Previous page

अर ara [agt. ] a. m. n. f. arā rapide — m. rayon d'une roue | jn. division du temps | jn. np. du maître Ara; cf. Aranātha.
aram adv. prêt, bien disposé; assez, convenablement.
araṃ kṛ préparer.
araṃ gam s'occuper de.

 araghaṭṭa [ghaṭṭa] m. roue ou poulie de puits.

 aranātha [nātha] m. jn. np. d'Aranātha «Maître du Temps», 18e tīrthaṅkara mythique; son corps est jaune d'or, son symbole est un poisson; on lui associe aussi le diagramme nandyāvarta.
ara

अरण araṇa [a-raṇa] a. m. n. f. araṇā retiré, étranger; éloigné, distant; isolé — n. refuge.

अरणि araṇi [-ani] f. bâton à feu | sa partie supérieure, en bois d'acacia [śamī] | du. araṇī ses deux parties — m. natu. l'arbre bot. Premna Spinosa; syn. agnimantha.

अरण्य araṇya [araṇa-ya] n. bois, forêt; nature sauvage | lieu isolé, désert; cf. dharmāraṇya.

 araṇyarājya [rājya] n. souveraineté sur la forêt.

 araṇyarodana [rodana] n. [«pleurer dans les bois»] prêcher dans le désert.

 araṇyavāsin [vāsin_1] a. m. n. f. araṇyavāsinī qui vit retiré dans la forêt.

 araṇyānī [-ānī] f. grande forêt; nature sauvage.
araṇya

अरण्ये araṇye [loc. araṇya] iic.

 araṇyetilaka [tilaka] m. pl. évènement inattendu [«comme des grains de sésame dans la forêt»].
araṇye

अरति arati [a-rati] f. déplaisir, peine; anxiété; détresse; chagrin, regret, deuil | colère | maladie biliaire — a. m. n. f. mécontent.

अरत्नि aratni m. coudée, aune; mesure de longueur, de 24 doigts [aṅgula] (environ 46 cm) — f. coude.

अरपस् arapas [a-rapas] a. m. n. f. sans infirmité; indemne; bien portant.

अरविन्द aravinda m. lotus (de jour), nymphea.

 aravindanābhi [nābhi] m. myth. np. d'Aravindanābhi, épith. de Viṣṇu-Nārāyaṇa «Dont le nombril porte un lotus».
aravinda

अरस arasa [a-rasa] a. m. n. f. arasā sans goût, insipide; fade; faible | qui n'a pas le sens du goût — m. absence de sève, absence de jus.

अरसज्ञ arasajña [a-rasajña] a. m. n. f. arasajñā qui n'a pas de goût pour; qui ne s'intéresse pas à.

 arasajñatā [-tā] f. méd. perte du sens du goût, ageusia; syn. rasājñāna.
arasajña

अराजक arājaka [a-rājaka] n. absence de roi, anarchie — a. m. n. f. arājakā sans roi.
arājake janapade quand le pays est en état d'anarchie.

 arājakatā [-tā] f. état d'anarchie.
arājaka

अराति arāti [a-rāti] f. défaveur; inimitié, hostilité | pl. arātayas sorcières — m. ennemi.

अरात्रिभोजन arātribhojana [a-rātribhojana] n. jn. défense de prendre un repas le soir, une observance majeure [mahāvrata] des renonçants jaina.

अराद्धि arāddhi [a-rāddhi] f. insuccès, échec.

अरि ari [] a. m. n. f. fidèle; zélé, fervent, pieux | avide; envieux | hostile — m. ennemi.

 ariṃdama var. arindama [dama] a. m. n. f. ariṃdamā qui subjugue son ennemi.

 arisamāsa [samāsa] m. gram. [«rassemblement d'ennemis»] composé irrégulier (par ex. de sanskrit et de prakrit).

 arisūdana [sūdana] m. myth. np. de Arisūdana, épith. de Kṛṣṇa «qui détruit l'ennemi».
ari

अरिक्त arikta [a-rikta] a. m. n. f. ariktā non vide | qui n'a pas les mains vides.

अरितृ aritṛ [agt. ] a. m. n. f. aritrī rameur.

अरित्र aritra [instr. ] a. m. n. f. aritrā qui propulse, qui conduit — m. rame; gouvernail.

अरिन् arin [agt. ] n. [«qui a des rayons»] roue | myth. not. cakra de Viṣṇum. ari_1 id.

अरिष्ट ariṣṭa [a-riṣṭa] a. m. n. f. ariṣṭā véd. indemne, sain et sauf | de mauvais augure; désastreux — n. signe favorable, chance | infortune, mauvais présage — m. myth. np. du démon [asura] Ariṣṭa «Infortune», fils de Bali, à l'aspect d'un énorme taureau furieux; il fut vaincu par Kṛṣṇa, qui le poignarda avec sa propre corne.

 ariṣṭatāti [tāti] f. bonheur; santé; chance.

 ariṣṭanemi [nemi] a. m. n. f. dont la jante de roue est intacte — m. véd. np. d'Ariṣṭanemi, associé de Tārkṣya, père de Sumati_2; plus tard il fut identifié à Garuḍa comme fils de Vinatā; on lui attribue un hymne du RV.; cf. Parapurañjaya | jn. épith. de Neminātha, 22e tīrthaṅkara.
ariṣṭa

अरु aru m. le soleil — acc. arum [arus] cf. aruṃtuda.

अरुचि aruci [a-ruci] f. manque d'appêtit, dégoût | aversion (envers <upari g.>).

अरुज aruja [a-ruj_2] a. m. n. f. arujā qui ne fait pas souffrir (tumeur) | sain, non malade | enjoué — m. natu. bot. Cassia fistula, arbre aux feuilles composées, aux jolies fleurs jaunes en grappes pendantes, utilisé en médecine; syn. āragvadha, kṛtamāla.

