Previous page

का [f. kim] pn. f. interr. qui? quelle? — iic. part. péjorative.

 kātantra [tantra] n. [kātantravyākaraṇa] lit. np. du Kātantra «Système abrégé», traité grammatical du sanskrit simplifié, sans traitement des formes védiques, dû à Śarvavarmā; aussi appelé Kaumāra et Kumāravyākaraṇa.

  kātantrakaumudī [kaumudī] f. lit. np de la Kātantrakaumudī, commentaire du Kātantra dû à Govardhana_1.

  kātantrapariśiṣṭa [pariśiṣṭa] n. lit. np. du Kātantrapariśiṣṭa, supplément du Kātantra dû à Śrīpatidatta.

  kātantravyākaraṇa [vyākaraṇa] n. lit. np. du Kātantravyākaraṇa, traité grammatical de Śarvavarmā.
 kātantra

कांस्य kāṃsya [vr. kaṃsa-ya] a. m. n. f. kāṃsyā en cuivre, en laiton — n. laiton; gobelet de laiton.

काक kāka [onomatopée] m. f. kākī natu. zoo. corneille; corbeau | (péj. en métaphore) canaille, personne non digne de confiance; infirme — f. kākī myth. [Mah.] np. de Kākī, l'une des 7 «mères (dangereuses) aux enfants» [śiśumātaras] associées à Skanda.
kākaḥ kṣīraṃ pītvā kokilaḥ na bhavati Un corbeau ne devient pas coucou en buvant du lait.
na tvā kākaṃ manye Tu ne vaux pas mieux qu'un corbeau.

 kākaguha [guha] m. [«caché des corbeaux»] sésame.

 kākatāla [tāla] m. du. corbeau et fruit de palmyre.

  kākatālīya [-īya] a. m. n. f. kākatālīyā (évènement) inattendu «comme dans la fable du corbeau et du palmyre»; accidentel, dû au destin — n. [kākatālīyanyāya] lit. fable où un corbeau se pose sur un palmyre au moment où son fruit se détache et le tue.
kākatālīyam de manière soudaine; par accident.
kākatālīyavat [-vat] ind. [«comme dans la fable du corbeau et du palmyre»] accidentellement.
 kākatāla

 kākati [-ti] f. myth. np. de Kākati, forme de Durgā vénérée à Ekaśilā.

  kākatīya [-īya] m. soc. adorateur de Kākati | dynastie hindoue du Deccan; elle régna entre le 12e et le 14e siècle à Ekaśilā; cf. Rudrāmbā, Pratāparudra_1 | pl. kākatīyās géo. np. du peuple des Kākatīyās, en pays Telugu [Āndhra].
 kākati

 kākapakṣa [pakṣa] m. [«aile de corbeau»] boucles sur les tempes de jeunes hommes, le reste de la tête étant rasé.

  kākapakṣadhara [dhara] a. m. n. f. kākapakṣadharī qui porte des boucles aux tempes; adolescent.
 kākapakṣa

 kākapada [pada] n. marque d'un pied de corbeau; figure en V.

 kākapeya [peya] a. m. n. f. kākapeyā (eau) non potable [«seul un corbeau en boirait»] | (eau) peu profonde [«le corbeau peut y boire (en touchant le fond)»].

 kākarava [rava] a. m. n. f. kākaravā qui crie comme un corbeau | couard — m. soc. couard; homme banal.

 kākaśaṅkin [śaṅkin] a. m. n. f. kākaśaṅkinī méfiant comme un corbeau.

 kākākṣa [akṣa] n. œil de corbeau (supposé unique, et passant d'une orbite à l'autre) | gram. constituant partagé par deux syntagmes contigus.

 kākodumbara [udumbara] m. natu. bot. Ficus oppositifolia, figuier à feuilles opposées.

 kākolūka [ulūka] n. le corbeau et le hibou (couple d'ennemis jurés).

  kākolūkīya [-īya] m. lit. «(Guerre) du corbeau et du hibou», titre du 3e livre du Pañcatantra, qui enseigne le danger de se fier à des inconnus.
 kākolūka
kāka

काकिणी kākiṇī f. sou, petite pièce de monnaie (quart de paṇa) | graine de guñjā utilisée comme mesure de poids | var. kākinī id.

 kākiṇīka [-ka] a. m. n. f. kākiṇīkā qui vaut une kākiṇī.
kākiṇī

काकु kāku f. intonation; accent, emphase | cri de détresse; lamentation, plainte; murmure.

