Previous page

कन् kan var. [relié à kam] pft. (cākana) pft. md. (cake) aor. [5] (akānīt) véd. être satisfait, apprécier; accepter, agréer | briller; désirer.

कन kana [act. kan] a. m. n. f. kanā jeune; petit (substitué à alpa pour le compar. et le super.).

कनक kanaka [agt. kan] n. or — a. m. n. f. kanakā en or; doré — f. kanakā myth. «Dorée», np. de l'une des 7 langues d'Agni.

 kanakagamana [gamana] m. bd. np. de Kanakagamana «Pluie d'or», buddha mythique de la 23e vie antérieure [jātaka] de Buddha, deuxième de notre ère [kalpa]; une pluie d'or tomba sur l'Inde à sa naissance || pali Konagamana.

 kanakadhara [dhara] m. lit. np. du Karakadharastava, hymne dévotionnel à Lakṣmī attribué à Śaṅkara_1.

 kanakaprabhā [prabhā_2] f. «Splendeur de l'or», np. de femme.

 kanakamaya [maya] a. m. n. f. kanakamayī fait d'or.

 kanakamṛga [mṛga] m. myth. [Rām.] daim d'or, en qui se métamorphosa Mārīca pour attirer Rāma; syn. māyāmṛga, hemamṛga.

 kanakasūtra [sūtra] n. chaîne en or.

 kanakastambha [stambha] m. colonne d'or.

  kanakastambharucira [rucira] a. m. n. f. kanakastambharucirā qui brille avec ses colonnes d'or.
 kanakastambha
kanaka

कनत् kanat [ppr. kan] a. m. n. f. kanantī brillant.

कनिष्क kaniṣka m. hist. np. du roi Kaniṣka_1 qui fonda la dynastie Kuṣāṇa en Inde du Nord au début du 2e siècle; sa capitale était Puruṣapura (mod. Peshawar); il favorisa l'expansion du bouddhisme; il fonda l'ère śaka | hist. np. de Kaniṣka_2, roi Kuṣāṇa qui régna vers (226–240).

कनिष्ठ kaniṣṭha [super. kana] a. m. n. f. kaniṣṭhā le plus jeune, le cadet; opp. jyeṣṭhaf. kaniṣṭhā auriculaire.

 kaniṣṭhaka [-ka] a. m. n. f. kaniṣṭhikā le plus petit — f. kaniṣṭhikā petit doigt.

 kaniṣṭhaprathama [prathama] a. m. n. f. kaniṣṭhaprathamā ayant en premier le plus petit.
kaniṣṭha

कनीन kanīna [kana-īna] a. m. n. f. kanīnī jeune — f. kanīnī pupille de l'œil.

 kanīnaka [-ka] m. jeune garçon — f. kanīnakā jeune fille; vierge — f. kanīnikā pupille de l'œil | petit doigt.
kanīna

कनीयस् kanīyas [compar. kana] a. m. n. f. kanīyasī plus jeune, cadet; opp. jyāyas | moindre; insignifiant — f. kanīyasī sœur cadette de l'épouse.

कन्त kanta var. kaṃta [kam-ta] a. m. n. f. kantā heureux.

कन्ति kanti [kam-ti] a. m. n. f. heureux.

कन्तु kantu [kam-tu] a. m. n. f. heureux — m. myth. np. de Kantu «Heureux», épith. de Kāma.

कन्था kanthā f. guenille, chiffon; vêtement rapiécé (not. porté par un ascète) — n. kantha ifc. ville || lat. cento.

कन्द kanda m. n. bulbe, oignon.

कन्दर kandara [kam_1-dara] n. caverne, ravin.

कन्दल kandala n. natu. fleur de la kandalīf. kandalī natu. plante à fleurs blanches abondantes.

कन्दु kandu [skand-u] m. ustensile de cuisine en métal; casserole, poële, sauteuse, marmite | four.

कन्दुक kanduka m. balle (à jouer); ballon.
kandukena krīḍ jouer à la balle, au ballon.

 kandukakrīḍā [krīḍā] f. jeu de balle, de ballon | soc. thème iconographique de la jeune femme jouant à la balle.
kanduka

कन्नड kannaḍa m. géo. pays et peuple Kannaḍa du Karṇāṭaka, de langue dravidienne; corrompu en Kanara par les portugais pour désigner sa bande côtière Karāvalī.

कन्य kanya [super. kana] a. m. n. f. kanyā le plus petit; opp. uttama — f. cf. kanyā.

 kanyakā [-ka] f. jeune fille.

 kanyakubja var. kanyākubja [kubja] n. myth. np. du Kanyakubja, ancien royaume fondé par Amāvasu; cf. Kanyākubja.

 kanyakumārī var. kanyākumārī [kumārī] f. myth. np. de Kanyakumārī ou Kanyākumārī «Jeune fille», épith. de Durgā-Pārvatī | géo. ville de pèlerinage du Tamil Nadu, à l'extrême Sud de l'Inde; on y vénère Pārvatī (mod. Cap Comorin).
kanya

कन्या kanyā [f. kanya] f. jeune fille, vierge; femme; fille; femelle | astr. signe zodiacal [rāśi] de la Vierge.
devakanyā jeune déesse.
rājakanyā princesse.

 kanyākubja [kubja] n. myth. np. du Kanyakubja ou Kanyākubja, ancien royaume fondé par Amāvasu; [Rām.] Gādhi, puis son fils Viśvāmitra, en furent rois — f. kanyākubjā géo. sa capitale Kanyākubjā, très grande ville sur le Gange; elle doit son nom «Fille Bossue» à la légende du roi Kuśanābha, dont les 100 filles furent rendues bossues par Vāyu pour n'avoir pas cédé à ses désirs; on l'appelle aussi Mahodayā et Gādhipura; elle était renommée pour ses parfums et le savoir de ses brahmanes; elle fut la capitale de Yaśovarmā au 8e siècle; elle fut ensuite l'enjeu de luttes entre les Rāṣṭrakūṭās du Deccan, les Pratīhārās à l'Ouest et les Pālās à l'Est; elle fut abandonnée après les raids de Mahmud de Gazni au 11e siècle; il n'en reste qu'un immense champ de ruines près de mod. Kannauj, à 80 km au nord-ouest de Kanpur.

 kanyākumārī [kumārī] f. cf. kanyakumārī.

 kanyādāna [dāna] n. soc. don par le père de sa fille en mariage à son gendre; c'est l'un des rites de mariage [vivāha].

 kanyādūṣaṇa [dūṣaṇa] n. viol.

 kanyāpura [pura] n. soc. appartement des femmes; harem.

 kanyāratna [ratna] n. [«un bijou de fille»] jolie fille, beauté.
kanyā

कपट kapaṭa m. n. tromperie, fraude — abl. kapaṭāt ifc. sous les apparences de.

 kapaṭaprabandha [prabandha] m. fraudes en série; machination, conspiration.
kapaṭa

कपर्द kaparda m. coquille, coquillage; not. zoo. Cypraea moneta, dont le coquillage est utilisé comme monnaie; il y en a 80 dans 1 paṇa || ang. cauri.

 kapardin [-in] m. myth. np. de Kapardī, épith. de Śiva «aux cheveux nattés en chignon».
kaparda

कपाट kapāṭa m. vantail; porte (de temple, de ville).

कपाल kapāla [kamp-āla] m. n. coupe, bol, écuelle; écuelle à aumônes; couvercle | crâne, tête — n. coquille d'œuf — f. kapālī soc. calotte crânienne utilisée comme bol d'aumônes par un ascète || lat. caput; fr. cap.

 kapālakuṇḍala [kuṇḍala] m. lit. [Mālatīmādhava] np. du kāpālika Kapālakuṇḍala; cf. Mālātī.

 kapālakuhara [kuhara] n. cavité palatale; cf. khecarīmudrā.

 kapālabhātī [bhāti] f. phil. [yoga] exercice alternant souffle et rétention du souffle; exhalation forcée par à-coups.

 kapālavrata [vrata] n. soc. [«vœu du crâne»] comportement transgressif d'ascètes shivaïstes se vêtant d'os et autres impuretés, accompagnés d'un chien noir, et consommant de l'alcool en excès.

 kapālin [-in] m. myth. np. de Kapālī «Porteur de crâne», aspect de Rudra, l'un des 11 souffles divins [marut] | myth. Śiva en ascète mendiant l'aumône avec une calotte crânienne — f. kapālinī myth. np. de Kapālinī, épith. de Kālī «qui porte la guirlande de crânes».

 kapāleśvāra [īśvara] m. géo. np. du temple de Kapāleśvāra, situé à mod. Mylapore, au sud de Chennai; myth. son liṅga y fut établi par Brahmā pour se repentir après que Śiva lui ait coupé sa 5 ème tête; le temple d'origine fut construit par les Pallavās au 7e siècle, puis détruit par les portugais; le temple actuel date du 16e siècle; il est le siège de nombreux festivals.
kapāla

कपि kapi m. singe | myth. np. de Kapi, un ṛṣi parmi les aṅgirasasf. var. kapī singe femelle || gr. κηπος; ang. ape.

 kapikacchu [kacchu] f. natu. bot. Mucuna pruriens, pois mascate; syn. ātmaguptā | kapikacchū id.

 kapittha [stha] m. natu. bot. Feronia elephantum ou bot. Limonia acidissima, arbre ṭaṅka «où les singes se perchent»; il peut atteindre 8 m; son tronc est couvert d'épines; on utilise sa résine comme vernis, et son écorce comme cosmétique [elavālu]; son fruit, de 5 à 9 cm de diamètre, a une écorce très dure; on en mange la pulpe, dont on fait aussi sirop, gelée et sorbet; il est utilisé en médecine; il guérit de l'impuissance, et redonna à Varuṇa sa virilité perdue; syn. ṭaṅkan. son fruit la pomme d'éléphant; sa pulpe brune, comestible, est astringente [grāhiphala].

  kapitthaka [-ka] m. natu. bot. Feronia elephantumn. son fruit la pomme d'éléphant.
 kapittha

 kapitva [-tva] n. nature de singe.

 kapiśīrṣa [śīrṣa] n. arch. corniche.

  kapiśīrṣaka [-ka] m. id.
 kapiśīrṣa

 kapiṣṭhala [sthala] m. myth. np. du ṛṣi Kapiṣṭhala.

  kapiṣṭhalasaṃhitā [saṃhitā] f. lit. np. de la Kapiṣṭhalasaṃhitā, texte véd.
 kapiṣṭhala

 kapisura [sura] m. myth. np. de Kapisura, épith. de Hanumān le «Dieu-singe».
kapi

कपिञ्जल kapiñjala m. natu. coq de bruyère, faisan | lit. [K.] np. du jeune ascète Kapiñjala, suivant de Puṇḍarīka_2 lors de sa rencontre avec Mahāśvetā; il se réincarne comme le cheval Indrāyudha, et reprend forme humaine lors de la léthargie de Candrāpīḍa_1; il raconte avoir suivi Candra lorsque celui-ci enleva Puṇḍarīka_2, qui lui apprit les malédictions mutuelles qui les frappaient, et lui proposa d'aller voir Śvetaketu; en chemin un sage irascible le maudit de renaître comme cheval, au moins jusqu'à la mort de son cavalier; en retour il le pria de ne pas être séparé de Puṇḍarīka_2, qui justement deviendra Vaiśampāyana_1, meilleur ami du prince Candrāpīḍa_1 son cavalier.

