Previous page

भेक bheka m. natu. zoo. grenouille.

भेड bheḍa m. bélier | var. bheṇḍa id. — f. bheḍī brebis.

भेतव्य bhetavya [pfp. [3] bhī_1] a. m. n. f. bhetavyā à craindre, que l'on doit redouter.
na bhetavyam (impers.) il ne faut pas avoir peur; n'aie pas peur (de <abl. g.>).

भेद bheda [act. bhid_1] m. fente, brisure; fissure (du. lèvres du vagin) | destruction, violation | effraction; divulgation | état d'être brisé; froncement (des sourcils) | séparation; différence; intervalle | classification | intrigue, zizanie; corruption, trahison | math. hypothénuse d'un triangle rectangle | phil. dualité entre Dieu et l'Univers (opp. monisme [abheda]) | gram. violation d'une règle; ambiguité.

 bhedadhikkāra [dhikkāra] m. lit. np. du Bhedadhikkāra «Mépris de la doctrine de différence», critique de Madhva due à Nṛsiṃhāśrama; cf. Bhedavidyāvilāsa.

 bhedavāda [vāda] m. phil. doctrine de dualité entre Dieu et l'Univers, due à Madhva.

 bhedavidyā [vidyā] f. phil. id.

  bhedavidyāvilāsa [vilāsa] m. lit. np. du Bhedavidyāvilāsa «Beauté de la doctrine de différence», défense de Madhva par Vijayīndra en réponse au Bhedadhikkāra de Nṛsiṃhāśrama.
 bhedavidyā

 bhedāgraha [agraha] m. phil. [bd.] non appréhension de la différence; opp. abhedagraha.

 bhedābheda [abheda] m. du. phil. dualité et monisme mélangés; [vedānta] école professant que le brahman et la création sont à la fois séparés et liés | phil. [Kumārila] identité et différence; caractérise not. la relation entre la qualité [guṇa] et la substance [dravya_1].
acintya-bhedābheda-tattva inconcevable simultanéité de l'unité et de la différence entre Dieu et l'âme individuelle (résumé de la doctrine de Caitanya).

  bhedābhedavāda [vāda] m. phil. doctrine professant à la fois la dualité et le monisme; cf. Bhāskara_1.
 bhedābheda

 bhedojjīvana [ujjīvana] n. lit. np. du Bhedojjīvana «Renaissance de la différence», petit ouvrage de Vyāsatīrtha s'opposant au monisme.
bheda

भेदक bhedaka [agt. bhid_1] a. m. n. f. bhedikā qui troue, qui perfore; qui détruit | qui distingue, qui détermine, qui définit — n. gram. adjectif — act. f. bhedikā destruction, annihilation.

भेदन bhedana [act. bhid_1] n. fait de fendre, de briser, de séparer; division, rupture | fait de trahir (not. un secret <iic.>); fait de semer la discorde.

भेद्य bhedya [pfp. [1] bhid_1] a. m. n. f. bhedyā qui doît être cassé, fendu ou perforé; à ouvrir | à contester, à réfuter; à analyser, à déterminer — n. gram. substantif.

भेय bheya [pfp. [1] bhī_1] a. m. n. f. bheyā à craindre, que l'on doit redouter — acc. bheyam (impers.) il faut craindre <abl.>.
arer bheyam l'ennemi doit être craint.

भेरी bherī f. timbale, grosse caisse.

भेरुण्ड bheruṇḍa var. bheraṇḍa a. m. n. f. bheruṇḍā terrible, formidable, terrifiant | oiseau de proie | animal carnassier (loup, chacal, renard, hyène).

भेषज bheṣaja [bhiṣaj] a. m. n. f. bheṣajī qui guérit, qui soigne — n. médicament; remède (contre <g. iic.>) | charme de guérison, not. de l'Atharvaveda.

भैक्ष bhaikṣa [vr. bhikṣ-a] a. m. n. f. bhaikṣī qui vit d'aumônes — n. mendicité; nourriture mendiée.
bhaikṣaṃ gam demander l'aumône; mendier.
bhaikṣaṃ car id.

भैक्षुक bhaikṣuka [vr. bhikṣuka] n. foule de mendiants — m. soc. 4e stade de la vie brahmanique, état d'ascète errant — f. bhaikṣukī écriture bd. ancienne.

भैक्ष्य bhaikṣya [vr. bhikṣ-ya] a. m. n. f. bhaikṣyā cf. bhaikṣa.

भैम bhaima [vr. bhīma] a. m. n. f. bhaimī concernant Bhīma; descendant de Bhīma ou Bhīma_1f. bhaimī myth. np. de Bhaimī, épith. de Damayantī, fille de Bhīma_1.

भैरव bhairava [vr. bhīru-a] a. m. n. f. bhairavī terrible, formidable, effrayant — m. myth. np. de Bhairava «le Terrifiant», épith. de Śiva sous sa forme farouche [ugra]; sa monture est un cadavre [śavārūḍha] ou un chien, et il porte la massue de crâne-humérus [khaṭvāṅga] comme arme; il est souvent représenté ithyphallique [ūrdhvaliṅga]; il est célébré [jayantī_2] à bhairavāṣṭamī; il possède 8 temples à Bénarès [aṣṭabhairava] | soc. yogin de la secte tantrique des adorateurs de Bhairavan. horreur, terreur — f. bhairavī phil. [tantr.] np. de Bhairavī «la Terrible», l'une des 10 puissances [mahāvidyā] de la Force [Śakti].

 bhairavatantra [tantra] n. phil. np. de la tradition transgressive Bhairavatantra; cf. Brahmayāmala.

 bhairavānanda [ānanda] m. myth. joie de Bhairava.

  bhairavānandanāṭaka [nāṭaka] n. lit. np. du drame Bhairavānandanāṭaka, dû à Maṇika; son héros est Bhairava, l'héroïne est la nymphe Madanavatī.
 bhairavānanda

 bhairavāṣṭamī [aṣṭamī] f. soc. le 8e jour de la quinzaine sombre du mois mārgaśīrṣa; on y célèbre l'apparition de Bhairava, venu pour décapiter Brahmā.
bhairava

भैषज्य bhaiṣajya [vr. bhiṣaj-ya] n. médecine, remède (contre <g.>); efficacité curative.

भो bho cf. bhos.

भोक्तव्य bhoktavya [pfp. [3] bhuj_2] a. m. n. f. bhoktavyā dont on peut jouir, que l'on peut manger; à utiliser.
bhoktavyam il faut manger.
asti bhoktavyam il y a à manger.

भोक्तु bhoktu [bhuj_2] a. m. n. f. qui profite; qui mange; qui ressent | qui gouverne, qui utilise — m. utilisateur; possédant; mari; prince | myth. épith. de Viṣṇu.

भोग bhoga_1 [act. bhuj_1] m. anneau (d'un serpent).

 bhogavat [-vat] f. bhogavatī myth. np. de la rivière Bhogavatī ou Gange souterrain | myth. capitale souterraine des dragons [nāga].
bhoga_1

भोग bhoga_2 [act. bhuj_2] m. consommation; nourriture; repas, banquet | plaisir, richesse, jouissance; perception, sentiment | plaisir sexuel | profit, gain | phil. fruit (d'une action), récompense.

 bhogalābha [lābha] m. soc. avantage obtenu par un créditeur par le rendement d'un bien prêté en gage.

 bhogopabhogavrata [upabhoga-vrata] n. jn. l'observance de consommation limitée, un vœu méritoire [guṇavrata].
bhoga_2

भोगिन् bhogin_1 [agt. bhuj_1] m. f. bhoginī [«qui a des anneaux»] serpent.

भोगिन् bhogin_2 [agt. bhuj_2] a. m. n. f. bhoginī jouisseur — f. bhoginī soc. favorite d'un prince.

भोग्य bhogya [pfp. [1] bhuj_2] a. m. n. f. bhogyā dont on doit jouir; digne qu'on en jouisse | dont on peut se nourrir | utile, profitable | à endurer — n. objet de plaisir; possession; argent — f. bhogyā prostituée.

भोज् bhoj [ca. bhuj_2] v. [10] pr. (bhojayati) nourrir; réjouir.