काकुत्स्थ kākutstha [vr. kakutstha] m. myth. [Rām.] np. de Kākutstha «Descendant de Kakutstha», patr. not. de Raghu, Daśaratha, Rāma et ses frères.

काकोल kākola [kāka-la] m. corbeau | var. kākāla id.

काक्षीवत kākṣīvata [vr. kakṣīvat-a] a. m. n. f. kākṣīvatī relatif à, issu de, composé par Kakṣīvān.

कागद kāgada n. papier.

 kāgadapattra [pattra] n. feuille de papier.
kāgada

काङ्क्ष् kāṅkṣ v. [1] pr. (kāṅkṣati) v. [1] pr. md. (kāṅkṣate) pp. (kāṅkṣita) pf. (ā) désirer, espérer; aspirer à <acc. dat.>.

काङ्क्षा kāṅkṣā [act. kāṅkṣ] ifc. f. désir, souhait.

काङ्क्षित kāṅkṣita [pp. kāṅkṣ] a. m. n. f. kāṅkṣitā désiré, espéré — n. désir, vœu.

काङ्क्षिन् kāṅkṣin [agt. kāṅkṣ] a. m. n. f. kāṅkṣiṇī qui désire, qui souhaite; qui attend.

काच kāca m. verre; cristal | pl. perles de verre.

 kācabhājana [bhājana] n. récipient en verre, coupe de cristal, gobelet.

 kācamaṇi [maṇi] m. cristal de roche; quartz.
kāca

काचन kācana n. ficelle pour tenir un paquet ou pour relier les feuillets d'un manuscrit.

 kācanaka [-ka] n. id.
kācana

काञ्चन kāñcana a. m. n. f. kāñcanā d'or — n. or.

काञ्ची kāñcī f. ceinture (not. de femme) | géo. np. de Kāñcī ou Kāñcīpuram, au Tamil Nadu; c'est l'une des 7 villes sacrées [saptapurī].

 kāñcīpura [pura] n. géo. np. de la ville de Kāñcīpuram, au Tamil Nadu; cf. Kāñcī.
kāñcī

काञ्जिक kāñjika var. kāñjīka n. gruau, bouillie de riz fermentée — f. kāñjī id.

काठक kāṭhaka [vr. kaṭha-ka] m. habitant du kaṭha | pl. le peuple des kaṭhākāsn. lit. np. du Kāṭhaka, recension du Yajurveda noir attribué à Kaṭha; cf. Kāṭhakagṛhyasūtra, Mādyamikā — a. m. n. f. kāṭhakā hist. attribué à Kaṭha.

 kāṭhakagṛhyasūtra [gṛhyasūtra] n. lit. np. du Kāṭhakagṛhyasūtra, recueil d'hymnes à usage domestique.

 kāṭhakasaṃhitā [saṃhitā] f. lit. np. de la Kāṭhakasaṃhitā, recueil des premiers textes brāhmaṇa.
kāṭhaka

काठिन kāṭhina [vr. kaṭhina] n. dûreté; rigidité.

काठिन्य kāṭhinya [vr. kaṭhina-ya] n. dûreté; rigidité; sévérité; fermeté | difficulté; obscurité (du style).

काण kāṇa a. m. n. f. kāṇā f. kāṇī borgne; troué, perçé, perforé (par <i.>).
akṣṇā kāṇaḥ borgne d'un œil.

