam eva mayā juste quand je te dis.
lokaiḥ kiṃcid vaktavyam eva les gens diront sûrement quelque chose.
tvamevāham Tu n'es autre que moi-même.

एवम् evam [eva] adv. ainsi; comme cela; de cette manière.
evam uktvā ayant ainsi parlé.

 evaṃyuktam [yukta] ind. de cette manière.

 evaṃrūpa [rūpa] a. m. n. f. evaṃrūpā de cette forme, de cette sorte.

 evaṃvāc [vāc] a. m. n. f. parlant ainsi.

 evaṃvid [vid_3] a. m. n. f. sachant cela; en toute connaissance de cause.

 evaṃvidha [vidhā_2] a. m. n. f. evaṃvidhā de telle sorte, tel.

 evaṃbhūta [bhūta] a. m. n. f. evaṃbhūtā tel.
evam

एष eṣa_1 [m. etad] pn. dém. m. ce, cet; celui ci (proche); ce qui précède — f. eṣā cette; celle ci.

एष eṣa_2 [agt. iṣ_1] a. m. n. f. eṣā ifc. qui cherche — act. m. recherche, quête — f. eṣā souhait.

एषण eṣaṇa [agt. iṣ_1] a. m. n. f. eṣaṇā qui souhaite, qui désire — act. n. désir; sollicitation; fait d'implorer, de mendier — m. jn. attitude appropriée pour mendier sa nourriture — f. eṣaṇā désir; sollicitation, requête | impulsion.

एषाम् eṣām [g. pl. ayam] ind. de ces.

एषिन् eṣin [agt. iṣ_1] ifc. a. m. n. f. eṣinī qui cherche, qui désire.

एषु eṣu [loc. pl. ayam] ind. dans ces.

एष्टव्य eṣṭavya [pfp. [3] iṣ_1] a. m. n. f. eṣṭavyā désirable.

एष्यत् eṣyat [pfu. i] a. m. n. f. eṣyantī imminent, futur.

एह eha [īh] a. m. n. f. ehā qui désire; qui souhaite — n. ehas colère; émulation, rivalité.

 ai

ऐकध्य aikadhya [vr. ekadhā-ya] n. unicité de temps; fait de se produire une seule fois.
aikadhyam tout de suite; en une fois; ensemble.

ऐकमत्य aikamatya [vr. ekamati-ya] n. unanimité — a. m. n. f. aikamatyā de même opinion, d'accord.
asminviṣaye sarveṣāṃ teṣāmaīkamatyam ils sont tous d'accord sur ce point.

ऐकान्तिक aikāntika [vr. ekānta-ka] a. m. n. f. aikāntikī nécessaire; absolu; exclusif — m. nécessité; exclusivité — acc. aikāntikam adv. nécessairement.

ऐकान्त्य aikāntya [vr. ekānta-ya] n. nécessité; unicité; exclusivité.

ऐकार aikāra [(ai)-kāra] m. le son ou la lettre ‘ai’.

ऐक्य aikya [vr. eka-ya] n. unité, harmonie; cohérence; égalité, identité | phil. identité de l'âme humaine avec l'Absolu divin | agrégat; somme, union | math. produit de la longueur et de la profondeur d'excavations.

ऐक्ष्वाक aikṣvāka [vr. ikṣvāku] a. m. n. f. aikṣvākī myth. descendant d'Ikṣvākum. myth. épith. de la lignée des rois d'Ayodhyā, de la lignée solaire [sūryavaṃśa]; [Rām.] not. épith. de Daśaratham. aikṣvāku id.

ऐण aiṇa [eṇa] a. m. n. f. aiṇā relatif à l'antilope noire (mâle) — a. m. n. aiṇeya f. aiṇeyā id. (femelle).

ऐतरेय aitareya [vr. itara-iya] m. myth. np. d'Aitareya, patr. de Mahidāsa, auteur du brāhmaṇa éponyme du Ṛgveda | lit. np. de l'Aitareyabrāhmaṇa et de l'aitareya upaniṣad, attribués à Aitareya.

 aitareyabrāhmaṇa [brāhmaṇa] n. lit. np. de l'Aitareyabrāhmaṇa du Ṛgveda; il décrit not. l'aindramahābhiṣeka.

 aitareyāraṇyaka [āraṇyaka] n. lit. np. de l'Aitareyāraṇyaka.
aitareya

ऐतिहासिक aitihāsika [vr. itihāsa-ika] m. soc. conteur de vieilles légendes.

