Previous page

पा pā_1 v. [1] pr. (pibati) pft. (papau) aor. [1] (apāt) pp. (pīta_1) ppr. (pibat) pfp. (pānīya, peya, pātavya) abs. (pītvā) pf. (anu, ā, ut, ni, pra) boire — ps. (pīyate) être bu — ca. (pāyayati) pp. (pāyita) donner à boire, arroser — dés.(pipāsati) ppr. (pipāsat) désirer boire — int. md. (pepīpyate) ppr. md. (pepīpyamāna) boire en excès; boire continûment || gr. πινω; lat. bibo; fr. boire, breuvage, bière.
pāyaṃ pāyam ayant bu encore et encore.

पा pā_2 v. [2] pr. (pāti) aor. [6] (apāsīt) subj. (pāsati) pf. (anu, pari, prati) protéger, défendre — ca. (pālayati) garder, protéger, sauver, conserver; défendre contre <abl.> — dés.(pipāsati) vouloir défendre — int. md. (pāpāyate) défendre avec acharnement || lat. pasco; fr. pâture, pasteur.
śivaḥ pātu que Śiva vous protège.

पा pā_3 [agt. pā_2] ifc. m. f. qui garde, qui protège.
surāpā qui garde l'alcool.

पा pā_4 [agt. pā_1] ifc. m. f. qui boit.

पांसन pāṃsana var. pāṃśana [pāṃsu-na] a. m. n. f. pāṃsanī méprisable; mauvais — ifc. qui souille — n. f. pāṃsanā mépris.

पांसु pāṃsu var. pāṃśu m. pl. poussière; sable; terre sablonneuse | fumier | pollen.

 pāṃsuka [-ka] n. pl. poussière; sable — f. pāṃsukā femme impure (ayant ses règles).

 pāṃsula [-la] a. m. n. f. pāṃsulā poussiéreux; sablonneux; couvert de poussière, souillé — ifc. souillé par, flétri par — m. myth. aspect de Śiva portant un bâton décoré d'ossements; ce bâton.

 pāṃsulavaṇa [lavaṇa] n. sel en poudre.
pāṃsu

पाक pāka [act. pac] m. cuisson, maturation; perfectionnement, mûrissement; maturité | fait de cuire, de bouillir, de rôtir, de brûler | digestion; inflammation | jeunesse, simplicité, innocence | petit d'un animal; enfant | myth. np. de Pāka «Simplet», asura tué par Indra | méd. sirop | lit. maturation poétique; la KM. en distingue 9 sortes — f. pākī ifc. cuisson de, etc.
pākaṃ kṛ faire la cuisine.
odanasya pākaḥ cuisson du riz.

 pākadarpaṇa [darpaṇa] m. lit. np. du Pākadarpaṇa, livre de cuisine antique, attribué à Nala, qui le tenait de Yama.

 pākayajña [yajña] m. soc. oblation de nourriture cuite; on en liste sept: aṣṭakā, pārvaṇasthālīpāka, śrāddha, śrāvaṇī, āgrahāyaṇī, caitrī, āśvayujī.

 pākarasa [rasa] m. sauce du plat, son goût.

 pākaśāsana [śāsana] m. myth. épith. d'Indra «qui punit Pāka».

 pākaśāstra [śāstra] n. art culinaire.
pāka

पाकिन् pākin [agt. pac] ifc. a. m. n. f. pākinī qui mûrit, qui cuit.

पाक्य pākya [pfp. [1] pac] a. m. n. f. pākyā qui peut être cuit; comestible; mûr | obtenu par cuisson ou évaporation — n. (sel) de marais salant.

पागल pāgala a. m. n. f. pāgalā dérangé, fou; dément.

पाङ्क्त pāṅkta [vr. paṅkti-a] a. m. n. f. pāṅktī formé de 5 parties.

 pāṅkteya [-īya] a. m. n. f. pāṅkteyā soc. fréquentable, admissible dans les rangs de sa caste.

 pāṅktya [-ya] a. m. n. f. pāṅktyā soc. fréquentable, admissible dans les rangs de sa caste.
pāṅkta

पाच् pāc [ca. pac] v. [10] pr. (pācayati) faire cuire.

पाचक pācaka [agt. pāc] a. m. n. f. pācikā qui cuit, qui rôtit | qui aide la digestion; qui fait mûrir — m. cuisinier — f. cf. pācikā.

 pācakastrī [strī] f. cuisinière.
pācaka

पाचन pācana [agt. pāc] a. m. n. f. pācanī qui fait cuire; qui fait mûrir; qui facilite la digestion — m. feu; acidité — act. n. cuisson | pansement d'une blessure | digestif.

पाचिका pācikā [f. pācaka] f. cuisson; maturité | cuisinière.

 pācikābhārya [bhāryā] m. mari d'une cuisinière.
pācikā

पाजस् pājas n. fermeté; vigueur, force | éclat, brillance | du. pājasī véd. le Ciel et la Terre | pl. pājāṃsi couleurs brillantes.

पाञ्चजन्य pāñcajanya [vr. pañcajana-ya] a. m. n. f. pāñcajanyā relatif aux cinq races de l'humanité — m. myth. np. de Pāñcajanya, conque de Viṣṇu «Appel de toutes les races»; Kṛṣṇa la déroba à Pañcajana.

पाञ्चरात्र pāñcarātra [vr. pañcarātra] n. soc. doctrine des pāñcarātrāsm. pl. pāñcarātrās soc. secte tantrique vaiṣṇava.

पाञ्चरात्रिक pāñcarātrika [vr. pañcarātra-ika] a. m. n. f. pāñcarātrikā qui dure 5 nuits (ou jours) — m. soc. adepte de la doctrine pāñcarātra.

पाञ्चाल pāñcāla [vr. pañcāla] a. m. n. f. pāñcālī relatif au peuple pañcāla | myth. np. du roi Pāñcāla, qui s'attaqua à Saṃvaraṇam. pl. pāñcālās peuple des Pāñcālās; cf. Drupada, Śikhaṇḍīf. pāñcālī myth. np. de Pāñcālī, épith. de Draupadī «du pays pañcāla» | lit. manière de parler, style [rīti] du pañcāla, avec peu de composés.

पाञ्चालक pāñcālaka [vr. pañcāla-ka] a. m. n. f. pāñcālikā relatif au peuple pañcālam. prince des Pañcālās | poupée, pantin — f. pāñcālikā princesse des Pañcālās | poupée, pantin.