काणाद kāṇāda [vr. kaṇāda] a. m. n. f. kāṇādā phil. [«issu de Kaṇāda»] logique.
kāṇādam pāṇinīyaṃ ca sarvaśāstropakārakam La logique et la linguistique sont des prérequis à toute science.

काण्ड kāṇḍa [act. khaṇḍ] m. n. segment; not. portion de tige de bambou entre deux nœuds | lit. chapitre, division, section d'un ouvrage | soc. division d'un rite sacrificiel | département, division, sujet | tronc, branche, tige | gerbe, botte, tas; multitude | os du bras ou de la jambe; not. fémur | roseau, bambou — f. kāṇḍā ifc. section de, etc. — f. kāṇḍī ifc. id.

 kāṇḍabhagna [bhagna] n. fracture.

 kāṇḍamaya [maya] a. m. n. f. kāṇḍamayī fait de roseau ou de bambou — f. kāṇḍamayī variété de luth.

 kāṇḍalāva [lāva] a. m. n. f. kāṇḍalāvī qui coupe une branche; élagueur.
kāṇḍa

काण्व kāṇva [vr. kaṇva] a. m. n. f. kāṇvā relatif à Kaṇvam. descendant de Kaṇva.

 kāṇvaśākhā [śākhā] f. lit. recension de la vājasaneyisaṃhitā (Yajurveda blanc) attribuée à Kaṇva.
kāṇva

कात् kāt [kad] pf. péjoratif (devant kṛ_1 et ses dérivés, insulter).

 kātkṛta [kṛta] a. m. n. f. kātkṛtā insulté, déshonoré.
kāt

कातर kātara a. m. n. f. kātarā timide; craintif; lâche.

कात्य kātya [contr. kātyāyana] m. hist. np. du lexicographe antique Kātya; cf. Kātyāyana.

कात्यायन kātyāyana m. «descendant de Kati» | hist. np. de Kātyāyana, grammairien du 3e siècle ant., auteur de commentaires [vārttika] des aphorismes [sūtra] de Pāṇini, transmis par le Mahābhāṣya de Patañjali_1 | hist. np. de Kātyāyana_1, mathématicien (vers 200 ant.), à qui l'on doit un traité [śulbasūtra] plus tardif que ceux de Baudhāyana et Apastamba | hist. np. de Kātyāyana_2, important auteur de droit [vyavahāra], auteur de la Kātyāyanasmṛti; il vécut entre 300 et 600 | bd. np. de Kātyāyana_3, disciple de Buddhaf. kātyāyanī myth. np. de Kātyāyanī, forme tantrique de Durgā; elle est célébrée le 6e jour de navarātra | lit. np. de Kātyāyanī_1, une des deux épouses de Yājñavalkya.

 kātyāyanasmṛti [smṛti] f. lit. np. de la Kātyāyanasmṛti, important texte de droit [vyavahāra] composé entre 300 et 600.
kātyāyana

कादम्ब kādamba [vr. kadamba] m. natu. sorte d'oie aux ailes grises; syn. kalahaṃsan. natu. fleur du kadamba.

कादम्बर kādambara [vr. kadamba-ra] m. n. peau sur le lait ou la crème — f. cf. kādambarī.