ऐतिह्य aitihya [vr. itiha-ya] n. tradition orale | rumeur.

ऐन्द्र aindra [vr. indra] a. m. n. f. aindrī myth. relatif à Indra; similaire à Indra; issu d'Indram. gram. école de grammaire antérieure à Pāṇinin. astr. le nakṣatra Jyeṣṭhāf. aindrī myth. np. d'Aindrī, déesse-mère personnifiant la puissance [śakti] d'Indra.

 aindramahābhiṣeka [mahābhiṣeka] m. soc. «grande onction d'Indra», cérémonie de consécration d'un roi; [AB.] le roi Aṅga_1 donna à son officiant 2 millions de vaches, 88000 chevaux, 10000 jeunes filles esclaves et 10000 éléphants.
aindra

ऐन्द्रजाल aindrajāla [vr. indrajāla] n. magie, sorcellerie, illusionnisme; c'est l'un des 64 arts [kalā].

ऐन्द्राबार्हस्पत्य aindrābārhaspatya [vr. indrābṛhaspati-ya] a. m. n. f. aindrābārhaspatyā myth. qui concerne Indra et Bṛhaspati.

ऐन्द्रि aindri [vr. indra] m. myth. descendant d'Indra | myth. [Mah.] np. d'Aindri, épith. d'Arjuna «fils d'Indra».

ऐम् aim part. phil. [tantra] son du vāgbhavabīja, bījamantra d'évocation de Sarasvatī.

ऐरावण airāvaṇa cf. airāvata.

ऐरावत airāvata [vr. irāvat-a] m. myth. np. d'Airāvata ou Airāvaṇa «Produit par l'océan primordial», ou «fils d'Irāvatī_2», éléphant blanc à trois têtes; issu du barattage de la mer de lait [kṣīrodamathana]; ancien chef des dragons [nāga], c'est la monture d'Indra (post-védique); il est quelquefois assimilé à l'arc-en-ciel; c'est le diggaja de l'Est; cf. Āryaka, Kauravya, Dvipendra, Suragaja | var. airāvaṇa id.

 airāvateśvara [īśvara] m. géo. np. du temple Cola d'Airāvateśvara (12e siècle), à Darasuram (mod. Tamil Nadu).
airāvata

ऐश aiśa [vr. īśa] a. m. n. f. aiśā phil. issu de Śiva, semblable à Śiva | divin, suprême.

ऐश्य aiśya [vr. īśaya] n. suprématie, pouvoir.

ऐश्वर aiśvara [vr. īśvara] a. m. n. f. aiśvarā puissant, souverain, majestueux.

 aiśvarayoga [yoga] m. phil. [yoga] réalisation spirituelle par la voie d'identification avec la forme intérieure de Dieu.
aiśvara

ऐश्वर्य aiśvarya [vr. īśvara-ya] n. majesté; souveraineté, empire; suprématie | phil. [yoga] le pouvoir surhumain, un aṣṭasiddhi.

 aiśvaryamatta [matta] a. m. n. f. aiśvaryamattā ivre de pouvoir.
aiśvarya

 o

ओं oṃ cf. om.

ओक oka [agt. uc] m. refuge, asile — n. okas maison, habitation; chez soi; refuge.

ओकार okāra [(o)-kāra] m. le son ou la lettre ‘o’.

ओघ ogha [vah_1] m. flot, courant rapide; multitude, masse.

ओजस् ojas [abstr. vaj] n. force, énergie, puissance || lat. augustus.

 ojasvin [-vin] a. m. n. f. ojasvinī robuste, fort, vigoureux.

 ojodā [] a. m. n. f. qui donne de l'énergie; fortifiant.
ojas

ओजिष्ठ ojiṣṭha [super. ugra] a. m. n. f. ojiṣṭhā le plus fort, le plus puissant.

ओजीयस् ojīyas [compar. ugra] a. m. n. f. ojīyasī plus fort, plus puissant.

