Previous page

तृ tṛ cf. tṝ.

॰तृ -tṛ gram. forme des noms d'agent du verbe: qui a telle habitude, qui fait de telle manière, qui suit son devoir [dharma], qui fait excellement (ce qu'il fait [karman]) | forme des noms de parenté.

तृच् tṛc nota. gram. affixe primaire [kṛt_2] dénotant l'agent du verbe | var. tṛn variante indiquant l'habitude de l'action.

तृच tṛca [tri-ṛc_2] m. n. véd. strophe consistant en 3 versets.

तृण tṛṇa [relié à taruṇa] n. herbe, herbage, graminée; brin d'herbe; paille, fétu | chose insignifiante ou négligeable.
tṛṇīkṛ traiter comme négligeable, ignorer.
na tvā tṛṇāya manye (méprisant) je me soucis de toi comme d'un fétu de paille.
tānahaṃ tṛṇāya manye var. tānahaṃ tṛṇīkaromi je les ignore.

 tṛṇakuñcaka [kuñcaka] n. [«qui courbe l'herbe (électrostatique)»] ambre.

 tṛṇaprāya [prāya] a. m. n. f. tṛṇaprāyā insignifiant, ne valant pratiquement rien.

 tṛṇabindu [bindu] m. myth. np. d'un ancien sage, le prince Tṛṇabindu «Gouttelette»; il est père d'Iḍaviḍā et de Māninī.

 tṛṇamaṇi [maṇi] m. ambre; syn. tṛṇakuñcaka.

 tṛṇaskanda [skanda] m. natu. sauterelle.

 tṛṇāvarta [āvarta] m. myth. [BhP.] np. du démon Tṛṇāvarta «Tornade», démon envoyé par Kaṃsa pour tuer Kṛṣṇa bébé; celui-ci devint aussi lourd qu'un rocher, et l'étouffa.
tṛṇa

तृण्ण tṛṇṇa [pp. tṛd] a. m. n. f. tṛṇṇā percé; fendu.

तृतीय tṛtīya [tri-īya] a. m. n. f. tṛtīyā ord. troisième — f. tṛtīyā [tṛtīyāvibhakti] gram. instrumental (3e déclinaison) | astr. 3e jour d'un demi-mois lunaire | véd. troisième chant de louange [stotra] chanté lors du sacrifice jyotiṣṭoma pour le pressurage [savana_1] du soir; il est dit syn. ārbhava.
tṛtīya nayana myth. le 3e œil de Śiva.

 tṛtīyaprakṛti [prakṛti] f. eunuque; homosexuel.
tṛtīya

तृत्सु tṛtsu m. véd. np. du pays et du peuple Tṛtsu; [RV.] Sudāsa, leur roi, gagna la bataille des 10 rois [dāśarājña], avec l'aide de Vasiṣṭha qu'il nomma chef de clan | pl. ses habitants.

तृद् tṛd v. [7] pr. (tṛṇatti) pr. md. (tṛntte) pp. (tṛṇṇa) pf. (ā, pra) percer; couper, fendre.

तृप् tṛp_1 v. [4] pr. (tṛpyati) pp. (tṛpta) pf. (ā) être satisfait, content; être rassasié; se plaire à <g. i.>; se rassasier, jouir de <abl.> — ca. (tarpayati) satisfaire, contenter, réjouir; réconforter; nourrir || gr. τρεφω.

तृप् tṛp_2 [agt. tṛp_1] ifc. a. m. n. f. qui jouit de; qui s'approprie.

तृप्त tṛpta [pp. tṛp_1] a. m. n. f. tṛptā rassasié, bien nourri; satisfait, comblé, assouvi | content de <g. i. iic.>.

तृप्ति tṛpti [act. tṛp_1] f. contentement, satiété.

तृप्र tṛpra [tṛp_1-ra] m. [«ce qui rassasie»] beurre.

तृष् tṛṣ_1 v. [4] pr. (tṛṣyati) pp. (tṛṣita) pf. (vi) avoir soif; désirer, convoiter || gr. τερσω; lat. torreo; all. dürsten; ang. thirst; fr. torride.

तृष् tṛṣ_2 [agt. tṛṣ_1] a. m. n. f. ifc. qui convoite <iic.> — act. f. désir ardent.

तृषा tṛṣā [act. tṛṣ_1] f. soif; désir ardent.

तृषित tṛṣita [pp. tṛṣ_1] a. m. n. f. tṛṣitā altéré, assoiffé; envieux — n. soif, désir.

तृष्णक tṛṣṇaka [agt. tṛṣ_1] a. m. n. f. tṛṣṇikā qui désire.

तृष्णा tṛṣṇā [act. tṛṣ_1] f. soif; désir, convoitise; concupiscence | bd. le désir, 8e cause de souffrance [pratītyasamutpāda] — ifc. avidité de.

तॄ tṝ var. tṛ v. [1] pr. (tarati) opt. (taret) v. [1] pr. (tirati) aor. ps. (atāri) aor. [4] (atārṣīt) aor. [5] (atārīt) pft. (tatāra) pp. (tīrṇa) abs. (tīrtvā, -tīrya) pf. (ava, ā, ut, pra, vi, sam) traverser, franchir, passer à travers | vaincre, surpasser | atteindre, parvenir à, accomplir, réaliser — ca. (tārayati) faire traverser, conduire; sauver, secourir | libérer de <abl.> — dés.(titīrṣati) dés.md. (titīrṣate) cf. titīrṣ || gr. τερμα; lat. terminus; fr. terminer.

ते te_1 [nom. pl. sa_2] ind. ils; ces — nom. acc. f. du. elles deux — nom. acc. n. du. eux deux, ces deux.
te te tous ceux-là.
te vayam brumaḥ nous-mêmes disons (accord démonstratif te avec pr. 1e pers.).

ते te_2 cl. tubhyam, tava.

तेज teja [agt. tij] m. acuité; fait d'être pointu ou aiguisé.

तेजस् tejas [abstr. tij] n. [«pointe de la flamme»] flamme, chaleur; effulgence, éclat, splendeur | ardeur; énergie vitale, vigueur; fougue; force; force virile, sperme | force spirituelle, puissance, influence morale; gloire, dignité, majesté | phil. le Feu, l'une des 9 substances [dravya_1] du vaiśeṣika, l'un des 5 éléments [bhūta] du sāṃkhya; son pañcabhūtasthala est Aruṇācaleśvara.

 tejasvin [-vin] a. m. n. f. tejasvinī brillant, splendide, éclatant | puissant, énergique; courageux; majestueux, noble.
tejasvi nāvadhītamastu Fasse que notre étude s'avère efficace (notre au duel: maître et élève).
tejas

तेजो tejo iic. tejas.

 tejomaya [maya] a. m. n. f. tejomayī phil. fait d'énergie.

  tejomayānanda [ānanda] m. mod. np. du Svāmī Tejomayānanda «Béatitude de pure énergie», disciple de Cinmayānanda; il dirige la «Cinmaya Mission».
 tejomaya

 tejoliṅga [liṅga] n. myth. le liṅga de feu, forme ardente de Śiva; [SP.] Brahmā et Viṣṇu découvrant une colonne de feu décidèrent de chercher ses extrémités, le premier volant sur son cygne Haṃsa, le second plongeant sous la forme du sanglier Varāha; ils ne purent, la colonne étant infinie, et rebroussèrent chemin pour se rencontrer; Brahmā mentit et déclara avoir atteint le sommet, sur la foi de la fleur ketakī qui prétendait descendre de la tête de Śiva; celui-ci se révéla devant eux comme Aruṇācaleśvara en sortant de la colonne de feu [liṅgodbhava]; il leur accorda un vœu à chacun; Brahmā demanda à avoir Śiva comme fils; outré par cette outrecuidance, Śiva décréta qu'il ne serait pas l'objet d'un culte sur Terre; Viṣṇu demanda à être serviteur aux pieds de Śiva; il obtint ainsi de s'incarner en Śakti.
tejo

तेन tena [i. tad] ind. par ce.

