Previous page

रोग roga [act. ruj_1] m. maladie.

 rogamukta [mukta] a. m. n. f. rogamuktā [«libéré de maladie»] convalescent, guéri.

 rogalakṣaṇa [lakṣaṇa] n. méd. symptôme; pathologie.

 rogaviniścaya [viniścaya] m. méd. np. du Rogaviniścaya de Mādhava_2; cf. Mādhavanidāna.

 rogaśama [śama] m. méd. convalescence.
roga

रोगिन् rogin [agt. ruj_1] a. m. n. f. rogiṇī malade.

रोचन rocana [agt. ruc_1] a. m. n. f. rocanā brillant, lumineux; beau, charmant | tonique; qui stimule l'appêtit — n. ciel diurne; firmament | éveil du désir pour <iic.> — f. cf. rocanā.

रोचना rocanā [f. rocana] f. [gorocanā] pigment jaune.

रोचिस् rocis [abstr. ruc_1] n. éclat, splendeur; grâce.

रोटी roṭī f. pain | var. roṭikā id. || hi. roṭī.

रोद् rod [ca. rud_1] v. [10] pr. (rodayati) faire pleurer.

रोदन rodana [act. rud_1] n. lamentation, pleurs.

रोध rodha_1 [agt. rudh_1] ifc. a. m. n. f. rodhā qui pousse, qui croît; qui monte.

रोध rodha_2 [act. rudh_2] m. fait de retenir ou d'enfermer; obstruction, blocus, siège; entrave; digue.

रोध्र rodhra var. lodhra [rudhira] m. natu. bot. Symplocos racemosa, arbre à fleurs jaunes; son écorce sert à faire la poudre rouge lancée à holī.

रोप् rop [ca. ruh_1] v. [10] pr. (ropayati) pp. (ropita) élever, faire pousser; planter.

रोप ropa [act. ca. ruh_1] m. fait d'élever; plantation.

रोपण ropaṇa [agt. ca. ruh_1] a. m. n. f. ropaṇā qui fixe; qui plante — act. n. plantation.

रोपित ropita [pp. ca. ruh_1] a. m. n. f. ropitā élevé; planté.

रोम roma_1 iic. roman.

 romakūpa [kūpa] m. n. pore de la peau; syn. romarandhra.

 romapāda var. lomapāda [pāda] m. myth. [Rām.] np. de Romapāda «au pied velu», roi des Aṅgās, ami de Daśaratha; sa capitale était Campā; il donna sa fille Śāntā en mariage à l'ascète Ṛśyaśṛṅga pour faire cesser une sécheresse provoquée par sa faute.

 romarandhra [randhra] n. pore de la peau; syn. romakūpa.

 romarāji [rāji] f. fine ligne de poils sur le ventre des femmes, sous le nombril | var. romarājī id.

 romavallī [vallī] f. natu. bot. Mucuna pruriens, pois mascate; syn. kapikacchu; cf. ātmaguptā.

 romaśa [-śa] a. m. n. f. romaśā poilu, velu; ébouriffé — m. mouton; cochon, sanglier; diverses plantes poilues.

 romaharṣa [harṣa] m. horripilation (de plaisir, de peur ou de froid); excitation.

 romaharṣita [harṣita] a. m. n. f. romaharṣitā qui a les poils qui se dressent (de plaisir, de peur); excité.

 romāñca [añca] m. l'horripilation, un sāttvikānubhāvaf. romāñcā ifc. id.

 romāvalī [āvalī] f. ligne de poils verticale au-dessus du nombril; lit. elle est évoquée dans la poésie érotique.
roma_1

रोम roma_2 m. géo. la ville de Rome, l'état romain.

 romaka [-ka] m. pl. romakās les Romains.
roma_2

रोमन् roman [relié à loman] n. poil; antenne; toison, laine; fourrure | plumes (d'oiseau); écailles (de poisson).

 romaṇvat [-vat] a. m. n. f. romaṇvatī poilu.
śepo romaṇvantau bhedau icchati [RV.] Le pénis désire le vagin poilu.
roman

रोमन्थ romantha m. fait de ruminer, de mâcher — v. [11] pr. md. (romanthāyate) ruminer || lat. ruminare; fr. ruminer.

 romanthana [-na] n. rumination.
romantha

रोलम्ब rolamba m. abeille.

 rolambakadamba [kadamba] n. essaim d'abeilles.
rolamba

रोष् roṣ_1 [ca. ruṣ_1] v. [10] pr. (roṣayati) pp. (roṣita) exaspérer, irriter.