ओड्र oḍra m. géo. nom du pays et du peuple Oḍra (mod. Orissa); cf. Utkala | pl. oḍrās ses habitants.

 oḍradeśa [deśa] m. géo. np. de l'Oḍradeśa (mod. Orissa).
oḍra

ओत्सूर्यम् otsūryam [ā-utsūra-ya] adv. véd. jusqu'au lever du soleil.

ओदन odana [uda-na] m. n. riz cuit (à l'eau ou dans du lait); opp. riz en grains [taṇḍula] | bouillie (de riz).

 odanapāṇinīya [pāṇinīya] m. grammairien alimentaire [«qui étudie Pāṇini à seule fin de gagner un plat de riz»].

 odanapiṇḍa [piṇḍa] m. boule de riz cuit.
odana

ओपश opaśa [upaśī] m. coussin, oreiller | plumet — n. support.

ओम् om part. phil. syllabe sacrée que l'on peut découper en sons ‘a’, ‘u’ et ‘’, et considérée parfois comme symbolisant la trinité de Brahmā, Viṣṇu et Śiva; om est la manifestation primordiale du Verbe, origine du pouvoir divin [śakti]; [vedānta] le son ‘a’ correspond à l'état de veille [jāgrat], le son ‘u’ au rêve [svapna], le ‘’ au sommeil profond [suṣupti], et le silence qui suit au 4e état [turīya] de libération; prononcé avant un mantra, il exprime que le récitant en connaît le sens; la tradition tantrique lui substitue le bījamantrahrīm’; cf. akṣara, praṇava, udgītha | oui (solennel, dans le rituel).
omityetadakṣaramidaṃ sarvam [MU.] Cette syllabe Om est tout cela.
om itīdaṃ sarvam [TU.] Tout ce monde n'est qu'Om.
om tat sat (mantra) Ainsi soit-il.
oṃ maṇipadme hum bd. «Ô toi qui porte le joyau et le lotus», invocation [mantra] bouddhiste évoquant Avalokiteśvara sous sa forme féminine Maṇipadmā au vocatif; on l'appelle la formule en 6 syllabes [vidyāṣaḍakṣarī] (souvent expliquée incorrectement comme tatpuruṣa locatif «le joyau est dans le lotus»).

 oṃkāra [kāra] m. phon. prononciation de la syllabe om; lettre la représentant; cf. māṇḍūkyopaniṣad.
oṃkāra bindu «c'est l'anusvāra qui fait om».

  oṃkāreśvara [īśvara] m. géo. np. d'Oṃkāreśvara, l'un des 12 signes radieux de Śiva [jyotirliṅga], établi sur une île de la Narmadā, au Madhya Pradesh, au confluent avec la Kāverī_1, à 60 km au sud-est d'Indore, important lieu de pèlerinage [tīrtha]; on dit qu'il fut établi comme liṅga de terre [pārthiva] par le Mont Vindhya, humilié par Nārada pour n'avoir pas la grandeur du Mont Meru, pour prier Śiva d'être la plus grande montagne de la Terre; exhaucé, il grandit jusqu'à obstruer le Soleil; les dieux implorèrent Śiva de mettre fin à la brûlure de la Terre, et il envoya Agasti qui exigea de Vindhya qu'il se courbât à son passage, et qu'il restât courbé jusqu'à son retour, qui ne vint jamais; le pays alentour [pañcakrośī] est dit Oṃkāratripurī «Triple cité de la syllabe sacrée», comprenant Brahmapurī, Viṣṇupurī et Śivapurī.
 oṃkāra

 oṃkṛta [kṛta] a. m. n. f. oṃkṛtā accompagné de l'om.
om

ओमन् oman m. faveur; protection | oman ami, protecteur.

