Previous page

बल् bal v. [1] pr. (balati) respirer, vivre.

बल bala [agt. bal] n. force, vigueur, puissance; énergie vitale | troupe, armée | phil. moyen de subjuguer un adversaire; on en compte 4: la négociation [sāman], la corruption [dāna], la trahison [bheda] et la punition [nigraha]; cf. upāyam. corbeau | myth. np. de l'asura Bala ou Balāsura, «Puissant» fils de Maya; il inventa 96 sortilèges magiques qu'il donna aux asurās; [PP.] il vainquit Indra combattant Jalandhara; Indra lui rendit grâces, Bala lui accorda un vœu, Indra lui demanda son corps; Bala se dépeça, et ses morceaux éparpillés par Indra devinrent des mines de diamant | myth. np. de l'asura Bala, corr. au véd. Vala, fils de Kaśyapa et Danāyu; [Mah.] il devint roi des Pāṇḍyās | myth. np. de nombreux autres héros ou démons | [balarāma] myth. cf. Balarāma — ifc. fort en; cf. valaf. balā troupe; armée | soc. nom d'un sortilège || lat. valore; fr. valeur.
balāt var. balatas, balena adv. de force, par la force.

 balakara [kara_1] a. m. n. f. balakarā fortifiant.

 balada [da] a. m. n. f. baladā qui rend fort — m. baladā véd. np. de Baladā, épith. d'Indra «qui donne la force».

 baladeva [deva] m. myth. np. de Baladeva «Grand Dieu», épith. de Balarāma | jn. personne éminente [śalākāpuruṣa] d'une épopée, dans le rôle d'un saint non violent; not. Rāma, associé au héros Lakṣmaṇa et à l'anti-héros [pratināyaka] Rāvaṇa, et Balarāma, associé au héros Kṛṣṇa et à l'anti-héros Jarāsandha | hist. np. de Baladeva_1 Vidyābhūṣaṇa, gauḍīya vaiṣṇava du 18e siècle, disparu en 1768; en butte aux critiques des Rāmānandī, il composa un commentaire du Vedāntasūtra, le śrī Govindabhāṣya; il devint alors le pontife [ācārya] du gauḍīya sampradāya sous le nom de śrī Govinda Dāsa; il est l'auteur de nombreux ouvrages.

 balabhadra [bhadra] m. myth. np. de Balabhadra «Fortuné», épith. de Balarāma | hist. np. de Balabhadra_1, compilateur d'anthologies poétiques du 17e siècle.

 balayantra [yantra] n. phil. [tantr.] diagramme mystique, sorte de śrīyantra simplifié avec deux triangles śakti entrelacés avec un triangle vahni; cf. Bahucāramātā.

 balarāma [rāma] m. myth. np. de Balarāma «Rāma le Puissant», frère aîné de Kṛṣṇa, 8e avatāra de Viṣṇu; fils de Vasudeva captif du tyran Kaṃsa, il naquit de Devakī en prison, mais fut magiquement transféré dans la matrice de Rohiṇī_3 qui l'éleva en secret; patron des agriculteurs, son emblème est l'araire [hala] avec laquelle il guida les eaux de la Yamunā rétive pour qu'il puisse se baigner dans ses eaux; Hercule indien, son arme est la massue [musala] Kheṭa; il tua les démons Dhenuka et Pralamba opposés à son frère; il combattit le monstre Jarāsandha avec l'arme sthūṇākarṇa; on le représente de couleur blanche et vêtu de bleu; il est le divin buveur de vin de palme, dont il est ivre; il se battit avec Gaṇeśa, qui lui prit son araire; il épousa la géante Revatī venue de l'ère précédente; il incarne sur Terre Ananta-Śeṣa, et représente ainsi la Création accompagnant son frère Kṛṣṇa le Créateur; après la destruction des yādavās qui s'entre-tuèrent dans une querelle née d'une malédiction de Nārada, il partit dans la forêt avec Kṛṣṇa, où il mourut, le nāga Śeṣa sortant par sa bouche; cf. Baladeva, Balabhadra, Saṃkarṣaṇa, Sīrī, Halabhṛt, Halāyudha.

 balavṛtra [vṛtra] m. du. myth. Bala et Vṛtra.

  balavṛtraniṣūdana [niṣūdana] m. myth. [«meurtrier de Bala et Vṛtra»] épith. d'Indra.
 balavṛtra

 balasūdana [sūdana] m. myth. np. de Balasūdana, épith. d'Indra «destructeur de Bala».

 balopeta [upeta] a. m. n. f. balopetā plein de vigueur.
bala

बलन balana [act. bal] n. renforcement.

बलव balava var. valava n. astr. deuxième demi-jour lunaire [karaṇa] (mobile).

बलवत् balavat [bala-vat] a. m. n. f. balavatī fort, puissant, intense; important, principal, prédominant — adv. fortement, intensément; très.

बलाक balāka var. valāka [bala-āka] m. natu. zoo. Ardea torra/putea, variété de héron; il couve pendant la saison des pluies — f. balākā id. (plus fréquent) | maîtresse, amante.

 balākāśva [aśva] m. myth. np. de Balākāśva, fils d'Aja_1-Sindhudvīpa_1; Kuśika est son fils.
balāka

बलात् balāt [abl. bala] iic.

 balātkāra [kāra] m. emploi de la force; violence; viol | détention pour défaut de remboursement de dette.
balātkāram var. balātkāreṇa avec violence, violemment; en employant la force.
balāt

बलाह balāha m. bd. np. du cheval volant Balāha, en lequel s'était changé l'accompli [bodhisattva] Lokeśvara pour sauver le marchand Siṃhala et ses compagnons naufragés au large de l'île de Ceylan [Tāmradvīpa]; il est représenté à Angkor au Preah Neak Pean.

 balāhaka var. valāhaka [-ka] m. nuée d'orage, nuage de pluie | myth. l'un des sept nuages de l'apocalypse | myth. [PP.] np. de Balāhaka «Ouragan», l'un des 4 chevaux du char de Kṛṣṇa, de couleur blanche | lit. [K.] np. de Balāhaka_1, commandant en chef de l'armée du roi Tārāpīḍa.
balāha

बलि bali m. présent; offrande | soc. oblation, offrande propitiatoire; not. offrande jetée sur le sol ou en l'air dans le bhūtayajña | tribut royal, taxe, impôt | myth. np. du roi Bali «Sacrifice», fils de Virocana, roi des démons [daitya]; il est père de Bāṇa par son épouse Vindhyāvalī; par les pouvoirs acquis par ses austérités et grâce au sacrifice de toute-puissance [viśvajit] effectué par son chapelain Śukra qui pouvait le faire ressusciter par son pouvoir saṃjīvanī, [HV.] il avait vaincu Indra grâce à l'arme de Varuṇa [vāruṇāstra] et s'était approprié les trois mondes; il s'était assuré un règne prospère en célébrant 100 aśvamedha; il fut vaincu par Viṣṇu qui s'incarna en Vāmana-Trivikrama, et le rétrograda en souverain des enfers [pātāla]; c'est l'un des 7 immortels [ciraṃjīvin]; le démon-taureau Ariṣṭa est son fils; il donna son épouse Sudeṣṇā à l'ermite Dīrghatamā pour qu'il lui enfante des fils intelligents; cf. Mahābali, Vairocana_1.

 balikara_1 [kara_1] a. m. n. f. balikarī qui offre des sacrifices propitiatoires.

 balikara_2 [kara_2] m. pl. soc. impôts et services.

 balikṛt [kṛt_2] a. m. n. f. qui paye des impôts; tributaire.

 balijana [jana] m. soc. homme destiné à être offert en sacrifice à la Déesse.

 balipīṭha [pīṭha] n. soc. autel de sacrifice, socle à sommet plat, à l'entrée de la première enceinte d'un temple, dans l'axe du sanctuaire; il reçoit des offrandes et sert à écarter les influences néfastes de l'extérieur.

 balipuṣṭa [puṣṭa] m. «nourri par les oblations», épith. du corbeau.

 balibhuj [bhuj_2] m. «mangeur d'oblation», épith. du corbeau.
bali

बलि bali_1 iic. balin.

 balitama [-tara] a. m. n. f. balitamā super. le plus fort.

 balitara [-tara] a. m. n. f. balitarā compar. plus fort.
bali_1

बलिन् balin [agt. bal] a. m. n. f. balinī fort, vigoureux, puissant; robuste.

बलिष्ठ baliṣṭha [super. balin] a. m. n. f. baliṣṭhā très fort; plus fort que <abl.>.

 baliṣṭhatama [-tama] a. m. n. f. baliṣṭhatamā super. le plus puissant.
baliṣṭha

बलीयस् balīyas [compar. balin] a. m. n. f. balīyasī plus fort; plus important; plus efficace — adv. plus fortement.

बल्लव ballava var. vallava m. vacher | myth. [Mah.] np. de Ballava «Pasteur», fausse identité de Bhīma déguisé en chef cuisinier, boucher et lutteur pour se cacher à la cour du roi Virāṭa lors de la 13e année d'exil des Pāṇḍavāsf. vallavī vachère.

बव bava var. vava n. astr. premier demi-jour lunaire [karaṇa] (mobile).

बसव basava m. hist. np. de Basava, brahmane śaiva né près de Bījāpur (1125–1167); il fonda la secte liṅgāyat; on lui doit une œuvre de poésie mystique de style libre, sous forme de dictons [vacana]; il vécut à Kalyāṇa; on le considère comme une incarnation de Nandī (dont il porte le nom kannara); il est souvent appelé affectueusement Basavaṇṇa «frère Basava», ou respectueusement Basaveśvara «Seigneur Basava».

बहिर् bahir iic. bahis.

 bahiraṅga [aṅga_1] a. m. n. f. bahiraṅgā concernant l'extérieur; extérieur, externe; éloigné; inessentiel; extrinsèque; opp. antaraṅgam. partie externe; étranger | math. cercle externe | gram. se dit d'une règle dont les causes d'application sont plus externes qu'une autre règle dite antaraṅga ayant priorité.

  bahiraṅgeśvara [īśvara] m. géo. np. du Bahiraṅgeśvara «Seigneur extérieur», temple shivaïte établi au pied de la colline de Dhauli (Orissa) à la période Bhaumakara.
 bahiraṅga

 bahirgrāmam [grāma] adv. hors du village.
bahir

बहिर्भू bahirbhū [bahis-bhū_1] v. [1] pr. (bahirbhavati) sortir; s'extérioriser.

बहिर्भूत bahirbhūta [pp. bahirbhū] a. m. n. f. bahirbhūtā sorti, parti dehors | exclu, renvoyé de <iic.> | écoulé (intervalle de temps) | inattentif; étourdi.

बहिष्कार bahiṣkāra [act. bahiṣkṛ] m. soc. exclusion.

बहिष्कृ bahiṣkṛ [bahis-kṛ_1] v. [8] pr. (bahiṣkaroti) pp. (bahiṣkṛta) mettre dehors, exclure, expulser.

बहिष्कृत bahiṣkṛta [pp. bahiṣkṛ] a. m. n. f. bahiṣkṛtā banni, exclu.

बहिष्टात् bahiṣṭāt [bahis] adv. de dehors.