रोष् roṣ_2 [agt. roṣ_1] ifc. a. m. n. f. qui met en colère, qui enrage.

रोष roṣa [act. ruṣ_1] m. colère; rage, passion, furie.
roṣeṇa adv. avec colère.
roṣaṃ kṛ être en colère (contre <g. loc. prati>).

रोषण roṣaṇa [agt. ruṣ_1] a. m. n. f. roṣaṇā qui s'irrite, colérique; passionné (de ou contre <g. iic.>).

रोषित roṣita [pp. roṣ_1] a. m. n. f. roṣitā irrité, exaspéré, excédé.

रोह roha [agt. ruh_1] a. m. n. f. rohā qui s'élève, qui grimpe — ifc. qui a pour monture — act. m. ascension; élévation | augmentation, croissance; germination | bourgeon; pousse.

 rohasena [senā] m. lit. [Mṛcchakaṭikā] np. du jeune garçon Rohasena «Armée en herbe», fils de Cārudatta et Dhūtā.
roha

रोहक rohaka [agt. ruh_1] a. m. n. f. rohakā qui monte, qui s'élève — ifc. qui est monté sur, qui chevauche — m. myth. esprit, spectre.

रोहण rohaṇa [act. ruh_1] n. moyen d'ascension | guérison (d'une blessure) | sperme — ifc. fait de monter sur ou de chevaucher — m. bd. np. de Rohaṇa, maître de Nāgasena | [rohaṇaparvata] géo. np. du Mont Rohaṇa_1, mod. Pic d'Adam à Laṅkā.

रोहिणी rohiṇī iic. f. rohita.

 rohiṇīkuṇḍa [kuṇḍa] n. myth. np. de la fontaine de libération Rohiṇīkuṇḍa, située près de la colline de Nīlagiri, au Puruṣottamakṣetra.

 rohiṇīvallabha [vallabha] m. [«amant de Rohiṇī_1»] Lune.
rohiṇī

रोहित rohita [relié à lohita] a. m. n. f. rohiṇī rouge — m. la couleur rouge | sang | natu. zoo. Cyprinus rohita, poisson rouge | véd. nom de Rohita «Le Rouge», forme du Soleil comme créateur du monde | myth. np. de l'arc d'Indra «Rouge» | myth. np. du prince Rohitāśvaf. rohiṇī myth. np. de Rohiṇī «Rougeoyante», épith. d'Uṣā l'Aurore, fille de Prajāpati, avec laquelle il commit l'inceste primordial lors de la Création; cf. mṛgaśiras | myth. Rohiṇī_1 «(Aldébaran l'étoile) Rouge», fille de Dakṣa, épouse favorite de Soma-Candra; astr. sa symbolisation cosmologique en tant que 2e astérisme lunaire [nakṣatra], corr. à l'étoile Aldébaran; Prajāpati y préside; son symbole est la brouette | myth. Rohiṇī_2 «la (Vache) Rouge», fille de Kaśyapa et Surabhī, mère de Kāmadukh et du bétail | myth. [Mah.] Rohiṇī_3, 2e épouse de Vasudeva, qui éleva Balarāma en secret; [HV.] elle incarne sur Terre Surabhī || gr. ερυθρος; lat. ruber; ang. red; all. roth; fr. rouge.

 rohitaka var. rohītaka [-ka] m. natu. bot. Aphanamixis polystachya (ou Andersonia rohitaka), arbre dont l'écorce et les graines sont utilisés en médecine not. pour les affections de la rate | géo. np. de la ville de Rohitaka, mod. Rohtak en Hariyāṇa.

 rohitāśva [aśva] m. myth. np. du roi Rohitāśva «au Cheval rouge», fils de Hariścandra de la lignée solaire [sūryavaṃśa]; celui-ci acheta Śunaḥśepa à son père pour le sacrifier à Varuṇa à sa place; Cuñcu est son fils.
rohita

रोहिन् rohin [agt. ruh_1] a. m. n. f. rohiṇī qui monte | qui s'élève vers <iic.> | qui pousse sur <iic.> | qui s'accroît; qui augmente en nombre — f. rohiṇī cf. rohita.