तेभ्यस् tebhyas [dat. pl. tad] ind. à ces — abl. de ces.

तेषाम् teṣām [g. pl. tad] ind. de ces.

तेषु teṣu [loc. pl. tad] ind. en ces, sur ces.

तैजस taijasa [vr. tejas-a] a. m. n. f. taijasī lumineux, brillant; à l'éclat métallique.

तैतिल taitila n. astr. quatrième demi-jour lunaire [karaṇa] (mobile).

तैत्तिर taittira [vr. tittira] a. m. n. f. taittirī relatif à la perdrix | myth. issu du sage Tittirim. natu. perdrix.

 taittirīya [-īya] m. soc. nom d'une école du Yajurveda noir [«selon Tittiri»] | lit. nom de la Taittirīya saṃhitā, principal recueil du Yajurveda noir; on dit que le Yajurveda fut enseigné par Vaiśampāyana à 27 élèves, dont Yājñavalkya; s'estimant offensé par ce dernier, il lui ordonna de vomir le Veda qu'il lui avait appris, et à ses autres disciples, transformés en perdrix, de régurgiter ce texte «noirci»; Yājñavalkya reçut alors du Soleil la version «blanchie», ainsi dite vājasaneyin | pl. taittirīyās les adeptes de cette école.

  taittirīyaprātiśākhya [prātiśākhya] n. lit. np. du Taittirīyaprātiśākhya, recueil phonético-grammatical du Yajurveda noir.

  taittirīyasaṃhitā [saṃhitā] f. lit. np. de la Taittirīysaṃhitā du Yajurveda noir [Kṛṣṇayajurveda].

  taittirīyāraṇyaka [āraṇyaka] n. lit. np. du Taittirīyāraṇyaka, texte en 10 chapitres annexe du Kṛṣṇayajurveda; les 6 premiers détaillent le rituel védique et les obligations des brahmanes; les trois suivants forment la Taittirīyopaniṣad; le dernier est la Mahānārāyaṇopaniṣad.

  taittirīyopaniṣad [upaniṣad] f. lit. np. de la leçon Taittirīyopaniṣad.
 taittirīya
taittira

तैमिरिक taimirika [vr. timira-ika] a. m. n. f. taimirikā qui a la vision abscurcie.

तैमिर्य taimirya [vr. timira-ya] n. problème de vision.

तैल taila [vr. tila] n. huile (not. de sésame ou de margousier).

 tailatila [tila] m. phil. [sāṃkhya] «graine possédant l'huile», métaphore de l'esprit [jīva-pradhāna] imprégné de la conscience spirituelle [brahmatattva-kṣetrajña].

 tailapīḍā [pīḍā] f. pressoir à huile.

 tailapūra [pūra] a. m. n. f. tailapūrā rempli d'huile.

 tailamaṇi [maṇi] m. ambre.
taila

तैलङ्ग tailaṅga [triliṅga] a. m. n. f. tailaṅgī relatif au pays Teliṅga; cf. triliṅgam. not. le peuple Tailaṅga | pl. sa population.

तैस् tais [i. pl. tad] ind. par ces.

तोत्त्र tottra [instr. tud_1] n. aiguillon à conduire le bétail, croc à diriger un éléphant.

तोदन todana [tud_1-na] n. aiguillon.

तोमर tomara m. n. javelot.

तोय toya n. eau.
toyaṃ kṛ faire des libations d'eau aux mânes.

तोरण toraṇa n. arch. arc, portail, porche, portique.

तोरमाण toramāṇa m. hist. np. du roi hūṇa Toramāṇa (début du 6e siècle); son fils Mihirakula lui succéda.

तोल् tol cf. tul.

तोल tola [agt. tul] a. m. n. f. tolā qui se mesure — m. école.

तोलक tolaka [agt. tul] m. n. mesure de poids d'or, valant 16 ou 12 māṣa (environ 25 g).

तोलन tolana [act. tul] n. fait de soulever, de soupeser; pesage.

तोल्य tolya [pfp. [1] tul] a. m. n. f. tolyā à peser.

तोष् toṣ [ca. tuṣ] v. [10] pr. (toṣayati) pp. (toṣita) plaire, satisfaire; réjouir, contenter; rassurer.

तोष toṣa [act. tuṣ] m. plaisir, satisfaction, joie (en <loc. g. iic.>).

तोषण toṣaṇa [agt. tuṣ] a. m. n. f. toṣaṇī plaisant, satisfaisant, réjouissant, réconfortant — act. n. fait de réjouir ou de plaire; satisfaction.

तोषल toṣala n. massue | cf. tosalaf. toṣalī géo. np. de la ville de Toṣalī, capitale du Kaliṅga sous l'empire Maurya; ce centre bd. serait devenu plus tard Śiśupālagaḍa.

तोषित toṣita [pp. toṣ] a. m. n. f. toṣitā satisfait; réjoui.

तोषिन् toṣin [toṣa-in] ifc. a. m. n. f. toṣiṇī satisfait de; qui aime.

तोसल tosala [relié à toṣala] m. np. du lutteur Tosala | géo. peuple Tosala, et son pays, au sud du Kosala.

तौ tau [nom. du. sa_2] ind. eux deux, ces deux.

॰त्त -tta (pour -datta) après préverbe, dont le ‘i’ final éventuel est allongé.

त्मन् tman ifc. m. [ātman] (après ‘e’, ‘o’) (rare); cf. ātman.

॰त्य -tya forme des a. à partir de particules.

त्यक्त tyakta [pp. tyaj_1] a. m. n. f. tyaktā quitté, abandonné, lâché, rejeté.

 tyaktajīvita [jīvita] a. m. n. f. tyaktajīvitā qui a renoncé à la vie; prêt à mourir; qui donne sa vie pour <loc.>.
tyakta

त्यक्त्वा tyaktvā [abs. tyaj_1] ind. ayant quitté; ayant abandonné.

त्यज् tyaj_1 v. [1] pr. (tyajati) pft. (tatyāja) pp. (tyakta) pfp. (tyajanīya, tyājya) abs. (tyaktvā) pf. (pari, sam) quitter, abandonner, lâcher; sacrifier | renoncer à; renvoyer, répudier | perdre, laisser se perdre; négliger | laisser partir, lancer — ca. (tyājayati) faire abandonner; priver de <i.>; bannir; évacuer.
rāmo nagaraṃ tyajati Rāma quitte la ville.
yuddham tyajata Renonçons à la guerre.
tyajedekaṃ kulasyārthe grāmasyārthe kulaṃ tyajet | grāmaṃ janapadasyārthe svātmārthe pṛthivīṃ tyajet || [PT.] Sacrifie un homme pour sauver la famille, sacrifie une famille pour sauver le village, sacrifie un village pour sauver le pays, sacrifie la Terre pour te sauver.

त्यज् tyaj_2 [agt. tyaj_1] ifc. a. m. n. f. qui renonce à.

त्यज tyaja cf. tyajya.

त्यजनीय tyajanīya [pfp. [2] tyaj_1] a. m. n. f. tyajanīyā à abandonner, dont on doit se défaire.

त्यज्य tyajya [pfp. [1] tyaj_1] a. m. n. f. tyajyā cf. tyājya.

त्यद् tyad pn. 3ème pers. n. véd. ce; le — m. cf. sya — f. cf. syā.
ha tyad ind. en effet; comme on le sait.