बहिस् bahis adv. dehors, à l'extérieur, extérieurement — pf. hors de <abl. g.> — prép. cl. hors de <abl. g.>.

 bahiścara [cara] a. m. n. f. bahiścarā qui va dehors, extérieur, externe — m. espion.

 bahiṣpavamāna [pavamāna] m. véd. premier chant de louange [stotra] chanté par le sāmaga lors du sacrifice jyotiṣṭoma pour le pressurage [savana_1] du matin, en dehors de l'aire sacrificielle [vedi]; il se compose de trois strophes [tṛca].

 bahiṣprajña [prajña] a. m. n. f. bahiṣprajñā phil. dont la connaissance est dirigée vers les objets extérieurs.
bahis

बहु bahu [baṃh] a. m. n. f. bahu f. bahvī nombreux, abondant; important, grand | pl. bahavas beaucoup de — iic. très, beaucoup de | qui est très, qui a beaucoup de || gr. παχυς; lat. pinguis.
bahu acc. beaucoup.
kiṃ bahunā en bref, pour faire court.

 bahukukkuṭa [kukkuṭa] a. m. n. f. bahukukkuṭā où il y a beaucoup de coqs.

 bahukautuka [kautuka] a. m. n. f. bahukautukā abondant en merveilles.
bahukautukaḥ sa deśaḥ ce pays est riche en curiosités.

 bahucāra [cāra] m. grand voyage.

  bahucāramātṛ [mātṛ] f. myth. np. de la déesse Bahucāramātā, aspect de Tripurasundarī; son véhicule est le coq, son symbole est le balayantra; elle est la patronne des transsexuels et castrats [hijra]; elle est adorée à Bahucāraji au Gujarāt (distr. Mahsana).
 bahucāra

 bahucārin [cārin] a. m. n. f. bahucāriṇī qui voyage beaucoup.

 bahujana [jana] m. foule, multitude.

 bahutaya [-taya] a. m. n. f. bahutayī multiple; nombreux; divers, varié.
bahutayaṃ yūtham troupeau constitué de nombreuses parties.
bahutayaṃ rūpam couleur bariolée.

 bahutara [-tara] a. m. n. f. bahutarā compar. très nombreux; trop nombreux — acc. bahutaram adv. à un haut degré; beaucoup plus; trop | pour la plupart, principalement.

 bahutas [-tas] ind. en grand nombre.

 bahutā [-tā] f. fait d'être nombreux, pluralité; grand nombre, majorité.

 bahutitha [titha] a. m. n. f. bahutithā nombreux; varié; long (temps).

 bahutrā [-trā] adv. dans beaucoup.

 bahutva [-tva] n. fait d'être plusieurs, pluralité | abondance, profusion; grand nombre, majorité | gram. pluriel.

 bahudhānya [dhānya] m. astr. np. de Bahudhānya «Très prospère», personnifiant l'an 12 d'un cycle de vie [saṃvatsara].

 bahudhānyaka [dhānyaka] m. géo. np. du Bahudhānyaka «Fertile», pays des Yaudheyās; mod. Pañjāb.

 bahupad [pad_2] a. m. n. f. bahupadī qui a de nombreux pieds.

 bahupuṣpa [puṣpa] m. natu. [«abondamment fleuri»] bot. Erythrina indica, arbre corail; cf. pāribhadra.

 bahupraja [prajā] a. m. n. f. bahuprajā qui a une nombreuse postérité | var. bahuprajā véd. id..

 bahuphala [phala] a. m. n. f. bahuphalā couvert de fruits.

 bahubīja [bīja] a. m. n. f. bahubījā qui a beaucoup de graines — m. natu. bot. Annona reticulata | natu. bot. Psidium guajavan. anone, pomme-cannelle | goyave.

 bahubhārya [bhāryā] a. m. n. f. bahubhāryā polygame.

  bahubhāryatvā [-tvā] f. polygamie.
 bahubhārya

 bahumata [mata] a. m. n. f. bahumatā très estimé.

 bahumati [mati] f. haute estime.

 bahurūpa [rūpa] a. m. n. f. bahurūpā multiforme; aux aspects variés | myth. se dit de nombreux dieux — f. bahurūpā myth. l'une des 7 langues d'Agni [saptajihva].

 bahuvacana [vacana] n. gram. pluriel.

 bahuvāram [vāra] adv. de nombreuses fois, très souvent.

 bahuvidha [vidhā_2] a. m. n. f. bahuvidhā divers.

 bahuvrīhi [vrīhi] a. m. n. f. prospère, riche [«(qui a) beaucoup de riz»] — m. gram. [générique] composé déterminatif formant un adjectif [viśeṣaṇa] (comme par exemple bahuvrīhi); ils sont exocentriques, la notion principale [pradhāna] étant hors du composé [anyapada]; on en distingue 8 espèces: 6 cas de déterminatif [tatpuruṣa], l'analogique [upamāna], et celui formé sur un mot décliné [aluk].

 bahuśruta [śruta] a. m. n. f. bahuśrutā soc. expert en Veda.

 bahuśreyasī [śreyasī] m. qui a beaucoup de bonnes épouses.

 bahusvara [svara] a. m. n. f. bahusvarā gram. (mot) pluri-syllabique.
bahu

बहुधा bahudhā [bahu-dhā] adv. de beaucoup de manières, diversement.

बहुल bahula [bahu-la] a. m. n. f. bahulā nombreux; fréquent; abondant; très | épais, large; ample, spacieux | astr. sombre (se dit de la quinzaine [pakṣa] où la Lune est décroissante) | accompagné par | gram. d'application fréquente; productif — acc. bahulam adv. souvent, fréquemment.
bahuletarapakṣayos dans la quinzaine sombre et la quinzaine claire du mois.

बह्व् bahv iic. bahu.

 bahvṛc [ṛc_2] a. m. n. f. lit. qui contient de nombreux vers.

 bahvṛca [ṛca] a. m. n. f. bahvṛcā lit. qui contient de nombreux vers | lit. np. de la Bahvṛcopaniṣad.
bahv

बाढ bāḍha [pp. baṃh] a. m. n. f. bāḍhā renforcé, affermi, consolidé; puissant, fort — acc. bāḍham adv. sûrement, assurément, certes; bien sûr, soit, mais oui, si fait.
bāḍham iti très bien, soit.

बाण bāṇa var. vāṇa m. roseau (servant de flèche); flèche | myth. np. de l'asura Bāṇa «Flèche», fils aîné de Bali et de Vindhyāvalī; sa richesse était fabuleuse, et tous les rois tremblaient devant lui; il habitait la «Ville du sang» Śoṇitapura; en retour de ses pénitences Śiva lui avait accordé 1000 bras, avec lesquels il jouait du mṛdaṅga quand Śiva dansait le tāṇḍava; Śiva lui avait révélé qu'il serait vaincu par Kṛṣṇa; il devint cruel et séquestra sa fille Uṣā_1 pour ne pas la marier; celle-ci, ayant vu Aniruddha en rêve, le fit venir par magie dans son château, où Bāṇa le retint prisonnier; Kṛṣṇa et Pradyumna levèrent une armée et le tuèrent | myth. [Rām.] np. de Bāṇa_1, fils de Vikukṣi, père d'Anaraṇya_1 | lit. np. de Bāṇa_2 Bhaṭṭa, fils de Citrabhānu_1, né près de Paṭnā; il fut un important poète de style maniéré de la cour du roi Harṣa (7e siècle) à Kanyākubjā; il est l'auteur de la Kādambarī, du panégyrique royal Harṣacarita, et du poème dévotionnel Caṇḍīśataka; une pièce Śāradacandrikā lui est aussi attribuée; son fils Bhūṣaṇa Bhaṭṭa termina la Kādambarī.

 bāṇagaṅgā [gaṅgā] f. géo. np. du réservoir Bāṇagaṅgā sur la colline de Malabar à Mumbai; [Rām.] Rāma s'y serait rendu pour recevoir la bénédiction de Gautama; pour étancher sa soif, il tira une flèche dans le sol, qui en fit jaillir la Bhogavatī.

 bāṇaliṅga [liṅga] n. soc. œuf de quartz ou galet ovoïde de la Narmadā utilisé comme liṅga dans le culte de Śiva; syn. narmadeśvara.

 bāṇin [-in] a. m. n. f. bāṇinī qui porte une ou des flèches.
bāṇa

बाणिज bāṇija var. vāṇija m. marchand.

बादर bādara [vr. badara] a. m. n. f. bādarī concernant le jujubier — n. jujube — m. (plant de) coton — f. bādarā id.

 bādarāyaṇa [āyana_1] m. patr. de divers auteurs | hist. np. de Bādarāyaṇa, auteur du Brahmasūtra-Vedāntasūtra; il aurait vécu entre 200 ant. et 400; appelé compositeur du Veda [Vedavyāsa], il est qqf. identifié avec Vyāsa.
bādara

बादाम bādāma m. amandier.

बाध् bādh v. [1] pr. md. (bādhate) aor. md. [5] (bādhiṣṭa) pp. (bādhita) pfp. (bādhya) pf. (pra) opprimer, attaquer; harceler, tourmenter; réprimer, repousser; enfreindre — ca. (bādhayati) opprimer, tourmenter — dés.md. (bībhatsate) détester; mépriser; éviter <abl.>.
balavatī śirovedanā māṃ bādhate je souffre d'un violent mal de tête.
na tathā bādhate śītam yathā bādhati bādhate Ce n'est pas tant le froid qui me dérange que bādhati (réponse d'un porteur de palanquin à un paṇḍita se rendant à un concours de poésie du roi Bhoja qui demandait «api śītham bādhati» (le froid ne vous dérange pas?)).

बाध bādha [agt. bādh] m. oppresseur, tourmenteur | peine, souffrance; dommage, détriment; contradiction — ifc. infraction à, exclusion de — f. bādhā annulation.

बाधक bādhaka [agt. bādh] a. m. n. f. bādhikā qui empêche, qui opprime, qui fait souffrir | qui annule, qui suspend, qui exclut — m. phil. [nyāya] contradiction, paradoxe.

बाधन bādhana [agt. bādh] a. m. n. f. bādhanā qui oppresse; qui empêche; qui réfute — act. n. opposition, résistance | oppression; suppression, annulation | gram. entrave d'une règle — f. bādhanā gêne, trouble, douleur.

बाधित bādhita [pp. bādh] a. m. n. f. bādhitā empêché; opprimé | gram. annulé, entravé | phil. [nyāya] contradictoire, absurde, faux, incompatible.

 bādhitatva [-tva] n. fait d'être empêché, entravé ou exclu.
bādhita

बाधितव्य bādhitavya [pfp. [3] bādh] a. m. n. f. bādhitavyā qui doit être opprimé; à exclure, à annuler.

बाधितृ bādhitṛ [agt. bādh] m. oppresseur.

बाधित्वा bādhitvā [abs. bādh] ind. ayant opprimé | gram. en neutralisant l'effet d'une règle précédente.

बाध्य bādhya [pfp. [1] bādh] a. m. n. f. bādhyā à opprimer, à supprimer, à exclure.