कादम्बरी kādambarī [f. kādambara] f. suc des fleurs du kadamba; liqueur enivrante obtenue par distillation de leur suc; myth. Ādyā-Kālī en boit dans un crâne | liqueur en gén. | lit. np. de la nymphe Kādambarī «l'Enivrante», fille du roi gandharva Citraratha et de la nymphe Madirā; elle jura de n'épouser aucun garçon tant que durerait le chagrin de Mahāśvetā pleurant le suicide de Puṇḍarīka_2; lorsque le prince Candrāpīḍa_1 lui rendit visite, ils tombèrent amoureux, mais ils durent attendre le dénouement de bien des drames pour connaître enfin l'amour | lit. conte romanesque [kathā] éponyme de Bāṇa_2 Bhaṭṭa dont elle est une héroïne, dans le genre littéraire sanskrit de fictions merveilleuses [utprekṣā]; ce labyrinthe d'intrigues, de rebondissements et retours en arrière, est un chef-d'œuvre d'histoires imbriquées et de tournures poétiques [alaṅkāraśāstra], notamment de métaphores [upamā_2] dans sa description d'Ujjayinī et du lac Acchoda; l'atmosphère érotique, l'ironie se dégageant des procédés dithyrambiques, et le suspense subtilement entretenu rendent ce roman captivant; Bāṇa_2 composa de son vivant la première partie [Pūrvabhāga]; la deuxième partie [Uttarabhāga] fut complétée par son fils Bhūṣaṇa suivant ses plans; cf. Puṇḍarīka_2, Candrāpīḍa_1 | lit. fleur du kadamba envoyée comme flèche du désir par Kāma au roi Śūdraka_2 | myth. [BhP.] np. de la Kādambarī_1, rivière du Jambudvīpa issue d'un tronc de kadamba, coulant vers l'Ouest.
kādambarī rasajñānām āhāro'pi na rocate L'amateur de la Kādambarī (ou de l'alcool de kadamba) en oublie même de se nourrir.

 kādambarīkathā [kathā] f. lit. histoire de Kādambarī.

  kādambarīkathāsāra [sāra] m. lit. np. du Kādambarīkathāsara «Essence du conte de Kādambarī», poème épique d'Abhinanda présentant plus simplement l'intrigue compliquée du roman de Bāṇa_2.
 kādambarīkathā
kādambarī

कादम्बिनी kādambinī [vr. kadamba-in] f. nuée, banc de nuages.

काद्रवेय kādraveya [vr. kadrū-īya] m. myth. [«fils de Kadrū»] désigne certains dragons [nāga] comme Arbuda.

कानन kānana m. bois, forêt, bosquet.

कानीन kānīna [vr. kanīna] a. m. n. f. kānīnī né d'une jeune épouse — m. myth. np. de Kāninina, épith. de Vyāsa, de Karṇa, des trois princes Pārtha et not. d'Arjuna.

कान्त kānta [pp. kam] a. m. n. f. kāntā aimé, chéri | agréable, beau, magnifique — m. mari; bien-aimé — f. kāntā bien-aimée; maîtresse.

कान्तार kāntāra m. n. forêt épaisse; forêt vierge, jungle.
kāntāre vanadurgeṣu kṛcchrāsvāpatsu saṃbhrame | udyateṣu ca śastreṣu nāsti sattvavatāṃ bhayam || Dans la forêt vierge, dans les fourrés épais, dans les accidents fâcheux, dans les situations troubles, et quand les épées sont levées, les braves ne connaissent pas la peur.

कान्ति kānti [act. kam] f. charme, beauté, grâce; éclat, splendeur | myth. np. de Kānti, épith. de Lakṣmī «la Splendide».

 kāntipura [pura] n. géo. np. de la ville de Kāntipura «Ville de Grâce», dans la vallée du Népal; elle fut fondée par le roi Guṇakāma deva en 724; puis elle fédéra l'autorité de 12 seigneurs [ṭhakkura]; Ratna Malla s'en empara à la fin du 15e siècle en les faisant tous empoisonner, créant la dynastie des Malla, qui dura jusqu'à la conquête Gurkha; la ville fut renommée Kāṣṭhamaṇḍapa (mod. Kathmandu) au 16e siècle.

 kāntimat [-mat] a. m. n. f. kāntimatī charmant; splendide — f. kāntimatī lit. np. d'un mètre poétique | lit. [DKC.] np. de la princesse Kāntimatī, fille du roi de Kāśī Caṇḍasiṃha; réincarnation de Vinayavatī, elle fut séduite par Kāmapāla, et donna naissance à Arthapāla.
kānti

कान्यकुब्ज kānyakubja [vr. kanya-kubja] n. géo. np. de la ville de Kānyakubja; cf. Kanyākubjā, Kuśasthala, Kauśa — a. m. n. f. kānyakubjī habitant de Kanyākubjā.