कपिल kapila [kapi-la] a. m. n. f. kapilā brun, rougeâtre, roux [«de la couleur des singes»] — m. la couleur brun; animal brun | myth. np. du ṛṣi Kapila «le Roux»; il réduisit en cendres d'un regard les 60000 fils du roi Sagara pour avoir troublé sa méditation; il est considéré comme fondateur du systême sāṃkhya; on dit qu'il est une manifestation de Viṣṇu, ou fils du prajāpati Kardama.

 kapilavastu [vastu_1] n. géo. np. de Kapilavastu, ville natale du Buddha, au sud du Népal.
kapila

कपिश kapiśa [relié à kapila] a. m. n. f. kapiśā brun, rougeâtre, roux [«de la couleur des singes»] — m. la couleur brune — n. sorte de rhum — f. kapiśā var. kapiśī id. | géo. np. de la ville de Kapiśī, à 60 km au nord de Kabul (mod. Bagram)

कपुच्छल kapucchala [ka_1-puccha-la] n. touffe de cheveux pendant derrière la tête.

कपोत kapota m. pigeon, colombe — f. kapotī pigeon femelle.
varam adya kapotaḥ śvo mayūrāt [Nītivākyamṛta] [«Mieux vaut un pigeon aujourd'hui qu'un paon demain»] Un bon tiens vaut mieux que deux tu l'auras.

कपोल kapola m. joue (not. homme ou éléphant) — f. kapolī rotule.

कप्फिण kapphiṇa m. bd. np. du roi (mythique) du Kapphiṇa du Kaśmīra; le Kapphiṇābhyudaya relate sa guerre contre le roi Prasenajit_2, et sa conversion par le Buddha en personne.

 kapphiṇābhyudaya [abhyudaya] m. lit. np. du mahākāvya Kapphiṇābhyudaya «Triomphe du roi Kapphiṇa», poème bouddhiste de Bhaṭṭa Śivasvāmī (Kaśmīra, 9e siècle).
kapphiṇa

कफ kapha m. méd. le phlegme, l'une des trois humeurs [tridoṣa]; syn. khaṭa, śleṣman.

कफोणि kaphoṇi m. f. coude.

कबन्ध kabandha m. n. barrique; récipient ventru | ventre; bedaine | tronc humain décapité | myth. épith. de Rāhu «Décapité» | gros nuage, not. au coucher du soleil — m. myth. [Rām.] np. du dānava Kabandha «Tronc»; né Viśvāvasu comme fils d'un roi des gandharvās, c'était un géant d'une beauté prodigieuse, et Brahmā lui avait prédit longue vie; plein d'orgueil, il provoqua Indra au combat, et reçut de ce dernier un coup lui enfonçant la tête et les jambes dans le corps; il avait de très longs bras [Yojanabāhu], sur le ventre une grosse bouche affamée, et un œil unique qui lançait des flammes; il épouvantait les mondes et dévorait les voyageurs; il captura Rāma et Lakṣmaṇa en exil dans la forêt, mais ceux-ci lui tranchèrent les bras, et il leur expliqua sa malédiction; il ne pouvait retrouver sa forme divine qu'après avoir été tué par eux et brûlé avec les rites; il retrouva ainsi sa splendeur, et remercia Rāma en lui conseillant de se faire un ami de Sugrīva.

कम् kam pft. (cakame) pp. (kānta) pf. (ni) désirer, aimer, être amoureux de — ca. md. (kāmayate) ca. (kāmayati) id. | inspirer de l'amour | faire aimer.
kāmaye dātum je souhaite donner.

कम् kam_1 [acc. ka_2] part. cl. lui-même (souligne le mot précédent) | vraiment (explétif intensif en fin de pada) | quoi? (interrogatif de surprise ou de reproche en début de phrase) — iic. tête | eau | félicité.

 kaṃja var. kañja [ja] m. [«produit par la tête»] chevelure | myth. np. de Kaṃja, épith. de Brahmā «né des eaux» — n. [«issu de l'eau»] lotus.

 kandarpa [darpa] m. amour; désir sexuel | myth. np. de Kandarpa «Désir fou», épith. de Kāma.

  kandarpaketu [ketu] m. myth. [Hitopadeśa] np. de Kandarpaketu «Qui a l'amour pour bannière», roi des génies célestes [Vidyādharās]; il est fils de Jīmūtaketu | lit. np. du prince charmant Kandarpaketu_1 «Champion de l'amour», héros du roman d'amour Vāsavadattā de Subandhu; parfait fils du parfait roi Cintāmaṇi_2, il vit dans un rêve érotique la princesse Vāsavadattā_1; quittant son palais avec son ami Makaranda, il rencontra un perroquet qui le mena vers sa promise, qui avait fait le rêve symétrique.
 kandarpa

 kaṃdhara [dhara] m. [«qui porte la tête»] cou | [«qui contient l'eau»] océan.
valitakaṃdhara qui a le cou incliné.
kam_1

कमण्डलु kamaṇḍalu m. n. pot à eau utilisé par les ascètes.

कमल kamala [kam-ala] a. m. n. f. kāmalā rose pâle — m. n. natu. bot. Nelumbium speciosum, lotus rose — f. kamalā myth. np. de Kamalā «Lotus», épith. de Lakṣmī; [tantr.] c'est l'une des 10 puissances [mahāvidyā] de la Déesse [Śakti]; on l'appelle aussi Siddhilakṣmī | lit. [Rājataraṅgiṇī] np. de Kamalā_1, danseuse du temple de Kārttikeya à Puṇḍravardhana; elle séduisit le roi Jayāpīḍa.

 kamalakṣetra [kṣetra] n. géo. np. de la ville de Kamalayakṣetra «Champ de lotus», au Tamil Nadu (mod. Thiruvarur); elle était une capitale du royaume Cola, puis au 13e siècle fut disputée entre le royaume Pāṇḍya et l'empire Hoysala; elle devint un centre culturel de l'empire Vijayanagara; son temple de Tyāgarāja est célèbre pour son festival de char.

 kamalaśīla [śīla] m. hist. np. du philosophe Kamalaśīla, élève de Śāntarakṣita; on lui doit le commentaire analytique [pañjikā] de sa Tattvasaṃgraha.

 kamalākara [ākara] m. étang plein de lotus.

 kamalākṣa [akṣa] a. m. n. f. kamalākṣā qui a des yeux de lotus; se dit not. de Kṛṣṇam. myth. np. de Kamalākṣa «aux Yeux de lotus», fils de Tāraka; cf. Tripura.

 kamalābīja [bīja] n. phil. [tantra] bījamantraśrīm’ d'évocation de Sarasvatī.

 kamalāyudha [āyudha] m. hist. np. du poète Kamalāyudha, de la cour de Yaśovarmā à Kanyākubjā (fin du 7e siècle).

 kamalinī [-in] f. natu. bot. Nelumbium speciosum, lotus rose | étang couvert de lotus roses.
kamala

कमितृ kamitṛ [agt. kam] a. m. n. f. kamitrī amoureux; attiré sexuellement — m. mâle; mari.

कम्प् kamp v. [1] pr. md. (kampate) pft. (cakampe) pp. (kampita) inf. (kampitum) abs. (-kampya) pf. (anu, abhi, vi) trembler | être effrayé — ca. (kampayati) agiter.

कम्प kampa [act. kamp] m. tremblement, agitation | peur.

 kampavāta [vāta] m. méd. maladie de Parkinson; cf. ātmaguptā.
kampa

कम्पन kampana [agt. kamp] a. m. n. f. kampanā tremblant, instable | qui fait trembler; qui secoue.

कम्पित kampita [pp. kamp] a. m. n. f. kampitā tremblant.

कम्पिल kampila m. myth. np. du sage [ṛṣi] Kampila; son ermitage se trouvait à Kāmpilya.

कम्पिलि kampili m. géo. np. du petit royaume de Kampili, créé par le commandant Hoysala dissident Siṅgeya Nāyaka (1280–1300), auquel succéda son fils Kampilideva.

 kampilideva [deva] m. hist. np. du roi Kampilideva de Kampili; il s'allia avec le roi Rāmadeva de Devagiri contre le roi Hoysala Ballala III et accueillit le cousin dissident du Sultan de Delhi Muhammad ibn Tughluk; ce dernier vint à la tête de son armée, prit le fort de Kummata, s'empara de Kampili en 1327, et fit décapiter Kampilideva.
kampili

कम्प्य kampya [pfp. [1] kamp] a. m. n. f. kampyā à secouer; à écarter, à chasser.

