Previous page

शुक śuka [agt. śuc_1] m. natu. zoo. perroquet; en poésie, il agit comme entremetteur et confident | myth. [Mah.] np. de Śuka «Perroquet», sage mythique fils de Vyāsa ayant répandu sa semence à la vue de la nymphe [apsaras] Ghṛtācī qui lui apparut sous la forme d'un perroquet; Śiva en personne vint officier à la cérémonie [upanayana] d'investiture de son cordon sacré [upavīta]; il était exceptionnellement intelligent, et fut éduqué par Bṛhaspati; il voulait devenir renonçant [sannyāsin]; son père l'envoya recueillir la sagesse du roi Janaka, qui lui enseigna le devoir d'un brahmane; il revint auprès de son père, et prit épouse de la belle Pīvarī, qui lui donna quatre fils et une fille; son père Vyāsa lui conta le Mah., qu'il récita aux gandharvās, aux yakṣās et aux rākṣasās; il conta le Bhāgavatapurāṇa au roi Parīkṣit désireux de recevoir la sagesse avant de mourir; à la suite d'une visite de Nārada, il partit méditer sur le Mont Kailāsa où il atteignit la perfection [siddha_1] et fut élevé comme un astre au Ciel; plein de chagrin, son père Vyāsa monta au Kailāsa où il s'enquit de son fils auprès de Śiva; celui-ci lui permit qu'une image de Śuka l'accompagnât désormais; à l'endroit où il lui apparut, Śiva peut toujours être invoqué avec succès — f. śukī natu. perroquet femelle | myth. [Mah.] np. de Śukī, fille de Kaśyapa et Tāmrā; elle enfanta de Nalā | myth. [Mah.] np. de Śukī_1, fille de Kaśyapa et Dhṛtarāṣṭrī_1; elle enfanta de Natā.

 śukatīrtha [tīrtha] n. myth. np. de Śukatīrtha, ermitage du sage Śuka, où ce dernier conta le Bhāgavatapurāṇa au roi Parīkṣit pendant 7 jours au pied d'un kalpavṛkṣa; on l'identifie au mod. Śukratal près de Muzaffarnagar.

 śukatuṇḍa [tuṇḍa] m. bec de perroquet | position de la main «en bec de perroquet».

 śukadeva [deva] m. myth. np. de Śukadeva «Seigneur perroquet», un nom de Śuka.

 śukanāsa [nāsā] m. lit. [K.] np. du ministre Śukanāsa «au nez en bec de perroquet», père de Puṇḍarīka_2f. śukanāsī arch. tour du vestibule d'un temple, formant le «nez» du vimāna_1.

  śukanāsopadeśa [upadeśa] m. lit. np. du Śukanāsopadeśa «Enseignements de Śukanāsa», épisode de la Kādambarī.
 śukanāsa

 śukanāsikā [nāsikā] f. nez en forme de bec de perroquet | arch. tour du vestibule [antarāla] d'un temple.

 śukapura [pura] n. géo. np. du village de Śukapura, près d'Edappal, à 10 km à l'est de Ponnani, au Kerala; son temple, consacré à Dakṣiṇāmūrti, fait face au Sud.

 śukavāha [vāha] m. myth. np. de Śukavāha, épith. de Kāma «qui a le perroquet pour monture».

 śukasaptati [saptati] m. lit. np. du Śukasaptati «les 70 contes du perroquet», recueil de contes en sanskrit du 12e siècle d'auteur inconnu.

 śukasārikāpralāpana [sārika-pralāpana] n. l'art d'apprendre à parler aux perroquets et aux mainates, l'un des 64 arts [kalā].
śuka

शुक्त śukta [pp. śuc_1] a. m. n. f. śuktā aigre; astreingent | putride, infect; puant | dur (mots) — m. aigreur — n. chose ou liquide aigre; boisson acide.

 śuktapāka [pāka] m. liquide gastrique; digestion.
śukta

शुक्ति śukti [act. śuc_1] f. [«qui brille»] perle | nacre; coquillage. huître | calotte crânienne.

 śuktimat [-mat] a. m. n. f. śuktimatī plein de coquillages | géo. np. du Mont Śuktimat, un kulagirif. śuktimatī myth. np. de la rivière du Magadha Śuktimatī «qui produit les perles»; elle fut détournée par la montagne Kolāhala qui en était amoureuse; de leur union naquit la reine Girikā | myth. np. de Śuktimatī_1, capitale du royaume Cedi, sur les bords de la Śuktimatī; elle fut fondée par le roi Uparicara Vasu_2.
śukti

शुक्र śukra [śuc_1-ra] a. m. n. f. śukrā brillant, resplendissant | clair, pur, blanc — m. [śukragraha] myth. np. du graha Śukra «Brillant», fils de Bhṛgu, régent de la planète Vénus; il est aussi Śukrācārya, le chapelain [purohita] des démons [asura]; [PP.] par ses austérités (en respirant de la fumée mille ans la tête à l'envers) il obtint de Śiva d'être invincible; il possède la science de résurrection [saṃjīvanī] avec laquelle il redonna vie à Bali tué au combat par les dieux; il donna la souveraineté sur les trois mondes à Bali en exécutant le sacrifice de toute-puissance [viśvajit]; il essaya de dissuader Bali d'accorder son vœu à Vāmana, et pour le punir d'avoir essayé d'entraver un don charitable, Viṣṇu le rendit borgne; (et son nom est synonyme de borgne); il possède le secret de l'immortalité, qu'il fit partager à son élève Kaca; il combattit son rival Bṛhaspati qui se fit passer pour lui; Jayantī est son épouse; père de Devayānī, il maudit de décrépitude son gendre Yayāti pour ses infidélités; cf. Uśanā, Kavi, Kāvya | véd. nom du 3e mois véd. (mai-juin, jyaiṣṭha), personnifié comme gardien des trésors de Kuberan. splendeur, clarté, lumière | sperme.
śukravisarjayati il répand sa semence.

 śukranīti [nīti] f. lit. np. du Śukranīti, traité de sciences politiques attribué au sage Śukrācārya, en fait du 19e siècle.

  śukranītisara [sara] m. lit. np. du Śukranītisara, variante du précédent.
 śukranīti

 śukravāra [vāra] m. vendredi, le jour de Vénus [Śukra].

 śukravisṛṣṭi [visṛṣṭi] f. émission de sperme; masturbation.
śukra

शुक्ल śukla [relié à śukra] a. m. n. f. śuklā brillant, resplendissant | blanc | clair, pur, immaculé — m. la couleur blanche | [śuklapakṣa] quinzaine de lune croissante | astr. np. de Śukla «Brillant», fils de Nāradī personnifiant l'an 3 d'un cycle de vie | myth. épith. de divers dieux, êtres ou objets | cf. Śukra.
śuklībhū blanchir (devenir blanc).
śuklīkṛ blanchir (rendre blanc).

 śuklatva [-tva] n. blancheur, propriété [jāti] d'être blanc.

 śukladhyāna [dhyāna] n. jn. pure méditation; syn. sitadhyāna.

 śuklapakṣa [pakṣa] m. astr. «quinzaine claire», période (favorable) entre une nouvelle lune [amāvāsyā] et une pleine lune [pūrṇimā]; opp. kṛṣṇapakṣa.

 śuklapratipad [pratipad_2] astr. jour [tithi] suivant une nouvelle lune; c'est un jour de fête; not. caitraśuklapratipad marque le nouvel an hindou [yugādi].
śukla

शुङ्ग śuṅga m. natu. bot. Ficus indica, banian; syn. nyagrodha, vaṭa | myth. np. du roi Śuṅga, fils de Dīrghatamā et Sudeṣṇā | hist. la dynastie Śuṅga au début de l'époque kuṣāṇa qui succéda à la dynastie Maurya en 185 ant.; elle fut établie par Puṣyamitra Śuṅga_1, commandant en chef du roi Bṛhadratha_3, dernier des mauryās, qu'il assassina; Śuṅga_1 était brahmane, et cette ère favorisa le déclin du bouddhisme | pl. śuṅgās hist. les 10 rois de cette dynastie; au fondateur Puṣyamitra succéda son fils Agnimitra; à l'ère des śuṅgās succéda la dynastie Kaṇva vers 71 ant.

शुच् śuc_1 v. [1] pr. (śocati) pft. (śuśoca) aor. [2] (aśucat) pp. (śukta) pf. (anu, abhi) brûler, briller, luire | pleurer, gémir, avoir du chagrin, s'affliger; être en peine, souffrir | souffrir au sujet de <loc. i. prati-acc.> | avoir pitié de; se plaindre de; regretter, pleurer qqn. <acc.> — ca. (śocayati) ps. (śocyate) affliger — ca. md. (śocayate) s'affliger, se lamenter — int. (śośucyate) briller ou brûler intensément.
śucaḥ ne t'afflige pas.

शुच् śuc_2 [act. śuc_1] a. m. n. f. ifc. qui brille, qui illumine — f. flamme; radiance; brillance, éclat — ifc. pl. peines, chagrins, regrets pour | larmes.
śuco vaśam gamaḥ ne te laisse pas aller au chagrin.

शुचि śuci [śuc_1] a. m. n. f. brillant, luisant | blanc, immaculé, clair; pur, propre, vertueux, purifié — m. purification, pureté, vertu — n. véd. 4e mois véd. de la saison chaude (juin-juillet); saison chaude.

शुण्ठी śuṇṭhī f. gingembre sec; opp. ārdraka || hi. soṭh.

शुण्डा śuṇḍā f. rhum | taverne.

शुतुद्री śutudrī f. géo. np. de la rivière Śutudrī qui coule de l'Himālaya vers le Pañjāb (mod. Sutlej); cf. Śatadru.

शुदि śudi [śukla-dina] adv. pendant la quinzaine claire (d'un mois lunaire); opp. vadi | sudi id.

शुद्ध śuddha [pp. śudh] a. m. n. f. śuddhā pur, clair, purifié; immaculé, inaltéré; irréprochable, sans taches | correct, juste | phon. se dit d'une voyelle simple, brève ou longue — iic. astr. mois normal suivant un mois intercalaire [adhika].
śuddhīkṛ purifier.
śuddhībhū se purifier.

 śuddhatā [-tā] f. pureté; intégrité; correction, justesse.

 śuddhatva [-tva] n. id.

 śuddhavikalpa [vikalpa] m. phil. technique de purification du mental, due à Abhinavagupta: on exorcise une obsession négative en répétant son contraire comme mantra.

 śuddhādvaita [advaita] n. phil. [vedānta] monisme purifié, doctrine phil. vaiṣṇava enseignée par Vallabhācārya; elle affirme la réalité du monde phénoménal, et s'oppose ainsi à la doctrine advaita de Śaṅkara_1.

 śuddhādhvan [adhvan] n. phil. [siddhānta] monde pur des accomplis, qui peuvent accorder la délivrance.

 śuddhānta [anta] m. gynécée, harem [«l'intérieur inviolé»].

 śuddhodana [odana] m. hist. np. du roi śākya Śuddhodana, père par son épouse Māyā_1 du prince Siddhārtha Gautama, le futur Buddha; il régnait au Népal à Kapilavastu au 6e siècle ant.
śuddha

शुद्धि śuddhi [act. śudh] f. purification, pureté | soc. rite de purification | innocence; acquittement; quittance, fait d'acquitter ses dettes | correction; précision; sincérité; certitude.
śuddhiṃ kṛ s'assurer de, vérifier.
śuddhiṃ i math. tomber juste.

 śuddhipattra [pattra] n. lit. errata.
śuddhi

शुध् śudh v. [4] pr. (śudhyati) pr. md. (śudhyate) pft. (śuśodha) aor. [2] (aśudhat) pp. (śuddha) pfp. (śodhanīya) pf. (vi, pari, sam) purifier | se purifier, être purifié; s'éclaircir | voir ses doutes se dissiper — ca. (śodhayati) purifier; effectuer une purification rituelle — ps. (śudhyate) être excusé, être lavé d'une accusation.

शुन śuna_1 [śū] a. m. n. f. śunā propice, favorable | myth. np. de Śuna «le Propice», épith. de Vāyu ou d'Indra.