भोज bhoja [agt. bhuj_2] a. m. n. f. bhojā qui donne le plaisir; libéral | joyeux, bon vivant, jouisseur — m. myth. np. du yādava Bhoja «Épicurien», roi des bhojās, descendant de Vṛṣṇi, père de Hṛdīka | myth. épith. de Kṛtavarmā | hist. np. du roi Bhoja_1 du Mālava; cf. Bhojadeva | pl. bhojās géo. nom d'un pays et de ses habitants, de capitale Bhojapurī; cf. Uśīnarās.

 bhojadeva [deva] m. hist. np. du roi du Mālava Paramāra Bhojadeva, fils aîné de Sindhurāja; sa capitale était Dhārā; il régna de 1018 à 1054; il repoussa les Turuṣkās à Dvārakā; il combattit, et fut finalement vaincu par les Cālukyās; il était lettré, avait à sa cour de nombreux poètes, et organisait des tournois de poésie; le Bhojaprabandha en fit la légende dorée; on lui attribue de très nombreux ouvrages, not. des traités sur le style poétique en sanskrit (Sarasvatīkaṇṭhābharaṇa_1), sur la poésie et la dramaturgie (Śṛṅgāraprakāśa), sur l'hygiène (Cārucaryā); son Rājamārtaṇḍa est un commentaire du Yogasūtra; son Rāmāyaṇacampū est un poème classique du sanskrit médiéval; enfin on lui attribue la grammaire du sanskrit appelée elle aussi Sarasvatīkaṇṭhābharaṇa_2.

 bhojapura [pura] n. géo. np. de la ville de Bhojapura, dans le Magadha, près de mod. Paṭnāf. bhojapurī géo. np. de Bhojapurī, id.

 bhojaprabandha [prabandha] m. lit. np. du Bhojaprabandha «Geste du roi Bhoja_1» de Vallāla; c'est une fiction qui met en scène de nombreux poètes (souvent non contemporains) à la cour du roi Bhojadeva.

 bhojarājan [rājan] m. hist. np. du roi Bhojarājā; cf. Bhojadeva.

 bhojavṛtti [vṛtti] f. lit. np. du Bhojavṛtti, commentaire sur le Yogasūtra de Patañjali_2 [Pātañjalavṛtti] dû au roi Bhojadeva; cf. Rājamārtaṇḍa.

 bhojaśālā [śālā] f. hist. np. de la Bhojaśālā «Bibliothèque du roi Bhoja_1», école de sanskrit fondée par le roi Bhojadeva à Dhārā, dans le temple de Sarasvatī; elle fut pillée en 1140 par Siddharāja, qui ramena en butin ses livres, et not. la grammaire Sarasvatīkaṇṭhābharaṇa_2; elle fut alors transformée en mosquée.

 bhojoṣṇa [uṣṇa] a. m. n. f. bhojoṣṇā trop chaud pour être mangé.
bhoja

भोजन bhojana [act. bhuj_2] n. nourriture, aliment | alimentation, repas — f. bhojanā ifc. nourri de; qui sert de nourriture à.

 bhojanapātra [pātra] n. récipient alimentaire; bol.

 bhojanabhāṇḍa [bhāṇḍa] n. ustensile de cuisine.
bhojana

भोजिन् bhojin [agt. bhuj_2] ifc. a. m. n. f. bhojinī qui mange; qui prend plaisir à, qui jouit de.
śīghrabhojin qui mange vite.

भोज्य bhojya [pfp. [1] bhuj_2] a. m. n. f. bhojyā dont on peut jouir, à consommer; comestible; que l'on doit nourrir; dont la nourriture peut être mangée par <g.> | dont on peut ou doit se servir — n. nourriture, aliment, repas.

 bhojyānna [anna] a. m. n. f. bhojyānnā soc. convenable à préparer le repas (se dit d'un śūdra propre à préparer la nourriture d'un brāhmaṇa).
bhojya

भोट bhoṭa m. géo. np. de Bhoṭa, le Tibet || fr. Bhoutan.

भोस् bhos var. bho [bhavat_2] interj. d'interpellation respectueuse: monsieur! | ô! <voc.>.
bho bhos holà! oyez, oyez!
bho rāma ô Rāma!

भौत bhauta [vr. bhūta] a. m. n. f. bhautī qui concerne les êtres vivants; qui concerne les substances | matériel | relatif aux esprits; possédé par des démons; dément, fou; idiot — n. la multitude des esprits — f. bhautī nuit [«où rôdent les esprits»].

 bhautaśāstra [śāstra] n. mod. la science physique.

 bhautākhyāna [ākhyāna] n. lit. np. du genre littéraire bhautākhyāna ou bhautopākhyāna; il consiste en anecdotes satiriques mettant en scène des personnages stupides, représentant les opposants des auteurs.

 bhautopākhyāna [upākhyāna] n. cf. bhautākhyāna.
bhauta

भौतिक bhautika [vr. bhūta-ika] a. m. n. f. bhautikī phil. dérivé des éléments naturels; matériel | qui concerne les êtres — n. perle — f. bhautikī mod. physique.

भौत्य bhautya [vr. bhūti-ya] m. myth. np. de Bhautya «Fortuné», 14e manu du kalpa.

भौम bhauma [vr. bhūmi-a] a. m. n. f. bhaumī relatif à la terre, terrestre | fait de terre | (revenu) foncier | relatif à la planète Mars; qui se produit le Mardi — m. myth. np. de Bhauma, épith. de Maṅgala «issu de la Terre» | myth. np. de Bhauma_1, patr. de l'asura Naraka, fils de Bhūmi | hist. ère [saṃvat] de la dynastie Bhaumakaraf. bhaumī myth. np. de Bhaumī, épith. de Sītā «issue de la Terre».

 bhaumakara [kara_1] m. hist. np. de la dynastie Bhaumakara, établie en 736 en Orissa; de nombreux monastères bd. furent institués à son début; Jajpur était sa capitale; au 10e siècle la dynastie Somavaṃśī lui succéda.
bhauma

भ्रंश् bhraṃś v. [1] pr. md. (bhraṃśate) v. [4] pr. (bhraśyati) pr. md. (bhraśyate) pp. (bhraṣṭa) pf. (apa, pra) tomber, tomber en morceaux, tomber de <abl.>; déchoir; disparaître — ca. (bhraṃśayati) pp. (bhraṃśita) faire tomber ou déchoir, causer la perte de.

भ्रंश bhraṃśa [agt. bhraṃś] a. m. n. f. bhraṃśā qui tombe; qui se détache de <abl. iic.> — act. m. fait de tomber en se détachant; perte, disparition | séparation; abandon; fait d'être privé de <iic.>.

भ्रम् bhram v. [1] pr. (bhramati) v. [4] pr. (bhrāmyati) pft. (babhrāma) pp. (bhrānta) pf. (ut, pari, vi, sam) pérégriner; errer, divaguer | tituber; se déplacer irrégulièrement; circuler (étoiles, planètes) | se répandre (nouvelles) | douter, hésiter; commettre une erreur — ca. (bhrāmayati) agiter, brandir.
bhikṣām bhram errer en mendiant.

भ्रम bhrama [act. bhram] m. divagation, errance; erreur | déplacement, rotation; trajectoire; roulement (yeux); tourbillon | source, fontaine, cours d'eau — f. bhramā ifc. id.
bhramam se balancer.

 bhramātmaka [ātmaka] a. m. n. f. bhramātmikā phil. caractérise la connaissance [jñāna] erronée; opp. pramātmaka.
bhrama

भ्रमण bhramaṇa [act. bhram] n. pérégrination; errance; circumambulation autour de <iic.> | divagation; révolution, orbite (planète) | vertige; étourdissement | fait de commettre une erreur.

भ्रमर bhramara [bhrama-ra] m. abeille; insecte volant | (poésie) amant [«butineur»] — f. bhramarā ifc. abeille | plante grimpante — f. bhramarī abeille.

 bhramarāmbikā [ambikā] f. myth. np. de Bhramarāmbikā, forme de Devī, parèdre de Mallikārjuna à Śrīśaila; c'est un śaktipīṭha.
bhramara

भ्रष्ट bhraṣṭa [pp. bhraṃś] a. m. n. f. bhraṣṭā tombé, déchu (de <abl. iic.>); corrompu | disparu; en ruines.
yogabhraṣṭa phil. ayant perdu la grâce yogique.

 bhraṣṭaśrī [śrī] a. m. n. f. ruiné.
bhraṣṭa

भ्राज् bhrāj v. [1] pr. md. (bhrājate) pf. (vi) briller, rayonner, étinceler — ca. (bhrājayati) faire briller, illuminer || gr. φλεγω; lat. flagro; ang. bright; fr. flamme.

भ्रातृ bhrātṛ m. frère | mon frère (ami intime) | du. bhrātarau frère et sœur || gr. φρατηρ; lat. frater; ang. brother; all. Bruder; fr. frère.

 bhrātṛjāyā [jāyā] f. belle-sœur (femme d'un frère).

 bhrātṛtva [-tva] n. fraternité.

 bhrātrīya [-īya] m. neveu (fils d'un frère) — f. bhrātrīyā nièce.
bhrātṛ

भ्रातृव्य bhrātṛvya [bhrātṛ] m. cousin paternel | rival, concurrent, adversaire; ennemi | soc. adversaire du yajamāna dans le rituel solennel.