कम्बल kambala m. n. couverture ou étoffe de laine.

कम्बु kambu m. coquille, coquillage, conque | bracelet de coquillage.

 kambukaṇṭha [kaṇṭha] a. m. n. f. kambukaṇṭhī qui a le cou plissé comme une conque; syn. kambugrīva.

 kambugrīva [grīvā] a. m. n. f. kambugrīvā qui a le cou plissé comme une conque; syn. kambukaṇṭham. natu. tortue.
buddhimān nītimān vāgmī śrīmān śatrunibarhaṇaḥ vipulāṃsaḥ mahābāhuḥ kambugrīvaḥ mahāhanuḥ ca [Rām.] (Rāma) est intelligent, sagace, éloquent, glorieux, il extermine ses ennemis; il a de larges épaules, des bras puissants, sa nuque est musclée à l'égal d'une conque, et sa mâchoire puissante.
kambu

कम्बोज kamboja m. pl. géo. véd. clan royal [kṣatriya] Kamboja des śakās; pays et peuple de l'extrême nord-ouest de l'Inde, au nord du Gandhāra | leur roi | cheval ou éléphant du pays.

कम्र kamra [kam-ra] a. m. n. f. kamrā amoureux; épris | désirable; joli, charmant — f. kamrā sorte d'instrument de musique.

कयाधु kayādhu [kravyād] f. myth. np. de Kayādhu «Vampire», épouse de Hiraṇyakaśipu.

कर kara_1 [agt. kṛ_1] a. m. n. f. karī ifc. qui fait, qui agit, qui produit habituellement <iic.> | qui cause, qui donne <iic.> | qui se plaît à faire <iic.> — m. main; trompe (de l'éléphant); pinces (du crabe) | rayon de lumière — m. f. karā ifc. celui qui fait <iic.> || lat. cerus.

 karakamala [kamala] a. m. n. f. karakamalā [«qui a des mains de lotus»] gracieux; révéré.

 karatala [tala] m. paume de la main.
karatalīkṛ prendre dans la paume de sa main.

  karatalatāla [tāla] m. fait de taper dans ses mains en rythme.
 karatala

 karatāla [tāla] m. cymbale — n. fait de battre la mesure en frappant dans ses mains — f. karatālī cymbale.

  karatālaka [-ka] n. cymbale — f. karatālikā frappe des mains en rythme.
 karatāla

 karatoyā [toya] f. géo. np. de la rivière Karatoyā «dont l'eau coule de la main (de Śiva)»; autrefois importante rivière sacrée du Bengale, elle coulait à Puṇḍranāgara, entre la Gaṅgā et le Brahmaputra; on dit qu'elle est issue de l'eau versée sur la main de Śiva lors de son mariage avec Pārvatī; elle marquait la limite Est de l'Āryāvarta (avec le Sindhu à l'Ouest et la Narmadā au Sud); elle est maintenant disloquée en plusieurs canaux dans le delta du Gange.

  karatoyāmāhātmya [māhātmya] n. lit. np. du Karatoyāmāhātmya, description des lieux sacrés du bassin de la Karatoyā; cf. Uttarapauṇḍrakhaṇḍa.
 karatoyā

 karada_1 [da] a. m. n. f. karadā_1 qui donne la main.

 karanyāsa [nyāsa] m. phil. [tantr.] transfert du pouvoir d'un mantra sur la main par geste rituel.

 karavāri [vāri] n. eau versée de la main.

 karavīra [vīra] m. natu. bot. Nerium odorum, laurier-rose; cette apocinée, très toxique, est employée diversement en médecine; cf. vadhyamālā | myth. formule magique pour rappeler une arme céleste — n. natu. fleur du laurier-rose.

  karavīrapura [pura] n. myth. np. de la ville de KaravīrapuraLakṣmī se réfugia, mécontente que Bhṛgu ait frappé Viṣṇu à l'endroit du Śrīvatsa où elle aimait reposer; [HV.] Kṛṣṇa et Balarāma s'y réfugièrent, poursuivis par Jarāsandha; ils y rencontrèrent Paraśurāma | géo. on l'identifie à la mod. Kolhāpūra au sud-ouest du Mahārāṣṭra, qui possède un grand temple de Mahālakṣmī.
 karavīra
kara_1

कर kara_2 [act. kṝ] m. tribut, péage, impôt, taxe.

 karada_2 [da] a. m. n. f. karadā_2 qui paye l'impôt.
kara_2

करङ्क karaṅka m. crâne; tête | noix de coco utilisée comme coupe | récipient.

करञ्ज karañja m. natu. bot. Pongamia glabra, arbre glabre à l'écorce brune tachée de roux, feuilles composées en palmettes, fleurs papilionacées violettes, fruits en gousses de une ou deux graines; utilisé médicalement; il est associé à Saramā.

करट karaṭa [kara_1] m. tempe de l'éléphant | corbeau | homme impie | pl. géo. nom du peuple des karaṭās; sa dynastie royale — f. karaṭā tempe de l'éléphant — f. karaṭī corbeau.

 karaṭaka [-ka] m. corbeau | lit. [PT.] np. du chacal Karaṭaka, conseiller du roi-lion Piṅgalaka_1 avec son frère Damanaka.
karaṭa

करटिन् karaṭin [karaṭa-in] m. éléphant — f. karaṭinī éléphante.

करण karaṇa [agt. kṛ_1] a. m. n. f. karaṇā qui fait, qui cause; actif, effectif, efficace; habile — m. karaṇa agent; artisan; scribe | soc. membre de la caste des artisans — act. n. karaṇa fait, accomplissement, exécution, acte | soc. action rituelle | posture de pénitence; posture sexuelle | instrument, moyen d'action; charme, incantation | muscle, tendon; organe | gram. [Pāṇini] rôle thématique [kāraka] s'exprimant en gén. à l'instrumental de cause effective principale [sādhakatama] de l'action | soc. caste mélangée; not. fils de père kṣatriya et de mère vaiśya | pl. karaṇās astr. subdivisions du temps correspondant à 1/2 jour lunaire [tithi]; il y en a 11; les 7 premiers sont dans l'ordre: bava ou vava, balava ou valava, kaulava ou kaulaba, taitila, gara, vaṇija et viṣṭi; ils sont dits mobiles [adhruva] et se répètent 8 fois à partir de la première moitié du jour de nouvelle lune; les 4 derniers sont dits fixes [dhruva] et remplissent le reste du mois lunaire: kiṃtughna ou kiṃstughna, śakuni, nāga et catuṣpada; on obtient bien ainsi 7×8+4=2×30 demi-jours dans un mois lunaire de 30 jours — f. karaṇī math. nombre irrationnel; côté d'un carré.
karaṇena var. karaṇāt prép. à cause de.

 karaṇatā [-tā] f. causalité.

 karaṇatva [-tva] n. causalité.
karaṇa

करणीय karaṇīya [pfp. [2] kṛ_1] a. m. n. f. karaṇīyā devant être fait, devant être accompli; à faire — n. devoir.
lokahitam mama karaṇīyam Je dois faire le bien ici-bas.

करण्ड karaṇḍa m. n. f. karaṇḍī panier, corbeille en osier | rayon de ruche | canard.

 karaṇḍaka [-ka] m. n. f. karaṇḍikā petite boîte en osier (not. contenant une amulette).
doṣakaraṇḍikā phil. [«panier des fautes»] péché originel dû au karman individuel.
puṣpakaraṇḍikā phil. [«corbeille de fleurs»] jardin d'Eden de l'innocence originelle.

 karaṇḍavyūha [vyūha] m. arrangement en panier | lit. exposé conceptuel.
karaṇḍa

करभ karabha [kara_1-bha] m. jeune chameau | trompe; jeune éléphant.

 karabhoru [ūru] a. m. n. f. [«aux cuisses de jeune éléphant»] se dit d'une belle femme.
karabha

करम् karam [acc. kara_1] iic. .

 karaṃdhama var. karandhama [dhama] m. myth. [Mah.] np. du roi Karandhama «qui souffle sur sa main» pour obtenir des armées et des richesses au kṛtayuga à cause de son dharma; son fils est Avikṣit Kārandhama.
karam

करम्भ karambha m. gruau d'orge, bouillie; not. bouillie donnée en offrande à Pūṣā.

करस्न karasna [kara_1-sna] m. avant-bras.

कराल karāla a. m. n. f. karālā qui baille, qui est grand ouvert (not. blessure) | qui a la gueule ouverte; féroce; effrayant, terrorifiant — m. natu. cerf porte-musc | épée — f. karālā myth. np. de Karalā, épith. de Durgā «prête à dévorer» — f. karālī myth. np. de l'une des 7 langues d'Agni.

 karālanarasiṃha [narasiṃha] m. myth. np. de Karālanarasiṃha, forme féroce de Narasiṃha; Bhīma l'assuma pour tuer Duḥśāsana.
karāla

करावली karāvalī f. géo. np. de la bande côtière Karāvalī du Karṇāṭaka, de peuple Tulu-Kannaḍa; cf. Koṅkaṇa; la tradition attribue à Paraśurāma de l'avoir fait sortir des eaux [paraśurāmasṛṣṭi].

करि kari_1 [agt. kṛ_1] ifc. a. m. n. f. qui fait, qui forme, qui accomplit.

करि kari_2 iic. karin.

 karikumbha [kumbha] m. bosse frontale de l'éléphant.
kari_2

करिन् karin [kara_1-in] m. éléphant [«qui a une trompe»] — f. kariṇī éléphante.

करिष्णु kariṣṇu [agt. kṛ_1] ifc. a. m. n. f. qui fait.

करिष्य kariṣya [kariṣyat] a. m. n. f. kariṣyā qui va être accompli.
kariṣye on s'en occupe.

करिष्यत् kariṣyat [pfu. kṛ_1] a. m. n. f. kariṣyantī qui va faire.