ओष oṣa [uṣ] m. combustion | cuisson — a. m. n. f. oṣā qui brûle; qui brille.
oṣam adv. avec ardeur, avec impatience; immédiatement, rapidement.

 oṣadhī [dhī_2] f. [«qui comprend le principe ardent»] herbe médicinale | herbe; plante annuelle en gén. | var. oṣadhi id.

  oṣadhipati [pati] m. myth. np. de Oṣadhipati «Maître des simples», épith. de Candra.

  oṣadhiprastha [prastha] n. lit. [Meghasandeśa] np. de l'Oṣadhiprastha «Vallée des fleurs», merveilleuse cité de l'Himālaya habitée d'êtres célestes.
 oṣadhī
oṣa

ओष्ठ oṣṭha [uṣ-tha] m. lèvre supérieure, lèvre | du. oṣṭhau les lèvres.

 oṣṭhya [-ya] a. m. n. f. oṣṭhyā labial — m. phon. phonème labial.
oṣṭha

ओष्ण oṣṇa [ā-uṣṇa] a. m. n. f. oṣṇā tiède.

 au

औकार aukāra [(au)-kāra] m. le son ou la lettre ‘au’.

औक्तिक auktika [vr. ukti-ika] a. m. n. f. auktikī lit. [KM.] ensemble des tournures poétiques (vakrokti, samāsokti, atiśayokti, sahokti, anyokti, svabhāvokti).

औक्थिक aukthika [vr. uktha-ika] a. m. n. f. aukthikī soc. qui connaît ou étudie les hymnes de louange [uktha].

औघ augha [vr. ogha] m. inondation.

औचिती aucitī [vr. ucita] f. adéquation; à-propos, pertinence; fait d'étre approprié, convenance | décorum.

औचित्य aucitya [vr. ucita-ya] n. cf. aucitī | tradition, habitude; style; bonne tenue, decorum | lit. la convenance, une qualité de l'art poétique.

 aucityavicāracarcā [vicāra-carcā] f. lit. np. de l'Aucityavicāracarcā «Considérations sur le bien-fondé de la convenance», manuel de composition poétique dû à Kṣemendra.

 aucityānvaya [anvaya] m. lit. le style et la syntaxe | fait d'être approprié.

  aucityānvayarakṣā [rakṣā] f. lit. conformité aux normes littéraires.
 aucityānvaya
aucitya

औडुलोम auḍuloma [vr. uḍuloma] m. myth. descendant d'Uḍuloma.

औत्तमि auttami [vr. uttama] m. myth. np. d'Auttami, fils d'Uttama, 3e manu du kalpa.

औत्तर auttara [vr. uttara_1] a. m. n. f. auttarā nordique — abl. auttarasmāt adv. jusqu'au nord.

औत्तरपथिक auttarapathika [vr. uttarapatha-ika] a. m. n. f. auttarapathikā qui vient des pays nordiques.

औत्पत्तिक autpattika [vr. utpatti-ka] a. m. n. f. autpattikā naturel; inné.

औत्स autsa [vr. utsa] a. m. n. f. autsī situé dans un puits.

औत्सुक्य autsukya [vr. utsuka-ya] n. désir, impatience; inquiétude, regret; anxiété | bonne volonté, zèle, ferveur.

औदरिक audarika [vr. udara-ika] a. m. n. f. audarikī glouton.

औदार्य audārya [vr. udāra-ya] n. générosité, noblesse; magnanimité | style élevé.

औदीच्य audīcya [vr. udīcī-a] a. m. n. f. audīcyī venant des pays du Nord; concernant la direction Nord.

औदुम्बर audumbara [vr. udumbara] a. m. n. f. audumbarā natu. relatif au ficus udumbara.

औद्देशिक auddeśika [vr. uddeśa-ka] a. m. n. f. auddeśikā stipulé; indicatif | gram. (sens) littéral; opp. sāṃyogika.

औन्नत्य aunnatya [vr. unnata-ya] n. élévation; altitude.

औन्मुख्य aunmukhya [vr. unmukha-ya] n. phil. [Somānanda] la force [śakti] de tension créatrice.

औपगव aupagava [vr. upagu] a. m. n. f. aupagavī issu de, composé par Upagu | descendant d'Upagu.

औपदेशिक aupadeśika [vr. upadeśa-ika] a. m. n. f. aupadeśikā qui vit de son enseignement | gram. relié aux règles de la grammaire.

औपधेय aupadheya [vr. upadhi-eya] m. cf. upadhi.

