Previous page
 r

॰र -ra forme des a. possessifs: qui donne, qui fait, qui utilise, qui possède | comparatif (pour -tara).

रंह् raṃh v. [1] pr. (raṃhati) pp. (raṃhita) se hâter, se dépêcher | couler, s'écouler — ca. (raṃhayati) se hâter, courir; faire courir.

रंहस् raṃhas [abstr. raṃh] n. vitesse | impétuosité, véhémence — m. myth. np. de Raṃhā, épith. de Śiva «Véhément».

रंहि raṃhi [act. raṃh] f. véd. vitesse; impétuosité.

रक्त rakta [pp. rañj] a. m. n. f. raktā coloré; rouge | passionné, épris de, adonné à, charmé par <i. g. loc.>; aimant | cher, agréable | loyal; dévoué — n. sang | vermillon, minium; safran; cuivre — f. raktā myth. np. de la déesse tantrique Raktā.

 raktanetra [netra] a. m. n. f. raktanetrā aux yeux rouges.

  raktanetratā [-tā] f. état d'avoir les yeux rouges ou injectés de sang.

  raktanetratva [-tva] n. id.
 raktanetra

 raktapa [pa_1] a. m. n. f. raktapī qui boit du sang — m. myth. np. de rākṣasa.

 raktabīja [bīja] m. myth. np. de Raktabīja «Que son sang régénère», monstre au service de Kīrti et Vāsa, qui avait le pouvoir de se recréer à partir de toute goutte de son sang; il fut tué par Pārvatī-Kālī qui créa les 64 sorcières [yoginī] pour boire son sang.

 raktamarica [marica] m. natu. bot. Capsicum annuum, piment; syn. kaṭuvīra.

 raktākṣa [akṣa] a. m. n. f. raktākṣī qui a les yeux injectés de sang | horrible, effrayant — m. pigeon (aux yeux rouges) | astr. np. de Raktākṣa «Décrépit», personnifiant l'an 58 d'un cycle de vie [saṃvatsara].

 raktāṅga [aṅga_1] a. m. n. f. raktāṅgā f. raktāṅgī qui a le corps rouge — m. oiseau de couleur rouge; cochenille | substance rouge; la planète Mars — n. corail | safran.

 raktotpala [utpala] n. lotus rouge.
rakta

रक्तक raktaka [agt. rañj] a. m. n. f. raktikā amoureux, épris de, passionné | saignant — m. vêtement rouge | amant; joueur — f. raktikā natu. bot. Abrus precatorius, réglisse, liane légumineuse | sa graine, utilisée comme mesure de poids; il y en a 7 dans un māṣaka.

रक्ष् rakṣ [relié à rāj_1] v. [1] pr. (rakṣati) fut. (rakṣiṣyati) pft. (rarakṣa) aor. [3] (ararakṣat) pp. (rakṣita) pf. (abhi, pari, sam) protéger, défendre, garder; protéger de <abl.> | conserver, sauver | gouverner — ps. (rakṣyate) être protégé — ca. (rakṣayati) faire protéger — dés.(rirakṣiṣati) vouloir protéger.
vayam rakṣāmaḥ (devise de l'Indian Coast Guard) Nous protégeons.

रक्ष rakṣa [agt. rakṣ] a. m. n. f. rakṣā qui protège — m. protection, conservation, garde — f. cf. rakṣā.

रक्षक rakṣaka [agt. rakṣ] a. m. n. f. rakṣikā protecteur, gardien; garde, policier — f. rakṣikā amulette, charme.

रक्षण rakṣaṇa [act. rakṣ] n. protection.

रक्षस् rakṣas [rakṣ] a. m. n. f. qui garde, qui surveille — n. myth. «la Garde», troupe d'esprits terribles mangeant la chair crue, dirigée par le démon Rāvaṇam. pl. rakṣasās myth. ces êtres démoniaques; cf. rākṣasa.

रक्षा rakṣā [f. rakṣa] f. garde, défense, protection; sécurité | garde, sentinelle | [rakṣābandhana] soc. amulette (not. cordonnet porté au poignet).

 rakṣākaraṇḍaka [karaṇḍaka] n. amulette en forme de petite boîte.

 rakṣābandhana [bandhana] n. soc. cordonnet de soie noué au poignet comme amulette de protection; les sœurs en donnent à leurs frères le jour de la pleine lune śrāvaṇī || hi. rakhī.
rakṣā

रक्षित rakṣita [pp. rakṣ] a. m. n. f. rakṣitā gardé, protégé, préservé.
dharmo rakṣati rakṣitaḥ [MS.] Qui protège le dharma en reçoit la protection.

रक्षितृ rakṣitṛ [agt. rakṣ] a. m. n. f. rakṣitrī garde, gardien, protecteur; veilleur | myth. divinité gardienne d'une direction [dik].

रक्षिन् rakṣin [agt. rakṣ] a. m. n. f. rakṣiṇī garde, protecteur | gardien; sentinelle.

रक्ष्ण rakṣṇa [act. rakṣ] m. protection; préservation; surveillance.
rakṣṇaṃ kṛ protéger de <abl.>.

रक्ष्य rakṣya [pfp. [1] rakṣ] a. m. n. f. rakṣyā à protéger.

रघु raghu [raṃh] a. m. n. f. raghvī rapide, léger, agile — m. myth. [Mah.] np. de Raghu «Agile», roi de la lignée solaire [sūryavaṃśa], fils de Dilīpa_2 et Sudakṣiṇā; il est père d'Aja, arrière grand-père de Rāma; il avait une auréole [prabhāmaṇḍala] en forme de lotus au dessus de la tête; [Raghuvaṃśa] il conquit l'Univers, et paya son guru par l'or que Kubera avait fait tomber en pluie dans ses coffres; cf. Kautsa; ou bien [Rām.] il est dit fils de Kakutstha et ancêtre de Rāma par son fils Pravṛddha.

 raghunandana [nandana] m. myth. np. de Raghunandana «Joie de (la race de) Raghu», épith. de Rāma | hist. np. de Raghunandana_1 Bhaṭṭācārya, auteur bengali d'ouvrages de dharmaśāstra du 16e siècle, né à Navadvīpa; on lui doit not. le Smṛtitattva et le Tithitattva.

 raghunātha [nātha] m. myth. np. de Raghunātha «Seigneur de (la race de) Raghu», épith. de Rāma comme souverain d'Ayodhyā | géo. np. du grand temple de Raghunātha à Jammu (19e siècle) | hist. np. de Raghunātha_1 Śiromaṇi (1475–~1550), principal logicien bengali du navyanyāya; enfant prodige, borgne, et arrogant, il fut l'élève de Vāsudeva_3 Sārvabhauma_1 puis de Pakṣadhara à Mithilā; il s'établit ensuite à Navadvīpa, et forma de nombreux élèves; on lui doit not. la Guṇakiraṇāvalīprakāśadīdhiti, la Tattvacintāmaṇidīdhiti, l'Ākhyātavāda, le Nañvāda, le Padārthatattvanirūpaṇa/Padārthakhaṇḍana, l'Ātmatattvavivekadīdhiti, la Kiraṇāvalīprakāśadīdhiti, et la Dīdhiti | hist. np. de Raghunātha_2 Nāyaka, fils d'Acyutappa, régent éclairé de Thanjavur (1600–1633); lettré, il était poète, compositeur de pièces en sanskrit et en télugu, musicien, enseignant; son maître était Govinda_1 Dīkṣita | hist. np. de Raghunātha_3 Paṇḍita, lettré marathe du 17e siècle, auteur du Rājavyavahārakośa.

  raghunāthadāsa [dāsa] m. hist. np. du poète bengali Raghunāthadāsa «Esclave de Rāma», disciple de Caitanya, l'un des six pasteurs [gosvāmin] de Vṛndāvana; il composa le Muktācarita.
 raghunātha

 raghuvaṃśa [vaṃśa] m. lit. np. du Raghuvaṃśa «La lignée de Raghu» (Ragh.), ouvrage épique de Kālidāsa; il est inspiré de la vie de Samudragupta.
raghu

रङ्कु raṅku m. natu. espèce de cerf ou d'antilope.

रङ्ग raṅga [agt. rañj] m. coloration, teinte | phon. nasalisation (d'une voyelle) | scène, estrade, théâtre; assemblée, audience | astr. lustre, couleur d'une pierre précieuse associée à l'influence d'un astre [graha]; cf. navaraṅga.

 raṅgadaivata [daivata] m. soc. [théâtre] divinité de la scène.

  raṅgadaivatapūjana [pūjana] n. soc. [«hommage aux divinités de la scène»] cérémonie rituelle d'offrande précédant une représentation théâtrale.
 raṅgadaivata

 raṅganātha [nātha] m. géo. np. de Raṅganātha «Protecteur de l'assemblée (des fidèles)», forme de Viṣṇu adorée not. à Śrīraṅga, à Śrīraṅgapaṭṭana et à Śivanāsamudrā; cf. Raṅgaśāyī.

 raṅgapañcamī [pañcamī] f. soc. 5e jour du festival de holī au Mahārāṣṭra, où l'on célèbre les couleurs.

 raṅgarāja [rāja] m. myth. np. de Raṅgarāja, épith. de Rāma ou autres aspects de Viṣṇu.

 raṅgaśāyin [śāyin] m. géo. np. de Raṅgaśāyī «Dieu des couleurs reposant (sur Śeṣa)», idole principale de Raṅganātha; il est représenté allongé face au Sud.

 raṅgāvali [āvali] f. soc. rangée de dessins colorés sur le sol devant une maison, not. à l'occasion d'un festival comme Dīpāvali || hi. raṅgoli.
raṅga

रङ्गित raṅgita [raṅga-ita] a. m. n. f. raṅgitā coloré; joli; beau.

रङ्गिन् raṅgin [agt. rañj] a. m. n. f. raṅgiṇī qui colore — m. colorant; teinture.

रच् rac v. [10] pr. (racayati) pp. (racita) pf. (vi) former, arranger, préparer; façonner, construire; faire faire <2 acc.> | exécuter, composer.

रचन racana [act. rac] n. préparation, composition; mise en œuvre — f. racanā préparation, composition | œuvre littéraire; style | production, fabrication; exécution | port (d'un vêtement); mise en formation (d'une troupe); préparation de l'empennage (d'une flèche); apprêt (d'une coiffure); fabrication (d'une guirlande de fleurs, d'un bâtiment, etc.) | myth. véd. np. de Racanā «Élaboration», épouse de Tvaṣṭā.

रचित racita [pp. rac] a. m. n. f. racitā construit, formé; arrangé, préparé; fait de, muni de <i.>.

रजक rajaka [agt. rañj] m. f. rajakī blanchisseur; teinturier | homme de basse caste.
rajakasya vastraṃ dadāti il donne un vêtement au teinturier.

रजत rajata [rañj-ata] a. m. n. f. rajatā argenté; nacré | en argent — m. n. argent | perle; ivoire.

रजन rajana [agt. rañj] a. m. n. f. rajanī qui colore; qui teint — f. cf. rajanī.

रजनि rajani [rañj-ani] iic. cf. rajanī.

 rajanikara [kara_1] m. lune.
rajani

रजनी rajanī [f. rajana] f. [«la colorée»] nuit | indigo (plante) || gr. ερεβος.

 rajanīgandha [gandha] m. f. rajanīgandhā natu. [«parfum de la nuit»] bot. Polianthes tuberosa, tubéreuse; cette plante proche de l'agave a des fleurs blanches très parfumées qui s'épanouissent la nuit.

 rajanīcara [cara] a. m. n. f. rajanīcarī qui se promène la nuit — m. rôdeur de nuit: garde de nuit; voleur | myth. cf. rākṣasa.

  rajanīcaranātha [nātha] m. «maître des rôdeurs nocturnes», épith. de l'astre Lune.
 rajanīcara

 rajanīvallabha [vallabha] m. [«cher à la nuit»] Lune; lundi.
rajanī

रजस् rajas [abstr. rañj] n. atmosphère; nuées | poussière, impuretés, pollen | passion, instinct, désir | règles, impureté d'une femme menstruant | phil. [sāṃkhya] la Passion, 2e qualité [guṇa] de la nature, essence active du pouvoir et du désir; son efficience [arthakriyā] est l'activité [pravṛtti].

 rajasvala [-vala] a. m. n. f. rajasvalā poussiéreux | possédant le guṇa rajasm. buffle — f. rajasvalā femme ayant ses règles (donc impure) | femme nubile (donc apte au mariage).

 rajoguṇa [guṇa] n. phil. [sāṃkhya] qualité naturelle de la Passion, essence active de la volonté de pouvoir et du désir.

  rajoguṇamaya [maya] a. m. n. f. rajoguṇamayī passionné de nature.
 rajoguṇa

 rajojuṣ [juṣ_2] a. m. n. f. engagé passionnément à <loc.>.
rajas

रजि raji [ṛju] f. véd. direction || lat. regio.

रजिष्ठ rajiṣṭha [super. ṛju] a. m. n. f. rajiṣṭhā le plus droit; le plus honnête.

रजीयस् rajīyas [compar. ṛju] a. m. n. f. rajīyasī plus honnête; très honnête.

रज्जु rajju f. corde | math. géométrie.
rajjum āsthā se pendre.
rajjusarpanyāya phil. maxime de la corde et du serpent, évoquant les erreurs de perception.

रञ्ज् rañj var. raj v. [4] pr. (rajyati) pr. md. (rajyate) v. [1] pr. (rajati) pr. md. (rajate) pp. (rakta) pf. (anu, vi) être coloré, se colorer; rougir, flamber | être ému par <i.>, s'émouvoir; s'éprendre de, trouver son plaisir à, aimer <loc.> — ca. (rañjayati) pp. (rañjita) teindre, colorer; colorer en rouge; illuminer | se concilier, satisfaire, gagner qqn. || gr. ρηγος.

रञ्जक rañjaka [agt. rañj] a. m. n. f. rañjakī qui colorie, qui teint | qui suscite l'amour; plaisant — m. f. rañjakī teinturier; peintre — n. cinabre; vermillon.

रञ्जन rañjana [agt. rañj] a. m. n. f. rañjanī qui colorie, qui teint — act. n. coloration; teinture; couleur; peinture | conciliation; fait de plaire | phon. nasalisation — f. rañjanī indigo; curcuma; safran — agt. ifc. qui plaît à, qui charme, qui enchante.
sabhārañjana succès dans une assemblée de lettrés.
bhaktarañjanī qui plaît aux fidèles.

रञ्जित rañjita [pp. ca. rañj] a. m. n. f. rañjitā coloré; teint, peint, teinté | enchanté, charmé, content.

रण् raṇ [relié à ram] v. [1] pr. (raṇati) v. [4] pr. (raṇyati) pp. (raṇita) trouver du plaisir (à <loc. acc.>) | se réjouir | faire du bruit; résonner — ca. (raṇayati) réjouir; se plaire à <loc.>.
raṇ raṇ [onomatopée] ind. imite le cri not. des grues.