भ्रान्त bhrānta [pp. bhram] a. m. n. f. bhrāntā qui erre; égaré, troublé | parcouru — n. errance, divaguation, tribulation.

भ्रान्ति bhrānti [act. bhram] f. errement, divaguation; égarement; hésitation, doute, perplexité; trouble, confusion; illusion; erreur | fait de rouler (roue); vibration; tremblement.

भ्राम bhrāma [vr. bhrama] m. égarement, hésitation.

भ्रामर bhrāmara [vr. bhramara] a. m. n. f. bhrāmarī concernant l'abeille — n. miel — f. bhrāmarī phil. [tantr.] np. de Bhrāmarī «Bourdonnante», l'une des 8 puissances divines [yoginī].

भ्रुकुटी bhrukuṭī [bhrū-kuṭ] f. froncement de sourcils.

 bhrukuṭīmukha [mukha] a. m. n. f. bhrukuṭīmukhī qui fronce les sourcils — n. visage courroucé ou renfrogné.
bhrukuṭī

भ्रुव bhruva ifc. bhrū.

भ्रू bhrū f. sourcil; cf. subhru || gr. οφρυς; ang. brow; all. braue; fr. froncer.

 bhrūkuṭī [kuṭī] f. froncement des sourcils.
bhrūkuṭīm kṛ froncer les sourcils.
bhrūkuṭīṃ bandh id.

 bhrūbhaṅga [bhaṅga] m. froncement des sourcils.
bhrūbhaṅgam kṛ froncer les sourcils.

 bhrūmadhya [madhya] n. espace entre les sourcils.
bhrū

भ्रूण bhrūṇa [bhṛ] n. fœtus — m. enfant, garçon | brahmane érudit.

 bhrūṇaghna [ghna] a. m. n. f. bhrūṇaghnā avorteur | meurtrier d'un brahmane érudit.
bhrūṇa

भ्वादि bhvādi [(bhū)-ādi] m. gram. [«qui commence par bhū_1»] qualifie la première classe [gaṇa] du présent des verbes; son marqueur caractéristique [vikaraṇa_2] est śap.

 m

॰म -ma forme des a. ord. et des s. m. ou n. | superlatif (pour -tama)

मंह् maṃh [relié à mah] v. [1] pr. md. (maṃhate) pp. (mahita) donner avec largesse, accorder; offrir en récompense — ca. (maṃhayati) faire accorder.

मकर makara m. f. makarī myth. Makara ou monstre marin, chimère de dauphin et de crocodile, monture de Varuṇa et de Gaṅgā, emblème de Kāma | astr. signe zodiacal [rāśi] et constellation du Capricorne.

 makarakuṇḍala [kuṇḍala] n. boucle d'oreille en forme de makara, symbole mâle; Naṭarāja en porte une à l'oreille droite.

 makaraketana [ketana] m. myth. np. de Makaraketana, épith. de Kāma «à l'étendard orné d'un makara».

 makaraketu [ketu] m. myth. np. de Makaraketu, épith. de Kāma «à l'étendard orné d'un makara».

  makaraketumat [-mat] m. id.
 makaraketu

 makaradhvaja [dhvaja] m. myth. np. de Makaradhvaja «qui a le makara pour emblème», épith. de Kāma | méd. [Āyurveda] mélange de sulphide de mercure et d'or, produit par sublimation d'un amalgame de mercure, de soufre et d'or, utilisé not. comme tonique.

 makarasaṃkrānti [saṃkrānti] f. soc. fête du nouvel an, au début du mois de māgha; elle correspondait originellement au solstice d'hiver [dakṣiṇāyana]; on la célèbre maintenant vers le 14 janvier, à cause de la précession des équinoxes [ayanāṃśa]; c'est un jour propice pour le bain, not. à Prayāga; on l'appelle aussi māghamela; ce festival s'appelle Pongal saṃkrānti en Inde du Sud, on y cuit du riz dans du lait et on consacre une cérémonie [pūjā] au Soleil.
makara

मकरन्द makaranda m. nectar, pollen, miel | variété de jasmin ou de mangue | lit. [Vāsavadattā] np. de Makaranda «Suave», ami de Kandarpaketu_1.

 makarandikā [-ika] f. phon. nom d'un mètre poétique | lit. [KSs.] np. de Makarandikā, fille d'un vidyādhara.

  makarandikopākhyāna [upākhyāna] n. lit. np. du Makarandikopākhyāna, épisode du Kathāsaritsāgara dont Makarandikā est l'héroïne; la Kādambarī en est inspirée.
 makarandikā
makaranda

मकार makāra [(ma)-kāra] m. le son ou la lettre ‘ma’.

 makārapañcaka [pañcaka] n. phil. [tantr.] le groupe des «cinq M», ingrédients de transgression du kulācāra comprenant l'alcool [madya], la viande [māṃsa], le poisson [matsya], l'union sexuelle [maithuna] et l'imposition des mains [mudrā].
makāra

मकुर makura [relié à makula] m. fleur en bouton (ornement) | natu. arbre bot. Mimusops Elengi; syn. bakula | bâton à tourner la roue de potier | miroir.

मकुल makula [relié à makura] m. [mukula] fleur en bouton (ornement) | [bakula] natu. arbre bot. Mimusops Elengi.

मक्षिका makṣikā f. mouche, moucheron | var. makṣīkā id. || lat. musca; fr. mouche.

मक्षू makṣū adv. véd. immédiatement, directement, instantanément.

मख makha [relié à magha] a. m. n. f. makhā joyeux; vigoureux, actif; turbulent | myth. toujours en mouvement; se dit des souffles [marutas] ou aspects de Rudram. festival | soc. sacrifice, oblation | véd. np. de Makha, dieu personnifiant le Sacrifice; refusant de partager avec les autres dieux son bénéfice, il en sera puni en étant décapité par son arc, dont les fourmis rongèrent la corde; sa tête devint le Soleil; pour restaurer la complétude du sacrifice, Dadhyaṅ enseigna aux Aśvinau comment la recoller; pour ne pas être décapité lui-même par Indra, il donna le secret avec une tête de cheval comme substitut.

मगध magadha m. géo. np. du pays Magadha (au sud du Bihāra mod.); sa capitale fut Rājagṛha, puis Pāṭaliputra à partir du règne d'Ajātaśatru_1 (5e siècle ant.); il est le creuset de l'empire Maurya.

मग्न magna [pp. majj] a. m. n. f. magnā plongé, immergé (dans <loc. iic.>) | disparu (not. dit de la lune après son coucher); tombé dans le malheur; qui retombe (not. seins) | qui a pénétré ou disparu dans <loc. iic.>.

मघ magha [obj. maṃh] m. cadeau, récompense; butin — f. maghā pl. astr. np. des Maghās «les Récompenses», formant le 8e astérisme lunaire [nakṣatra] corr. à l'étoile Régulus (constellation du Lion); les mânes [pitaras] y président; son symbole est une maison.

 maghavat [-vat] a. m. n. f. maghonī libéral, généreux — m. maghavan myth. np. de Maghavā, épith. d'Indra «le généreux».
magha

मङ्कणक maṅkaṇaka m. myth. [VaP.] np. du sage [ṛṣi] Maṅkaṇaka, issu de l'esprit de Kaśyapa; prenant un jour son bain à la rivière, il y fut rejoint par la nymphe [apsaras] Rambhā et ses suivantes; il perdit sa semence, qu'il divisa en 7 portions, donnant naissance à 7 souffles divins [marut]; s'étant coupé à la main avec de l'herbe kuśa, il en coula de la sève, ce qui le mit en joie, et sa danse extatique fit vibrer tout l'univers, provoquant l'inquiétude des dieux; Śiva le rabaissa, en lui montrant que s'il se blessait lui-même c'est de la cendre qui venait; Maṅkaṇaka se prosterna à ses pieds, et fut pardonné; cf. Kadalīgarbhā.

मङ्क्षु maṅkṣu [relié à makṣū] adv. immédiatement, directement, instantanément | très, à l'excès | vraiment.

मङ्ख maṅkha m. soc. membre d'un ordre mendiant du Magadha.

 maṅkhali m. hist. np. du philosophe Maṅkhali ou Makkhali; cf. Gośāla.
maṅkha

मङ्खाक maṅkhāka m. hist. np. de Maṅkhāka, lettré du Kaśmīra du 12e siècle, élève de Ruyyaka, auteur du Śrīkaṇṭhacarita.