रोहीतक rohītaka [rohitaka] m. cf. rohitaka.

रौक्ष्य raukṣya [vr. rūkṣa-ya] n. sécheresse, rudesse; dureté, âpreté.

रौचनिक raucanika [vr. rocanā-ika] a. m. n. f. raucanikī jaunâtre; couleur de bile — n. tartre dentaire.

रौच्य raucya [vr. rucya] m. myth. np. de Raucya «qui tient un bâton de bilva», 13e manu du kalpa.

रौद्र raudra [vr. rudra] a. m. n. f. raudrā f. raudrī violent, furieux, sauvage, terrible; funeste — n. férocité, sauvagerie | phil. [esthétique] le furieux, un des 9 modes artistiques [rasa]; il évoque le sentiment d'agressivité; on lui associe la couleur rouge et la divinité Rudram. astr. np. de Raudra «Furieux», personnifiant l'an 54 d'un cycle de vie [saṃvatsara] — f. raudrī myth. np. de Raudrī, śakti de Rudra.

 raudrakāla [kāla_1] n. soc. «temps de Rudra», moment du matin (variable) considéré comme néfaste pour commencer une entreprise.

 raudradhyāna [dhyāna] n. jn. la méditation nocive; elle est de quatre sortes: penser à la violence [hiṃsā], penser à un mensonge, penser au vol, penser à s'enrichir; elle est néfaste, et mène aux renaissances en enfer; elle caractérise les cinq premières étapes de développement spirituel [guṇasthāna].
raudra

रौप्य raupya [vr. rūpya] a. m. n. f. raupyā argenté; en argent — n. argent.

 raupyapīṭha [pīṭha] n. géo. np. du Raupyapīṭha «Socle d'argent», centre de pèlerinage du Sud Kanara à Uḍupī.
raupya

रौमक raumaka [vr. romaka] a. m. n. f. raumikā romain — m. le latin.

 l

la [contr. laghu] nota. phon. notation pour une syllabe courte d'un mètre; opp. ga_3.

 lagakriyā [ga_3-kriyā] f. phon. nombre de mètres ayant un nombre donné de syllabes longues et brèves (coefficients binomiaux); cf. meruprastāra.
la

॰ल -la forme des a. et des s. n.

लकार lakāra [(la)-kāra] m. le son ou la lettre ‘la’ | gram. temps ou mode d'un verbe, dont les désinences sont notées par une abréviation indéclinable dans la grammaire de Pāṇini; leur nom commence par ‘la’: laṭ présent, laṅ imparfait, loṭ impératif, liṅ optatif/potentiel, lṛṭ futur, luṭ futur périphrastique, luṅ aoriste, liṭ parfait, lṛṅ conditionnel (prétérit du futur), lyap absolutif, et leṭ subjonctif/injonctif; āśīrliṅ dénote le précatif/bénédictif (optatif de l'aoriste).

लकुट lakuṭa var. laguḍa m. massue.

 lakuṭin [-in] a. m. n. f. lakuṭiṇī qui tient une massue.
lakuṭa

लकुलि lakuli iic. lakulin.

 lakulīśa var. lakulīśvara [īśa] m. myth. np. de Lakulīśa, épith. de Śiva sous la forme du «Seigneur Lakulī»; il est représenté comme un ascète méditant dans la forêt, et tenant une massue dans la main gauche | hist. ascète antique (2e siècle?), fondateur de la doctrine pāśupata.
lakuli

लकुलिन् lakulin [relié à lakuṭin] m. hist. np. du muni Lakulī, ascète du 2e siècle, considéré comme le dernier des 28 manifestations [avatāra] de Śiva; son attribut est la massue [lakuṭa]; il fonda la secte pāśupata.