 śunahotra [hotra] m. myth. np. du sage [ṛṣi] Śunahotra «au sacrifice propice», un Bhāradvāja, auteur d'hymnes du Ṛgveda; Gṛtsamada était son fils.
śuna_1

शुन śuna_2 iic. śvan_1.

 śunaka [-ka] m. jeune chien; chien | myth. [BhP.] np. du sage [ṛṣi] Śunaka «Canin»; cf. Kumāravanaf. śunakī chienne.
śuna_2

शुनः śunaḥ [g. śvan_1] iic.

 śunaḥpuccha [puccha] m. myth. np. de Śunaḥpuccha «Cul de chien», frère aîné de Śunaḥśepa.

 śunaḥśepa var. śunaḥśepha [śepa] m. myth. [AB.] np. du brāhmaṇa Śunaḥśepa ou Śunaḥśepha «Pénis de chien», vendu pour 100 vaches par son père Ajīgarta au roi Hariścandra pour servir de substitut à son fils Rohitāśva comme sacrifice à Varuṇa; en priant tous les dieux, et notamment en instituant le rājasūya en l'honneur de Varuṇa, il eut la vie sauve, et fut adopté par Viśvāmitra [śaunaḥśepa] | myth. [Rām.] dans cette variante, Śunaḥśepha_1 est fils de Ṛcīka; le roi Ambarīṣa avait entrepris un yāga dont Indra par jalousie avait volé la vache sacrificielle; le prêtre lui conseilla de la remplacer par un brahmane, et Ṛcīka vendit Śunaḥśepha pour 100000 vaches; Viśvāmitra voulut le sauver et demanda à ses propres fils de le remplacer, mais sur leur refus il les maudit de devenir cannibales; il donna à Śunaḥśepha deux prières à Agni qui lui permirent d'être sauvé; cf. Devarāta.

  śunaḥśepākhyāna [ākhyāna] n. lit. récit de l'histoire de Śunaḥśepa dans l'Aitareyabrāhmaṇa.
 śunaḥśepa

 śunolāṅgūla [lāṅgūla] m. myth. np. de Śunolāṅgūla «Queue de chien», frère cadet de Śunaḥśepa.
śunaḥ

शुनी śunī cf. śvan_1.

शुभ् śubh_1 v. [1] pr. md. (śobhate) v. [1] pr. (śobhati) pft. (śuśobha) pp. (śobhita) pf. (upa) briller, resplendir | être distingué, bien présenter, avoir un bel aspect; être éminent — ca. (śobhayati) orner, décorer; faire briller.
vidyā vinayena śobhate Avec une bonne conduite on montre son savoir.

शुभ् śubh_2 [act. śubh_1] f. splendeur, beauté; décoration | essor; envol.

शुभ śubha [agt. śubh_1] a. m. n. f. śubhā brillant | orné, beau, joli, agréable, splendide; utile, bon, approprié; favorable, propice, de bon augure | heureux, prospère; éminent, distingué; excellent | honnête, vertueux — act. n. beauté, charme; chance, bonheur, prospérité | bien, action vertueuse.
śubham adr. bonne chance.
śubhamastu var. śubhaṃbhūyāt adr. tous mes vœux de bonheur!
śubharātrī bonne nuit!

 śubhakara [kara_1] a. m. n. f. śubhakarī qui cause la prospérité; fortuné.

  śubhakaradeva [deva] m. hist. np. du roi Śubhakaradeva; bouddhiste, il régnait en Orissa à la fin du 8e siècle.
 śubhakara

 śubhakṛt [kṛt_2] a. m. n. f. cf. śubhakaram. astr. np. de Śubhakṛt «Fortuné», personnifiant l'an 36 d'un cycle de vie [saṃvatsara].

 śubhacintaka [cintaka] a. m. n. f. śubhacintikā qui forme de bons souhaits.

 śubhadina [dina] n. jour béni, jour de chance.

 śubhanāma [nāma_2] n. soc. nom d'usage d'une personne.

 śubhalakṣaṇa [lakṣaṇa] n. signe ou marque favorable, bon présage; leur étude constitue la sāmudrakavidyām. porteur de signes favorables.

 śubhasūcanī [sūcanī] f. myth. np. de Śubhasūcanī «Celle qui apporte de bonnes nouvelles», divinité invoquée par les femmes en temps de calamités.

 śubhāṅga [aṅga_1] a. m. n. f. śubhāṅgī qui a un joli corps; gracieux — m. myth. épith. de Śivaf. śubhāṅgī jolie femme | myth. épith. de nombreuses épouses de dieux et de rois.

 śubhārambha [ārambha] m. session inaugurale.

 śubhāśaya [āśaya] m. occasion favorable.
navavarṣasya śubhāśayāḥ adr. bonne année!

 śubhāśubha [aśubha] a. m. n. f. śubhāśubhā bon et mauvais; agréable et désagréable; bien et mal — n. le bien et le mal.
yadbhāvi tadbhavatu śubhamaśubhaṃ advienne que pourra, en bien ou en mal.
nābhuktaṃ kṣīyate karma kalpakoṭiśatair api | avaśyam eva bhoktavyaṃ kṛtaṃ karma śubhāśubham | | L'acte non récompensé ne se perd pas, même en des milliards d'èons; il est tout à fait certain que toute action accomplie, bonne ou mauvaise, finira par porter fruit.

 śubhāśubhasvapnaparīkṣā [svapnaparīkṣā] f. méd. [Śārṅgadharasaṃhitā] examen des rêves prémonitoires.

 śubhecchā [icchā] f. phil. désir juste | phil. [YV.] le désir de libération, 1er niveau de connaissance [jñānabhūmikā].
śubha

शुभम् śubham [acc. śubh_2] iic.

 śubhaṃyā [yā_3] a. m. f. qui s'envole rapidement.

 śubhaṃyu [yu_3] a. m. n. f. élégant, splendide; heureux.
śubham

शुभ्र śubhra [śubh_1-ra] a. m. n. f. śubhrā brillant, beau, splendide | blanc; immaculé — m. la couleur blanche.

 śubhratā [-tā] f. blancheur.

 śubhratva [-tva] n. blancheur.

 śubhradat [dat] a. m. n. f. qui a les dents blanches.
śubhra

शुम्भ् śumbh v. [1] pr. (śumbhati) pf. (ni) blesser, tuer.

शुम्भ śumbha [agt. śumbh] m. myth. [Devīmāhātmya] np. de l'asura Śumbha «Tueur», fils de Gaveṣṭhin, tué avec son frère Niśumbha par Kālī surgissant du front de Durgā.

शुल्क śulka m. n. prix, valeur; prix d'une compétition | taxe, péage, droit de douane | soc. dot — f. śulkā ifc. valeur de.

शुल्ब śulba var. śulva n. corde.

 śulbadīpikā [dīpikā] f. lit. np. de la Śulbadīpikā, commentaire du Baudhāyana śulbasūtra dû à Dvārakānātha.

 śulbasūtra [sūtra] n. math. formulaire mathématique | lit. recueils de formules [sūtra] décrivant des constructions géométriques aux fins de rituel, not. pour construire des autels; certains remontent aux temps védiques, et sont parmi les plus anciens textes mathématiques; cf. Baudhāyana, Āpastamba, Kātyāyana_1.
śulba

शुल्व śulva var. śulba n. corde.

शुश्रूष् śuśrūṣ [dés. śru] v. pr. md. (śuśrūṣate) être attentif à | obéir à.

शुश्रूषण śuśrūṣaṇa [act. śuśrūṣ] n. fait d'écouter attentivement (not. la parole du maître) | obéissance; devoir, service; hommage (à <g. dat. loc. iic.>).

शुश्रूषा śuśrūṣā [act. dés. śru] f. curiosité d'apprendre; désir d'écouter la parole du maître | obéissance; devoir conjugal; devoir de service.

शुश्रूषु śuśrūṣu [agt. dés. śru] a. m. n. f. qui désire s'instruire, qui aime l'étude; obéissant, attentif.
yathā khātvā khanitreṇa bhūtale vāri vindati tathā gurugatāṃ vidyāṃ śuśrūṣuradhigacchati [Kauṭilya] Comme en creusant la terre on trouve de l'eau, de même celui qui désire s'instruire parvient au savoir en suivant le maître.

शुष् śuṣ v. [1] pr. (śuṣyati) pft. (śuśoṣa) pp. (śuṣka) pf. (ut, pari, vi) se sécher, se dessécher; se flétrir — ca. (śoṣayati) sécher, dessécher | abattre, détruire.
śuṣyati jalam l'eau s'évapore.

शुष्क śuṣka [pp. śuṣ] a. m. n. f. śuṣkā séché, desséché; fané, flétri; maigre; sec, aride | vain, vide; inutile, sans profit, sans raison — n. matière sèche; not. bois sec, bouse de vache sèche.

 śuṣkagomaya [gomaya] n. bouse de vache séchée.

 śuṣkatā [-tā] f. sécheresse; aridité.

 śuṣkatva [-tva] n. sécheresse; aridité.

 śuṣkapattra [pattra] n. feuille sèche.

 śuṣkaparṇa [parṇa] n. feuille sèche.

  śuṣkaparṇavat [-vat] adv. comme une feuille morte.
 śuṣkaparṇa

 śuṣkaphala [phala] n. fruit sec.

 śuṣkamatsya [matsya] n. poison séché.

 śuṣkavat [-vat] a. m. n. f. śuṣkavatī séché; desséché.
śuṣka

शुष्ण śuṣṇa [śuṣ-na] m. myth. np. du démon [asura] Śuṣṇa «Torride»; [RV.] comme Vṛtra, il libéra les eaux célestes lorsqu'Indra le tua; [KS.] il avait avalé la liqueur d'immortalité [amṛta] et pouvait ressusciter les démons par son souffle; Indra se transforma en goutte de miel pour se faire avaler par lui, et s'échappa de sa bouche sous la forme d'un faucon [śyena] tenant l'amṛta.

शुष्मिन् śuṣmin [śuṣ-min] a. m. n. f. śuṣmiṇī fort, puissant; vigoureux, fougueux | impétueux; audacieux, hardi.

शू śū var. śve v. [1] pr. (śvayati) pp. (śūna) aor. [2] (aśvat) aor. [5] (aśvayīt) enfler | être puissant, être vainqueur || gr. κυεω; lat. inciens.

शूद्र śūdra m. soc. homme de la 4e classe, serviteur — f. śūdrā soc. femme de classe śūdra, servante | pl. śūdrās soc. la classe [varṇa] des serviteurs.

 śūdraka [-ka] m. hist. np. de Śūdraka Rājā «Roi des prolétaires», auteur présumé de la pièce de théâtre Mṛcchakaṭikā, de date incertaine, antérieure au 6e siècle; il y donne une critique acérée de la société des princes, des brahmanes et des courtisanes de son temps, dans une perspective bouddhiste | lit. [K.] np. de Śūdraka_1, roi de Vidiśā, héros de l'histoire cadre de la Kādambarī; il avait toutes les qualités, mais ne connaissait pas l'amour; une femme caṇḍālā d'une grande beauté lui amena le perroquet Vaiśampāyana_1, qui lui révéla qu'il était en fait Candra-Candrāpīḍa_1 réincarné, que lui-même était Puṇḍarīka_2 puni de ses fautes en étant né une bête, et que la caṇḍālā était Lakṣmī sa créatrice; tout de ce labyrinthe d'évènements merveilleux lui avait été révélé par le sage Jābāli_1 | lit. [DKC.] np. de Śūdraka_2, amant d'Āryadāsī, qui conçut de lui un garçon qui fut abandonné, recueilli par Vinayavatī, et qui renaquit comme Arthapāla.
nāmnaiva yo nirbhinnārātihṛdayo viracitanārasiṃharūpāḍambaram ekevikramākrāntasakalabhuvanatalo vikramatrayāyāsitaṃ jahāseva vāsudevam [K.] (à propos de Śūdraka_1) Son seul nom transperce le cœur des ennemis et il a conquis le monde entier d'un seul pas, comme pour humilier Viṣṇu qui dut créer la forme tonitruante de l'Homme-lion et se fatiguer à faire 3 enjambées.

 śūdrakamalākara [kamalākara] m. lit. np. du Śūdrakamalākara, code de droit pour les serviteurs.