बान्धव bāndhava [vr. bandhu-a] m. parent (not. du côté maternel); compagnon, ami — f. bāndhavī parente, proche (not. du côté maternel) — f. bāndhavā ifc. amie de.
sabāndhavās les siens, ses semblables.

 bāndhavaka [-ka] a. m. n. f. bāndhavikā apparenté.

 bāndhavajana [jana] m. proches, parentèle (collectif).

 bāndhavatā [-tā] f. parenté.

 bāndhavya [-ya] n. parenté, lien du sang.
bāndhava

बार्हस्पत्य bārhaspatya [vr. bṛhaspati-ya] m. myth. «Issu de Bṛhaspati», patr. de not. Bharadvāja | soc. secte matérialiste [nāstika]; les bārhaspatyās suivaient l'enseignement de Bṛhaspati_1n. lit. np. du Bārhaspatya, traité d'éthique attribué à Bharadvāja.

 bārhaspatyasūtra [sūtra] n. lit. np. du Bārhaspatyasūtra, texte fondateur des matérialistes [cārvākās], attribué à Bṛhaspati_1, seulement connu par des citations.
bārhaspatya

बाल bāla [vr. bala] a. m. n. f. bālā jeune [«qui est vigoureux»] | puéril, candide; niais, nigaud; opp. paṇḍitam. enfant, jeune garçon; syn. kumāra, śiśu | soc. mineur; opp. vyavahārajña | débutant; opp. prauḍhaf. bālā petite fille, jeune fille.

 bālakāṇḍa [kāṇḍa] m. lit. np. du Bālakāṇḍa «livre de la jeunesse (de Rāma)», premier livre du Rām.

 bālakṛṣṇa [kṛṣṇa] m. myth. np. de Bālakṛṣṇa «Kṛṣṇa enfant»; ses prodiges sont rapportés dans le Bhāgavatapurāṇa; il est adoré not. au temple de Kṛṣṇasvāmī à Vijayanagara, dont l'image fut rapportée d'Udayagiri par Kṛṣṇadeva Rāya en 1513.

 bālakrīḍana [krīḍana] n. jeu d'enfant.

  bālakrīḍanaka [-ka] n. jeu d'enfant | pl. bālakrīḍanakāni les jeux d'enfants, l'un des 64 arts [kalā] — m. jouet; ballon.
 bālakrīḍana

 bālagaṇa [gaṇa] m. mod. classe des enfants.

 bālagopāla [gopāla] m. myth. np. de Bālagopāla épith. de Kṛṣṇa enfant bouvier.

  bālagopālastuti [stuti] f. lit. np. de la Bālagopālastuti, hymne dévotionnel [bhakti] à Kṛṣṇa dû à Bilvamaṅgala/Līlāśuka.
 bālagopāla

 bālagraha [graha] m. myth. démon saisisseur d'enfants.

 bālatantra [tantra] n. lit. np. du traité de pédiatrie Bālatantra de Kalyāṇa (16e siècle).

 bālatā [-tā] f. enfance.

 bālatva [-tva] n. enfance | inexpérience, puérilité; sottise.

 bālamanoramā [manoramā] f. lit. np. de la Bālamanoramā, grammaire «plaisante aux jeunes», commentaire de la Siddhāntakaumudī.

 bālarāmāyaṇa [rāmāyaṇa] n. lit. np. du Bālarāmāyaṇa «Petit Rāmāyaṇa», drame de Rājaśekhara très librement adapté du Rāmāyaṇa, et dont le personnage principal est Rāvaṇa; il est caractérisé par son ton irrévérencieux et la présentation des évènements par des descriptions indirectes.

 bālarūpin [rūpin] a. m. n. f. bālarūpiṇī semblable à un enfant; se dit not. de Kṛṣṇa enfant [Bālakṛṣṇa] ou de Viṣṇu-Upendra, dernier-né d'Aditi.

 bālendu [indu] m. premier croissant de lune | myth. attribut de Śiva, qui porte le croissant de lune dans ses cheveux.
bāla

बालक bālaka [bāla-ka] a. m. n. f. bālikā jeune, juvénil, enfantin — m. petit enfant, jeune garçon; petit d'animal — f. bālikā fillette.

बालम्भट्ट bālambhaṭṭa m. hist. np. de Bālambhaṭṭa, grammairien d'Inde du Sud (18e siècle); on lui doit not. le commentaire Kalā de la Vaiyākaraṇasiddhāntamañjūṣā.

बालिन् bālin cf. vālin.

बालिश bāliśa [bāla] a. m. n. f. bāliśā enfantin; simple, naïf, puéril — m. sot, imbécile; simplet.

बाल्य bālya [bāla-ya] n. enfance | inexpérience, puérilité; sottise.

बाष्कल bāṣkala m. hist. np. du maître Bāṣkala, compilateur du Ṛgveda; l'autre recension [śākhā] est due à Śākalya | myth. np. de l'asura Bāṣkala_1, fils de Saṃhrāda.

बाष्प bāṣpa var. vāṣpa m. vapeur | larmes, pleurs — v. [11] pr. md. (bāṣpāyate) pleurer.
bāṣpībhū émettre de la vapeur.
bāṣpāyate sthālī la marmite émet de la vapeur.

बाहादुर bāhādura m. soc. np. de Bāhādura «Héros», titre honorifique conféré par les rois musulmans.

बाहु bāhu m. bras; avant-bras | myth. np. du roi Bāhu; cf. Bāhuka | du. bāhū astr. np. de Bāhū «les deux bras», épith. du nakṣatra Ārdrā (Bételgeuse) || gr. πηξυς.

 bāhuphala [phala] n. astr. inclinaison du Soleil; opp. koṭiphala.

 bāhubalin [balin] m. jn. np. de Bāhubalī, épith. de Gommaṭa «aux Bras puissants».

 bāhuyuddha [yuddha] n. pugilat; combat à mains nues.

 bāhulatā [latā] f. [rūpaka] bras gracieux [«semblable à une liane»].

 bāhuśālin [śālin] a. m. n. f. bāhuśālinī qui a de grands bras.

 bāhusahasravat [sahasra-vat] m. myth. épith. du roi Kārtavīrya «aux mille bras».
bāhu

बाहुक bāhuka [bāhu-ka] m. ifc. bras de; serviteur de — a. m. n. f. bāhukā servile; serviteur | aux bras difformes — m. myth. np. du roi Bāhuka ou Bāhu «Réduit en servitude», de la lignée solaire [sūryavaṃśa], fils de Bharuka; chassé de son royaume par les Haihayās, il se réfugia dans la forêt avec ses épouses; l'une d'elles était enceinte, et une rivale lui donna du poison, qui retarda de 7 ans la naissance de son fils Sagara, qui naquit «avec le poison» après la mort de Bāhu | myth. [Mah.] «Estropié», nom d'emprunt de Nala sous l'apparence difforme que lui a donnée un serpent pour se dissimuler; il se présenta au roi Ṛtuparṇa comme expert en chars et en cuisine, pour devenir son cocher et cuisinier.

बाहुल्य bāhulya [bahula-ya] n. abondance; multitude; variété | le cours des choses usuel, l'ordinaire.
bāhulyena usuellement, ordinairement; en règle générale.
bāhulyāt id. | selon toutes probabilités.

बाह्य bāhya [vr. bahis-ya] a. m. n. f. bāhyā externe, situé à l'extérieur de <abl. loc.>; opp. ābhyantara | extérieur, étranger à, contraire à | exclu, excommunié; paria, hors-caste | en conflit avec, opposé à, n'ayant rien à faire avec <abl. iic.> — m. étranger — loc. bāhye adv. dehors, à l'extérieur — i. bāhyena adv. id. — abl. bāhyāt adv. du dehors.
bāhyaṃ kṛ mettre dehors, exclure, expulser.
bāhyatas adv. dehors, à l'extérieur.

 bāhyatara [-tara] a. m. n. f. bāhyatarā compar. exclu, externe | excommunié, hors-caste.
vedabāhyatara soc. exclu de l'orthodoxie brahmanique.

 bāhyatas [-tas] adv. en dehors; de manière externe; au dehors de <g. abl.>.

 bāhyatā [-tā] f. fait d'être dehors; exclusion | déviation ou divergence de <abl.>.

 bāhyatva [-tva] n. id.

 bāhyanāman [nāman] n. adresse du destinataire (d'une lettre).
adattabāhyanāmā lekhaḥ une lettre sans adresse de destinataire.
dattalikhitamadbāhyanāma patraṃ preṣaya envoyez la lettre à mon adresse.

 bāhyaliṅgin [liṅgin] a. m. n. f. bāhyaliṅginī hérétique.

 bāhyārtha [artha] m. sens extérieur | phil. le monde extérieur, la réalité.

  bāhyārthavāda [vāda] m. phil. doctrine selon laquelle le monde extérieur est réel.

  bāhyārthavādin [-in] a. m. n. f. bāhyārthavādinī phil. réaliste; syn. sarvāstitvavādin.
  bāhyārthavāda
 bāhyārtha
bāhya

बाह्लीक bāhlīka m. géo. nom d'un pays (Pañjāb) et de son peuple; c'est le lieu d'arrivée par le Nord des populations aryennes | myth. [Mah.] np. du prince kaurava Bāhlīka, fils de Pratīpa; il laissa son frère Śāṃtanu régner; Somadatta est son fils.

बिडाल biḍāla var. viḍāla m. chat — f. biḍālā f. biḍālī chatte.

बिन्दु bindu var. vindu_1 m. n. goutte | point, marque, tache; signe sur le visage, mouche | perle | math. symb. zéro; point | gram. signe de l'anusvāra | phil. symbole de l'Absolu | lit. (théâtre) reprise; cf. arthaprakṛti.

 bindumat [-mat] a. m. n. f. bindumatī qui fait des bulles; granuleux; tacheté — f. bindumatī myth. np. de Bindumatī, fille du roi Śaśabindu, épouse de Māndhātā.

 bindusaras [saras] n. géo. np. du lac Bindusaras; cf. Bindusarovara, Bindusāgara.

 bindusarovara [sarovara] n. géo. np. du lac Bindusarovara; cf. Bindusāgara, Bindusaras.

 bindusāgara [sāgara] m. géo. np. du Bindusāgara ou Bindusaras ou Bindusarovara, grand étang sacré de Bhuvaneśvarī_1; on dit qu'il contient une goutte de toutes les eaux sacrées de l'Inde.

 bindusāra [sāra] m. hist. np. de Bindusāra, fils et successeur de Candragupta Maurya; on dit qu'il avait 16 femmes et 101 fils, dont Aśoka qui fut désigné par un oracle comme son successeur; cf. amitrakhāda, amitraghāta, vijigīṣu.

 bindusthāna [sthāna] n. phil. [tantr.] «Demeure de l'Absolu», point le plus élevé du corps d'un sādhaka, situé à 2 pouces au dessus du crâne; c'est là qu'on fait l'añjali d'invocation divine, en prononçant le bījamantrahūṃ’.
bindu

बिभित्स् bibhits [dés. bhid_1] v. pr. (bibhitsati) v. pr. md. (bibhitsate) pp. (bibhitsita) vouloir briser; vouloir disperser; vouloir vaincre.

बिभित्सा bibhitsā [act. dés. bhid_1] f. rage de détruire.

बिभित्सु bibhitsu [agt. dés. bhid_1] a. m. n. f. qui veut détruire <acc.>.

बिम्ब bimba m. n. disque; not. disque solaire ou lunaire; forme ronde | miroir; reflet, image — f. cf. bimbā.
bimbībhū se réfléchir.

 bimbabimbībhāva [bimbībhāva] m. phil. [vedānta] lien entre le miroir et l'image (utilisé pour qualifier le rapport entre citti et jīvātman).
bimba

बिम्बक bimbaka [bimba-ka] n. disque solaire — f. bimbikā natu. fruit de la bimbā; syn. bimba.