रण raṇa [act. raṇ] m. joie, délice, plaisir — n. conflit, combat, bataille, lutte, guerre | phil. l'action.

 raṇakṛt [kṛt_2] a. m. n. f. qui cause la joie, qui enchante | qui combat.

 raṇaraṇa [red.] n. anxiété, désir; chagrin, regret (d'une chose perdue).

  raṇaraṇaka [-ka] m. anxiété, désir; chagrin, regret (d'une chose perdue) — n. désir; amour.
atibhūmiṃ gato raṇaraṇako'syāḥ son anxiété avait atteint son paroxysme.
 raṇaraṇa

 raṇārjita [arjita] a. m. n. f. raṇārjitā gagné à la guerre.
nātaḥ parataro dharmo nṛpāṇāṃ yad raṇārjitam viprebhyo dīyate dravyam [YjSm.] Il n'y a pas pour un roi de devoir supérieur à celui de donner aux brahmanes la richesse acquise à la guerre.
raṇa

रण्य raṇya [pfp. [1] raṇ] a. m. n. f. raṇyā délectable, plaisant | prêt au combat — n. joie, plaisir | bataille.

रत rata [pp. ram] a. m. n. f. ratā qui se réjouit, qui aime; réjoui, satisfait — ifc. amoureux de; qui a des rapports sexuels avec — n. plaisir; plaisir sexuel.

 ratabandha [bandha] m. union sexuelle.
rata

रति rati [act. ram] f. plaisir, joie; volupté, jouissance sexuelle | myth. np. de Rati «Volupté», déesse personnifiant le Plaisir charnel, épouse de Kāma; elle s'incarna comme Māyāvatī.

 ratikāma [kāma] a. m. n. f. ratikāmā qui cherche le plaisir sexuel | soc. qualifie un démon de possession de caractère froid [saumya]; opp. hantukāma.

 ratibhoga [bhoga_2] m. plaisir sexuel.

 ratimañjarī [mañjarī] f. lit. np.de la Ratimañjarī, ouvrage d'érotique [kāmaśāstra]; on y décrit 4 types de femmes: citriṇī, rūpiṇī, śaṅkhinī, et hastinī.

 ratimat [-mat] a. m. n. f. ratimatī qui a du plaisir; qui prend du plaisir à <loc.> | joyeux, gai; amoureux.

 ratirahasya [rahasya] n. lit. np. du Ratirahasya «Secrets du plaisir», œuvre d'érotique attribuée à un certain Koka ou Kokkoka (10e siècle).

 ratiśāstra [śāstra] n. lit. np. du Ratiśāstra «Secrets du plaisir», ouvrage d'érotique attribué à Nāgārjuna.
rati

रत्न ratna [rā_1] n. joyau, gemme, pierre précieuse; cf. mahāratna, uparatna, navaratna | perle — ifc. le meilleur parmi.
bhārataratna mod. plus haute décoration civile indienne.
pṛthivyāṃ trīṇi ratnāni āpa annaṃ subhāṣitam | mūḍhaiḥ pāṣāṇakhaṇḍeṣu ratnasaṃkhyā vidhīyate || Il y a trois joyaux sur terre: l'eau, la nourriture et la bonne parole; ceux qui appellent joyaux des cailloux sont des imbéciles.
nikhilabhuvanatalaratnam le meilleur sur toute la surface de la Terre.

 ratnakaṇṭha [kaṇṭha] m. hist. np. du poète du Kaśmīra Ratnakaṇṭha (18e siècle); il est l'auteur d'hymnes dévotionnels [stotra], not. le Sūryastutirahasya, le Ratnaśataka et le Śambhukṛpāmanoharastava.

 ratnakīrti [kīrti] m. hist. np. du philosophe bd. Ratnakīrti (1e moitié du 11e siècle), élève de Jñānaśrīmitra; il enseigna la doctrine de l'exclusion [apohavāda]; on lui doit not. l'Apohasiddhi et le Santānāntaradūṣaṇa.

 ratnakīrtinibandhāvalī [nibandha-āvalī] f. lit. np. de la Ratnakīrtinibandhāvalī, compendium des œuvres de logique bd. de Ratnakīrti.

 ratnakūṭa [kūṭa] n. bd. np. du Ratnakūṭa «Multitude de joyaux», collection de 49 ouvrages de la tradition Mahāyāna.

 ratnakośa [kośa] m. lit. [«recueil de perles»] anthologie.

 ratnakhaṇḍamañjūṣā [khaṇḍamañjūṣā] f. lit. anthologie.

 ratnagarbha [garbha] m. myth. np. de Ratnagarbha, épith. de Kubera «Ventre de joyaux».

 ratnagiri [giri] m. géo. np. de la colline Ratnagiri en Orissa; cf. Puṣpagiri.

 ratnaguṇa [guṇa] m. bd. np. du Ratnaguṇa ou Ratnaguṇasaṃcayagātha, texte de 302 vers précurseur de l'Aṣṭasāhasrikā Prajñāpāramitā en dialecte hybride bd. du sanskrit.

 ratnagotravibhāga [gotra-vibhāga] m. bd. np. du Ratnagotravibhāga, qui expose la doctrine Mahāyāna du tathāgatagarbha; aussi appelé Uttaratantra; il est attribué par la tradition tibétaine à Maitreya.

 ratnacakra [cakra] n. [«roue joyau»] roue de la souveraineté, attribut du monarque universel [cakravartin] | bd. not. roue de la Loi, symbolisant l'enseignement de Buddha; cf. dharmacakra.

 ratnatraya [traya] n. bd. les trois joyaux du bouddhisme: buddha, dharma et saṅgha | jn. les trois joyaux du jaïnisme: samyagdarśana, samyagjñāna et samyakcāritra.

 ratnadvīpa [dvīpa] m. géo. np. de Ratnadvīpa, épith. de Ceylan «l'île aux joyaux».

 ratnaparīkṣā [parīkṣā] f. soc. appréciation des gemmes | lit. np. de la Ratnaparīkṣā «Appréciation des gemmes», traité de gemmologie [ratnaśāstra] de Buddhabhaṭṭa.

 ratnapurī [purī] f. géo. np. de la ville de Ratnapurī «Ville des joyaux», capitale d'un petit état princier du pays Avanti-Mālava; mod. Ratlam au Madhya Pradesh.

 ratnaprakāśa [prakāśa] m. gram. np. du Ratnaprakāśa «Éclat des joyaux», commentaire du Mahābhāṣya par Śivarāmendra Sarasvatī_2 (17e siècle).

 ratnabhāṇḍāgāra [bhāṇḍāgāra] n. trésor de joyaux | lit. anthologie.

 ratnamālā [mālā] f. collier de pierreries, collier de perles — ifc. lit. titre d'ouvrages.

 ratnaśāstra [śāstra] n. gemmologie.

 ratnaśrī [śrī] a. m. n. f. qui a la splendeur d'un joyau — f. [ratnaśrīṭīkā] lit. np. de la Ratnaśrī, commentaire [ṭīkā] par Ratnaśrījñāna du Kāvyādarśa.

  ratnaśrījñāna [jñāna] m. hist. np. de Ratnaśrījñāna, moine bouddhiste de Ceylan, auteur de la Ratnaśrī ṭīkā (10e siècle).
 ratnaśrī

 ratnasabhāpati [sabhāpati] m. soc. np. du Ratnasabhāpati «Joyau Seigneur du sanctuaire», image de Śiva Naṭarāja en rubis du sanctuaire de Cidambaram; il est dit provenir d'un sacrifice de Brahmā.

 ratnasaṃbhava [saṃbhava] m. bd. np. de Ratnasaṃbhava «Joyau né», jina gardien du Sud dans le panthéon du Mahāyāna, représenté en gén. en varadamudrā.

 ratnahavis [havis] n. soc. oblation lors du sacre [rājasūya] concernant les hauts personnages de l'entourage royal [ratnin].

 ratnākara [ākara] m. mine de joyaux | océan | bd. np. de Ratnākara «Adamantin», épith. de Buddha | hist. np. du bandit Ratnākara_1, qui devint Vālmīki | hist. np. de rājānaka Ratnākara_2, poète du Kaśmīra de la 2e moitié du 9e siècle; on lui doit le Haravijaya mahākāvya et la Vakroktipañcāśikā | hist. np. de Ratnākara_3, paṇḍita du 18e siècle, auteur du Jayasiṃhakalpadruma — ifc. lit. titre d'ouvrages — f. ratnākarā ifc. mine des trésors de.

  ratnākaraśānti [śānti] m. hist. np. de Ratnākaraśānti (11e siècle), philosophe bd. enseignant à Vikramaśīla; il soutenait que la conscience était sans objet [nirākāra]; il est auteur de l'ouvrage de prosodie Chandoratnākara.
 ratnākara

 ratnāvalī [āvalī] f. collier de perles | myth. np. de Ratnāvalī «Rivière de diamants», une épouse de Citrasena; cf. Gālava | lit. np. de la Ratnāvalī_1, comédie de cour de Harṣa, dans le style nāṭikā; elle relate un épisode galant de la vie du roi Udayana | lit. np. de Ratnāvalī_2, héroïne du poème éponyme, fille du roi de Ceylan; le ministre Yaugaṃdharāyaṇa, ayant appris par une prophétie que l'homme qu'elle épousera deviendra le maître du monde, persuada son père d'accorder sa main au roi Udayana; elle fit naufrage, et fut recueillie dans sa cour comme demoiselle d'honneur de la reine Vāsavadattā_2 sous le nom de Sāgarikā; à la fête du printemps, elle tombe amoureuse du roi Udayana, se fait surprendre par la Reine en sa compagnie, et après de nombreuses péripéties pourra l'épouser.
ratna

रत्निन् ratnin [ratna-in] a. m. n. f. ratninī qui reçoit des présents — m. pl. soc. cercle des haut personnages du royaume recevant l'oblation [ratnahavis] lors du rite solennel d'onction [rājasūya]; cf. rājanya, senānī, grāmaṇī, saṃgrahītṛ, akṣāvāpa, bhāgadugha, kṣattṛ.

रथ ratha [] m. chariot, char de guerre (à 2 roues), char de procession | véhicule en gén. | guerrier sur un char; héros, champion | char, pièce corr. à la tour aux échecs [caturaṅgā]; parfois plutôt appelée navire [naukā] || lat. rota; all. Rad.

 rathakāma [kāma] a. m. n. f. rathakāmā qui désire un chariot — v. [11] pr. (rathakāmyati) désirer un chariot.

 rathakāra [kāra] m. charpentier, charron | soc. fils d'un māhiṣya et d'une karaṇī | véd. le rathakāra était un personnage important de la cour d'un roi; il avait à sa disposition un palais permettant de recevoir les assistants d'un sacrifice de cheval [aśvamedha] | soc. (par ext.) personne de caste mélangée.

  rathakāranyāya [nyāya] m. gram. maxime à l'appui du fait que le sens conventionnel d'un mot [rūḍhārtha] a priorité sur son sens étymologique [yaugikārtha]; c'est ainsi qu'un homme de caste mélangée peut être désigné comme rathakāra sans être forcément un charron, et qu'inversement un brahmane qui construit des chars n'est pas pour autant un rathakāra.
 rathakāra

 rathacakra [cakra] n. roue de char.

 rathapuṃgava [puṃgava] m. soc. commandant des chars, titre militaire.

 rathayāta [yāta] a. m. n. f. rathayātā parti en chariot.

 rathayātrā [yātrā] f. soc. procession de chars; not. festival de Jagannātha à Purī.

 rathasattama [sattama] m. np. d'homme «le meilleur des auriges».

 rathasaptamī [saptamī] f. soc. festival en l'honneur de Sūrya, célébrant le mouvement apparent du Soleil vers le Nord [uttarāyaṇa], le 7e jour de la quinzaine claire du mois māgha.

 rathāṅga [aṅga_1] n. partie de chariot — m. natu. zoo. Tadorna ferruginea, canard rouge; syn. cakravāka, cakrāṅga.

 rathotsava [utsava] m. soc. festival de procession de chars sacrés.
ratha

रथम् ratham [acc. ratha] iic.

 rathaṃtara [-tara] n. véd. hymne de louange [sāman] particulièrement sacré, souvent associé à un hymne bṛhatm. myth. np. de Rathaṃtara «Meilleur véhicule» (pour les oblations), épith. d'Agni.
ratham

रथिन् rathin [ratha-in] m. guerrier (combattant sur un char).
ātmānaṃ rathinaṃ viddhi śarīraṃ rathameva tu [KU.] Connais toi comme le conducteur du chariot, et ton corps comme seulement le chariot.

रथी rathī [ratha] m. f. véd. qui combat sur un char.

रथ्य rathya [ratha-ya] m. cheval (de trait) — f. rathyā route, rue.

रद् rad v. [1] pr. (radati) gratter, griffer; mordre, mâcher; creuser; not. creuser un canal; ouvrir un chemin || lat. rodo; ang. rat; fr. rat.

रद rada [agt. rad] a. m. n. f. radā ifc. qui gratte, qui griffe; qui mord — m. acte de griffer ou de mordre | dent | math. symb. par ext. le nombre 32 | défense d'éléphant.

रदन radana [agt. rad] m. dent; dentition — act. n. griffure, morsure.

 radanikā [-ika] f. lit. np. de la servante Radanikā «aux belles dents» dans la Mṛcchakaṭikā.
radana

रद्ध raddha [pp. radh] a. m. n. f. raddhā maîtrisé, vaincu | blessé.

रध् radh v. [4] pr. (radhyati) être asservi ou vaincu; arriver à maturité — ca. (randhayati) tourmenter; détruire.

रधित radhita [pp. radh] a. m. n. f. radhitā blessé.

रन् ran cf. raṇ.

रन्ध् randh [ca. radh] v. [10] pr. (randhayati) tourmenter; détruire.

रन्धन randhana [agt. randh] a. m. n. f. randhanā qui détruit — act. n. destruction | fait de cuisiner.

रन्धित randhita [pp. randh] a. m. n. f. randhitā vaincu, détruit | cuisiné, préparé (mets).

रन्ध्र randhra [randh-ra] n. ouverture, trou, fente; fissure, blessure; cavité | phil. ouverture du corps humain (syn. chidra); on en compte 9: 1 bouche, 2 yeux, 2 narines, 2 oreilles, 1 anus et 1 orifice urino-sexuel, et parfois on ajoute en 10e la fontanelle [brahmarandhra] | math. symb. le nombre 9 | narine, vagin; fontanelle | défaut, imperfection; point faible; not. gorge d'un cheval.

 randhragupti [gupti] f. dissimulation de ses points faibles.

 randhraprahārin [prahārin] a. m. n. f. randhraprahāriṇī qui attaque les points faibles (de son adversaire).

 randhrānusārin [anusārin] a. m. n. f. randhrānusāriṇī qui cherche les points faibles.

 randhrānveṣaṇa [anveṣaṇa] n. recherche des points faibles.

 randhrānveṣin [anveṣin] a. m. n. f. randhrānveṣiṇī qui cherche les points faibles; syn. chidrānveṣin.
randhra

रपस् rapas n. infirmité, blessure; maladie.