लक्ष् lakṣ v. [10] pr. (lakṣayati) pp. (lakṣita) pfp. (lakṣya) pf. (upa, vi) indiquer, désigner — ps. (lakṣyate) paraître, se montrer.

लक्ष lakṣa [agt. lakṣ] m. n. marque, signe | but, cible, prix, proie | apparence | 100000 || hi. lakh.
lakṣīkṛ faire une marque ou un signe; pointer à, viser, désigner.
iyaṃ kathā māmeva lakṣīkaroti cette histoire fait allusion à moi.
lakṣībhū devenir une cible ou un signe.
ākāśe lakṣam bandh regarder dans le vide.
lakṣasupta qui semble dormir.

लक्षण lakṣaṇa [act. lakṣ] n. signe; signe favorable; marque, attribut; désignation, nom, description | bd. l'un des 32 signes canoniques d'un accompli [bodhisattva] ou d'un buddha | gram. sens figuratif ou métaphorique d'un mot | phon. [śikṣā] enseignement traditionnel du sens des syllabes et de leur intonation correcte dans le Veda | phil. [nyāya] définition; opp. lakṣya | gram. règle grammaticale | [mus.] théorie musicale | lit. l'un des 5 sujets traités par les recueils mythologiques [pañcalakṣaṇa] | méd. symptôme — ifc. caractérisé par; possédé de — f. cf. lakṣaṇā || pali lakkhaṇa.

 lakṣaṇajña [jña] a. m. n. f. lakṣaṇajñā qui comprend les signes; qui sait interpréter les marques favorables.

 lakṣaṇalakṣaṇa [red.] n. phil. [nyāya] définition du terme «définition»: description linguistique d'un concept exempte des trois fautes [doṣa_2] de généralité excessive [ativyāpti], incomplétude [avyāpti] et inapplicabilité [asambhava].

 lakṣaṇalakṣaṇā [lakṣaṇā] f. gram. rhét. figure de style, où le sens propre d'un mot est remplacé par le sens figuré.

 lakṣaṇavat [-vat] a. m. n. f. lakṣaṇavatī marqué d'un signe; caractérisé par <i.> | porteur de signes de bon augure | qui donne les bonnes indications ou définitions — cl. après num. qui porte <iic.> marques.

 lakṣaṇasaptamī [saptamī] f. gram. locatif absolu.

 lakṣaṇāvalī [āvalī] f. lit. np. de la Lakṣaṇāvalī «Guirlande de définitions», ouvrage philosophique d'Udayana_1.

 lakṣaṇaika [eka] iic. gram. seulement la règle de grammaire.

  lakṣaṇaikacakṣuṣka [cakṣuṣka] a. m. n. f. lakṣaṇaikacakṣuṣkā gram. qui ne regarde que les règles (de Pāṇini); opp. lakṣyaikacakṣuṣka.
 lakṣaṇaika
lakṣaṇa

लक्षणा lakṣaṇā [f. lakṣaṇa] f. but, objet; indication | gram. sens figuratif.

 lakṣaṇāvṛtti [vṛtti] f. gram. extension figurative du sens d'un mot.
lakṣaṇā

लक्षित lakṣita [pp. lakṣ] a. m. n. f. lakṣitā indiqué, distingué; remarqué, examiné, reconnu | perçu; évident.

लक्षिन् lakṣin [agt. lakṣ] a. m. n. f. lakṣiṇī pourvu de bonnes marques.

लक्षी lakṣī iiv. lakṣa.

 lakṣīkṛta [kṛta] a. m. n. f. lakṣīkṛtā visé, désigné, marqué.

  lakṣīkṛtanāsa [nāsā] a. m. n. f. lakṣīkṛtanāsī qui fixe son regard sur le bout de son nez.
 lakṣīkṛta
lakṣī

लक्ष्मण lakṣmaṇa [lakṣman] m. myth. [Rām.] np. de Lakṣmaṇa «Heureux présage», fils de Daśaratha et de Sumitrā, demi-frère cadet de Rāma, jumeau de Śatrughna; il est le symbole de la loyauté; on le dit incarnation de Śeṣa; il épousa Ūrmilā; cf. Meghanāda | myth. [Mah.] np. de Lakṣmaṇa_1, fils de Duryodhana, tué au combat par Abhimanyu.