कापय kāpaya m. hist. np. du nāyaka Kāpaya ou Kāpanīdu; il reprit Ekaśilā aux musulmans en 1326, et fut défait par Siṅgama en 1370.

कापाल kāpāla [vr. kapāla] a. m. n. f. kāpālā relatif au crâne.

कापालिक kāpālika [vr. kapāla-ika] m. soc. ascète errant śaiva vivant à l'imitation de Bhairava, not. en fréquentant les enclos crématoires; il porte un bol à aumônes fait d'une calotte crânienne, et un bâton surmonté d'une tête de mort [khaṭvāṅga] | pl. secte shivaïte de tels renonçants; la secte lākula-pāśupata a des pratiques similaires, ainsi que certains adeptes de rites tantriques śākta.

कापिश kāpiśa [vr. kapiśa] n. sorte de rhum — f. kāpiśī np. de la ville de Kāpiśī.

 kāpiśāyana [āyana_1] a. m. n. f. kāpiśāyanī provenant de Kāpiśī.
kāpiśāyanī drākṣā raisin de Kāpiśī.
kāpiśa

कापुरुष kāpuruṣa [-puruṣa] a. m. n. f. kāpuruṣā lâche, poltron.

काप्य kāpya var. kāpeya [vr. kapi] a. m. n. f. kāpyā soc. du gotra des descendants de Kapi || tamil kaappiya.

काम kāma [act. kam] m. souhait, désir; concupiscence | soc. le plaisir, un des buts de l'existence [puruṣārtha] | myth. np. de Kāma «Désir», toujours jeune dieu du désir amoureux; son arme est l'arc Hasita en canne à sucre et dont la corde est faite d'abeilles, et il possède 5 flèches de fleurs [puṣpabāṇa] avec lesquelles il excite le désir amoureux: le trouble amoureux [ketaka], la brûlure d'amour [dahana] (ou saṃdīpana), le désir sexuel [bilva], le plaisir du sexe [mohana], et la jouissance sexuelle [harṣaṇa]; véd. il est identifié à la forme d'Agni du feu dévorant de la passion; il est le fils de Dharma et de Śraddhā; son corps fut consumé par la colère de Śiva dont il avait troublé l'ascèse; sa śakti-épouse, Rati, personnifie le plaisir; sa fille Aśruvindumatī séduisit le roi Yayāti; sa monture [vāhana] est un perroquet, son emblème le makara; cf. Anaṅga, Uccāṭana, Kantu, Kandarpa, Kusumāyudha, Jhaṣaketana, Pañcabāṇa, Pañcayuddha, Pradyumna, Makaraketana, Madana, Manmatha, Mādana, Śukavāha, Smara | myth. [harivaṃśa] fils de Kṛṣṇa et de Rukmiṇīn. objet aimé ou désiré; l'agréable | sperme — ifc. ad libitum, à volonté, au choix — agt. a. m. n. f. kāmā ifc. qui désire <iic. inf.>.
kāmena adv. par affection.
kāme adv. selon le désir de, par affection envers <g. dat.>.
māṃsakāma qui désire de la viande.
kāmo me bhuñjīta bhavān je souhaite que vous mangiez.
vaktukāma qui désire parler.
tyaktukāma qui aspire au renoncemement.
dātukāmo bhava sois désireux de donner.

 kāmakāra [kāra] a. m. n. f. kāmakārā qui satisfait les désirs de <g.> — m. fait de suivre son inclination; libre arbitre.
kāmakāram kṛ agir à sa guise.

 kāmakārin [kārin] a. m. n. f. kāmakāriṇī amoral — m. myth. serviteur de Kāma.