रब्ध rabdha [pp. rabh] a. m. n. f. rabdhā saisi, étreint.

रभ् rabh [relié à labh] v. [1] pr. md. (rabhate) pp. (rabdha) pf. (ā, sam) s'emparer de, saisir; étreindre | désirer ardemment — dés.md. (ripsate) désirer saisir.

रभस् rabhas [abstr. rabh] n. violence, impétuosité; zèle, ardeur; force, énergie.

रभस rabhasa [rabh-asa] a. m. n. f. rabhasā violent, impétueux, rapide; sauvage | fort puissant (se dit not. du soma) — ifc. désireux de, empressé à — m. impétuosité, véhémence; hâte, zèle, passion.

रम् ram v. [1] pr. (ramati) pp. (rata) inf. (rantum) pfp. (ramaṇīya) aor. [4] (araṃsīt) pf. (abhi, ā, upa, ni, vi) véd. charmer, réjouir, satisfaire; not. satisfaire sexuellement — pr. md. (ramate) se reposer, rester auprès de <loc. dat.> | se réjouir, être heureux, s'amuser | se plaire à, trouver du plaisir à <loc. i. inf.>; jouer ou faire l'amour avec <i.-saha_2> — ca. (ramayati) pp. (ramita) charmer, réjouir, rendre heureux; donner du plaisir à, jouir sexuellement avec — ca. (rāmayati) id. — dés.md. (riraṃsate) désirer sexuellement || gr. ηρεμα.
rantumanas a. m. n. qui pense à faire l'amour.

रम rama [agt. ram] a. m. n. f. ramā ifc. qui charme; aimé, amant de <iic.> | qui joue (dans <iic.> loc.) — act. f. ramā splendeur; fortune, opulence | myth. np. de Ramā «Splendide», épith. de Lakṣmī.

रमण ramaṇa [agt. ram] a. m. n. f. ramaṇī qui charme, qui réjouit — m. amant, époux — act. n. fait de réjouir; coït.

रमणीय ramaṇīya [pfp. [2] ram] a. m. n. f. ramaṇīyā aimable, charmant, agréable, plaisant.
rāmaṇīyārthapratipādakaḥ śabdaḥ kāvyam [Jagannātha_1] La poésie, c'est de dire des mots dont le sens est plaisant.

 ramaṇīyatā [-tā] f. beauté; charme.
kṣaṇe kṣaṇe yan navatām upaiti tad eva rūpam ramaṇīyatāyāḥ [Māgha] Ce qui est nouveau à tout instant est la forme même de la beauté.

 ramaṇīyatva [-tva] n. beauté; charme.

 ramaṇīyadarśana [darśana] a. m. n. f. ramaṇīyadarśanā d'agréable apparence.
ramaṇīya

रमित ramita [pp. ca. ram] a. m. n. f. ramitā comblé, satisfait, rendu heureux ou joyeux — n. plaisir, jouissance.

रम्भ rambha [act. rabh] m. support, soutien; désir ardent; saisie, prise, enlèvement — f. cf. rambhā.

रम्भा rambhā [f. rambha] f. myth. np. de la nymphe [apsaras] Rambhā «Ravie», plus belle femme du paradis d'Indra; elle fut enlevée par Rāvaṇa, bien qu'épouse de son neveu Nalakūbara; cf. Aśvahṛdayā.

रम्य ramya [pfp. [1] ram] a. m. n. f. ramyā joli, charmant, délicieux, aimable, agréable — m. myth. np. de Ramya «Charmant», fils d'Āgnīdhra, aussi appelé Ramyakan. sperme — f. ramyā nuit | myth. np. de Ramyā «Charmante», fille de Meru, épouse de Ramya, aussi appelée Ramyatvā.

 ramyatara [-tara] a. m. n. f. ramyatarā compar. plus charmant.

 ramyatva [-tva] n. charme, beauté — f. ramyatvā myth. np. de Ramyatvā «Charmante», fille de Meru, épouse de Ramya, aussi appelée Ramyā.

 ramyadāruṇa [dāruṇa] a. m. n. f. ramyadāruṇā charmant et cruel à la fois.
ramya

रम्यक ramyaka [agt. ram] m. myth. np. de Ramyaka «Charmant», fils d'Āgnīdhra, aussi appelé Ramya; son épouse est Ramyā.

 ramyakavarṣa [varṣa] n. myth. l'un des 9 bassins versants [varṣa] du monde.
ramyaka

रयि rayi [rai] m. biens, richesse | myth. np. de Rayi, personnifiant la Fortune.

रल्लक rallaka m. natu. espèce de cerf laineux | couverture de laine.

रव rava [agt. ru] m. cri, hurlement; bruit — m. n. f. ravas ifc. qui crie.

रवण ravaṇa [agt. ru] a. m. n. f. ravaṇā qui hurle, qui crie | sonore, bruyant — m. bruit | coucou; divers animaux — n. bronze.

रवि ravi m. Soleil | myth. np. de Ravi, épith. de Sūrya, le Soleil | math. symb. le nombre 12 (pour les 12 radieux [ādityās]).

 ravigupta [gupta] m. hist. np. du lettré bd. Ravigupta (7e siècle), auteur du Siddhasāra.

 ravicandra [candra] m. lit. np. du poète Ravicandra, qui donna un commentaire en śleṣa de l'Amaruśataka, une version étant érotique et l'autre ascétique.

 ravidina [dina] n. Dimanche.

 ravinandana [nandana] m. myth. [Rām.] np. de Ravinandana, épith. de Sugrīva «Fils du Soleil».

 ravivāra [vāra] m. Dimanche.

 ravivāsara [vāsara] m. n. Dimanche.

 ravisaṃkrānti [saṃkrānti] f. astr. passage du soleil dans un nouveau signe du zodiaque.
ravi

रशना raśanā [relié à raśmi] f. corde, lanière | rêne, longe | corset; ceinture | rayon (not. de lumière).

रश्मि raśmi m. corde, ficelle; rêne, bride; laisse; baguette, fouet | rayon de lumière; splendeur.

 raśmimat [-mat] a. m. n. f. raśmimatī qui irradie, rayonnant | le Soleil.

 raśmivat [-vat] a. m. n. f. raśmivatī cf. raśmimat.
raśmi

रस् ras v. [1] pr. (rasati) pr. md. (rasate) pp. (rasita_1) crier, hurler.

रस rasa m. suc, jus, mœlle; sirop, liquide; not. jus de fruits ou de canne à sucre | [méd.] fluide du corps, serum, chyle, sperme; potion, élixir | métal en fusion; mercure; minerai | goût, saveur; sensation; sauce | phil. [sāṃkhya] la perception [tanmātra] du goût [jihvā]; son régent [niyantṛ] est Varuṇa | phil. [vaiśeṣika] la qualité [guṇa] du goût | phil. [nyāya] l'un des 6 types de saveurs: madhura le sucré, amla l'acide, lavaṇa le salé, kaṭuka l'âcre tikta l'amer, et kaṣāya l'astringent | math. symb. le nombre 6 | sentiment, émotion, caractère; humeur; affection | charme, agrément; plaisir, délice; condiment | lit. [Nāṭyaśāstra] expérience esthétique, mode artistique évoquant une émotion; Bharata_3 en compte 8: śṛṅgāra l'érotique, hāsya le comique, karuṇa le pathétique, raudra la fureur, vīra l'héroïque, bhayānaka l'effroyable, bībhatsa le sinistre; adbhuta le merveilleux; plus tard, on ajoute un 9e, śānta le paisible; les émotions évoquées correspondent aux 9 émotions stables [sthāyibhāva] | phil. [Biardeau] jouissance esthétique dépersonnalisée aidant à transcender l'ego [ahaṃkāra] par l'expérience de l'émerveillement [camatkāra] — f. rasā ifc. jus de, suc de; goût de; émotion évoquée par — v. [11] pr. (rasayati) goûter, apprécier, ressentir || lat. ros; fr. raisin.
suputraḥ saptamo rasaḥ Un bon fils est comme un 7e délice.

 rasakara [kara_1] a. m. n. f. rasakarā savoureux.

 rasagaṅgādhara [gaṅgādhara] m. lit. np. du Rasagaṅgādhara «Śiva de l'émotion esthétique», traité de rhétorique et de poétique de Jagannātha_1 Paṇḍitarāja (17e siècle).

 rasajña [jña] a. m. n. f. rasajñā qui a du goût, connaisseur en <g. iic.> | familier de <loc. iic.> — m. poète expert en esthétique; alchimiste expert en mercure; préparateur en pharmacie — n. f. rasajñā langue.

 rasataraṅgiṇī [taraṅgiṇī] f. lit. np. de la Rasataraṅgiṇī «Rivière d'émotion esthétique», œuvre de Bhānudatta sur les types de caractères en poésie.

 rasada [da] a. m. n. f. rasadā qui émet de la sève ou de la résine — m. médecin (qui donne des sirops).

 rasadhvani [dhvani] m. phil. évocation d'une émotion esthétique; suggestion.

 rasanetrī [netrī] f. sulfure d'arsenic (réalgar).

 rasapuṣpa [puṣpa] n. méd. bi-chlorure de mercure, obtenu par sublimation de mercure, de soufre et de sel, utilisé en āyurveda.

 rasaprakāśa [prakāśa] m. lit. [āyurveda] np. du Rasaprakāśa; cf. Rasaprakāśasudhākara.

  rasaprakāśasudhākara [sudhā-kara_1] m. lit. np. du Rasaprakāśasudhākara, traité médical dû à Yaśodhara_1.
 rasaprakāśa

 rasabodha [bodha] m. phil. connaissance du goût esthétique | lit. science poétique.

 rasamañjarī [mañjarī] f. lit. np. de la Rasamañjarī «Bouquet d'émotion esthétique», œuvre de Bhānudatta sur l'esthétique en poésie sanskrite.

 rasamaya [maya] a. m. n. f. rasamayī plein de sève; fluide, liquide | (alchimie) constitué de mercure | savoureux; délicieux; charmant.

 rasaratnasamuccaya [ratna-samuccaya] m. lit. np. du Rasaratnasamuccaya «Compendium sur les gemmes et les métaux», ouvrage d'alchimie du 13e siècle traditionnellement attribué à Vāgbhaṭa.

 rasavat [-vat] a. m. n. f. rasavatī plein de jus, succulent; savoureux | gracieux, agréable; charmant, élégant, de bon goût; spirituel | passionné, ému | humide, bien arrosé, irrigué | phil. [Udbhaṭa] figure rhétorique du développement achevé d'un mode esthétique [rasa] par l'utilisation de situations dramatiques [vibhāva]; opp. preyasvat.

 rasavid [vid_3] a. m. n. f. qui a bon goût.

 rasaviddha [viddha] n. (alchimie) transmutation du cuivre en or par le mercure | phil. [śaiva] transformation irréversible de l'âme en śivatva par l'initiation.

 rasavidyā [vidyā] f. [«connaissance du mercure»] alchimie.

 rasaśāstra [śāstra] n. alchimie.

 rasājñāna [ajñāna] n. méd. perte du sens du goût, ageusia; syn. arasajñatā.

 rasādhyāya [adhyāya] m. lit. np. du Rasādhyāya, 6e chapitre du Nāṭyaśāstra.

 rasābhāsa [ābhāsa] m. phil. [esthétique] illusion d'une émotion esthétique; semblant, fausse expression de sentiments.

 rasāyana [ayana] n. [āyurveda] élixir de jouvence | alchimie — m. alchimiste | méd. vermifuge — f. rasāyanī méd. canal de fluide corporel; veine, artère.

  rasāyanatantra [tantra] n. méd. la science des élixirs, une section de l'Āyurveda.
 rasāyana

 rasārṇava [arṇava] m. lit. np. du Rasārṇava «Océan des humeurs», ouvrage d'alchimie.

 rasāsvāda [āsvāda] m. action de siroter un jus | phil. perception du plaisir, jouissance du rasa.

 rasoddīpana [uddīpana] n. stimulation d'un sentiment.

  rasoddīpanasāmarthya [sāmarthya] n. lit. aptitude à stimuler un sentiment poétique.
 rasoddīpana
rasa

रसन rasana_1 [act. ras] n. fait de crier | cri; bruit.

रसन rasana_2 [rasa-na] m. salive — act. n. goût, saveur | gustation; perception — f. cf. rasanā.

रसना rasanā [f. rasana_2] f. langue (organe du goût) | [raśanā] corset; ceinture.

रसा rasā [f. rasa] f. humidité; rosée | myth. np. de la rivière céleste Rasā ou Voie lactée; [RV.] dans une de ses îles se trouvait la caverne Vala | enfer; sol.

 rasātala [tala] n. myth. np. du monde [loka] Rasātala, quatrième enfer souterrain; [Rām.] les fils de Sagara y cherchèrent le cheval de son sacrifice.
rasā

रसाल rasāla [rasā-la] m. manguier | canne à sucre — f. rasālā lait caillé avec sucre et épices | langue.

रसिक rasika [rasa-ika] a. m. n. f. rasikā esthète, raffiné, qui a du goût; élégant; dilettante | amateur, adonné à, passionné de <loc.> — f. rasikā femme passionnée.

 rasikajīvana [jīvana] n. lit. np. du Rasikajīvana, anthologie de subhāṣita [subhāṣitasaṃgraha] composé vers 1660 par Gadādhara_2 Bhaṭṭa.
rasika

रसित rasita_1 [pp. ras] a. m. n. f. rasitā crié; résonné — n. cri; bruit — ifc. chant nuptial de.

रसित rasita_2 [pp. rasa] a. m. n. f. rasitā goûté, apprécié | qui a du goût | plaqué, doré.

रसिन् rasin [agt. rasa] a. m. n. f. rasinī juteux, liquide | qui a bon goût.

रसेन्द्र rasendra [rasa-indra] m. mercure [«sperme d'Indra»].

 rasendracūḍāmaṇi [cūḍāmaṇi] m. lit. np. du Rasendracūḍāmaṇi «Diadème du mercure», compendium d'alchimie dû à Somadeva (12e siècle).
rasendra

रसोन rasona [rasa-ūna] m. ail [«qui a (mauvais) goût»] | var. rasuna id.

रस्य rasya [rasa-ya] a. m. n. f. rasyā juteux; savoureux, de bon goût — n. sang.

रह् rah v. [10] pr. (rahayati) pp. (rahita) pf. (vi) quitter, abandonner.

रहस् rahas [abstr. rah] n. endroit désert, retraite; solitude, secret — acc. adv. en secret — loc. rahasi adv. en secret.

 rahasya [-ya] a. m. n. f. rahasyā secret, clandestin — n. secret | phil. doctrine ésotérique (not. āraṇyaka ou upaniṣad) — acc. rahasyam adv. en secret.

 rahasyanikṣepa [nikṣepa] m. secret reçu en confidence.
api rakṣyate tvayā rahasyanikṣepaḥ as-tu gardé le secret qui t'a été confié?
rahas

रहित rahita [pp. rah] a. m. n. f. rahitā quitté, abandonné, délaissé; solitaire | privé ou exempt de <i. iic.>.