त्याग tyāga [act. tyaj_1] m. abandon, action de quitter | renonciation | phil. détachement du fruit des actes | don, présent; donation, libéralité | homme pratiquant le renoncement.
svanāmatyāgaṃ karomi je renonce à mon nom.

 tyāgarāja [rājan] m. myth. np. de Tyāgarāja «Roi du renoncement», épith. de Śiva; son temple principal se trouve à Kamalayakṣetra (mod. Thiruvārūr), au Tamil Nadu; il est souvent représenté en somaskanda.
tyāga

त्यागिन् tyāgin [agt. tyaj_1] a. m. n. f. tyāginī qui abandonne, qui renonce; infidèle | libéral, généreux | soc. secte [sampradāya] de renonçants Tyāgī, condidérée comme une division des Rāmānandī.

त्याज् tyāj [ca. tyaj_1] v. [10] pr. (tyājayati) faire abandonner; priver de <i.>; bannir; évacuer.

त्याज्य tyājya [pfp. [1] tyaj_1] a. m. n. f. tyājyā que l'on doit abandonner ou bannir, dont on doit se défaire; que l'on doit sacrifier; se dit not. des actes impurs.

त्र tra [agt. trai] ifc. a. m. n. f. trā qui protège (obj. <iic.>).
pārṣṇitra n. protège-dos.
aṅgulitra n. [«protège-doigts»] gant.

॰त्र -tra forme des adv. de lieu | forme l'instrument n. utilisé par l'agt. en -tṛ corr.

त्रप् trap v. [1] pr. md. (trapate) pf. (apa) être intimidé, avoir honte — ca. (trapayati) intimider.
trapate il a honte.

त्रपा trapā [act. trap] f. pudeur, modestie, timidité; honte.

त्रपु trapu [trap-u] n. étain; plomb [«qui tremble quand le feu le touche»].

त्रय traya [tri-ya] n. ensemble de trois, triade, trilogie — f. trayī id. | [vedatraya] lit. le triple Veda | l'étude du Veda.

त्रयस् trayas [pl. tri] num. * forme des num. composés avec les décades (23,33, etc.).

 trayaḥṣaṣṭi [ṣaṣṭi] f. 63; syn. triṣaṣṭi.

 trayaścatvāriṃśat [catvāriṃśat] f. 43.

 trayastriṃśa [triṃśa] a. m. n. f. trayastriṃśī ord. 33e | formé de 33 parties — m. myth. véd. ensemble des 33 dieux [deva] de la cour céleste [svarga] d'Indra, comprenant les 8 Trésors ou principes naturels [vasu], les 11 Souffles ou aspects de Rudra [marut], les 12 Radieux ou aspects de Sūrya [āditya], plus Indra leur roi et Prajāpati/Brahmā le créateur.

 trayastriṃśat [triṃśat] num. f. 33.

 trayastriṃśati [triṃśati] num. f. 33.
trayas

त्रयी trayī iic. f. trayas.

त्रयो trayo iic. trayas.

 trayodaśan [daśan] num. * treize.

 trayonavati [navati] f. pl. 93.

 trayoviṃśa [viṃśa] a. m. n. f. trayoviṃśī ord. 23e.

 trayoviṃśat [viṃśat] f. 23 | constitué de 23 parts.

 trayoviṃśati [viṃśati] f. 23.

  trayoviṃśatitattva [tattva] n. pl. phil. les 23 substances.

  trayoviṃśatitama [-tama] a. m. n. f. trayoviṃśatitamī ord. 23e.
 trayoviṃśati
trayo

त्रयोदश trayodaśa [trayodaśan] a. m. n. f. trayodaśī ord. 13e | constitué de 13 parts — f. trayodaśī 13e jour d'une demi-lunaison; cf. dhanvantari.

त्रय्यारुण trayyāruṇa [tri-aruṇa] m. myth. np. du roi d'Ayodhyā Triyāruṇa ou Trayyāruṇa, fils de Tridhanvā de la lignée solaire [sūryavaṃśa]; il est père de Satyavrata_2-Triśaṅku.

त्रस् tras v. [4] pr. (trasyati) pp. (trasta) pf. (sam) trembler, avoir peur de <abl. g.>; s'effrayer — ca. (trāsayati) effrayer || gr. τρεω; lat. terreo; fr. terreur.

त्रस trasa [agt. tras] a. m. n. f. trasā qui bouge, qui tremble — n. (collectif) le règne animal; opp. sthāvara.

 trasadasyu [dasyu] m. myth. np. du roi Trasadasyu «devant qui tremblent les barbares», fils de Purukutsa de la lignée solaire [sūryavaṃśa]; il est père d'Anaraṇya.

 trasareṇu [reṇu] m. grain de poussière visible dans un rayon de soleil, considéré comme la mesure de poids minimale.
trasa

त्रस्त trasta [pp. tras] a. m. n. f. trastā effrayé.

त्रस्नु trasnu [agt. tras] a. m. n. f. [«qui tremble»] timide, effrayé.

त्रा trā cf. trai.

॰त्रा -trā gram. forme des adverbes indéclinables.

त्राटक trāṭaka n. phil. [yoga] fixation visuelle d'un objet, concentration oculaire.

त्राण trāṇa [act. trai] n. protection, sauvegarde, préservation, défense; armure | refuge, secours, assistance.

त्रात trāta [pp. trai] a. m. n. f. trātā protégé — n. protection.

त्रामन् trāman [trai-man] n. protection.

त्रास trāsa [act. tras] m. tremblement, crainte.

त्रि tri num. * pl. trois — iic. trois fois || lat. tres; ang. three; all. drei; fr. trois.
trisapta 21.

 trikarmin [karmin] a. m. n. f. trikarmiṇī soc. se dit d'un brahmane de rang inférieur, qui n'a le droit d'effectuer que 3 devoirs sur 6: adhyayana, yajana et dāna.

 trikāṇḍa [kāṇḍa] a. m. n. f. trikāṇḍā tripartite — n. lit. np. du Trikāṇḍa, épith. de l'Amarakoṣa «en 3 sections»: Svargādikāṇḍa, Bhūmyādikāṇḍa et Sāmānyakāṇḍaf. trikāṇḍī lit. np. de la Trikāṇḍī, épith. du Vākyapadīya «en 3 sections»: Brahmakāṇḍa-Agāmasamuccaya, Vākyakāṇḍa et Padakāṇḍa-Prakīrṇaka.

  trikāṇḍaśeṣa [śeṣa] n. lit. np. du Trikāṇḍaśeṣa, supplément de l'Amarakoṣa dû à Puruṣottamadeva.
 trikāṇḍa

 trikāya [kāya] m. pl. bd. les 3 corps de manifestation de l'Être, selon la doctrine du Mahāyāna: dharmakāya (aussi appelé vajrakāya), saṃbhogakāya et nirmāṇakāya.

 trikāla [kāla_1] n. les trois temps (passé, présent, futur) | matin, midi et soir.
trikālam trois fois.

  trikālajña [jña] a. m. n. f. trikālajñā (qui connaît le passé, le présent et le futur) omniscient — m. bd. épith. de Buddha.

  trikāladarśin [darśin] a. m. n. f. trikāladarśinī omniscient — m. sage; prophète.

  trikāladṛṣṭi [dṛṣṭi] f. omniscience.
 trikāla

 trikūṭa [kūṭa] a. m. n. f. trikūṭā qui a 3 sommets; se dit de diverses montagnes | not. trois pics de la chaîne des Monts Maṇika dans le district de Jammu, où se trouve la grotte de Vaiṣṇo Devī | arch. se dit d'un temple à trois sanctuaires | myth. np. de Trikūṭa, montagne «aux trois pics», environnée de l'océan de lait [kṣīrodadhi]; Varuṇa y réside dans le bosquet Ṛtumat | géo. np. de la ville de Trikūṭa_1, au Nord Koṅkaṇa, capitale de la dynastie Traikūṭakaf. trikūṭā myth. np. de Trikūṭā, petite fille qui à 9 ans pria Rāma de l'épouser; il lui donna le nom de Vaiṣṇavī et lui promis de l'épouser lorsqu'il renaîtrait comme Kalkī; elle est adorée dans le temple-grotte de Vaiṣṇo Devī, dans le district de Jammu, à 12 km au dessus de Katra.