बिम्बा bimbā [f. bimba] f. natu. bot. Coccinia grandis, sorte de bryone grimpante aux fruits rouge vif — f. bimbī id. — n. bimba natu. son fruit; en poésie on compare les lèvres des femmes à sa couleur.

 bimbādhara [dhara] m. lèvre de femme (rouge comme le fruit de la bimbā).
bimbā

बिम्बिसार bimbisāra [bimbī-sāra] m. hist. np. du roi du Magadha Bimbisāra, de la dynastie Haryaṅka; adepte jaina, il fut contemporain et patron du Buddha; sa première épouse Kosaladevī lui apporta Kāśī en dot; il régna à Rājagṛha de 543 à 491 ant.; il fut détrôné par son fils Ajātaśatru_1, qui le fit mourir de faim en prison.

बिम्बी bimbī iiv. bimba.

 bimbībhāva [bhāva] m. (ce qui est réfléchi) image dans un miroir.
bimbī

बिल bila n. trou, orifice, cavité, ouverture; terrier | creux (d'un bol, d'une louche) | var. vila id. — f. bilā ifc. id.

बिल्व bilva m. natu. bot. Ægle marmelos, arbre de Bæl ou cognassier du Bengale; arbre sacré dont les feuilles trilobées [tryambaka] servent d'offrande à Śiva; sa fleur est l'une des flèches de Kāma [puṣpabāṇa], car elle «redouble l'ardeur du sang» — n. natu. son fruit, grosse grume jaunâtre; la poésie amoureuse bengali le compare au sein d'une femme; il contient une pulpe blanchâtre que l'on pressure pour en extraire un jus délicieux aux vertus médicinales; c'est l'une des 5 racines médicinales majeures [bṛhatpañcamūla]; syn. raucya, śrīphala || hi. bela.

 bilvamaṅgala [maṅgala] m. hist. np. du mystique Bilvamaṅgala (13e siècle, Kerala); issu d'une famille śaiva, il devint dévot de Kṛṣṇa, et se fit appeler Līlāśuka; on lui doit le Kṛṣṇakarṇāmṛta et la Bālagopālastuti.
bilva

बिल्हण bilhaṇa m. hist. np. de Bilhaṇa, célèbre poète du Kaśmīra (~1050–1100); il voyagea énormément, avant de s'établir à la cour de Kalyāṇa, où il composa le Vikramāṅkadevacarita en l'honneur du roi Cālukya Vikramāditya_6 qui lui conféra le titre de vidyāpati; puis il tomba en disgrâce, et dut s'enfuir; on lui doit not. le poème érotique Caurapañcāśikā.

बिस bisa n. rhizome de lotus; il est comestible.

बिसिनी bisinī [bisa-in] f. lotus.

बिहार bihāra [pkt. vihāra] m. géo. np. du Bihāra, dans la vallée du Gange, pays d'origine du bd.; mod. Bihār.

बीज bīja var. vīja n. graine, germe; semence, sperme | cause première, origine, source.

 bījaka [-ka] m. natu. bot. Citrus medica, citronnier; citron | natu. bot. Pterocarpus marsupium, arbre kino; syn. asana.

 bījagaṇita [gaṇita] n. math. np. du Bījagaṇita ouvrage d'algèbre de Śrīdharācārya aujourd'hui perdu; il y donne la règle de résolution des équations quadratiques, citée par Bhāskarācārya_2 (1150).

 bījapūra [pūra] m. citron [«plein de pépins»].

  bījapūraka [-ka] m. id.
 bījapūra

 bījamantra [mantra] n. phil. syllabe germe, particule primordiale du Verbe; cf. hrīm, krīm, śrīm, aim.

 bījākṣara [akṣara] n. phil. première syllabe d'un mantra.
bīja

बीभत्स् bībhats [dés. bādh] dés.md. (bībhatsate) détester, abhorrer, exécrer; mépriser; éviter <abl.>.

बीभत्स bībhatsa [agt. bībhats] a. m. n. f. bībhatsā hideux, dégoûtant, répugnant, odieux; cruel, méchant — m. aversion, dégoût | aspect hideux; objet qui inspire l'aversion | phil. le dégoût, un des 9 modes artistiques [rasa]; il correspond aux sentiments inspirés par l'odieux, le sinistre et le macabre; on lui associe la couleur bleue et la divinité Mahākāla.
hanta bībhatsamevāgrato vartate oh! là-bas il se passe une scène vraiment horrible.

बीभत्सु bībhatsu [agt. dés. bādh] a. m. n. f. qui déteste; répugné, dégoûté; horrifié — m. myth. [Mah.] np. de Bībhatsu épith. d'Arjuna «Qui répugne (à la tâche qu'il doit accomplir, c'est à dire combattre son aïeul Bhīṣma, et plus tard tuer son frère aîné Karṇa)».

बीरोबा bīrobā [pkt. vīra] m. myth. np. de Bīrobā ou Bīrappa, divinité pastorale de la communauté Dhangar du Mahārāṣṭra; on dit qu'il est avatāra de Vīrabhadra; il est le Berger Primodial, héros de la communauté.

बुक्क bukka m. hist. np. du roi Bukka_1 ou Bukkarāya, fils de Saṅgama, fondateur de la dynastie de Vijayanagara (14e siècle) avec son frère aîné Harihara_1, auquel il succéda comme empereur à sa mort en 1356; Mādhavācārya, frère aîné de Sāyaṇa, était son ministre; à sa mort en 1377, Harihara_2 Rāya lui succéda | hist. np. de Bukka_2 Rāya, empereur de Vijayanagara (1405–1406).

बुड्बुड buḍbuḍa [onomatopée] ind. imite le bruit d'un objet s'enfonçant dans l'eau.

बुद्ध buddha [pp. budh_1] a. m. n. f. buddhā éveillé, éclairé, savant, sage — m. bd. personne ayant réalisé l'Éveil libérateur | bd. épith. du Buddha Śākyamuni «l'Éveillé»; né prince Siddhārtha Gautama à Kapilavastu du roi śākya Śuddhodana et de la reine Māyā_1 (vers 485 ant.); à l'âge de 16 ans il épousa la princesse Yaśodharā dont il eut un fils, Rāhula; à l'âge de 29 ans il quitta son palais pour pratiquer l'ascétisme comme moine errant pendant 6 ans; il reçut l'Éveil [bodhi] à Gayā; il fit son premier sermon en proclamant les Quatre Nobles Vérités [āryasatya] dans le parc aux gazelles [mṛgadāva] de Sāranātha, et fonda la communauté du saṅgha; il entra dans le parinirvāṇa à l'âge de 80 ans; il est considéré par certains dévots de Viṣṇu [vaiṣṇava] comme son 9e avatāra (car il prépare la fin du kaliyuga en diffusant une fausse doctrine); cf. Ānanda, Devadatta, Māran. connaissance.

 buddhakṣetra [kṣetra] n. bd. univers d'un buddha.

 buddhaghoṣa [ghoṣa] m. hist. np. de Buddhaghoṣa «Qui proclame le Buddha», auteur bd. du 5e siècle; il finalisa la Jātakamālā; il est l'auteur du Padyacūḍāmaṇi et du Viśuddhimārga.

 buddhacarita [carita] n. lit. np. du Buddhacarita «Actes du Buddha», composé par Aśvaghoṣa.

 buddhajayantī [jayantī_2] f. soc. fête anniversaire du Buddha, à la pleine lune du mois de Viśākhe [vaiśākhī]; c'est l'occasion du festival Vaiśākha.

 buddhajñāna [jñāna] n. bd. connaissance de Buddha.

 buddhadharma [dharma] m. n. phil. bouddhisme.

 buddhapādamaṅgala [pāda-maṅgala] n. bd. np. du Buddhapādamaṅgala, ouvrage (en pāli) listant les 108 signes de chance sur les plantes de pied du Buddha.

 buddhapūrṇimā [pūrṇimā] f. bd. pleine lune du mois de Viśākhe [vaiśākhī]; on y célèbre la naissance du Buddha [buddhajayantī] lors du festival de Vaiśākha (mai).

 buddhabhaṭṭa [bhaṭṭa] m. hist. np. de l'ācārya bd. Buddhabhaṭṭa, auteur de la Ratnaparīkṣā; il est antérieur au 6e siècle.

 buddhavacana [vacana] n. paroles du Buddha.

 buddhaśrījñāna [buddha-śrī-jñāna] m. hist. np. de Buddhaśrījñāna, maître du bd. vajrāyana; il est auteur d'un commentaire du Abhisamayālaṃkāra.

 buddhasvāmin [svāmin] m. hist. np. de Buddhasvāmī, auteur du Népal du 8e siècle; on lui doit le Bṛhatkathāślokasaṃgraha, version népalaise de la Bṛhatkathā.
buddha

बुद्धि buddhi [act. budh_1] f. esprit, intelligence, réflexion; faculté de perception; compréhension | sagesse; raison | pensée; idée; résolution | phil. [sāṃkhya] l'essence [tattva] de l'Intellect, premier constituant de l'instrument interne [antaḥkaraṇa]; il est la faculté discriminative; syn. mahat, mahātattva | connaissance; savoir, science; syn. jñāna | myth. np. de Buddhi, la Sagesse personnifiée, fille de Prajāpati; [SP.] on la dit épouse de Gaṇeśa, dont elle enfanta de Lābha | myth. np. de Buddhi_1, fille de Dakṣa, épouse de Dharma | pl. buddhayas phil. [vaiśeṣika] la propriété [guṇa] des perceptions.
buddhyā i. adv. mentalement.

 buddhimat [-mat] a. m. n. f. buddhimatī intelligent; sage, prudent.

 buddhiviparyaya [viparyaya] m. opinion contraire.

 buddhivilāsinī [vilāsinī] f. lit. np. de la Buddhivilāsinī «Beauté du savoir», commentaire de la Līlāvatī dû à Gaṇeśa_1 (1545).

 buddhistha [stha] a. m. n. f. buddhisthā présent à l'esprit; mémorisé.

 buddhīndriya [indriya] m. phil. [sāṃkhya] l'un des 5 sens ou organes de perception [tanmātra]: śrotra l'ouïe, tvak le toucher, cakṣus ou akṣi la vue, jihvā le goût et ghrāṇa l'odorat; chacun est dirigé par le régent [niyantṛ] correspondant; syn. jñānendriya.

 buddhyapekṣa [apekṣā] a. m. n. f. buddhyapekṣā phil. qui est prérequis de la cognition.
sāmānyaṃ viśeṣa iti buddhyapekṣam [Vaiśeṣikasūtra] L'universel inhérent au particulier est un prérequis de la cognition.
buddhi

बुद्ध्वा buddhvā [abs. budh_1] ind. s'étant éveillé.

बुद्बुद budbuda [onomatopée] m. bulle; bulle d'eau, ampoule (symbole des choses éphémères) — f. budbudā myth. np. de l'apsaras Budbudā, compagne de Vargā.
budbudam adv. en ébullition.