मङ्गल maṅgala n. bénédiction, bonheur, félicité; signe propice; objet de bon augure, porte-bonheur, amulette; cf. aṣṭamaṅgala | cérémonie, coutume, fête — m. astr. np. du graha Maṅgala «Bénéfique», personnifiant la planète Mars, et de couleur rouge [Rudhira]; [SP.] on dit que Maṅgala est né d'une goutte de sueur de Śiva faisant pénitence après la mort de Satī, et recueillie par la Terre Bhūmi; ou bien qu'il est fils de Viṣṇu-Varāha et de Bhūmi, et ainsi appelé Bhūmisuta; on dit donc qu'il est Kuja/Bhūmija «Né de la Terre» ou Bhauma; il est célibataire, on le dit impulsif et aventureux; il protège la propriété et l'épouse; astr. sous son aspect sombre, il personnifie la guerre, et est expert en sciences occultes; on l'associe au cuivre, au feu, au corail, à l'été, au Sud; on l'honore le mardi [maṅgalavāra]; cf. Aṅgāraka | math. symb. le nombre 8 — f. maṅgalā myth. np. de la yoginī Maṅgalā «Favorable», aspect de la Déesse, vénérée not. en Orissa comme Ādiśakti sous forme aniconique (pierres); à Kakatpur elle est adorée sous la forme d'une ancienne statue bd. de Tārā, et invoquée par des rites de divination pour la construction de l'idole de Jagannātha [navakalevara]; on célèbre sa pūjā tous les mardis pendant un mois, à partir de caitrī || thai mongkhon.
maṅgalaṃ bhūyāt bonne chance!
samāptikāmo maṅgalam ācaret Qui veut mener à bien son entreprise doit commencer par formuler une bénédiction.

 maṅgalakalaśa [kalaśa] m. soc. pot à eau en terre couvert d'une noix de coco, utilisé au moment des festivals, not. à śivarātri et dans les rituels jaïnes.

 maṅgalapura [pura] n. géo. np. de la ville de Maṅgalapura sur la côte Ouest de l'Inde du Sud (mod. Mangalore); ce fut un centre bd. important jusqu'au 11e siècle, site du temple de Maṅgaladevī-Tārā et à la colline Kadri du temple d'Avalokiteśvara, plus tard reconverti en Mañjunātha.

 maṅgalavat [-vat] a. m. n. f. maṅgalavatī qui porte chance; béni.

 maṅgalavāda [vāda] m. bénédiction; congratulation | lit. not. prières de bénédiction au début d'un ouvrage, visant à contrer les obstacles à sa bonne compréhension.

 maṅgalavāra [vāra] m. mardi, le jour de Mars.

 maṅgalaśloka [śloka] m. lit. stance de bon augure.

 maṅgalasūtra [sūtra] n. soc. [«fil bénéfique»] cordon que le marié noue autour du cou de son épouse lors de la cérémonie de mariage, et qu'elle doit garder tant qu'il est en vie.

 maṅgalācaraṇa [ācaraṇa] n. soc. bénédiction, prière de succès d'une entreprise; invocation liminaire | pl. lit. litanies d'invocation des dieux servant d'introduction à un ouvrage.

 maṅgalārtha [artha] n. sens auspicieux.
maṅgala

मङ्गलिक maṅgalika [maṅgala-ika] n. amulette.

मङ्गल्य maṅgalya [maṅgala-ya] a. m. n. f. maṅgalyā de bon augure — n. porte-bonheur; prière favorable.

 maṅgalyabhikṣā [bhikṣā] f. soc. don d'un gage de bonheur; not. de vivre longtemps avec son époux.
maṅgalya

मच् mac iic. mat.

 maccitta [citta] a. m. n. f. maccittā qui a l'esprit fixé sur son moi.

 maccharīra [śarīra] n. mon corps.
mac

मज्ज् majj v. [6] pr. (majjati) pp. (magna) abs. (-majjya) pf. (ut, ni) plonger dans <acc. loc.>, pénétrer; être immergé, couler | se noyer, périr, tomber (en enfer) — ca. (majjayati) immerger, noyer; inonder | faire pénétrer, enfoncer || lat. mergo; ang. to merge; fr. immerger.

मज्जन् majjan [agt. majj] m. mœlle; sève, jus.

मज्जन majjana [act. majj] n. immersion, ablution, bain; perdition, chute (en enfer).

मज्जस् majjas [abstr. majj] n. moelle — f. majjā id.

मञ्च mañca m. plate-forme, estrade; dais; piédestal | lit, couche.
mañcāḥ krośanti les enfants (sur le lit) pleurent.

 mañcaka [-ka] m. n. plate-forme, estrade; piédestal | lit, couche.
mañca

मञ्चुका mañcukā f. cf. madanamañcukā.

मञ्जर mañjara n. grappe de fleurs; épi | perle — f. cf. mañjarī — v. [11] pr. (mañjarayati) décorer de grappes de fleurs.

 mañjarika [-ika] a. m. n. f. mañjarikā décoré de grappes de fleur | lit. [«en style fleuri»] se dit des vers du Bhajagovinda.
mañjara

मञ्जरी mañjarī [f. mañjara] f. bouquet, grappe de fleurs | fleur, bouton, bourgeon — ifc. [«bouquet de»] nomme des œuvres littéraires.

मञ्जिष्ठ mañjiṣṭha [super. mañju] a. m. n. f. mañjiṣṭhā rouge foncé, rouge garance — f. mañjiṣṭhā natu. bot. Rubia munjista, garance.

 mañjiṣṭhakula [kula] n. natu. famille des rubiacées.
mañjiṣṭha

मञ्जीर mañjīra n. anneau de chevilles — f. mañjīrā ifc. id.

मञ्जु mañju a. m. n. f. joli, plaisant, gracieux, charmant.

 mañjughoṣa [ghoṣa] m. bd. np. de Mañjughoṣa «à la voix mélodieuse», saint bouddhiste civilisateur du Népal, identifié comme l'accompli [bodhisattva] Mañjuśrī; cf. vāgīśvara.

 mañjunātha [nātha] m. myth. np. de Mañjunātha, identification à Śiva de Mañjuśrī; cf. Maṅgalapura.

 mañjuśrī [śrī] m. bd. np. de l'accompli [bodhisattva] Mañjuśrī «Saint Gracieux», déification du moine Mañjughoṣa; éternellement jeune, symbolisant le Savoir [prajñā], gardien du paradis de l'Est, il est souvent représenté avec un glaive dressé [jñānakhaḍga] enflammé (le savoir qui tranche l'ignorance) et une couronne à 5 pointes; sa monture est un lion; son culte se répandit en Chine au 8e siècle.

  mañjuśrīnāmasaṃgīti [nāma_2-saṃgīti] f. lit. bd. np. de la Mañjuśrīnāmasaṃgīti «Chant des noms de Mañjuśrī», texte d'enseignement de Buddha à son disciple divin Vajrapāṇi.

  mañjuśrīyaśa [yaśas] m. bd. np. de Mañjuśrīyaśā, 1er roi Kalkī de Śambhala; il aurait vécu au 2e siècle ant. on lui attribue le Laghutantra ou Laghukālacakratantra, qui fixe la doctrine Kālacakra.
 mañjuśrī
mañju

मञ्जूषा mañjūṣā f. boîte, coffret, écrin; coffre | lit. recueil | gram. cf. Laghumañjūṣā | var. mañjuṣā id.

मठ maṭha m. n. cellule d'ermite; cloître, ermitage, monastère, lieu de résidence de renonçants [sannyāsin]; collège de jeunes prêtres.

 maṭhādhipati [adhipati] m. soc. supérieur de monastère.

 maṭhāmnāya [āmnāya] m. lit. np. du Maṭhāmnāya, texte spécifiant les régulations d'un monastère [maṭha], attribué à Śaṅkarācārya.
maṭha

मणि maṇi m. joyau, pierre précieuse, perle | gland du pénis; clitoris.

 maṇikaṇa [kaṇa] m. lit. np. du Maṇikaṇa, ouvrage de nyāya d'auteur inconnu.

 maṇikaṇṭha [kaṇṭha] m. natu. geai bleu | myth. np. de Maṇikaṇṭha, épith. d'Ayyappā «portant au cou un joyau» (sur le collier donné à sa naissance par Mohinī et Śiva).

 maṇikarṇa [karṇa] a. m. n. f. maṇikarṇī qui porte un ornement à l'oreille — a. m. n. f. maṇikarṇī myth. np. de Maṇikarṇī, déesse tutélaire [adhiṣṭhātrī] de Bénarès.

 maṇikarṇikā [karṇikā] f. géo. np. de l'étang sacré Maṇikarṇikā à Bénarès; Maṇikarṇī en est la déesse tutélaire | lit. [DKC.] np. de Maṇikarṇikā, fille du prince Caṇḍaghoṣa et d'Ācāravatī; elle fut orpheline de naissance; le roi Caṇḍasiṃha ordonna qu'elle soit élevée en secret dans un palais souterrain, qu'Arthapāla découvrit en creusant un tunnel; sa mère avait perdu un pari aux dés avec Kāntimatī avant sa naissance, et de ce fait elle devait épouser son fils Arthapāla.