अरुण aruṇa a. m. n. f. aruṇā f. aruṇī rougeâtre; rouge (couleur de l'aurore) — m. la couleur rouge rosé; l'aurore | myth. np. d'Aruṇa, demi-dieu personnifiant l'Aurore, cocher du char de Sūrya; il est le fils estropié de Kaśyapa et Vinatā et le frère aîné de Garuḍa; son épouse est Śyenī; Sampāti et Jaṭāyu sont ses fils — n. rubis.

 aruṇācala [acala] m. géo. np. de l'Aruṇācala «Mont de Feu», colline du Tamil Nadu près de mod. Tiruvannamalai portant un temple dédié à Śiva-Śaṅkara sous la forme du tejoliṅga Aruṇācaleśvara; cf. Rāmaṇa | géo. np. de l'Aruṇācala_1 «Montagne éclairée par l'aube», région montagneuse de l'extrême Nord-Est de l'Inde, à l'est du Bhoutan.

  aruṇācaleśvara [īśvara] m. myth. np. d'Aruṇācaleśvara, «Seigneur de la colonne de feu», forme ignée [tejoliṅga] de Śiva; son sanctuaire est à Tiruvannamalai au Tamil Nadu; c'est le pañcabhūtasthala associé à l'élément feu [tejas].
 aruṇācala

 aruṇānuja [anuja] m. myth. «frère cadet d'Aruṇa», épith. de Garuḍa.
aruṇa

अरुणि aruṇi m. phil. np. du muni Aruṇi.

अरुन्धती arundhatī [a-rundhat] f. natu. plante grimpante médicinale | myth. np. d'Arundhatī «Découverte», épouse de Vasiṣṭha; aux cérémonies de mariage le marié l'invoque comme exemple de fidélité conjugale et le prêtre montre à la future épouse l'étoile Alcor qui la symbolise; on l'associe aussi à kuṇḍalinī et aux plantes médicinales; cf. Maitrāvaruṇī, Akṣamālā | astr. l'étoile Alcor de la Grande Ourse; peu visible, on la découvre en la désignant indirectement par son compagnon, l'étoile principale Mizar, qui symbolise son époux Vasiṣṭha; cf. Kṛttikās.
iyamarundhatī bhagavatī sūkṣmā ya enām na paśyati sa ṣaṇmāsān mriyate Cette divine Arundhatī est minuscule; celui qui ne peut la voir mourra dans les 6 mois.

 arundhatīdarśananyāya [darśana-nyāya] m. phil. [«logique de la vision d'Arundhatī»] procédé rhét. d'explication indirecte par approximation (on montre l'étoile Alcor en montrant d'abord la Grande Ourse, puis Mizar).
arundhatī

अरुष aruṣa [relié à aruṇa] a. m. n. f. aruṣī rougeâtre — m. Soleil | pl. myth. les chevaux rouges d'Agni.

अरुस् arus a. m. n. f. blessé — n. cicatrice, blessure.
arūkṛ blesser.

 aruṃtuda [tuda] a. m. n. f. aruṃtudā qui blesse.
arus

अरूप arūpa [a-rūpa] a. m. n. f. arūpā sans forme | informe; difforme — n. phil. émancipation; syn. nirvāṇa.

अरे are [voc. ari] interj. (appel) hé! holà! eh bien!

अरेतस्क aretaska [a-retas-ka] a. m. n. f. aretaskā sans sperme.

अरोग aroga [a-roga] a. m. n. f. arogā bien portant, en bonne santé — m. santé.

अरोग्य arogya [aroga-ya] a. m. n. f. arogyā sain, bien portant — m. santé.

 arogyatā [-tā] f. santé.
arogya

अर्क arka [agt. ṛc_1] m. véd. rayon, éclair | soleil; feu | math. symb. le nombre 12 (pour dvādaśārka) | natu. bot. Calatropis gigantea, plante médicinale et employée dans des rituels de magie et en alchimie | soc. hymne, chant de louange; cérémonie associée à l'aśvamedha | myth. np. d'Arka «Rayonnant», épith. de Sūrya ou Indra.
gato'stam arkaḥ le Soleil se couche.

अर्गल argala m. verrou, barre (de porte).
argalaṃ tirer le verrou.

अर्गलित argalita [argala-ita] a. m. n. f. argalitā verrouillé, fermé.

अर्घ argha [agt. arh] m. valeur, prix | don honorifique.

अर्घ्य arghya [pfp. [1] arh] a. m. n. f. arghyā qui a de la valeur; estimé; qui mérite d'être offert — n. soc. eau d'hommage présentée à l'hôte [atithi]; son vase; oblation à Sūrya, aux pitaras, etc.

अर्च् arc cf. ṛc_1.

अर्चक arcaka [agt. ṛc_1] a. m. n. f. arcakā qui honore; qui adore — m. adorateur | mod. officiant de temple.

अर्चन arcana [agt. arc] a. m. n. f. arcanī ifc. qui honore, qui adore, qui vénère — act. n. hommage rendu (à une divinité, un supérieur) | soc. cérémonie au temple où le prêtre célébrant énonce le nom, le nakṣatra de naissance et le gotra du fidèle aux fins de bénédiction — f. arcanā id.

अर्चनीय arcanīya [pfp. [2] ṛc_1] a. m. n. f. arcanīyā à honorer; vénérable.

अर्चा arcā [act. ṛc_1] f. culte, adoration | idole.

अर्चि arci [act. ṛc_1] m. rayon, flamme — n. arcis id. | splendeur.