रहूगण rahūgaṇa m. lit. np. du ṛṣi Rahūgaṇa, auteur d'hymnes du RV., père de Gotama, un chantre [āṅgirasa] | pl. clan āṅgirasa.

रा rā_1 v. [2] pr. (rāti) pp. (rāta) donner, accorder, conférer.

रा rā_2 [agt. rā_1] ifc. m. f. qui donne, qui octroie.

राक्षस rākṣasa [vr. rakṣas-a] a. m. n. f. rākṣasī myth. relatif au rakṣasm. myth. un ogre-vampire du rakṣas; les rākṣasās descendent de Nirṛti [nairṛta]; ces géants errent la nuit dans les lieux déserts, ils ont des formes terrifiantes, des crocs pointus et la langue pendante; ils mangent la chair crue; leur chef est Rāvaṇa; leur direction préférée est l'Ouest; ils guettent les fautes d'exécution dans les rites des mortels; cf. Kirmīra, Kumbhakarṇa, Baka_1, Hiḍimba | astr. np. de Rākṣasa «Mort-vivant», personnifiant l'an 49 d'un cycle de vie [saṃvatsara] | hist. np. du ministre Rākṣasa_1 des Nanda au Magadha; il favorisa le coup d'état de Candragupta sous l'influence de Cāṇakya; cf. Mudrārākṣasaf. rākṣasī myth. ogre-vampire femelle; cf. Karkaṭī, Kaikasī, Jarā_1, Tāṭakā, Dīrghajihvī, Śūrpaṇakhā, Hiḍimbā, Holikā.

 rākṣasakāvya [kāvya] n. lit. np. du Rākṣasakāvya; cf. Kāvyarākṣasa.

 rākṣasagraha [graha] m. phil. [tantra] possession par un vampire.

 rākṣasāntaka [antaka] m. myth. [Rām.] np. de Rākṣasāntaka, épith. de Hanumān «Tueur de vampires».
rākṣasa

राग rāga [act. rañj] m. coloration, rougeur; intensité de rouge; couleur, teinture | passion, amour envers <loc.>; opp. virāga | mus. mélodie; mode musical (approprié à une ambiance particulière) | assaisonnement; condiment — f. rāgī bot. Eleusine coracana, éleusine, mil rouge.

 rāgadveṣa [dveṣa] m. du. attachement et aversion.

 rāgamañjarī [mañjarī] f. lit. [DKC.] np. de Rāgamañjarī «Bouquet de mélodies», sœur de Kāmamañjarī; malgré les remontrances de sa mère, elle décida de choisir son mari sur ses vertus et non sur sa richesse.

 rāgamālā [mālā] f. lit. association des modes musicaux [rāga] à des heures, des saisons, des émotions, etc.

 rāgavibodha [vibodha_2] m. lit. np. du Rāgavibodha, manuel de musique versifié, dû à Somanātha_1 (1609); il décrit les sortes de luths [vīṇā] et explique la manière d'en jouer; il traite des modes musicaux [rāga] qu'il classifie en géniteurs [janaka] et dérivés [janya_1]; il donne des mélodies.
rāga

रागिन् rāgin [agt. rañj] a. m. n. f. rāgiṇī rouge | passionné pour, épris de, aimant <loc.> — ifc. qui charme — m. amant — f. rāgiṇī modification d'un mode musical, personnifiée comme son amante; on en compte 35 ou 36 | myth. np. de Rāgiṇī «Amante», fille aînée de Himavān et de Menakā.

राघव rāghava [vr. raghu-a] m. myth. np. Rāghava «descendant de Raghu»; patr. not. de Daśaratha, de Rāma et de ses frères | hist. np. de Rāghava_1 ou Rāghavadeva, rājaguru du roi Hammīra (13e siècle) | pl. rāghavās myth. [Rām.] Rāma, ses frères et leur partisans.

 rāghavapāṇḍava [pāṇḍava] m. les rāghavās et les pāṇḍavās.

  rāghavapāṇḍavīya [-īya] n. lit. np. du Rāghavapāṇḍavīya de Kavirāja_1; c'est un chef d'œuvre de littérature śleṣa, contant en parallèle le Rāmāyaṇa et le Mahābhārata; il fit l'objet de plus de 12 commentaires.
 rāghavapāṇḍava

 rāghavayādavīya [yādavīya] m. lit. np. du Rāghavayādavīya «Histoire de Rāma et Kṛṣṇa», poème à deux interprétations [anulomaviloma]; il en existe plusieurs versions.

 rāghavendra [indra] m. hist. np. du mystique Rāghavendra Svāmī (1595–1671); brahmane télugu né Veṅkanna Bhaṭṭa à Bhuvanagiri, il étudia la doctrine dualiste de Madhva au maṭha de Kumbhakoṇa; il devint sannyāsin en 1614 sous le nom de Rāghavendra Tīrtha; il est dit incarnation de Prahlāda et on lui attribue des miracles; il est aussi nommé Veṅkaṭācārya; son cénotaphe [samādhi] à Mantrālāya est un lieu de pèlerinage.
rāghava

राघवीय rāghavīya [rāghava-īya] a. m. n. f. rāghavīyā relatif à Rāma.

राज् rāj_1 v. [1] pr. (rājati) pr. md. (rājate) pp. (rājita) pf. (nis, vi, sam) briller, resplendir | être roi; régner sur <g. acc.>, gouverner — ca. (rājayati) régner.

राज् rāj_2 [agt. rāj_1] a. m. n. f. ifc. qui brille — m. roi, chef; kṣatriya || lat. rex; all. Reich; ang. rich; fr. roi, riche.

राज rāja iic. rājan.

 rājakartṛ [kartṛ] m. soc. organisateur du sacre d'un roi.

 rājakarma [karman] n. soc. destinée royale | pl. rājakarmāṇi soc. rituels de réinstallation d'un roi exilé (élection du purohita, préparations guerrières, consécration du roi, jeu de dé établissant sa supériorité).

 rājakula [kula] n. famille royale | palais royal | rue principale, voix royale.

  rājakulamahāmantrin [mahāmantrin] m. soc. titre de majordome du palais, ministre royal principal.
 rājakula

 rājakośa [kośa] m. dictionnaire royal.

  rājakośanighaṇṭu [nighaṇṭu] m. lit. np. du Rājakośanighaṇṭu «Glossaire royal»; cf. rājavyavahārakośa.
 rājakośa

 rājaguru [guru] m. soc. guide spirituel du roi.

 rājagṛha [gṛha] n. palais royal | hist. np. de la ville de Rājagṛha «Résidence royale», ancienne capitale du Magadha (avant le 5e siècle ant.); on dit qu'elle fut fondée par Jarāsandha comme Girivraja; c'était un centre important de bouddhisme, proche de Nālandā; mod. Rājgīr au Bihāra — a. m. n. f. rājagṛhī habitant de Rājagṛhaf. rājagṛhī np. de Rājagṛhī, ancien nom de la ville || pali rājagaha.

 rājagopāla [gopāla] m. myth. np. de Rājagopāla «Roi bouvier», aspect de Kṛṣṇa-Viṣṇu adoré not. à Mannargudi au Tamil Nadu.

 rājaghātaka [ghātaka] m. régicide.

 rājataraṅgiṇī [taraṅgiṇī] f. lit. np. de la Rājataraṅgiṇī «Rivière des rois», épopée historique en 8000 vers de Kalhaṇa contant les exploits des rois Lalitāditya et Jayāpīḍa, dans un style de sanskrit personnel plein d'émotions mais historiquement fiable (1148); elle fut complétée par la Dvitīyarājataraṅgiṇī de Jonarāja.

 rājatas [-tas] adv. (provenant) du roi; par ordre du roi.

 rājadaṇḍa [daṇḍa] m. soc. sceptre.

 rājadanta [danta] m. [«dent principale»] dent de devant | gram. exemple générique d'un composé à dépendance inversée, exception au sūtra (2,2, 30): upasarjanam pūrvam.

 rājadeva [deva] m. hist. np. de Rājadeva, roi du Kaśmīra (13e siècle); cf. Jayadratha_2.

 rājadroha [droha] m. opression, tyrannie | rebellion, sédition.

  rājadrohin [-in] m. rebelle; traître.
 rājadroha

 rājadharma [dharma] m. devoir du roi | lit. [Mah.] np. de la section Rājadharma du śāntiparvan traitant des devoirs d'un roi | mod. politique.

 rājadhurā [dhurā] f. soc. charge royale.

 rājaputra [putra] m. f. rājaputrī [«fils de roi»] membre de la caste kṣatriya; prince, noble || hi. rājput.

 rājaputrīya [-īya] m. traité médical sur le traitement des éléphants, attribué à Budha (fils de Candra-Tārakārāja).

 rājapura [pura] n. géo. np. de la «ville du roi» Rājapura, au Kūrmāñcala elle fut fondée en 1578 par le roi Kalyāṇa Canda; mod. Almora en Uttarakhaṇḍa.

 rājapuruṣa [puruṣa] m. la personne du roi | serviteur du roi | gram. [générique] composé qui peut s'interpréter soit comme composé descriptif [karmadhāraya] soit comme composé déterminatif casuel [tatpuruṣa]; dans le premier cas le composant de gauche (ici rājan) est principal [pradhāna] et celui de droite (ici puruṣa) est auxiliaire [upasarjana]; dans le second cas c'est l'inverse.

 rājabhoja [bhoja] m. hist. np. du roi du Mālava Bhoja_1; cf. Bhojadeva.

 rājamaṇi [maṇi] m. joyau royal | pierre précieuse.

 rājamahita [mahita] a. m. n. f. rājamahitā honoré par le roi.

 rājamārga [mārga] m. voie royale.

 rājamārtaṇḍa [mārtaṇḍa] m. lit. np. du Rājamārtaṇḍa «Lumière royale (sur le yoga)», commentaire sur le Yogasūtra de Patañjali_2 [Pātañjalavṛtti] dû au roi Bhojadeva; cf. Bhojavṛtti.

 rājayoga [yoga] m. soc. yoga intégral, discipline spirituelle; il mène à la libération [kaivalyamukti]; cf. aṣṭāṅgayoga.

 rājarāja [rāja] m. myth. np de Rājarāja «Roi des rois», un titre de Kubera | hist. np. du roi Cola Rājarāja_1 (reigne 985–1012); sa capitale était Tanjavur (mod. Tamil Nadu); son fils Rājendracola lui succéda; cf. bṛhadīśvara.

  rājarājeśvara [īśvara] m. myth. np. de Rājarājeśvara, épith. de Śiva «Empereur» — f. rājarājeśvarī myth. np. de Rājarājeśvarī, aspect terrible [daśamahāvidyā] de la Déesse; cf. Ṣoḍaśī.
 rājarāja

 rājarāṇī [rāṇī] f. géo. np. du temple de Rājarāṇī de Bhuvaneśvarī_1 (11e siècle), de plan pañcaratha, sanctuaire d'Indreśvara-Śiva, en grès rose Rājarāṇīya.

 rājarṣabha [ṛṣabha] m. meilleur parmi les rois.

 rājarṣi [ṛṣi] m. myth. sage [ṛṣi] d'origine royale; cf. Janakarāja.

 rājalīlā [līlā] f. délassement du roi.

  rājalīlāsana [āsana] n. posture assise d'aise royale, une jambe repliée horizontalement, l'autre repliée verticalement, les pieds se touchant.
 rājalīlā

 rājavāhana [vāhana] m. lit. [DKC.] np. du prince Rājavāhana «Porteur de royauté», fils de Rājahaṃsa et de Vasumatī; il dirige le groupe des 10 princes dont le Daśakumāracarita raconte les aventures.

 rājavyavahāra [vyavahāra] iic. de patronage royal.

  rājavyavahārakośa [kośa] m. lit. np. du Rājavyavahārakośa «Dictionnaire de commission royale», dû à Raghunātha_3 Paṇḍita; il fut commandé par le roi Marathe Chattrapati Śivajī vers 1675; il donne les équivalents sanskrits des vocables usuels empruntés à l'arabe et au persan; aussi appelé Rājakośanighaṇṭu.
 rājavyavahāra

 rājaśāsana [śāsana] n. soc. édit royal; instruction sur le devoir royal.

 rājaśekhara [śekhara] m. hist. np. de Rājaśekhara «Diadême Royal», poète de la fin du 9e siècle et chapelain à la cour des rois Mahendrapāla_1 et Mahīpāla à Kanyākubjā; il se nomme par le patr. Yāyāvarīya ou Yāyāvara; il est l'auteur du traité de poétique Kāvyamīmāṃsā, somme de connaissances à l'usage des apprentis poètes; on lui doit aussi le drame Karpūramañjarī en prakrit et les pièces Bālarāmāyaṇa et Viddhaśālabhañjikā en sanskrit; son mahāprabandha Haravilāsa lui valut le titre de Mahākavi | hist. np. de Rājaśekhara_1, roi de Pandalam au Kerala, descendant de la dynastie Pāṇḍya; myth. il trouva l'enfant Ayonija sur les berges de la Pampā et l'adopta comme son héritier; c'est l'origine d'Ayyappā, objet d'un culte important à Sabarimalā au Kerala.

 rājasakha [sakhi] m. ami du roi | var. rājasakhi dont le roi est un ami.

 rājasūya [sūya] m. soc. cérémonie solennelle de consécration royale, sacre impérial; il prenait au retour d'une expédition guerrière victorieuse.

 rājasūyacampū [campū] f. lit. np. de la Rājasūyacampū, poème mixte prose/vers de Bhaṭṭa Nārāyaṇa_3, contant le rājasūya de Yudhiṣṭhira.

 rājahaṃsa [haṃsa] m. natu. zoo. Cignus cignus, cygne | lit. [DKC.] np. du roi du Magadha Rājahaṃsa «Cygne parmi les rois»; il fut détrôné par son rival Mānasāra; son fils Rājavāhana (de son épouse Vasumatī) le vengea.

 rājānaka m. sous-roi; titre Rājānaka de courtisan du roi Rājadeva.

 rājābhiṣeka [abhiṣeka] m. soc. cérémonie solennelle de sacre du roi sur son trône.

 rājāvarta [āvarta] m. lapis-lazuli.

 rājāvali [āvali] f. lit. np. de l'épopée dynastique du Kaśmīra Rājāvali (ou Rājāvalī) de Jonarāja (1412); cf. Dvitīyarājataraṅgiṇī.

  rājāvalipatākā [patākā] f. lit. np. de l'épopée dynastique du Kaśmīra Rājāvalipatākā de Prājya Bhaṭṭa, suite de la Rājataraṅgiṇī; elle s'arrête à la conquête du Kaśmīra par l'empereur Akbar.
 rājāvali

 rājāsandī [āsandī] f. soc. [«trône royal»] tabouret tressé portant les tiges de soma dans les rites véd. solennels.

 rājendra [indra] m. roi des rois, empereur.

  rājendracola [cola] m. hist. np. de l'empereur Cola Rājendracola, fils de Rājarāja_1 (reigne 1012–1044); l'empire Cola atteignit son apogée, s'étendant jusqu'au Gange, et incluant Ceylan, les Maldives, les iles Andaman et Nicobar; cf. Gaṅgaikoṇḍa.
 rājendra
rāja

राजक rājaka [agt. rāj_1] m. roi.