बुध् budh_1 v. [1] pr. (bodhati) v. [4] pr. md. (budhyate) pft. (bubodha) aor. md. [4] (abuddha) pp. (buddha) inf. (boddhum) abs. (buddhvā, -budhya) pf. (anu, ava, ut, ni, pra, prati, vi, sam) s'éveiller, réveiller, veiller | apprendre, découvrir, percevoir, s'apercevoir; savoir, comprendre | observer, penser, réfléchir à — ca. (bodhayati) pfp. (bodhayitavya) abs. (bodhayitvā) attirer l'attention; éveiller; réveiller, ranimer, exciter | faire comprendre, rappeler, révéler; aviser, informer, conseiller; instruire — ca. (bodhayati) pp. (bodhita) faire savoir — int. (bobhudhīti) réfléchir intensément — dés.(bubhutsati) dés.md. (bubhutsate) vouloir comprendre — dés.(bubhodhiṣati) dés.md. (bubhodiṣate) id. || ang. to bid; all. bieten.
bodhayati padmam il éveille le lotus.

बुध् budh_2 [agt. budh_1] ifc. a. m. n. f. qui s'éveille | qui comprend; versé en | intelligent, éclairé, sage en.

बुध budha [agt. budh_1] a. m. n. f. budhā savant, sage — m. un savant | myth. np. de Budha «(Mercure) le Sage», fils adultérin de Soma et Tārā, époux d'Iḍā dont il engendra Purūravā, fondateur de la lignée lunaire [somavaṃśa]; c'est un graha, régent de la planète Mercure; il est l'auteur présumé du rājaputrīya; cf. Jña.

 budhavāra [vāra] m. mercredi, le jour de Mercure; syn. jñavāra.
budha

बुध्न budhna [budh_1-na] m. fond, sol, profondeur.

 budhnya [-ya] a. m. n. f. budhnyā qui vit dans les profondeurs.
budhna

बुभुक्ष् bubhukṣ [dés. bhuj_2] v. pr. (bubhukṣati) pp. (bubhukṣita) désirer manger ou posséder.

बुभुक्षा bubhukṣā [act. dés. bhuj_2] f. faim; gloutonnerie.
bubhukṣāṃ jayate yas tu sa svargaṃ jayate dhruvam [Mah.] Qui contrôle son appêtit gagne le Ciel sans aucun doute.

 bubhukṣājaya [jaya] m. contrôle de sa faim.
bubhukṣā

बुभुक्षित bubhukṣita [pp. bubhukṣ] a. m. n. f. bubhukṣitā affamé.

बुभुक्षु bubhukṣu [agt. dés. bhuj_2] a. m. n. f. affamé | phil. qui désire jouir du monde; opp. mumukṣu.

बुभुत्स् bubhuts [dés. budh_1] v. pr. (bubhutsati) pp. (bubhutsita) désirer comprendre; désirer connaître; vouloir savoir.

बुभुत्सा bubhutsā [act. dés. budh_1] f. désir de comprendre; curiosité.

बुभुत्सु bubhutsu [agt. dés. budh_1] a. m. n. f. qui désire comprendre ou connaître; qui veut savoir | qui veut, qui veut se persuader de <acc.> | myth. «avide de tout connaître», se dit des dieux.

बृंहण bṛṃhaṇa [agt. ca. bṛh_1] a. m. n. f. bṛṃhaṇā qui accroît, qui nourrit, qui renforce — act. n. renforcement, accroissement.

बृंहित bṛṃhita [pp. bṛh_1] a. m. n. f. bṛṃhitā augmenté, accru; fortifié — n. natu. grognement des éléphants — f. bṛṃhitā myth. [Mah.] np. de Bṛṃhitā, l'une des nourrices [mātṛ] de Skanda.

बृषी bṛṣī var. bṛsī, vṛṣī, vṛsī f. coussin de gazon, not. siège d'ascète.

बृह् bṛh_1 [relié à vṛdh_1] v. [1] pr. (bṛṃhati) pr. md. (bṛṃhate) pp. (bṛṃhita, bṛḍha) v. [6] pr. (bṛhati) ppr. (bṛhat) pf. (upa, pari) augmenter, grossir; croître, grandir; devenir fort; s'étendre — ca. (bṛṃhayati) var. vṛṃhayati augmenter, faire grossir; faire croître, agrandir; fortifier.

बृह् bṛh_2 var. vṛh v. [6] pr. (bṛhati) pp. (bṛḍha) pf. (ni) arracher, déchirer.

बृह् bṛh_3 [act. bṛh_1] ifc. f. accroissement de force; puissance.

बृहच् bṛhac iic. bṛhat.

 bṛhacchabdakusumākara [śabda-kusuma-ākara] m. lit. np. du Bṛhacchabdakusumākara «Grande mine de fleurs langagières», de Harekāntamiśra (1999); il donne les formes fléchies des substantifs; son chapitre lokoktikośa est un recueil de dictons.

  bṛhacchabdaratna [śabda-ratna] n. lit. np. du Bṛhacchabdaratna, commentaire de la Prauḍhamanoramā dû à Hari_1 Dīkṣita.

  bṛhacchabdenduśekhara [śabdenduśekhara] m. gram. np. du Bṛhacchabdenduśekhara; cf. Śabdenduśekhara.
 bṛhacchabdakusumākara
bṛhac

बृहज् bṛhaj iic. bṛhat.

 bṛhajjātaka [jātaka] n. lit. np. du Bṛhajjātaka de Varāhamihira; cf. Bṛhatsaṃhitā.

 bṛhajjyotiṣārṇava [jyotiṣa-arṇava] m. lit. np. du Bṛhajjyotiṣārṇava «Grand océan d'astronomie», œuvre de Harikṛṣṇa Vyaṅkaṭarāma Śarmā (fin 19e siècle).
bṛhaj

बृहट् bṛhaṭ iic. bṛhat.

 bṛhaṭṭīkā [ṭīkā] f. lit. np. de la Bṛhaṭṭīkā, œuvre de mīmāṃsā de Kumārila.
bṛhaṭ

बृहत् bṛhat var. vṛdhat [ppr. bṛh_1] a. m. n. f. bṛhatī grand, élevé; vaste, abondant; compact, solide; fort, puissant; principal — n. véd. hymne de louange [sāman] composé en en mètre bṛhatī — f. cf. bṛhatī || fr. brigand, bourg, Brigitte, Bourgogne; all. burgh.
bṛhatī dik zénith.

 bṛhatkathā [kathā] f. lit. np. de la Bṛhatkathā «Grande compilation de fables», vaste recueil de contes en moyen-indien [paiśācī] attribué à Guṇāḍhya, dont l'original est perdu; on y conte not. les aventures du roi Udayana et de son fils Naravāhanadatta; le Kathāsaritsāgara en est la version sanskrite par Somadeva; la Bṛhatkathāmañjarī, versifiée, est due à Kṣemendra.

  bṛhatkathākośa [kośa] m. jn. np. du Bṛhatkathākośa, recueil d'histoires édifiantes sur l'approche de la mort et les modes de suicide dans la tradition jn. ārādhanā; il est dû à Hariṣeṇa (931).

  bṛhatkathāślokasaṃgraha [śloka-saṃgraha] m. lit. np. du Bṛhatkathāślokasaṃgraha, version népalaise de la Bṛhatkathā due à Buddhasvāmī (8e-9e siècle).
 bṛhatkathā

 bṛhatkāya [kāya] m. myth. np. de Bṛhatkāya «au Corps puissant», descendant de Hastī, père de Jayadratha_1.

 bṛhatkṣatra [kṣatra] m. myth. np. du roi Paurava Bṛhatkṣatra, fils de Bharata, père de Hastī.

 bṛhattrayī [trayī] f. méd. np. de la Bṛhattrayī, «Grande triade» des enseignants de l'āyurveda: Caraka, Suśruta, et Vāgbhaṭa; cf. Mādhavanidāna.

 bṛhatpañcamūla [pañcamūla] n. méd. les 5 racines médicinales majeures: bilva, śyonāka, gambhārī, pāṭalā et gaṇikārikā.

 bṛhatputra [putra] m. myth. np. de Bṛhatputra, fils de Suhotra, roi Paurava; [AP.] il eut trois fils: Ajamīḍha, qui lui succéda, Dvimīḍha et Purumīḍha.

 bṛhatsaṃhitā [saṃhitā] f. lit. np. de la Bṛhatsaṃhitā «Grand compendium», ouvrage d'astronomie du 6e siècle dû à Varāhamihira, aussi appelé Bṛhajjātaka; l'Agastimata, qui en forme une section, traite de la science des gemmes.

  bṛhatsaṃhitāvivṛti [vivṛti] f. lit. np. de la Bṛhatsaṃhitāvivṛti, glose de la Bṛhatsaṃhitā par Bhaṭṭotpala (10e siècle).
 bṛhatsaṃhitā
bṛhat

बृहती bṛhatī [f. bṛhat] f. phon. mètre véd. de 36 syllabes | math. symb. le nombre 36 | lit. np. de la Bṛhatī «Grande (glose)», commentaire de Prabhākara sur le Mīmāṃsāsūtra de Jaimini (6e ou 7e siècle) | natu. bot. Solanum indicum, douce-amère indienne; c'est l'une des 5 racines médicinales mineures [hrasvapañcamūla] | myth. np. du cheval Bṛhatī_1, attelé au char de Sūrya.

 bṛhatīdvaya [dvaya] n. méd. la paire de solanacées médicinales: bṛhatī et kaṇṭakārī.
bṛhatī

बृहद् bṛhad iic. bṛhat.

 bṛhadaśva [aśva] m. cheval puissant | myth. [Mah.] np. du sage Bṛhadaśva «aux chevaux puissants»; il conta l'histoire de Nala [nalopākhyāna] aux pāṇḍavās lors de leur exil dans la forêt Kāmyaka | myth. np. du roi d'Ayodhyā Bṛhadaśva_1, père de Kuvalāśva-Dhundhumāra.

 bṛhadāraṇyaka [āraṇyaka] n. phil. np. du «grand texte pour ermites» Bṛhadāraṇyaka; cf. Yājñavalkya.

  bṛhadāraṇyakopaniṣad [upaniṣad] f. phil. le même rangé parmi les leçons [upaniṣad] comme Bṛhadāraṇyakopaniṣad.
 bṛhadāraṇyaka

 bṛhadīśvara [īśvara] m. géo. np. du temple de Bṛhadīśvara, à Tanjavur (mod. Tamil Nadu); il fut construit par le roi Cola Rājarāja_1 et consacré en 1010; son sanctuaire principal [vimāna_1], de 12 étages, a une hauteur de 66 m; il est couronné d'un dôme monolithe de 80 tonnes.

 bṛhadgarbha [garbha] m. myth. np. de Bṛhadgarbha «Puissance en germe», fils du roi Śibi; son père le tua et le servit en repas pour contenter un brahmane, en fait Brahmā venu l'éprouver; celui-ci le rendit à la vie couvert de fleurs.

 bṛhaddevatā [devatā] f. lit. np. de la Bṛhaddevatā «Grande liste des dieux», large ouvrage expliquant les différents dieux apparaissant dans le Ṛgveda; cf. anukramaṇī.

 bṛhaddharma [dharma] n. [bṛhaddharmapurāṇa] lit. np. du Bṛhaddharma ou Bṛhaddharmapurāṇa «Grand récit du devoir»; il traite not. de l'organisation sociale au Bengale, et du système kulīna des castes avec seulement deux classes [varṇa], brāhmaṇa et śūdra.