 trikoṇa [koṇa] n. triangle; syn. tribhuja.
vahnitrikoṇa n. phil. [tantr.] triangle la pointe en haut, symbolisant le principe mâle dans un diagramme [yantra] géométrique.
śaktitrikoṇa n. phil. [tantr.] triangle la pointe en bas, symbolisant le principe femelle dans un diagramme [yantra] géométrique.

 trikharva [kharva] n. math. dix billions; syn. śaṅkha, hāhā.

 trigata [gata] n. soc. [«conversation à trois»] farce burlesque jouée par le vidūṣaka, le sūtradhāra et son assistant [pāripārśvika] lors des préliminaires d'une pièce de théâtre [pūrvaraṅga]; ils y emploient les procédés gaṇḍa nālikā, et asatpralāpa.

 trigarta [garta] m. géo. [Mah.] np. du peuple des Trigartās; leur royaume était au nord-ouest de celui des Kauravās, entre la Vipāśā et la Śatadru; leur roi était Śusharmā; alliés des Kauravās, ils attaquèrent le royaume de Virāṭa pour lui voler son bétail; leurs princes furent vaincus par leur ennemi juré Arjuna | homme ou prince de ce peuple.

 triguṇa [guṇa] n. le triple — m. pl. phil. [sāṃkhya] la triade des trois essences ou qualités de la nature: la Pure Essence de l'Être [sattva] (pureté, vérité), la Passion [rajas] (force, désir) et la Ténèbre [tamas] (ignorance, inertie) — a. m. n. f. triguṇā triple | (torsade, cable) constitué de trois brins — adv. triguṇā triplement.
triguṇam de trois manières.
triguṇākaroti il laboure pour la 3e fois.

  triguṇātīta [atīta] a. m. n. f. triguṇātītā phil. disparu au-delà des trois qualités de la nature.
triguṇātītya phil. ayant disparu au-delà des trois essences.
 triguṇa

 tricatvāriṃśa [catvāriṃśa] a. m. n. f. tricatvāriṃśī ord. 43e.

 tricatvāriṃśat [catvāriṃśat] f. 43.

 tricīvara [cīvara] n. bd. le triple habit du moine: antaravāsaka, uttarāsaṅga et saṃghāṭi.

 trijagat [jagat] n. cf. triloka.

 trijaṭa [jaṭa] a. m. n. f. trijaṭā qui porte 3 chignons — f. trijaṭā myth. [Rām.] np. de la rākṣasī Trijaṭā, garde et amie de Sītā pendant sa captivité.

 trijīvā [jīvā] f. cf. trijyā.

 trijyā [jyā_3] f. math. rayon d'un cercle (comme sinus d'un angle de 90° =3×30).

  trijyākā [-ka] f. cf. trijyā.
 trijyā

 tritva [-tva] n. triade, trinité.

 tridaṇḍa [daṇḍa] n. phil. le triple contrôle de ses pensées, de ses paroles et de ses actes | soc. les trois bâtons d'un ascète [parivrājaka]; ils sont liés pour former un trépied.

  tridaṇḍaka [-ka] n. id.

  tridaṇḍin [-in] m. soc. ascète [parivrājaka] portant les trois bâtons; not. renonçant de l'ordre de Rāmānuja | myth. np. de Tridaṇḍī «Père fouettard», un bālagraha; il tire la langue [lalajjihva].
 tridaṇḍa

 tridasyu [dasyu] m. myth. np. du sage Tridasyu, fils d'Agasti et de Lopāmudrā; cf. Idhmavāha, Dṛḍhadasyu.

 tridoṣa [doṣa_2] m. méd. une des trois humeurs du corps: la bile [pitta], le souffle [vāyu] et le phlegme [kapha]; cf. triphalā.

 tridhanvan [dhanvan] m. myth. np. de Tridhanvā «aux Trois arcs», roi d'Ayodhyā de la lignée solaire, fils de Vasumanā; il est père de Trayyāruṇa.

 trinavata [navata] a. m. n. f. trinavatī ord. 93e.

 trinavati [navati] f. 93.

  trinavatitama [-tama] a. m. n. f. trinavatitamī ord. 93e.
 trinavati

 trinātha [nātha] m. phil. la Trinité hindoue: Brahmā, Viṣṇu, Śiva-Maheśvara; syn. trimūrti.

  trināthamandira [mandira] m. petit temple de quartier ou de village, servant d'abri et de lieu de réunion, souvent auprès d'un arbre sacré, comprenant un sanctuaire dédié à la Trinité [trinātha].
 trinātha

 trinetra [netra] a. m. n. f. trinetrā f. trinetrī qui a trois yeux (épith. de Śiva); syn. tryambaka.

 tripañcāśa [pañcāśa] a. m. n. f. tripañcāśī ord. 53e.

 tripañcāśat [pañcāśat] f. 53.

 tripatāka [patāka] a. m. n. f. tripatākā se dit du geste de la main avec trois doigts étendus.

 tripatha [patha] m. à 3 voies.

  tripathagā [gā_1] f. myth. «qui s'écoule en trois cours», épith. de Gaṅgā; syn. trisrotas; cf. triveṇi.
 tripatha

 tripad [pad_2] a. m. n. f. tripode; trépied | qui fait 3 pas | tripartite.

 tripada [pada] a. m. n. f. tripadā à 3 pieds; à 3 mots | lit. (stance) à 3 divisions.

 tripari [pari] ind. manqué de trois (not. au jeu pañcaka).

 tripāṭhin [pāṭhin] a. m. n. f. tripāṭhinī qui maîtrise 3 Védas.

 tripāda [pāda] m. trépied; astérisme triple — f. tripādī gram. ensemble des trois dernières sections de l'Aṣṭādhyāyī (à partir de la deuxième section du huitième livre); leurs règles sont appliquées séquentiellement en dernier ressort; syn. asiddhakāṇḍa; opp. sapādasaptādhyāyī.

 tripiṭaka [piṭaka] m. n. bd. les «trois corbeilles», ouvrages constituant le canon de la doctrine: l'enseignement canonique [sūtrāṇi], la règle monastique [vinaya] et la doctrine philosophique [abhidharma].

 tripiṇḍī [piṇḍa] f. soc. offrande des 3 boulettes (aux trois ancêtres les plus proches); à la mort du père, un quatrième est divisé en trois.

 tripuṭa [puṭa] a. m. n. f. tripuṭā triple; triangulaire — m. mus. cycle rythmique [tāla] comprenant 1 laghu et 2 druta.

  tripuṭaka [-ka] m. triangle.
 tripuṭa

 tripuṇḍra [puṇḍra] n. soc. marque sectaire shivaïte constituée de 3 traits horizontaux de cendre ou de santal sur le front.