 lakṣmaṇadeva [deva] m. hist. np. de Lakṣmaṇadeva, roi du Kaśmīra (1273–1286); Siṃhadeva lui succéda.

 lakṣmaṇarekhā [rekhā] f. myth. [Rām.] «ligne de Lakṣmaṇa», qu'il traça autour de Sītā en la laissant seule dans la forêt; elle ne courait aucun danger si elle ne la franchissait pas; Rāvaṇa, déguisé en ascète, la trompa et l'incita à la franchir, afin qu'il pût l'enlever | par ext. ligne à ne pas franchir, ligne rouge.

 lakṣmaṇavatī [-vat] f. géo. np. de la ville de Lakṣmaṇavatī au Gauḍa, capitale de Lakṣmaṇasena; mod. Lakhnauti.

 lakṣmaṇasena [sena] m. hist. np. du roi Lakṣmaṇasena, qui régna sur le Bengale [Gauḍa] de 1179 à 1203, succédant à son père Vallālasena; sa capitale était Navadvīpa; sa cour comprenait de nombreux lettrés, dont Jayadeva, Govardhana_1 et Śaraṇadeva; sa défaite par le général turc Muhammed Bakhtiyar Khilji marqua la fin de la dynastie Sena.
lakṣmaṇa

लक्ष्मन् lakṣman [lakṣ-man] n. marque, signe; signe favorable; tache.

लक्ष्मी lakṣmī [lakṣman] f. beauté, éclat, splendeur | prospérité, succès; richesse, fortune; dignité royale | myth. np. de Lakṣmī «Fortune», déesse de la prospérité et de la chance, épouse de Viṣṇu; elle est née dans un lotus issu du barattage de la mer de lait primordiale [kṣīrodamathana]; on la représente sur un piédestal de lotus, tenant en main un lotus symbolisant l'abondance, souvent ondoyée par deux éléphants [gajalakṣmī]; elle orne not. le linteau du sanctuaire d'un temple [garbhagṛha]; sa monture est le hibou [ulūka]; le jeudi [guruvāra] lui est consacré, et c'est un jour auspicieux pour les mariages; elle symbolise l'épouse dans le foyer; mod. les commerçants l'invoquent en encaissant l'argent d'une transaction; cf. Śrī, Padmā, Indirā, Bhagavatī, Ramā, Rukmiṇī.

 lakṣmīka [lakṣmī-ka] ifc. m. dont la fortune est <iic.>.
putrasaṅkrāntalakṣmīkāḥ ayant dévolu leurs fortunes entre leurs fils.

 lakṣmīnṛsiṃha [nṛsiṃha] m. hist. np. du lettré Lakṣmīnṛsiṃha, fils de Kauṇḍabhaṭṭa, et donc petit-neveu de Bhaṭṭojī Dīkṣita (17e siècle); il est l'auteur du commentaire advaita Ābhoga du Kalpataru; Hari_2 Dīkṣita est son fils.

 lakṣmīpūjana [pūjana] n. soc. hommage à Lakṣmī rendu par les jeunes époux rentrés à la maison du mari après leur mariage.

 lakṣmīpūjā [pūjā] f. soc. grande fête de Lakṣmī, célébrée le deuxième jour du festival de dīpāvali, à la nouvelle lune.

 lakṣmīvat [-vat] a. m. n. f. lakṣmīvatī prospère, fortuné, riche; chanceux | joli, splendide.
lakṣmī

लक्ष्य lakṣya [pfp. [1] lakṣ] a. m. n. f. lakṣyā à observer; à remarquer; à considérer comme | reconnaissable à <i. iic.> | visible, perceptible — n. cible, but, visée | phil. [nyāya] terme à définir; opp. lakṣaṇa | gram. objet d'une règle grammaticale | lit. usage de la langue, littérature | [mus.] pratique d'un instrument.
lakṣyaṃ labh réussir.
lakṣyam bandh se fixer comme but <loc.>.
lakṣyīkṛ se fixer comme but <iic.>.
lakṣyībhū devenir une cible.
lakṣyamūlaṃ lakṣaṇam [Kṣīrasvāmī] La règle s'appuie sur l'exemple.

