Previous page

मन् man pr. md. (manyate) impft. md. (amanyata) v. [8] pr. md. (manute) pft. md. (mene) pp. (mata) pfp. (mantavya, manya) abs. (matvā, -matya) pf. (anu, apa, abhi, ava, pra, vi, sam) penser, réfléchir, juger | savoir; croire, s'imaginer, supposer | considérer comme, tenir pour <2 acc.> | considérer, estimer, faire cas de | penser peu de <dat.> — ps. (manyate) pp. (māna) estimer hautement, apprécier, honorer — ca. (mānayati) ca. md. (mānayate) honorer, respecter — dés.md. (mīmāṃsate) réfléchir, vouloir comprendre || gr. μεμονα; lat. moneo; all. meinen; ang. to mean.
manye je pense; me semble-t-il; on dirait.
idaṃ manye c'est ce que je pense.
laghu man faire peu de cas de.
sādhu man approuver.
sa tvaṃ bahumanyate il a une haute opinion de toi.
manyate caran il croit marcher.
rājyam triṇāya manye Je me soucie du royaume comme d'une paille.

॰मन् -man gram. forme des substantifs primaires [kṛt_2]; principalement des noms d'action n. avec accent sur la racine, aussi des noms d'agent m. avec accent sur le suffixe.

मन mana iic. manas.

 mana_āpa [āpa_1] a. m. n. f. mana_āpā [«qui atteint le cœur»] attirant, émouvant.

 mana_icchā [icchā] f. désir mental.

 manarañjana [rañjana] ifc. a. m. n. f. manarañjanī qui enchante l'esprit de <iic.>.
mana

मनः manaḥ iic. manas.

 manaḥśilā [śilā] f. jaune du réalgar — m. manaḥśila id.

 manaḥsaṃharaṇa [saṃharaṇa] n. phil. détachement de l'esprit des objets extérieurs.
manaḥ

मनन manana [agt. man] a. m. n. f. mananā réfléchi, prudent — act. n. réflexion, méditation; pensée | compréhension.
mananāt adv. après réflexion; délibérément.

मनस् manas [abstr. man] n. pensée, esprit; faculté d'attention; intellect, mental | instinct; avis, opinion; intention, goût, penchant | phil. le sujet pensant et désirant | phil. [vaiśeṣika] la substance [dravya_1] de l'Esprit; [sāṃkhya] l'essence [tattva] du Mental, un des constituants de l'instrument interne [antaḥkaraṇa]; il est l'organe de décision; [vedānta] son siège est le brahmarandhra, dans le cerveau; cf. manomayakośam. myth. np. de Manas le Mental personnifié, fils de Māyā et d'Īśvara; il a deux épouses: Pravṛtti et Nivṛtti, personnifiant resp. l'activité et l'inactivité de l'intellect — a. m. n. f. ifc. qui a l'esprit à <iic. inf.> || gr. μνημη; lat. mens; ang. mind; fr. mental, dément.
manaḥ kṛ diriger sa pensée sur, penser à <loc.>; avoir du goût pour <g.>.
manīkṛ prendre à cœur.
mano fixer l'esprit sur <loc.>.
mano dhā penser à, méditer sur <loc. dat. prati-inf.>.
mano vidhā penser à, méditer sur <loc. dat. prati-inf.>.
manaḥ samādhā se ressaisir.
āsīt me manasi il me vint à l'esprit.
manovākkāyakarmabhiḥ en pensées, en paroles et en actes.
manyate aneneti manaḥ phil. le mental, c'est par ce par quoi l'on pense.

 manastāla [tāla] m. myth. np. du lion Manastāla «Rapide comme l'esprit», monture [vāhana] de Durgā.

 manasvat [-vat] a. m. n. f. manasvatī intelligent.

 manasvin [-vin] a. m. n. f. manasvinī intelligent, sage | de bonne humeur — f. manasvinī myth. np. de Manasvinī «Sereine», épouse de Mṛkaṇḍu, mère de Mārkaṇḍeya.
manas

मनसा manasā_1 [i. manas] adv. par l'esprit, en imagination; volontiers, de bon cœur; avec la permission de <g.>.
manasā kṛ songer, méditer.
manasā man être enclin à.