  maṇikarṇikāghaṭṭa [ghaṭṭa] m. géo. np. du Maṇikarṇikāghaṭṭa, 2e lieu de crémation à Bénarès.
 maṇikarṇikā

 maṇigrīva [grīvā] m. myth. np. du génie [guhyaka] Maṇigrīva «Gorge précieuse», fils de Kubera; cf. Nalakūbara.

 maṇicūḍa [cūḍā] m. lit. np. de Maṇicūḍa «né avec un diadême [cūḍāmaṇi]», héros du Lokānanda; il se substitue à la victime d'un sacrifice humain, et est enlevé au ciel par Garuḍa; son personnage est adapté sous le nom de Jīmūtavāhana dans le Nāgānanda de Harṣa.

 maṇipadma [padma] a. m. n. f. maṇipadmā portant le joyau et le lotus — f. maṇipadmā bd. np. de Maṇipadmā «Celle qui porte le joyau et le lotus», épith. d'Avalokiteśvara sous sa forme féminine.
oṃ maṇipadme hum bd. «Ô Toi qui porte le joyau et le lotus», mantra bouddhiste évoquant Maṇipadmā; parfois appelé vidyāṣaḍakṣarī ou formule en 6 syllabes.

 maṇipūra [pūra] m. nombril — n. géo. np. de la ville (mod. Imphal au Manipur) et du royaume de Maṇipūra ou Maṇipura «Abondant en joyaux»; cf. Citravāhana | myth. [Mah.] ville du Kaliṅga, visitée par Arjuna | phil. [yoga] 3e centre d'énergie [cakra], situé au niveau du plexus solaire; il est représenté par un lotus bleu à 10 pétales; au centre, un triangle rouge y symbolise l'élément feu, et porte le bījamantraraṃ’; ce cakra contrôle le sens de la vue; il est le centre psychique de la force vitale.

 maṇiprabhā [prabhā_2] f. lit. np. de la Maṇiprabhā, commentaire du Yogasūtra dû à Rāmānanda_2 Sarasvatī_2.

 maṇipravāla [pravāla] n. langue littéraire médiévale du Kerala, mélange de sanskrit et de malayālam.

 maṇibandha [bandha] m. port de bijoux | poignet (où l'on porte des bijoux).

 maṇibhadra [bhadra] m. lit. [DKC.] np. du roi yakṣa Maṇibhadra «Fortuné en joyaux»; Tārāvalī est sa fille.

 maṇibhūmi [bhūmi] f. pièce d'un palais pour le bain, au sol fait d'une mosaïque en pierres précieuses.

 maṇibhūmikā [bhūmikā] f. mosaïque en pierres précieuses.

  maṇibhūmikākarma [karman] n. la confection de mosaïques en pierres précieuses, l'un des 64 arts [kalā].
 maṇibhūmikā

 maṇimat [-mat] a. m. n. f. maṇimatī orné de joyaux — f. maṇimatī myth. np. de Maṇimatī «Pleine de joyaux», riche capitale des nivātakavacās.

 maṇirāga [rāga] m. coloration d'un joyau — n. rubis; syn. māṇikya, padmarāga.

  maṇirāgākarajñāna [ākara-jñāna] n. la connaissance des couleurs et lieux d'origine des gemmes, l'un des 64 arts [kalā].
 maṇirāga

 maṇistambha [stambha] m. poteau au centre d'un bassin | pilier de cristal.
maṇi

मणिक maṇika [maṇi-ka] m. joyau, gemme | hist. np. de Maṇika, auteur de théâtre maithila (14e); on lui doit le drame Bhairavānandanāṭaka.

मणित maṇita n. cris de plaisir d'une femme lors du coït.

मण्ड् maṇḍ v. [1] pr. (maṇḍati) pp. (maṇḍita) orner, parer, décorer — ca. (maṇḍayati) id.

मण्ड maṇḍa [agt. maṇḍ] m. n. écume (de cuisson du riz, du lait, etc.); crème; essence.

मण्डक maṇḍaka [agt. maṇḍ] m. f. maṇḍikā galette, crêpe.

मण्डन maṇḍana [act. maṇḍ] a. m. n. f. maṇḍanā qui orne, qui décore <g.> — m. hist. np. de Maṇḍana Miśra ācārya, philosophe mīmāṃsaka né au Bihāra (9e siècle), considéré comme épith. de Sureśvara; on lui doit not. la Mīmāṃsānukramaṇī, le Vidhiviveka, le Bhāvanaviveka, le Vibhramaviveka et la Sphoṭasiddhi | hist. np. du grammairien jaïne Maṇḍana_1 Mantrī, premier ministre du roi Hośāṃga Ghorī du Mālava (15e siècle); on lui doit l'Upasargamaṇḍana, supplément au Kavikalpadruman. ornement, parure, décoration — f. maṇḍanā ifc. id.

 maṇḍanamiśra [miśra] m. hist. np. du mīmāṃsaka Manḍanamiśra (8e siècle), élève de Kumārila, peut-être épith. de Sureśvara; on lui doit not. le Vibhramaviveka.
maṇḍana

मण्डप maṇḍapa m. n. arch. hall ouvert dans un temple, pavillon, porche à piliers; tente; berceau de verdure.
maṇḍapakṣetra territoire consacré.

 maṇḍapaka [-ka] m. id — f. maṇḍapikā petit pavillon; abri, appentis.

 maṇḍapadurga [durga] m. géo. np. du fort de Maṇḍapadurga, établi sur une colline escarpée du Mālava (mod. Mandu au Madhya Pradesh, à 70 km au sud-ouest d'Indore); le fort existe depuis le 6e siècle, il était la place fortifiée des rois Paramāra, dont il devint la capitale au 12e siècle; la région fut dévastée par le Sultan de Delhi Kaljī en 1293; le fort tomba en 1305, et Alau'd-Din Kaljī annexa le royaume du Mālava au Sultanat de Delhi; en 1401 son gouverneur Dilawar Khan déclara son indépendance, et son fils Alp Khan, sous le titre de Sultan Hoshang Shah, en fit sa capitale et compléta les fortifications; Mahmud Shah Kaljī y construisit de nombreux munuments.
maṇḍapa

मण्डल maṇḍala m. n. cercle, disque | soc. diagramme rituel | groupe, groupement | lit. l'une des 10 divisions du Ṛgveda, regroupé en hymnes [sūkta] | soc. [Arthaśāstra] [«cercle des royaumes voisins»] conception géométrique des relations entre royaumes par cercles concentriques; au delà de l'ennemi immédiat [ari], on trouve les alliés [mitra], les alliés de l'ennemi [arimitra], les alliés d'alliés [mitramitra], et les alliés d'alliés de l'ennemi [arimitramitra]; dans la direction opposée, l'attaquant arrière [pārṣṇigrāha], le secours arrière [ākranda], le soutien de l'attaquant [pārṣṇigrāhasāra] et le soutien du secours [ākrandasāra].
maṇḍalīkṛ arrondir.
maṇḍalībhū se courber (arc); s'incurver; devenir circulaire.

 maṇḍalārādhana [ārādhana] n. soc. adoration d'un diagramme rituel.

 maṇḍalin [-in] a. m. n. f. maṇḍalinī circulaire — ifc. entourant.
maṇḍala

मण्डलित maṇḍalita [maṇḍala-ita] a. m. n. f. maṇḍalitā enroulé.

 maṇḍalitahasta [hasta] m. (éléphant) à la trompe enroulée.
maṇḍalita

मण्डली maṇḍalī iiv. maṇḍala.

 maṇḍalīkaraṇa [karaṇa] n. fait d'arrondir: arrangement circulaire.

 maṇḍalīkāram [kāram] ind. arrondissant.

 maṇḍalīkṛta [kṛta] a. m. n. f. maṇḍalīkṛtā arrondi, incurvé; courbé (arc).

 maṇḍalībhāva [bhāva] m. forme circulaire; circularité.

 maṇḍalībhūta [bhūta] a. m. n. f. maṇḍalībhūtā arrondi, incurvé, courbé; tendu, bandé (arc).
maṇḍalī

मण्डित maṇḍita [pp. maṇḍ] a. m. n. f. maṇḍitā orné, décoré.

मण्डु maṇḍu m. myth. np. du sage [ṛṣi] Maṇḍu.