 bṛhaddhāturūpāvali [dhāturūpāvali] f. gram. np. de la Bṛhaddhāturūpāvali, «Grande liste de formes conjuguées des racines du sanskrit» de Kṛṣṇācārya (Trivandrum, 1924).

 bṛhadbala [bala] a. m. n. f. bṛhadbalā qui est très fort — m. myth. [Mah.] np. du roi Bṛhadbala; il est dit descendre de Rāma par Lava; il fut tué par Abhimanyu.

 bṛhadratha [ratha] m. myth. [Mah.] np. du roi du Magadha Bṛhadratha «aux chars puissants», fils d'Uparicara et de Girikā; il avait deux femmes, sœurs jumelles, filles du roi de Kāśi, qu'il traitait pareillement; elles restèrent longtemps stériles, jusqu'à la visite du muni Caṇḍa_1 Kauśika, qui donna au roi une mangue sur laquelle il avait médité; le roi la partagea entre ses deux épouses, qui finirent par accoucher chacune d'une moitié d'avorton, qu'elles abandonnèrent; la rākṣasī Jarā_1 les recueillit et les ressouda en un fils qu'on nomma Jarāsandha, et à qui le muni prédit d'être invincible en bataille; le roi l'intronisa comme son successeur et se retira à la forêt; Kuśāgra est un autre de ses fils | myth. np. du roi Bṛhadratha_1 de la lignée solaire, mentionné dans la Maitrī; après de longues austérités, il apprit le secret de l'âme [ātman] du sage Śakāyanya | myth. [BhP.] np. du roi Bṛhadratha_2 Janaka, fils de Devarāta, père de Mahāvīrya | hist. np. du roi Bṛhadratha_3, dernier de la dynastie Maurya; il fut assassiné en 185 ant. par son commandant en chef Puṣyamitra Śuṅga_1.
bṛhad

बृहन् bṛhan iic. bṛhat.

 bṛhannaḍa [naḍa] m. grand roseau — a. m. n. qui a un long membre viril — f. bṛhannaḍā myth. [Mah.] np. de Bṛhannaḍā «Longuetige», fausse identité d'Arjuna travesti en eunuque efféminé, maître de danse et de chant des femmes de la cour du roi Virāṭa, lors de la 13e année d'exil des pāṇḍavās.

 bṛhanmaṭha [maṭha] m. n. monastère principal d'une secte.
bṛhan

बृहली bṛhalī f. myth. [Mah.] np. de Bṛhalī, l'une des 7 «mères (dangereuses) aux enfants» [śiśumātaras] associées à Skanda.

बृहस् bṛhas [g. bṛh_3] iic.

 bṛhaspati [pati] m. myth. véd. [«maître de (la prière qui fait) la puissance (des dieux)»] np. de Bṛhaspati «Maître de la Force», fils d'Aṅgirā et de Śraddhā, premier d'entre les chantres du feu [aṅgirasas]; il est l'Incantation personnifiée; dieu de la piété, prêtre divin et magicien, il est chapelain [purohita] et précepteur [ācārya] des dieux; à ce titre on l'appelle Guru, Suraguru, Dhiṣaṇa; il est aussi le «Maître de la Parole» Vācaspati, Vāgīśa; il dirige l'influence [graha] de la planète Jupiter dont il est régent; son char est tiré par huit chevaux jaunes; son épouse est Tārā, qui lui fut ravie par Candra, provoquant une guerre entre les dieux et les démons [tārakāmayayuddha]; ses fils sont Kaca, Śaṃyu, Kuśadhvaja; il s'incarna sur terre comme Droṇa; [PP.] il trompa son rival Śukra en prenant sa place auprès des démons; il trompa son frère aîné Utathya en violant sa femme Mamatā; [Mahābhāṣya] il tenta d'enseigner la langue à Indra en énonçant la litanie des mots corrects, mais mille années divines n'y suffirent pas | astr. il préside le nakṣatra Puṣya (Cancer) | hist. np. de Bṛhaspati_1, antique philosophe matérialiste [cārvāka]; on lui attribue le Bārhaspatyasūtra; on dit que Cārvāka fut son élève.
bṛhaspatirayam mūrkhaḥ (ironique) cet imbécile est un vrai Bṛhaspati.

  bṛhaspatigranthi [granthi] m. méd. glande thyroïde.

  bṛhaspatisaṃhitā [saṃhitā] f. lit. np. de la Bṛhaspatisaṃhitā, section du Garuḍapurāṇa traitant de l'éducation des princes.

  bṛhaspatisama [sama] a. m. n. f. bṛhaspatisamā pareil à Bṛhaspati.

  bṛhaspatisava [sava_1] m. soc. rite solennel de sacrifice de soma.

  bṛhaspatisūtra [sūtra] n. lit. np. du Bṛhaspatisūtra, attribué à Bṛhaspati_1, composé vers 600 ant.; il enseignait la doctrine matérialiste [cārvāka]; il ne nous est pas parvenu.
 bṛhaspati
bṛhas

बैजक baijaka [vr. bīja-ka] a. m. n. f. baijikā relatif à la semence, séminal | (péché) originel.

बैडाल baiḍāla var. vaiḍāla [vr. biḍāla] a. m. n. f. baiḍālī relatif au chat, propre au chat; félin | hypocrite, imposteur.

 baiḍālavrata [vrata] n. imposture, tartufferie.

 baiḍālavratin [vratin] a. m. n. f. baiḍālavratinī faux religieux, ascète imposteur.
baiḍāla

बैल्व bailva [vr. bilva] a. m. n. f. bailvā provenant du bilva; en bois de bilva.

बैष्क baiṣka [bleṣka] n. viande d'animal tué par une bête sauvage ou pris au piège.

बोद्धृ boddhṛ [agt. budh_1] a. m. n. f. boddhrī connaisseur, savant; versé dans <loc. iic.>.

बोध bodha [agt. budh_1] a. m. n. f. bodhā qui sait, qui comprend — act. m. connaissance, perception, conscience; intelligence, compréhension, science | phil. [nyāya] justification, valeur de vérité | myth. np. de Bodha, un ṛṣi parmi les aṅgirasas.

 bodhapañcadaśikā [pañcadaśikā] f. lit. np. de la Bodhapañcadaśikā «La sagesse en 15 couplets», œuvre d'introduction à la philosophie trika due à Abhinavagupta; il se compose de 16 vers, dont 15 d'enseignement et un dernier expliquant le but de l'ouvrage.

 bodhasāra [sāra] m. lit. np. du Bodhasāra, texte d'enseignement spirituel dû à Narahari (1789).

 bodhāyana [ayana] m. hist. np. du philosophe et mathématicien Bodhāyana «Qui suit la méthode scientifique», auteur de la Brahmasūtra vṛtti, du Baudhāyana śulbasūtra et d'autres commentaires; il vivait vers 800 ant.
bodha

बोधक bodhaka [agt. budh_1] a. m. n. f. bodhikā qui réveille, qui stimule; qui explique, qui instruit — m. instructeur, professeur — ifc. qui dénote, qui indique, qui signifie.

बोधन bodhana [agt. budh_1] a. m. n. f. bodhanī excitant, stimulateur; révélateur, explicatif — f. bodhanī connaissance, savoir.

बोधयित्वा bodhayitvā [abs. ca. budh_1] ind. ayant réveillé.

बोधि bodhi [act. budh_1] f. science, intelligence; connaissance parfaite, révélation | bd. délivrance, illumination, état d'éveil d'un buddha.

 bodhicarya [carya] m. bd. conduite éclairée d'un accompli [bodhisattva].

  bodhicaryāvatāra [avatāra] n. lit. np. du Bodhicaryāvatāra, poème philosophique et didactique bd. de Śāntideva.
 bodhicarya

 bodhitaru [taru] m. natu. bot. Ficus religiosa ou pipal, arbre sous lequel le Buddha a connu l'Éveil; son prototype est vénéré à Gayā; syn. aśvattha, pippala.

 bodhidharma [dharma] m. hist. np. du moine bd. Bodhidharma, que l'on dit né prince en Inde du Sud au début du 5e siècle; il partit en Chine pour y enseigner la méditation [dhyāna]; il est considéré comme le transmetteur de la tradition Chan en Chine et Zen au Japon, où il est appelé Daruma; on dit qu'il médita 9 ans devant un mur, et qu'il se coupa les paupières au bout de 7 années pour rester éveillé; il est le premier patriarche de la lignée bd. Chan, et le 28e d'une lignée remontant à Buddha, par son maître Prajñātara.

 bodhisattva var. bodhisatva [sattva] m. bd. [Mahāyāna] «Être d'Éveil» accompli, homme ayant l'essence d'un buddha, mais retardant sa libération par compassion afin de se consacrer à son prochain; cf. jātaka, Avalokiteśvara, Mañjuśrī, Maitreya, Lokeśvara, Samantabhadra || pali bodhisatta.

  bodhisattvabhūmi [bhūmi] f. lit. np. de la Bodhisattvabhūmi, ouvrage bd. Mahāyāna du 4e siècle, attribué à Asaṅga, probablement œuvre collective sur une période.

  bodhisattvamārga [mārga] m. bd. voie du progrès d'un accompli.

  bodhisattvayāna [yāna] n. bd. courant monastique bd. de la voie du parfait éveil, établi au Magadha du 1er au 6e siècles, proche de l'école Lokottaravādī; cf. Mahāvastu.
 bodhisattva
bodhi

बोधित bodhita [pp. ca. budh_1] a. m. n. f. bodhitā expliqué | informé, instruit | rappelé.

बोधिन् bodhin [agt. budh_1] ifc. a. m. n. f. bodhinī averti de, conscient de; familier de | faisant savoir, révélant; illuminant.

बौद्ध bauddha [vr. buddha] a. m. n. f. bauddhī bouddhiste.

 bauddhabandhu [bandhu] a. m. n. f. phil. qui a des affinités avec les bouddhistes; épith. not. de Prabhākara.

 bauddhavacana [vacana] n. discours bouddhiste.

 bauddhādhikāra [adhikāra] m. lit. np. du Bauddhādhikāra (ou Bauddhādhikkāra) «Condamnation des bouddhistes», épith. de l'Ātmatattvaviveka d'Udayana_1.
bauddha

बौध baudha [vr. budha] a. m. n. f. baudhā relatif à Budha; concernant la planète Mercure — m. myth. np. de Baudha, patr. de Purūravā.

बौधायन baudhāyana [vr. bodhāyana] a. m. n. f. baudhāyanī lit. relatif à, composé par Bodhāyana; désigne not. le baudhāyana śulbasūtra, contenant le théorème dit de Pythagore — m. hist. patr. de Baudhāyana, auteur du Kalpasūtra, comprenant śrautasūtra, gṛhyasūtra et dharmasūtra; il vivait entre le 5e et le 3e siècles ant.
dīrghacaturaśrasyākṣṇayā rajjuḥ pārśvamānī tiryaṅmānī ca yatpṛthagbhūte kurutastadubhayam karoti [śulbasūtra] Les surfaces (des carrés) de la longueur et la largeur d'un rectangle prises ensemble égalent la surface (du carré) de la diagonale (précurseur du Théorème de Pythagore).

बौध्य baudhya [vr. bodha-ya] a. m. n. f. baudhyā soc. du gotra des descendants de Bodha.