 śūdravarga [varga] m. soc. classe des serviteurs | lit. section du Bhūmyādikāṇḍa, traitant des serviteurs.

 śūdrārya [ārya] m. du. śūdrāryau un serviteur et un noble.
śūdra

शून śūna [pp. śū] a. m. n. f. śūnā enflé; creux — n. vide, absence.

शून्य śūnya [śūna-ya] a. m. n. f. śūnyā vide, désert; vide de, manquant de — n. le vide, le néant, la non-existence | math. symb. le nombre zéro.

 śūnyacitta [citta] a. m. n. f. śūnyacittā distrait, absent.

 śūnyatā [-tā] f. fait d'être vide, d'être désert | phil. néant, non-existence; nature illusoire des phénomènes | bd. vacuité ultime des réalités intrinsèques [dharma] — ifc. privation de, manque de.

 śūnyatādṛṣṭi [dṛṣṭi] f. phil. nihilisme.

 śūnyatāsamādhi [samādhi] m. bd. l'absorption dans le vide, ou extinction [nirvāṇa].

 śūnyatva [-tva] n. id.

 śūnyabhāva [bhāva] m. phil. état de contemplation du vide, une forme de samādhi.

 śūnyamanas [manas] a. m. n. f. distrait, absent.

  śūnyamanaska [-ka] a. m. n. f. śūnyamanaskā id.
 śūnyamanas

 śūnyavāda [vāda] m. phil. doctrine de la vacuité du monde phénoménal.

  śūnyavādin [-in] a. m. n. f. śūnyavādinī phil. adepte du śūnyavāda; cf. Nāgārjuna.
 śūnyavāda

 śūnyahṛdaya [hṛdaya] a. m. n. f. śūnyahṛdayā distrait, absent | sans cœur, indifférent.
śūnya

शूर śūra [śū-ra] a. m. n. f. śūrā courageux, brave, hardi, guerrier — m. héros | myth. [Mah.] np. du roi yādava Śūra «le Hardi», ou Śūrasena «à l'armée de braves», fils de Hṛdika; il conçut 10 fils et 4 filles de sa femme Māriṣā_2; son cadet Vasudeva est le père de Kṛṣṇa; il donna sa fille aînée Pṛthā à son cousin Kunti pour qu'il l'adoptât comme Kuntī | hist. np. de Śūra_1 ou Āryasūra, moine bd. du 1er siècle, auteur d'une version en style campū de la Jātakamālā, racontant 34 naissances passées [jātaka] du Buddha; certaines de ces histoires sont illustrées dans les fresques d'Ajanta; 33 de ces naissances sont représentées dans les 135 panneaux de la balustrade de la 1e galerie du stūpa de Borobuḍur.
te gatir śūrāṇām (récité à l'avabhṛtha) Ta voie est celle des héros.

 śūrapadma [padma] m. myth. [SkP.] np. de l'asura Śūrapadma, frère aîné de Tāraka; il combattit Skanda, et vaincu demanda grâce; il devint son paon-monture [vāhana].

 śūrasena [senā] m. géo. np. du pays et du peuple Śūrasena; sa capitale était Mathurā | myth. np. du roi Śūrasena «à l'armée de braves»; cf. Śūra | myth. np. du roi Śūrasena_1, fils de Kārtavīrya; il tua Jamadagni pour venger son père.
śūra

शूरम् śūram [acc. śūra] iic.

 śūraṃgama [gama] m. bd. [«voie du héros»] variété de samādhi | cf. śūraṃgamasūtra.

 śūraṃgamasamādhi [samādhi] m. bd. [Mahāyāna] Éveil complet, avec sagesse parfaite [prajñāpāramitā], et obtention de la nature de Buddha [buddhasvabhāva]; aussi appelé siṃhanādasamādhi et vajrasamādhi.

  śūraṃgamasamādhinirdeśa [nirdeśa] m. lit. np. du Śūraṃgamasamādhinirdeśa «Manuel de l'Éveil complet»; cf. Śūraṃgamasūtra.
 śūraṃgamasamādhi

 śūraṃgamasūtra [sūtra] n. lit. np. du Śūraṃgamasūtra, ancien texte du bd. Mahāyāna, aussi appelé Śūraṃgamasamādhinirdeśa.
śūram

शूर्प śūrpa n. van en osier; éventail; tamis; panier d'osier.

 śūrpaṇakhā [nakha] f. myth. [Rām.] np. de Śūrpaṇakhā «Celle qui a des griffes en éventail», vampire [rākṣasī] sœur de Rāvaṇa; elle habitait le Janasthāna avec son frère Khara; elle s'éprit de Rāmacandra qui la rejeta, et fut moquée par Sītā; prenant une forme horrible elle voulut la dévorer, mais Lakṣmaṇa la défigura en lui coupant le nez et les oreilles; pour se venger elle incita Rāvaṇa à enlever Sītā.
śūrpa

शूल śūla m. pique, lance, broche | myth. trident de Śiva | douleur aiguë, colique; supplice du pal — f. śūlā pal | prostituée — ifc. vente de.
śūlāyāṃ viddha empalé.

 śūlaghna [ghna] a. m. n. f. śūlaghnā méd. (remède) anti-colique.

 śūlapāṇi [pāṇi] a. m. n. f. qui a la lance en main — m. myth. épith. de Rudra/Śiva | hist. np. du Mahāmahopādhyāya Śūlapāṇi, auteur de littérature smṛti du Bengale (15e siècle); on lui doit aussi le traité d'échecs Caturaṅgadīpikā.
śūla

शूलिक śūlika [śūla-ika] a. m. n. f. śūlikā rôti sur une broche | qui porte une lance ou une pique — m. bourreau empalant les criminels | bâtard d'un brahmane ou kṣatriya et d'une femme śūdrān. viande rôtie — f. śūlikā broche à rôtir.

शूलिन् śūlin [śūla-in] a. m. n. f. śūlinī qui porte une lance | myth. épith. de Śiva «qui porte le trident» | qui souffre de colique.

शूल्य śūlya [śūla-ya] a. m. n. f. śūlyā à rôtir | qui mérite le pal — n. viande rôtie.

शृगाल śṛgāla var. sṛgāla m. natu. zoo. chacal | (péj.) canaille — f. śṛgālī natu. chacal femelle.
na tvā śṛgālaṃ manye Tu ne vaux pas mieux qu'un chacal.

शृङ्खल śṛṅkhala m. n. f. śṛṅkhalā chaîne; fers; not. fers pour entraver les éléphants | chaîne à mesurer | lit. chaîne de caractères mnémotechnique dans un texte.

शृङ्ग śṛṅga [śṝ] n. corne; défense (d'éléphant) | pic, pointe, sommet, objet pointu; not. seringue | myth. np. de l'arc Śṛṅga «Blessant» de Viṣṇu; cf Vaiṣṇavacāpa — v. [11] pr. md. (śrṅgāyate) encorner || lat. cornu; ang. horn; fr. corne, seringue.

 śṛṅgaka [-ka] m. n. corne | corne du croissant de lune | seringue — f. śṛṅgikā ifc. corne de | mus. sorte de flûte.

 śṛṅgavat [-vat] m. n. f. śṛṅgavatī cornu | (montagne) aux nombreux pics.

 śṛṅgavera [vera] m. [«au corps en forme de corne»] (racine de) gingembre; cf. ārdrakan. [śṛṅgaverapura] géo. np. de la ville de Śṛṅgavera ou Śṛṅgaverapura, sur les bords du Gange, près de mod. Allahabad; elle possédait un système hydraulique de filtration et stockage de ses eaux; myth. Rāma y aurait commencé son exil de 14 ans; cf. Guha_1 || fr. gingembre.
śṛṅga

शृङ्गाट śṛṅgāṭa [śṛṅga-āṭa] m. n. triangle, fourche; intersection de routes.

 śṛṅgāṭaka [-ka] m. n. id.
śṛṅgāṭa

शृङ्गार śṛṅgāra [śṛṅga-āra] m. ornement, parure | passion, amour, désir sexuel | phil. l'érotique, un des 9 modes artistiques [rasa]; on lui associe la couleur bleu nuit et la divinité Viṣṇu; on distingue l'érotique consommé [saṃbhogaśṛṅgāra] et l'érotique empêché [vipralambhaśṛṅgāra].

 śṛṅgāraka [-ka] m. amour — n. minium.

 śṛṅgāratilaka [tilaka] m. lit. np. du Śṛṅgāratilaka «Ornement d'érotique», recueil d'une trentaine de poèmes attribué à Kālidāsa.

 śṛṅgāraprakāśa [prakāśa] m. lit. np. du Śṛṅgāraprakāśa «Lumières sur la passion», ouvrage de poétique et de dramaturgie en 36 chapitres attribué à Bhojadeva.

 śṛṅgārarasa [rasa] m. lit. [esthétique] saveur érotique; le sublime.

 śṛṅgāraśataka [śataka] n. lit. np. du Śṛṅgāraśataka, recueil de 100 poèmes sur l'érotique de Bhartṛhari_1.

 śṛṅgāraśekhara [śekhara] m. lit. [Vāsavadattā] np. du roi Śṛṅgāraśekhara, père de la princesse Vāsavadattā_1.

 śṛṅgārin [-in] a. m. n. f. śṛṅgāriṇī passionné, amoureux | érotique, sexuel; orné, plaisant — m. amant passionné — f. śṛṅgāriṇī épouse, maîtresse.
śṛṅgāra

शृङ्गिण śṛṅgiṇa [śṛṅgin] a. m. n. cornu — m. bélier.

शृङ्गिन् śṛṅgin [śṛṅga-in] a. m. n. f. śṛṅgiṇī qui a des cornes.

शृङ्गी śṛṅgī [f. śṛṅga] ifc. f. natu. nom de diverses plantes.

शृङ्गेरि śṛṅgeri var. śṛṅgerī [śṛṅga-giri] f. géo. np. de Śṛṅgeri ou Śṛṅgerī «Mont Cornu», village du Karṇāṭa sur les berges de la rivière Tuṅgā (à 100 km au nord-est de Mangalore), site du dakṣiṇāmnāya maṭha de Śaṅkara_1, qui y passa 12 ans à prêcher à ses disciples; on y trouve le temple de Vidyāśaṅkara (14e siècle).

शृण् śṛṇ cf. śru.

शॄ śṝ v. [9] pr. (śṛṇāti) aor. [5] (aśarīt) pp. (śīrṇa) pf. (parā, vi) casser, briser; broyer — ps. (śīryate) se rompre, se briser, éclater; se détacher, tomber | se gâter, se flétrir; pourrir.

शे śe cf. śī_1.

शेखर śekhara [śikhara] m. sommet du crâne, diadème, couronne | pic, sommet; pinacle | hist. np. de Śekhara Kāmandaki; il vivait sous Candragupta_2 à la fin du 4e siècle — ifc. le meilleur, le plus beau des.

 śekharāpīḍayojana [āpīḍa-yojana] n. l'arrangement de diadèmes et de chapelets, l'un des 64 arts [kalā].
śekhara

शेप śepa [relié à sapa] m. pénis; syn. śephan. śepas id.

शेपान śepāna [ppft. md. śap] a. m. n. f. śepānā ayant juré.
śepāno 'smi j'ai juré.

शेफ śepha [relié à śepa] m. verge, pénis; scrotum — n. śephas id. | du. śephau testicules.

 śephaharṣaṇa [harṣaṇa] a. m. n. f. śephaharṣaṇī [«qui dresse la verge»] aphrodisiaque, provoquant l'érection.
śepha

शेफालिका śephālikā f. natu. bot. Nyctanthes arbortristis, jasmin nocturne; syn. pārijāta.

शेव śeva [relié à śiva] a. m. n. f. śevā véd. amical, cher; précieux.