 lakṣyatā [-tā] f. fait d'être visible; fait d'être le but | phil. [nyāya] fait d'être définissable.
lakṣye lakṣyatā vartate phil. [nyāya] La définissabilité réside dans le définissable.

 lakṣyaika [eka] iic. gram. usage d'une règle de grammaire.

  lakṣyaikacakṣuṣka [cakṣuṣka] a. m. n. f. lakṣyaikacakṣuṣkā gram. qui ne considère que l'usage de la langue; opp. lakṣaṇaikacakṣuṣka.
 lakṣyaika
lakṣya

लग् lag v. [1] pr. (lagati) pp. (lagna) s'attacher à, s'accrocher à, adhérer à <loc.>.

लगध lagadha m. hist. np. de l'astronome Lagadha, auteur du Vedāṅgajyotiṣa; il vivait au Kaśmīra vers 900 ant. (controversé).

लगुड laguḍa [relié à lakuṭa] m. bâton, canne; gourdin, massue.
laguḍena tāḍayiṣyāmi je vais te frapper avec le gourdin.

लग्न lagna [pp. lag] a. m. n. f. lagnā attaché à, accroché à, collé à; qui imprègne; fixé durablement | attentif à <loc.> | qui a commencé à <inf.>; qui suit immédiatement | passé, écoulé (temps) — m. n. math. point d'intersection de deux courbes | astr. conjonction des planètes ou des astres avec l'horizon; not. entrée du soleil dans un signe zodiacal | par ext. moment favorable pour entreprendre; temps critique.

 lagnakāla [kāla_1] m. astr. moment indiqué comme favorable par l'astrologue.
lagna

लघ lagha [vn. laghu] v. [11] pr. (laghayati) alléger; diminuer, amoindrir, adoucir | prendre à la légère; mépriser.

लघिमन् laghiman [laghu-man] m. légèreté; manque d'égards, mépris | phil. [yoga] le pouvoir de devenir léger, un aṣṭasiddhi.

लघिष्ठ laghiṣṭha [super. laghu] a. m. n. f. laghiṣṭhā le plus léger.

लघीयस् laghīyas [compar. laghu] a. m. n. f. laghīyasī plus léger.

लघु laghu [relié à raghu] a. m. n. f. laghu f. laghvī léger | rapide, facile, sans entraves | petit, faible; bas, vil | phon. bref (voyelle ou syllabe); opp. guru | mus. rythme léger (une frappe de l'instrument et un comptage avec les doigts) — adv. légèrement; rapidement; facilement || gr. ελαχυς; lat. levis; ang. light; all. leicht; fr. léger.
laghū man faire peu de cas de, minimiser; désapprouver.
laghū kṛ alléger, diminuer; mépriser.

 laghukālacakratantra [kālacakratantra] n. bd. np. du Laghukālacakratantra de Mañjuśrīyaśā; il fixe la doctrine Kālacakra; la Vimalaprabhā en est sa glose [ṭīkā].

 laghukaumudī [kaumudī] f. lit. np. de la grammaire Laghukaumudī ou Laghusiddhāntakaumudī de Varadarāja_1; c'est une version abrégée de la Siddhāntakaumudī.

 laghucitta [citta] a. m. n. f. laghucittā à l'esprit léger, inconstant.

 laghucetas [cetas] a. m. n. f. à l'esprit étroit; mesquin | mal intentionné.

 laghutantra [tantra] n. bd. np. du Laghutantra de Mañjuśrīyaśā; cf. Laghukālacakratantra.

 laghupanata [patana] n. chute rapide.

  laghupanataka [-ka] a. m. n. f. laghupanatakā qui vole rapidement — m. lit. [Hit.] np. du corbeau Laghupanataka.
 laghupanata

 laghumañjūṣā [mañjūṣā] f. gram. np. de la Laghumañjūṣā, traité de sémantique de la langue dû à Nāgeśa Bhaṭṭa; la Paramalaghumañjūṣā en est une version abrégée.