अर्चित arcita [pp. ṛc_1] a. m. n. f. arcitā honoré, considéré.

अर्च्य arcya [abs. ṛc_1] ind. ayant honoré.

अर्ज् arj cf. ṛj.

अर्जन arjana [act. ṛj] n. gain, acquisition.

अर्जित arjita [pp. ṛj] a. m. n. f. arjitā acquis.

अर्जुन arjuna [ṛj] a. m. n. f. arjunī blanc, clair, argenté; brillant — m. myth. [Mah.] np. du héros Arjuna «Immaculé», l'un des 5 pāṇḍavās, fils de Pāṇḍu du clan des Bharatās; il fut conçu des amours du dieu Indra et de Kuntī, et ainsi appelé Pārtha; il représente l'Homme comme son cousin maternel Kṛṣṇa représente Dieu, selon la dualité des jumeaux Nara-Nārāyaṇa; archer insurpassable, il possédait l'arc magique Gāṇḍīva de Varuṇa, que lui avait remis Agni; il était le meilleur élève de Droṇa, qui lui donna l'arme brahmaśiras; pour payer son maître il soumit le roi Drupada, puis il conquit de nombreux autres royaumes; il combattit le gandharva Aṅgāraparṇa, qui lui enseigna la science de vision extralucide [cākṣuṣī]; au svayaṃvara de la princesse Draupadī, déguisé en brahmane, il remporta l'épreuve, mais à son retour sa mère Kuntī ordonna qu'il partageât son prix avec ses frères, et Draupadī dut devenir l'épouse commune des cinq pāṇḍavās, accomplissant ainsi la promesse faite dans une vie antérieure à Indrasenā_1; son cousin Kṛṣṇa lui donna en mariage sa sœur Subhadrā, qu'il épousa après l'avoir enlevée, selon le mode de mariage kṣatriya; il épousa aussi Citrāṅgadā, dont il eut pour fils Babhruvāhana; il s'unit à la nymphe-serpent [nāgī] Ulūpī, dont il eut pour fils Irāvān; il suivit en exil son frère le roi Yudhiṣṭhira, avec ses frères et leur épouse commune Draupadī; à leur 13e année d'exil, il se dissimula comme le travesti Bṛhannaḍā à la cour du roi Virāṭa; il se prépara à la bataille fratricide, not. en séjournant 5 ans aux cieux chez Indra; Śiva-Pinākin lui enseigna l'usage de l'arme Pāśupata; Kṛṣṇa lui servit de cocher dans la bataille du Kurukṣetra, où Il lui révéla Sa nature divine dans la Bhagavadgītā, qui est un dialogue entre Dieu et l'Homme recevant son devoir [dharma] de se réaliser par l'action juste [karmayoga]; lors de la bataille, il fit tomber de son char son aïeul Bhīṣma; il dut combattre son guru Droṇa; il combattit l'invincible Karṇa, et le tua lorsque son char s'enlisa; pour ces actes négatifs il est Bībhatsu qui répugne à la tâche; après la grande bataille, il suivit le cheval du sacrifice de Yudhiṣṭhira pour soumettre tous les rois de la Terre; au Maṇipura il défia son fils Babhruvāhana, qui le transperça de flèches; il fut ressuscité par Ulūpī; lorsque Dharmarāja décida leur renoncement [tyāga], il suivit ses frères et leur femme commune dans leur marche vers le Ciel, vêtus d'écorce; dans la forêt, Agni lui demanda de rendre l'arc Gāṇḍīva en le jetant à la rivière, pour qu'il retournât à Varuṇa; il mourut en chemin, son dharma n'étant pas parfait, car il s'était vanté de tuer tous ses ennemis en une seule journée; cf. Irāvān, Aindri, Kirīṭin, Guḍākeśa, Jaya, Jiṣṇu, Tāpatya, Devadatta, Dhanañjaya, Nandighoṣa, Parantapa, Phālguna, Bhārata, Vānaraketu, Vijaya, Śvetavahana, Savyasācī | myth. np. d'Arjuna_1 Kārtavīrya, fils du roi Kṛtavīrya | natu. bot. Terminalia arjuna, arbre Arjuna, une combretacée; il est employé en médecine pour réduire le cholestérol; syn. marudha | géo. chaîne de moyenne montagne au Mahārāṣṭra || lat. argentum; fr. argent.

अर्ण arṇa m. n. flot, courant, vague; mer | syllabe.

अर्णव arṇava [arṇa-va] a. m. n. f. arṇavā agité de vague, houleux, bouillonnant; aqueux, marin — m. mer (houleuse); flots, vagues, écume.

अर्ति arti [relié à ārti] f. souffrance.

 artihara [hara] a. m. n. f. artiharā qui supprime la souffrance.
arti

अर्थ् arth [vn. artha] v. [11] pr. md. (arthayate) pp. (arthita) pfp. (arthanīya) pf. (abhi, pra, prati, sam) demander, solliciter <2 acc.>; implorer | donner la signification de.