  tripuṇḍraka [-ka] n. id.
 tripuṇḍra

 tripura [pura] n. myth. np. de la forteresse Tripura «Triple ville», construite dans les nuages par Maya pour les démons [asura], d'or dans le Ciel, d'argent dans l'atmosphère, et de fer sur Terre; elle fut détruite par Śiva-Pinākin; elle symbolise l'illusion du monde phénoménal, détruite par la connaissance divine du yogin; [Mah.] lorsque le daitya Tāraka fut tué par Kārttikeya, ses trois fils Tārakākṣa, Vidyunmālī et Kamalākṣa firent de grandes austérités, et obtinrent de Brahmā de pouvoir se réfugier dans trois villes célestes faites de fer [Ayasmayī], d'argent et d'or, et de ne pouvoir périr qu'après mille ans, par une seule et même flèche; ils commirent alors de grands sacrilèges, et les dieux implorèrent Śiva de mettre fin à leurs crimes; Śiva acquit la moitié de la puissance de tous les dieux, et devint Mahādeva; il utilisa l'arc magique Śaivacāpa fabriqué pour lui par Viśvakarmā, et fit de Viṣṇu la flèche qui détruisit Tripura et ses démons; Brahmā conduisait son char; les trois villes symbolisent les trois corps [śarīra] sources de notre ignorance; cf. Pura, Tripuraghna, Tripurāri.

  tripuraghna [ghna] m. myth. np. de Tripuraghna, épith. de Śiva «Destructeur de Tripura».

  tripuradāha [dāha] m. myth. destruction par le feu de Tripura.

  tripurasundarī var. tripurā [sundarī] f. myth. np. de Tripurasundarī ou Tripurā «Splendeur au delà du mirage», forme de la Déesse adorée avec le śrīcakra (śrīvidyā); cf. Lalitā.

  tripurāntaka [antaka] m. myth. np. de Tripurāntaka, épith. de Śiva «Destructeur de Tripura».

  tripurāri [ari] m. myth. np. de Tripurāri, épith. de Śiva «Ennemi de Tripura».
 tripura

 tripuruṣa [tripuruṣa] n. période de 3 générations.
tripuruṣam ind. pendant 3 générations.

 triphalā [phalā] f. les trois myrobolans, mélange des fruits de l'āmalakī, la vibhītakī et la harītakī, utilisé en médecine traditionnelle [āyurveda] pour traiter les trois humeurs [tridoṣa].

 tribhaṅga [bhaṅga] m. posture «en triple inflexion», le corps reposant de manière asymétrique sur une jambe.

 tribhāṣyaratna [bhāṣya-ratna] n. lit. np. du Tribhāṣyaratna, commentaire du Taittirīyaprātiśākhya dû à Somayārya.

 tribhuj [bhuj_3] a. m. n. f. en trois parties.

 tribhuja [bhuja] a. m. n. f. tribhujā triangulaire — m. math. triangle; syn. trikoṇa.
samatribhuja m. math. triangle équilatéral.
svarṇatribhuja géo. triangle d'or de l'Orissa, défini par Bhuvaneśvarī_1, Purī et Koṇārka.

 tribhuvana [bhuvana] n. cf. triloka.

  tribhuvanamaheśvara [maheśvara] m. myth. np. du temple Tribhuvanamaheśvara à Īśvarapura (mod. Banteay Srei au Cambodge); il fut construit par le conseiller Yajñavarāha du roi Yajñavarmā_5 et consacré en 967.

  tribhuvaneśvara [īśvara] m. myth. np. de Tribhuvaneśvara, épith. de Śiva «Seigneur des Trois Mondes»; il est adoré à Bhuvaneśvarī_1 comme Liṅgarāja.
 tribhuvana

 tribhūma [bhūma] a. m. n. f. tribhūmā à trois étages.

 tribhauma [bhauma] a. m. n. f. tribhaumā à trois étages.

 trimala [mala] a. m. n. f. trimalā phil. [śaiva] affecté des trois souillures — m. n. pl. phil. les trois péchés originaux, issus de l'ignorance [avidyā]; le péché grossier [sthūla] est kārmamala, de croire en son libre-arbitre; il est dû à l'action qui provoque les impressions, comme le plaisir et la douleur; le péché subtil [sūkṣma] est māyīyamala, de considérer son corps et ses possessions comme son soi; le péché très subtil [para] est āṇavamala, qui réduit la conscience à une limite finie.

 trimārga [mārga] m. phil. [yoga] la triple voie de la réalisation spirituelle: karmayoga, bhaktiyoga et jñānayoga.

 trimuni [muni] ind. gram. (n.) triade des Sages de la tradition grammaticale sanskrite (Pāṇini, Kātyāyana et Patañjali_1); syn. munitraya.

 trimūrti [mūrti] a. m. n. f. qui a trois formes — m. phil. la Trinité hindoue: Brahmā, Viṣṇu, Śiva-Maheśvara; le trio de resp. Candra, Dattātreya et Durvāsā en est l'incarnation; syn. trinātha.

 triratna [ratna] n. bd. les «3 joyaux» de la doctrine: Buddha, sa Loi [dharma] et sa Communauté [saṅgha] | arch. bd. motif trifolié emblématique des 3 joyaux | phil. [tantra] le triplet de la pensée, la respiration et le sperme; leur arrêt apporte la libération.

 trirāśi [rāśi] iic. 3 signes du zodiaque.

  trirāśipa [pa_2] a. m. n. f. trirāśipā astr. qui gouverne 3 signes du zodiaque.
 trirāśi

 trilakṣaṇa [lakṣaṇa] n. bd. [yogācāra] doctrine des trois caractéristiques; syn. trisvabhāva.

 triliṅga [liṅga] a. m. n. f. triliṅgī qui possède les 3 qualités | l'un des trois signes [liṅga]: Bhīmeśvara à Drākṣārāma, Mallikārjuna Mahāliṅga à Śrīśaila, et Kāleśvara_1n. [triliṅgadeśa] géo. np. du pays Teliṅga (mod. Telugu), délimité par ces trois lieux de pèlerinage — m. pl. géo. peuple du pays Teliṅga; cf. Tailaṅgaf. triliṅgī gram. les trois genres.

 triloka [loka] m. n. pl. myth. les trois mondes: le ciel [svarga], la terre [bhūmi], et l'enfer [pātāla]; syn. tribhuvana.

 trilocana [locana] m. myth. épith. de Śiva «aux trois yeux».

  trilocanaśiva [śiva] m. hist. np. du théologien śaiva Trilocanaśiva ācārya; il vivait en Inde du Sud au 12e siècle; on lui doit le Prāyaścittasamuccaya, la Siddhāntasārāvalī, la Dhyānaratnāvalī et la Somaśambhupaddhatiṭīkā.
 trilocana

 trivaṃśa [vaṃśa] m. ensemble des trois castes supérieures: brāhmaṇa, kṣatriya, vaiśya.

 trivandhura [vandhura] a. m. n. f. trivandhurā qui peut asseoir 3 personnes; qualifie not. le char des Aśvinau.

 trivarga [varga] m. phil. répartition des activités humaines en trois domaines, correspondant aux trois buts de l'homme sur Terre: le devoir [dharma], la richesse [artha] et le plaisir [kāma]; cf. puruṣārtha | lit. partition induite des sciences enseignées [śāstra] en dharmaśāstra, arthaśāstra et kāmaśāstra.

 trivarṇa [varṇa] a. m. n. f. trivarṇā à trois couleurs — m. soc. ensemble des trois classes supérieures: brāhmaṇa, kṣatriya et vaiśya.

 trivali [vali] a. m. n. f. qui forme 3 plis — f. var. trivalī les 3 bourrelets au-dessus du nombril d'une femme, un signe de beauté classique en poésie.

 trivikrama [vikrama] m. véd. np. de Trivikrama «Qui fait trois enjambées», épith. de Viṣṇu comme aspect du Soleil parcourant le ciel | myth. (plus tard) épith. de Viṣṇu sous l'aspect de son avatara Vāmana, qui parcourut l'univers (les trois mondes) en trois pas pour en déposséder le démon-roi Bali; au 1er pas, il couvrit la Terre entière, au 2e, il prit le Ciel et l'Univers, et au 3e, mettant son talon sur le front de Bali, il l'enfonça dans les Enfers; on le représente avec la jambe gauche à la verticale; il est le modèle du roi victorieux, qui conquiert son empire avec facilité; cf. Urukrama | hist. np. de Trivikrama_1 (11e siècle), auteur du commentaire Tātparyaṭīka_1 du Vṛttaratnākara | hist. np. du grammarien du prākṛta Trivikrama_2 (13e siècle).