ब्रज braja cf. vraja.

 brajabhāṣā [bhāṣā] f. mod. variété de Hindi de la région de Brajabhūmi; ce dialecte, utilisé par certains poètes, a été supplanté par le dialecte khariboli.

 brajabhūmi [bhūmi] f. géo. np. de la région Brajabhūmi, aire culturelle autour d'Āgarā et de Mathurā.
braja

ब्रह्म brahma iic. brahman.

 brahmakāṇḍa [kāṇḍa] m. n. lit. np. du Brahmakāṇḍa, premier chapitre du Vākyapadīya | lit. np. du Brahmakhaṇḍa_1, section du Skandapurāṇa.

 brahmakūrcavidhi [kūrca-vidhi] f. véd. np. de la Brahmakūrcavidhi, traité de rituel de purification avec les 5 produits de la vache [pañcagavya] mélangés à une décoction d'herbe kuśa, appendice [pariśiṣṭa] de l'Atharvaveda.

 brahmagiri [giri] m. géo. np. du Mont Brahmagiri_1 «Montagne de Brahmā», sommet des Ghats Occidentaux (1608 m) à la limite entre le Karṇāṭaka et le Kerala | géo. np. du Mont Brahmagiri_2, au nord de la chaîne des monts Sahyādri (mod. Mahārāṣṭra); la Godāvarī y prend sa source à Tryambakeśvara | géo. np. du Mont Brahmagiri_3 (1276 m), au sud-ouest du Karṇāṭaka; la Kāverī y prend sa source à Talakāverī | géo. np. de la ville de Brahmagiri_4 en Orissa, à l'Ouest de Purī.

 brahmagupta [gupta] m. hist. np. du mathématicien Brahmagupta (598–665); il résolvait des équations quadratiques par la méthode itérative [cakravala]; il dirigea l'observatoire d'Ujjayinī; on lui doit le Brāhmaguptasphuṭasiddhānta; il calcula la circonférence de la Terre comme 5000 lieues [yojana].

 brahmagranthi [granthi] m. soc. nœud utilisé pour lier les 3 brins d'herbe kuśa dans le rite de dīkṣā.

 brahmacarya [carya] n. étude du Veda, apprentissage de la science sacrée | soc. 1er stade de la vie brahmanique [āśrama], état d'étudiant abstinent s'instruisant auprès de son maître [guru] | célibat, chasteté, continence | phil. [yoga] la chasteté, une des vertus [yama_1].

 brahmacārin [cārin] a. m. n. f. brahmacāriṇī qui fait ses études religieuses; chaste, continent — m. soc. étudiant brahmanique, jeune brahmane célibataire; le vermillon [sindūra] est son symbole.

 brahmajanman [janman] n. soc. «naissance au brahman», cérémonie de l'upanayana; cf. dvija.

 brahmajijñāsā [jijñāsā] f. phil. recherche du brahman; opp. dharmajijñāsā.

 brahmajña [jña] a. m. n. f. brahmajñā qui connaît le sacré; qui a la connaissance spirituelle | saint.

 brahmajñāna [jñāna] n. connaissance du brahman.

  brahmajñānin [-in] a. m. n. f. brahmajñāninī cf. brahmajña.
 brahmajñāna

 brahmatattva [tattva] n. phil. [sāṃkhya] «essence du brahman», conscience spirituelle qui imprègne tout.

 brahmatā [-tā] f. condition de brahmane.

 brahmatejas [tejas] n. phil. puissance de Brahmā; effulgence des brahmanes; cf. Ṛcīka.

 brahmatva [-tva] n. condition de brahmane | soc. état de prêtre en chef.

 brahmadaṇḍa [daṇḍa] m. myth. np. du Brahmadaṇḍa «Sceptre de Brahmā», arme cosmique utilisée par Rāma pour écarter les eaux et permettre le passage vers Laṅkā; cf. Marukānta.

 brahmadatta [datta] m. myth. [Mah.] np. du sage Brahmadatta «don de Brahmā», fils du ṛṣi Cūlī et de la gandharvī Somadā; il était roi des Pañcālās; sa capitale était Kāmpilyā; [Rām.] le roi Kuśanābha lui donna ses 100 filles bossues comme épouses, et elles retrouvèrent leur beauté.

 brahmadeya [deya] a. m. n. f. brahmadeyā marié suivant les rites des brahmanes — m. mariage selon ces rites — n. don aux brahmanes.

 brahmadvāra [dvāra] n. phil. accession à Brahmā | phil. [yoga] accès à la cavité palatale [kapālakuhara]; cf. khecarīmudrā.

 brahmadviṣ [dviṣ_2] a. m. n. f. ennemi des brahmanes.

 brahmadhvaja [dhvaja] m. soc. étendard de victoire de Brahmā; il est de brocard jaune, porté par une longue hampe en bambou; il est honoré au nouvel an [yugādi].

 brahmanadī [nadī] f. géo. np. de la Brahmanadī, épith. de la Sarasvatī_1.

 brahmaniṣṭha [niṣṭha] a. m. n. f. brahmaniṣṭhā phil. absorbé dans la contemplation du brahman; [MO.] établi dans le brahman (qualité nécessaire d'un guru).

 brahmapadārtha [padārtha] m. substance divine; not. substance placée dans l'idole de Jagannātha lors de sa consécration [navakalevara].

 brahmaputra [putra] m. myth. fils de Brahmā; cf. vaidhātra, Vasiṣṭha | géo. np. du grand fleuve Brahmaputra, qui prend naissance au Tibet et forme un delta commun avec le Gange dans le golfe du Bengale.

 brahmapura [pura] n. myth. np. de Brahmapura «Cité de Brahmā» au Ciel | phil. [ChU.] le corps — f. brahmapurī myth. np. de Brahmapurī «Ville de Brahmā» au Kailāsa | géo. épith. de Bénarès; tiers du site d'Oṃkāreśvara | soc. quartier des brahmanes dans un village.

 brahmapurāṇa [purāṇa] n. lit. np. du Brahmapurāṇa, ou Brāhmapurāṇa, texte tardif traitant de descriptions de lieux sacrés [māhātmya], notamment de l'Utkala; il comprend 245 chapitres [adhyāya]; aussi appelé Ādipurāṇa_1.

 brahmapralaya [pralaya] m. myth. extinction de Brahmā, à la fin d'un mahākalpa; syn. mahāpralaya.

 brahmabandhu [bandhu] m. soc. brahmane indigne ou bâtard; faux brahmane.

 brahmabhakta [bhakta] m. adorateur de Brahmā.

 brahmabhūya [bhūya] n. état de brahmane.

 brahmamaya [maya] a. m. n. f. brahmamayī de la nature de Brahmā | possédé par, propre à un brahmane.

 brahmamuhūrta [muhūrta] m. astr. période d'un laps [muhūrta] précédant rudramuhūrta (1 h et demi avant le lever du soleil); ce moment de la journée [kāla_1] est particulièrement favorable.

 brahmayajña [yajña] m. [SB.] véd. le sacrifice au brahman, ou récitation privée du Veda, un des cinq rites majeurs [mahāyajña].

 brahmayāmala [yāmala] m. lit. np. du Brahmayāmala tantra (vers le 7e siècle), premier texte de la tradition transgressive Bhairavatantra; il décrit les observances religieuses et les rituels sexuels tantriques, et élabore la doctrine de la «bouche de coton» [picuvaktra]; syn. Picumata.

 brahmayoga [yoga] m. phil. réalisation spirituelle par la voie d'identification avec Dieu.

 brahmarandhra [randhra] n. fontanelle, 10e ouverture du corps humain | phil. [vedānta] «l'ouverture de Brahmā», région du cerveau située sous la fontanelle antérieure, siège de l'Esprit [manas], des perceptions [tanmātra], et du corps subtil de l'âme [sūkṣmaśarīra]; [yoga] emplacement du sahasrāracakra.

 brahmarākṣasa [rākṣasa] m. myth. «vampire de savoir», classe de démon en lequel renaît un lettré [paṇḍita] qui a négligé de transmettre son savoir.

 brahmarṣi [ṛṣi] m. myth. sage [ṛṣi] de la caste brahmanique; il y en a not. 10 qui correspondent aux 10 clans védiques associés aux recueils [maṇḍala] du Ṛgveda: Aṅgirā (3619 hymnes, not. du maṇḍala 6), Kaṇva (1315,8), Vasiṣṭha (1267,7), Viśvāmitra (983,3), Atri (885,5), Bhṛgu (473), Kaśyapa (415,9), Gṛtsamada (401,2), Agastya (316) et Bharata (170).

 brahmaloka [loka] m. phil. np. du Brahmaloka «Ciel de Brahmā», où sont transportés ceux qui sont délivrés des renaissances; cf. Satyaloka; [Praśnopaniṣad] on y accède en chantant om.

 brahmavadha [vadha] m. meurtre d'un brahmane; syn. brahmahatyā.

 brahmavarga [varga] m. lit. section du Bhūmyādikāṇḍa, traitant des brahmanes.

 brahmavarcasa [varcasa] n. phil. splendeur divine; prééminence en savoir sacré, sainteté; pouvoir surhumain.

 brahmavāc [vāc] f. phil. le texte sacré révélé par Brahmā.

 brahmavāda [vāda] m. explication des textes sacrés, not. du Veda.

 brahmavādin [vādin] a. m. n. f. brahmavādinī soc. qui enseigne le Veda | phil. qui professe la doctrine du vedānta.

 brahmavādya [vādya] n. controverse religieuse.

 brahmavid [vid_3] a. m. n. f. qui connaît le brahman; qui comprend le vedānta.

  brahmavidāśīrvāda [āśīrvāda] m. lit. np. du Brahmavidāśīrvāda «Bénédiction religieuse», petit ouvrage d'enseignement religieux [paddhati] attribué à Mādhavācārya.
 brahmavid

 brahmavidyā [vidyā] f. phil. connaissance sacrée; connaissance du brahman | [brahmavidyopaniṣad] lit. np. de la leçon [upaniṣad] Brahmavidyā.

 brahmavihāra [vihāra] m. phil. conduite pieuse, qualité morale; on en distingue quatre: la fraternité [maitrī], la gaieté [muditā], la compassion [karuṇā] et l'équanimité [upekṣā].

 brahmavaivarta [vaivarta] n. [brahmavaivartapurāṇa] lit. np. du Brahmavaivartapurāṇa «Récit des transformations de Brahmā»; il identifie Kṛṣṇa à Brahmā, lui offre des louanges, et célèbre ses amours avec les bergères et Rādhā; on y célèbre aussi le culte de Gaṇeśa.

 brahmaśiras [śiras] n. myth. [Mah.] «Tête de Brahmā», arme céleste magique de Rudra; avec elle Paśupati coupa la cinquième tête de Brahmā; elle fut enseignée par Droṇa à Arjuna; son fils Aśvatthāmā en possédait aussi le secret; elle est si destructrice qu'on ne peut l'utiliser contre un humain, au risque de détruire le Monde entier; syn. Pāśupata.

 brahmasāvarṇa [sāvarṇa] m. myth. np. de Brahmasāvarṇa, 10e manu du kalpa.

 brahmasiddhi [siddhi] f. lit. np. de la Brahmasiddhi «Connaissance du brahman», œuvre philosophique de Maṇḍana Miśra; Vācaspati_1 en fit le commentaire Tattvasamīkṣā.