 manasāyajña [yajña] m. soc. sacrifice intériorisé.
manasā_1

मनसा manasā_2 [manasā_1] f. myth. np. de Manasā «Née de l'esprit», déesse-serpent [nāgamātṛ], sœur des dragons [nāga] Ananta et Vāsuki; elle protège des morsures de cobras [viṣāpahārī]; elle est adorée not. au Bengale et en Orissa; elle est l'épouse de Jaratkāru, et Āstika est leur fils.

 manasāpañcamī [pañcamī] f. soc. fête en l'honneur de Manasā, où l'on honore les cobras; elle se tient le 5e jour de la quinzaine sombre du mois āṣāḍha; syn. nāgapañcamī.

 manasāvijaya [vijaya] m. lit. np. du Manasāvijaya «Victoire de Manasā», poème bengali de Vipradāsa (1495); il décrit la manière cruelle dont la déesse des serpents établit son culte.
manasā_2

मनसि manasi [loc. manas] adv. en esprit.
manasi nidhā se représenter.
manasi kṛ garder à l'esprit.

 manasigaṅgākuṇḍa [gaṅgā-kuṇḍa] n. géo. np. du lac Manasigaṅgākuṇḍa près de Govardhana; après avoir tué Vatsāsura, Kṛṣṇa vint s'y purifier, y ayant convoqué le Gange par la pensée.

 manasija [ja] m. [«né dans le cœur»] amour | myth. épith. de Kāma | myth. fils spirituel de Brahmā; cf. sanakādi.
manasi

मनाक् manāk ind. [«perceptiblement»] un petit peu; légèrement, dans une faible mesure | immédiatement | seulement.
kālam manāk brièvement.
na manāk pas du tout.
na manāgapi pas le moins du monde.
dānam manāgapi un don, aussi modeste soit-il.
manāg asmi na pātitaḥ je n'en fut pas affecté le moins du monde.

मनाप manāpa [mana_āpa] a. m. n. f. manāpā [«qui atteint le cœur»] attirant, émouvant.

मनीषा manīṣā [manas] f. réflexion, considération; intelligence, sagesse; conception, idée, pensée.
paro manīṣayā au delà de toute imagination.

 manīṣāpañcaka [pañcaka] n. lit. np. du Manīṣāpañcaka «5 réflexions» de Śaṅkara_1, inspirées par sa rencontre avec un hors-caste [cāṇḍāla] lui reprochant de ne pas mettre en pratique sa philosophie [advaita].
manīṣā

मनीषिका manīṣikā [manīṣā-ika] f. sagesse, intelligence.
svamanīṣikayā selon son propre jugement.

मनीषिन् manīṣin [manīṣā-in] a. m. n. f. manīṣiṇī réfléchi, sage, prudent | lettré, érudit; syn. paṇḍita.
pravadanti manīṣinaḥ ainsi parlent les sages.
kavitvaṃ kiyadaunnatyaṃ cintāmaṇimanīṣiṇaḥ | nipītakālakūṭasyaharasyevāhikhelanam || Celui [Raghunātha] qui est expert du Cintāmaṇi atteint aux sommets de la poésie, comme Ziva ayant absorbé le noir poison se joue des serpents.

मनु manu [man-u] m. homme [«créature pensante»] | myth. np. de Manu-Svāyaṃbhuva «l'Homme Primordial», premier homme de l'ère, issu des deux moitiés Virāṭ et Śatarūpā de Brahmā; par Śatarūpā il eut pour enfants Iḍā, Priyavrata et les 10 géniteurs [prajāpati]; on lui attribue les Lois de Manu [mānavadharmaśāstra]; [SB.] il fut sauvé du déluge par un poisson jhaṣa que Manu fit grandir jusqu'à une taille gigantesque, et qui tira son bateau accroché à sa corne | le manu d'une ère cosmologique [manvantara]; on en dénombre 14 dans un kalpa; la tradition les nomme Svāyaṃbhuva, Svārociṣa, Auttami, Tāmasa, Raivata, Cākṣuṣa, Vaivasvata ou Satyavrata (le Manu-Yama des temps actuels, fils de Vivasvān), Sāvarṇa, Dakṣasāvarṇa, Brahmasāvarṇa, Dharmasāvarṇa, Rudrasāvarṇa, Raucya et Bhautya | math. symb. le nombre 14 | var. manus id. || ang. man; all. Mann.
manur bhava janayā daivyaṃ janam [RV.] Deviens Homme, pour créer la race divine.