 laghumasūrikā [masūrikā] f. méd. varicelle.

 laghuvṛtti [vṛtti] f. lit. commentaire condensé — a. m. n. f. de nature légère; de conduite légère; fait à la légère, mal fait.

 laghuśabdenduśekhara [śabdenduśekhara] m. gram. np. du Laghuśabdenduśekhara, résumé du Śabdenduśekhara dû à Nāgeśa Bhaṭṭa.

 laghuhṛdaya [hṛdaya] a. m. n. f. laghuhṛdayā qui a le cœur léger; inconstant.
laghu

लघुतर laghutara [compar. laghu] a. m. n. f. laghutarā plus léger.

लघुता laghutā [laghu-tā] f. légèreté; petitesse, étroitesse; insignifiance | rapidité, agilité, dextérité | aise, fraîcheur | légèreté d'esprit, insouciance | manque de dignité; manque de respect; mépris.

लघुत्व laghutva [laghu-tva] n. légèreté; petitesse, étroitesse; insignifiance | rapidité, agilité, dextérité | aise, fraîcheur | légèreté d'esprit, insouciance; manque de dignité; humilité.

लङ् laṅ nota. gram. lakāra de l'imparfait [hyastanī].

लङ्का laṅkā f. myth. [Rām.] np. de Laṅkā, capitale de Rāvaṇa | géo. np. de Laṅkā, île de Ceylan.
śrī laṅkā Ceylan «la Riche».

लङ्ग् laṅg v. [1] pr. (laṅgati) pf. (ut) boiter.

लङ्घ् laṅgh [relié à laghu] v. [1] pr. (laṅghati) pr. md. (laṅghate) ca. (laṅghayati) pp. (laṅghita) pfp. (laṅghanīya, laṅghya) pf. (vi) sauter par-dessus, traverser, franchir; transgresser, enfreindre | dépasser, vaincre; surpasser, éclipser | jeûner.

लङ्घक laṅghaka [agt. laṅgh] a. m. n. f. laṅghikā qui saute; qui transgresse.

लङ्घन laṅghana [act. laṅgh] n. fait de sauter par-dessus; fait de franchir, de traverser <g. iic.> | trangression, violation; mépris, dédain | insulte, offense; blessure, tort.
praṇipātalaṅghanaṃ pramārṣṭumayamāraṃbhaḥ Cet acte est pour réparer l'omission de révérence.

लङ्घनीय laṅghanīya [pfp. [2] laṅgh] a. m. n. f. laṅghanīyā qu'il faut traverser, à franchir; qu'il faut enfreindre; à vaincre.

लङ्घित laṅghita [pp. laṅgh] a. m. n. f. laṅghitā transgressé, franchi, dépassé; violé, insulté.

लङ्घ्य laṅghya [pfp. [1] laṅgh] a. m. n. f. laṅghyā à franchir; à enfreindre; à dépasser, à vaincre.

लज्ज् lajj v. [6] pr. md. (lajjate) pp. (lajjita) être embarrassé, être confus; avoir honte, rougir de <i. g.>; être pudique — ca. (lajjayati) embarrasser, mettre mal à l'aise, faire honte à.

लज्जा lajjā [act. lajj] f. honte, timidité, embarras, confusion; pudeur | natu. bot. Mimosa pudica, arbuste aux fleurs roses et aux feuilles bipennées sensibles au toucher; sensitive.
lajjāmekam parityajya triloke vijayībhavet Qui ne se soucie pas même de la honte, sera victorieux dans les trois mondes.

 lajjākara [kara_1] a. m. n. f. lajjākarī embarrassant; qui fait honte.

 lajjālu [-lu] a. m. n. f. timide, embarrassé, pudique — f. natu. bot. sensitive.
lajjā

लज्जित lajjita [pp. lajj] a. m. n. f. lajjitā honteux, embarrassé, gêné | pudique — n. honte.

लट् laṭ nota. gram. lakāra du présent de l'indicatif.