करीन्द्र karīndra [karin-indra] m. éléphant de guerre; chef des éléphants | myth. éléphant d'Indra.

 karīndrakumbha [kumbha] m. bosse frontale d'un éléphant de combat.
karīndra

करीर karīra m. n. pousse de bambou — m. pot à eau | natu. bot. Capparis aphylla, arbuste épineux du désert dont se nourrissent les chameaux; sa racine a des vertus médicinales — n. natu. son fruit, un câpre.

करीष karīṣa [kṝ-īṣa] m. n. fumier; bouse de vache séchée.

 karīṣagandhi [gandhi] a. m. n. f. qui a l'odeur de la bouse de vache — m. sobriquet d'homme.
karīṣa

करुण karuṇa a. m. n. f. karuṇā lamentable, piteux; mélancolique, triste; pitoyable, touchant — m. phil. le pathétique, un des 9 modes artistiques [rasa]; il exprime la perte irrémédiable d'un être cher; on lui associe la couleur cendre et la divinité Yama — f. cf. karuṇā.

 karuṇasāgara [sāgara] m. myth. np. de Karuṇasāgara «Océan de compassion», un épith. de Rāma.

 karuṇin [-in] a. m. n. f. karuṇinī pitoyable.
karuṇa

करुणा karuṇā [f. karuṇa] f. pitié, compassion | phil. la compassion, une des quatre qualités morales [brahmavihāra] — v. [11] pr. md. (karuṇāyate) éprouver de la compassion.

 karuṇāpara [para] a. m. n. f. karuṇāparā compatissant; gentil.
karuṇā

करूष karūṣa m. géo. [Mah.] nom d'un pays et d'un peuple | pl. karūṣās ses habitants.

करेणु kareṇu [kara_1] m. éléphant — f. var. kareṇū éléphant femelle.

करोट karoṭa m. f. karoṭī coupe | calotte crânienne utilisée comme récipient | var. karoṭi id.

कर्क karka [kṛ_1] a. m. n. f. karkī blanc; excellent — m. crabe; syn. karkaṭa | joyau — f. karkī natu. crabe femelle.

कर्कट karkaṭa [karka] m. natu. zoo. crabe; écrevisse | astr. signe zodiacal [rāśi] du Cancer — f. karkaṭī natu. crabe femelle | myth. np. de l'ogresse [rākṣasī] Karkaṭī «Cancer»; elle vivait dans l'Himālaya où elle ne trouvait à se nourrir, et elle implora Brahmā par de longues austérités; celui-ci lui accorda finalement un vœu; elle souhaita devenir aussi mince qu'une aiguille [sūcī] pour s'introduire comme maladie et tuer les gens; Brahmā lui accorda d'être Viṣūcīkā, vibrillon du choléra, et d'infecter les gens qui ont une mauvaise hygiène et les méchants, mais d'épargner les braves gens; il lui donna aussi un mantra de guérison; après avoir tué des malades innombrables, elle s'en fatigua et regretta son destin d'origine; après de nombreuses nouvelles pénitences elle réussit à persuader Brahmā de lui rendre sa forme originelle; il l'autorisa à parcourir le monde pour y manger les gens de mauvaise vie; elle entra dans une forêt, où elle rencontra le Roi des forestiers et son ministre; le Roi accepta de répondre à ses questions, et par ses réponses la fit progresser spirituellement dans la connaissance du brahman; il lui proposa de venir à sa cour, de prendre les condamnés à mort, et de les emporter dans l'Himālaya pour les dévorer | natu. bot. Cucumis utilissimus, courge; son fruit est le concombre; syn. urvāru || gr. καρκινος; lat. cancer.

 karkaṭaka [-ka] m. f. karkaṭakī crabe; écrevisse.
karkaṭa

कर्कन्धु karkandhu m. f. karkandhū natu. bot. Zizyphus jujuba, jujubier; syn. badaran. baie de jujube.

कर्कश karkaśa [karka] a. m. n. f. karkaśā dur, âpre, rude; rauque — m. épée, cimeterre.
kākānāṃ svaraḥ karkaśaḥ les corbeaux ont un cri rauque.

कर्केतन karketana [karka] m. chrysobéryl.

कर्कोट karkoṭa m. myth. np. de Karkoṭa, nāga du Pātāla; cf. Kārkoṭa.

 karkoṭaka [-ka] m. myth. [Mah.] np. du nāga Karkoṭaka; il fut maudit par Nārada pour l'avoir trompé, et devait demeurer dans le feu; il en fut délivré par le roi Nala perdu dans la forêt après avoir quitté Damayantī; sur sa promesse d'aide, celui-ci l'enleva du feu lorsqu'il se réduisit à la dimension d'un pouce; au dixième pas, Karkoṭaka mordit Nala qui devint difforme avec des petits bras et un corps bleu; Karkoṭaka le rassura, lui donna une écharpe merveilleuse lui permettant de retrouver son apparence normale, lui dit qu'il devait se présenter au roi Ṛtuparṇa comme expert de chevaux sous le nom de Bāhuka, et qu'il devait échanger son expertise contre la science du roi aux dés; alors il retrouverait sa famille | pl. hist. np. du peuple des Karkoṭakās.
karkoṭa

कर्ण karṇa m. oreille | gouvernail | math. hypothénuse d'un triangle | myth. [Mah.] np. de Karṇa «Oreille (d'or)», frère aîné secret des pāṇḍavās, fils de Kuntī et du dieu Sūrya, élevé en secret par le sūta_2 Adhiratha et Rādhā_1; sa naissance divine étant ignorée, on l'appelait Sauti_1; héros au grand cœur des kauravās, il est impétueux et vantard; il était invincible avec sa cuirasse [kavaca] et ses boucles d'oreille [kuṇḍala] d'or qu'il avait de naissance; il possédait l'arc Vijaya_4 que Viśvakarmā avait fait pour Indra, et que Jāmadagnya lui avait donné lorsqu'il lui rendit visite sur le Mont Mahendra_1 pour apprendre la science des armes; il y fut maudit par un brahmane pour avoir tué le veau de sa vache par accident, et condamné à mourir au combat, la roue de son char enlisée; il rejoignit Duryodhana, et l'aida à commettre le rapt de son épouse; il succéda à Droṇa comme commandant en chef des kauravās; il était possédé par l'asura Naraka; il est aussi Mahādānī, celui qui donne tout ce qu'il possède; il donna ainsi ses attributs à Indra, bien qu'il sache devoir en mourir; il tua le monstre Ghaṭotkaca, mais dut pour ce faire utiliser l'arme magique [brahmāstra] que lui avait donné Jāmadagnya, et qu'il destinait à Arjuna; son cocher était le roi Śalya avec qui il se disputa; lors de son combat avec Arjuna conduit par Kṛṣṇa, la roue de son chariot s'enlisa dans la boue, et Arjuna le tua avec la flèche magique Añjalika; Vṛṣasena est son fils; cf. Rādheya, Vaikartana — f. cf. karṇī — v. [11] pr. (karṇayati) percer, creuser.

 karṇaka [-ka] m. poignée (sur le côté d'un ustensile) | anneau — f. karṇakā ornement d'oreille; not. boucle d'oreille | protubérance; point central.

 karṇajāpa [jāpa] m. chuchottement à l'oreille | médisance, calomnie.

 karṇadeva [deva] m. hist. np. du roi Solaṅkī Karṇadeva, qui succéda à Bhīmadeva à Aṇahilapāṭaka (11e siècle); il conquit la ville d'Aśapalli, qu'il renomma Karṇavatī.

 karṇadhāra [dhāra_1] m. [«qui tient le gouvernail»] timonier, pilote.

 karṇapattrabhaṅga [pattrabhaṅga] m. l'ornement et le parfum des oreilles, l'un des 64 arts [kalā].

 karṇaparvan [parvan] n. lit. 8e livre du Mah., «de Karṇa».

 karṇapūraka [pūraka] m. lit. np. de Karṇapūraka, serviteur de Vasantasenā dans la Mṛcchakaṭikā.

 karṇabhāra [bhāra] n. lit. np. du Karṇabhāra «Karṇa subissant son destin», drame en un acte de Bhāsa, basé sur le Mah.; il évoque le vol par Indra de l'armure de Karṇa avant son combat avec Arjuna, afin d'accomplir la malédiction de Paraśurāma.

 karṇavat [-vat] a. m. n. f. karṇavatī qui a des oreilles | aux longues oreilles — f. karṇavatī géo. np. de la ville de Karṇavatī, sur les bords de la Sabarmatī au Gurjara; elle fut conquise par le roi Solaṅkī Karṇadeva au 11e siècle; en 1411 le sultan Ahmed Shah fonda sa capitale fortifiée Ahmedabad à proximité.

 karṇavedha [vedha] m. soc. rite [saṃskāra] de percement des lobes d'oreille d'un enfant.

 karṇābharaṇa [ābharaṇa] n. ornement d'oreille.

 karṇāvataṃsa [avataṃsa] n. boucle d'oreille.
karṇa

कर्णाट karṇāṭa m. géo. nom du pays Karṇāṭa (mod. Karṇāṭaka) dans le Deccan; sa capitale était Vijayanagara | pl. karṇāṭās ses habitants.

 karṇāṭaka [-ka] m. géo. le Karṇāṭaka.
karṇāṭa

कर्णि karṇi iic. karṇin.

 karṇikāra [kāra] m. natu. bot. Pterospermum acerifolium, grand arbre du sud de l'Himālaya; sa fleur a une odeur déplaisante.
karṇi

कर्णिक karṇika [karṇa-ika] a. m. n. f. karṇikā muni d'oreilles; avec de grandes oreilles | à la barre — m. barreur — m. n. péricarpe (not. d'un lotus) — n. sorte de flèche (à pointe crantée).

कर्णिन् karṇin [karṇa-in] a. m. n. f. karṇinī qui a des oreilles ou des appendices en forme d'oreille; qui porte une boucle d'oreille.

कर्णिल karṇila [karṇa-ila] a. m. n. f. karṇilā qui a de grandes oreilles.