 manukula [kula] n. humanité.
jayatu saṃskṛtaṃ jayatu manukulam La victoire du sanskrit est la victoire de l'humanité.

 manusmṛti [smṛti] f. lit. np. de la Manusmṛti ou Lois de Manu, texte de lois traditionnelles, un dharmaśāstra; syn. mānavadharmaśāstra.

 manvartha [artha] m. phil. interprétation de Manu.

  manvarthamuktāvalī [muktāvalī] f. lit. np. de la Manvarthamuktāvalī, commentaire de Manu de Kullūka Bhaṭṭa, suivant de près Medhātithi.
 manvartha
manu

मनुज manuja [manu-ja] m. homme, humain — f. manujā var. manujī femme.
manujīkṛ changer en homme.

 manujanātha [nātha] m. roi, prince.

 manujapati [pati] m. roi, prince.

 manujendra [indra] m. roi.
manuja

मनुष manuṣa [manus] m. homme — f. manuṣī femme || fr. manouche.

मनुष्य manuṣya [manus-ya] a. m. n. f. manuṣyā humain; relatif à l'homme; masculin — m. homme (humain) || all. Mensch; gitan manouche.

 manuṣyatā [-tā] f. humanité; condition humaine; fait d'être un homme.
manuṣyatām i devenir un homme.

 manuṣyatva [-tva] n. humanité; condition humaine; fait d'être un homme.
manuṣyatvaṃ devenir un homme.

 manuṣyayajña [yajña] m. soc. [SB.] véd. le sacrifice aux hommes, ou accueil des hôtes, un des cinq rites majeurs [mahāyajña].
manuṣya

मनुस् manus cf. manu.

मनो mano iic. manas.

 ma'nojava [java] a. m. n. f. manojavā rapide comme la pensée — m. manojava vitesse de la pensée — f. manojavā myth. np. de l'une des 7 langues d'Agni [saptajihva].

 manobhū [bhū_2] m. myth. np. de Manobhū, épith. de Kāma «né par la pensée».
nāstyasādhyaṃ nāma manobhuvaḥ [K.] En vérité, rien n'est impossible à l'Amour.

 manomathana [mathana] m. myth. np. de Manomathana, épith. de Kāma «qui bouleverse l'esprit».

 manomaya [maya] a. m. n. f. manomayī spirituel, mental, intellectuel.

  manomayakośa [kośa] m. phil. [vedānta] l'enveloppe mentale, formant avec vijñānamayakośa le corps subtil ou intellectuel [sūkṣmaśarīra].
 manomaya

 manoratha [ratha] m. vœu, désir [«qui transporte l'esprit»] | illusion, imagination, rêve | hist. np. du philosophe bd. Manoratha (4e siècle).
manorathānāmagatirna vidyate rien n'est inaccessible au désir.
udyamena hi siddhayanti kāryāṇi na manorathaiḥ C'est en se mettant au travail que les tâches sont accomplies, et non en y rêvant.

 manorama [rama] a. m. n. f. manoramā plaisant, charmant, attirant; joli — f. manoramā jolie femme | myth. [Mah.] np. de la belle nymphe [apsaras] Manoramā | lit. [K.] np. de Manoramā_1, épouse de Śukanāsa, mère de Vaiśampāyana_1 | lit. np. d'œuvres.

 manorājya [rājya] n. règne de l'imaginaire; pays des rêves.
manorājyāni kṛ bâtir des châteaux en Espagne.
manorājyavijṛṃbhaṇaṃ kṛ bâtir des châteaux en Espagne.

 manovega [vega] m. vitese de la pensée.
manovegena à la vitesse de la pensée.

 manohara [hara] a. m. n. f. manoharā ravissant, charmant, agréable, beau, captivant [«qui ravit l'esprit»].
mano

मन्तव्य mantavya [pfp. [3] man] a. m. n. f. mantavyā à quoi l'on doit penser | qu'il faut admettre, croire ou approuver.