 kāmagiri [giri] m. géo. np. de Kāmagiri, colline près de Guwahati en Assam; on y trouve le temple de Kāmākhyā.

 kāmachattra [chattra] n. clitoris.

 kāmaja [ja] a. m. n. f. kāmajā produit par le désir; lubrique — m. myth. np. de Kāmaja, «issu de Kāma», épith. d'Aniruddha.

  kāmajajvara [jvara] m. méd. affection mentale liée à la passion amoureuse.
 kāmaja

 kāmatattva [tattva] n. jouissance sexuelle, orgasme; par extension, son haletant produit durant l'orgasme.

 kāmada [da] a. m. n. f. kāmadā qui accorde les souhaits, qui exhauce les désirs — f. kāmadā cf. kāmadhenu.

 kāmadugha [duh_1] a. m. n. f. kāmadughā favorable, qui accorde les vœux, qui exhauce les désirs — f. kāmadughā myth. np. de Kāmadughā, vache d'abondance de Vasiṣṭha; cf. Kāmadukh, Kāmadhenu.

  kāmadughadhenu [dhenu] f. myth. vache d'abondance de Vasiṣṭha; cf. Kāmadukh.
 kāmadugha

 kāmaduh [duh_2] f. myth. np. de la Vache d'abondance Kāmadukh «Qui exhauce les désirs», épith. de la vache mythique Nandinī, fille de Rohiṇī_2 (ou née du barattage de la mer de lait [kṣīrodamathana]), donnée au sage [ṛṣi] Vasiṣṭha; elle accorde tous ses souhaits à celui qui la trait; on l'appelle aussi Kāmadhenu, Kāmadughā.

 kāmadeva [deva] m. myth. np. de Kāmadeva, le dieu Kāma | hist. np. du roi Kāmadeva_1 de la dynastie kadamba tardive; il régna de 1181 à 1197 à Vanavāsī.

 kāmadhenu [dhenu] f. myth. np. de la Vache d'abondance Kāmadhenu; cf. Kāmadukh | lit. nom d'ouvrages; not. Kāvyālaṃkāravṛtti.

 kāmapāla [pāla] m. myth. épith. de Viṣṇu «qui soutient les désirs humains»; aussi épith. de Śiva | lit. [DKC.] np. de Kāmapāla «Pasteur du désir», fils du brahmane Dharmapāla_2; en dépit des conseils de son demi-frère Sumitra_1 il mena une vie dissolue; parvenu à Kāśī il séduisit la princesse Kāntimatī, fille du roi Caṇḍasiṃha; l'enfant issu de l'union fut abandonné dans les bois, où il fut recueilli par la yakṣī Tārāvalī; Kāmapāla fut capturé, condamné à mort, mais tua son bourreau et s'échappa; il rencontra Tārāvalī, qui lui dit avoir recueilli l'enfant, que son père Maṇibhadra mena à Kubera, qui lui apprit les lignages de diverses réincarnations, et ordonna que l'enfant soit confié à la reine Vasumatī, épouse de Rājahaṃsa, pour servir de camarade à leur fils Rājavāhana; Tārāvalī, plusieurs fois amante de Kāmapāla dans des vies antérieures, lui bâtit un palais d'amour par ses pouvoirs magiques; Kāmapāla lui demanda vengeance du roi Caṇḍasiṃha, s'introduisit dans ses appartements, et le menaça; le roi s'excusa, lui permit d'épouser Kāntimatī, et le nomma premier ministre avant de mourir de flatulences; l'héritier Caṇḍaghoṣa, noceur invétéré, mourut à son tour, et Kāmapāla intronisa roi le jeune Siṃhaghoṣa; quand ce dernier grandit, ses conseillers lui dirent que son ministre avait empoisonné Caṇḍasiṃha et Caṇḍaghoṣa; lorsque Tārāvalī, jalouse de Kāntimatī, quitta la cour, Kāmapāla fut arrêté, et condamné à avoir les yeux crevés; son fils Arthapāla, qui était l'enfant abandonné, et qui avait appris les faits de Pūrṇabhadra, le sauva par ruse en le faisant mordre par un serpent venimeux dont il avait l'antidote; Kāmapāla fut dans des précédentes vies Śaunaka_2 et Śūdraka_2, tous deux époux d'Āryadāsī, incarnation précédente de Tārāvalī; Āryadāsī conçut de Śūdraka_2 un garçon qui fut abandonné, recueilli par Vinayavatī, et qui renaquit comme Arthapāla, fils de Kāntimatī, réincarnation de Vinayavatī.