शेष śeṣa [obj. śiṣ] m. n. résidu, reste | soc. not. reste des oblations aux dieux du pākayajña, mangé par le maître de maison | fin, conclusion; souvenir | myth. np. de Śeṣa «Vestige», fils de Kaśyapa et de Kadrū, roi des dragons [nāga] symbolisant le résidu de l'Univers entre deux kalpa et le germe de la création; pendant le kalpa il soutient le monde; au pralaya, il vomit le feu qui détruit tout; pendant le sommeil cosmique, Viṣṇu-Nārāyaṇa repose sur lui; il s'incarna sur terre en Lakṣmaṇa et Balarāma; on dit aussi qu'il s'incarna comme Caraka pour guérir les hommes, et comme Patañjali pour apporter le sanskrit et le yoga; cf. Ananta, Anantaśīrṣā, Ādiśeṣa, Phaṇīndra, Vāsuki | onyx; soc. cette pierre est considérée comme maléfique | lit. [K.] np. de Śeṣa_1 «Résiduel», collier de perles à l'éclat sans égal, dernier trésor issu du barratage primordial; il fut donné par Varuṇa à Citraratha; Kādambarī l'offrit à Candrāpīḍa_1.
śeṣe adv. gram. dans les autres cas.
na śeṣam āpnuvanti il n'en reste plus.

 śeṣakṛṣṇa [kṛṣṇa] m. hist. np. de Śeṣakṛṣṇa, premier guru de Bhaṭṭojī Dīkṣita; on lui doit la Dharmānubandhiślokacaturdaśī.

 śeṣabhāva [bhāva] m. état résiduel ou auxiliaire.

 śeṣaśāyin [śāyin] a. m. n. f. śeṣaśāyinī myth. syn. de Viṣṇu-Anantaśāyin.

 śeṣādri [adri] m. hist. np. du grammairien Śeṣādri.
śeṣa

शैक्य śaikya a. m. n. f. śaikyā damasquiné.

शैत्य śaitya [vr. śīta-ya] n. froid, fraîcheur.
śaityam hi yat prakṛtirjalasya La fraîcheur est la qualité naturelle de l'eau.

शैब्य śaibya [vr. śibi-ya] a. m. n. f. śaibyā relatif aux śibayas; descendant de Śibim. myth. [PP.] np. de Śaibya, l'un des 4 chevaux du char de Kṛṣṇa, de couleur verte — f. śaibyā myth. np. de la princesse Śaibyā, nièce de l'imposteur Vāsudeva_1; Śvetaketu_1 et Uddhava en tombèrent amoureux; ce dernier fit intervenir Kṛṣṇa en sa faveur.

शैल śaila [vr. śilā] a. m. n. f. śailā en pierre, pierreux — m. colline, montagne | myth. chaîne de montagnes séparant les régions terrestres; on en compte sept | math. symb. le nombre 7.

 śailaputrī [putrī] f. myth. np. de Śailaputrī «Fille de la montagne», épith. de Pārvatī.

 śailamaya [maya] a. m. n. f. śailamayī en pierre.
śailamayī pratimā idole en pierre.

 śailavarga [varga] m. lit. section du Bhūmyādikāṇḍa, traitant des pierres.

 śailādivarga [varga] m. lit. section du Svargādikāṇḍa, traitant des montagnes.

 śailendra [indra] m. hist. np. de la dynastie Śailendra «Roi de la montagne», originaire du Kaliṅga, qui régna en Indonésie sur l'empire maritime de Śrīvijaya (8e-9e siècles); sa capitale était mod. Palembang.
śaila

शैलूष śailūṣa m. danseur, mime; acteur, baladin — f. śailūṣī actrice, danseuse.

शैव śaiva [vr. śiva] a. m. n. f. śaivī relatif à Śivam. shivaïte, adorateur de Śiva.

 śaivacāpa [cāpa] m. myth. np. de l'arc magique Śaivacāpa que Viśvakarmā fabriqua pour Śiva afin de détruire Tripura; cf. Ajagava.

 śaivatantra [tantra] n. lit. np. du Śaivatantra.

 śaivapurāṇa [purāṇa] n. lit. np. du Śaivapurāṇa; cf. Vāyavīyapurāṇa.

 śaivasiddhānta [siddhānta] m. lit. littérature shivaïte de l'Inde du Sud.

 śaivāgama [āgama] n. lit. tantra shivaïte (sous la forme d'un dialogue où Śiva répond à des questions de Śakti, opp. nigama); on en dénombre traditionnellement 28.
śaiva

शैवल śaivala [vr. śiva-la] m. n. natu. bot. Blyxa Octandra, plante aquatique; elle est évoquée en poésie | myth. [Rām.] np. du Mont Śaivala, où le śūdra Śambūka pratiquait fautivement l'ascèse.

शैशव śaiśava [vr. śiśu-a] n. enfance.
śaiśave adv. dans l'enfance.
asau kramādyauvanabhinnaśaiśavaḥ d'enfant il devint graduellement adolescent.

शोक śoka [act. śuc_1] m. peine, chagrin, douleur (à cause de <g. iic.>) | myth. np. de Śoka, le Chagrin personnifié, fils de la Mort.
śokaṃ causer du chagrin.
alaṃ śokena ne soyez pas triste.
śokādhīnaḥ bhūḥ ne te laisse pas aller au chagrin.

 śokavat [-vat] a. m. n. f. śokavatī triste, qui a de la peine ou du chagrin.

 śokavaśa [vaśa] a. m. n. f. śokavaśā qui s'abandonne au chagrin — n. empire du chagrin.
śokavaśaṃ gamaḥ on ne doit pas s'abandonner au chagrin.

 śokasaṃtapta var. śokasantapta [saṃtapta] a. m. n. f. śokasaṃtaptā torturé par le chagrin.

 śokāpanuda [apanuda] m. [«qui enlève la peine»] fils.

 śokārta [ārta] a. m. n. f. śokārtā affligé par la peine.
śokārtasya pravṛtto me śloko bhavatu nānyathā [Rām.] Affligé par la peine, ainsi le śloka et nul autre naquit en moi.

 śokārti [ārti] f. affliction; chagrin.
śoka

शोच् śoc [ca. śuc_1] v. [10] pr. (śocayati) pfp. (śocya) inf. (śocitum) affliger | s'affliger, se lamenter — ps. (śocyate) être affligé.

शोचिस् śocis [abstr. śuc_1] n. flamme; radiance; lumière | splendeur — a. m. n. f. brillant; radieux.

शोच्य śocya [pfp. [1] śuc_1] a. m. n. f. śocyā dont il faut s'affliger; lamentable, déplorable, misérable — n. (impers.) il faut déplorer.
gataṃ na śocyam Il ne faut pas regretter le passé.

शोण śoṇa a. m. n. f. śoṇā f. śoṇī rouge, couleur de sang — m. rougeur — n. sang; minium — f. śoṇā géo. np. de la rivière Śoṇā, qui prend naissance près du pic Amarakaṇṭaka des monts Vindhya et se jette dans le Gange en amont de Pāṭaliputra; elle marque la limite Ouest du Magadha, au sud du Gange.
śoṇīkṛ teindre en rouge.

शोणित śoṇita [śoṇa-ita] n. sang.
bahūśoṇitaliptaśarīraḥ qui a le corps couvert de sang.

 śoṇitapa [pa_1] a. m. n. f. śoṇitapā qui boit du sang.

 śoṇitapura [pura] n. myth. no. de Śoṇitapura «Cité du sang», capitale de l'asura Bāṇa.
śoṇita

शोध् śodh [ca. śudh] v. [10] pr. (śodhayati) pp. (sodhita) purifier.

शोध śodha [act. śudh] m. purification; nettoyage | correction.

शोधक śodhaka [agt. śudh] a. m. n. f. śodhikā qui purifie, purificatoire — m. purificateur | math. quantité à soustraire d'un nombre pour que le reste soit un carré.

शोधन śodhana [act. śudh] a. m. n. f. śodhanā qui nettoie, qui purifie — n. moyen de purification | justification; preuve | math. soustraction — f. śodhanī balai; brosse.

 śodhanaka [-ka] m. soc. appariteur de tribunal, préposé à sa propreté et à son bon fonctionnement.
śodhana

शोधनीय śodhanīya [pfp. [2] śudh] a. m. n. f. śodhanīyā à purifier; à justifier | à payer.

शोधित śodhita [pp. śodh] a. m. n. f. śodhitā purifié.

शोधिन् śodhin [agt. śudh] a. m. n. f. śodhinī qui nettoie, qui purifie.

शोफ śopha [relié à śū] m. tumescence; gonflement | tumeur — f. śophā ifc. gonflement de.

शोभ् śobh [ca. śubh_1] v. [10] pr. (śobhayati) orner, décorer; faire briller.

शोभन śobhana [agt. śubh_1] a. m. n. f. śobhanā brillant; beau, joli; excellent, glorieux, magnifique — ifc. supérieur à, meilleur que — n. bien, vertu, prospérité | astr. np. de Śobhana «Plénitude», personnifiant l'an 37 d'un cycle de vie [saṃvatsara] — f. śobhanā jolie femme.
śobhane voc. adr. ma belle.
śobhanā kṛtiḥ [Patañjali_1] une œuvre excellente (l'Aṣṭādhyāyī).

शोभा śobhā [act. śubh_1] f. beauté, grâce; splendeur; aspect — ifc. excellence de.

शोभित śobhita [pp. śubh_1] a. m. n. f. śobhitā splendide — ifc. orné de, décoré de.

शोभिन् śobhin [agt. śubh_1] a. m. n. f. śobhinī qui brille; resplendissant | beau, joli — ifc. paré de, qui resplendit par, qui se distingue par; ornement de.

शोष् śoṣ [ca. śuṣ] v. [10] pr. (śoṣayati) sécher, dessécher | abattre, détruire.

शोष śoṣa [agt. śuṣ] a. m. n. f. śoṣā qui se dessèche — act. m. dessèchement; dessication | méd. tuberculose.

शोषण śoṣaṇa [agt. śuṣ] a. m. n. f. śoṣaṇā qui sèche, qui dessèche; qui absorbe, qui assèche | myth. épith. de la brûlure d'amour [dahana], flèche de Kāma — ifc. qui enlève, qui détruit — m. myth. np. de Śoṣaṇa, aspect d'Agni — act. n. dessication, assèchement | gingembre sec.

शौक śauka [vr. śuka] n. envol de perroquets.

शौच śauca [vr. śuc_1-a] n. pureté, propreté; honnêteté; purification | phil. la pureté, une des disciplines [niyama] du yoga.

शौण्ड śauṇḍa [vr. śuṇḍā] a. m. n. f. śauṇḍā ivre, intoxiqué — ifc. dépendant de; intoxiqué à; familier de, doué à — m. ivrogne | paon — f. śauṇḍā alcool, liqueur.

शौण्डि śauṇḍi [śauṇḍa] ifc. a. m. n. f. amateur de, esclave de, voué à <iic.>.

शौण्डिक śauṇḍika [śauṇḍa-ika] m. fabriquant ou vendeur d'alcool — f. śauṇḍikī tenancière de débit d'alcool.

शौद्र śaudra [vr. śūdra] a. m. n. f. śaudrā relatif à la classe śūdra.

शौन śauna [vr. śūna] a. m. n. f. śaunī relatif au chien.

शौनःशेप śaunaḥśepa [vr. śunaḥśepa] n. myth. [AB.] histoire de Śunaḥśepa.

शौनक śaunaka [vr. śunaka] m. myth. [Mah.] patr. du chef de clan [kulapati] Śaunaka «issu de Śunaka», descendant de Bhṛgu; on lui attribue le système des 4 classes [varṇa]; il dirigeait la session sacrificielle lors de laquelle Ugraśravā Sauti_2 conta le Mah.; on dit que Gṛtsamada et Paramāra sont ses fils | lit. [MO.] np. d'un riche maître de maison à la recherche de savoir; il questionna Aṅgirā sur la connaissance suprême | hist. np. de Śaunaka_1, grammairien du 4e siècle ant.; il établit une recension éponyme de l'Atharvaveda avec son padapāṭha [Caturādhyāyikā], et le prātiśākhya du Ṛgveda; la tradition l'identifie au précédent | lit. sa recension de l'Atharvaveda | lit. [DKC.] np. de Śaunaka_2, qui épousa Āryadāsī; Kāmapāla en est une réincarnation.

 śaunakīya [-īya] a. m. n. f. śaunakīyā composé par Śaunaka_1n. lit. recension de l'Atharvaveda par Śaunaka_1; syn. śaunakīyasaṃhitā.