मन्तु mantu [man-tu] m. conseiller; décideur; arbitre | conseil, délibération | (résultat d'une délibération) motion, recommendation; intention, plan | offense; transgression — f. réflexion; compréhension; intellect — v. [11] pr. (mantūyati) offenser; se mettre en colère.

मन्त्र mantra [instr. man] m. n. délibération, avis; résolution, conseil, plan; maxime | hymne sacré; formule mystique; incantation magique, charme | phil. [«instrument de pensée»] mantra ou formule sacrée ésotérique; instrument de connaissance et de pouvoir, sa récitation précise est prescrite par le maître [guru] — v. [11] pr. md. (mantrayate) pp. (mantrita) abs. (mantrayitvā) pf. (ā, ni) prendre conseil (auprès de <i.-saha_2>, au sujet de <dat.>); délibérer, discuter — v. [11] pr. (mantrayati) pf. (anu, sam) parler.

 mantradṛś [dṛś_2] a. m. n. f. qui voit (le sens) d'un mantra.

 mantrapāṭha [pāṭha] m. récitation d'un texte sacré.

 mantrapuṣpa [puṣpa] n. soc. offrande de fleur en récitant un mantra.

 mantramahodadhi [mahodadhi] m. lit. np. du Mantramahodadhi de Mahīdhara (1588).

 mantramārga [mārga] m. phil. école tantrique du Mantramārga «Voie de la formule»; cf. Sadyojyoti.

 mantramuktāvalī [muktāvalī] f. lit. [tantra] np. de la Mantramuktāvalī, manuel de rituel.

 mantrayoga [yoga] m. phil. [tantra] magie incantatoire.

 mantrarahasyaprakāśikā [rahasya-prakāśikā] f. lit. collection d'ouvrages de Nīlakaṇṭha_4 Caturdhara, sélectionnant des versets védiques pour expliquer les gestes de Rāma et de Kṛṣṇa: Mantrarāmāyaṇa, Mantrabhāgavata, Mantramahābhārata, Mantrakāśikhaṇḍa.

 mantravīrya [vīrya] m. efficacité d'un mantra.

 mantraśāstra [śāstra] n. science des mantras.

 mantraśikhā [śikhā] f. soc. «flamme» (pouvoir) d'un mantra.

 mantrasaṃskāra [saṃskāra] m. soc. rite de perfectionnement d'un mantra.

 mantrasādhana [sādhana] n. soc. [tantra] procédure rituelle d'initiation.

 mantrasiddha [siddha_1] a. m. n. f. mantrasiddhā accompli par un charme [mantra] | expert en proférations.

 mantrasiddhi [siddhi] f. pouvoir magique d'un mantra.

 mantrasiddhyupāya [upāya] m. soc. moyen pour rendre un mantra efficace.

 mantrālaya [ālaya] m. n. mod. siège du gouvernement (not. du Mahārāṣṭra).

 mantroccāraṇa [uccāraṇa] n. récitation d'un mantra, forme de culte [vandana].

 mantrauṣadhivaśa [oṣadhi-vaśa] a. m. n. f. mantrauṣadhivaśā dont on a raison par les formules et les herbes.
mantra

मन्त्रयित्वा mantrayitvā [abs. mantra] ind. ayant pris conseil — m. mantrya ifc. ayant pris conseil de.

मन्त्रि mantri iic. mantrin.

 mantripariṣad [pariṣad_2] f. conseil des ministres.
mantri

मन्त्रित mantrita [pp. mantra] a. m. n. f. mantritā délibéré; conseillé — n. délibération.

मन्त्रिन् mantrin [agt. mantra] a. m. n. f. mantriṇī conseiller du roi, ministre; titre Mantrī de premier ministre | magicien | (échecs [caturaṅgā]) dame || fr. mandarin.

मन्त्र्य mantrya cf. mantrayitvā.