अर्थ artha [-tha] m. but, cause, motif; intention; sens, signification | chose, objet; affaire; fait, réalité | récompense; utilité, intérêt | possession, propriété, biens, richesse, avoir; avantage, profit (de <i.>); pouvoir | soc. l'acquisition de biens matériels, un des buts de l'existence [puruṣārtha]; myth. il est personnifié comme Artha le Riche | gram. sens, signification d'un mot; notion à exprimer, sémantique; but communicatif | gram. l'un des trois usages d'un mot: sens propre [abhidhā_2], sens figuratif [lakṣaṇā] et sens suggestif [vyañjanā] — acc. artham adv. à cause de; en vue de, afin de, pour obtenir; à l'usage de; en guise de, comme <g. iic.> — g. arthāya id. — loc. arthe id. — i. arthena id. — dat. arthāt adv. selon le cas — v. [11] pr. (arthāpayati) demander || pali attha.
ko 'rtho <i.> à quoi bon?
tadartha qui a tel objet, utile à cela; qui existe en vue de.
evamartham qui a tel objet, utile à cela; qui existe en vue de.
yathārtham selon le sens.
dhanārtham en ce qui concerne l'argent.
tatsādhanārtham afin de prouver cela.
ācārapuṣpagrahaṇārtham apporter des fleurs, comme c'est l'usage.
arthasya puruṣo dāso dāsas tvartho na kasya cit [Mah.] L'homme est l'esclave du pouvoir, mais le pouvoir n'est l'esclave de rien.
arthena balavān sarvo 'py arthād bhavati paṇḍitaḥ [PT.] C'est par l'argent que tout homme est fort, c'est de l'argent que vient même le paṇḍita.
yasyārthās tasya mitrāṇi | yasyārthās tasya bāndhavāḥ | yasyārthās sa pumālṁloke | yasyārthās sa ca paṇḍitaḥ | | [PT.] Qui a de l'argent a des amis; qui a de l'argent a de la famille; qui a de l'argent est un homme en ce monde; celui qui a de l'argent est même un grand savant.

 arthakriyā [kriyā] f. action en vue d'un but.

  arthakriyākāritva [kāritva] n. phil. (essence de ce qui cause une action efficace) efficacité causale; bd. caractérise l'existence [sattva].

  arthakriyāsamartha [samartha] a. m. n. f. arthakriyāsamarthā phil. (évènement) apte à produire des effets; causal, fonctionnel.
 arthakriyā

 arthagata [gata] a. m. n. f. arthagatā gram. dont l'usage est indépendant du sens (se dit des noms propres).

 arthagaurava [gaurava] n. lit. profondeur, importance du sujet (d'une œuvre).

 arthacitra [citra] n. lit. [«qui a plusieurs sens»] jeu de mot; équivoque.

 arthatattva [tattva] n. véritable nature de l'affaire.

 arthatas [-tas] adv. en vue de; à cet effet; pour le profit de, concernant | en fait, vraiment | gram. en ce qui concerne le sens.

 arthatva [-tva] n. fait de servir à, usage.

 arthadūṣaṇa [dūṣaṇa] n. spoliation de la propriété d'autrui | prodigalité, gâchis de sa propre fortune.

 arthanirdhāraṇa [nirdhāraṇa] n. gram. détermination du sens.

 arthapati [pati] m. homme riche | lit. [DKC.] np. d'Arthapati «Affairiste», riche caravanier, concurrent de Dhanamitra, berné par Apahāravarmā | hist. np. d'Arthapati_1, fils de Kubera_1 père de Citrabhānu, grand-père de Bāṇa_2.

 arthapara [para] a. m. n. f. arthaparā intéressé, avare; affairiste.

 arthapāla [pāla] m. lit. np. d'Arthapāla, l'un des 10 héros du Daśakumāracarita; fils des amours de Kāmapāla et de la princesse Kāntimatī, il fut abandonné dans les bois, et recueilli par la yakṣī Tārāvalī, avant d'être adopté par la reine Vasumatī pour servir de camarade à son fils Rājavāhana; il alla à Kāśī où il délivra son père condamné à tort.

 arthaprakṛti [prakṛti] f. instrument principal pour accomplir un but | lit. [dramaturgie] l'un des 5 ressorts dramatiques: bīja le germe à l'origine de l'action, bindu la reprise (métaphore de la goutte d'huile qui forme nappe sur l'eau), patākā la chaîne des épisodes, prakarī l'incident singulier, et kārya le dénouement; un récit dramatique canonique doit utiliser ces moyens d'action en passant par les étapes de déroulement [kāryāvasthā]; cf. pañcasandhi.

 arthaphala [phala] n. fruit d'une transaction.

 arthaphalabhogavirāga [bhoga_2-virāga] m. phil. [vedānta] désintéressement des fruits de l'action, une qualification de l'aspirant à la libération [sādhanacatuṣṭaya].

 artharūpa [rūpa] a. m. n. f. artharūpā consistant en.

 arthavat [-vat] a. m. n. f. arthavatī riche; significatif; valable, utile | gram. ayant un sens, signifiant | phil. réel — adv. selon le besoin; en vue du but.

  arthavattā [-tā] f. richesse; utilité, importance; signification.

  arthavattva [-tva] n. richesse; utilité, importance; signification.
 arthavat

 arthavāda [vāda] m. phil. glose (not. d'hymnes védiques); description du but d'un rite, aux fins de le louer (ou le blâmer) | lit. texte liant le rituel à sa justification mythique ou cosmologique dans la littérature brāhmaṇa; opp. vidhi.

 arthavijñāna [vijñāna] n. phil. compréhension fine de l'enseignement.

 arthaśakti [śakti] f. gram. pouvoir du signifié.

  arthaśaktimūla [mūla] a. m. n. f. arthaśaktimūlā gram. [«qui a son origine dans le pouvoir du sens»] se dit d'un sens suggéré [dhvani] issu du signifié; opp. śabdaśaktimūla.
 arthaśakti

 arthaśāstra [śāstra] n. gestion politique, administration du royaume; économie; morale | lit. np. de l'Arthaśāstra, traité d'économie politique de Kauṭilya Cāṇakya, ministre de Candragupta Maurya (?313–289 ant.); il comprend 15 sections [adhikaraṇa].

 arthaśūnya [śūnya] a. m. n. f. arthaśūnyā phil. [Diṅnāga] dénué de sens (dit des noms propres).