  śaunakīyasaṃhitā [saṃhitā] f. lit. np. de la Śaunakīyasaṃhitā, recension de l'Atharvaveda due à Śaunaka_1; cf. Caturādhyāyikā.
 śaunakīya
śaunaka

शौर śaura [vr. śūra] a. m. n. f. śaurī héroïque.

शौरसेन śaurasena [vr. śūrasena] a. m. n. f. śaurasenī géo. relatif au peuple des Śūrasenaf. śaurasenī leur langue, prākṛta de la région de Mathurā; elle est utilisée dans le théâtre sanskrit pour les femmes de haut rang; elle est l'ancêtre du hindi.

शौरि śauri [śaura] m. myth. np. de Śauri, patr. de Vasudeva «fils de Śūra» | myth. par ext. épith. de Kṛṣṇa ou de Baladeva.

शौर्य śaurya [śaura-ya] n. héroïsme; valeur; prouesse.

शौव śauva [vr. śva] a. m. n. f. śauvī relatif aux chiens; canin — n. meute de chiens | nature de chien.

शौवन śauvana [vr. śva-na] a. m. n. f. śauvanī relatif aux chiens; canin — n. meute de chiens; progéniture d'un chien | nature de chien.

श्चन्द्र ścandra [relié à candra] ifc. a. m. n. f. ścandrā qui brille.

श्चुत् ścut_1 v. [1] pr. (ścotati) aor. [5] (aścotīt) aor. [2] (aścutat) pp. (śscutita) suinter; couler; distiller | verser; asperger; arroser — ca. (ścotayati) faire couler.

श्चुत् ścut_2 [agt. ścut_1] ifc. a. m. n. f. qui suinte, qui exsude, qui distille; qui arrose.

श्चुतित ścutita [pp. ścut_1] a. m. n. f. śscutitā suinté, exsudé; versé; arrosé.

श्चोत ścota [act. ścut_1] m. fait de suinter; fuite; arrosage.

श्चोतन ścotana [act. ścut_1] n. fait de suinter, de couler.

श्नम् śnam nota. gram. modificateur [vikaraṇa_2] de formation du présent de gaṇa 7 [rudhādi], athématique à infixe n/na.

श्ना śnā nota. gram. modificateur [vikaraṇa_2] de formation du présent de gaṇa 9 [kryādi], athématique à infixe /.

श्नु śnu nota. gram. modificateur [vikaraṇa_2] de formation du présent de gaṇa 5 [svādi], athématique à affixe nu/no.

श्मशान śmaśāna [aśma-śayana] n. cimetière, champ de crémation.

श्मशारु śmaśāru [śmaśru] n. barbe; moustache | pl. śmaśrūni id.

श्मश्रु śmaśru n. barbe; moustache.
śmaśrudhara barbu.
śmaśrudhṛ porter la barbe.
hariśmaśāru véd. à la barbe blonde ou rousse (se dit d'Indra).

 śmaśrula [-la] a. m. n. f. śmaśrulā barbu.
śmaśru

श्यन् śyan nota. gram. modificateur [vikaraṇa_2] de formation du présent de gaṇa 4 [divādi], thématique à affixe -y.

श्या śyā v. [1] pr. (śyāyati) pp. (śīta) geler; congeler, refroidir — pr. md. (śyāyate) coaguler, se solidifier; se refroidir; se dessécher — ps. (śīyate) congeler, être froid.

श्याम śyāma [śyā-ma] a. m. n. f. śyāmā noir; brun, sombre, de couleur foncée (se dit de la peau, en éloge) | myth. épith. de Kṛṣṇa, de Barbarīka | myth. np. de Śyāma chien noir des enfers de Yama, au regard perçant [caturakṣa]; il est né de la chienne Saramā, comme son frère le tacheté Śabala; eux deux symbolisent le grignotement de la vie des hommes par l'alternance des jours et des nuits — v. [11] pr. md. (śyāmāyate) devenir foncé, s'assombrir.

 śyāmakarṇa [karṇa] a. m. n. f. śyāmakarṇī qui a l'oreille noire.

  śyāmakarṇāśva [aśva] m. myth. cheval (blanc) à l'oreille noire; cf. Ṛcīka, Gālava.
 śyāmakarṇa

 śyāmakuṇḍa [kuṇḍa] n. myth. np. du Śyāmakuṇḍa, étang où se baignait Gopāla-Kṛṣṇa à Vṛndāvana.

 śyāmatva [-tva] n. noirceur.

 śyāmāyas [ayas] n. fer; syn. kṛṣṇāyas.

 śyāmāruṇa [aruṇa] a. m. n. f. śyāmāruṇī rouge sombre; se dit de la secrétion des tempes de l'éléphant [mada].
śyāma

श्यामक śyāmaka var. śyāmāka [śyāma-ka] a. m. n. f. śyāmakā de couleur sombre — m. natu. bot. Panicum frumentaceum, millet.

श्यामल śyāmala [śyāma-la] a. m. n. f. śyāmalā de couleur foncée.

 śyāmalika [-ika] m. hist. np. de Śyāmalika, auteur de la pièce Pādatāḍitaka; il vécut entre le 1er et le 10e siècle.
śyāmala

श्याय śyāya [act. śyā] m. froid.

श्याल śyāla cf. syāla.

श्येन śyena m. natu. zoo. aigle; faucon; épervier | myth. épervier en lequel Indra s'était transformé pour reprendre la liqueur d'immortalité [amṛta] volée par Śuṣṇa | soc. véd. autel [uttaravedi] en forme d'épervier construit pour le sacrifice du soma [agnicayana] — f. śyenī myth. np. de Śyenī, fille de Kaśyapa, mère des oiseaux de proie, épouse d'Aruṇa; Sampāti et Jaṭāyu sont ses fils — v. [11] pr. md. (śyenāyate) se comporter comme un aigle — v. [11] pr. (śyenayati) agir comme un aigle.

 śyenacit [cit_3] a. m. n. f. empilé en forme de faucon (se dit de l'autel véd.) — a. m. n. śyenacita id.
śyena

श्योनाक śyonāka m. natu. bot. Bignonia indica ou bot. Oroxylum indicum, bignone d'Inde, liane aux fleurs en trompette rouges; c'est l'une des 5 racines médicinales majeures [bṛhatpañcamūla].

श्रत् śrat [relié à hṛd] pf. véd. conforme à ses aspirations | foi || lat. credo; fr. croire.

श्रथ् śrath var. śranth v. [9] pr. (śrathnāti) pr. md. (śrathnīte) être libre; s'affaisser — ca. (śrathayati) délier, relâcher, libérer.

श्रद्धा śraddhā_1 [śrat-dhā_1] v. [3] pr. (śraddadhāti) pr. md. (śraddhatte) avoir la foi, avoir confiance, croire; être fidèle; croire qqn. <dat. g.>; croire à qqc. <g. loc.>; approuver, consentir.

श्रद्धा śraddhā_2 [act. śraddhā_1] f. foi, confiance, croyance, dévotion; fidélité, loyauté | phil. [vedānta] la foi, l'une des 6 vertus cardinales [ṣaṭsampad] | myth. np. de Śraddhā «Dévotion», épouse d'Aṅgirā; elle est mère d'Utathya, Bṛhaspati, Vayasya, Śānti_1, Ghora, Virūpa, Saṃvarta et Sudhanvā; elle est aussi mère de Kāma par Dharma.

श्रद्धेय śraddheya [pfp. [1] śraddhā_1] a. m. n. f. śraddheyā crédible, digne de confiance.

श्रन्थन śranthana [act. śrath] n. fait de relâcher, de délier | arrangement (fleurs).

श्रम् śram v. [4] pr. (śrāmyati) pft. (śaśrāma) pp. (śrānta) pf. (pari, vi) être las, être fatigué; se fatiguer | pratiquer l'ascétisme; être épuisé par les austérités — ca. (śrāmayati) fatiguer; subjuguer, dominer.

श्रम śrama [act. śram] m. fatigue, épuisement, lassitude | labeur, exercice; peine, douleurs, ennuis | var. śrāma id. — f. śramā ifc. exercice de, fatigue de.

श्रमण śramaṇa [agt. śram] m. ascète, religieux mendiant; not. bd. moine — f. śramaṇī bd. religieuse || tokharien shaman.
śramaṇa gautama m. bd. le Buddha.

श्रम्भ् śrambh v. [1] pr. md. (śrambhate) pp. (śrabdha) pf. (vi) [inusité sans pf.].

श्रवण śravaṇa_1 [act. śru] n. audition, fait d'entendre; audition attentive de la parole du maître | chose entendue, enseignement, tradition orale | phil. [vedānta] détermination de la vraie doctrine de l'unité de l'Être — m. oreille | math. hypoténuse; diagonale d'un quadrilatère | astr. astérisme [nakṣatra] en forme de triangle; not. śravaṇa_2 | [śramaṇa] ascète, religieux mendiant; not. renonçant bd. ou jn.
avaiṣṇava mukhodgīrṇam pūtam harikathāmṛtam śravaṇam naiva kartavyam sarpocchiṣṭam yathā payaḥ [PP.] On ne doit écouter aucune louange du Seigneur de la bouche fétide d'un non-vaiṣṇava; c'est du poison, comme le lait souillé par le serpent.

 śravaṇakumāra [kumāra] m. myth. [Rām.] np. du jeune garçon Śravaṇakumāra, seul secours de ses parents aveugles, que le roi Daśaratha tua accidentellement à la chasse en décochant une flèche au son de la cruche qu'il remplissait à la Sarayū; en punition, son père maudit Daśaratha du chagrin de perdre son fils [putraśoka], et mourut alors que son fils Rāma était parti en exil.

 śravaṇakṣetra [kṣetra] n. géo. lieu présumé où Daśaratha tua Śravaṇakumāra, au bord de la Sarayū.
śravaṇa_1

श्रवण śravaṇa_2 [sru] a. m. n. f. śravaṇā boiteux — f. śravaṇā myth. np. de Śravaṇā «(la vache) Boiteuse», 21e astérisme lunaire [nakṣatra], corr. à l'étoile Altaïr α de l'Aigle; Viṣṇu y préside; son symbole est trois empreintes de pas, symbolisées par αβγ de l'Aigle.

श्रवस् śravas [abstr. śru] n. véd. bruit, vacarme, cris de louanges | éloge, renommée, gloire.

श्रविष्ठ śraviṣṭha a. m. n. f. śraviṣṭhā très glorieux — f. śraviṣṭhā astr. np. de Śraviṣṭhā «la Très glorieuse», 22e astérisme lunaire [nakṣatra], corr. à l'étoile β du Dauphin; les trésors [vasavas] y président; son symbole est un tambourin; plus tard appelée Dhaniṣṭhā.

श्रव्य śravya [pfp. [1] śru] a. m. n. f. śravyā digne d'être entendu; qui doit être écouté — n. obligation d'écouter | lit. récit (opp. dṛśya).

श्राद्ध śrāddha [vr. śraddhā_2] n. foi, confiance, croyance; fidélité, loyauté | soc. véd. rite funéraire, offrande aux mânes [pitaras]; c'est un pākayajña; cf. Gayā, ābhyudayika, nāndīmukhās, ekoddiṣṭa.

 śrāddhabhuj [bhuj_3] a. m. n. f. qui mange les offrandes aux mânes.
śrāddha

श्राद्धिन् śrāddhin [śrāddha-in] qui effectue le rite funéraire.

श्रान्त śrānta [pp. śram] a. m. n. f. śrāntā fatigué, épuisé | en peine, déprimé; affamé — n. fatigue, épuisement | mortification, pratique d'austérités.

श्राम् śrām [ca. śram] v. [10] pr. (śrāmayati) fatiguer; subjuguer, dominer.

श्राम śrāma cf. śrama.

श्राव् śrāv [ca. śru] v. [10] pr. (śrāvayati) raconter, réciter, proclamer à <acc.>.

श्रावक śrāvaka [agt. śru] a. m. n. f. śrāvikā audible — m. auditeur; élève | bd. not. disciple du Buddha ayant écouté la doctrine de la bouche du Maître | jn. disciple jaina; not. renonçant (syn. śravaṇa_1).