राजत् rājat [ppr. rāj_1] a. m. n. f. rājantī régnant.

राजन् rājan [rājat] m. roi, chef, dieu; kṣatriya, noble | soc. np. de Rājā, titre de Roi | le roi aux échecs [caturaṅgā]; syn. nṛpaf. rājñī reine — m. rāja ifc. roi des — v. [11] pr. (rājīyati) souhaiter un roi | se comporter comme un roi.

राजन rājana [vr. rājan-a] a. m. n. f. rājanī appartenant à une famille royale.

राजन्य rājanya [rājan-ya] a. m. n. f. rājanyā royal — m. homme de caste kṣatriya, noble; prince; not. prince du cercle royal [ratnin].

 rājanyabandhu [bandhu] m. prince de deuxième rang.
rājanya

राजस rājasa [vr. rajas-a] a. m. n. f. rājasā [«dont le guṇa prépondérant est rajas»] entreprenant, actif, énergique; passionné, animé par la passion.

 rājasika [-ika] a. m. n. f. rājasikā id.
rājasa

राजि rāji [relié à rañj] f. ligne, trait; rangée, série | raie dans les cheveux; ligne de poils | var. rājī id.

 rājīva [relié à rāji] a. m. n. f. rājīvā rayé, muni de raies — m. natu. antilope rayée — n. fleur de lotus bleue.
rāji

राजिक rājika [rāj_2-ika] a. m. n. f. rājikā royal — n. grain de moutarde noire; mesure de poids minime (1/3 sarṣapa) — f. rājikā natu. bot. Sinapis ramosa, moutarde noire.

राज्य rājya [pfp. [1] rāj_1] a. m. n. f. rājyā princier, royal — n. royauté, empire, gouvernement | royaume — m. hist. np. du prince Rājya Vardhana_1, fils aîné du roi Prabhākara_1 de Sthāneśvara; il succéda à son père à sa mort en 605; il combattit les Huns [hūṇās] dans le Nord et les extermina; et combattit le roi Devagupta du Mālava qui avait emprisonné sa sœur Rājyaśrī après avoir tué son époux Grahavarmā; il fut tué traîtreusement par Śaśāṅka roi du Gauḍa; son frère cadet Harṣa lui succéda en 606 et s'imposa comme empereur.

 rājyavardhana [vardhana] a. m. n. f. rājyavardhanī qui fait prospérer le royaume — m. hist. np. du roi Rājyavardhana, frère aîné du roi Harṣa; cf. Rājya.
rājya

राढा rāḍhā var. rārā f. beauté, splendeur | géo. la région du Bengale.

राणा rāṇā [pkt. rājan] m. roi — f. rāṇī titre Rāṇī moyen-indien de reine.

राणायन rāṇāyana [vr. raṇa-āyana_1] m. patr. de Rāṇāyana «descendant de Raṇa», fondateur d'une école de chant védique.

 rāṇāyanīya [-īya] a. m. n. f. rāṇāyanīyā de dit de l'école de chant Sāmaveda de Rāṇāyana; elle utilise une notation syllabique pour les tons.
rāṇāyana

रात rāta [pp. rā_1] a. m. n. f. rātā donné, accordé, conféré — ifc. donné par.

राति rāti [act. rā_1] f. don, faveur; grâce — agt. a. m. n. f. généreux; favorable; gracieux, bienveillant.

रात्र rātra ifc. rātri.

रात्रि rātri f. nuit | var. rātrī nuit cosmique — m. rātra ifc. nuit de.
rātrau var. rātrim adv. de nuit; pendant la nuit.
rātryām adv. de nuit.
rātriṃ divam adv. jour et nuit.
navarātra festival des 9 nuits de Durgā; cf. navarātra.

 rātribhojana [bhojana] n. repas de nuit.
rātri

रात्रिक rātrika [rātri-ka] a. m. n. f. rātrikā nocturne — cl. après num. qui dure tant de jours — f. rātrikā nuit.
pañcarātrika qui dure 5 jours.

रात्रौ rātrau [loc. rātri] adv. de nuit; pendant la nuit.

 rātraubhava [bhava] a. m. n. f. rātraubhavā qui se passe la nuit.
rātrau

राद्ध rāddha [pp. rādh] a. m. n. f. rāddhā accompli, réalisé, préparé; prêt; échu à <acc.> | fortuné, couronné de succès | initié — n. (impers.) il a été accompli par <i.>.

राद्धि rāddhi [act. rādh] f. accomplissement; succès, fortune.

राध् rādh v. [5] pr. (rādhnoti) v. [4] pr. (rādhyati) aor. [3] (arīradhat) pp. (rāddha) pf. (apa, ā, vi) atteindre, achever, accomplir, réussir — ca. (rādhayati) accomplir, réaliser — dés.(rirādhayiṣati) désirer accomplir; souhaiter réussir.

राधन rādhana [act. rādh] n. fait de se concilier; prière.

राधस् rādhas [rādh] n. réussite, succès; pouvoir.

राधा rādhā [act. rādh] f. prospérité, succès | myth. [GG.] np. de Rādhā «Réussite», bergère [gopī] favorite du jeune Gopāla-Kṛṣṇa à Vṛndāvana; elle était l'épouse du vacher Ayanaghoṣa; Vṛṣabhānu était son père; elle fut déifiée comme Śrī Rādhā, symbole de l'Amour divin, par le mouvement dévotionnel [bhakti] de Caitanya; cf. Rādhikā, Vṛndā, Hlādinī | myth. [Mah.] np. de Rādhā_1, nourrice de Karṇa, épouse d'Adhiratha | astr. np. de Rādhā_2 «Réussite», 14e astérisme lunaire [nakṣatra], aussi appelée Viśākhe.

 rādhākāntadeva [kānta-deva] m. hist. np. de Rādhākāntadeva, lettré bengali et politicien conservateur (1784–1867); il édita le Śabdakalpadruma.

 rādhākuṇḍa [kuṇḍa] n. myth. np. du Rādhākuṇḍa, étang où se baignait Rādhā à Vṛndāvana.

 rādhātantra [tantra] n. lit. np. du Rādhātantra, texte du Bengale du 17e siècle, présentant l'histoire de Rādhā et Kṛṣṇa d'un point de vue śākta.
rādhā

राधिका rādhikā [rādhā-ika] f. myth. np. de Rādhikā, diminutif de Rādhā.

राधेय rādheya [rādhā-īya] m. myth. [Mah.] np. de Rādheya, épith. de Karṇa «élevé par Rādhā_1».

राम rāma [agt. ram] a. m. n. f. rāmā agréable, charmant; plaisant, beau — m. plaisir | myth. [Rām.] np. du roi Rāma «le Charmant», 7e avatāra de Viṣṇu au tretāyuga; fils de Daśaratha roi d'Ayodhyā de la lignée solaire [sūryavaṃśa] et de la reine Kausalyā, il est né à midi le 9e jour du mois caitra sous le nakṣatra punarvasu; son guru était Viśvāmitra, avec qui il se rendit à Mithilā; il épousa Sītā, fille du roi Janakarāja, en gagnant un concours d'archerie, où il banda, et cassa, l'arc Ajagava de Śiva; à Paraśurāma indigné qu'il ait manqué de respect envers son guru Śiva, et le défiant, il arracha l'arc de Viṣṇu; Sītā lui donna pour fils Kuśa et Lava; Daśaratha sur ses vieux jours fit de Rāma son héritier; mais sa seconde femme Kaikeyī, lui rappelant sa promesse d'exhaucer un vœu, l'obligea à laisser le royaume à son fils Bharata_1; Rāma s'exila volontairement avec Sītā et son frère Lakṣmaṇa, Bharata_1 assurant la régence; Rāma vécut avec eux comme ermite dans la forêt Daṇḍaka, dans un ermitage sur la rive de la Godāvarī, où il tua de nombreux démons, et not. l'ogresse Tāṭakā et ses fils; l'ogre [rākṣasa] Rāvaṇa, roi de Laṅkā, décida de les venger, et déguisé en ascète, enleva Sītā et la transporta à Laṅkā dans son char volant [vimāna_1]; Rāma et Lakṣmaṇa partirent à sa recherche avec l'aide du roi des singes Sugrīva et de son général le fidèle Hanumān, qui franchit le détroit en volant et retrouva Sītā; l'armée des singes construisit une jetée de pierres [setu] pour franchir l'océan, et après une grande bataille Rāvaṇa fut vaincu par Rāma; cette victoire est célébrée à la fête de daśāha; Sītā, répudiée par Rāma, se jeta au bûcher, mais Agni l'épargna, et elle fut réunie à Rāma, qui reprit son trône à Ayodhyā pour un long règne de justice; Rāma est l'archétype du Roi Juste de Droit Divin; cf. Karuṇasāgara, Kākutstha, Dāśaratha, Raghunandana, Raghunātha, Rāghava, Rāmacandra, Mārīca | [paraśurāma] myth. np. de Paraśurāma «Rāma_1 à la hache»; cf. Jāmadagnya | cf. balarāma | math. symb. le nombre 3 — f. rāmā femme charmante.

 rāmakaṇṭha [kaṇṭha] m. hist. np. de Rāmakaṇṭha Bhaṭṭa, théologien du Kaśmīra du 10e siècle (~950–~1000); il est l'auteur de la Paramokṣanirāsakārikavṛtti, de la Kiraṇavṛtti et d'un commentaire du Mataṅgaparameśvarāgama.

 rāmakathā [kathā] f. myth. histoire de Rāma; elle est contée not. dans le Rāmāyaṇa, le Rāmacaritamānasa, le Rāmacarita, et le Rāmopākhyāna, ainsi que dans la section Rāmakathā du Vahnipurāṇa; le Bālarāmāyaṇa est une pièce satirique irrévérentieuse librement inspirée des histoires antérieures.

 rāmakṛṣṇa [kṛṣṇa] m. mod. np. du saint bengali śrī Rāmakṛṣṇa paramahaṃsa, né Thākūr (1836–1886); il prêcha une doctrine syncrétique combinant le vedānta et la bhakti; il fonda un āśrama à Belūr près de Calcutta; son principal disciple fut Vivekānanda, qui fonda la mission Rāmakṛṣṇa en 1897 | [rāmakṛṣṇakāvya] lit. np. du poème Rāmakṛṣṇakāvya, dû à Sūryadāsa; c'est un vilomākṣarakāvya de 36 vers; chaque vers a 4 pieds [caraṇa], les deux premiers ont pour sujet Rāma, et les deux suivants, obtenus en renversant l'ordre de leurs syllabes, ont pour sujet Kṛṣṇa | du. rāmakṛṣṇau myth. Rāma et Kṛṣṇa.

 rāmakṣetra [kṣetra] n. géo. l'un des 5 lieux de pèlerinage de Rāma en pays Āndhra: Amarāvatī, Drākṣārāma, Somarāma, Kṣīrarāma et Kumārarāma; myth. l'asura Tāraka possédait un liṅga qui lui donnait la toute-puissance; Kumāra le cassa en 5 morceaux, qui tombèrent sur Terre aux 5 endroits, et furent établis comme śivaliṅga par respectivement Indra, Sūrya, Candra, Viṣṇu et Kumāra.

 rāmagiri [giri] m. géo. np. de la colline de Rāmagiri, près de Nāgapūra au Vidarbha (mod. Ramtek au Mahārāṣṭra) | lit. [Meghadūta] lieu de l'āśrama où était exilé le yakṣa héros du poème.

 rāmagupta [gupta] m. hist. np. de Rāmagupta, fils aîné de l'empereur Samudragupta; il régna brièvement (375–~380); selon la pièce Devīcandragupta, il avait lâchement abandonné son épouse Dhruvadevī capturée par un prince śaka ennemi; son frère cadet Kumāra Candragupta, déguisé en femme, s'introduisit dans le camp ennemi, châtia le rival, délivra Dhruvadevī, puis pour l'épouser assassina Rāmagupta, et monta sur le trône sous le nom de Candragupta_2 (vers 380).

 rāmacandra [candra] m. myth. np. du roi divin Rāmacandra, fils de Daśaratha; cf. Rāma | hist. np. du roi Rāmacandra_1, de la dynastie des Yādavās; il régna à Devagiri de 1271 à 1309; il fut défait par Ala-ud-din Khalji; son premier ministre était le lettré Hemādri_1 | hist. np. du grammairien Rāmacandra_2 du 15e siècle, auteur de la Prakriyākaumudī.

  rāmacandrapura [pura] n. géo. np. de Rāmacandrapura, ville d'Āndhra au nord du delta de la Godāvarī; on y trouve le temple de Somarāma; c'est un pañcarāmakṣetra, on dit que le śivaliṅga Someśvara y fut installé par Candra.
 rāmacandra

 rāmacarita [carita] n. lit. np. du Rāmacarita «Geste de Rāma», en 40 chants, composé par Abhinanda_1 dans le style vaidarbhī; il se base sur le Rāmāyaṇa, mais introduit des variantes; il commence au séjour de Rāma et Lakṣmaṇa aux Monts Mālyavān_1 | lit. np. du Rāmacarita_1, poème sanskrit à double sens dû à Sandhyākaranandī il glorifie à la fois le dieu Rāma et le roi Rāmapāla; aussi appelé Rāmapālacarita.

  rāmacaritamānasa [mānasa] n. lit. np. du Rāmacaritamānasa «Recueil sacré de la geste de Rāma», épopée de Rāma en Hindī due à Tulasīdāsa.
 rāmacarita

 rāmatāpin [tāpin] a. m. n. f. rāmatāpinī soc. renonçant dévot à Rāmaf. rāmatāpinī lit. np. de la leçon Rāmatāpinyupaniṣad.

 rāmanavamī [navamī] f. soc. fête anniversaire de Rāma, le 9e jour [tithi] du mois caitra.

 rāmanātha [nātha] m. géo. np. du Rāmanātha, jyotirliṅga de Rāmeśvara; cf. rāmaliṅgeśvara.

 rāmapāla [pāla] m. hist. np. du roi Rāmapāla du Puṇḍravardhana (Bengale) (11e siècle); Sandhyākaranandī écrivit son panégyrique Rāmapālacarita; il fonda le monastère bd. Jagaddala.

  rāmapālacarita [carita] n. lit. np. du Rāmapālacarita, éloge du roi Rāmapāla; c'est une des lectures du poème à double sens Rāmacarita_1.
 rāmapāla

 rāmabhadra [bhadra] m. myth. np. de Rāmabhadra, épith. de Rāma cher à Daśaratha | hist. np. du logicien Rāmabhadra_1 Sārvabhauma, fils de Janakīnātha Cūḍāmaṇi (16e siècle); il est auteur d'un commentaire du Padārthatattvanirūpaṇa | hist. np. de nombreux autres personnages.