मण्डूक maṇḍūka m. f. maṇḍūkī natu. zoo. grenouille; elle évoque en poésie l'instinct grégaire et l'esprit de clocher; le chant des grenouilles signale le début de la mousson.

 maṇḍūkaparṇa [parṇa] m. natu. bot. Oroxylum indicum, arbre bignone d'Inde, utilisé en médecine — f. maṇḍūkaparṇī méd. plante médicinale, utilisée pour soigner l'activité cérébrale.

 maṇḍūkapluti [pluti] f. saut de grenouille | gram. discontinuité dans la portée d'une condition contextuelle dans l'anuvṛtti.

  maṇḍūkaplutinyāya [nyāya] m. gram. maxime du saut de grenouille, expliquant par analogie une discontinuité dans le contexte [anuvṛtti].
 maṇḍūkapluti

 maṇḍūkayoga [yoga] m. posture de yoga d'immobilité.

 maṇḍūkaśikṣā [śikṣā] f. lit. np. de la Maṇḍūkaśikṣā «Doctrine de la grenouille», recueil de textes de l'école véd. des Māṇḍūkās
maṇḍūka

मत् mat var. mac, mad_2 [abl. aham] ind. de moi — iic. moi, de moi, à moi, par moi.

 matkṛta [kṛta] a. m. n. f. matkṛtā fait par moi.

 matpara [para] a. m. n. f. matparā dévoué à moi.

 matputra [putra] m. mon fils.

 matpūrva [pūrva] a. m. n. f. matpūrvā antérieur à moi.

 matsaṃsthā [saṃsthā_2] f. union avec moi; refuge en moi.
mat

॰मत् -mat forme des a. (remplace -vat après th. en i, ī, u, ū, , o, iṣ ou uṣ).

मत mata [pp. man] a. m. n. f. matā pensé, cru, imaginé, compris | estimé; désiré — n. doctrine, croyance, opinion; résolution | intention; désir, souhait | mod. vote.

 matabheda [bheda] m. différence d'opinion (avec <g. i.-saha_2>).
mata

मतम् matam [acc. mata] iic. .

 mataṃga var. mataṅga [ga_1] m. [«qui va où il veut»] éléphant | myth. [Rām.] np. du ṛṣi Mataṅga; son ermitage était à Ṛṣyamūka; lorsque Vālī tua Dundubhi, un peu de son sang rejaillit sur l'ermitage; Mataṅga maudit son responsable de mourir s'il venait à Ṛṣyamūka; Sugrīva s'y réfugia; [Raghuvaṃśa] il maudit le gandharva Priyaṃvada qui s'était baigné en amont de la rivière de lui; il devrait rôder comme éléphant sauvage jusqu'à être touché par une flèche d'Aja.

  mataṅgaparameśvara [parameśvara] m. lit. np. du Mataṅgaparameśvarāgama, ouvrage du shivaïsme du Kaśmīra, du 10e siècle; il fut commenté par Bhaṭṭa Rāmakaṇṭha.
 mataṃga

 mataṃgaja [gaja] m. éléphant; not. l'un des 8 éléphants des points cardinaux | math. symb. le nombre 8.
matam

मति mati [act. man] f. pensée, intention, résolution | opinion, croyance | esprit, intelligence; mémoire | estime, respect; sagesse.
mama matyā à mon avis.

 matimat [-mat] a. m. n. f. matimatī intelligent, malin, rusé | avisé, sage, prudent.
mati

मत्कुण matkuṇa m. insecte; not. punaise (de lit).

मत्त matta [pp. mad_1] a. m. n. f. mattā ivre, enivré de; furieux; réjoui, joyeux, passionné; excité | en rut (not. éléphant).
mattahaṃsasvaraḥ [Rām.] d'une voix semblable au cri d'un haṃsa amoureux (dit de Rāma s'adressant à son frère Bharata_1).

 mattamataṃga [mataṃga] m. éléphant en rut.
mattamataṃgagāmin [«qui a la démarche d'un éléphant en rut»] majestueux.

 mattavilāsa [vilāsa] m. lit. np. de la pièce satirique [prahasana] Mattavilāsa «Jeux d'ivrognes», composée par le roi Pallava Mahendravarmā_1 au 7e siècle; elle se moque des excès des sectes pāśupata, kāpālika, et bauddha en mettant en scène des ascètes ivres.
matta

मत्तस् mattas cl. mat.

मत्य matya_1 n. herse; rouleau | mus. cycle rythmique [tāla] comprenant 1 laghu, 1 druta et 1 laghu.

मत्य matya_2 [mata-ya] n. moyen de connaissance.

मत्वा matvā [abs. man] ind. ayant pensé.

मत्सर matsara [mad_1] a. m. n. f. matsarā véd. qui exalte, qui intoxique | joyeux, gai | égoïste, envieux; jaloux, hostile — m. égoïsme; envie, jalousie; passion pour <loc. iic.> | soc. [«l'enivrant»] qualifie le soma.

 matsaramanas [manas] a. m. n. f. de disposition égoïste.

 matsarin [-in] a. m. n. f. matsariṇī envieux; envieux de <loc.>.
matsara

मत्स्य matsya m. poisson | myth. np. de Matsya le Poisson, 1er avatāra de Viṣṇu, qui retrouva dans les eaux le Veda qui y avait été caché par le démon Hayagrīva; il sauva des eaux les sept sages [saptarṣi], qui s'accrochèrent à sa corne pendant le déluge primordial; on le célèbre à la pleine lune [pūrṇimā] du mois kārttika | myth. [Mah.] np. de Matsya_1, fils d'Uparicara dont le sperme avait été avalé par la nymphe-poisson Adrikā; il fut trouvé dans son ventre avec sa sœur Matsyagandhī par le pêcheur Dāsarājan. lit. cf. Matsyapurāṇa | pl. matsyās géo. nom du pays Matsya_2 (entre mod. Delhi et Jaïpur) et de son peuple les Matsyās; cf. Virāṭa.
matsyā iva janā nityaṃ bhakṣayanti parasparam Tels des poissons, les hommes s'entre-dévorent sans cesse.

 matsyagandha [gandha] a. m. n. f. matsyagandhī qui sent le poisson — f. matsyagandhī myth. np. de Matsyagandhī, épith. de Satyavatī trouvée dans le ventre du poisson Adrikā par le pêcheur Dāsarāja qui la recueillit; faisant traverser la Yamunā au sage Parāśara, celui-ci la délivra de son odeur en échange de ses faveurs, qui donnèrent naissance à Vyāsa; elle épousa ensuite le roi Śāṃtanu fou de sa beauté pour engendrer les princes Citrāṅgada et Vicitravīrya; après leur mort sans héritier, elle fit venir Vyāsa pour qu'il accomplisse son devoir de niyoga et continue la lignée en engendrant Dhṛtarāṣṭra et Pāṇḍu, dont les descendants se battront dans la grande bataille fratricide du Mah.

 matsyanyāya [nyāya] m. [«loi des poissons»] la loi du plus fort.

 matsyapurāṇa [purāṇa] n. lit. np. du Matsyapurāṇa ou Mātsyapurāṇa «Récit du temps du Poisson», texte mythologique mixte, en 291 chapitres [adhyāya]; il relate le déluge où Viṣṇu incarné comme Matsya sauva Manu accroché à sa corne.

 matsyamudrā [mudrā] f. soc. geste du poisson, effectué par le prêtre sur un pot à eau avant de l'offrir à la divinité; on superpose les deux mains à plat horizontalement, main droite sur la gauche, paumes vers le sol, pouces écartés, autres doigts joints tendus; on tourne les pouces pour nager.

 matsyād [ad_2] a. m. n. f. qui mange du poisson.

 matsyendranātha [indra-nātha] m. hist. np. de Matsyendranātha «Né d'un poisson», accompli [mahāsiddha] qui fonda l'école de haṭhayoga au Népal au 10e siècle; il était le maître [guru] de Gorakṣanātha; il est révéré par les bouddhistes comme par les hindous comme saint patron du Népal; il réforma la doctrine kula et instaura le yoginī kaula; on lui doit le Kaulajñānanirṇaya.
matsya

मथ् math cf. manth.

मथ matha [act. manth] m. cf. mātha.

मथन mathana [agt. manth] a. m. n. f. mathanī qui bouleverse, qui détruit — act. n. mathana barattage; dommage, destruction; cf. kṣīrodamathana.

मथिन् mathin [agt. manth] m. bâton (à baratter ou à faire du feu).