 śrāvakācāra [ācāra] m. jn. comportement exigé d'un disciple jaina.
śrāvaka

श्रावण śrāvaṇa_1 [vr. śravaṇa_1] a. m. n. f. śrāvaṇā_1 prescrit dans le Veda.

श्रावण śrāvaṇa_2 [vr. śravaṇa_2] a. m. n. f. śrāvaṇā_2 astr. relatif au nakṣatra Śravaṇām. mois de Śravaṇā (mi juillet-mi août) — f. śrāvaṇī jour de pleine lune [pūrṇimā] de ce mois; soc. on y pratique un pākayajña; on y célèbre le sanskrit [viśvasaṃskṛtadina]; cette fête qui suit tantuparvan est l'occasion de renouveler l'upavīta, et les sœurs mettent un rakṣābandhana au poignet de leurs frères; mod. hi. rakhīpūrṇimā.

श्रावम् śrāvam [abs. śru] ind. ayant écouté.

श्रावस्त śrāvasta [vr. śravas-ta] m. hist. np. du roi Śrāvasta «le Glorieux» — f. śrāvastī géo. np. de la ville de Śrāvastī «la Glorieuse», capitale du roi Śrāvasta, située dans le Kosala (pāli Savatthi, mod. Sāhet-Māhet près de Faizabad au nord du Bihāra); bd. Buddha y fit un miracle en présence du roi Prasenajit_2: il se promena dans les airs et multiplia son image à l'infini.

श्रि śri v. [1] pr. (śrayati) pr. md. (śrayate) aor. [3] (aśiśriyat) pp. (śrita) pf. (ā, ut, pari, sam) s'appuyer sur, se trouver près de, se réfugier auprès de <acc.> | assumer une condition, occuper une place || gr. κλινω; lat. inclino; all. lehnen; ang. to lean; fr. incliner.
vatsataraḥ mahokṣabhāvaṃ śrayati le petit veau est devenu un gros taureau.

श्रित śrita [pp. śri] a. m. n. f. śritā attaché à, agrippé à, connecté avec, qui se trouve dans <loc. acc. iic.> | approché, recherché, servi, honoré; occupé (place) | qui est allé vers, réfugié auprès de, tombé dans <acc.> | subordonné, auxiliaire.
vāṅ mayyastu śritā vāgghyojiṣṭhā devatānām Que la Parole soit en moi, car la Parole est la plus puissante divinité.

श्री śrī f. chance; prospérité, fortune, bonheur; gloire | beauté | myth. np. de Śrī «Fortune», épith. de Lakṣmī, déesse de la prospérité, épouse-śakti de Viṣṇu; elle est dite issue du barattage de la mer de lait primordiale [kṣīrodamathana], ou bien fille de Bhṛgu et Kyāti; elle est la patronne du commerce — iic. [śrīmat] (devant noms propres ou d'ouvrages) excellent, splendide; honorable, éminent; fameux, célèbre, illustre; saint, vénéré, sacré.

 śrīkaṇṭha [kaṇṭha] m. myth. épith. de Śiva-Nīlakaṇṭha «à la gorge splendide» | hist. np. de Śrīkaṇṭha, philosophe du 11e siècle qui développa la doctrine shivaïte de la «non-dualité distinguée» [viśiṣṭādvaita] dans ses commentaires du Brahmasūtra | hist. np. de Śrīkaṇṭha_1 Nīlakaṇṭha_1; cf. Bhavabhūti.

  śrīkaṇṭhacarita [carita] n. hist. np. du Śrīkaṇṭhacarita de Maṅkhāka.
 śrīkaṇṭha

 śrīkalāpūrṇa [kalā-pūrṇa] m. soc. titre de Śrīkalāpūrṇa «Gloire de plénitude artistique».

 śrīkālahasti [kāla_2-hasti] m. géo. np. de Śrīkālahasti, ville sacrée au sud de l'Āndhra Pradesh, à 36 km de Tirupati sur la rivière Svarṇamukhī; on y trouve le grand temple du Vent Kālahastīśvara.

 śrīkṛcchra [kṛcchra] m. soc. pénitence de trois jours consistant à ne se nourrir que des excréments de la vache.

 śrīkṛṣṇa [kṛṣṇa] m. phil. le Divin Kṛṣṇa | hist. np. de Śrīkṛṣṇa Trakālaṅkāra, auteur de la Dāyabhāgaprabodhinī | hist. cf. Śrīkṛṣṇabhaṭṭa.

  śrīkṛṣṇabhaṭṭa [bhaṭṭa] m. hist. np. de Śrīkṛṣṇabhaṭṭa, auteur du 18e siècle; on lui doit not. la Vṛttidīpikā et la Vṛttamuktāvalī.

  śrīkṛṣṇamaṭha [maṭha] m. géo. np. du temple Śrīkṛṣṇamaṭha d'Uḍupī, fondé par Madhva au 13e siècle, grand centre de débats philosophiques; il est consacré à Bālakṛṣṇa; [Madhvavijaya] on dit que son idole provient de Dvārakā.

  śrīkṛṣṇavilāsa [vilāsa] n. [śrīkṛṣṇavilāsakāvya] lit. np. du Śrīkṛṣṇavilāsa, poème de Sukumāra.
 śrīkṛṣṇa

 śrīkhaṇḍa [khaṇḍa] m. n. santal, bois de santal.

 śrīcakra [cakra] n. cf. śrīyantra.

  śrīcakrapūjā [pūjā] f. soc. rite tantrique d'union avec Lalitā.
 śrīcakra

 śrītattvanidhi [tattva-nidhi] m. lit. np. du Śrītattvanidhi «Illustre trésor de la réalité», traité iconographique du Mahārāja de Mysore Kṛṣṇarāja_1; il contient des illustrations des différentes divinités, en 9 trésors [nidhi] d'illustrations: Śakti, Viṣṇu, Śiva, Brahmā, graha, vaiṣṇava, śaiva, āgama, kautuka.

 śrītāla [tāla] m. variété de feuille de palmier.

 śrīdurgāsaptaśatī [durgā-saptaśatī] f. lit. np. de la Śrīdurgāsaptaśatī «700 hymnes à Durgā», section du Mārkaṇḍeya purāṇa, aussi appelée Devīmāhātmya.

 śrīdhara [dhara] m. myth. np. de Śrīdhara «Divin support», épith. de Viṣṇu-Kūrma, supportant la baratte primordiale; cf. kṣīrodamathana | hist. np. de Śrīdhara_1 Bhaṭṭa, philosophe bengali du 10e siècle; on lui doit la Nyāyakandalī | hist. np. du philosophe Śrīdhara_2 Svāmī (14e siècle, Vallabhī) on lui doit le commentaire Bhāvārthadīpikā du Bhāgavatapurāṇa et des commentaires du Viṣṇupurāṇa et de la Bhagavadgītā | hist. cf. Śrīdharācārya.

  śrīdharadāsa [dāsa] m. hist. np. de Śrīdharadāsa, compilateur du recueil de proverbes Saduktikarṇāmṛta (1205).

  śrīdharācārya [ācārya] m. hist. np. du mathématicien Śrīdharācārya (~870–~930); on lui doit le traité d'arithmétique Pāṭīgaṇita; il donna la règle de résolution des équations quadratiques dans le traité d'algèbre Bījagaṇita aujourd'hui perdu.
 śrīdhara

 śrīnagara [nagara] n. géo. np. de Śrīnagara «Riche Ville», capitale du Kaśmīra, sur les bords de la Vitastā (mod. Jhelum); cette ville très ancienne était un centre bd. au temps de l'empire Maurya puis de l'époque kuṣāṇa; le roi Pravarasena II en fit sa capitale Pravarasenapura-Pravara; elle fut prise par les Huns au 6e siècle, devint musulmane sous les Moghols, puis fut annexée par les Sikhs en 1820.

 śrīnāthajī [nātha-] m. soc. np. de Śrīnāthajī, idole de Kṛṣṇa enfant; originellement installée à à Vṛndāvana au 14e siècle, elle fut déplacée à Nāthadvārā au Rajasthan au 17e siècle pour la protéger d'Aurangzeb; elle est l'objet de la vénération de la mouvance [sampradāya] Kumāra_1 fondé par Vallabhācārya.

 śrīnivāsa [nivāsa_1] m. myth. résidence de Śrī | myth. np. de Śrīnivāsa «Refuge de Śrī», épith. de Viṣṇu.

  śrīnivāsakalyāṇa [kalyāṇa] n. soc. cérémonie de mariage céleste entre Viṣṇu-Śrīnivāsa et Śrī-Padmāvatī; son festival est célébré not. à Tirumala.
 śrīnivāsa

 śrīpañcamī [pañcamī] f. soc. festival en l'honneur de Sarasvatī, le 5e jour de la quinzaine claire du mois māgha; on y honore les livres et instruments d'écriture; cette fête est aussi appelée vasantapañcamī.

 śrīpati [pati] m. «maître de la fortune», nom de prince | myth. np. de Śrīpati, épith. de Viṣṇu «l'époux de Śrī» | hist. np. du mathématicien Śrīpati_1, auteur du Gaṇitatilaka (11e siècle).

  śrīpatipariśiṣṭa [pariśiṣṭa] m. hist. np. du grammairien Śrīpatidatta, auteur du Kātantrapariśiṣṭa, de date inconnue.
 śrīpati

 śrīparvata [parvata] m. géo. np. de la chaîne montagneuse Śrīparvata, au sud du plateau de Śrīśaila; mod. Nallamala.

 śrīphala [phala] n. fruit du bilva, grosse grume jaunâtre, qui contient une pulpe orangée que les prêtres pressurent pour en boire le jus.

 śrībīja [bīja] n. phil. [tantra] bījamantraśrīm’, d'évocation de Śrī.

 śrībhāgavata [bhāgavata] n. lit. np. du Śrībhāgavata mahāpurāṇa; cf. Bhāgavatapurāṇa.

 śrībhāṣya [bhāṣya] n. lit. np. du Śrībhāṣya de Rāmānujācārya, commentaire du Brahmasūtra.

 śrīmat [-mat] a. m. n. f. śrīmatī beau, aimable, charmant, plaisant; splendide, glorieux | éminent, célèbre, illustre | bien établi; riche, fortuné, prospère — m. personne de qualité — iic. adr. (honorifique) Vénérable <np.>.
śrīmān adr. Monsieur.
śrīmatī adr. Madame (femme mariée dont l'époux est encore en vie).
śrīmadrāmānujāya namaḥ Gloire au Vénérable Rāmānuja.

  śrīmattā [-tā] f. splendeur, beauté; gloire; fortune.

  śrīmadbhagavadgītā [bhagavadgītā] f. lit. np. de la Śrīmadbhagavadgītā, qualifiant la «Sainte Bhagavadgītā».

  śrīmadbhāgavata [bhāgavata] n. lit. np. du Śrīmadbhāgavata, le «Vénérable Bhāgavatapurāṇa».
 śrīmat

 śrīmukha [mukha] a. m. n. f. śrīmukhī qui a un joli visage — m. astr. np. de Śrīmukha «qui a une jolie frimousse», personnifiant l'an 7 d'un cycle de vie [saṃvatsara].

 śrīyantra [yantra] n. phil. diagramme de méditation tantrique, formé de 9 triangles enchevêtrés; syn. śrīcakra; cf. śrīvidyā.

 śrīraṅga [raṅga] m. myth. np. de Śrīraṅga «Maître de l'assemblée», aspect de Viṣṇu, aussi appelé Raṅganātha Svāmīn. géo. np. du temple de Śrīraṅga, grand sanctuaire établi au bord de la Kāverī par Rāmānuja près de Trichi au Tamil Nadu, à la gloire de Raṅganātha.

  śrīraṅgapaṭṭana [paṭṭana] n. géo. np. de la ville de Śrīraṅgapaṭṭana, sur une île de la rivière Kāverī, à 15 km au nord de Mysore au Karṇāṭa; elle est nommée en l'honneur de Raṅganātha, dont le temple fut édifié au 12e siècle; elle fut fortifiée au 15e siècle, et servit de capitale aux rois et sultans de Mysore || ang. Seringapatam.
 śrīraṅga

 śrīrāghavayādavīya [rāghava-yādavīya] n. lit. np. du Śrīrāghavayādavīya «Légende dorée de Rāma et de Kṛṣṇa», poème boustrophédon [vilomakāvya] à double sens [dvyarthakāvya] relatant l'histoire de Rāma dans un sens, et celle de Kṛṣṇa dans l'autre; le miroir [pratiloma] de la suite des syllabes de son nominatif forme yaṃvidayāvagharāśrī «dont Lakṣmī a aspergé la résidence de savoir».