मन्थ् manth var. math v. [1] pr. (manthati) v. [1] pr. (mathati) pp. (mathita) pf. (pra) agiter avec force; frotter du bois (pour faire du feu); baratter | bouleverser, endommager, détruire || gr. μοθος; all. Mangel.

मन्थ mantha [act. manth] m. agitation, barattage | gruau d'orge mêlé de lait | cuiller ou bâton pour remuer, bâton de baratte — f. manthā id.

मन्थन् manthan cf. mathin.

मन्थन manthana [agt. manth] a. m. n. f. manthanī qui agite, qui baratte | qui allume du feu par friction — m. manthana bâton à baratter; bâton à feu — act. n. barattage | myth. barattage de l'océan primordial | production du feu par friction — f. manthanī baratte.

मन्थर manthara [relié à manda] a. m. n. f. mantharā lent, stupide; lourdeau; encombrant — f. mantharā myth. [Rām.] np. de la servante bossue Mantharā, incarnation de la gandharvī Dundubhī; alors que le roi Daśaratha allait introniser son aîné Rāma comme son successeur, elle suscita la jalousie de Kaikeyī, qui rappela au roi sa promesse de lui accorder un vœu, pour exiger l'exil de Rāma et le couronnement de son propre fils Bharata_1.

मन्थान manthāna [mathana] m. bâton à feu | myth. np. de Manthāna, épith. de Śiva «qui baratte l'Univers».

 manthānabhairava [bhairava] m. lit. np. du Manthānabhairava tantra, ouvrage ésotérique de la tradition paścimāmnāya du culte de Kubjikā.
manthāna

मन्द् mand_1 [relié à mad_1] v. [1] pr. md. (mandate) se réjouir, être gai; être ivre ou intoxiqué | être splendide — ca. (mandayati) intoxiquer; réjouir.

मन्द् mand_2 v. rester, demeurer, marquer la pause.

मन्द manda [agt. mand_2] a. m. n. f. mandā lent, tardif; opp. śīghra | faible, mou; endormi, paresseux, indolent; apathique, indifférent à <dat.> | doux; balourd; sot, stupide | astr. np. de Manda, épith. de Śani «Lent» — v. [11] pr. md. (mandāyate) devenir léthargique, ralentir; s'affaiblir; traîner.
mandam adv. lentement, faiblement; pudiquement.

 mandakarṇa [karṇa] a. m. n. f. mandakarṇī dur d'oreille.
badhirān mandakarṇaḥ śreyān Mieux vaut être dur d'oreille que sourd.

 mandaga [ga_1] a. m. n. f. mandagā qui se meut lentement — m. astr. épith. de la planète Saturne [Śani].

 mandadhī [dhī_2] a. m. n. f. qui a l'esprit lent; peu intelligent.

 mandabuddhi [buddhi] a. m. n. f. qui a l'esprit lent.
adhyayanāt parājayate mandabuddhiḥ (L'élève) à l'esprit lent se lasse de l'étude.

 mandabhāgya [bhāgya_1] a. m. n. f. mandabhāgyā [«qui a peu de chance»] infortuné, malchanceux — n. infortune.

 mandamati [mati] a. m. n. f. à l'esprit lent.

 mandavisarpin [visarpin] a. m. n. f. mandavisarpiṇī qui rampe lentement, qui s'insinue — f. mandavisarpiṇī lit. [Pañcatantra] np. de Mandavisarpiṇī, punaise de lit royal.

 mandākrānta [ākrānta] a. m. n. f. mandākrāntā qui progresse lentement — f. mandākrāntā phon. nom d'un mètre homosyllabique [samavṛtta] de 17 syllabes avec 2 césures; cf. Meghadūta.

 mandādara [ādara] a. m. n. f. mandādarā indifférent (à <loc.>).

 mandānila [anila] m. brise agréable.

 mandodarī [udara] f. myth. [Rām.] np. de Mandodarī «au ventre douloureux»; dans une première vie elle fut Madhurā transformée en grenouille par le sort de Pārvatī; elle vécut douze ans dans le puits près duquel l'asura Maya et l'apsaras Hemā firent des pénitences pour obtenir une fille; elle fut recueillie par eux lorsque son sort prit fin; d'une très grande beauté, elle fut remarquée par Rāvaṇa qui en fit sa reine principale; elle est mère d'Indrajit; c'est une épouse parfaite [pativratā].

 mandautsukya [autsukya] a. m. n. f. mandautsukyā peu enclin à <acc. prati>.
mandautsukyaḥ asmi nagaragamanam prati Je n'ai pas envie d'aller à la ville.
manda

मन्दन mandana [agt. mand_1] a. m. n. f. mandanā gai, joyeux.