कर्णी karṇī [f. karṇa] f. sorte de flèche (à pointes crantées) | myth. [Mah.] np. de Karṇī, épouse d'Ugrasena, mère de Kaṃsa.

 karṇīsuta [suta_2] m. myth. matr. de Kaṃsa «fils de Karṇī».
karṇī

कर्णे karṇe [loc. karṇa] iic.

 karṇejapa [japa] a. m. n. f. karṇejapā dénonciateur.
karṇe

कर्त karta [obj. kṛt_1] m. tranchée, fossé.

कर्तन kartana [act. kṛt_1] n. fait de couper, excision — f. kartanī ciseaux.

कर्तरि kartari [instr. kṛt_1] f. ciseaux, couteau, coutelas; instrument coupant | var. kartarī id.

 kartarikā [-ka] f. id.
kartari

कर्तव्य kartavya [pfp. [3] kṛ_1] a. m. n. f. kartavyā devant être fait, devant être accompli; à faire — n. devoir, obligation, tâche.
mayā kartavyam c'est mon devoir, il faut que je le fasse.

 kartavyatā [-tā] f. fait d'être à faire.
kartavyatām brūhi dis moi ce que je dois faire.
kartavya

कर्तृ kartṛ [agt. kṛ_1] a. m. n. f. kartrī qui fait, qui agit, actif; créateur, auteur — m. soc. prêtre officiant | gram. rôle thématique [kāraka] d'agent — f. kartrī créatrice — v. [11] pr. (kartrīyati) souhaiter un créateur.
kartāsmi je dois faire, je vais faire.
kartā il va faire.
śraddhaṃ kartā qui exécute le rite funèbre.
kartari prayoga gram. emploi de la voix active (où le suffixe de déclinaison du verbe dénote l'agent de l'action); opp. karmaṇi prayoga.

 kartṛka [-ka] ifc. a. m. n. f. kartṛkā id.

 kartṛtā [-tā] f. gram. fait d'être l'agent d'une action.

 kartṛtva [-tva] n. gram. fait d'être l'agent d'une action | statut d'être un acteur ou auteur d'une action.

 kartṛstha [stha] a. m. n. f. kartṛsthā gram. qui réside dans l'agent.

  kartṛsthakriya [kriyā] a. m. n. f. kartṛsthakriyā gram. se dit d'une racine dont l'action est située seulement dans l'agent; opp. karmasthakriya.
kartṛsthakriyaka a. m. n. f. kartṛsthakriyakā id.
 kartṛstha
kartṛ

कर्दम kardama m. myth. [BhP.] np. du prajāpati Kardama, aspect de Viṣṇu; le ṛṣi Kapila est dit son fils de son épouse Devahūti.

कर्पट karpaṭa n. guenille.

कर्पर karpara [relié à kapāla] m. tasse, bol, coupe | crâne | carapace de tortue.

कर्पास karpāsa m. n. natu. bot. Gossypium herbaceum, coton || gr. καρπασος; lat. carbasus.

कर्पूर karpūra [kṛp] m. n. camphre (plante et résine) — f. karpūrā myth. [tantr.] np. de Karpūrā, Déesse Camphre || ang. camphor; fr. camphre.

 karpūrapaṭa [paṭa] m. lit. [Hit.] np. du teinturier Karpūrapaṭa.

 karpūravilāsa [vilāsa] m. lit. [Hit.] np. du teinturier Karpūravilāsa.

 karpūrastotra [stotra] n. lit. np. du Karpūrastotra; cf. Karpūrādistotra.
karpūra

कर्पूरा karpūrā iic. f. karpūra.

 karpūrādistotra [ādistotra] n. lit. np. du Karpūrādistotra «Hymne fondamental à la Déesse Camphre», poème en sanskrit élégant composé par un lettré anonyme bengali du 17e siècle; il décrit des pratiques tantriques extrêmes.
karpūrā

कर्बुर karbura a. m. n. f. karburā bigarré, bariolé | violet.

कर्म karma iic. karman.

 karmakara [kara_1] a. m. n. f. karmakarī soc. travailleur libre, ouvrier salarié, artisan.

 karmakartṛ [kartṛ] m. gram. rôle thématique [kāraka] d'agent auto-objet, aussi appelé usage intransitif-réfléchi.
karmakartari loc. gram. à la voix réflexive; se dit d'une phrase où l'agent est son propre objet, comme odanaḥ pacyate.

 karmakartṛprakriyā [prakriyā] f. gram. formation du mode intransitif-réfléchi.

 karmakāṇḍa [kāṇḍa] n. lit. section du Veda ayant trait aux rites sacrificiels | lit. ensemble des 12 chapitres principaux du Mīmāṃsāsūtra, par opp. aux 4 chapitres suppléments du Saṃkarṣakāṇḍa.

 karmagṛhīta [gṛhīta] a. m. n. f. karmagṛhītā pris sur le fait.

 karmaceṣṭā [ceṣṭā] f. activité; action volontaire.

 karmaja [ja] a. m. n. f. karmajā qui résulte d'une action | phil. (mérite/démérite) produit dans une vie.

 karmadoṣa [doṣa_2] m. péché d'action; faute, erreur; vice | phil. démérite produit dans une vie.

 karmadhāraya [dhāraya] m. gram. [«qui porte le rôle»] composé appositionnel ou descriptif, où le premier mot est un attribut du second (séparément, ils se déclineraient pareillement); lorsque le 1er terme est un nom de nombre, le composé est appelé dvigu.

 karmapravacanīya [pravacanīya] a. m. n. f. karmapravacanīyā gram. qui sert à exprimer l'acte; utilisé par Pāṇini pour qualifier les prépositions non attachées à une forme verbale.

 karmaphala [phala] n. [«fruit de l'action»] résultat ou conséquence d'un acte; récompense | phil. conséquences de l'action; on distingue les conséquences immédiates [prārabdha], potentielles [saṃcita], et futures [āgāmika] | natu. fruit carambole; cf. karmaraṅga.

  karmaphalatyāga [tyāga] m. phil. [BhG.] renoncement aux fruits de l'action.
 karmaphala

 karmabhūmi [bhūmi] f. endroit d'activité, lieu de travail | soc. épith. de l'Inde [Bhāratavarṣa] comme «Terre des rituels».

 karmamārga [mārga] m. phil. [«voie de l'action»] destin individuel dû à l'accumulation du mérite des actes des vies antérieures; on s'en libère par l'ascèse [tapas], menant au détachement des actes et à la libération [mokṣa].

 karmamāsa [māsa] m. calendrier de 30 jours.

 karmamīmāṃsā [mīmāṃsā] f. phil. [«examen de l'action»] doctrine philosophique pūrvamīmāṃsā de Jaimini, exégèse du Veda et explication du rituel védique.

  karmamīmāṃsādarśana [darśana] n. lit. np. du Karmamīmāṃsādarśana, œuvre phil. attribuée à Jaimini en 12 chapitres, aussi appelé Mīmāṃsāsūtra; Śabara_1 Svāmī en fit le commentaire; il est complété par les 4 chapitres du Saṃkarṣakāṇḍa.
 karmamīmāṃsā

 karmayoga [yoga] m. phil. réalisation spirituelle par la voie de l'action; cette discipline de l'action est prêchée par Kṛṣṇa dans la Bhagavadgītā; cf. sādṛśya, sādharmya | vie active, travail; industrie, commerce, agriculture.

 karmaraṅga [raṅga] m. natu. bot. Averrhoa carambola, arbre buissonnant aux feuilles composées alternes; son fruit jaune étoilé est la carambole [karmaphala], comestible et d'usage médicinal.

 karmavacana [vacana] n. bd. rituel.

 karmavajra [vajra] a. m. n. f. karmavajrā [«dont l'arme est le travail»] se dit des śūdrās.

 karmavaśa [vaśa] m. phil. influence des actes passés — a. m. n. f. karmavaśā qui est soumis à cette influence.

 karmavipāka [vipāka] m. phil. [«maturation des actes»] conséquences bonnes ou mauvaises dans cette vie des actes accomplis dans des vies précédentes; la Śātātapasmṛti en donne une liste de 86.

 karmavibhaṅga [vibhaṅga] m. phil. libération des liens du karman | lit. np. d'un ouvrage bd.

  karmavibhaṅgopadeśa [upadeśa] m. lit. np. du Karmavibhaṅgopadeśa «Classification des actes».
 karmavibhaṅga

 karmaśobhā [śobhā] f. chef d'œuvre.

 karmastha [stha] a. m. n. f. karmasthā gram. qui réside dans l'objet.

  karmasthakriya [kriyā] a. m. n. f. karmasthakriyā gram. se dit d'une racine dont l'action est située dans l'objet (et non seulement dans l'agent); opp. kartṛsthakriya.
karmasthakriyaka a. m. n. f. karmasthakriyakā id.
 karmastha

 karmānuṣṭhāna [anuṣṭhāna] n. soc. pratique de ses devoirs; exécution des rites prescrits par sa caste.

  karmānuṣṭhānin [-in] a. m. n. f. karmānuṣṭhāninī soc. qui pratique son devoir, qui exécute les rites prescrits.
 karmānuṣṭhāna

 karmānta [anta] m. accomplissement d'une action | travail, action; conduite.

 karmendriya [indriya] m. phil. [sāṃkhya] l'une des 5 facultés d'action: vāc la voix (faculté de parole), pāṇi la main (faculté de préhension), pāda le pied (faculté de marche), upastha l'organe génital (faculté de copulation) et pāyu l'anus (faculté d'excrétion).
karma

कर्मक karmaka [karma-ka] ifc. a. m. n. f. karmikā actif; qui fait.

कर्मठ karmaṭha [karma] m. bon ouvrier.