 kāmabala [bala] n. puissance sexuelle; force de la libido.

 kāmabīja [bīja] n. phil. [tantra] bījamantraklīm’ d'évocation de Kāma.

 kāmamañjarī [mañjarī] f. lit. [DKC.] np. de Kāmamañjarī «Bouquet d'amour», courtisane qui gagna le pari de séduire l'ascète Marīci.

 kāmayuj [yuj_2] a. m. n. f. qui exhauce le vœu.

 kāmarūpa [rūpa] a. m. n. f. kāmarūpā qui change de forme à volonté — m. pl. géo. np. du pays et du peuple des Kāmarūpās, au sud du Bengale et en Assam; cf. Prāgjyotiṣa.

 kāmarūpin [rūpin] a. m. n. f. kāmarūpiṇī qui change de forme à volonté.

 kāmavṛtti [vṛtti] a. m. n. f. indépendant, libre d'esprit — f. libre-arbitre.
na kāmavṛttinirvacanīyamīkṣate [KuS.] Un homme libre n'a pas besoin de justifier ses actions.

 kāmaśāstra [śāstra] n. lit. traité d'érotique.

 kāmasakta [sakta] a. m. n. f. kāmasaktā qui s'adonne à la luxure; lascif, lubrique.

 kāmasāra [sāra] m. lit. np. du Kāmasāra, résumé de sexologie en 41 vers, dû à Kāmadeva.

 kāmasūtra [sūtra] n. lit. np. du Kāmasūtra, traité d'érotique dû à Vātsyāyana_1; cf. Jayamaṅgalā.

 kāmākṣī [akṣī] f. myth. np. de la déesse Kāmākṣī «au regard de désir», forme de la Mère (Amma); elle est la déesse tutélaire de Kāñcīpuram, au Tamil Nadu.

 kāmākhyā [ākhyā_2] f. myth. [tantra] np. de Kāmākhyā, épith. de Durgā «qui répond aux désirs»; elle est invoquée dans les formules [mantra] de subjugation [vaśīkaraṇa]; son temple principal est à Kāmagiri; c'est un pīṭhasthāna très révéré (celui du yoni de Satī); on y célèbre sa menstruation au festival d'ambuvācī.

 kāmāgni [agni] m. feu du désir.

 kāmāṅkuśa [aṅkuśa] m. [«aiguillon du désir»] pénis; clitoris.

 kāmātman [ātman] a. m. n. f. kāmātmanī dont l'esprit est envahi par le désir.

 kāmāvasāyin [avasāyin] a. m. n. f. kāmāvasāyinī qui supprime le désir.

  kāmāvasāyitā [-tā] f. phil. [yoga] le pouvoir de subjuguer ses passions, un aṣṭasiddhi.

  kāmāvasāyitva [-tva] n. id.
 kāmāvasāyin
kāma

कामन kāmana [agt. kam] a. m. n. f. kāmanā qui désire; sensuel, lascif — act. f. kāmanā désir; souhait.