  trivikramasena [senā] m. lit. [VeP.] np. du roi Trivikramasena, qui écoutait les histoires du mort-vivant [vetāla] et résolvait ses énigmes.
 trivikrama

 trividya [vidyā] a. m. n. f. trividyā lit. qui contient les 3 Védas.

 triviṣṭapa [viṣṭapa] n. myth. ciel d'Indra.

 trivṛt [vṛt_2] a. m. n. f. triple.

 triveṇi [veṇi] f. géo. [«confluence des trois rivières (Gaṅgā, Yamunā et Sarasvatī_1 souterraine)»] cf. Prayāga | var. triveṇī géo. id.

 triveda [veda] m. lit. le triple Veda.

 trivedin [vedin] a. m. n. f. trivedinī soc. (brahmane) qui connaît le triple Veda.

 triśaṅku [śaṅku] m. myth. np. du roi d'Ayodhyā Triśaṅku; né Satyavrata_2, il est fils du roi Trayyāruṇa de la lignée solaire [sūryavaṃśa]; il mena une jeunesse dissolue; comme il avait perturbé le mariage d'un brahmane et enlevé la mariée, son père le répudia à la demande du chapelain Vasiṣṭha, et il partit vivre avec les intouchables [caṇḍāla] dans la forêt; Trayyāruṇa quitta son palais pour faire pénitence dans la forêt, aux fins d'avoir un autre héritier; en punition d'avoir exilé son fils, son pays fut infligé de 12 ans de sécheresse; la famille de Viśvāmitra en souffrit, et sa femme emmena leur fils Gālava au marché pour le vendre contre des vivres; Satyavrata_2 s'en émut, et fit vivre la famille des produits de sa chasse; un soir, n'ayant pas trouvé de gibier de toute la journée, il atteignit l'ermitage de Vasiṣṭha, qu'il détestait; il tua sa vache d'abondance Nandinī, en mangea, et offrit le reste à la famille de Viśvāmitra; quand Vasiṣṭha l'apprit, il le maudit pour ses trois péchés (offenser son père, enlever la femme d'un brahmane et manger de la vache), le dégrada en caṇḍāla, et lui donna le nom de Triśaṅku «Dans les affres de trois péchés»; maudit de tous, il prépara un bûcher pour s'y jeter; comme il priait la Déesse avant de mourir, celle-ci lui dit qu'il deviendrait roi; Nārada l'apprit au roi, qui abdiqua en faveur de Triśaṅku et partit en exil dans la forêt; Triśaṅku régna sagement, et fit des pénitences aux fins de monter au ciel avec son corps mortel; [Rām.] il supplia Vasiṣṭha d'en effectuer les rites, mais ce dernier refusa, car aucun texte ne prévoyait cette consécration [yāga]; puis il pria les 100 fils de Vasiṣṭha, qui le raillèrent; devant son arrogance ils le maudirent et le dégradèrent de nouveau en caṇḍāla; déchu de sa condition, il abdiqua du trône d'Ayodhyā et son fils Hariścandra lui succéda; Triśaṅku retourna à la forêt, où Viśvāmitra le rencontra, de retour de pénitence; par gratitude de son aide à sa famille, celui-ci conduisit un grand sacrifice [yāga], malgré l'opposition de Vasiṣṭha; Triśaṅku monta au Ciel [svarga], mais les dieux refusèrent ce caṇḍāla, et le précipitèrent vers la Terre; il fut arrêté dans sa chute par Viśvāmitra, qui le fixa au Ciel comme la Croix du Sud, dans une constellation qu'il créa pour lui; il y règne avec son corps mortel de caṇḍāla, la tête en bas, dans un royaume qui n'est ni terrestre ni céleste | (par analogie) condition paradoxale, situation ambiguë | myth. [Rām.] le roi Triśaṅku est dit fils de Pṛthu_1 et père de Dhundhumāra | bd. np. du chef caṇḍāla Triśaṅku_1; cf. Śārdūlakarṇa.
triśaṅkurivāntarā tiṣṭhaḥ tiens-toi entre les deux, comme Triśaṅku.

  triśaṅkusvarga [svarga] m. myth. le Ciel de Triśaṅku, qui n'est ni céleste ni terrestre | par ext. une notion ambiguë.
 triśaṅku

 triśata [śata] n. 103 — a. m. n. f. triśatī ord. 300em. pl. 300 — f. triśatī 300 | lit. np. de la Triśatī ou Triśatikā, épith. du traité Pāṭīgaṇita de Śrīdharācārya «en 300 vers».

 triśiras [śiras] a. m. n. f. tricéphale; syn. triśīrṣanm. myth. np. de Triśirā «Tricéphale», monstre fabriqué par son père l'artisan céleste Tvaṣṭā; l'une de ses têtes buvait le soma et lisait le Veda, une autre buvait la surā, la troisième était avide de boire l'Univers; [Mah.] ses trois visages brûlaient comme le Soleil, la Lune, et le Feu; il pratiquait un ascétisme sévère, et son pouvoir était immense; Indra, menacé dans sa suprématie, tenta en vain de le faire séduire par les nymphes [apsarasas]; il le terrassa avec son vajra, mais son énergie l'aveuglait, et brûlait tout même après sa mort; il ordonna à un charpentier de trancher ses têtes avec sa hache; celui-ci ne le fit qu'après qu'Indra se soit identifié, et lui ait promis d'être à l'avenir le destinataire de la tête des bêtes sacrifiées; des trois têtes sortirent des faisans, des perdrix et des moineaux; pour expier son brahmanicide [brahmahatyā], Śiva contraignit Indra à pratiquer un dur ascétisme avec les souffles divins [marut], et répartir sa faute entre la Terre, l'Océan, les arbres et les femmes, auxquels il accorda des dons correspondants; pour venger Triśirā, son père Tvaṣṭā créa l'asura Vṛtra; cf. Tvāṣṭra, Viśvarūpa.

 triśīrṣan var. triśīrṣa [śīrṣa] a. m. n. tricéphale | myth. np. de Triśīrṣā «Tricéphale», épith. de Tvāṣṭra.

 triśūla [śūla] n. trident | myth. le trident de Śiva, façonné par Viśvakarmā avec les copeaux obtenus en rabotant l'éclat du Soleil; ses trois pointes [śūla] représentent la volonté [icchā], la connaissance [jñāna] et l'activité [kriyā], les trois attributs de Bhairava.

 triṣaṣṭi [ṣaṣṭi] f. 63; syn. trayaḥṣaṣṭi.

 triṣaṣṭiśalākāpuruṣacaritra [śalākā-puruṣa-caritra] n. lit. np. du Triṣaṣṭiśalākāpuruṣacaritra «Vies des 63 personnes illustres (du jaïnisme)» de Hemacandra.

 trisaptata [saptata] a. m. n. f. trisaptatī ord. 73e.

 trisaptati [saptati] f. 73.

  trisaptatitama [-tama] a. m. n. f. trisaptatitamī ord. 73e.
 trisaptati

 trisrotas [srotas] f. myth. «qui s'écoule en trois cours», épith. de Gaṅgā; syn. tripathagā; cf. triveṇi.

 trisvabhāva [svabhāva] m. bd. [yogācāra] doctrine de la triple nature de la réalité: la réalité illusoire est imaginaire [parikalpita]; la réalité relative est dépendante [paratantra], et source d'erreurs; la réalité absolue est ultime [pariniṣpanna] et non descriptible; syn. trilakṣaṇa.