 arthasaṃgraha [saṃgraha] m. accumulation de richesses; trésor | lit. np. de l'Arthasaṃgraha «recueil de sémantique», texte de pūrvamīmāṃsā de Laugākṣi Bhāskara (1882), basé sur le Mīmāṃsānyāyaprakāśa.

 arthasambandha [sambandha] m. possession de richesse.

 arthasambandhin [sambandhin] a. m. n. f. arthasambandhinī intéressé par une affaire.

 arthasādhaka [sādhaka] a. m. n. f. arthasādhikā répondant à un besoin; utile, efficace, profitable.

 arthāntara [antara] n. circonstance différente; autre cas; occasion similaire | sens différent; sens opposé.

  arthāntaranyāsa [nyāsa] m. rhét. illustration par un exemple; fourniture d'un cas général.
 arthāntara

 arthāpatti [āpatti] f. phil. raisonnement par présomption.

 arthābādha [abādha] a. m. n. f. arthābādhā gram. absence d'incompatibilité entre mots d'une phrase; composante de la notion de congruité [yogyatā].

 arthārjana [arjana] n. acquisition d'un objet.

 arthārtha [artha] a. m. n. f. arthārthā efficace pour atteindre le but; approprié à l'objet.
arthārtham en ce qui concerne l'argent.

  arthārthin [-in] a. m. n. f. arthārthinī désireux de faire profit; qui veut s'enrichir | égoïste.
arthārthitā f. désir de s'enrichir.
 arthārtha

 arthālaṃkāra [alaṃkāra] m. lit. [«embellissement du sens»] figure de style poétique; opp. śabdālaṃkāra.

 arthaikatva [ekatva] n. adéquation au but | gram. conformité au sens.
arthaikatvāt ekam vākyam sākāṅkṣam cet vibhāge syāt [Jaimini] Lorsqu'une énonciation a une dépendance on doit l'attribuer conformément au sens.
artha

अर्थनीय arthanīya [pfp. [2] arth] a. m. n. f. arthanīyā à réclamer.

अर्थात् arthāt [abl. artha] adv. selon le cas | en fait; c'est-à-dire.

अर्थित arthita [pp. arth] a. m. n. f. arthitā demandé.

अर्थिन् arthin [agt. arth] a. m. n. f. arthinī qui désire, qui recherche; cupide; solliciteur, quémandeur; plaideur | pauvre, nécessiteux; mendiant, suppliant | qui se propose; amant.

अर्थ्य arthya [pfp. [1] arth] a. m. n. f. arthyā riche.

अर्द् ard v. [1] pr. (ardati) pp. (ardita) tourbillonner, être agité | inquiéter, tourmenter, blesser.

अर्दन ardana [agt. ard] a. m. n. f. ardanā qui tourmente, destructeur — m. myth. np. d'Ardana, épith. de Śiva «qui tourmente» — n. peine, torture, destruction.

अर्दित ardita [pp. ard] a. m. n. f. arditā affligé, tourmenté, blessé; tué.

अर्ध् ardh [ca. ṛdh] v. [10] pr. (ardhayati) satisfaire.

अर्ध ardha a. m. n. f. ardhā demi, semi — m. n. la moitié — loc. ardhe adv. au milieu de — iic. (avec ordinal) réduit d'une moitié.
ardhatṛtīya deux et demi.
sarvanāśe samutpanne ardhaṃ tyajati paṇḍitaḥ [«le sage laisse la moitié plutôt que de perdre le tout»] Un bon tiens vaut mieux que deux tu l'auras.

 ardhakukkuṭīnyāya [kukkuṭī-nyāya] m. phil. [«maxime de la demi-poule»] dicton [subhāṣita] exigeant la cohérence de la rhétorique.
na hi kukkuṭyā ekadeśaḥ pacyata ekadeśaḥ prasavāya kalpate [Kumārila] On ne peut pas avoir d'une part la poule au pot, et d'autre part le fait qu'elle reste en mesure de pondre.

 ardhagaṅgā [gaṅgā] f. myth. np. d'Ardhagaṅgā «Moitié du Gange», épith. de la Kāverī, moitié séparée de la Gaṅgā par Jahnu.

 ardhacandra [candra] m. demi-lune; flèche à pointe en forme de demi-lune; motif des plumes de paon, etc. | gram. notation pour l'anusvāra; cf. candrabindu.
ardhacandraṃ saisir à la nuque.

 ardhadharmapūjā [dharma-pūjā] f. phil. rite de don de la moitié de son mérite religieux [dharma] à un pécheur.

 ardhadhātu [dhātu] m. cf. ārdhadhātuka.

 ardhanārīśvara [nārī-īśvara] m. myth. np. d'Ardhanārīśvara le «Seigneur Androgyne», épith. de Śiva [«à moitié femme»]; cf. Bhṛṅgī.

 ardhamaṇḍapa [maṇḍapa] m. n. (arch.) hall d'entrée dans un temple.

 ardhamāgadhī [māgadhī] f. soc. dialecte de la langue māgadhī, utilisé pour les textes sacrés de la tradition jaina.

 ardharca [ṛca] m. n. gram. hémistiche, demi-stance (marquée par une pause [avasāna] dans la récitation, avec absence de liaison [sandhi]).

  ardharcādi [ādi] a. m. n. f. gram. se dit d'un groupe [gaṇa] de mots employés au neutre aussi bien qu'au masculin.
 ardharca

 ardhavirāma [virāma] m. milieu d'une stance, indiqué en écriture par le simple daṇḍa; opp. pūrṇavirāma.

 ardhavisarga [visarga] m. phon. marque les sons védiques jihvāmūlīya et upadhmānīya.

 ardhavṛddha [vṛddha] a. m. n. f. ardhavṛddhā d'âge moyen.

 ardhāntaraikapada [antara-ekapada] n. gram. mot d'un hémistiche lié dans l'autre moitié.

  ardhāntaraikapadatā [-tā] f. gram. utilisation dans un hémistiche d'un mot grammatiquement lié dans l'autre.
 ardhāntaraikapada

 ardhokta [ukta] a. m. n. f. ardhoktā à moitié dit.
ardha

अर्धिक ardhika [ardha-ika] a. m. n. f. ardhikā formant la moitié de.