कर्मन् karman [kṛ_1-man] n. acte, action, œuvre; fait, exécution, opération; cérémonie, sacrifice | ouvrage; occupation, métier; destin | fonction individuelle, devoir de sa caste | phil. accumulation de mérites et de fautes au cours des existences passées; œuvre pie, influence efficace, rétribution des actes antérieurs | Acte suprême, Œuvre sainte | pratique (opp. théorie); syn. prayoga | gram. le rôle thématique [kāraka] d'objet ou de but (indiqué par l'accusatif en voix active, le nominatif en voix passive, ou le génitif d'un nom d'action); on distingue l'objet créé [nirvartya], l'objet transformé [vikārya], l'objet visé [prāpya] et l'objet écarté [anīpsita] | phil. [vaiśeṣika] la catégorie [padārtha] des activités; la tradition en donne 5: utkṣepaṇa l'élévation, avakṣepaṇa l'abaissement, ākuñcana la contraction, prasāraṇa l'expansion et gamana le déplacement — n. karma ifc. exécution de; destin de || pali kamma.
karmaṇi prayoga gram. emploi au passif (où le suffixe de déclinaison du verbe dénote l'objet de l'action).

कर्मवत् karmavat [karma-vat] a. m. n. f. karmavatī occupé de son travail; employé comme travailleur.

कर्मिक karmika [karma-ika] a. m. n. f. karmikā actif, qui agit.

कर्मिन् karmin [karma-in] a. m. n. f. karmiṇī actif, agissant; occupé, au travail.
pāpakarmiṇah malfaisants.

कर्म्म karmma géminée karma.

कर्ष् karṣ [ca. kṛṣ] v. [10] pr. (karṣayati) pp. (karṣita) extraire, arracher; tourmenter.

कर्ष karṣa [act. kṛṣ] m. fait de tirer, de traîner, d'arracher | agriculture — m. n. poids d'or ou d'argent (une pièce d'or, environ 8 g); il y en a 4 dans un pala; syn. suvarṇa.
pañcaguñjāpramāṇaṃ tu māṣa ityabhidhīyate | māṣaiḥ ṣoḍaśabhiḥ karṣaḥ palaṃ karṣacatuṣṭayaṃ iti karṣalakṣaṇam || On dit qu'une fève [māṣa] vaut 5 grains [guñjā], un écu [karṣa] 16 fèves, un pala 4 écus, ceci est la définition du karṣa.

कर्षण karṣaṇa [act. kṛṣ] n. fait de tirer, de traîner; fait de tourmenter | labourage, culture; champ cultivé | soc. agriculture; c'est un moyen de subsistance non convenable pour un brahmane [ṣaṭkarman].

कर्षित karṣita [pp. kṛṣ] a. m. n. f. karṣitā tiré, arraché; labouré.
tvayā svahastenāṃgārāḥ karṣitāḥ [«tu as tiré les braises avec tes propres mains»] tu as provoqué ta propre ruine.

कर्षिन् karṣin [agt. kṛṣ] a. m. n. f. karṣiṇī qui tire, qui extrait, qui arrache — m. laboureur; paysan.

कर्हि karhi adv. quand? à quelle heure?
karhi cid var. karhyapi n'importe quand | (avec na) jamais || ang. where.

कल् kal v. [10] pr. (kalayati) pr. md. (kalayate) pp. (kalita) pf. (sam) inciter; exciter; porter | faire, accomplir, produire; émettre (un son), murmurer | considérer, observer, remarquer; compter, mesurer; connaître; croire — ca. (kālayati) ca. md. (kālayate) inciter; mettre en avant; conduire (troupeau) | poursuivre, pourchasser; persécuter.
mūrchāṃ kal s'évanouir.
culukaṃ jalasya kal boire une gorgée d'eau.

कल kala [agt. kal] a. m. n. f. kalā rauque, indistinct, faible | inarticulé, bas; doux, mélodieux (voix) — m. couard — f. cf. kalā.
kalam doucement; plaisamment.

 kalakala [red.] m. bruit confus, brouhaha, tumulte; not. grondement de foule.

 kalamūka [mūka] a. m. n. f. kalamūkā sourd-muet.

 kalahaṃsa [haṃsa] m. f. kalahaṃsī natu. zoo. Anser anser, oie.
kala

कलङ्क kalaṅka [kal-aṅka] m. tache; marque; marque de rouille | marque d'infamie, blâme | (poésie) tache de la Lune — v. [11] pr. (kalaṅkayati) pp. (kalaṅkita) tacher; diffamer.

कलङ्कित kalaṅkita [pp. kalaṅka] a. m. n. f. kalaṅkitā taché; diffamé.

कलचुरि kalacuri m. hist. np. de la dynastie [saṃvat] Kalacuri ou Kalacūri, fondée en 249; la capitale en était Māhiṣmatī; cf. Kṛṣṇarāja.

कलत्र kalatra n. femme, épouse | femelle; croupe; vagin | citadelle.

कलन kalana [agt. kal] a. m. n. f. kalanā qui produit, qui cause <iic.> — act. f. kalanā incitation; production.

कलन्दक kalandaka m. natu. zoo. Funambulus palmarum, écureuil indien (chipmunk) à 3 (ou 5) rayures; myth. [Rām.] il aida Rāma à construire le pont vers Laṅkā en transportant des grains de sable; pour le remercier, Rāma le bénit avec sa main, origine des rayures.

कलभ kalabha [relié à karabha] m. jeune éléphant (de moins de 30 ans).

 kalabhaka [-ka] m. éléphanteau
kalabha

कलम kalama [kal] m. riz récolté en hiver | calame, plume en roseau | soc. np. du clan kṣatriya Kalama du pays Kosala, à l'époque de Bimbisāra; ses membres habitaient la ville de Keśaputra; bd. Buddha, qui y fit un sermon, leur enseigna de se méfier des dogmes établis, des écritures, des traditions et des idées reçues | mod. stylo || gr. καλαμος; lat. calamus.

कलविङ्क kalaviṅka m. moineau | coucou.

कलश kalaśa m. n. vase, pot, coupe, cruche; syn. kumbha | baratte | jn. symbole sacré du pot à eau associé à deux yeux divins; cf. aṣṭamaṅgala | arch. pinacle d'un temple (en forme de vase) | var. kalasa id. — f. kalaśī pot à eau, jarre; baratte | var. kalaśi id. || gr. καλιξ; lat. calix; fr. calice.

कलह kalaha m. dispute, litige, querelle; rixe, combat | tromperie; mensonge — v. [11] pr. md. (kalahāyate) se quereller.

 kalahakāma [kāma] a. m. n. f. kalahakāmā querelleur.

 kalahakutūhalin [kutūhalin] a. m. n. f. kalahakutūhalinī amateur de querelles, friand de combats; [Bālarāmāyaṇa] épith. de Nārada.

 kalahaśīla [śīla] a. m. n. f. kalahaśīlā querelleur.
kalaha

कला kalā [f. kala] f. petite partie d'un tout, portion, élément, atome; seizième partie | not. seizième partie du cercle lunaire, cf. candrakalā | unité de temps (approx. 1 mn) | astr. 1 degré d'arc (not. du zodiaque) | gram. temps d'une syllabe en prosodie | phil. atome de matière | phil. [ChU.] quartier d'une des quatre quadripartitions [pāda] du brahman | phil. seizième partie de la manifestation divine complète [pūrṇāvatāra] | l'un des 64 arts; syn. aṅgavidyā; cf. catuḥṣaṣṭikalās | lit. np. de la Kalā, commentaire de la Vaiyākaraṇasiddhāntamañjūṣā par Bālambhaṭṭa.

 kalākāra [kāra] m. artiste.
kalā

कलाप kalāpa [kalā-āpa_1] m. [«ce qui tient ensemble»] lien, faisceau, botte; carquois | queue de paon | collection d'objets tenus ensemble; not. livre — f. kalāpī brassée d'herbe.

 kalāpin [-in] m. natu. zoo. paon.
kalāpa

कलि kali [kal] m. coup de dé perdant (de 1) | myth. [Mah.] sa personnification Kali «Mauvais sort», esprit mauvais qui aida Puṣkara à gagner aux dés les possessions de son frère Nala | dispute, discorde; mauvais objet parmi plusieurs.

 kalikāla [kāla_1] m. phil. âge de Kali: syn. kaliyuga.

  kalikālasarvajña [sarvajña] m. hist. np. de Kalikālasarvajña «Omniscient de l'ère de Kali», titre du lettré jaïne Hemacandra Sūri (11e siècle).
 kalikāla

 kaliyuga [yuga] n. phil. 4e âge du monde, âge de fer; la tradition fixe son commencement à la mort présumée de Kṛṣṇa en l'an 3102 ant.; son roi en est Jagannātha; [Rām.] les śūdrās y acquièrent le droit de pratiquer l'ascèse [tapasya]; [Mah.] il est incarné par Duryodhana.

 kalivarjya [varjya] a. m. n. f. kalivarjyā soc. qui doit être évité en cet âge dégradé | obsolète.

 kaliviḍambana [viḍambana] n. lit. np. du poème satirique Kaliviḍambana, dû à Nīlakaṇṭha_2 Dīkṣita; c'est une satire de la société, et not. des astrologues.
kali

कलिका kalikā [kalā] f. 16e de lune (unité de temps) | bouton (de fleur); bourgeon.

कलिकाता kalikātā [relié à kālīghaṭṭa] f. géo. np. de la ville de Kalikātā au Bengale (mod. Calcutta).

कलिङ्ग kaliṅga m. géo. np. du pays Kaliṅga et de son peuple les kaliṅgās, sur la côte du Coromandel, s'étendant au sud de Kaṭaka; l'empereur Aśoka le conquit au terme d'une guerre sanglante; sa capitale est Purī; mod. Orissa du Sud | myth. [Mah.] Sahadeva le conquit pour qu'il paye tribut à Yudhiṣṭhira | myth. np. du roi Kaliṅga_1, fils de Dīrghatamā et Sudeṣṇā.

कलित kalita [pp. kal] a. m. n. f. kalitā incité; conduit; produit | tenu (not. épée).

कलिन्द kalinda m. géo. np. du Mont Kalinda, d'où est issue la Yamunā | pl. géo. np. du peuple et du pays des kalindās.