पाञ्चिक pāñcika [vr. pañca-ika] m. bd. np. de Pāñcika, génie [yakṣa] des richesses et de la fécondité de la culture du Gandhāra (vers 1er siècle); on le dit général en chef de l'armée de Kubera; son épouse est l'ogresse repentie Hārītī; on l'appelle aussi Jambhala.

पाट् pāṭ [ca. paṭ] v. [10] pr. (pāṭayati) pp. (pāṭita) fendre, déchirer, arracher.

पाट pāṭa [pāṭ] m. largeur; extension — f. pāṭā série, suite, succession — f. pāṭī math. arithmétique.

पाटक pāṭaka [agt. paṭ] a. m. n. f. pāṭikā qui fend, qui divise — m. berge, rivage; gradins descendant à une rivière — act. f. pāṭikā part; partition | incision, lacération.

पाटन pāṭana [act. paṭ] n. division; lacération, destruction — f. pāṭanā coupe, incision.

पाटल pāṭala a. m. n. f. pāṭalā rouge pâle, rose, orangé — m. la couleur rose ou orange | natu. bot. Stereospermum colais ou bot. Bignonia suaveolens arbre aux fleurs jaunes bordées de rouge en forme de trompette; c'est l'une des 5 racines médicinales majeures [bṛhatpañcamūla] — n. natu. sa fleur, la bignone, au parfum suave — f. pāṭalā natu. id. — m. f. pāṭali natu. id.

 pāṭaligrāma [grāma] m. géo. np. du village de Pāṭaligrāma, au Magadha; il fut fortifié par Ajātaśatru_1, qui en fit sa capitale Pāṭaliputra || pali pāṭaligāma.

 pāṭaliputra [putra] n. géo. np. de la ville de Pāṭaliputra, dans la vallée du Gange, fondée par Ajātaśatru_1; elle fut la capitale du Magadha, puis de l'empire Maurya (mod. Paṭnā au Bihāra); cf. Kusumapura, Candragupta, Puṣpapurī.
pāṭala

पाटव pāṭava [vr. paṭu-a] a. m. n. f. pāṭavī malin, habile, adroit — n. acuité, intensité | habileté, adresse en <loc.> — ifc. rapidité, précipitation à | santé.

पाटित pāṭita [pp. pāṭ] a. m. n. f. pāṭitā fendu; déchiré; cassé — m. fracture, not. de la jambe.

पाटी pāṭī [f. pāṭa] f. math. arithmétique.

 pāṭīgaṇita [gaṇita] n. math. np. du Pāṭīgaṇita, traité d'arithmétique de Śrīdharācārya (9e siècle) en 300 vers [Triśatī]; aussi appelé Pāṭīsāra, Gaṇitasāra, Triśatīgaṇitasāra, Triśatikā, Śrīdharapāṭī, Śrīdharīlīlāvatī.
pāṭī

पाटीर pāṭīra [vr. paṭīra] m. pâte de bois de santal.

पाठ् pāṭh [ca. paṭh] v. [10] pr. (pāṭhayati) pp. (pāṭhita) pfp. (pāṭhanīya, pāṭhya) faire lire; enseigner; instruire en <2 acc.> — ps. (pāṭhyate) être instruit en.

पाठ pāṭha [act. ca. paṭh] m. lecture, récitation (not. du Veda); étude; leçon | gram. recueil de règles de la grammaire ou de ses annexes; leur mémorisation par récitation | gram. énumération des racines et de leurs dérivés nominaux — f. pāṭhā natu. bot. Cyclea peltata (ou Clypea hernandifolia), liane ménispermacée aux feuilles en forme de cœur; ses racines tubéreuses ont de nombreux usages médicinaux.

 pāṭhabheda [bheda] m. lit. [philologie] correction, variante, interpolation d'un texte.

 pāṭhaśālā [śālā] f. salle d'études védiques.

 pāṭhāntara [antara] n. lit. [«autre lecture»] variante d'un texte.
iti pāṭhāntaram selon une autre lecture.

 pāṭhālaya [ālaya] m. n. école.

 pāṭhāvalī [āvalī] f. manuel de lecture.
pāṭha

पाठक pāṭhaka [agt. ca. paṭh] a. m. n. f. pāṭhikā récitant, lecteur — m. étudiant; lettré, précepteur, enseignant — f. pāṭhikā étudiante; lettrée.

 pāṭhakādhama [adhama] m. soc. pire récitateur; on en recense de 6 variétés; cf. likhitapāṭhaka.
pāṭhaka

पाठनीय pāṭhanīya [pfp. [2] ca. paṭh] a. m. n. f. pāṭhanīyā qui doit être enseigné; qu'il faut étudier.
mahārājyaṃ pālanīyam mahābhāṣyaṃ pāṭhanīyam Il faut soit gouverner un grand royaume, soit étudier le Mahābhāṣya.

पाठित pāṭhita [pp. ca. paṭh] a. m. n. f. pāṭhitā enseigné.

पाठिन् pāṭhin [agt. paṭh] a. m. n. f. pāṭhinī compétent — ifc. compétent en — m. étudiant; lettré; enseignant | soc. brahmane ayant terminé ses classes védiques.

पाठ्य pāṭhya [pfp. [1] ca. paṭh] a. m. n. f. pāṭhyā qui doit être enseigné | qui a besoin d'être instruit.

पाणविक pāṇavika [vr. paṇava-ika] m. joueur de tambour.

पाणि pāṇi m. main; syn. kara_1, hasta | phil. [sāṃkhya] la faculté [karmendriya] de préhension, dont le régent [niyantṛ] est Indra; son élément [bhūta] prédominant est vāyu l'air; la perception [tanmātra] associée est la sensation tactile [sparśa] qui excite le sens [buddhīndriya] tactile [tvak] || fr. paume.

 pāṇigraha [graha] m. soc. [«saisie de la main»] mariage.

 pāṇigrahaṇa [grahaṇa] n. soc. rite de la cérémonie du mariage.

 pāṇigrahītṛ [grahītṛ] m. marié; époux.

 pāṇigrāha [grāha] m. mariage | époux [«qui prend la main»].
pāṇigrāham adv. en prenant par la main.

 pāṇigrāhaka [grāhaka] m. marié; époux; syn. pāṇigrahītṛ.

 pāṇigha [gha] m. (musique) [«qui frappe avec la main»] musicien (not. joueur de tambour).

 pāṇipadma [padma] m. [rūpaka] main gracieuse [«semblable à un lotus»].

 pāṇipāda [pāda] m. pl. les mains et les pieds.