अर्धिन् ardhin [ardha-in] a. m. n. f. ardhinī recevant la moitié de.

अर्प् arp [ca. ] v. [10] pr. (arpayati) pp. (arpita) inf. (arpayitum) abs. (arpayitvā) envoyer, lancer, diriger vers | fixer, mettre sur, ficher dans | offrir, restituer, transférer.

अर्पण arpaṇa [act. ca. ] n. envoi, soumission; consigne; transfert; acte de confier à la garde.

अर्पित arpita [pp. ca. ] a. m. n. f. arpitā fixé; lancé; mis; muni de | abandonné, livré, offert; confié, soumis; rendu.

 arpitamanobuddhi [manas-buddhi] f. phil. soumis (à Dieu) par l'esprit et la raison.
arpita

अर्बुद arbuda n. quantité innombrable; cent millions; cf. mahārbuda | tumeur, grosseur; multitude, troupe — m. véd. np. d'Arbuda, démon-hydre [nāga] vaincu par Indra; il descend de Kadrū [kādraveya] | géo. np. du Mont Arbuda_1, mod. Mont Ābū, sur un plateau à 1200 m au Rajasthan, près du Gurjara; c'est un lieu de pèlerinage jaïne important.
arbudadhā adv. par millions.

 arbudaparvata [parvata] m. géo. np. du Mont Arbuda_1, point culminant (1722 m) de la chaîne Ārāvalī, à l'ouest du Deccan; mod. Mont Ābū; c'est un important lieu de pèlerinage jaïne.

 arbudaśikhara [śikhara] m. cf. arbudaparvata.

 arbudāraṇya [araṇya] n. géo. np. de l'Arbudāraṇya, site forestier du Mont Ābū [Arbuda_1]; c'est la région d'origine des gurjarās.
arbuda

अर्भ arbha a. m. n. f. arbhā véd. petit, insignifiant — m. arbha véd. garçon, enfant || gr. ορφανος; lat. orbus.

 arbhaka [-ka] a. m. n. f. arbhakā petit; fragile — m. garçon, enfant; petit d'animal.
namo mahadbhyo namo arbhakedbhyo namo yuvabhyo nama āśinebhyaḥ [RV.] Hommage aux grands, hommage aux petits, hommage aux jeunes, hommage aux vieux.
arbha

अर्म arma m. pl. armās ruines.

 armaka [-ka] n. ruines, décombres, déblais.
arma

अर्य arya [pfp. [1] ] a. m. n. f. aryā [«qui sert avec zèle»] dévoué, fidèle, loyal; favorable, attentionné — m. arya noble, maître | soc. homme de la 3e caste [varṇa]; syn. vaiśya.
ko'ryastasyā darśanena à quoi bon la voir?

अर्यमन् aryaman [arya-man] m. proche, intime; garçon d'honneur | myth. véd. np. d'Aryamā «Parrain», radieux [āditya] mineur, adjoint de Mitra, garant de l'ordre de la société ārya, patron du mariage; il garde notamment l'exogamie: il faut se marier hors de son clan [gotra]; il préside les mânes [pitaras] et protège les chemins; il symbolise l'hospitalité, et est le dieu des Coutumes; astr. il régit le nakṣatra Uttaraphalgunī (β du Lion).
aryamṇaḥ panthās astr. la Voie Lactée [«chemin d'Aryamā»].

अर्व arva iic. prêt, proche.

अर्वत् arvat [ara-vat] a. m. n. f. arvatī rapide, véloce — m. cheval; coursier — f. arvatī jument — m. arvan id.

अर्वाक् arvāk [nom. arvāc] adv. par ici; de ce côté-ci; devant | près de, à coté de <loc.> | à partir de <abl.>.
arvāk kṛ mettre devant.
arvāṅ nud pousser vers l'avant, vers le bas.

 arvākkālika [kālika] a. m. n. f. arvākkālikā plus proche dans le temps; postérieur.

  arvākkālikatā [-tā] f. postériorité.
 arvākkālika
arvāk

अर्वाच् arvāc var. arvāñc [arva-ac] a. m. n. f. arvācī tourné de ce côté; tourné vers le bas.
arvāk adv. à côté.

अर्वाचिन् arvācin [arvāc-in] a. m. n. f. arvācinī tourné vers.

अर्वाचीन arvācīna [arvāc-īna] a. m. n. f. arvācīnā tourné vers; qui préfère | récent.
arvācinam adv. de ce côté de <abl.> | en avant.

अर्शस् arśas n. hémorrhoïdes.

अर्शस arśasa [arśas] a. m. n. f. arśasā souffrant d'hémorrhoïdes.

अर्ष् arṣ cf. ṛṣ.

अर्ह् arh v. [1] pr. (arhati) pr. md. (arhate) aor. [5] (ārhīt) pp. (arhita) ppr. (arhat) pfp. (arghya) pf. (abhi) être digne de, mériter, avoir droit à <acc.>; être autorisé à <inf.>; devoir faire <acc.> | pouvoir, être capable de — ca. (arhayati) donner le droit de, autoriser, permettre.
... arhasi adr. veuille, daigne, je te prie de ... <inf.>.