कलिल kalila [kal-ila] a. m. n. f. kalilā plein de, couvert de | impénétrable — n. fourré; tas; embarras.

कलुष kaluṣa a. m. n. f. kaluṣā sale, trouble, turbide, vaseux; impur | rauque (voix) — m. buffle — f. kaluṣā bufflesse — n. saleté, impureté | faute, péché — v. [11] pr. (kaluṣayati) pp. (kaluṣita) salir, polluer, contaminer — v. [11] pr. md. (kaluṣāyate) se troubler, se salir.
kaluṣīkṛ polluer, salir.
krodeṇa kaluṣīkṛta [Rām.] étranglé de colère.
kaluṣībhū se troubler; se salir.

कलेवर kalevara m. n. corps || lat. cadaver.

कल्क kalka m. résidu; ordure, saleté | hypocrisie, fausseté, tromperie.

कल्किन् kalkin [kalka-in] m. myth. np. de Kalkī, 10e avatāra de Viṣṇu en tant que Cavalier de l'Apocalypse; il viendra détruire l'univers à la fin du kaliyuga; on le représente comme un cavalier blanc sur un cheval noir, ou comme un cavalier noir sur un cheval noir (Jagannātha) accompagné d'un cavalier blanc sur un cheval blanc (Balabhadra) | bd. [Kālacakra] désigne l'un des 25 derniers rois du royaume mythique de Śambhala; le premier est Mañjuśrīyaśā, le deuxième est Puṇḍarīka_4 | var. kalki id.

कल्प् kalp [ca. kḷp] v. [10] pr. (kalpayati) pr. md. (kalpayate) pp. (kalpita) faire, fabriquer; ordonner, nommer (à une fonction).
bhāgaśas kalp diviser en parts.

कल्प kalpa [agt. kḷp] a. m. n. f. kalpā faisable, possible, praticable | propre à, apte à, habile — m. moyen, procédé; précepte, règle, loi; rituel — ifc. semblable à, qui s'approche de, presque; à peu près, approximativement; modèle de | phil. grand cycle cosmologique de la création, où l'Univers matériel est créé, se dégrade et est annihilé lors du kalpānta | myth. période cosmologique d'un jour (demi-journée) de Brahmā, durée d'une création de l'Univers, valant 1000 grandes ères [mahāyuga] (environ 4,32 milliards d'années); chaque kalpa se compose de 14 ères de Manu [manvantara]; cf. mahākalpa | phil. le rituel, un des 6 membres du Veda [vedāṅga] | alternative; syn. pakṣa | investigation, recherche; détermination | méd. traitement des malades, thérapie; préparation des remèdes, pharmacie || lat. corpus; pali kappa.
sa mṛtakalpaḥ il est presque mort.
svakarmaṇi na kalpaḥ incompétent dans sa fonction.
yadā na śāsituṃ kalpaḥ s'il est incapable de gouverner.
bhikṣukalpaḥ qui n'est pas tout-à-fait un moine.
tṛṇakalpaḥ qui consiste presqu'entièrement d'herbe.
rājakalpo devadattaḥ Devadatta est presque un roi.

 kalpataru [taru] m. myth. cf. kalpavṛkṣa | lit. np. du Kalpataru, commentaire de la Bhāmatī, dû à Amalānanda Sarasvatī_2; cf. Ābhoga, Parimala.

 kalpadru [dru_3] m. cf. kalpavṛkṣa.

 kalpadruma [druma] m. cf. kalpavṛkṣa.

  kalpadrumakalikā [kalikā] f. jn. np. de la Kalpadrumakalikā ou Kalpadrukalikā «Bourgeon de l'arbre d'abondance», qui forme le Kalpasūtra jaïn.
 kalpadruma

 kalpavṛkṣa [vṛkṣa] m. myth. arbre magique qui accorde ce qu'on désire; c'est l'un des 5 arbres du paradis [svarga] d'Indra; cf. pañcavṛkṣa | natu. par ext. palmier à noix de coco.

 kalpasūtra [sūtra] n. pl. soc. recueil d'injonctions rituelles; les injonctions du Kalpasūtra forment le vedāṅga du rituel; on distingue les recueils de rites solennels [śrautasūtra] de ceux concernant les rites domestiques [smārtasūtra]; cf. Kāśyapakalpasūtra, Baudhāyana, Pārāśarakalpasūtra | lit. texte jn. contant les vies des 24 saints [tīrthaṅkara]; il est attribué à Bhadrabāhu.

 kalpasūtraṭīkākāra [ṭīkākāra] m. lit. commentateur du Kalpasūtra.

 kalpānta [anta] m. myth. fin du Monde (fin du présent kalpa); cf. Ananta.
kalpa

कल्पन kalpana [act. kḷp] n. formation, fabrication; invention; ornement, parure — f. cf. kalpanā.

कल्पना kalpanā [f. kalpana] f. fabrication, préparation | disposition, arrangement, composition | supposition, hypothèse; imagination, illusion, fiction; invention.

 kalpanāgaurava [gaurava] n. phil. complexité d'une description.

 kalpanālāghava [lāghava] n. phil. principe d'économie d'hypothèses | gram. présupposition minimale d'une énonciation.

 kalpanāśakti [śakti] f. pouvoir d'imagination; inventivité.
kalpanā

कल्पनीय kalpanīya [pfp. [2] kḷp] a. m. n. f. kalpanīyā qui peut être accompli; praticable, possible | qui doit être supposé; qui doit être arrangé.

कल्पित kalpita [pp. ca. kḷp] a. m. n. f. kalpitā imaginé.

 kalpitatva [-tva] n. fiction.

 kalpitavṛtta [vṛtta] n. lit. roman; récit fictif.
kalpita

कल्माष kalmāṣa a. m. n. f. kalmāṣā bariolé, bigarré; taché, tacheté.

 kalmāṣapāda [pāda] m. myth. [Mah.] np. du roi d'Ayodhyā Kalmāṣapāda «aux pieds tachés»; il est Saudāsa «fils du roi Sudāsa_1» de la dynastie solaire, aussi appelé Mitrasaha; il fut maudit par son purohita Vasiṣṭha pour avoir refusé la priorité à son fils Śakti_1 et l'avoir frappé; Vasiṣṭha lui envoya le mauvais esprit Kiṃkara; un jour, un brahmane vint lui demander un repas de mouton; le roi fit tuer un homme, qu'il lui servit comme repas; le brahmane le maudit, et le condamna à devenir vampire [rākṣasa]; il dévora les 100 fils de Vasiṣṭha, puis tenta de dévorer Vasiṣṭha lui même, qui finit par l'exorciser; pendant sa malédiction [śāpa], il avait surpris un couple brahmane faisant l'amour, avait dévoré l'homme, et avait été maudit par la femme, le condamnant à la stérilité; il demanda à Vasiṣṭha de guérir la reine, qui devint enceinte de lui; comme elle n'avait toujours pas enfanté après 12 ans de grossesse, elle s'ouvrit le ventre avec une pierre coupante pour délivrer son fils Aśmaka_1; celui-ci continua la dynastie; le roi Dilīpa_2 est son descendant; cf. Pravṛddha.
kalmāṣa

कल्य kalya [kal] a. m. n. f. kalyā bien-portant, sain; vigoureux; fort | agréable, de bon augure; instructif | prêt; préparé à <loc. inf.> — n. santé | aube, matin; hier | pl. géo. peuple des Kalyās.

कल्याण kalyāṇa [kalya-ana] a. m. n. f. kalyāṇī beau, excellent, heureux, noble — voc. adr. terme de politesse pour une personne (présente ou absente) — n. heureux évènement; bonne fortune, bonheur, prospérité | bien, vertu (opp. pāpa); avantage, salut | myth. cérémonie de mariage; cf. Jāmbavatīm. mus. nom d'un mode musical [rāga] nocturne | hist. np. de la dynastie Kalyāṇa des Cālukyās de l'Ouest; du nom de leur capitale Kalyāṇī | hist. np. de Kalyāṇa Malla, écrivain de cour du prince afghan d'Oudh Lāḍkhān, vers 1500; il est l'auteur de l'Anaṅgaraṅga et du Sulaimaccaritraf. kalyāṇī vache | géo. np. de la ville de Kalyāṇī au Karṇāṭaka (mod. Basavakalyāṇa dans le district de Bidar); elle fut fondée par le roi Someśvara_1; Basavaṇṇa y enseigna.

 kalyāṇakāraka [kāraka] n. lit. np. du Kalyāṇakāraka, ouvrage de médecine jaïne traitant not. de l'hygiène personnel.

 kalyāṇamitra [mitra] n. ami estimé; noble conseiller | personne de bon conseil; opp. pāpamitra.

 kalyāṇasaugandhika [saugandhika] n. natu. bot. Hedychium coronarium, gingembre-lys blanc, au parfum suave | myth. [Mah.] Bhīma partit à la recherche de ces fleurs à la requête de Pāñcālī/Draupadī; en chemin, il rencontra son demi-frère Hanumān déguisé en vieux singe, barrant la route avec sa queue; Bhīma ne put la bouger en dépit de sa force herculéenne; Hanumān le renseigna alors sur ses origines; c'est un thème favori du théâtre Kathākeli au Kerala.

 kalyāṇācāra [ācāra] a. m. n. f. kalyāṇācārā qui se conduit bien.
kalyāṇa

कल्लट kallaṭa m. hist. np. du phil. trika du Kaśmīra Kallaṭa Bhaṭṭa, élève de Vasugupta (fin du 8e siècle); sous sa direction il composa les Spandakārikās.

कल्लोल kallola m. vague.

 kallolinī [-in] torrent, rivière.
kallola

कल्हण kalhaṇa m. hist. np. du paṇḍita Kalhaṇa, fils de Campaka, poète et historien du Kaśmīra du 12e siècle, auteur de l'épopée dynastique Rājataraṅgiṇī.

कव kava [relié à ku_1] pf. (particule péjorative) mauvais, mal; petit; usé, déficient — a. m. n. f. kavā avare.