 pāṇipīḍana [pīḍana] n. soc. fait pour l'époux de presser la main de la mariée lors du mariage.

 pāṇipuṭa [puṭa] m. n. creux de la main (pour boire).
pāṇi

पाणिनि pāṇini m. hist. np. de Pāṇini, grammairien du sanskrit du 4e siècle ant., né à Śalātura au Gandhāra (près de mod. Lahore); il mit au point une grammaire du sanskrit, appelée l'Aṣṭādhyāyī, qui fait autorité à ce jour.
siṃho vyākaraṇasya karturaharat prāṇān muneḥ pāṇineḥ [PT.] Un lion prit la vie du sage Pāṇini, auteur de la grammaire.

 pāṇinyukta [ukta] a. m. n. f. pāṇinyuktā gram. dit par Pāṇini.
pāṇinyuktaṃ pramāṇam gram. le munitraya fait autorité.
pāṇini

पाणिनीय pāṇinīya [pāṇini-īya] a. m. n. f. pāṇinīyā gram. de Pāṇini ou de son école — m. spécialiste de l'école de Pāṇinin. phil. linguistique.
siddhyaty evam apāṇinīyaṃ tu bhavati [Mahābhāṣya] On peut y arriver ainsi, mais ça ne suit pas Pāṇini.

 pāṇinīyavyākaraṇa [vyākaraṇa] n. gram. grammaire selon l'école de Pāṇini.

  pāṇinīyavyākaraṇodāharaṇakośa [udāharaṇakośa] m. lit. recueil des exemples de la grammaire selon l'école de Pāṇini.
 pāṇinīyavyākaraṇa

 pāṇinīyaśikṣā [śikṣā] f. gram. np. de la Pāṇinīyaśikṣā, traité de phonétique dû à Pāṇini ou à ses disciples.
pāṇinīya

पाण्डर pāṇḍara [pāṇḍu] a. m. n. f. pāṇḍarā blanc, pâle.
śaṅkhapāṇḍara blanc comme une conque.

पाण्डव pāṇḍava [pāṇḍu] m. myth. [Mah.] patr. des 5 fils (adoptifs) de Pāṇḍu: les 3 fils de Kuntī: le roi Yudhiṣṭhira fils de Dharma, Bhīma fils de Vāyu, Arjuna fils d'Indra, et Nakula et Sahadeva, fils jumeaux de Mādrī et des Aśvinau; avec Kuntī ils furent conviés par Duryodhana à un grand festival en l'honneur de Śiva à Vāraṇavata où ils vécurent dans un palais de laque destiné à être incendié pour les faire périr; avertis du danger, il s'échappèrent par un tunnel, et partirent vivre incognito, déguisés en brahmanes, à Ekacakrā; de là ils allèrent au svayaṃvara de Draupadī, où Arjuna gagna le tournoi d'archerie; par suite d'une parole de Kuntī leur ordonnant d'en partager le prix, ils durent épouser Draupadī tous les cinq; Dhṛtarāṣṭra partagea le royaume, et ils créérent leur capitale Indraprastha, et Yudhiṣṭhira se fit sacrer roi [rājasūya]; mais il perdit son royaume aux dés avec le tricheur Śakuni, et les frères durent s'exiler pendant 12 ans; la 13e année, lors de leur exil chez le roi Virāṭa, il se cachèrent sous des fausses identités; Arjuna se travestit en Bṛhannaḍā, Yudhiṣṭhira en Kaṅka, Bhīma en Ballava, Nakula en Granthika, et Sahadeva en Tantipāla, tandis que Draupadī se dissimula comme la sairandhrī Mālinī_1; à leur retour la grande guerre éclata avec leurs cousins les Kauravās, qu'il vainquirent avec l'aide de Kṛṣṇa | pl. pāṇḍavās myth. les cinq Pāṇḍavās; en gén. leur clan, opposé à celui des Kauravās.

पाण्डित्य pāṇḍitya [vr. paṇḍita-ya] n. érudition, savoir, compétence.

पाण्डु pāṇḍu a. m. n. f. jaune pâle, pâle; clair, blanchâtre — m. pâleur; jaunisse | myth. [Mah.] np. de Pāṇḍu «le Pâle», fils de l'ascète Vyāsa et d'Ambālikā_1 sa belle-sœur «blême de peur»; roi de Hastināpura par suite de la cécité incapacitante de son aîné Dhṛtarāṣṭra, il mena une campagne de conquêtes établissant la suprématie des kauravās; puis il renonça au trône en devenant ermite dans la montagne de Śataśṛṅga; il y fut maudit par le daim-muni Kiṃdama qu'il tua alors qu'il s'accouplait, et condamné lui-même à mourir s'il faisait l'amour; sa première épouse Kuntī, qui avait reçu du sage [ṛṣi] Durvāsā un mantra ayant le pouvoir d'invoquer les dieux pour enfanter, lui donna ses trois fils aînés: Yudhiṣṭhira fils de Dharma, Bhīma fils de Vāyu, et Arjuna fils d'Indra; celle-ci permit ensuite à sa deuxième épouse Mādrī d'user une fois de ce don; celle-ci tricha en enfantant des jumeaux Nakula et Sahadeva en invoquant les Aśvinau; un jour de printemps, Pāṇḍu ne put résister au charme de Mādrī et en mourut || lat. pallidus; fr. pâle.

 pāṇḍuraṅga [raṅga] a. m. n. f. pāṇḍuraṅgā blanc; de complexion claire — m. myth. np. de Pāṇḍuraṅga, épith. de Viṭṭhala-Puṇḍarīka «au teint clair» | myth. épith. de Śiva | géo. np. de la principauté de Pāṇḍuraṅga_1 du royaume hindouïsé du Campā_1 au Sud-Vietnam.

  pāṇḍuraṅgamahātmya [mahātmya] n. lit. np. du Pāṇḍuraṅgamahātmya, poème de dévotion à Pāṇḍuraṅga dû à Tenali Rāmakṛṣṇudu, poète Telugu de la cour de Vijayanagara (16e siècle).
 pāṇḍuraṅga
pāṇḍu

पाण्डुर pāṇḍura [pāṇḍu-ra] a. m. n. f. pāṇḍurā blanchâtre, pâle; rôsé, beige — m. la couleur beige ou rosée — n. dépigmentation, vitiligo.