 śrīrāma [rāma] m. myth. np. de Śrīrāma «Divin Rāma», invocation respectueuse du roi Rāmacandra en tant qu'incarnation [avatāra] de Viṣṇu | adr. soc. salutation de vaiṣṇava.

  śrīrāmanavamī [navamī] f. cf. rāmanavamī.

  śrīrāmodanta [udanta] m. lit. poème en 200 zlokas, résumé du Rām., d'auteur inconnu; il était utilisé au Kerala comme premier livre de lecture de sanskrit.
 śrīrāma

 śrīvatsa [vatsa] m. myth. np. de Śrīvatsa «Cher à Śrī», boucle de poils dorés qui orne le sein gauche de Viṣṇu; cet attribut est représenté par un symbole en forme de fleur de lys | jn. symbole fréquent sur la poitrine d'un tīrthaṅkara | bd. [arch.] symbole associé au triratna et au cakra.

 śrīvara [vara] m. hist. np. du paṇḍita du Kaśmīra Śrīvara; cf. Vara.

 śrīvāstu [vāstu] f. géo. np. de la vallée de la rivière Śrīvāstu «Sainte Résidence», devenue plus tard la Suvāstu.

 śrīvijaya [vijaya] m. hist. np. de l'empire maritime de Śrīvijaya, basé sur l'île de Sumatra; la dynastie régnante Śailendra avait sa capitale à mod. Palembang; il domina le trafic maritime avec la Chine du 7e au 11e siècles.

 śrīvidyā [vidyā] f. soc. [tantra] culte de Tripurasundarī à l'aide du śrīyantra.

 śrīśaila [śaila] m. géo. np. de Śrīśaila, plateau au sud de la rivière Kṛṣṇa, dans l'Āndhra Pradesh, important lieu de pèlerinage; dans le temple de Mallikārjuna Mahāliṅga on vénère l'un des 12 signes radieux de Śiva [jyotirliṅga]; le temple de Bhramarāmbikā est un śaktipīṭha.

 śrīsūkta [sūkta] n. lit. np. du Śrīsūkta, poème dévotionnel louant Lakṣmī; ses hymnes se trouvent dans les khilāni.

 śrīharṣa [harṣa] m. hist. np. du poète et philosophe Śrīharṣa (12e siècle), fils de Hīra; il est l'auteur du mahākāvya Naiṣadhacarita et du traité de philosophie advaita Khaṇḍanakhaṇḍakhādya | nom honorifique du roi Harṣa.
śrī

श्रीम् śrīm part. phil. [tantra] son du kamalābīja ou śrībīja, bījamantra d'évocation de la Déesse.

श्रील śrīla [śrī-la] a. m. n. f. śrīlā prospère, heureux; éminent | soc. np. de Śrīla «Bienheureux», titre de respect vaiṣṇava.

श्रु śru v. [5] pr. (śṛṇoti) pr. md. (śṛṇute) pft. (śuśrāva) aor. [3] (aśuśruvat) aor. [2] (aśravat) aor. ps. (aśrāvi) pp. (śruta) pfp. (śravya, śrotavya) abs. (śrutvā, -śruya, śrāvam) inf. (śrotum) pf. (ā, upa, prati, vi) entendre | apprendre qqc. <acc.> de qqn. <g. abl. i.> | écouter, apprendre, étudier — ps. (śrūyate) être entendu; être connu; être appris d'un maître — ca. (śrāvayati) pfp. (śrāvayitavya) raconter, réciter, proclamer à <acc.> — dés.(śuśrūṣati) dés.md. (śuśrūṣate) obéir à || gr. κλυω; lat. clutus; all. laut; ang. loud.
śrūyatām interj. silence! écoutez! (ps. imp. «qu'il soit entendu»).
śravat (subj.) il aura entendu.
śṛṇudhvam samāhitāḥ écoutez attentivement.
samprativārtāḥ śrūyantām veuillez écouter les informations.

श्रुत śruta [pp. śru] a. m. n. f. śrutā écouté, entendu, enseigné; connu, célèbre, renommé; connu comme étant | appelé <iti nom.> — n. action d'entendre; savoir, science | science sacrée, révélation.

 śrutakarman [karman] m. myth. [Mah.] np. de Śrutakarmā «aux célèbres actions», fils de Sahadeva et Draupadī.

 śrutakīrti [kīrti] m. myth. [Mah.] np. de Śrutakīrti «dont la gloire est célèbre», fils d'Arjuna et Draupadīf. myth. [Rām.] np. de Śrutakīrti_1, fille cadette du roi Kuśadhvaja_1; elle épousa Śatrughna.

 śrutakevalin [kevalin] m. érudit exceptionnel.

 śrutadeva [deva] m. «dieu d'érudition», np. d'homme — f. śrutadevā myth. [Mah.] np. de Śrutadevā, fille du roi Śūra, sœur de Vasudeva.

 śrutanābha [nābha] m. myth. np. de Śrutanābha «qui possède la connaissance dans le nombril», roi d'Ayodhyā, fils de Bhagīratha, père de Sindhudvīpa, ancêtre de Raghu et donc de Rāma.

 śrutapañcamī [pañcamī] f. jn. fête commémorant les textes sacrés de la tradition jaina, aussi appelée gurupañcamī, célébrée dans la tradition digambara le 5e jour du mois jyaiṣṭha; dans la tradition śvetāmbara cette fête s'appelle jñānapañcamī, elle est célébrée le 5e jour du mois kārttika; on y porte les livres sacrés en procession.

 śrutapāla [pāla] m. hist. np. du grammairien Śrutapāla «Gardien du savoir».

 śrutaśravas [śravas] m. «Gloire de savoir», np. d'homme — f. myth. [Mah.] np. de Śrutaśravā, fille du roi Śūra, sœur de Vasudeva; elle épousa Damaghoṣa, et enfanta de Śiśupāla.

 śrutasoma [soma] m. myth. [Mah.] np. de Śrutasoma, fils de Bhīma et Draupadī.

 śrutāyudha [āyudha] m. myth. [Mah.] np. de Śrutāyudha «Armé du savoir», fils de la grande rivière [mahānadī] Parṇaśā et du dieu Varuṇa; à la demande de Parṇaśā, Varuṇa lui avait donné une masse d'armes magique avec le pouvoir d'être invincible et immortel tant qu'il ne la lancerait pas sur un homme non armé; il devint roi du Kamboja et prit le parti des Kauravās; au 14e jour de la grande bataille, lorsqu'Arjuna voulut tuer Jayadratha, il s'interposa; son grand âge lui fit commettre la faute de lancer sa massue sur Kṛṣṇa désarmé, qui prit la massue sur sa poitrine, annulant le pouvoir magique, et permettant ainsi à Arjuna de le tuer.
śruta

श्रुतवत् śrutavat [ppa. śru] a. m. n. f. śrutavatī qui sait; savant, qui possède la science — f. śrutavatī myth. np. de Śrutavatī «Savante», épouse de Bharadvāja; elle voua sa vie à l'étude du Veda.

श्रुति śruti [act. śru] f. audition; oreille | tradition, doctrine, savoir; enseignement sacré; révélation | lit. la parole révélée (opp. smṛti, le corpus des textes traditionnels) | (mus.) division de l'octave, quart de ton; on en énumère 22, personnifiées comme des nymphes.

 śrutikrama [krama] m. phil. [mīmāṃsā] suite d'instructions pour atteindre le but.

 śrutitattvaprakāśikā [tattva-prakāśikā] f. lit. np. de la Śrutitattvaprakāśikā, œuvre de Vādirāja réinterprétant les aphorismes des leçons [upaniṣad] selon la doctrine dvaita.

 śrutidhara [dhara] a. m. n. f. śrutidharā expert en Véda | capable de mémoriser instantanément.
śruti

श्रुत्य śrutya [pfp. [1] śru] a. m. n. f. śrutyā qui doit être écouté.

श्रुत्वा śrutvā [abs. śru] ind. ayant entendu; ayant appris.

श्रेणि śreṇi [śri-ni] f. ligne, rangée, queue; série, groupe; troupe, multitude | essaim | guilde (marchands), compagnie (artistes), corporation (artisans) | var. śreṇī id.
śreṇi bhū [bhū_1] faire la queue, se mettre en rang.

श्रेद्धी średdhī f. séquence d'objets différents | math. progression arithmétique.

श्रेमन् śreman [śrī-man] m. distinction, supériorité; splendeur.
sūryasya paśya śremāṇaṃ yo na tandrayate caran [AB.] Admire la splendeur du Soleil qui ne se fatigue jamais de tourner.

श्रेयस् śreyas [compar. śrī] a. m. n. f. śreyasī plus beau, meilleur, préférable; excellent; propice, favorable — adv. mieux — n. meilleure condition, bien-être, bonheur; salut | phil. [KU.] la voie préférable, qui mène au salut; opp. preyas la voie des plaisirs, qui mène à la perdition.
śreyas ... na ... mieux vaut ... que ...
śreyaśca preyaśca le meilleur et l'agréable.
satyād apyanṛtaṃ śreyas [Ve.] Le mensonge est meilleur encore que la vérité.

 śreyaskara [kara_1] a. m. n. f. śreyaskarī qui améliore; qui rend excellent.
śreyas

श्रेयांस śreyāṃsa [śreyas-aṃsa] m. jn. np. de Śreyāṃsa; cf. Śreyāṃsanātha.

 śreyāṃsanātha [nātha] m. jn. np. de Śreyāṃsanātha «Meilleur des maîtres», 11e tīrthaṅkara mythique; son corps est jaune d'or, son symbole est un aigle, un daim ou un rhinocéros.
śreyāṃsa

श्रेष्ठ śreṣṭha [super. śrī] a. m. n. f. śreṣṭhā meilleur, excellent en qqc. <loc.> | le premier, le meilleur, le plus beau parmi <g. iic.> | l'aîné — m. roi; brahmane | myth. épith. de Kubera ou de Viṣṇun. lait de vache — f. śreṣṭhā excellente femme.
dhanvināṃ śreṣṭha le meilleur des archers.
muniśreṣṭha meilleur entre les sages.

 śreṣṭhatama [-tama] a. m. n. f. śreṣṭhatamā super. le meilleur, le suprême.

 śreṣṭhatara [-tara] a. m. n. f. śreṣṭhatarā compar. meilleur.
na hi mānuṣācchreṣṭhataraṃ hi kiñcit [Mah.] Il n'y a rien de supérieur à l'homme.
śreṣṭha

श्रेष्ठिन् śreṣṭhin [śreṣṭha-in] m. le meilleur (artisan), chef d'une corporation [śreṇi] | marchand, artisan | bd. trésorier; banquier, prêteur.

श्रेष्ठ्य śreṣṭhya [śreṣṭha-ya] n. suprématie, prééminence, précellence (parmi <g. iic.>).

श्रोणि śroṇi [śru-ni] f. du. śroṇī cf. śroṇī.

श्रोणी śroṇī f. hanche, fesse; cf. suśroṇī | du. hanches, fesses || gr. κλονις; lat. clūnis.

श्रोतव्य śrotavya [pfp. [3] śru] a. m. n. f. śrotavyā digne d'être entendu; qui doit être écouté — n. moment d'écouter; obligation d'écouter | (imp.) il faut écouter.

श्रोतृ śrotṛ [agt. śru] a. m. n. f. śrotrī qui écoute — m. gram. auditeur; (opp. prayoktṛ locuteur).

श्रोत्र śrotra [instr. śru] n. oreille | phil. [sāṃkhya] le sens [buddhīndriya] de l'ouïe; il est régi [niyantṛ] par les Diśas; la perception [tanmātra] associée est le son [śabda].

 śrotrānupātin [anupātin] m. phon. (énonciation) objet d'écoute.
śrotra

श्रोत्रिय śrotriya [śrotra-iya] a. m. n. f. śrotriyā érudit, expert en Vedam. soc. brahmane versé dans le Veda; cf. anūcāna.