अर्ह arha [agt. arh] a. m. n. f. arhā digne de <iic.>, méritant; susceptible de; propre à <g. acc.> | requis de, autorisé à <inf.> — m. valeur, coût — act. f. arhā culte — n. pl. arhāṇi dévotions.
kāryārhā f. (femme) digne de s'occuper d'une affaire.
pūjārhā f. (femme) qui mérite le respect.

अर्हण arhaṇa [agt. arh] a. m. n. f. arhaṇā ifc. qui mérite, qui a le droit de — act. n. mérite; honneur; culte; fait de traiter qqn. <g.> avec respect | trophée.

अर्हत् arhat [ppr. arh] a. m. n. f. arhantī méritant, bon; digne, honorable, respectable — m. bd. vénérable, saint | jn. saint; syn. tīrthaṅkara.

अल ala n. dard de scorpion; aiguillon d'abeille.

॰अल -ala forme des agt.

अलक alaka m. n. boucle, mèche | pl. myth. le peuple des Alakās, habitants d'Alakāf. alakā fillette de 8 à 10 ans | [alakapurī] myth. np. d'Alakā «Bouclée», capitale de Kubera, fabuleuse réserve de trésors, située sur le flanc du Kailāsa dans l'Himālaya — ifc. boucle de <iic.>.

 alakanandā [nandā] f. petite fille entre 8 et 10 ans | géo. np. de la rivière Alakanandā, dans l'Himālaya, principale tributaire du Gange; elle prend naissance sur le Badarīnātha, et rejoint la Bhāgīrathī à Devaprayāga pour former la Gaṅgā.

 alakapurī [purī] f. myth. np. d'Alakapurī, capitale de Kubera.
alaka

अलक्त alakta m. laque rouge de résine ou de cochenilles (les femmes s'en fardent la paume des mains et la plante des pieds).

 alaktaka [-ka] m. id.
alakta

अलक्षण alakṣaṇa [a-lakṣaṇa] a. m. n. f. alakṣaṇā sans signe particulier; ordinaire, non décoré.

अलक्षित alakṣita [a-lakṣita] a. m. n. f. alakṣitā qui passe inaperçu, non remarqué; non perçu.

अलघु alaghu [a-laghu] a. m. n. f. lourd | long (syllabe) | lent | de poids, significatif; sérieux, solennel | intense; violent.

अलंकरिष्णु alaṃkariṣṇu [agt. alaṃkṛ] a. m. n. f. qui aime être orné; désireux de parure | qui a l'habitude d'orner; qui décore <acc.>.
kanyām alaṃkariṣṇuḥ qui sait parer une jeune fille.

अलंकार alaṃkāra var. alaṅkāra [agt. alaṃkṛ] m. préparation; ornement, décoration; fait d'orner | lit. figure de style; ornement stylistique, tournure poétique; cf. upamā_2, rūpaka, sasaṃdeha, dīpaka, paryāyokta, śleṣa, praśama, virodha | gram. sens figuré (opp. vastu_1 sens propre).
viṣṇur alaṅkārapriyaḥ śivar abhiṣekapriyaḥ soc. (prononcé pendant l'aspersion [abhiṣeka] du liṅga) Viṣṇu est honoré par l'ornement, Śiva est honoré par l'aspersion.

 alaṅkāracūḍāmaṇi [cūḍāmaṇi] m. lit. np. de l'Alaṅkāracūḍāmaṇi «Sommet de l'art poétique», commentaire par Hemacandra de son Kāvyānuśāsana, lui-même poursuivi par son Viveka_1.

 alaṃkāratilaka [tilaka] m. lit. np. de l'Alaṅkāratilaka «Ornement des figures de style», œuvre d'esthétique due à Bhānudatta.

 alaṃkāraratnākara [ratnākara] m. lit. np. de l'Alaṅkāraratnākara de Śobhakaramitra.

 alaṃkāravid [vid_3] a. m. n. f. connaisseur en poétique.

  alaṃkāraśāstra [śāstra] n. lit. poétique; esthétique; théorie littéraire.
 alaṃkāravid

 alaṃkārasarvasva [sarvasva] n. lit. np. l'Alaṃkārasarvasva, ouvrage d'esthétique dû à Ruyyaka (Kaśmīra, 12e siècle); cf. Vimarśinī_2.
alaṃkāra

अलंकृ alaṃkṛ [alam-kṛ_1] v. [8] pr. (alaṃkaroti) pp. (alaṃkṛta) pf. (sam) préparer, orner.

अलंकृत alaṃkṛta var. alaṅkṛta [pp. alaṃkṛ] a. m. n. f. alaṃkṛtā préparé, orné; décoré.

अलङ्घनीय alaṅghanīya [a-laṅghanīya] a. m. n. f. alaṅghanīyā insurpassable; qui ne peut être dépassé (not. à la course); invincible | qui ne doit pas être transgressé ou enfreint.

 alaṅghanīyatā [-tā] f. état d'insurpassabilité; invincibilité; fait de ne pas trop s'approcher; fait de ne pas être transgressé ou enfreint.
alaṅghanīya

अलङ्घित alaṅghita [a-laṅghita] a. m. n. f. alaṅghitā vierge, non transgressé; (chemin) non foulé.

अलब्ध alabdha [a-labdha] a. m. n. f. alabdhā non obtenu.

 alabdhanidra [nidrā_2] a. m. n. f. alabdhanidrā insomniaque.
alabdha

अलभमान alabhamāna [a-labhamāna] a. m. n. f. alabhamānā qui n'attrape pas.