पाण्ड्य pāṇḍya m. nom du pays des Pāṇḍyās du sud du Deccan (Madurai) | myth. [Mah.] np. du roi Pāṇḍya «du pays des Pāṇḍyās»; il combattait sur un éléphant aux côtés des Pāṇḍavās dans la grande bataille; après un long combat, il fut mis à mort par Aśvatthāmā | sa dynastie.

 pāṇḍyadeśa [deśa] m. géo. le pays Pāṇḍya (autour de mod. Madurai).
pāṇḍya

पात् pāt [ca. pat_1] v. [10] pr. (pātayati) pp. (pātita) faire tomber, abattre, jeter.

पात pāta [act. pat_1] m. vol, chute, descente, arrivée subite; accident; coup (d'épée) | astr. point nodal d'une orbite.

 pātotpāta [utpāta] m. hauts et bas.
pāta

पातक pātaka [agt. ca. pat_1] n. péché, crime [«qui fait déchoir (de sa caste)»].

पातञ्जल pātañjala [vr. patañjali-a] a. m. n. f. pātañjalī relatif à Patañjali.

 pātañjaladarśana [darśana] n. phil. np. du Pātañjaladarśana, doctrine du yoga selon Patañjali_2.

 pātañjalayogaśāstra [yogaśāstra] n. lit. np. du Pātañjalayogaśāstra de Patañjali_2, comprenant le Yogasūtra et son commentaire le Yogabhāṣya.

 pātañjalavṛtti [vṛtti] f. lit. np. de la Pātañjalavṛtti, glose du Yogasūtra de Patañjali_2 due au roi Bhojadeva; cf. Rājamārtaṇḍa.

  pātañjalavṛttivivaraṇa [vivaraṇa] n. lit. np. du Pātañjalavṛttivivaraṇa, sous-commentaire du Yogasūtra attribué par certains à Śaṅkara_1.
 pātañjalavṛtti
pātañjala

पातन pātana [agt. ca. pat_1] a. m. n. f. pātanā qui fait tomber; qui abat <g. iic.> — act. n. fait d'abattre, de faire tomber | fait d'humilier | fait de rouler les dés; clin dœil | (alchimie) traitement not. du mercure.
dandasya pātana [«faire tomber le bâton»] punition.
garbhasya pātana avortement.
jalaukasām pātana application de sangsues.

पातव्य pātavya [pfp. [3] pā_1] a. m. n. f. pātavyā que l'on doit boire.
rugṇaiḥ auṣadhaṃ pātavyam le remède doit être bu par les malades.

पाताल pātāla [pāta-ala] n. myth. np. du monde [loka] Pātāla, septième enfer souterrain; les dragons [nāga] y habitent; Bali y règne | lit. np. de la section [khaṇḍa] Pātāla d'un purāṇa traitant de mythes infernaux.

 pātālabhogivarga [bhogin_1-varga] m. lit. section du Svargādikāṇḍa, traitant des contrées souterraines.

 pātāleśvara [īśvara] m. géo. np. du Pātāleśvara «Seigneur du monde souterrain», sanctuaire shivaïste du 8e siècle, creusé dans le roc dans la cave de Pañcāleśvara à Pune au Mahārāṣṭra.
pātāla

पातित pātita [pp. ca. pat_1] a. m. n. f. pātitā tombé, jeté; terrassé; affecté, déprimé, effondré.

पातिन् pātin [agt. pat_1] a. m. n. f. pātinī qui tombe, qui vole.

पातृ pātṛ [agt. pā_1] a. m. n. f. pātrī buveur.

पात्र pātra [instr. pā_1] n. coupe, gobelet; bol, vase, pot, récipient (à boire) | réceptacle — m. (personne) digne de, apte à <g. loc. iic.>; digne de recevoir | lit. personnage de théâtre | soc. conseiller royal, ministre — f. pātrā ifc. réceptacle de — f. pātrī vase, plat, pot.
pātrīkṛ faire de qqc. un récipient pour <g.> | honorer; décerner une distinction.
pātrībhū devenir une personne de mérite.

 pātratā [-tā] f. fait d'être un réceptacle pour <g. iic.> | capacité, valeur; dignité, honneur.

 pātratva [-tva] n. capacité, valeur; dignité, honneur.

 pātravidhi [vidhi] m. soc. injonction concernant la purification du récipient d'un ascète, not. de secte pāśupata.
pātra

पाद् pād [ca. pad_1] v. [10] pr. (pādayati) pp. (pādita) faire aller.

पाद pāda [instr. pad_1] m. pied | pied d'un arbre, d'une colonne, d'une montagne; position, site | rayon (d'un astre) | quart, quatrième partie | vers dans une stance | gram. mot, élément d'un mot composé | lit. section d'un ouvrage; not. regroupement d'aphorismes [sūtra] | phil. [sāṃkhya] la faculté [karmendriya] de marche, dont le régent [niyantṛ] est Viṣṇu; son élément [bhūta] prédominant est tejas le feu; la perception [tanmātra] associée est l'aspect [rūpa], qui excite le sens [buddhīndriya] de la vision [akṣi] | du. pādau les deux pieds | phil. [ChU.] partition conceptuelle du brahman selon Gautama; il y en a quatre: l'Espace [prakāśavat], l'Illimité [anantavat], le Radiant [jyotiṣmat] et le Cognitif [āyatanavat] — ifc. pl. pādās [«aux pieds (d'une personne)»] expression de respect || gr. πεδον; lat. pedis; ang. foot; all. Fuss; fr. pied.
pādābhyām adv. à pied.
śrīpādau soc. [«aux pieds de Śrī»] symbole sectaire vishnouite, un trait vertical rouge entre deux blancs, porté en tilaka.

 pādatāḍitaka [tāḍitaka] m. lit. np. du Pādatāḍitaka, drame en un acte de style bhāṇa de Śyāmalika; c'est l'un des caturbhāṇī.

 pādapa_1 [pa_1] m. arbre [«qui boit par la racine»].

 pādapa_2 [pa_1] m. repose-pieds — f. pādapā chaussure, babouche.

 pādapūraṇa [pūraṇa] a. m. n. f. pādapūraṇā qui remplit un vers; se dit des particules explétives — n. action de remplissage d'un vers par des particules explétives | gram. anomalies de sandhi pour ajuster au mètre.

 pādarakṣa [rakṣa] a. m. n. f. pādarakṣā qui protège les pieds (not. de l'éléphant de combat).

 pādānta [anta] m. extrémité du pied | phon. fin d'un vers.

 pādāhata [āhata] a. m. n. f. pādāhatā piétiné; frappé par le pied — f. pādāhati coup de pied.

 pādodaka [udaka] n. eau pour (laver) les pieds.
pāda

पादक pādaka [pāda-ka] m. pied — f. pādikā sandale — ifc. pied de.