 rāmarājya [rājya] n. mod. gouvernement intègre, justice sociale.

 rāmarudrī [rudra] f. lit. [nyāya] np. de la Rāmarudrī, commentaire de la Dinakarī.

 rāmaliṅgeśvara [liṅga-īśvara] m. myth. np. de Rāmaliṅgeśvara, l'un des 12 signes radieux de Śiva [jyotirliṅga], établi sur l'île de Rāmeśvara; Rāma le consacra [liṅgapratiṣṭhā] à son retour de Laṅkā avec Sītā, en route vers Ayodhyā; il y expia le crime de brahmahatyā, commis en ayant tué Rāvaṇa; Hanumān fut chargé de trouver le liṅga sur le mont Kailāsa; comme il tardait, au moment fixé par le jyotiṣa Sītā fit un liṅga de sable que Rāma consacra, et qui devint indestructible; c'est le Rāmanātha jyotirliṅga alors que le liṅga himalayen est le Viśvanātha, subalterne; d'autres sources disent que Rāma fit la consécration d'un liṅga de terre [pārthiva] avant son départ pour Laṅkā, afin d'obtenir la bénédiction de Śiva.

 rāmalīlā [līlā] f. soc. représentation des exploits du dieu Rāma et de son combat contre Rāvaṇa; elle est jouée lors du festival de navarātra (durgāpūjā au Bengale).

 rāmasetu [setu] m. géo. ligne de rochers formant une jetée naturelle entre Ceylan et l'Inde (connue sous les anglais comme Adam's Bridge) | myth. [Rām.] c'est par ce pont, construit par les singes, que Rāma envahit Laṅkā.

 rāmānanda [ānanda] m. hist. np. de Rāmānanda «Joie de Rāma», brahmane vaiṣṇava (~1380–1450), né à Prayāga; il popularisa la doctrine bhakti; il tenta de concilier l'Islam et l'Hindouisme, et d'abroger les distinctions de caste; Sant Kabir était son disciple, et continua son œuvre de réforme; le poète Tulasīdāsa appartint à son mouvement; Guru Nānaka Shah, fondateur de la religion Sikh, s'en inspira | hist. np. de Rāmānanda_1 Svāmī, né Ajaya Śarmā à Ayodhyā en 1738; considéré comme une incarnation d'Uddhava, il mena une vie d'ascète; il rencontra en rêve son maître Rāmānujācārya; il fonda l'ordre religieux [saṃpradāya] Uddhava_1 au Gurjara; son successeur fut son élève Svāmīnārāyaṇa | hist. np. de Rāmānanda_2 Sarasvatī_2 Svāmī (1867–1936), auteur de la Maṇiprabhā.

  rāmānandin [-in] m. soc. renonçant [tyāgin] disciple de Rāmānuja; pratiquant le haṭhayoga; Rāmānanda créa leur sampradāya Rāmānandī; ils adorent Rāma-Viṣṇu, mais aussi Śiva; cf. Rāmatāpinyupaniṣad.
 rāmānanda

 rāmānuja [anuja] m. myth. épith. de Kṛṣṇa comme frère cadet de Balarāma | phil. np. de Rāmānuja «Rāma junior», philosophe et mystique vaiṣṇava (~1050–1137) né Ilaya Perumal au Tamil Nadu; marié jeune, il s'établit à Kāñcīpuram, où il rencontra son premier guru, l'advaitavādin Yādavaprakāśa; il le quitta pour Yamunācārya, qui prêchait la doctrine de la non-dualité distinguée [viśiṣṭādvaita] qui raffinait la non-dualité simple [advaita] de Śaṅkara_1; il renvoya sa femme à sa famille pour devenir sannyāsin, et il vécut à Śrīraṅga où il prêcha la libération par la dévotion [bhakti] dans la soumission [prapatti]; il devint le Maître Rāmānujācārya, et eut de nombreux disciples, not. Nāthamuni; il admettait dans son ordre les hors-castes; il fonda 700 monastères dans le Karṇāṭaka, établit le temple de Veṅkaṭa à Tirupati, et celui de Tirunārāyaṇa à Melukoṭe près de mod. Mysore; il écrivit de nombreux ouvrages [navaratna] sur le vedānta, not. le Śrībhāṣya, le Vedāntasāra_1, le Vedāntadīpa et le Vedārthasaṃgraha; on lui doit aussi le Tantrarahasya et le Nityagrantha.

 rāmābhyudaya [abhyudaya] m. lit. np. de la pièce [nāṭaka] Rāmābhyudaya «Triomphe de Rāma», due au roi Yaśovarmā; ce classique du 8e siècle vanté par les critiques est maintenant perdu.

 rāmāyaṇa [ayana] n. lit. le Rāmāyaṇa, ou geste de Rāma, grand poème épique [itihāsa] attribué à Vālmīki; sa composition remonte au 3e siècle ant.

  rāmāyaṇacampū [campū] f. lit. np. du Rāmāyaṇacampū, poème classique de Bhojadeva en style campū.

  rāmāyaṇāmañjarī [mañjarī] f. lit. np. du poème Rāmayaṇamañjarī, version du Rām. due à Kṣemendra.
 rāmāyaṇa

 rāmāvatara [avatara] n. lit. np. du Rāmāvatara, version tamoule du Rāmāyaṇa en 6 chapitres, de Kamban (12e siècle); il comprend 11000 stances.

 rāmeśvara [īśvara] m. géo. np. de l'île de Rāmeśvara, au sud du Tamil Nadu, important lieu de pèlerinage; cf. Rāmaliṅgeśvara | géo. temple de Rāmeśvara_1 à Bhuvaneśvara (11e siècle).

 rāmopākhyāna [upākhyāna] n. lit. np. du Rāmopākhyāna, «Geste de Rāma», contée par Mārkaṇḍeya à Yudhiṣṭhira au 3 ème livre du Mah.
rāma

रामण rāmaṇa m. mod. np. du mystique Rāmaṇa Maharṣi, né Veṅkaṭa Rāmaṇa Aiyer près de Madurai (1879–1950); il fonda un āśrama à Aruṇācala au Tamil Nadu, où il vécut de l'âge de 16 ans à sa mort.

राम्या rāmyā [pfp. [1] ca. ram] f. nuit.

राय rāya [pkt. rājan] ifc. m. soc. Rāya, titre royal moyen-indien; cf. Kṛṣṇadeva.

रायचूरु rāyacūru n. géo. np. de la ville-citadelle de Rāyacūru (mod. Raichur), au Nord-Est du Karṇāṭaka, à la frontière du pays Āndhra; elle contrôle la riche plaine du doab de confluence de la Kṛṣṇā et de la Tuṅgabhadrā; le district fit partie des possessions des Cālukyās de Badāmi, puis des Rāṣṭrakūṭās, puis des Cālukyās de Kalyāṇī; son fort fut construit par Rudrāmbā, reine des Kākatīyās, en 1294; la ville fut mise à sac par les troupes du Sultanat de Delhi en 1312; elle fut conquise par le roi Kṛṣṇadeva Rāya de Vijayanagara en 1520, et reprise par le Sultanat de Bījāpur après la bataille de Tālīkota en 1565; elle fut capturée par Aurangzeb en 1686, puis passa au Nizam d'Hyderabad en 1724.

रायस् rāyas [g. rai] iic.

 rāyaspoṣa [poṣa] m. augmentation de la richesse, bonne fortune | myth. épith. de Kṛṣṇa «qui fait prospérer».
rāyas

राल rāla var. rāli m. natu. résine de l'arbre śāla, utilisée comme laque.

राव rāva [vr. rava] m. cri, bruit perçant.

रावण rāvaṇa [vr. ravaṇa] a. m. n. f. rāvaṇā qui crie — m. myth. [Rām.] np. de Rāvaṇa «Hurleur», brahmane fils de Viśravā et de Keśinī_2, roi-vampire [rākṣasa] de Laṅkā, chef du rakṣas; par ses austérités [tapas] il obtint de Brahmā de ne pouvoir être tué ni par les dieux [deva], ni par les génies [gandharva], ni par les trolls [yakṣa], ni par les ogres [rākṣasa]; Brahmā lui donna 10 têtes [Daśāsya] pour gouverner les 10 directions; il devint un tyran impie, et voulut dominer l'Univers; il se rendit au mont Kailāsa pour combattre les yakṣās de son demi-frère aîné Kubera; il assomma ce dernier, et lui déroba son char volant Puṣpaka; arrivé près de Śiva, il se moqua de Nandī venu l'arrêter, et qu'il traita de singe, provoquant sa malédiction qu'il périsse par les singes; il étreignit le mont Kailāsa qu'il fit trembler, espérant le ramener à Laṅkā comme autel pour sa mère agée, et même Pārvatī prit peur; Śiva avec son orteil lui écrasa les bras pendant 1000 ans, qu'il passa à pleurer et à le supplier; alors Śiva lui pardonna, lui donna un surcroît de vie et l'épée Candrahāsa; il rencontra dans les bois la belle Vedavatī, promise à Viṣṇu, vivant en ascète; il la profana en touchant ses cheveux, et elle se jeta dans le feu en faisant vœu de renaître au tretāyuga comme Sītā pour provoquer sa perte; il profana le sacrifice du roi Marutta, où étaient invités les dieux, et où officiait Saṃvarta; les dieux se cachèrent dans les matrices des animaux pour s'abriter; il combattit ensuite tous les rois; Purūravā, Gaya, Gādhi, Suratha, Duṣyanta s'avouèrent vaincus; Anaraṇya_1, roi d'Ayodhyā, le combattit en vain, et périt en le maudissant d'être vaincu par son descendant Rāma; Nārada lui remontra que tuer les hommes était indigne de lui, et qu'il devait plutôt se mesurer à Yama; il descendit dans les enfers combattre Yama, Mṛtyu et leurs hordes de démons tourmenteurs, mais Brahmā s'interposa, car sa parole ne pouvait être mise en doute; Rāvaṇa alla ensuite à Bhogavatī soumettre les nāgās, puis à Maṇimatī combattre les nivātakavacās, qui firent la paix avec lui après une longue guerre; il alla ensuite au royaume des eaux combattre l'armée de Varuṇa; puis il rentra à Laṅkā, enlevant des femmes et pillant tout sur son passage; il attaqua alors les dieux; il enleva et viola Rambhā, la plus belle femme du paradis d'Indra, bien qu'épouse de son neveu Nalakūbara; ce dernier le maudit de ne pouvoir séduire une femme non consentante, sous peine que sa tête éclate en sept morceaux; son fils Meghanāda soumit Indra, et devint Indrajit; Prajāpati vint demander clémence, et Indra fut libéré, en contrepartie de l'immunité d'Indrajit; il combattit Arjuna_1 Kārtavīrya, mais fut fait prisonnier de ses 1000 bras, et ne fut libéré que sur l'intervention de son aîeul Pulastya; il attaqua le roi des singes Vālī, occupé à ses rites du soir, mais celui-ci le saisit et l'attacha à sa ceinture, en faisant le tour des quatre océans; puis Vālī le libéra, et l'emmena à Kiṣkindhā où il accepta son offre d'alliance; lors de l'exil de Rāma à la forêt, grâce à la ruse de Mārīca métamorphosé en daim d'or [hemamṛga] pour éloigner Rāma, Rāvaṇa enleva son épouse Sītā qu'il emmena prisonnière à Laṅkā; il enferma Śani dans une citerne pour échapper à son influence, mais Hanumān l'en délivra, et d'un regard Śani noircit son palais d'or; il fut vaincu et tué par Rāma aidé de Hanumān, au terme d'une longue guerre où les singes et les ours étaient leurs alliés; il a un corps monstrueux, avec dix têtes [Daśagrīva] et vingt bras; on le représente parfois avec une onzième tête d'âne symbolisant sa folie; sa première reine est Mandodarī, qui lui donna pour fils Meghanāda-Indrajit, Prahasta, Atikāya et Akṣakumāra; cf. Dūṣaṇa, Śūrpaṇakhā, brahmāstra.

 rāvaṇavadha [vadha] m. lit. np. du Rāvaṇavadha «Défaite de Rāvaṇa», mahākāvya dû à Bhaṭṭi (7e siècle); aussi appelé Bhaṭṭikāvya, ce poème sert de recueil de composition grammaticale selon Pāṇini et de compendium de figures de style [alaṃkāra], et appartient donc au genre śāstrakāvya.

 rāvaṇavaha [vaha] m. lit. np. du Rāvaṇavaha, poème sur la geste de Rāma en prākṛta attribué à Pravarasena_1; aussi appelé Setubandha.

 rāvaṇaśiras [śiras] n. myth. tête de Rāvaṇa (il y en a 10) | math. symb. le nombre 10.

 rāvaṇahrada [hrada] m. géo. np. du Rāvaṇahrada, lac de Rāvaṇa, dans l'Himālaya; cf. Anavatapta.
rāvaṇa

रावणि rāvaṇi [rāvaṇa] m. myth. patr. de Rāvaṇi «fils de Rāvaṇa», à la voix de tonnerre [Meghanāda]; il soumit Indra, et devint ainsi Indrajit.