मथुरा mathurā f. géo. np. de Mathurā, ville du pays Vṛji dans la province d'Agrā sur la rive droite de la Yamunā; myth. elle fut conquise par Śatrughna; Kṛṣṇa y naquit; on l'appelle aussi Madhurā «la douce ville»; c'est l'une des 7 villes sacrées [saptapurī].

 mathurānātha [nātha] m. myth. np. de Mathurānātha, épith. de Kṛṣṇa «Seigneur de Mathurā» | hist. np. de Mathurānātha_1 Tarkavāgīśa, logicien du navyanyāya (~1600–~1675), fils de Rāma Tarkālaṅkāra; élève de Rāmabhadra_1 Sārvabhauma; il est l'auteur du Tattvacintāmaṇirahasya ou Māthurī, du Pañcalakṣaṇīsarvasva et du Vyāptipañcakarahasya.

 mathurāvat [-vat] a. m. n. f. mathurāvatī comme à Mathurā.
mathurā

मद् mad_1 v. [4] pr. (mādyati) pp. (matta) pf. (ut, pra) s'enivrer; être ivre | se réjouir; s'exciter — ca. (madayati) ca. md. (mādayate) enivrer; réjouir || gr. μαδαω; lat. madeo; ang. mad.

मद् mad_2 iic. mat.

 madartha [artha] m. mon propre usage.
madartham var. madarthe adv. pour mon propre usage, pour moi.

 madāśraya [āśraya] a. m. n. f. madāśrayā qui prend refuge en moi.

 madīya [-īya] a. m. n. f. madīyā poss. mon, mien, à moi, de moi.

 madgṛha [gṛha] n. ma maison.

 madbhakta [bhakta] a. m. n. f. madbhaktā qui est mon adepte.

 madvacana [vacana] a. m. n. f. madvacanā qui parle de moi, qui parle pour moi — abl. madvacanāt adv. en mon nom.
mad_2

मद mada [act. mad_1] m. ivresse | folie, fureur; passion pour <iic.>; excitation sexuelle, rut | natu. temporine, suint des tempes de l'éléphant en rut | liqueur enivrante, alcool | orgueil, présomption | myth. np. de Mada, l'Orgueil personnifié (ou l'Ivresse).

 madajala [jala] n. natu. temporine, sérosité qui suinte des tempes de l'éléphant en rut; sa forte odeur est comparée à celle de l'arbre quinquina [saptacchada].

 madayitnu [-yitnu] a. m. n. f. intoxicant — m. liqueur | homme ivre | myth. épith. de Kāma, l'Amour qui enivre | var. madayiṣṇu id.

 madalekhā [lekhā] f. ligne sur les tempes formée par la temporine suintant de l'éléphant en rut | lit. [K.] np. de la nymphe Madalekhā, confidente de Kādambarī.

 madasthāna [sthāna] n. mod. bar.

 madahetu [hetu] m. natu. bot. Woodfordia fruticosa, arbuste flamboyant; syn. dhātakī, madanīyahetu.

 madāndha [andha] a. m. n. f. madāndhā aveuglé par l'orgueil, par le désir ou par l'ivresse.

 madāmada [amada] a. m. n. f. madāmadā phil. passionné et impassible à la fois (qualifie la nature duale du divin ātman).
mada

मदन madana [agt. mad_1] m. amour charnel, passion | myth. np. de Madana l'Amour, un nom du dieu Kāma — act. n. ébriété, excitation, intoxication — f. madanā var. madanī boisson enivrante — f. madanā ifc. passion pour.
madanavahniśikhāvalī f. la flamme des feux de l'amour.

 madanacaturdaśī [caturdaśī] f. soc. festival en l'honneur de Kāma, le 14e jour de la quinzaine claire du mois caitra.

 madanatrayodaśī [trayodaśī] f. soc. festival en l'honneur de Kāma, le 13e jour de la quinzaine claire du mois caitra.

 madanadamana [damana] m. myth. np. de Madanadamana, épith. de Śiva «qui dompte ses passions» en annihilant le désir Kāma.

 madanadvādaśī [dvādaśī] f. soc. festival en l'honneur de Kāma, le 12e jour de la quinzaine claire du mois caitra.

 madanadhvajā [dhvajā] f. soc. festival en l'honneur de Kāma, le 15e jour de la quinzaine claire du mois caitra.

 madanamañcukā [mañcukā] f. lit. [Kathāsaritsāgara] np. de la belle Madanamañcukā, amante de Naravāhanadatta; elle fut enlevée par Mānasavega.

 madanamaha [maha] m. soc. festival du printemps, en l'honneur de Kāma; syn. madanotsava.

 madanamodaka [modaka] m. drogue stimulante à base de cannabis.

 madanamohana [mohana] m. myth. np. de Madanamohana, épith. de Kṛṣṇa «qui égare le dieu Kāma».

 madanalekha [lekha] m. f. madanalekhā lettre d'amour.

 madanavat [-vat] a. m. n. f. madanavatī rempli d'amour — f. madanavatī lit. np. de la nymphe [apsaras] Madanavatī, héroïne du drame Bhairavānandanāṭaka.

 madanavaśa [vaśa] a. m. n. f. madanavaśā sous l'empire de l'amour; amoureux.

 madanāṅkuśa [aṅkuśa] m. pénis.

 madanāntaka [antaka] m. myth. np. de Madanāntaka, épith. de Śiva «qui a détruit Kāma».

 madanāśaya [āśaya] m. désir sexuel.

 madanīya [-īya] a. m. n. f. madanīyā intoxicant; qui excite le désir.

  madanīyahetu [hetu] m. natu. bot. Woodfordia fruticosa, arbuste flamboyant; syn. dhātakī, madahetu.
 madanīya

 madanotsava [utsava] m. soc. festival du printemps, en l'honneur de Kāma; syn. madanamaha.
madana

मदिर madira [mad_1-ira] a. m. n. f. madirā qui enivre, excitant — f. madirā vin, liqueur, alcool, breuvage enivrant | lit. [K.] np. de la nymphe Madirā «Enivrante», première reine du roi gandharva Citraratha, dont elle enfanta Kādambarī.

मद्गु madgu m. oiseau plongeur; zoo. Mergus, canard plongeur, harle; cormoran.

 madgura [-ra] m. sorte de poisson (silure?).
madgu

मद्य madya [pfp. [1] ca. mad_1] a. m. n. f. madyā intoxicant, euphorisant — n. vin, liqueur.

मद्र madra [mad_1-ra] m. géo. [«pays heureux»] np. du Madra, contrée et peuple du Pañjāb | son roi; cf. Śalya | pl. madrās les habitants du Madra.

मद्वन् madvan [mad_1-van] a. m. n. f. madvarī joyeux, intoxiqué | qui réjouit, intoxiquant — m. épith. de Śiva.

मधु madhu a. m. n. f. madhū f. madhvī doux, sucré | plaisant, charmant; délicieux — n. douceur, miel, sucre | breuvage enivrant (hydromel?); myth. les Aśvinau en sont friands — m. premier mois véd. du printemps; syn. caitra | printemps | myth. np. du roi Madhu, fils de Kārtavīrya; Vṛṣṇi est dit l'aîné de ses cent fils | myth. np. de l'asura Madhu_1 «Douceur»; avec son frère Kaiṭabha ils étaient nés comme gouttes de rosée dans le lotus primordial issu du nombril de Viṣṇu (ou étaient issus du cérumen de Viṣṇu endormi); ils avaient obtenu de Devī par de grandes pénitences de ne mourir que s'ils le souhaitaient; ils personnifient l'orgueil; Viṣṇu les combattit en vain, puis devant leur arrogance leur demanda un vœu qui lui permît de les tuer; la Terre se forma de leur graisse; ils se réincarnèrent comme resp. Khara et Atikāya | myth. np. de l'asura Madhu_2, qui fut tué par Śatrughna | pl. madhavas soc. le peuple de Madhu; syn. yādavās — v. [11] pr. (madhusyati) v. [11] pr. (madhvasyati) vouloir du miel || gr. μεθυ; lat. mel; ang. mead; all. Meth; fr. miel.
madhuprasaṅgamadhu miel de printemps.

 madhukara [kara_1] m. f. madhukarī abeille.

 madhukarkaṭī [karkaṭī] f. natu. bot. Carica papaya, papaye.

 madhudviṣ [dviṣ_2] m. myth. np. de Madhudviṭ, épith. de Kṛṣṇa «Ennemi de Madhu_1».

 madhupa [pa_1] m. abeille [«qui boit du suc»].

 madhuparka [parka] m. boisson sucrée à base de lait fermenté et de miel | soc. son offrande en bienvenue à un hôte.
samāṃsa madhuparka offrande à l'hôte de passage de lait caillé au miel accompagné de viande (prescription [āmnāya] védique).

 madhupākā [pāka] f. melon sucré.

 madhumat [-mat] a. m. n. f. madhumatī doux; sucré — m. (pays) où se trouve du miel.

 madhumattama [-tama] a. m. n. f. madhumattamā super. très sucré.
jihvā me madhumattamā Que ma langue soit suavissime.

 madhurasa [rasa] m. goût sucré; plaisir | jus de canne; vin de palme — f. madhurasā np. de diverses plantes — a. m. n. f. madhurasā sucré.

 madhulih [lih_2] m. natu. abeille.

 madhuvrata [vrata] n. abeille.

 madhusūdana [sūdana] m. myth. np. de Madhusūdana, épith. de Kṛṣṇa «Destructeur de l'asura Madhu_1» | hist. np. du philosophe Madhusūdana_1 Sarasvatī_2, né Kamalajanāyana au Bengale au 16e siècle; il devint ascète jeune, son maître était Viśveśvara Sarasvatī_2; il étudia à Navadvīpa, et s'établit à Vārāṇasī; on dit qu'il fut honoré à la cour de l'empereur moghol Akbar; il est l'auteur d'œuvres d'advaita vedānta, et not. de l'Advaitasiddhi, du Prasthānabheda et du Siddhāntabindu; sa Gūḍhārthadīpikā est un commentaire de la Gītā.

 madhvācārya [ācārya] m. hist. np. et titre du maître Madhvācārya; cf. Madhva.
madhu

मधुक madhuka [madhu-ka] a. m. n. f. madhukā sucré; mélodieux; couleur de miel — m. cf. madhūka.