पादशस् pādaśas [pāda-śas] adv. gram. (récitation) mot par mot, en suivant le padapāṭha | pied par pied; vers par vers; quartier par quartier.

पादुक pāduka [pāda] a. m. n. f. pādukā f. pādukī muni de pieds; qui va à pied, piéton — f. pādukā sandale, babouche; soulier, chaussure (socque de bois) | soc. trace de pieds dans un temple honorant un dieu ou un vénérable.
gurupādukā phil. sainte sandale du guru; son invocation apporte la libération.

 pādukāpañcaka [pañcaka] n. lit. [tantra] np. du Pādukāpañcaka, texte ésotérique traitant de l'anatomie mystique.

 pādukāsahasra [sahasra] n. lit. np. du Pādukāsahasra, poème de 1008 vers de śrī Vedāntadeśika célèbrant la gloire des sandales de Raṅgarāja, utilisant le citrapaddhati; cf. turagabandha.
pāduka

पाद्म pādma [vr. padma] a. m. n. f. pādmā relatif au lotus.

 pādmapurāṇa [purāṇa] n. cf. padmapurāṇa.
pādma

पाद्य pādya [pāda-ya] a. m. n. f. pādyā relatif aux pieds — n. (eau) pour (laver) les pieds.

पान pāna [act. pā_1] n. fait de boire (not. de l'alcool) | (poésie) fait de s'embrasser sur les lèvres — obj. n. boisson, breuvage — i. gobelet, tasse — m. distillateur; tenancier de taverne.
payaḥpānam bhujaṅgānāṃ sukham Boire du lait est le plaisir des serpents.

 pānaka [-ka] m. n. boisson, breuvage.

  pānakarasarāgāsava [rasa-rāga-āsava] m. boissons, assaisonnements et liqueurs.

  pānakarasarāgāsavayojana [yojana] n. l'art de préparer les boissons, l'un des 64 arts [kalā].
  pānakarasarāgāsava
 pānaka

 pānakumbha [kumbha] m. [«récipient à boire»] gobelet, verre.

 pānagoṣṭhī [goṣṭhī] f. débit de boisson, taverne.

  pānagoṣṭhīkā [-ka] f. id.
 pānagoṣṭhī

 pānadoṣa [doṣa_2] m. [«vice de la boisson»] alcoolisme; état d'ivresse.
pāna

पानीय pānīya [pfp. [2] pā_1] a. m. n. f. pānīyā potable; à boire — n. breuvage; eau potable.

पान्थ pāntha [vr. panthan] m. voyageur; nomade — f. pānthā ifc. fait d'accompagner.

 pānthatva [-tva] n. condition de voyageur; nomadisme.
pāntha

पाप pāpa a. m. n. f. pāpā f. pāpī pécheur, mauvais, méchant, vicieux, criminel; funeste — m. mécréant; malfaiteur, criminel — n. mal, faute, péché, vice, crime | phil. le Mal; opp. puṇya || lat. peccare; fr. péché.
pāpam adv. mauvaisement, à tort.
śāntaṃ pāpam vade retro, satanas.
sadā devā janānmuñcanti pāpāt Les dieux délivrent toujours les hommes des péchés.

 pāpaka [-ka] n. péché.

 pāpanāśana [nāśana] n. suppression du péché — a. m. n. f. pāpanāśanā myth. épith. de Śiva «qui enlève le péché».

 pāpanāśin [nāśin] a. m. n. f. pāpanāśinī qui enlève les péchés — f. pāpanāśinī géo. np. du bassin sacré de Pāpanāśinī, à Bhuvaneśvarī_1; son eau «enlève les péchés»; on peut s'y baigner un jour par an.

 pāpaniścaya [niścaya] a. m. n. f. pāpaniścayā voué au mal, criminel.

 pāpamitra [mitra] n. ami de débauche | mauvaise fréquentation; opp. kalyāṇamitra.

  pāpamitratva [-tva] n. amitié avec de mauvaises personnes.
 pāpamitra

 pāpayoni [yoni] f. matrice immonde (dans laquelle on renaît par punition de ses péchés).

 pāparogin [rogin] a. m. n. f. pāparogiṇī malade d'une maladie due au péché, comme la lèpre.

 pāparddhi [ṛddhi] f. [«succès en péché»] chasse.

  pāparddhika [-ka] m. chasseur.
 pāparddhi

 pāpahara [hara] a. m. n. f. pāpaharā qui enlève le péché — n. moyen d'enlever le péché.
pāpa

पापिष्ठ pāpiṣṭha [super. pāpa] a. m. n. f. pāpiṣṭhā le pire.

पापीयस् pāpīyas [compar. pāpa] a. m. n. f. pāpīyasī pire; plus méchant — m. gredin, canaille; criminel.
māraḥ pāpīyān m. bd. le diable.

पाप्मन् pāpman [pāpa-man] m. mal; malheur, infortune; calamité; crime, péché, méchanceté | mauvais génie, démon.

पाम pāma iic. pāman.

 pāmaghna [ghna] a. m. n. f. pāmaghnī qui guérit des affections cutanées — m. soufre.

 pāmavat [-vat] a. m. n. f. pāmavatī affecté d'une maladie de peau.
pāma

पामन् pāman m. maladie de peau; éruption cutanée, prurit; cicatrice — f. pamā id.

पामन pāmana [pāma-na] a. m. n. f. pāmanā atteint de prurit.

पामर pāmara [pāma-ra] a. m. n. f. pāmarā affecté d'une maladie de peau; lépreux — m. misérable, canaille; idiot — n. mauvaise conduite.

पाय pāya [obj. pā_1] n. eau.

पायस pāyasa [vr. payas-a] a. m. n. f. pāyasī préparé avec du lait — n. riz cuit dans du lait.

पायिन् pāyin [agt. pā_1] ifc. a. m. n. f. pāyinī qui boit (régulièrement) <iic.>.
kaṣayapāyiṇo gāndhārāḥ Les habitants du Gandhāra qui boivent régulièrement des jus de plantes pour rester en bonne santé.

पायु pāyu [vr. pā_1-u] m. anus | phil. [sāṃkhya] la faculté [karmendriya] d'évacuation, dont le régent [niyantṛ] est Mitra; son élément [bhūta] prédominant est pṛthivī la terre; la perception [tanmātra] associée est l'odeur [gandha] qui excite le sens [buddhīndriya] de l'odorat [ghrāṇa].

 pāyudhvani [dhvani] m. pet.

 pāyūpastha [upastha] n. anus et parties génitales.
pāyu

पाय्य pāyya [pfp. [1] ca. pā_1] a. m. n. f. pāyyā <acc.> à faire boire; à boire — act. n. fait de boire — obj. n. eau.