राशि rāśi m. amas, monceau, tas, pile; masse, quantité; groupe, multitude; ensemble | astr. groupe d'étoiles indiquant un signe du zodiaque (grec); il y en a 12, associés aux constellations: meṣa (Bélier), vṛṣa (Taureau), mithuna (Gémeaux), karkaṭa (Cancer), siṃha (Lion), kanyā (Vierge), tulā ou vaṇija (Balance), vṛścika (Scorpion), dhanus (Sagittaire), makara (Capricorne), kumbha (Verseau) et mīna (Poisson) | math. par ext. angle ou arc de 30° | math. nombre; résultat d'une opération arithmétique.

 rāśigata [gata] a. m. n. f. rāśigatā empilé | math. calculé.

 rāśicakra [cakra] n. astr. cercle du zodiaque.
rāśi

राष्ट्र rāṣṭra [instr. rāj_1] m. n. royaume, empire; peuple, sujets.
rāṣṭreṣu soc. sous la juridiction.

 rāṣṭrakūṭa [kūṭa] m. hist. np. de la dynastie Rāṣṭrakūṭa du nord du Karṇāṭaka (9-10e siècles); ils patronnèrent la construction des caves d'Ellora; les Rāṣṭrakūṭās cultivaient la culture sanskrite, not. à la cour du roi Kṛṣṇa_3.

 rāṣṭrapa [pa_2] m. roi [«protecteur du royaume»].

 rāṣṭrapati [pati] m. souverain | mod. gouvernement.

 rāṣṭrapāla [pāla] m. roi [«protecteur du royaume»] | bd. [Mahāyāna] np. du vénérable [āyuṣmat] Rāṣṭrapāla.

  rāṣṭrapālaparipṛcchā [paripṛcchā] f. lit. np. de l'ouvrage [sūtra] bd. Rāṣṭrapālaparipṛcchā «Questions de Rāṣṭrapāla»; le moine Rāṣṭrapāla y interroge le Buddha sur les devoirs [dharma] d'un accompli [bodhisattva]; ce texte est antérieur au 6e siècle.
 rāṣṭrapāla

 rāṣṭrabhāṣā [bhāṣā] f. langue du royaume | mod. désignation partisane de l'Hindī comme langue de l'Union Indienne.

 rāṣṭrabhṛt [bhṛt] m. soc. véd. épisode rituel du «soutien du royaume» pendant le sacrifice de l'agnicayana; le prêtre adhvaryu y prononce le yajus consacrant les 4 classes.

 rāṣṭriya [-iya] a. m. n. f. rāṣṭriyā royal | mod. national — m. var. rāṣṭrīya f. gouverneur de province.
rāṣṭriyasaṃskṛtasthāna n. mod. Centre National du Sanskrit.
rāṣṭra

रास rāsa [vr. rasa] m. nom d'une ronde, not. celle dansée par Kṛṣṇa et les bouvières [gopī].

 rāsabha [bha] m. f. rāsabhī natu. zoo. âne; syn. khara, gardabha.

 rāsamaṇḍala [maṇḍala] n. cercle où l'on danse le rāsa et on l'on joue le rāsalīlā | peinture représentant Kṛṣṇa dansant avec les bouvières.

 rāsalīlā [līlā] f. jeu érotique, not. de Kṛṣṇa avec les bouvières [gopī].
rāsa

रासायन rāsāyana [vr. rasāyana] a. m. n. f. rāsāyanā concernant l'élixir de jouvence ou des remèdes.

 rāsāyanatantra [tantra] n. méd. la science des élixirs, une section de l'Āyurveda.
rāsāyana

राहु rāhu [vr. rah-u] m. myth. np. de l'influence [graha] Rāhu, dragon daitya qui dévore le Soleil ou la Lune durant les éclipses; il est fils de Vipracitti et Siṃhikā [Saiṃhikeya]; il fut décapité par Viṣṇu alors qu'il buvait l'amṛta qu'il avait dérobé lors du kṣīrodamathana, et seule sa tête est immortelle; sa queue est devenue le 9e graha Ketu; on le représente par une grosse tête avec la bouche ouverte; son corps périssable Ketu est représenté en serpent; il est Dānavapati, roi des ondins [dānavās]; cf. Jalandhara.

 rāhuketu [ketu] m. du. rāhuketū myth. np. de Rāhuketū, les deux influences [graha] Rāhu et Ketu ensemble; cf. kṣīrodamathana.

 rāhugama [gama] a. m. n. f. rāhugamā éclipsé; assombri.
rāhu

राहुल rāhula m. hist. np. de Rāhula, fils du prince Siddhārtha Gautama (futur Buddha) et de Yaśodharā.

रि ri var. v. [9] pr. (riṇāti) v. [4] pr. md. (rīyate) pp. (rīṇa) relâcher, libérer, émettre, faire aller; détacher de <abl.>; accorder | se dissoudre, fondre, couler.

॰रि -ri forme des a.

रिक्त rikta [pp. ric] a. m. n. f. riktā vide | (feuille) vierge (d'inscription); nu (bras) — ifc. sans, dépourvu de.

 riktaparṇa [parṇa] n. feuille de palmier (pour écrire).
rikta

रिक्थ riktha n. héritage | capital; possessions; richesses, fortune.

 rikthagrāha [grāha] a. m. n. f. rikthagrāhā qui reçoit un héritage, qui hérite de biens.

 rikthahara [hara] a. m. n. f. rikthaharā qui reçoit la fortune en héritage.
riktha

रिच् ric [relié à ri] v. [4] pr. md. (ricyate) aor. [2] (aricat) aor. [3] (arīricat) pp. (rikta) pf. (ati, ut, vi) se vider, être vidé; être libéré ou exempt de <abl.> | être détruit, périr — v. [7] pr. (riṇakti) laisser, lâcher, vider; évacuer, relâcher — ca. (recayati) pp. (recita) vider; libérer, émettre; abandonner || gr. λειπω; lat. linquo; all. leihen; ang. loan; ang. lend.

रिप् rip [relié à lip] pp. (ripta) tromper.

रिपु ripu [rip-u] a. m. n. f. trompeur; faux — m. traître; adversaire, ennemi | astr. planète hostile | myth. np. de Ripu, 4e fils de Yadu.

 ripughāta [ghāta] a. m. n. f. ripughātī qui tue les ennemis.

 riputā [-tā] f. inimitié.
ripu

रिरंस् riraṃs [dés. ram] v. pr. md. (riraṃsate) désirer sexuellement.

रिरंसा riraṃsā [act. dés. ram] f. désir sexuel, lubricité.

रिरंसु riraṃsu [agt. dés. ram] a. m. n. f. [«qui veut jouir sexuellement»] lubrique, lascif.

रिराधयिष् rirādhayiṣ [dés. rādh] v. pr. (rirādhayiṣati) désirer accomplir; souhaiter réussir.

रिराधयिषु rirādhayiṣu [agt. dés. rādh] a. m. n. f. désireux de réussir.

रिष् riṣ v. [4] pr. (riṣyati) pr. md. (riṣyate) pp. (riṣṭa) souffrir un dommage (matériel ou moral) — ca. (reṣayati) endommager; léser.

रिष्ट riṣṭa [pp. riṣ] a. m. n. f. riṣṭā endommagé.

री cf. ri.

रीति rīti [act. ri] f. véd. mouvement; cours, courant | méthode, moyen; usage, coutume; manière, style | lit. style littéraire; mode de composition poétique | diction, manière de prononcer; il y en a trois principales: vaidarbhī, gauḍī et pāñcālī, auxquelles on ajoute lāṭikā, āvantikā et māgadhī | bronze; laiton; rouille, métal oxydé.
rītir ātmā kāvyasya [Vāmana_2] Le style est l'âme de la poésie.

रु ru v. [2] pr. (rauti) pp. (ruta) pf. (vi) faire du bruit (bourdonner, gazouiller, etc.), retentir; crier, hurler; gémir — int. md. (rorūyate) hurler; rugir; tonner, vociférer || gr. ωρυομαι; lat. raucus, rūmor; fr. rumeur.

॰रु -ru forme des a.

रुक्म rukma [ruc_1-ma] n. or — m. ornement d'or.

रुक्मिन् rukmin [ruc_1-min] n. myth. [Mah.] np. de Rukmī «Orné d'or», fils de Bhīṣmaka, adversaire de Kṛṣṇa, vaincu par Balarāmaf. rukmiṇī myth. [Mah.] np. de Rukmiṇī, sa sœur; promise par son père à Śiśupāla, elle aimait en secret Kṛṣṇa, qui l'enleva à sa demande; par lui elle enfanta de Pradyumna; on l'identifie à Lakṣmī.

रुग्ण rugṇa a. m. n. f. rugṇā cassé, tordu; blessé | malade; infirme — n. fissure, crevasse.

रुच् ruc_1 v. [1] pr. md. (rocate) pft. (ruruce) aor. [2] (arucat) aor. [5] (arociṣṭa) pp. (rucita) pfp. (rucya) pf. (abhi, pra, vi) luire, briller; être beau | sembler beau ou bon, être désirable, plaire (à <dat. g.>) — ca. (rocayati) faire briller, illuminer; aimer, approuver || gr. λευκος; lat. lūceo; ang. light; all. Licht; fr. luciole.
tasmā upakhyānaṃ na rocate l'histoire ne lui plaît pas.

रुच् ruc_2 [agt. ruc_1] f. éclat, lumière; beauté — ifc. ressemblance à.

रुचक rucaka [agt. ruc_1] m. parure d'or; not. collier | type d'homme; cf. pañcamanuṣyavibhāga.

रुचि ruci [act. ruc_1] f. éclat, lustre; beauté, splendeur | goût pour, plaisir trouvé à <loc. prati-inf. iic.>.
rucyā i. adv. à son gré.
svarucyā adv. à son gré, à son bon plaisir.
ruciṃ plaire.
rucaye bhū plaire.
rucim āvah éveiller le désir de <dat.>.

 rucikara [kara_1] a. m. n. f. rucikarā qui fait plaisir.
ruci

रुचित rucita [pp. ruc_1] a. m. n. f. rucitā éclairé | brillant; agréable, joli | aiguisé (appétit).

रुचिर rucira [ruc_1-ira] a. m. n. f. rucirā brillant (propre ou figuré); radieux | charmant, qui plaît (à <g.>).

रुच्य rucya [pfp. [1] ruc_1] a. m. n. f. rucyā brillant, radiant; plaisant, beau | tonique — m. syn. bilva.

रुज् ruj_1 v. [6] pr. (rujati) pf. (ā) briser, détruire | faire du mal, tourmenter <acc. g.> || gr. λυγρος; lat. lūgeo.

रुज् ruj_2 [agt. ruj_1] f. maladie — ifc. qui brise, qui détruit.

रुद् rud_1 v. [2] pr. (roditi) v. [6] pr. (rudati) pr. md. (rudate) v. [1] pr. (rodati) pr. md. (rodate) pp. (rudita) ppr. (rudat) pleurer; gémir, se lamenter; crier | pleurer qqn. <acc.> — ca. (rodayati) faire pleurer || lat. rūdo.

रुद् rud_2 [agt. rud_1] ifc. a. m. n. f. qui crie; qui pleure.

रुदत् rudat [ppr. rud_1] a. m. n. f. rudatī en pleurs.

रुदित rudita [pp. rud_1] a. m. n. f. ruditā qui pleure | déploré — n. pleurs.

रुद्ध ruddha [pp. rudh_2] a. m. n. f. ruddhā assiégé, cerné; arrêté, barré, bloqué, empêché, entravé.

रुद्र rudra [rud_1-ra] m. myth. véd. np. de Rudra «Tourmenteur» [«qui fait pleurer»], ou «Furieux» [«dont la nature est raudra»]; sauvage chef des souffles [marut], divinité terrible; aussi épith. d'Agni et prototype véd. de Śiva; en tant que Mṛgavyādha il perça Prajāpati de sa flèche lors de l'inceste primordial, et l'épingla au Ciel comme Mṛgaśiras; astr. lui-même préside le nakṣatra Ārdrā (Bételgeuse) | phil. il incarne la Colère métaphysique; à la fin du Monde [kalpānta] il émane des têtes du dragon d'éternité Ananta pour détruire l'Univers dégradé | math. symb. le nombre 11; cf. ekādaśarudra | pl. rudrās myth. les Rudrās, aspects de Rudra, fils de Surabhī; cf. ekādaśarudrāsf. rudrā myth. [Mah.] np. de Rudrā, l'une des 7 «mères (dangereuses) aux enfants» [śiśumātaras] associées à Skanda.

 rudragaṇikā [gaṇikā] f. soc. prostituée sacrée d'un temple śaiva.

 rudradāman [dāman_1] m. hist. np. du roi Śaka Rudradāmā; il régna, avec le titre de mahākṣatrapa, de 120 à 150, et conquit le pays Mālava sur les Sātavāhanās.

 rudradeva [deva] m. hist. np. du roi Rudradeva des Kākatīyās (1259–1289), en fait la reine Rudrāmbā-Rudradevī.

 rudramuhūrta [muhūrta] m. astr. période d'un laps [muhūrta] (48') précédant le lever du soleil.

 rudrayāmala [yāmala] n. [rudrayāmalatantra] lit. np. du Rudrayāmala tantra; ce texte antique contient not. des enseignements médicaux et chimiques, mais aussi des techniques de libération ésotériques kaula; un autre texte homonyme date du 14e siècle; cf. Parātriṃśikā, Vijñānabhairava.

 rudravīṇā [vīṇā] f. luth [vīṇā] d'Inde du Nord.

 rudrasāvarṇa [sāvarṇa] m. myth. np. de Rudrasāvarṇa, 12e manu du kalpa.

 rudrahṛdayopaniṣad [hṛdaya-upaniṣad] f. lit. np. de la Rudrahṛdayopaniṣad.

 rudrākṣa [akṣa] m. natu. bot. Elæocarpus sphæricus, petit arbre aux feuilles lancéolées, aux fleurs blanches groupées; son fruit, une graine brune et ridée, est utilisé en médecine — n. [«œil de Rudra»] sa graine, dont on fait des chapelets; myth. elle est sacrée à Śiva, car issue des larmes que Rudra versa quand il dut détruire Tripura; syn. mālāphala.

  rudrākṣamālā [mālā] f. chapelet de rudrākṣa, aussi porté en collier ou sur le chignon par les fidèles de Śiva; il est dit réchauffer le corps.
 rudrākṣa

 rudrābhiṣeka [abhiṣeka] m. soc. rite d'aspersion continue du liṅga dans un sanctuaire shivaïte.

 rudrāmbhā [ambā] f. hist. np. de Rāṇī Rudrāmbā ou Rudramadevī, fille du roi des Kākatīyās Gaṇapatideva qui régnait à Ekaśilā (mod. Warangal); celui-ci n'ayant pas d'héritier mâle, il organisa une cérémonie de putrikā pour la nommer prince héritier sous le nom de Rudradeva; elle lui succéda à l'âge de 14 ans, et régna de 1259 à 1289; elle épousa le prince Cālukya de l'Est Vīrabhadra_1; son règne fut une succession de guerres; elle mourut en combattant le kāyastha rebelle Ambadeva; son petit-fils Pratāparudra_1 lui succéda.
rudra

रुद्रट rudraṭa m. hist. np. du poète Rudraṭa; il vivait au Kaśmīra au 9e siècle; on lui doit le traité de poétique Kāvyālaṃkāra_1.

रुध् rudh_1 [relié à ruh_1] v. [1] pr. (rodhati) croître, pousser.

रुध् rudh_2 v. [7] pr. (ruṇaddhi) pr. md. (runddhe) v. [6] pr. (rundhati) aor. [2] (arodhat) pp. (ruddha) ppr. (rundhat) inf. (roddhum) pf. (anu, apa, ava, upa, ni, vi, sam) barrer, arrêter, bloquer, entraver; obstruer, empêcher, retenir, enfermer | assiéger, cerner; investir, opprimer — ps. (rudhyate) être combattu; combattre — ca. (rodhayati) faire arrêter; faire assiéger, faire attaquer; tourmenter.

रुधादि rudhādi [(rudh_2)-ādi] m. gram. [«qui commence par rudh_2»] qualifie la septième classe [gaṇa] du présent des verbes; son marqueur caractéristique [vikaraṇa_2] est śnam.

रुधिर rudhira [rudh_2-ira] a. m. n. f. rudhirā rouge; rouge-sang; saignant — n. sang | safran — m. np. de Rudhira, la «Rouge» planète Mars; cf. Maṅgala || lat. ruber; ang. red; fr. rouge.

 rudhirākṣa [akṣa] n. cornaline.

 rudhirodgārin [udgārin] a. m. n. f. rudhirodgārinī qui émet du sang — m. astr. np. de Rudhirodgārī «qui perd du sang», personnifiant l'an 57 d'un cycle de vie [saṃvatsara].
rudhira

रुन्धत् rundhat [ppr. rudh_2] a. m. n. f. rundhantī obstruant, bloquant, empêchant.