अलम् alam [relié à aram] adv. assez, suffisamment, très | assez de, que cesse, ne ... pas <i. abs.> | adéquat ou convenable pour, adapté à <dat. g. iic.> | prêt à, capable de, de taille à <inf.>.
alaṃ kuruta adr. daignez vous installer.
alaṃ prajāyāḥ capable de descendance.
alaṃ bhuktvā assez mangé.
alaṃ vicārya assez discuté.
alaṃ śaṅkayā assez d'hésitation.
alaṃ śokena ne soyez pas triste.
alaṃ vijñātum capable d'imaginer.
alaṃ haniṣyati il sera capable de tuer.
alaṃ priyasaṃgamāya Le soir convient pour rencontrer l'être aimé.

 alaṃgāmin [gāmin] a. m. n. f. alaṃgāminī qui garde bien les vaches; syn. anugavīna.

 alaṃbhūṣṇu [bhūṣṇu] a. m. n. f. compétent, capable.
alam

अलम्बुष alambuṣa m. paume de la main, avec les doigts tendus | myth. [Mah.] np. d'Alambuṣa, roi vampire [rākṣasa] du camp des Kauravās, fils de Jaṭāsura; il décapita Irāvān au début de la grande bataille et fut lui-même décapité par Ghaṭotkacaf. alambuṣā barrière; ligne à ne pas franchir.

 alambuṣāyā [ayā] f. myth. [Rām.] np. de la nymphe Alambuṣāyā, qui enfanta de Viśāla par Ikṣvāku.
alambuṣa

अलवण alavaṇa [a-lavaṇa] a. m. n. f. alavaṇā non salé.

अलस alasa [a-lasa] a. m. n. f. alasā paresseux, indolent, désœuvré; sans énergie, fatigué; inerte | langoureux.
alasekṣaṇa à l'allure langoureuse.

 alasakanyā [kanyā] f. arch. (sculpture) posture de jeune femme langoureuse.
alasa

अलाबु alābu f. natu. bot. Lagenaria vulgaris, courge calebasse | var. alābū id. — n. alābu son fruit; calebasse, gourde.

अलाभ alābha [a-lābha] m. manque à gagner; perte.

अलि ali [relié à alin] m. abeille | scorpion.

 alikula [kula] n. essaim d'abeilles.
ali

अलिक alika [relié à alīka] m. front.

अलिङ्ग aliṅga [a-liṅga] a. m. n. f. aliṅgā sans marque, sans signe | phil. non différencié.

अलिन् alin [ala-in] m. abeille | scorpion — f. alinī abeille; essaim.

अलिन्द alinda m. perron, terrasse.

 alindaka [-ka] m. perron, terrasse.
alinda

अलीक alīka a. m. n. f. alīkā désagréable, déplaisant | prétendu; faux; trompeur — n. fausseté; mensonge; ersatz; chose déplaisante | front; syn. alika.
ātmanyāropitālīkābhimānāḥ fait de s'attribuer de fausses qualités.

 alīkatā [-tā] f. fausseté.

 alīkabhaya [bhaya] m. peur feinte.

 alīkasupta [supta] m. semblant de dormir.
alīka

अलुक् aluk [a-luk] nota. gram. qualifie un composé dont le premier membre est gardé décliné; ce procédé est non productif, et lexicalisé.

अलोक aloka [a-loka] a. m. n. f. alokā qui n'a pas de place; qui ne trouve pas sa place — m. myth. l'au-delà du Monde; cf. Lokāloka.

अलोभ alobha [a-lobha] m. absence de cupidité, désintéressement.

अलौकिक alaukika [a-laukika] a. m. n. f. alaukikī rare; inhabituel, exceptionnel | surnaturel, transcendant.

 alaukikagaṇita [gaṇita] n. math. (jn.) arithmétique transfinie.

 alaukikarasa [rasa] m. phil. [Abhinavagupta] expérience esthétique sublime.

 alaukikavigraha [vigraha] m. gram. paraphrase analytique d'un mot composé [samāsa].
alaukika

अल्प alpa a. m. n. f. alpā petit, court, faible, insignifiant | en petit nombre, en faible quantité, rare || pali appa.
alpam adv. peu, un peu.

 alpakāla [kāla_1] m. instant.
alpakālam adv. en un instant, en peu de temps.

 alpadhī [dhī_2] a. m. n. f. faible d'esprit, stupide; borné.

 alpaprāṇa [prāṇa] a. m. n. f. alpaprāṇā qui a le souffle court; vite découragé, sans persévérance | phon. (phonème) non aspiré; opp. mahāprāṇa.

 alpavidya [vidyā] a. m. n. f. alpavidyā peu éduqué; inculte.

 alpavīrya [vīrya] a. m. n. f. alpavīryā faible, qui a peu de forces.

 alpaśas [-śas] adv. à un faible degré, faiblement.

 alpasattva [sattva] a. m. n. f. alpasattvā de faible constitution, peu courageux | méd. psychologiquement fragile.

 alpāyus [āyus] a. m. n. f. de peu d'années; qui a eu une courte vie.

 alpālpa [red.] a. m. n. f. alpālpā très peu; tout petit.

 alpāhāra [āhāra] a. m. n. f. alpāhārā frugal, qui se contente de peu; abstinent.

 alpāhārin [āhārin] a. m. n. f. alpāhāriṇī id.
alpa

अल्पक alpaka [alpa-ka] a. m. n. f. alpikā tout petit, menu, faible.

अल्पात् alpāt [abl. alpa] iic. <ppp.> de peu.

 alpānmukta [mukta] a. m. n. f. alpānmuktā libéré de peu.
alpāt

अल्पीयस् alpīyas [compar. alpa] a. m. n. f. alpīyasī moindre, plus petit; très petit.

अल्ला allā f. mère.

Next page

Le chameau Ocaml
Top | Index | Stemmer | Grammar | Sandhi | Reader | Corpus | Help | Portal
© Gérard Huet 1994-2017
Logo Inria