 brahmasūtra [sūtra] n. soc. cordon sacré; syn. yajñasūtra | lit. np. du Brahmasūtra, terme générique pour un recueil d'aphorismes du vedānta; aussi appelé Vedāntasūtra et Śārīrakamīmāṃsā; il est attribué à Bādarāyaṇa; cf. Bodhāyana, Bhāskara_1, Yādavaprakāśa, Vallabha_1.
khalu ahaṃ brahmasūtram En vérité je suis la connaissance du brahman.

  brahmasūtrabhāṣya [bhāṣya] n. lit. np. du Brahmasūtrabhāṣya_1 ou Brahmasūtraśaṅkarabhāṣya «Commentaire par Śaṅkara_1 du Brahmasūtra», aussi appelé Śārīrakamīmāṃsābhāṣya | lit. np. du Brahmasūtrabhāṣya_2 ou Bhāskarabhāṣya, commentaire par Bhāskarācārya du Brahmasūtra.

  brahmasūtravṛtti [vṛtti] f. lit. np. de la Brahmasūtravṛtti, commentaire du Brahmasūtra dû à Hari_2 Dīkṣita (1736).

  brahmasūtraśāṃkarabhāṣya [śāṃkara-bhāṣya] n. cf. brahmasūtrabhāṣya.
 brahmasūtra

 brahmahatyā [hatyā] f. brahmicide, crime de meurtre d'un brahmane; syn. brahmavadha.

 brahmahan [han_2] a. m. n. f. brahmahaṇī brahmicide, qui tue un brahmane.

 brahmāṇḍa [aṇḍa] n. [«œuf cosmique»] l'univers.

  brahmāṇḍapurāṇa [purāṇa] n. lit. np. du Brahmāṇḍapurāṇa, de doctrine advaita; il comprend 245 chapitres [adhyāya].
 brahmāṇḍa

 brahmānanda [ānanda] m. «Joie du brahman», np. de renonçant | hist. np. de Svāmī Brahmānanda Sarasvatī_2 (1871–1953); il vécut ermite à Uttarakāśi de nombreuses années à méditer en silence; en 1941 il devint śaṃkarācārya du jyotirmaṭha de Badarīnātha.

 brahmāvarta [āvarta] m. géo. np. du Brahmāvarta «Terre sainte», territoire compris entre la Sarasvatī_1 et la Dṛṣadvatī | géo. lieu saint sur le Gange (mod. Bithur) à 20 km en amont de la mod. Kanpur; la tradition dit que c'est ici que Brahmā déploya l'Univers, et qu'il y célébra l'aśvamedha; non loin la tradition dit que se trouve l'ermitage de Vālmīki, où Sītā répudiée éleva ses fils Kuśa et Lava.

 brahmāstra [astra] n. myth. «missile de Brahmā», incantation rendant une arme invincible; c'est par ce moyen que Lakṣmaṇa tua Atikāya, que Rāma tua Rāvaṇa, que Bhīṣma tua Śveta et que Karṇa tua Ghaṭotkaca; [Mah.] Droṇa et Dhṛṣṭadyumna l'invoquèrent lors de leur combat.

 brahmāsvāda [āsvāda] m. phil. jouissance du brahman.

 brahmotsava [utsava] m. soc. fête principale du temple d'un grand dieu de bhakti.

 brahmodya [udya] a. m. n. f. brahmodyā (discours) relatif au sacré — n. joute poétique; défi rhétorique, débat théologique | véd. énigmes du Veda (en strophes contiguës formant question et réponse) — f. brahmodyā récit mythologique [kathā].
brahma

ब्रह्मणस् brahmaṇas [g. brahman] iic.

 brahmaṇaspati [pati] m. véd. cf. Bṛhaspati.
brahmaṇas

ब्रह्मण्य brahmaṇya [brahman-ya] a. m. n. f. brahmaṇyā relatif à Brahmā ou au brahman | bienveillant à l'égard des brahmanes; pieux.

ब्रह्मन् brahman [bṛh_1-man] n. le sacré, ses manifestations; le Verbe | science sacrée, texte sacré, théologie; pouvoir spirituel | soc. dévotion; sacerdoce, vie sainte, condition ou caste des brahmanes | phil. l'Absolu, Être ou Principe suprême indifférencié et inqualifiable; Dieu comme l'Essence ou le substrat du Tout — m. brahman myth. np. du démiurge Brahmā, l'Être suprême, le Créateur, dieu personnifiant le sacré, le savoir et la vérité; le Veda est sa parole; il possède 4 têtes [caturmukha] qui disent le Veda dans toutes les directions; une cinquième tête tournée vers le ciel lui poussa, de honte à sa concupiscence pour sa fille; Śiva-Paśupati, chargé par les dieux d'arrêter l'inceste primordial, la lui trancha avec l'arme Pāśupata; astr. il régente le nakṣatra Abhijit (Véga); il préside le Puṣkara_1 et demeure au ciel [loka] Satyaloka; Gāyatrī-Sāvitrī est son épouse, sa śakti est Brāhmī ou Sarasvatī; Brahmā naît au réveil de Viṣṇu-Nārāyaṇa de son sommeil cosmique sur les eaux primordiales, assis sur le lotus issu de son nombril, récitant le Veda aux quatre orients; de son esprit [vaidhātra] naquirent les 4 sages [sanakādi] éternellement jeunes et purs, et les 10 géniteurs [prajāpati] qui peuplèrent le monde; Brahmā accorde aux pénitents des vœux, souvent de manière inconsidérée; il est vantard, et présomptueux, comme dans l'épisode du pilier de feu [tejoliṅga]; pour cette raison il n'est pas révéré en Inde, sauf en de très rares sanctuaires comme à Puṣkara_2; il n'est pas éternel, et vit 100 années de jours de Brahmā [kalpa]; cf. Abja, Pitāmaha, Prajāpati, Vidhātā, Vidhi, Vibhu, Virāṭ, Śatarūpā, Sraṣṭā, Svayaṃbhu, Hiraṇyagarbha | soc. prêtre, not. prêtre en chef du sacrifice védique; il ne fait qu'observer le sacrifice, pour en rectifier les erreurs possibles et le «guérir», et il est ainsi qualifié de soigneur [bhiṣaj]; il a trois assistants: le brāhmaṇācchaṃsin, l'āgnīdhra et le potṛ | soc. brahmane en gén. [«qui possède le brahman (de naissance dans son nombril, doublement dans son cordon)»]; cf. brāhmaṇa || lat. flāmen.
aham brahmāsmi [mahāvākya] Je suis l'Être.
brahmavid brahmeva bhavati Qui connaît l'Être devient l'Être soi-même.
sarvaṃ khalvidaṃ brahma Tout vraiment est l'Être.

ब्रह्मिष्ठ brahmiṣṭha [super. brahman] a. m. n. f. brahmiṣṭhā soc. brahmane de plus haut degré; qualifie des lettrés et princes très pieux | myth. brahmanissime; qualifie not Bṛhaspati et Prajāpati.
namo vayaṃ brahmiṣṭhāya kurmaḥ gokāmā eva vayaṃ smaḥ [Yājñavalkya] Nous faisons révérence au meilleur brahmane, mais nous désirons ces vaches.

ब्राह्म brāhma [vr. brahman] a. m. n. f. brāhmī relatif à Brahmā ou au brahman; divin, sacré | prescrit par le Vedam. soc. forme de mariage [vivāha] | myth. patr. de Nāradan. étude du Veda — f. cf. brāhmī.
brāhmīkṛ gram. [Deshpande] mettre la langue au standard du bassin du Gange.

 brāhmapurāṇa [purāṇa] n. lit. np. du Brāhmapurāṇa; cf. Brahmapurāṇa.

 brāhmasphuṭa [sphuṭa] m. astr. np. du Brāhmasphuṭasiddhānta; cf. Brāhmaguptasphuṭasiddhānta.
brāhma

ब्राह्मगुप्त brāhmagupta [vr. brahmagupta] a. m. n. f. brāhmaguptā math. relatif à Brahmagupta.

 brāhmaguptasphuṭasiddhānta [sphuṭa-siddhānta] m. astr. np. du Brāhmaguptasphuṭasiddhānta, manuel d'astronomie et de mathématiques de Brahmagupta (628); il utilise le zéro; cf. gomūtrikā.
brāhmagupta

ब्राह्मण brāhmaṇa [brāhma-na] a. m. n. f. brāhmaṇī relatif ou convenant à un brahmane — m. brahmane, personne de la première classe védique [varṇa] | pl. brāhmaṇās soc. la classe des brahmanes; les prêtres en font partie, mais beaucoup sont cuisiniers, ne pouvant accepter la nourriture préparée par des personnes de classe inférieure; ils portent le cordon sacré [upavīta] à partir de leur investiture [upanayana] — n. lit. nom générique d'ouvrages complémentant la saṃhitā védique — f. brāhmaṇī femme brahmane.
brāhmaṇa-kṣatriya-vaiśya-śūdrāḥ les quatre classes de la société.

 brāhmaṇaka [-ka] a. m. n. f. brāhmaṇakā propre aux brahmanes | soc. se dit d'un pays habité par des brahmanes guerriers.
brāhmaṇa

ब्राह्मणात् brāhmaṇāt [abl. brāhmaṇa] iic.

 brāhmaṇācchaṃsin [śaṃsin] m. soc. [«qui récite selon le brāhmaṇa»] l'un des 3 prêtres assistant le prêtre en chef [brahman] dans le sacrifice védique.
brāhmaṇāt

ब्राह्मण्य brāhmaṇya [brāhmaṇa-ya] a. m. n. f. brāhmaṇyā qui convient aux brahmanes — n. état, rang de brahmane; noblesse.

ब्राह्मी brāhmī [f. brāhma] f. myth. np. de Brāhmī, śakti de Brahmā, une saptamātṛkā; elle est aussi Sarasvatī-Vāk, la Parole de Brahmā, et Medhāvinī la Savante | hist. écriture indienne antique indigène, ancêtre de la devanāgarī; elle cessa d'être utilisée vers le 8e siècle | natu. bot. Hydrocotyle asiatica, écuelle d'eau; plante aquatique herbacée, aux nombreux usages médicinaux.

 brāhmīghṛta [ghṛta] n. méd. [Āyurveda] concoction de lait, de gingembre et de jus d'écuelle d'eau; elle améliore l'intelligence et l'éloquence.
brāhmī

ब्रू brū v. [2] pr. (bravīti) pr. md. (brūte) imp. (brūhi) impft. (abravīt) opt. (brūyāt) v. [6] pr. (bruvati) pf. (ati, pra, vi) dire qqc. à qqn. <2 acc.>; parler, raconter, déclarer || gr. φρασαω; fr. phrase.
brūmi je dis.
brūhi dis moi.
yaḥ paśyati na sa brūte yo brūte sa na paśyati Qui regarde ne parle pas, qui parle ne voit pas.
satyaṃbrūyātpriyaṃbrūyānnabrūyātsatyamapriyam | priyaṃcanānṛtaṃbrūyādeṣadharmaḥsanātanaḥ || Il faut dire la vérité, il faut dire ce qui est bien; il ne faut dire ni la vérité qui blesse, ni le mensonge qui flatte; ceci est la loi éternelle.

ब्लेष्क bleṣka m. collet, lacet.

Next page

Le chameau Ocaml
Top | Index | Stemmer | Grammar | Sandhi | Reader | Corpus | Help | Portal
© Gérard Huet 1994-2017
Logo Inria