पार pāra [obj. pṛ_1] n. rive opposée, rivage; coté opposé | fin, extrémité, limite; but — act. a. m. n. f. pārī ifc. qui traverse, qui surmonte <iic.>.
pāraṃ gam atteindre, réaliser (un but, un vœu, une connaissance <g. loc.>).
pāraṃ achever, conclure.
carcāpāraḥ qui étudie à fond le carcāpāṭha.

 pāraga [ga_1] a. m. n. f. pāragā parti au loin; qui a traversé | accompli; qui connaît à fond, familier de <g. loc. iic.>; érudit.

 pāragata [gata] a. m. n. f. pāragatā qui a atteint la rive opposée (de <g.>); qui a traversé | bd. qui a atteint la libération — m. jn. saint homme.

 pāragrāmika [grāmika] a. m. n. f. pāragrāmikī [«provenant d'un autre village»] hostile, inamical.

 pāramita [ita] a. m. n. f. pāramitā parvenu sur la rive opposé | qui mène au but | phil. transcendant (not. connaissance spirituelle) — f. pāramitā perfection, vertu | bd. une des 6 perfections d'un accompli [bodhisattva]: la générosité [dāna], la vertu [śīla], la tolérance [kṣānti], la vigueur [vīrya], la méditation [dhyāna] et la sagesse [prajñā_2].

 pārāyaṇa [ayana] n. consultation, récitation, étude (not. du Veda ou d'un purāṇa) | totalité; notamment texte complet d'une tradition — f. pārāyaṇī méditation; élucidation.
vedapārāyaṇa soc. récitation complète du Veda de sa tradition familiale, à raison d'une leçon par jour.
pāra

पारक्य pārakya [vr. paraka-ya] a. m. n. f. pārakyā appartenant à autrui, étranger; syn. parakīyam. ennemi.

पारमार्थिक pāramārthika [vr. paramārtha-ka] a. m. n. f. pāramārthikī phil. qui concerne la vérité suprême; idéal, absolu; réel, essentiel, vrai; opp. vyāvahārika | qui recherche la vérité suprême.

 pāramārthikabheda [bheda] m. phil. différence essentielle.
pāramārthika

पारमेश्वर pārameśvara [vr. parameśvara] a. m. n. f. pārameśvarī qui concerne Parameśvara; issu de Śiva.

पारम्पर्य pāramparya [vr. paraṃpara-ya] n. succession ininterrompue; tradition.
pāramparyeṇa successivement, progressivement.

 pāramparyagata [gata] a. m. n. f. pāramparyagatā issu de la tradition.

 pāramparyopadeśa [upadeśa] m. enseignement traditionnel.
pāramparya

पारय pāraya [agt. pāri] a. m. n. f. pārayā qui traverse.

पारस pārasa a. m. n. f. pārasī perse — f. pārasī langue perse || hi. parsi.

 pārasika var. pāraśika [-ika] m. perse | pl. pārasikās les perses | pl. pārasīkās les perses.
pārasa

पारस्कर pāraskara [vr. paras-kara_1] m. lit. np. de Pāraskara, auteur d'un gṛhyasūtra et d'un dharmaśāstra | géo. np. d'un pays.

पाराशर pārāśara [vr. parāśara] a. m. n. f. pārāśarā myth. relatif à Parāśaram. np. de Pārāśara, patr. «descendant de Parāśara» — n. règles de conduite de l'ordre des ascètes mendiants, selon Parāśara.

 pārāśarakalpasūtra [kalpasūtra] n. pl. lit. np. du Pārāśarakalpasūtra, recueil d'injonctions rituelles attribué à Parāśara.
pārāśara

पाराशर्य pārāśarya [vr. parāśara-ya] m. myth. patr. de Vyāsa, «Fils de Parāśara».

पारि pāri [ca. pṛ_1] v. [10] pr. (pārayati) faire traverser; secourir, protéger | résister à, se mesurer à; surmonter, prévaloir sur.

पारि pāri_1 iic. pari.

 pāribhadra [bhadra] m. natu. bot. Erythrina indica, arbre corail; il perd ses feuilles en été et se couvre de grandes fleurs pourpres; cf. bahupuṣpa, mandāra.

 pāriyātra [yātrā] m. géo. np. de la chaîne Pāriyātra (mod. Hindukush) | géo. partie Ouest de la chaîne Vindhya.
pāri_1

पारिक्षित pārikṣita [vr. parikṣit-a] m. myth. [Mah.] np. de Pārikṣita, patr. de Janamejaya | myth. dynastie kuru | var. pārīkṣita id.

पारिजात pārijāta [vr. parijāta] m. natu. bot. Nyctanthes arbortristis, jasmin nocturne; arbre à feuilles opposées, aux fleurs blanches au parfum suave qui fleurissent la nuit et tombent avant l'aube; la corolle de sa fleur a 5 à 8 lobes autour d'un centre orange; ses fleurs décorent les sanctuaires; il est utilisé en médecine; syn. śephālikā | myth. Jasmin céleste, l'un des 5 arbres [pañcavṛkṣa] du paradis Svarga d'Indra; il fut produit lors du barattage de la mer de lait [kṣīrodamathana]; [Mah.] Nārada en ramena des fleurs sur Terre à Kṛṣṇa, pour voir à qui celui-ci les offrirait; il les offrit à Rukmiṇī, et Nārada en informa Satyabhāmā pour susciter sa jalousie, tout en suggérant qu'elle demande à Kṛṣṇa d'aller chercher l'arbre pour le planter sur Terre; Kṛṣṇa et Satyabhāmā allèrent voler une branche de l'arbre céleste, mais Indra, informé du vol par Nārada, livra bataille contre Kṛṣṇa; il perdit, mais maudit la plante de ne jamais porter fruit; Kṛṣṇa planta l'arbre dans le jardin de Satyabhāmā, mais de telle sorte que ses fleurs tombent dans celui de Rukmiṇī || hi. parjā.

 pārijātaka [-ka] m. id.

 pārijātaharaṇa [haraṇa] n. myth. vol par Kṛṣṇa du Jasmin céleste du Svarga.
pārijāta

पारित pārita [pp. ca. pṝ] a. m. n. f. pāritā rempli, accompli; complet; terminé.