  trisvabhāvanirdeśa [nirdeśa] m. lit. np. du Trisvabhāvanirdeśa, attribué à Vasubandhu.
 trisvabhāva

 trihāyaṇa [hāyana] a. m. n. f. trihāyaṇī âgé de 3 ans.
tri

त्रिंश triṃśa [tri-daśa] a. m. n. f. triṃśī ord. 30e | +30m. lit. stoma en 30 parts.

 triṃśaka [-ka] a. m. n. f. triṃśikā en 30 parties; de valeur 30 — f. triṃśikā cf. parātriṃśikā.
triṃśa

त्रिंशत् triṃśat [triṃśa] num. f. sg. trente | var. triṃśati id.

 triṃśattama var. triṃśa, triṃśatī [-tama] a. m. n. f. triṃśattamī ord. trentième.

 triṃśatsāhasra [sāhasra] a. m. n. f. triṃśatsāhasrā f. triṃśatsāhasrī pl. 30000.
kalau tṛṃśatsahasrāṇi viṣṇus tiṣṭhati bhūtale Dans l'ère de Kali, Viṣṇu reste sur Terre 30000 ans.
triṃśat

त्रिक trika [tri-ka] a. m. n. f. trikā triple, tripartite | survenant pour la 3e fois — n. triade; trinité | région lombaire | phon. système de description de mètres par triades dû à Piṅgala_2 | phil. «Triade», doctrine tantrique de l'unité entre le désir [icchā], la connaissance [jñāna] et l'action [kriyā]; cette trinité est symbolisée par le trident [triśūla] de Bhairava; cf. trikaśāstram. intersection de 3 routes.

 trikaśāstra [śāstra] n. phil. système triple [trika] du shivaïsme non dual [advaita] du Kaśmīra enseigné par Abhinavagupta; il postule trois niveaux de réalité: le transcendant suprême Śiva, l'énergie créatrice immanente Śakti, et le microcosme individuel [aṇu] de l'homme [nara] à libérer; cette triade est aussi enseignée comme l'identification au suprême [para], l'identité dans la différence [parāpara], et la condition humaine inférieure différenciée [apara]; cf. anuttara, Tantrāloka.
trika

त्रित trita [tri-ta] m. myth. véd. np. de Trita «Troisième», esprit des eaux [āptya_2], allié d'Indra qu'il aida à vaincre Viśvarūpa, afin de prendre sur lui le péché de brahmicide [brahmahan]; il est chargé de préparer le soma; [Mah.] on le dit ṛṣi, et fils de Gautama; errant assoiffé avec ses frères Ekata et Dvita, il trouva un puits, mais quand il en remonta l'eau ses frères le poussèrent dedans; il trouva le moyen de préparer le soma au fond du puits pour en faire offrande aux dieux afin d'être libéré || gr. τριτον.

त्रितय tritaya [tri-taya] m. n. triade.

त्रितुल tritula m. myth. np. du sage Tritula, précepteur [guru] de Bhagīratha; celui-ci lui ayant demandé le secret du bonheur; il lui enseigna que l'homme doit d'abord nier son égo pour être libéré, renoncer aux plaisirs des sens, donner sa fortune, abandonner fierté et honte, et se livrer à son pire ennemi pour en être réduit à le mendier; il devait finalement oublier son guru comme source de connaissance, et ainsi devenir le sublime Brahmā.

त्रिधा tridhā [tri-dhā] adv. de 3 manières; en trois parts; triplement.

 tridhātva [-tva] n. tripartition.
tridhātve dans trois cas.
tridhā

॰त्रिम -trima forme des a. signifiant la complétion de l'action.

त्रिलोकी trilokī iic. f. triloka.

 trilokīnātha [nātha] m. myth. np. de Trilokīnātha, épith. de Śiva «Seigneur des trois mondes».
trilokī

त्रिषु triṣu [loc. tri] gram. se dit d'un mot utilisable avec les trois genres m. n. et f.

त्रिष्टुभ् triṣṭubh [tri-stubh] f. mètre véd. de 4 fois 11 syllabes | myth. np. du cheval Triṣṭup, attelé au char de Sūrya.

त्रीणि trīṇi [n. tri] num. * trois.

त्रुट् truṭ v. [6] pr. (truṭati) pp. (truṭita) se briser, se casser — ca. (troṭayati) briser, casser.

त्रेता tretā [tri-tā] f. triade; coup de dé de 3.

 tretāyuga [yuga] n. phil. 2e âge du monde, âge d'argent; son roi en est Rāma; les kṣatriyās y acquièrent le droit de pratiquer l'ascèse [tapasya].
tretā

त्रै trai v. [1] pr. md. (trāyate) pp. (trāta) pf. (pari) défendre, protéger, préserver de <abl.>; sauver, sauvegarder.
svalpamapyasya dharmasya trāyate mahato bhayāt [BhG.] Même un petit peu de cet enseignement nous sauve de grands périls.

त्रैक traika [vr. trika] a. m. n. f. traikā phil. relatif au système de la Triade [trika] du shivaïsme non dual [advaita] du Kaśmīra.

त्रैकूटक traikūṭaka [vr. trikūṭa-ka] m. hist. np. de la dynastie Traikūṭaka, de capitale Trikūṭa_1, créée par Īśvaradatta; elle débute en 249.

त्रैगुण्य traiguṇya [vr. triguṇa-ya] a. m. n. f. traiguṇyā composé des 3 essences [guṇa]; constitué de 3 brins — n. fait d'être triple, d'avoir 3 qualités | phil. [sāṃkhya] la triade des trois essences.

त्रैयम्बक traiyambaka [vr. tryambaka] a. m. n. f. traiyambakā relatif à Tryambaka.

 traiyambakamantra [mantra] n. hymne à Rudra du Ṛgveda (VII, 59,12), formule dévotionnelle shivaïte; cf. tryambaka.
traiyambaka

त्रैराशिक trairāśika [vr. trirāśi-ka] a. m. n. f. trairāśikā concernant 3 nombres — m. math. règle de trois.

त्रैलोक्य trailokya [vr. triloka-ya] n. phil. l'ensemble des trois mondes.

त्रैवर्ण traivarṇa [vr. trivarṇa] m. soc. membre de l'une des trois classes supérieures: brāhmaṇa, kṣatriya et vaiśya.

 traivarṇika [-ika] m. soc. id.
traivarṇa

त्रैविद्य traividya [vr. trividya] a. m. n. f. traividyā soc. qui étudie les 3 Védas — n. lit. ensemble des 3 Védas | soc. assemblée de brahmanes connaissant les 3 Védas || pali tevijja.

 traividyaka [-ka] a. m. n. f. traividyikā soc. pratiqué par les brahmanes connaissant les 3 Védas.
traividya

त्र्य् try iic. tri.

 tryakṣa [akṣa] m. myth. np. de Tryakṣa, épith. de Śiva «aux trois yeux».

 tryambaka [ambaka] m. myth. np. de Tryambaka, épith. de Śiva «aux trois yeux»; syn. trinetra | (par ext.) nom de la feuille (trilobée) de l'arbre bilva; elle symbolise aussi les trois états de conscience [avasthātraya], et son don à Śiva signe le retour à l'état de libération [turīya] — n. [traiyambakamantra] lit. [Ṛgveda] formule dévotionnelle shivaïte, aussi appelée mṛtyuṃjaya mantra.
oṃ tryambakaṃ yajāmahe sugandhiṃ puṣṭivardhanam | urvārukamiva bandhanān mṛtyormukṣīya māmṛtāt || [traiyambakamantra] Ô Śiva à la vision extralucide et au parfum suave nous t'adorons, toi qui accorde la prospérité; puisses-tu me libérer des liens de la mort aussi facilement que la courge de sa tige, et ne pas me détourner de la libération.