लड्डु laḍḍu m. friandise en forme de boulette, faite de farine, de lait et de sucre et frite.

 laḍḍuka [-ka] m. id.
laḍḍu

लता latā f. liane; plante grimpante (sert en poésie de modèle de grâce) | myth. np. de l'apsaras Latā, compagne de Vargā.

 latāmaṇi [maṇi] m. [«liane-joyau»] corail.
latā

लप् lap v. [1] pr. (lapati) pp. (lapita) inf. (lapitum) pf. (ā, ut, pra, vi, sam) causer, bavarder; chuchotter, babiller; murmurer | se lamenter; pleurer — ca. (lāpayati) faire parler.

लब्ध labdha [pp. labh] a. m. n. f. labdhā pris; reçu, obtenu, acquis (par <i. iic.>); appris — n. ce qu'on a acquis ou obtenu; biens; butin, prise.
tapolabdha phil. acquis par l'ascèse.

 labdhanāman [nāman] a. m. n. f. labdhanāmā renommé; fameux, célèbre.

 labdhapranāśana [pranāśana] m. lit. «Perte du bien acquis», titre du 4e livre du Pañcatantra, qui enseigne que l'on peut perdre un bien précieux par imprudence.

 labdhabhoga [bhoga_2] a. m. n. f. labdhabhogā qui a obtenu le bonheur; bienheureux — f. labdhabhogā myth. np. de Labdhabhogā, épith. de Lalitā «la Bienheureuse».

 labdhalakṣa [lakṣa] a. m. n. f. labdhalakṣā qui a atteint la cible; qui a obtenu le prix | éprouvé, testé; habile; qui a fait ses preuves en <loc.>.

 labdhāvakāśa [avakāśa] a. m. n. f. labdhāvakāśā qui a trouvé une opportunité.
mama chidreṇa labdhāvakāśaḥ Il a trouvé le moyen de profiter de ma faiblesse.

 labdhodaya [udaya] a. m. n. f. labdhodayā qui a réussi, qui s'est élevé en position.
sa tvattaḥ labdhodayaḥ il vous doit sa réussite.
labdha

लब्धवत् labdhavat [ppa. labh] a. m. n. f. labdhavatī qui a reçu.

लब्ध्वा labdhvā [abs. labh] ind. ayant saisi, ayant acquis.

लभ् labh [relié à rabh] v. [1] pr. md. (labhate) v. [1] pr. (labhati) pft. (lalābha) pft. md. (lebhe) impft. md. (alabhata) aor. md. [4] (alabdha) pp. (labdha) ppr. md. (labhamāna) pfp. (labya) abs. (labdhvā, -labdhya) pf. (ā, upa, pra, prati) prendre, s'emparer de, saisir | acquérir, obtenir, recevoir, trouver; réussir | obtenir la faculté de, réussir à; être autorisé à <inf. dat.> | percevoir; comprendre, apprendre; réussir à savoir — ca. (lambhayati) faire prendre, faire accepter, donner — ps. (labhyate) être retrouvé, être reçu — dés.(lipsate) chercher à acquérir || gr. λαμβανω; lat. labor; ang. labor; fr. labeur.
antaram labh profiter d'une occasion; être efficace.
avakāśam labh être approprié, être opportun; être pertinent.
kālam labh être au bon moment, être juste à temps.
garbham labh concevoir, être enceinte.
janma labh naître.
darśanaṃ labh obtenir audience.
padam labh prendre pied; s'implanter.
labhate draṣṭum il a le droit de voir, il est autorisé à regarder.
labhate darśanāya id.
rājadarśanaṃ lebhe on lui accorda une audience avec le roi.

लभमान labhamāna [ppr. md. labh] a. m. n. f. labhamānā attrapant, saisissant.

लभ्य labhya [pfp. [1] labh] a. m. n. f. labhyā qui peut se rencontrer | à prendre, à saisir; prenable, atteignable | compréhensible, intelligible | adéquat, convenable | qui doit être pris.
vittāni labhyāni il faut prendre les richesses.

Next page

Le chameau Ocaml
Top | Index | Stemmer | Grammar | Sandhi | Reader | Help | Portal
© Gérard Huet 1994-2017
Logo Inria