पारिपार्श्व pāripārśva [vr. paripārśva] n. soc. suite d'un prince, entourage | soc. figurants au théâtre (spectateurs, serviteurs, courtisans).

 pāripārśvaka [-ka] a. m. n. f. pāripārśvikā soc. serviteur, valet, membre de la suite d'un prince — m. pāripārśvika soc. assistant du directeur de théâtre [sūtradhāra]; cf. trigataf. pāripārśvikā soc. femme de chambre.
pāripārśva

पारिभाषिक pāribhāṣika [vr. paribhāṣika] a. m. n. f. pāribhāṣikī conventionnel, technique — f. pāribhāṣikī gram. [Praśastapāda] catégorie des noms.
pāribhāṣikī saṃjñā phil. [nyāya] nom introduit par une définition.

 pāribhāṣikapadārthasaṃgraha [padārtha-saṃgraha] m. lit. np. du Pāribhāṣipadārthasaṃgraha, œuvre de nyāya de Kurugunthi Śrīrāma śāstṛ.
pāribhāṣika

पारिमुख्य pārimukhya [vr. parimukham-ya] a. m. n. f. pārimukhyā qui se trouve en présence de — n. proximité, présence.

पारुष्ण pāruṣṇa [vr. paruṣa-na] m. natu. étourneau; on compare le mouvement de ses volées à celui du feu.

पारुष्य pāruṣya [vr. paruṣa-ya] a. m. n. f. pāruṣyā dureté, rudesse, grossièreté.

पारे pāre [loc. pāra] ind. sur l'autre rive.

 pāregaṅgam [gaṅgā] adv. de l'autre côté du Gange.
pāre

पार्थ pārtha [vr. pṛthā] m. myth. [Mah.] np. de Pārtha [«fils de Pṛthā»], matronyme d'un pāṇḍava ayant pour mère Kuntī (Yudhiṣṭhira, Bhīma ou Arjuna); not. Arjuna | prince en gén.

 pārthasārathi [sārathi] m. myth. np. de Pārthasārathi, épith. de Kṛṣṇa «Conducteur du char d'Arjuna», incarnant Viṣṇu dans son rôle de Sauveur [guru] de l'Humanité; son temple se trouve à mod. Chennai-Triplicane | hist. np. du philosophe de la langue Pārthasārathi_1 Miśra, auteur de textes de mīmāṃsā (13e siècle); on lui doit la Nyāyaratnamālā, le Tantraratna, le Nyāyaratnākara et la Śāstradīpikā.
pārtha

पार्थग्जनिक pārthagjanika [vr. pṛthagjana-ka] a. m. n. f. pārthagjanikā qui se rapporte à l'homme de la rue; vulgaire, grossier.

पार्थिव pārthiva [vr. pṛthivī-a] a. m. n. f. pārthivā f. pārthivī terrestre; humain; royal, princier | fait de terre; se dit not. d'un liṅgam. homme, mortel; roi, prince | astr. np. de Pārthiva «Prince», personnifiant l'an 19 d'un cycle de vie [saṃvatsara].

पार्वण pārvaṇa [vr. parvan-a] a. m. n. f. pārvaṇī relatif aux phases de la lune | soc. qui concerne les fêtes religieuses.

 pārvaṇasthālīpāka [sthālīpāka] m. soc. oblation de riz ou d'orge liée aux phases de la lune, un pākayajña.
pārvaṇa

पार्वत pārvata [vr. parvata] a. m. n. f. pārvatī relatif à la montagne; montagnard, montagneux — f. pārvatī myth. np. de la déesse Pārvatī «Fille de la Montagne», fille de Himavān et de Menakā, épouse de Śiva; elle est la réincarnation de Satī; cf. Umā, Durgā, Śailaputrī; on la fête à jyaiṣṭhāṣṭamī.

 pārvatīrukmiṇī [rukmiṇī] f. Pārvatī et Rukmiṇī.

  pārvatīrukmiṇīya [-īya] n. lit. np. du poème à double sens [śleṣa] Pārvatīrukmiṇīya «Co-histoire de Pārvatī et Rukmiṇī» de Vidyāmādhava.
 pārvatīrukmiṇī
pārvata

पार्वतीय pārvatīya [vr. parvata-īya] a. m. n. f. pārvatīyā relatif aux montagnes; qui habite la montagne — m. montagnard.

पार्वतेय pārvateya [vr. parvata-eya] a. m. n. f. pārvateyī relatif aux montagnes; né à la montagne; extrait des montagnes — m. prince montagnard — n. antimoine — f. pārvateyī pierre supérieure d'une meule.

पार्श्व pārśva [vr. parśu-a] n. flanc, côté; côtes | proximité de <g. iic.> — m. cheval de côté d'un attelage de quatre.
pārśvayos adv. des deux côtés.
pārśvam prép. vers, en direction de.
pārśve à côté de, près de, vers; opp. dūratas.
pārśvāt du côté de, loin.

 pārśvatas [-tas] adv. de côté; à côté (de <g. iic.>).

 pārśvanātha [nātha] m. jn. np. de Pārśvanātha, 23e tīrthaṅkara; ascète du 8e siècle ant., il aurait fondé un ordre de 8 communautés; son corps est bleu foncé, son symbole est un cobra à 7 têtes; un grand temple l'honore à Khajurāho.

 pārśvābhyudaya [abhyudaya] m. lit. np. du Pārśvābhyudaya «Triomphe de Pārśvanātha», prodige poétique de Jinasena qui narre la vie du 23e tīrthaṅkara en vers utilisant comme seconds hémistiches les vers successifs du Meghadūta.
pārśva

पार्षत pārṣata [vr. pṛṣata] a. m. n. f. pārṣatī relatif à l'antilope — m. myth. [Mah.] np. de Pārṣata, patr. de Drupada et de Dhṛṣṭadyumnaf. pārṣatī myth. [Mah.] np. de Pārṣatī, patr. de Draupadī.

पार्षद pārṣada [vr. parṣad-a] m. suivant, compagnon; membre de la suite d'un roi ou d'un dieu (not. Viṣṇu) | participant à une réunion; spectateur — n. manuel de grammaire; not. recueil prātiśākhya.

पार्ष्णि pārṣṇi f. talon; dos | arrière-garde | axe reliant les chevaux externes d'un quadrige (les chevaux internes étant harnassés au timon [dhur] du chariot).

 pārṣṇigrāha [grāha] m. soc. [Arthaśāstra] roi susceptible d'attaquer par l'arrière dans le cercle des royaumes voisins [maṇḍala].

  pārṣṇigrāhasāra [sāra] m. soc. [Arthaśāstra] roi soutien potentiel de l'attaquant arrière.
 pārṣṇigrāha

 pārṣṇitra [tra] n. protège-dos | armée de réserve.
pārṣṇi

पाल् pāl [ca. pā_2] v. [10] pr. (pālayati) ppr. (pālayat) pp. (pālita) pfp. (pālya) garder, protéger, sauver, conserver; défendre contre <abl.>.