  tryambakakṣetra [kṣetra] n. géo. np. de Tryambakakṣetra «Pays de Śiva trioculaire», région des sources de la Godāvarī, à l'ouest de Nāsika.

  tryambakeśvara [īśvara] m. géo. np. de Tryambakeśvara, l'un des 12 signes radieux de Śiva [jyotirliṅga], établi sur les flancs du Mont Brahmagiri_2, aux sources de la Godāvarī, à 25 km à l'ouest de Nāsika (mod. Trimbak); le liṅga porte les trois visages de Brahmā, Viṣṇu et Śiva; il est couronné d'un diadème orné de pierres précieuses attribué aux Pāṇḍavās; cf. Nīlamaṇi; myth. Gautama, ayant expié par des pénitences le péché d'avoir tué une vache par inadvertance, vit se manifester à lui Śiva sous la forme de Tryambakeśvara; à la demande de Gautama, Gaṅgā se manifesta elle aussi, en donnant naissance à la Godāvarī; Gautama s'y baigna pour effacer ses péchés.
 tryambaka

 tryaśīta [aśīta] a. m. n. f. tryaśītī ord. 83e.

 tryaśīti [aśīti] f. 83.

  tryaśītitama [-tama] a. m. n. f. tryaśītitamī ord. 83e.
 tryaśīti

 tryaśra [aśra_2] a. m. n. f. tryaśrā triangulaire — n. triangle | triplet.

 tryārṣeya [ārṣeya] a. m. n. f. tryārṣeyā soc. qui a 3 ancêtres dans son lignage [pravara_1] — m. pl. sourd-muet aveugle.
try

त्व tva pn. m. f. n. tvad_1 véd. un; certain; plusieurs — adv. tvad_2 véd. partiellement.
tva ... tva véd. l'un ... l'autre.
uta tvaḥ paśyan na dadarṣa vācam uta tvaḥ śṛṇvan na śṛṇoti enām [RV.] En vérité l'un regarde la Parole sans la voir, et l'autre l'écoute sans l'entendre.

॰त्व -tva forme des s. n. d'état; essence de.

त्वक् tvak cf. tvac.

त्वक्ष् tvakṣ v. [1] pr. (tvakṣati) pp. (tvaṣṭa) fendre (kāṣṭham du bois); dépecer.

त्वच् tvac [obj. tvakṣ] f. peau; écorce | phil. [sāṃkhya] le sens [buddhīndriya] tactil; son régent [niyantṛ] est Vāyu; la perception [tanmātra] associée est le toucher [sparśa].

त्वच tvaca [tvac] n. cannelle.

त्वत्तस् tvattas [abl. tvad] de toi, de ta part.

त्वद् tvad pn. * 2ème pers. tu, vous || ang. thou, you; fr. tu, te, toi, vous.

 tvadīya [-īya] a. m. n. f. tvadīyā poss. ton, tien, à toi, de toi.
tvad

त्वम् tvam [nom. tvad] ind. tu.
tvam eva toi seulement.
tvaṃ kāra m. tutoiement.
tvaṃ kṛ tutoyer.

त्वया tvayā [i. tvad] ind. par toi.

त्वयि tvayi [loc. tvad] ind. en toi.

त्वर् tvar v. [1] pr. md. (tvarate) pp. (tvarita, tūrṇa) se hâter, se dépêcher, être pressé — ca. (tvarayati) faire se presser; précipiter, accélérer || lat. turba; fr. turbulent.

त्वरण tvaraṇa [agt. tvar] a. m. n. f. tvaraṇā qui se hâte | produit par la hâte (sueur) — act. n. hâte.

त्वरणीय tvaraṇīya [pfp. [2] tvar] a. m. n. f. tvaraṇīyā qui exige de se presser, urgent.

त्वरा tvarā [act. tvar] f. hâte, empressement; rapidité.
tvarāṃ kṛ faire vite, se dépêcher.

त्वरित tvarita [pp. tvar] a. m. n. f. tvaritā rapide, pressé — n. hâte — f. tvaritā myth. np. de Tvaritā, épith. de Durgā «la Rapide».
tvaritam adv. rapidement.

 tvaritaka [-ka] m. f. tvaritakā cf. tūrṇaka | lit. [K.] np. de Tvaritaka, suivant du prince Candrāpīḍa_1, qui décrit son état léthagique au roi Tārāpīḍa.
tvarita

॰त्ववत् -tvavat phil. [navyanyāya] «qui possède la qualité de» (combine -tva et -vat).
ghaṭatvavān possédant la qualité de pot.

त्वष्टृ tvaṣṭṛ [agt. tvakṣ] a. m. n. f. tvaṣṭrī charpentier, charron | myth. véd. np. de Tvaṣṭā «l'Artisan», radieux [āditya] inventeur des arts et des techniques; on l'associe à la manifestation [āprī_2] d'Agni comme feu plastique; il façonna les êtres avec sa hache; il forgea le foudre [vajra] d'Indra avec les os du sage [ṛṣi] Dadhīci; il est considéré comme un géniteur [prajāpati], et souvent confondu avec son fils Viśvakarmā; pour combattre Indra qui avait tué son fils synthétique Triśirā-Viśvarūpa, il créa l'asura Vṛtra en offrant en oblation son chignon dans le feu sacrificiel; Racanā est son épouse, Saraṇyū est sa fille.

॰त्वा -tvā forme des abs.

त्वादृश् tvādṛś [tvad-dṛś_2] a. m. n. f. tel que toi, ton pareil.

त्वाम् tvām [acc. tvad] ind. te, à toi.

त्वाष्ट्र tvāṣṭra [vr. tvaṣṭṛ] a. m. n. f. tvāṣṭrā myth. relatif à Tvaṣṭān. puissance créatrice — m. myth. véd. np. de Tvāṣṭra «fils de Tvaṣṭā», patr. du monstre tricéphale Triśirā; cf. Viśvarūpa.

त्विष् tviṣ_1 v. [1] pr. (tveṣati) pp. (tviṣita) exciter, instiguer — pr. md. (tveṣate) être agité, être troublé.

त्विष् tviṣ_2 [act. tviṣ_1] f. agitation; véhémence; furie, violence | éclat, splendeur; beauté.

त्विषा tviṣā [act. tviṣ_1] f. splendeur.

त्विषि tviṣi [act. tviṣ_1] f. véhémence; impétuosité, énergie | splendeur; beauté.

त्सर् tsar v. [1] pr. (tsarati) s'avancer furtivement; guetter, rôder.

त्सरु tsaru [tsar-u] m. véd. animal rampant | poignée d'un ustensile | garde ou poignée d'une épée.

त्सारुक tsāruka [vr. tsaru-ka] a. m. n. f. tsārukā habile à manier l'épée.

 th

॰थ -tha forme des substantifs et des adj. ord.

थकार thakāra [(tha)-kāra] m. le son ou la lettre ‘tha’.

॰था -thā forme des adv. de manière.

थेर thera [pkt. sthavira] iic. bd. (pāli) vénérable.

 theravāda [vāda] m. bd. np. du Theravāda «doctrine des anciens», de la tradition pāli de Ceylan; ce bouddhisme d'origine est qualifié péjorativement de Hīnayāna par les adeptes du bouddhisme réformé Mahāyāna.

 theravādin [vādin] a. m. n. f. theravādinī bd. adepte du Theravāda.
thera

Next page

Le chameau Ocaml
Top | Index | Stemmer | Grammar | Sandhi | Reader | Help | Portal
© Gérard Huet 1994-2017
Logo Inria