मन्दर mandara [manda-ra] a. m. n. f. mandarā gros, massif; lent, paresseux — m. myth. np. du Mont Mandara «l'Énorme», qui servit à baratter la mer de lait primordiale [kṣīrodamathana]; cf. Kūrma, Vāsuki.

मन्दाकिनी mandākinī [manda-ac] f. astr. np. de la Mandākinī ou Gange Céleste (Voie lactée); myth. elle est issue de l'orteil de Viṣṇu, et coule dans les cheveux de Śiva; syn. chāyāpatha, rasā | géo. np. de la rivière Mandākinī_1 qui prend sa source à Kedāranātha; c'est l'un des tributaires du Gange, et elle rejoint l'Alakanandā à Rudraprayāga | myth. [BhP.] nom d'un jardin de Kubera dans l'Himālaya; ses fils Nalakūvara et Maṇigrīva s'y enivrèrent.

मन्दार mandāra m. natu. bot. Erythrina indica, arbre corail; il perd ses feuilles en juin et se couvre de grandes fleurs au long pistil; avec ses feuilles on fait un shampooing; on distingue 3 variétés suivant la couleur des fleurs: jaune, utilisé pour la pūjā tantrique, noir, pour la pūjā à Śani, et rouge corail («de la couleur du sang de Kālī») pour la pūjā à Durgā; cf. pāribhadra, bahupuṣpa | myth. un des 5 arbres du paradis Svarga d'Indra; cf. pañcavṛkṣa.

मन्दिर mandira [mand_2-ira] n. habitation, demeure, maison; palais | [devamandira] temple.

 mandirābhyantara [abhyantara] n. intérieur du temple, du palais.
mandira

मन्दुरा mandurā [mand_2] f. écurie | paillasse.

मन्द्र mandra [mand_1-ra] a. m. n. f. mandrā plaisant, agréable, charmant | bas, sourd, grave (se dit de la voix).

मन्धातृ mandhātṛ [contr. manodhātṛ] m. homme avisé ou pieux.

मन्मथ manmatha [int. manth] m. amour charnel, passion [«qui bouleverse»] | myth. np. de Manmatha «Passion», un nom du dieu Kāma; il personnifie l'an 29 d'un cycle de vie [saṃvatsara].

मन्य manya [man-ya] ifc. a. m. n. f. manyā qui se prend pour; qui se fait passer pour; qui ressemble à (<iic.> acc.).
paṇḍitammanyaḥ qui se prend pour une sommité.
paṇḍitammanyā'sau il se pique d'étudier.
śūrammanyaḥ qui se croit un héros.
darśanīyammanyaḥ qui se croit beau; vaniteux.
naraṃmanyaḥ qui se prend pour un homme.
rājaṃmanyaḥ qui se prend pour le roi.
śriyaṃmanyaḥ qui se croit Śrī.
gāṃmanyaḥ qui se prend pour une vache.
divāmanyaḥ qui passe pour être diurne.

मन्या manyā f. du. pl. muscles de la nuque.

मन्यु manyu [man-yu] m. humeur, tempérament; ardeur, zèle, passion | indignation; colère, fureur, rage; chagrin, douleur | myth. np. de Manyu, la Fureur personnifiée.
manyuṃ kṛ passer sa colère sur <loc. prati-acc.>.

 manyutas [-tas] adv. avec rage, de colère.
manyu

मन्वन्तर manvantara [manu-antara] n. myth. période de Manu ou ère cosmologique entre deux déluges, comprenant 12000 années divines, ou 71 grandes ères [mahāyuga] (307 millions d'années); le 7e du kalpa courant est en cours, il y en a 14 dans un kalpa | lit. la création de la race humaine et des premiers hommes, un pañcalakṣaṇa.