कामन्द kāmanda m. myth. [Mah.] np. du ṛṣi Kāmanda ou Kāmandaka.

 kāmandaka [-ka] m. myth. id. — f. kāmandakī lit. np. de la nonne bd. Kāmandakī, habile entremetteuse du Mālatīmādhava.
kāmanda

कामन्दकि kāmandaki m. hist. np. de Kāmandaki «fils de Kamandaka», patr. de Śekhara, auteur du Nītisāra.

 kāmandakīya [-īya] a. m. n. f. kāmandakīyā relatif à ou composé par Kāmandakim. n. lit. np. du Kāmandakīya Nītisāra.
kāmandaki

कामम् kāmam [acc. kāma] adv. à plaisir, à volonté; volontiers | librement, selon son désir; avec plaisir, joyeusement | (assentiment) très bien, d'accord, certainement, bien sûr | en tous cas; à vrai dire, certes | même si; à supposer que; néanmoins, en tous cas; quoique, bien que, en admettant que.
kāmam ... na plutôt ... que.

कामया kāmayā [i. kāmā] adv. selon le désir de, par amour pour <g. dat.> | (avec brūhi) supplication.
kāmayā me brūhi deva kastvam par amour pour moi, Ô dieu, dis moi qui tu es.

कामयितृ kāmayitṛ [agt. ca. kam] a. m. n. f. kāmayitrī concupiscent, libidineux.

कामल kāmala [kāma-la] a. m. n. f. kāmalā lascif, libidineux — m. f. kāmalā méd. forme de jaunisse; excès ou obstruction de la bile — f. kāmalī myth. épith. de Reṇukā «Concupiscente».

कामिक kāmika [kāma-ika] a. m. n. f. kāmikā désiré, aimé; espéré | qui satisfait les désirs — n. [kāmikatantra] lit. np. du Kāmika tantra, fondement de la doctrine shivaïte dualiste siddhānta.

कामिन् kāmin [kāma-in] a. m. n. f. kāminī désireux, amoureux, aimant — m. amant — f. kāminī amante; femme lascive.

कामुक kāmuka [kāma-ka] a. m. n. f. kāmukā amoureux | soc. lascif; c'est un défaut contraire aux devoirs du sādhakam. amant — f. kāmukī amante | myth. np. de Kāmukī, aspect de Durgā; Gandhamādana est son devīpīṭha.

काम्पिल kāmpila [vr. kampila] m. géo. np. du pays Kāmpilaf. kāmpilī np. de la ville de Kāmpilī, sa capitale.

काम्पिल्य kāmpilya [vr. kampila-ya] m. géo. np. du pays Kāmpilya du Nord de l'Inde, partie sud du Pañcāla; il est habité par les Pāñcālās; myth. Brahmadatta et Drupada en furent rois — f. kāmpilyā géo. np. de Kāmpilyā, sa capitale, près du Gange; mod. Kampil en Uttar Pradesh, village près de farrukhabad.

 kāmpilyaka [-ka] m. habitant du Kāmpilya.
kāmpilya

काम्बोज kāmboja m. géo. pays de Kaboul; ses chevaux étaient réputés | pl. kāmbojās ses habitants.

काम्य kāmya [pfp. [1] kam] a. m. n. f. kāmyā souhaité, désiré; aimable, désirable; beau, charmant | soc. rite «selon son désir» ou optionnel, opp. obligatoire [nitya] ou occasionnel [naimittika] — ifc. forme des verbes dénominatifs de souhait; cf. putrakāma, rathakāma.

 kāmyaka [-ka] m. myth. [Mah.] np. de la forêt Kāmyaka «Agréable», où les pāṇḍavās demeurèrent pendant leur exil (sauf Arjuna, alors au Ciel [Svarga] d'Indra); Jayadratha y enleva Draupadī.

 kāmyakarman [karma] n. acte intéressé.

  kāmyakarmakamalā [kamalā] f. lit. np. de la Kāmyakarmakamalā, texte liturgique [paddhati] sur le culte de la Déesse Tripurasundarī, par Prāṇamañjarī.
 kāmyakarman
kāmya

Next page

Le chameau Ocaml
Top | Index | Stemmer | Grammar | Sandhi | Reader | Help | Portal
© Gérard Huet 1994-2017
Logo Inria