रुम ruma m. myth. [RV.] np. de Ruma, compagnon d'Indra | géo. nom d'une montagne contenant des mines de sel — f. rumā géo. np. de la rivière Rumā | géo. nom d'un lac salé.

 rumaṇvat [-vat] m. myth. np. de Rumaṇvān, fils aîné de Jamadagni; [Ratnāvalī_1] il devint ministre du roi Udayana.
ruma

रुय्यक ruyyaka m. hist. np. de Ruyyaka, lettré du Kaśmīra du 12e siècle, spécialiste d'esthétique littéraire; on lui doit not. l'Alaṃkārasarvasva, la Sahṛdayalīlā, et le commentaire Saṃketa du Kāvyaprakāśa.

रुरु ruru [red. ru] m. natu. zoo. Cervus duvauceli, cerf barasingha | myth. [Mah.] np. de l'ermite Ruru, fils de Pramati et de Pratāpī; à l'ermitage de Sthūlakeśa il tomba amoureux de la nymphe Pramadvarā; le jour de leur mariage, celle-ci mourut d'une morsure de serpent; Ruru la ressuscita en lui offrant la moitié de sa vie; Śunaka est leur fils; Ruru était devenu l'ennemi des serpents qu'il voulait exterminer; un jour il rencontra un serpent dundubha, qui était Sahasrapāda maudit par Khagama, et qui reprit forme humaine pour l'en dissuader | myth. np. de l'ondin [dānava] Ruru_1 «Démon cerf»; il fut vaincu par la Déesse.

रुशम ruśama m. myth. [RV.] np. de Ruśama, compagnon d'Indraf. ruśamā myth. np. de Ruśamā, qui fit un pari avec Indra sur qui ferait le plus vite le tour de la Terre; pendant qu'Indra faisait le tour de la Terre, Ruśamā fit le tour du Kurukṣetra et gagna.

रुष् ruṣ_1 var. ruś v. [4] pr. (ruṣyati) pr. md. (ruṣyate) pp. (ruṣita, ruṣta) être irrité, s'irriter (contre <g.>) — ca. (roṣayati) pp. (roṣita) exaspérer, irriter.

रुष् ruṣ_2 [act. ruṣ_1] f. colère, fureur — f. ruṣā ifc. id.

रुष ruṣa [agt. ruṣ_1] a. m. n. f. ruṣā qui s'irrite.

रुषित ruṣita [pp. ruṣ_1] a. m. n. f. ruṣitā irrité (contre <g. loc. prati>).

रुष्ट ruṣṭa [pp. ruṣ_1] a. m. n. f. ruṣṭā irrité, mécontent; en colère, furieux.

रुह् ruh_1 [relié à rudh_1] v. [1] pr. (rohati) v. [6] pr. (ruhati) pft. (ruroha) aor. [2] (aruhat) pp. (rūḍha) pf. (adhi, ava, ā, pra) croître, naître, apparaître; se lever (Soleil) | monter, germer, pousser | cicatriser, guérir (blessure) — ca. (rohayati) ca. (ropayati) élever, faire pousser; planter — dés.(rurukṣati) désirer croître.

रुह् ruh_2 [act. ruh_1] f. montée, croissance; érection — agt. ifc. qui fait monter, qui fait jaillir.

रुह ruha [agt. ruh_1] ifc. a. m. n. f. ruhā qui fait monter, qui fait jaillir | qui croît dans.

रूक्ष rūkṣa a. m. n. f. rūkṣā sec, aride; émacié | âpre; rugueux | rude, brutal, cruel — v. [11] pr. (rūkṣayati) être rude; rudoyer; injurier, offenser.

रूढ rūḍha [pp. ruh_1] a. m. n. f. rūḍhā monté, gravi; poussé, développé | répandu, notoire; traditionnel, conventionnel | gram. idiomatique.

 rūḍhārtha [artha] m. gram. sens conventionnel d'un mot.
rūḍha

रूढि rūḍhi [agt. ruh_1] f. montée, développement; progrès | notoriété; usage, convention, tradition | [rūḍhilakṣaṇā] gram. sens traditionnel d'un mot, sens figé (opp. yoga sens étymologique).

रूप् rūp [vn. rūpa] v. [10] pr. (rūpayati) pp. (rūpita) pf. (ni, pra, prati) figurer, représenter (not. sur la scène), exprimer par gestes.

रूप rūpa n. figure, forme; signe | apparence, extérieur, aspect; image; couleur; espèce; nature | grâce, beauté | phil. [sāṃkhya] la perception [tanmātra] de la vue [cakṣus]; son régent [niyantṛ] est Āditya | phil. [vaiśeṣika] la propriété [guṇa] de la forme ou aspect | bd. la forme, un des 5 agrégats [skandha] de l'ego | math. symb. le nombre 1 — f. rūpā ifc. semblable à (comme le fr.-aire: sūryarūpa solaire).
rūpaṃ kṛ prendre la forme de [nom.].
kṛṣṇo rūpaṃ kṛtvā ayant pris une forme noire.

 rūpakāra [kāra] m. sculpteur.

 rūpacandrikā [candrikā] f. gram. np. de la Rūpacandrikā «Lumière sur la forme (du mot)», ouvrage de morphology de 1947 donnant les paradigmes de flexion du sanskrit.

 rūpajīva [jīva] a. m. n. f. rūpajīvā soc. [«qui vit de ses charmes»] qui vit de la prostitution — f. rūpajīvā prostituée.

 rūpadhara [dhara] ifc. a. m. n. f. rūpadharā qui a la forme de; de la couleur de.
gorūpadhara a. m. n. en forme de vache.

 rūpadhārin [dhārin] a. m. n. f. rūpadhāriṇī qui assume la forme de.

 rūpabheda [bheda] m. phil. la science des formes et des couleurs, un ṣaḍaṅgaśilpa.

 rūpamañjarī [mañjarī] f. gram. np. de la Rūpamañjarī, ouvrage listant les formes morphologiques.

 rūpamaṇḍana [maṇḍana] n. lit. np. du Rūpamaṇḍana, ouvrage détaillant les représentations iconographiques canoniques.

 rūpasamṛddha [samṛddha] a. m. n. f. rūpasamṛddhā soc. de forme parfaite; excellent d'aspect.

 rūpasamṛddhi [samṛddhi] f. soc. perfection formelle (not. d'un acte rituel).

 rūpasiddhi [siddhi] m. gram. mod. traité donnant les paramètres de génération morphologique des racines.

 rūpahāni [hāni] f. perte de forme.

 rūpārūpa [arūpa] a. m. n. f. rūpārūpā phil. à la fois avec forme et sans forme; se dit de Candramaulīśvara.

 rūpāvatāra [avatāra] m. lit. np. du Rūpāvatāra, grammaire du sanskrit ré-arrangée par sujets sous forme de catéchisme (10e siècle).

 rūpāvali [āvali] f. gram. liste de formes fléchies du sanskrit | var. rūpāvalī id.
rūpa

रूपक rūpaka [rūpa-ka] a. m. n. f. rūpakā allégorique, figuratif — f. rūpakā ifc. qui a la forme de; similaire à — m. pièce (d'or ou d'argent), monnaie — n. lit. rhét. [alaṃkāra] identification métaphorique, où l'on compare l'upameya à l'upamāna; simile, allégorie | image; ressemblance; signe; symptôme | lit. l'un des 10 genres majeurs de théâtre, le plus estimé étant le nāṭaka; cf. Daśarūpaka | mus. cycle rythmique [tāla] comprenant 1 druta et 1 laghu.

 rūpakotsava [utsava] m. festival de théâtre.
rūpaka

रूपण rūpaṇa [rūpa-na] n. illustration; métaphore | investigation, examen.

रूपवत् rūpavat [rūpa-vat] a. m. n. f. rūpavatī qui a forme, incorporé | beau, joli — ifc. ayant la forme ou les traits de.

रूपवत्तर rūpavattara [compar. rūpavat] a. m. n. f. rūpavattarā plus beau que.

रूपि rūpi iic. rūpin.

 rūpidāraka [dāraka] m. joli garçon.
rūpi

रूपित rūpita [pp. rūp] a. m. n. f. rūpitā représenté; exhibé; imaginé.

रूपिन् rūpin [rūpa-in] a. m. n. f. rūpiṇī corporel; qui a une telle forme, beau, joli — ifc. qui a la forme de, caractérisé par — f. rūpiṇī [kāmaśāstra] l'un des 4 types de femmes.

रूप्य rūpya [rūpa-ya] a. m. n. f. rūpyā qui a une belle forme, joli | imprimé, gravé — n. argent (métal) | pièce de monnaie frappée [«portant une effigie»] || fr. roupie.

 rūpyaka [-ka] a. m. n. f. rūpyakī d'argent.

 rūpyamaya [maya] a. m. n. f. rūpyamayī en argent; contenant de l'argent.

 rūpyaratnaparīkṣā [ratnaparīkṣā] f. l'examen de monnaies et de joyaux, l'un des 64 arts [kalā].
rūpya

रूमा rūmā f. myth. [Rām.] np. de Rūmā, épouse de Sugrīva puis Vālī.

रे re interj. (méprisant) peuh!
re re interj. marque le mépris et l'irrespect

रेखा rekhā [relié à lekhā] f. ligne, rangée, série | esquisse; dessin, peinture; not. idole peinte | math. droite | petite quantité.
rekhīkṛ aligner; mettre en rangs.
rekhāṃ na labh ne pas approcher, ne pas arriver à la cheville de.

 rekhāmātram [mātra] ind. même d'un cheveu.
kṣuṇṇādvartmano rekhāmātramapi na vyatīyuḥ il ne dévia pas d'un iota du chemin tracé.
rekhā

रेच reca [act. ric] m. expiration.

रेचक recaka [agt. ric] a. m. n. f. recikā qui vide, qui purge — m. expiration | phil. [yoga] lente expiration complète par le nez; opp. pūraka | seringue.

रेचन recana [agt. ric] a. m. n. f. recanā qui purge — act. n. fait de vider, de purger, d'exhaler | méd. purge.

रेचित recita [pp. ca. ric] a. m. n. f. recitā vidé, purgé, nettoyé | abandonné — f. recitā nom d'une position des mains en dansant.

रेणु reṇu [ri] m. grain ou particule de sable, poussière, pollen; poudre — f. myth. np. de Reṇu «Poussière», épouse de Viśvāmitra | myth. np. de Reṇu_1, épouse de Prasenajit, mère de Reṇukā.

रेणुक reṇuka m. soc. formule magique (servant à bénir des armes) — f. reṇukā myth. np. de Reṇukā, fille du roi Prasenajit et de Reṇu_1; elle épousa le sage [ṛṣi] Jamadagni; coupable de concupiscence à regarder les ébats érotiques du roi Kārtavīrya prenant son bain (var. tombant amoureuse du gandharva Citrasena en voyant son reflet dans la rivière), elle fut maudite par Jamadagni et condamnée à errer comme lépreuse; recouvrant sa beauté par sa dévotion à Śiva, elle revint à Jamadagni qui ordonna à ses fils de la décapiter; seul le plus jeune, Paraśurāma, obéit, et obtint comme vœu de la ressusciter, d'être lavé du péché de matricide, et de rendre leurs sens à ses frères rendus stupides par malédiction de leur père pour lui avoir désobéi; on dit qu'au moment de son exécution, elle embrassa une intouchable nommée Ellammā, pour la remercier de sa sympathie, et elles furent décapitées ensemble; lorsque Jamadagni pardonna, ils remit les têtes sur les corps par ses pouvoirs magiques, mais se trompa; Reṇukā revint à la vie avec un corps d'intouchable en tant que Māryammā, «Mère pluie», qui apporte la maladie (not. la variole) et la mort, mais aussi la guérison et la résurrection; un sanctuaire lui est consacré à Māhūr, dans le Mahārāṣṭra; elle est l'objet d'un culte-pèlerinage à Saundatti, au nord du Karṇāṭaka, en commun avec Ellammā; on offre en sacrifice des boucs et des coqs à Māryammā, et des buffles à Ellammā; cf. Koṅkaṇā.

रेतस् retas [abstr. ri] n. flot, courant, libation | var. retana sperme | mercure (sperme d'Indra ou de Śiva).
retaḥ sic éjaculer.
reto dhā (r.) concevoir.

 retaḥseka var. retasseka [seka] m. éjaculation; rapport charnel.
retas

रेफ repha m. phon. roulement guttural du son ‘r’ | gram. la lettre ‘ra’.

रेभ rebha m. panégyriste, auteur de louanges | myth. np. du ṛṣi Rebha, jeté dans un puits par les asurās; il y resta 10 nuits et 9 jours jusqu'à être sauvé par les Aśvinau.

रेवत् revat [rai-vat] a. m. n. f. revatī riche, prospère; abondant; splendide — n. abondance, richesse, prospérité — f. revatī astr. 26e astérisme lunaire [nakṣatra], corr. à l'étoile ζ des Poissons; Pūṣā y préside; son symbole est une timbale | femme née sous le signe de cet astérisme | myth. np. de Revatī «Abondance», fille de Revata; [BhP.] née à l'ère du tretāyuga, elle alla avec son père à la cour de Brahmā et quand ils revinrent sur Terre c'était le dvāparayuga; les hommes étaient devenus plus petits, et pour marier cette géante son père ne trouva que Balarāma à sa taille.

रेवत revata [revat] m. myth. np. du roi Revata «Prospère», fils d'Ānarta; il est père de Revatī.

रेवन्त revanta [revat] m. myth. np. de Revanta «Splendide», fils de Sūrya et Sañjñā; il est le chef des esprits cachés [guhyakās]; sa beauté stupéfiante égara Lakṣmī; cf. Ekavīra; dans le sud de l'Inde il est identifié avec Ayyanār-Śāstā.

रै rai [rā_1] m. richesse — f. id. (rare).

रैभ raibha [vr. rebha] m. soc. patr. des descendants de Rebha.

रैभ्य raibhya [vr. rebha-ya] m. soc. clan des descendants de Rebha | myth. [Mah.] np. de Raibhya, qui tua Yavakrīta.

रैवत raivata [vr. revat-a] a. m. n. f. raivatī riche — m. myth. np. de Raivata «le Riche», 5e manu du kalpa | myth. épith. de l'un des 11 marutas, ou de Śiva | myth. np. de Raivata_1 «issu de Revatī», géant qui tourmente les jeunes enfants | myth. [Mah.] np. du Mont Raivata_2, près de Kuśasthalī; Ekalavya y habitait — n. épith. de divers hymnes [sāman].

 raivataka [-ka] m. géo. np. de la montagne Raivataka au Gujarāt; mod. chaîne des monts Girnar, sanctuaire des derniers lions asiatiques.
raivata

Next page

Le chameau Ocaml
Top | Index | Stemmer | Grammar | Sandhi | Reader | Help | Portal
© Gérard Huet 1994-2017
Logo Inria