औपनिषद aupaniṣada [vr. upaniṣad] a. m. n. f. aupaniṣadī contenu ou enseigné dans les leçons [upaniṣad] | ésotérique, secret.

 aupaniṣadādhikaraṇa [adhikaraṇa] n. lit. np. de l'Aupaniṣadādhikaraṇa «accomplissement des leçons», ouvrage de Kucumāra.
aupaniṣada

औपमन्यव aupamanyava [vr. upamanyu-a] m. hist. np. du grammairien antique Aupamanyu «descendant d'Upamanyu», commentateur du Nighaṇṭu cité par Yāska.

औपम्य aupamya [vr. upamā_2-ya] n. comparaison, analogie.

औपरिष्टक aupariṣṭaka [vr. upariṣṭāt-ka] n. [Kāmasūtra] fellation.

औपवेशि aupaveśi [vr. upaveśa] m. myth. np. de Aupaveśi, patr. d'Aruṇa.

औपाधिक aupādhika [vr. upādhi-ka] a. m. n. f. aupādhikī phil. [vedānta] variante de la doctrine bhedābhedavāda professant que brahman est à la fois différent et non différent du monde phénoménal de par ses facteurs limitants (opp. svābhāvika); cf. Bhāskara_1.

औपासन aupāsana [vr. upāsana] m. soc. qualifie le feu domestique, utilisé pour les rites domestiques; le couple doit l'entretenir de son mariage jusqu'à la mort | soc. petit gâteau offert aux mânes — a. m. n. f. aupāsanā relatif au feu domestique.

औरस aurasa [vr. uras] a. m. n. f. aurasī concernant la poitrine; venant de la poitrine | personnel, issu de soi — m. légitime (fils [«issu de sa propre poitrine»]); syn. urasyaf. aurasī légitime (fille).

और्ध्वदेह aurdhvadeha [vr. ūrdhvadeha] a. m. n. f. aurdhvadehā relatif à l'au-delà.

और्ध्वदेहिक aurdhvadehika [vr. ūrdhvadeha-ika] a. m. n. f. aurdhvadehikā soc. relatif à une personne décédée; célébré en l'honneur d'un mort; funéraire — n. soc. cérémonie funéraire; not. crémation.

और्व aurva [vr. ūru] m. myth. np. du sage [ṛṣi] Aurva «Né par la cuisse» ou Ūrva, fils de Cyavana et d'Āruṣī; les brahmanes Bhārgavās ayant été rendus riches par Kṛtavīrya, ils suscitèrent la jalousie des kṣatriyās qui les opprimèrent, et ils se durent se réfugier dans des caves; là, Āruṣī qui était enceinte essaya de cacher son fils dans sa cuisse, mais fut dénoncée, capturée, et de sa cuisse sortit Aurva, tellement radieux qu'il en aveugla les kṣatriyās; ils durent se prosterner devant lui afin de retrouver la vue; Aurva fit des pénitences telles que le Monde entier se mit à brûler; les mânes [pitaras] le supplièrent d'arrêter et Aurva mit l'ardeur de sa pénitence au fond de l'océan comme le feu sous-marin inextinguible Baḍavāgni; il aida le roi Sagara à regagner son trône grâce à l'āgneyāstra; il est père de Ṛcīka.

औशीनर auśīnara [vr. uśīnara] a. m. n. f. auśīnarā relatif au peuple uśīnara | myth. [«descendant du roi Uśīnara»] patr. not. du roi Śibi.

औषध auṣadha [vr. oṣadhi] a. m. n. f. auṣadhī constitué d'herbes — n. les herbes médicinales (collectif) | médicament, remède — f. auṣadhī myth. np. d'Auṣadhī «qui guérit», épith. de Dākṣāyaṇī | var. auṣadhi cf. oṣadhi.
narasya śokadagdhasya suhṛddarśanamauṣadham La vue d'un ami est le remède de l'homme en peine.

औष्ट्रक auṣṭraka [vr. uṣṭra-ka] a. m. n. f. auṣṭrakā relatif au chameau.

Next page

Le chameau Ocaml
Top | Index | Stemmer | Grammar | Sandhi | Reader | Corpus | Help | Portal
© Gérard Huet 1994-2017
Logo Inria