मम mama var. me [g. aham] ind. à moi, de moi; mien, mienne, miens.

 mamaka [-ka] a. m. n. f. mamakā véd. mien.

 mamatā [-tā] f. intérêt (en <loc.>); sentiment de possession; égoïsme; fierté, arrogance | myth. np. de Mamatā «la Fière», épouse d'Utathya; enceinte de son mari, elle fut violée par son beau-frère Bṛhaspati; l'embryon protesta, et repoussa son sperme qui tomba à terre; Bṛhaspati maudit l'enfant, qui naquit aveugle, d'où son nom de Dīrghatamā.

 mamatva [-tva] n. intérêt, attachement; sentiment de possession, fait d'accaparer.
mamatvaṃ kṛ être attaché à <loc.>.
mama

मम्मट mammaṭa m. lit. np. de Mammaṭa Bhaṭṭa ou Mammaṭācarya, auteur du Kaśmīra de la fin du 11e siècle; on lui attribue l'essentiel du Kāvyaprakāśa; et le Śabdavyāpāravicāra; il établit la doctrine de l'école de poésie évocatrice [dhvani], à la suite d'Ānandavardhana.

मय maya ifc. a. m. n. f. mayī forme des a. de matière: consistant en, fait de, formé de | à propos de, relatif à.

मय maya_1 [agt. mā_1] m. myth. np. de l'asura Maya «Architecte», premier parmi les ondins [dānava]; architecte des devās et des daityās, il construisit la triple forteresse Tripura; son épouse est la nymphe [apsaras] Hemā; leurs fils sont Māyāvin et Dundubhi; ils adoptèrent Mandodarī comme leur fille; [Mah.] lors de l'incendie de la forêt Khāṇḍava, Maya y était caché, déguisé en Takṣaka; il s'en échappa, et par sa prière à Arjuna fut sauvé des flammes d'Agni et du cakra de Kṛṣṇa; en signe de reconnaissance, il construisit pour les Pāṇḍavās la ville de Khāṇḍavaprastha.

मया mayā [i. aham] ind. par moi.

मयि mayi [loc. aham] ind. en moi.

मयु mayu [mā_1-u] m. myth. chimère, être céleste mi-homme mi-bête; cf. kinnara, gandharva.

 mayurāja [rāja] m. myth. np. de Mayurāja, épith. de Kubera «Roi des chimères».
mayu

मयूख mayūkha m. cheville; patère; piquet | soc. véd. piquet pour attacher l'animal du sacrifice | axe d'un cadran solaire; syn. kīla.

मयूर mayūra m. f. mayūrī natu. zoo. paon | hist. np. de Mayūra, poète maniéré de la cour du roi Harṣa, concurrent de Bāṇa_2; on lui doit le Sūryaśataka.

 mayūrapattra [pattra] n. plume de paon, symbole iconographique d'immortalité.

 mayūrapoṣaka [poṣaka] m. éleveur de paon | hist. np. de Mayūrapoṣaka, père de Candragupta Maurya.

 mayūravarman [varman] m. hist. np. du roi Mayūravarmā; cf. Mayūraśarmā.

 mayūravyaṃsaka [vyaṃsaka] m. paon voleur; syn. dhūrtamayūra | gram. exemple paradigmatique d'un composé déterminatif irrégulier.

 mayūraśarman [śarman] m. hist. np. du roi Mayūraśarmā qui fonda la dynastie Kadamba au Karṇāṭa en 345; sa capitale était Vanavāsī; il prit le nom de Mayūravarmā pour indiquer son passage de la classe brāhmaṇa à la classe kṣatriya.

 mayūrāsana [āsana] n. phil. [yoga] posture du paon: allongé à plat ventre, les coudes de chaque côté du nombril, en prenant appui avec les deux mains tournées vers l'arrière, on soulève le corps en le laissant bien droit [daṇḍavat].
mayūra

Next page

Le chameau Ocaml
Top | Index | Stemmer | Grammar | Sandhi | Reader | Help | Portal
© Gérard Huet 1994-2017
Logo Inria