पाल pāla [agt. pāl] m. gardien, protecteur | berger, bouvier | hist. np. de la dynastie Pāla, qui régna not. sur le Gauḍa (~750–~1050) à l'Est de l'Inde; pl. les Pālās; cf. Gopālaf. pālā ifc. protecteur de — f. pālī_1 femme de bouvier.

पालक pālaka [agt. pāl] a. m. n. f. pālikā qui garde, qui protège, qui nourrit — m. gardien, protecteur | père adoptif | prince, roi | lit. np. du mauvais roi Pālaka dans la pièce Mṛcchakaṭikā; le fils du bouvier Āryaka_1 met fin à son règne tyrannique et le détrône | garde, majordome.

पालन pālana [agt. pāl] a. m. n. f. pālanī qui garde, qui protège, qui nourrit — act. n. protection, défense, garde; préservation; entretien | lait d'une vache qui a vêlé récemment.
pālanī jananī nourrice.

पालनीय pālanīya [pfp. [2] pāl] a. m. n. f. pālanīyā qui doit être gouverné; à protéger.

पालागल pālāgala m. véd. messager — f. pālāgalī soc. 4e femme d'un prince, la moins respectée.

पालि pāli [act. pāl] f. var. pālī_2 frontière, limite, marge; bord, bordure; raie | lobe de l'oreille | rangée, ligne, intervalle | digue, barrage; pont | soc. nourriture prescrite à un étudiant pendant ses études par son guru | giron, ventre; circonférence; pou | bd. le pāli est un dialecte moyen-indien [prākṛta] utilisé pour les textes sacrés du bouddhisme.

पालित pālita [pp. pāl] a. m. n. f. pālitā gardé, protégé.

 pālitasaṃgara [saṃgara_2] a. m. n. f. pālitasaṃgarā qui honore son engagement.
pālita

पालिन् pālin [agt. pāl] a. m. n. f. pālinī qui protège, qui garde — m. ifc. dirigeant, roi de <iic.>.

पाल्य pālya [pfp. [1] pāl] a. m. n. f. pālyā à protéger.

पाव् pāv [ca. pū_1] v. [10] pr. (pāvayati) faire nettoyer, faire purifier; purifier.

पावक pāvaka [agt. pū_1] m. feu [purificateur] | myth. np. de Pāvaka «Purificateur», épith. d'Agni.
vasūnāṃ pāvakaścāsmi [BhG.] Parmi les huit merveilles, je suis le Feu purificateur.

पावन pāvana [agt. pū_1] a. m. n. f. pāvanī pur, sacré; purifiant, purificateur — act. n. purification — f. pāvanī myth. np. de la Pāvanī, une divyagaṅgā.

पाश pāśa [vr. paśua] m. lien, corde, chaîne; lacet, collet | myth. lacet-arme de Varuṇa | nœud; boucle (de cheveux) | (au fig.) lien, attachement — v. [11] pr. (pāśayati) attacher, lier || lat. paciscor.

पाशुपत pāśupata [vr. paśupati-a] a. m. n. f. pāśupatī sacré à Śiva-Paśupati | phil. qualifie une doctrine d'émancipation ascétique, courant śaiva dévotionnel créé par Lakulīśam. sectateur de Śiva-Paśupatin. [pāśupatajñāna] myth. np. du Pāśupata, arme céleste avec laquelle Śiva trancha la cinquième tête de Brahmā, aussi appelée brahmaśiras; [Mah.] Śiva en donna le secret à Arjuna, après l'avoir combattu; cf. Kirātārjunīya.

 pāśupatayoga [yoga] m. lit. np. du Pāśupatayoga, section du Skandapurāṇa.

 pāśupatavrata [vrata] n. soc. observances de la doctrine pāśupata: adorer Śiva, répéter son nom, se couvrir de cendres, trangresser les normes sociales; not. rituel ascétique célébrant Śiva sous sa forme Paśupati, donné dans un appendice [pariśiṣṭa] de l'Atharvaveda; cf. Atharvaśiras.

 pāśupatasūtra [sūtra] n. pl. lit. np. du Pāśupatasūtra; Kauṇḍinya en fit le commentaire [Pañcārthabhāṣya].
pāśupata

पाशुपाल्य pāśupālya [vr. paśupālya] n. élevage (de bétail).

पाश्चात्त्य pāścāttya [vr. paścāt-tya] a. m. n. f. pāścāttyā à l'Ouest; à l'arrière; postérieur; dernier | var. pāścātya f. id.

पाश्चात्य pāścātya dégéminée pāścāttya.

पाषण्ड pāṣaṇḍa a. m. n. f. pāṣaṇḍī hérétique, impie — m. imposteur; faux hindou — n. hérésie.

 pāṣaṇḍatā [-tā] f. hérésie.

 pāṣaṇḍastha [stha] a. m. n. f. pāṣaṇḍasthā soc. établi dans l'hérésie; qui appartient à une secte hérétique; not. jaïne, bouddhiste.

 pāṣaṇḍin [-in] a. m. n. f. pāṣaṇḍinī soc. hérétique; not. jaïne, bouddhiste.
pāṣaṇḍa

पाषाण pāṣāṇa m. pierre — f. pāṣāṇī petite pierre servant de mesure de poids.
na devo vidyate kāṣṭhe na pāṣāṇe na mṛṇmaye | bhāveṣu vidyate devaḥ tasmāt bhāvo hi kāraṇam || Dieu ne réside pas dans l'idole de bois, de pierre ni d'argile; c'est dans le cœur de l'homme en vérité que Dieu trouve son origine.

 pāṣāṇabheda [bheda] m. natu. bot. Solenostemon Scutellarioides, lamier vieux garçon.

  pāṣāṇabhedaka [-ka] id.
 pāṣāṇabheda

 pāṣāṇahṛdaya [hṛdaya] a. m. n. f. pāṣāṇahṛdayā [«au cœur de pierre»] insensible, cruel.
pāṣāṇa

Next page

Le chameau Ocaml
Top | Index | Stemmer | Grammar | Sandhi | Reader | Help | Portal
© Gérard Huet 1994-2017
Logo Inria