कवच kavaca m. n. cuirasse, armure; corset, veste — n. soc. morceau d'écorce portant une formule magique; syllabe mystique dans une invocation; amulette — f. kavacā ifc. armure de <iic.>.

 kavacamantra [mantra] n. soc. [tantra] formule magique de protection; on la porte en amulette dans une petite boîte de métal autour du cou.

 kavacin [-in] a. m. n. f. kavacinī qui porte une cuirasse.
kavaca

कवयितृ kavayitṛ [agt. ca. ] m. poète — f. kavayitrī poètesse.

कवर kavara [ka_1-vara_2] a. m. n. f. kavarā divers; mélangé — f. kavarī tresse de cheveux.

कवर्ग kavarga [(ka)-varga] m. phon. la classe des gutturales.

कवल kavala m. bouchée, gorgée — v. [11] pr. (kavalayati) [«n'en faire qu'une bouchée»] avaler, dévorer.
kavalīkṛ avaler; dévorer.

कवि kavi [agt. ] m. poète; barde | sage, prophète | véd. poète visionnaire; chantre d'hymnes révélés | myth. np. de Kavi «Poète», épith. de Śukra — v. [11] pr. (kavīyati) agir comme un poète; prétendre être poète.

 kavikaṇṭhābharaṇa [kaṇṭhābharaṇa] n. lit. np. du Kavikaṇṭhābharaṇa «Collier du poète», manuel de composition poétique dû à Kṣemendra.

 kavikalpadruma [kalpadruma] m. gram. np. du Kavikalpadruma, traité sur le verbe sanskrit dû à Vopadeva.

 kavikāmadhenu [kāmadhenu] f. lit. np. de la Kavikāmadhenu «Trésor du poète», commentaire de l'Amarakoṣa dû à Subhūticandra, composé entre 1050 et 1120.

 kavikratu [kratu] a. m. n. f. phil. qui possède la vision divine omnisciente.

 kavitā [-tā] f. poésie; état de poète.
uttamā kavitā poésie de premier rang.

  kavitāvali [āvali] f. lit. np. de la Kavitāvali, anthologie de poésie en 325 versets de Tulasīdāsa.
 kavitā

 kavitva [-tva] n. art poétique.

 kavirahasya [rahasya] n. lit. np. du Kavirahasya «Poésie secrète» de Halāyudha_1; c'est une grammaire du sanskrit déguisée en panégyrique royal | lit. np. du Kavirahasya_1, premier livre (et seul terminé) de la Kāvyamīmāṃsā de Rājaśekhara.

 kavirāja [rājan] m. hist. np. de Kavirāja, titre de «Roi des poètes»; cf. Viśvanātha_1 | hist. np. de Kavirāja_1, poète de la cour de Kāmadeva_1 à Vanavāsī (12e siècle); il est l'auteur du Rāghavapāṇḍavīya; il y développe une analyse théorique du mode de co-narration avec śleṣa.

 kavirājamārga [rājamārga] n. lit. np. du Kavirājamārga «Voie royale des poètes», traité de poétique en langue kannada dû au roi Amoghavarṣa_1 (850).

 kaviśasta [śasta_1] a. m. n. f. kaviśastā récité par le chantre (se dit d'un mantra).

 kaviśikṣā [śikṣā] f. lit. manuel de composition poétique.

 kavisamaya [samaya] m. lit. convention poétique; license poétique cf. Rājaśekhara.

 kavisammelana [sammelana] n. réunion de poètes, joute d'improvisation.

 kavīndra [indra] m. titre de Kavīndra «prince parmi les poètes».

 kavīndrācārya [ācārya] m. hist. np. du paṇḍita Kavīndrācārya Sarasvatī_2; il vivait à la cour Moghole vers (1600–1675); il est l'auteur du Kavīndrakalpadruma (en Hindi) et du recueil de poésies Jagadvijayacchandas.
kavi

कव्य kavya [pfp. [1] ] a. m. n. f. kavyā véd. sage; prêtre préposé au sacrifice — n. oblation aux mânes.

कश kaśa m. fouet; rênes — f. kaśā fouet; corde.

कशिपु kaśipu m. n. coussin, oreiller; natte, matelas.

कशेरु kaśeru m. colonne vertébrale | myth. l'une des 10 régions [dvīpa] formant le jambudvīpa.

कश्मल kaśmala [ka_1-mala] a. m. n. f. kaśmalā f. kaśmalī sale, impur | timide, pusillanime — n. saleté; impureté, péché — m. n. f. kaśmalā stupéfaction; faiblesse, manque de courage.

कश्मीर kaśmīra m. géo. np. du Kaśmīra (Cachemire), pays de l'Inde du Nord-Ouest, contrefort de l'Himālaya | pl. kaśmīrās ses habitants.

कश्यप kaśyapa [relié à kacchapa] m. tortue | myth. np. de Kaśyapa, premier des saptarṣi; [Mah.] il est fils du brahmarṣi Marīci; c'est un géniteur universel prolifique; il épousa 13 des filles de Dakṣa; il est père des dieux [deva] et plus tard de Vāmana (par son épouse Aditi), des démons [daitya] (par son épouse Diti), des ondins [dānava] (par son épouse Danu), d'Aruṇa et de Garuḍa (par son épouse Vinatā), des dragons [nāga] (par son épouse Kadrū), des vents [rudra] et de Rohiṇī_2 (par son épouse Surabhī), des génies centaures [gandharva] et gnomes [yakṣa] par son épouse [Munī], et des animaux sauvages (par son épouse Krodhā); il incarne la puissance divine de procréation; [HV.] guru de Varuṇa, il lui vola les vaches de son sacrifice pour les donner à Surabhī et Aditi; Varuṇa s'en étant plaint à Brahmā, celui-ci proposa à Nārāyaṇa qu'en punition Kaśyapa devrait descendre sur Terre comme le vacher Vasudeva, pour épouser Surabhī incarnée en Rohiṇī_3 et Aditi incarnée en Devakī; [Mah.] Takṣaka le rémunéra pour qu'il n'aille pas au secours de Parīkṣit | hist. np. du philosophe Kaśyapa_1, fondateur du système vaiśeṣika, connu comme Kaṇāda || pali Kassapa.

 kaśyapasaṃhitā [saṃhitā] f. lit. [tantra] np. de la Kaśyapasaṃhitā, texte de démonologie.

 kaśyapasūnujyeṣṭha [sūnu-jyeṣṭha] m. myth. «aîné des fils de Kaśyapa», épith. de Hiraṇyākṣa.
kaśyapa

कष् kaṣ v. [1] pr. (kaṣati) pr. md. (kaṣate) fut. (kaṣiṣyati) pp. (kaṣita) pf. (ni) frotter, gratter, râper | blesser; détruire — pr. md. (kaṣate) se gratter; démanger — ca. (kāṣayati) blesser.

कष kaṣa [agt. kaṣ] ifc. a. m. n. f. kaṣā qui gratte, qui frotte.

कषाय kaṣāya [kaṣ] a. m. n. f. kaṣāyā astringent | orange; rouge — m. n. phil. [nyāya] l'astringent, un type de goût [rasa]; [Bṛhajjātaka] il est associé à la planète Saturne | couleur safran (not. des vêtements monastiques) | décoction herbale, infusion; potion; onguent, baume; gomme, résine | impureté; défaut; péché | jn. attachement aux actes.
kaṣāyīkṛ rougir, teindre en rouge.
kaṣāyīkṛtalocana a. m. n. f. kaṣāyīkṛtalocanā qui a les yeux rougis.

कषायित kaṣāyita [pp. ca. kaṣ] a. m. n. f. kaṣāyitā rougi; coloré, teint.

कषित kaṣita [pp. kaṣ] a. m. n. f. kaṣitā gratté, frotté; blessé.

कष्ट kaṣṭa [pp. kaṣ] a. m. n. f. kaṣṭā mauvais, méchant; sévère, rigoureux; douloureux; dangereux, funeste | inaccessible — n. mal, malheur; infortune, misère; difficulté; fatigue, stress — v. [11] pr. md. (kaṣṭāyate) s'efforcer de commettre le mal.
kaṣṭam hélas! malheur! misère!
kanyāpitṛtvaṃ khalu nāma kaṣṭam [PT.] Être père d'une fille est certes une calamité.

 kaṣṭāṅka [aṅka] m. degré de difficulté.
kaṣṭa

कस् kas v. [1] pr. (kasati) pp. (kasita) ca. (kāsayati) pf. (vi) [inusité sans pf.].

कसुन् kasun nota. gram. kṛt_2 suffixe ‘as’ utilisé pour l'infinitif.

कस्तूरिका kastūrikā [kastūrī-ka] f. natu. zoo. cerf musqué | musc.

कस्तूरी kastūrī f. musc.

 kastūrīgandha [gandha] a. m. n. f. kastūrīgandhī musqué — f. kastūrīgandhī myth. [Mah.] np. de Kastūrīgandhī «au Parfum de musc», épith. de Satyavatī après que Parāśara eut changé son odeur de poisson en odeur de musc; cf. Gandhavatī.

 kastūrīmṛga [mṛga] m. natu. zoo. cerf musqué.
kastūrī

कस्मात् kasmāt [abl. ka_1] adv. pourquoi? comment? d'où? || pali kamhā
kasmād agacchasi d'où viens tu?

कस्य kasya [g. ka_1] ind. de qui.
kasya cit adv. de qui que ce soit.

कस्याम् kasyām [loc. ] ind. dans quelque (f.).

 kasyāñcid [cid_1] adv. dans quelque (f.) que ce soit.
kasyāñcidavasthāyām dans quelque situation que ce soit.
kasyām

कह्लार kahlāra [ka_2-hlād] n. natu. bot. Nymphæa lotus, nymphéa blanc [«qui aime l'eau»].

Next page

Le chameau Ocaml
Top | Index | Stemmer | Grammar | Sandhi | Reader | Help | Portal
© Gérard Huet 1994-2017
Logo Inria