श्रौत śrauta [vr. śruti-a] a. m. n. f. śrautā phil. conforme à la connaissance révélée; correct vis-à-vis de la doctrine; se dit not. des rites solennels védiques.

 śrautasūtra [sūtra] n. phil. texte d'aphorismes résumant les textes brāhmaṇa pour les rites solennels; cf. Āśvalāyana, Baudhāyana, Vādhūla.
śrauta

श्रौषट् śrauṣaṭ [śru] ind. soc. [«puisse-t-il (dieu, ancêtre) nous entendre»] exclamation rituelle lors du don de l'oblation dans le feu.

श्र्यर्थम् śryartham [śrī-artha] adv. aux fins de prospérité.

श्लक्ष्ण ślakṣṇa a. m. n. f. ślakṣṇā glissant, lisse, poli | tendre, gentil, délicat; petit, fin, mince | honnête, sincère.
ślakṣṇam doucement, délicatement, gentiment.
ślakṣṇīkṛ polir.

 ślakṣṇatara [-tara] a. m. n. f. ślakṣṇatarā compar. très glissant; très lisse.

 ślakṣṇatā [-tā] f. douceur; fait d'être lisse ou glissant.
ślakṣṇa

श्लथ् ślath [relié à śrath] v. [1] pr. (ślathati) pr. md. (ślathate) être libre; s'affaisser — ca. (ślathayati) ca. (ślathayati) délier, relâcher, libérer.

श्लथ ślatha [agt. ślath] a. m. n. f. ślathā libre, desserré, délié; relâché; en désordre (chevelure); détaché; mou, faible.

 ślathatva [-tva] n. relâchement; laisser-aller.
ślatha

श्लाघ् ślāgh v. [1] pr. md. (ślāghate) pp. (ślāghita) louer, célébrer <dat.>.
nṛpāya ślāghate bandī le barde loue le roi.

श्लिष् śliṣ v. [4] pr. (śliṣyati) pr. md. (śliṣyate) pp. (śliṣṭa) abs. (śliṣṭvā, -śliṣya) pf. (ā, pra, vi, sam) s'attacher, adhérer, être fixé à <loc. acc.> | entourer, embrasser — ca. (śleṣayati) unir, joindre.
yathā puṣkarapalāśa āpo na śliṣyanta evamevaṃvidi pāpaṃ karma na śliṣyate [ChU.] De même que l'eau n'adhère pas aux feuilles du lotus, tout aussi bien le péché n'adhère pas à qui sait cela.

श्लिषा śliṣā [act. śliṣ] f. adhérence.

श्लिष्ट śliṣṭa [pp. śliṣ] a. m. n. f. śliṣṭā entouré, étreint, embrassé | attaché, adhérent; qui étreint, qui embrasse.

 śliṣṭapriya [priya] a. m. n. f. śliṣṭapriyā qui embrasse sa bien aimée.
śliṣṭa

श्लु ślu nota. gram. modificateur [vikaraṇa_2] de formation du présent athématique de gaṇa 3 [juhotyādi], avec redoublement.

श्लेष śleṣa [act. śliṣ] m. union, jonction, embrassement | lit. rhét. double sens, équivoque verbale, jeu de mots; paronomase; interprétation multiple d'un texte; on en distingue 3 sortes: sabhaṅgaśleṣa, abhaṅgaśleṣa et ubhayaśleṣa.
śabdaiḥ svabhāvādekārthaiḥ śleṣe'nekārthavācanam En style śleṣa, on exprime des sens multiples par des mots ayant naturellement un sens unique.

 śleṣakāvya [kāvya] n. lit. poésie à double sens; cf. vilomakāvya.
śleṣa

श्लेष्मन् śleṣman [śleṣa-man] m. méd. mucus; le phlegme, une des 3 humeurs [tridoṣa]; syn. kapha.

श्लोक śloka [śru] m. strophe, stance héroïque (not. distique de deux hémistiches, formant 4 pādās de 8 pieds); son invention est attribuée à Vālmīki | unité de longueur de texte, valant 32 syllabes.

 ślokatva [-tva] n. poésie.
śokaḥ ślokatvam āgataḥ [Rām.] La peine (de Vālmīki à la vue du désespoir de l'oiseau krauñca perdant son compagnon tué par un chasseur) devint poésie.

 ślokadvaya [dvaya] n. couple de strophes.

 ślokavārttika [vārttika] n. lit. np. du Ślokavārttika, œuvre de mīmāṃsā de Kumārila.
śloka

श्व śva iic. śvan_1.

 śvagaṇa [gaṇa] m. meute de chiens de chasse.

  śvagaṇika [-ika] a. m. n. f. śvagaṇikā qui se sert d'une meute — m. chasseur à courre.
 śvagaṇa

 śvajana [jana] m. gent canine | chien.

 śvapāka [pāka] a. m. n. f. śvapākī soc. [«mangeur de chiens»] hors-caste.

 śvaphalka [phalka] m. myth. np. du prince yādava Śvaphalka, fils de Pṛṣṇi, père d'Akrūra.

 śvavṛtti [vṛtti] f. [«vie de chien»] esclavage, servitude; ce mode de vie est impropre au brahmane [ṣaṭkarman].
śva

श्वन् śvan_1 m. chien — f. śunī chienne || gr. κυνν; lat. canis; all. Hund; ang. hound; fr. chien.

श्वन् śvan_2 [śū] ifc. m. qui enfle, qui croît.

श्वभ्र śvabhra m. n. crevasse, trou, puits, gouffre — m. myth. enfer.

श्वभ्रमत् śvabhramat [-mat] a. m. n. f. śvabhramatī qui fait des trous; perforé, creux — f. śvabhramatī géo. np. de la rivière Śvabhramatī au Gurjara; mod. Sabarmatī.

श्वयथु śvayathu [śū-athu] m. gonflement, tumescence.

श्वशुर śvaśura m. beau-père (père de son conjoint) | du. śvaśurau beaux-parents || lat. socer.

श्वश्रू śvaśrū f. belle-mère (mère de son conjoint) || lat. socrus.

 śvaśrūśvaśura [śvaśura] m. du. beaux-parents.

 śvaśrūsnuṣā [snuṣā] f. du. belle-mère et belle-fille.
śvaśrū

श्वस् śvas_1 v. [2] pr. (śvasiti) pp. (śvasita) pf. (ā, ut, ni, nis, pra, vi) respirer, haleter; souffler, siffler — ca. (śvāsayati) faire souffler.

श्वस् śvas_2 adv. demain | dans le futur.
śvaḥ śvaḥ jour après jour.
śvo bhūte le lendemain.
śvaḥ kartā on le fera demain.
nakaścidapi jānāti kiṃ kasya śvo bhaviṣyati | ataḥ śvaḥ karaṇīyāni kuryādadyaiva buddhimān | | Personne ne sait de quoi demain sera fait; aussi le sage ne remet pas à demain ce qu'il peut faire aujourd'hui.

 śvastana [tana] a. m. n. f. śvastanī concernant le lendemain — n. demain; le jour prochain; le futur — f. śvastanī le lendemain | gram. temps du futur périphrastique; cf. luṭ || lat. crastinus; fr. procrastiner.
śvastane 'hani le lendemain.
śvas_2

श्वसन śvasana [agt. śvas_1] a. m. n. f. śvasanā qui siffle; qui souffle; qui halète — n. souffle; respiration; soupir | sifflement; not. sifflement de serpent — m. air; vent.

 śvasanabhuj [bhuj_3] m. serpent [«qui se nourrit d'air»]; syn. pavanāśana.
śvasana

श्वा śvā [nom. śvan_1] iic.

 śvāpada [pada] m. quadrupède carnassier [«aux pieds de chien»]; fauve, bête sauvage.
siṃhaḥ sarva śvāpadeṣu baliṣṭhaḥ Le lion est le plus fort des animaux.

 śvāvidh [vidh_2] m. [«chien piquant»] porc-épic | var. śvāvidha id.
śvā

श्वावित् śvāvit iic. śvāvidh.

 śvāviccharaṇa [śaraṇa] n. repaire de porc-épic.
śvāvit

श्वास śvāsa [act. śvas_1] m. sifflement; halètement, reniflement | respiration; inspiration | soupir | méd. difficulté respiratoire, asthme.

 śvāsatā [-tā] f. fait d'être aspiré | respiration, aspiration.
śvāsa

श्वासिन् śvāsin [agt. śvas_1] a. m. n. f. śvāsinī qui respire; qui siffle | asthmatique | gram. aspiré (lettre) — m. vent.

श्वित् śvit v. [1] pr. md. (śvetate) être blanc || all. weiss; ang. white.

श्वित्र śvitra [śvit-ra] m. n. méd. leucodermie, vitiligo (lèpre blanche).

श्वेत śveta [agt. śvit] a. m. n. f. śvetā f. śvenī blanc, clair — m. cheval blanc | myth. [Mah.] np. de Śveta «le Blanc», invincible frère d'Uttara; il attaqua le roi Śalya, mais Bhīṣma l'annihila avec l'arme brahmāstra | myth. [Rām.] np. du Mont Blanc Śveta_1, formé du sperme de Śiva pénétré d'Agni; à son pied se trouve la bambouseraie où naquit Skandaf. śvetā myth. np. de Śvetā, fille de Kaśyapa et Krodhavaśā; elle engendra la race des chevaux.

 śvetakāka [kāka] m. [«corbeau blanc»] chose extraordinaire.

  śvetakākīya [-īya] a. m. n. f. śvetakākīyā rare, exceptionnel; extraordinaire, incroyable.
 śvetakāka

 śvetaketu [ketu] m. phil. [ChU.] np. de Śvetaketu «au Blanc étendard», jeune brahmane qui, de retour de chez son guru à la fin de ses études védiques, apprit de son père Uddālaka Āruṇi qu'il ne savait rien, mais qu'il fallait comprendre «tu es cela» (tat tvam asi); [KB.] il devint un maharṣi, maître [ācārya] des règles du sacrifice [yajña]; [Mah.] il institua les règles du mariage, après qu'un vieillard eut voulu emprunter sa mère à son père pour avoir un aussi beau fils | myth. np. de Śvetaketu_1, premier disciple de Sāndīpani; il s'éprit de la belle princesse Śaibyā.

 śvetadvipa [dvipa] m. myth. np. de Śvetadvipa l'«Ile blanche», lieu où réside Viṣṇu au milieu de l'océan de lait [kṣīrodadhi].

 śvetavahana [vahana] m. myth. np. de Śvetavahana, épith. d'Arjuna «au Blanc destrier».

 śvetāmbara [ambara] a. m. n. f. śvetāmbarā jn. «vêtu de blanc», épith. de la secte jaïne des śvetāmbarās (opp. digambara).

 śvetārka [arka] m. natu. variété de bot. Calatropis gigantea aux fleurs blanches; celles-ci sont portées par Śiva.

 śvetāśvatara [aśvatara] m. hist. np. du sage Śvetāśvatara «aux mules blanches», auteur présumé de la Śvetāśvataropaniṣad.

  śvetāśvataropaniṣad [upaniṣad] f. lit. np. de la leçon ésotérique Śvetāśvataropaniṣad «Leçon de (l'homme aux) blancs mulets»; elle s'interroge sur la nature ultime de la réalité.
 śvetāśvatara
śveta

श्वेतक śvetaka [śveta-ka] a. m. n. f. śvetakā blanchâtre; blanc — m. cauri; syn. kapardan. argent.

श्वेतकि śvetaki m. myth. [Mah.] np. du trop pieux roi Śvetaki «le Blanc», qui épuisait ses prêtres en demandant des sacrifices incessants; sur l'ordre de Śaṅkara, Durvāsā effectua pour lui un grand sacrifice de 12 ans, provoquant une indigestion d'Agni; Brahmā conseilla à Agni de s'en guérir en brûlant la forêt Khāṇḍava; cf. khāṇḍavadahana.

Next page

Le chameau Ocaml
Top | Index | Stemmer | Grammar | Sandhi | Reader | Corpus | Help | Portal
© Gérard Huet 1994-2017
Logo Inria