मधुर madhura [madhu-ra] a. m. n. f. madhurā doux, suave, charmant, harmonieux | (mets) savoureux; sucré — m. phil. [nyāya] le sucré, un type de goût [rasa]; [Bṛhajjātaka] il est associé à la planète Jupiter — f. madhurā géo. np. de Madhurā «la Douce ville», épith. de Mathurā | myth. np. de Madhurā, nymphe céleste qui visita le Kailāsa pour honorer Śiva et s'unit à lui; Pārvatī la maudit de devenir grenouille pendant 12 ans; Śiva lui promit qu'à l'issue des 12 ans elle deviendrait une belle jeune fille et qu'elle épouserait un prince; cf. Mandodarī.
madhuram adv. agréablement.

 madhuratā [-tā] f. douceur.

 madhuratva [-tva] n. douceur.

 madhurāmla [amla] a. m. n. f. madhurāmlā aigre-doux.

 madhurālāpa [ālāpa] a. m. n. f. madhurālāpā d'adresse agréable; qui dit des mots doux — m. chant mélodieux.

 madhurāṣṭaka [aṣṭaka] n. lit. np. du Madhurāṣṭaka, recueil de 8 vers de dévotion dédiés à la beauté de Kṛṣṇa dû à Vallabhācārya.
madhura

मधूक madhūka [madhu-uka] m. abeille | natu. bot. Madhuca Latifolia, grand arbre Mahua du Sud de l'Inde, aux fleurs jaune pâle groupées à l'extrémité des branches, à l'écorce brune; utilisé en médecine, not. l'huile de Mahua extraite de ses graines — n. sa graine | cire d'abeille.

मध्य madhya a. m. n. f. madhyā au centre, au milieu; moyen; ordinaire — m. n. le milieu, le centre — n. math. mille billions (un million de milliards) — f. madhyā le majeur — ind. au milieu; parmi, entre <g.> || lat. medius; ang. middle; all. Mitte; fr. médian, milieu.
madhye prép. cl. parmi, au milieu de; en présence de <g.>.
madhyekṛtya adv. eu égard à.
madhyena adv. au milieu de, entre <g. iic.>.

 madhyatā [-tā] f. médiocrité.

 madhyadeśa [deśa] m. région centrale; milieu du corps, tronc, ventre | géo. np. du Madhyadeśa «Région centrale», corr. à la plaine du Gange.

 madhyastha [stha] a. m. n. f. madhyasthā [«qui se tient au milieu»] indifférent, neutre, impartial; intermédiaire, moyen.

 madhyāhna [ahna] m. midi.

  madhyāhnasaṃdhyā [saṃdhyā] f. rite de célébration du soleil à son zénith.
 madhyāhna
madhya

मध्यम् madhyam [acc. madhya] ind. au milieu de.

 madhyandina [dina] m. midi | soc. offrande de midi | phil. np. de Madhyandina, disciple de Yājñavalkya.
madhyam

मध्यम madhyama [super. madhya] a. m. n. f. madhyamā au milieu, central, intermédiaire; médian; d'âge moyen | modéré, impartial, neutre; ordinaire — m. [madhyamapuruṣa] gram. 2e pers. | mus. 4e note de l'octave indienne — n. milieu du corps, taille, ceinture — f. madhyamā le majeur; la matrice | [madhyamāvāc] phil. [Bhartṛhari] la parole médiatrice, 3e stade de la manifestation du son.

 madhyamaṭīkā [ṭīkā] f. lit. np. de la Madhyamaṭīkā, œuvre de mīmāṃsā de Kumārila.

 madhyamanyāya [nyāya] m. phil. école médiévale du nyāya (4e au 12e siècles), avec prépondérance jaina.

 madhyamapadalopin [pada-lopin] m. gram. mot composé [samāsa] avec élision d'un terme médian, comme chāyāvṛkṣa «arbre (offrant de) l'ombre».

 madhyamaprahara [prahara] m. soc. garde de midi (de 11 h à 14 h).
madhyama

मध्यमक madhyamaka [madhyama-ka] a. m. n. f. madhyamikā moyen | commun — m. bd. doctrine de la voie moyenne de Nāgārjuna, école du bd. Mahāyānan. l'intérieur de qqc. — f. madhyamikā femme à marier.

 madhyamakavṛtti [vṛtti] f. bd. np. de la Madhyamakavṛtti, commentaire du Mūlamadhyamaka par Dharmakīrti; cf. Prasannapadā.

 madhyamakaśāstra [śāstra] n. lit. np. du Madhyamakaśāstra «Enseignement (de la Voie) du Milieu», ouvrage de Nāgārjuna, œuvre majeure du bd. Mahāyāna; cf. mādhyamika, Mūlamadhyamaka.
madhyamaka

मध्यमीय madhyamīya [madhyama-īya] a. m. n. f. madhyamīyā central.

मध्ये madhye [loc. madhya] ind. parmi, au milieu de; en présence de <g.>.

 madhyegaṅgam [gaṅgā] adv. dans le Gange.

 madhyejalāt [jala] adv. hors de l'eau.

 madhyenagaram [nagara] adv. à l'intérieur de la ville.
madhye

मध्व madhva [contr. madhvācārya] m. hist. np. de Madhva ou Madhvācārya (1199–1278 ou 1238–1317) philosophe opposé au monisme de Śaṅkara_1 et de Rāmānuja; il fut l'élève d'Acyutaprekṣa; il enseignait au Kṛṣṇamaṭha d'Uḍupī, au sud Karṇāṭaka; il fonda la doctrine dvaita réaliste [tattvavāda], fondée sur la bhakti à Viṣṇu, qui seul libère par sa grâce; il est l'auteur not. de l'Anuvyākhyāna, du Tattvasaṅkhyāna, de la Tattvamuktāvalī et du Pramāṇalakṣaṇa; aussi du commentaire du Mah. Mahābhāratatātparyanirṇaya; son œuvre est collectivement appelée sarvamūla grantha; on le dit incarnation de Mukhyaprāṇa, à l'égal d'Hanumān; sa disparition [antardhāna] en 1317 est un mystère; cf. Bhagavadgītābhāṣya, Pūrṇaprajña, Ānandatīrtha, Dvādaśastotra.

 madhvakaṇṭakoddhāra [kaṇṭakoddhāra] m. lit. np. du Madhvadhvakaṇṭakoddhāra «Enlèvement d'une épine de Madhva», œuvre de Vijayīndra défendant Madhva des attaques d'Appayya Dīkṣita.

 madhvatantra [tantra] n. système (dualiste) de Madhva.

  madhvatantramukhamardana [mukha-mardana] n. lit. np. du Madhvatantramukhamardana «Coup au visage du système de Madhva», réfutation virulente de la doctrine de Madhva due à Appayya Dīkṣita, avec son commentaire Madhvamatavidhvaṃsana.
 madhvatantra

 madhvamata [mata] n. doctrine de Madhva.

  madhvamatavidhvaṃsana [vidhvaṃsana] n. lit. np. du Madhvamatavidhvaṃsana «Réfutation de la doctrine de Madhva», commentaire du Madhvatantramukhamardana par Appayya Dīkṣita.
 madhvamata

 madhvavijaya [vijaya] m. lit. np. du Madhvavijaya, qui conte la vie de Madhva.
madhva

Next page

Le chameau Ocaml
Top | Index | Stemmer | Grammar | Sandhi | Reader | Corpus | Help | Portal
© Gérard Huet 1994-2017
Logo Inria