Previous page
 dh

धकार dhakāra [(dha)-kāra] m. le son ou la lettre ‘dha’.

धत्तूर dhattūra m. natu. [bot. Datura alba] datura, plante solanacée dont la racine contient une drogue hallucinogène; cf. mohanan. natu. son fruit || lat. datura.

धन dhana [act. dhā_1] n. biens, possessions; richesse — v. [11] pr. (dhanāyati) désirer de l'argent — v. [11] pr. (dhanīyati) désirer être riche.
dhanaṃ ji remporter le prix; gagner la bataille.
yato dharmastato dhanam [SRB.] Là où règne la justice se trouve la richesse.

 dhanatrayodaśī [trayodaśī] f. cf. dhanvantaritrayodaśī.

 dhanapati [pati] m. myth. np. de Dhanapati «Maître des trésors», épith. de Kubera.

 dhanamitra [mitra] m. lit. [DKC.] np. de Dhanamitra «Ami des richesses», fils d'un riche marchand; il dilapida sa fortune par générosité [Udāraka]; il est l'ami d'Apahāravarma.

 dhanavṛddha [vṛddha] a. m. n. f. dhanavṛddhā riche, fortuné.

 dhanasaṃpatti [saṃpatti] f. abondance de richesse.

 dhanāgama [āgama] m. revenu [«acquisition de richesses»].

 dhaneśvara [īśvara] m. myth. np. de Dhaneśvara, épith. de Kubera «Seigneur des trésors».
dhana

धनम् dhanam [acc. dhana] iic.

 dhanaṃjaya var. dhanañjaya [jaya] m. myth. [Mah.] np. de Dhanañjaya, épith. d'Arjuna «Conquérant des richesses» | hist. np. de Dhanañjaya_1, poète jaïne qui vivait au Deccan vers 800; il inventa le style de double narration [dvisandhāna] avec son poème Dvisandhānakāvya qui combine le Mah. et le Rām. grâce au double sens [śleṣa]; on lui doit aussi le lexique Nāmamālā, le lexique d'homonymes Anekārthanāmamālā, le poème dévotionnel Viṣāpahārastotra, et l'ouvrage de rhétorique Daśarūpaka dans lequel il développe une théorie des 10 genres dramatiques.
dhanam

धनिक dhanika [dhana-ika] a. m. n. f. dhanikā riche.
janmanā dhanika riche de naissance.

धनिन् dhanin [dhana-in] a. m. n. f. dhaninī riche.

धनिष्ठ dhaniṣṭha [super. dhanin] a. m. n. f. dhaniṣṭhā très riche — f. dhaniṣṭhā astr. np. de Dhaniṣṭhā «Richissime», 22e nakṣatra; cf. Śraviṣṭhā.

धनु dhanu [dhanus] m. arc | astr. signe zodiacal [rāśi] et constellation du Sagittaire | rive sablonneuse, plage — f. dhanū id.

 dhanuyātrā [yātrā] f. soc. (Orissa) festival d'une semaine pendant le mois pauṣa; il célèbre la visite de Kṛṣṇa à Mathurā; il se termine par la sūryapūjā, le jour de sāmbadaśamī.
dhanu

धनुः dhanuḥ iic. dhanus.

 dhanuḥśālā [śālā] f. salle des archers.
dhanuḥ

धनुर् dhanur iic. dhanus.

 dhanurāsana [āsana] n. phil. [yoga] posture à plat ventre où l'on saisit ses orteils avec les mains pour les ramener aux oreilles en bandant le corps comme un arc.

 dhanurgraha [graha] m. [«qui porte l'arc»] archer.

 dhanurdhara [dhara] m. archer.

 dhanurmāsa [māsa] m. astr. mois du calendrier solaire, débutant vers le 15 Décembre, et se terminant à makarasaṃkrānti.

 dhanurveda [veda] m. lit. np. du Dhanurveda ou archerie, un art mineur [upaveda].
dhanur

धनुष् dhanuṣ iic. dhanus.

 dhanuṣmat [-mat] m. [«muni d'un arc»] archer.
dhanuṣ

धनुस् dhanus n. arc | astr. signe zodiacal [rāśi] et sa constellation le Sagittaire | [śakradhanus] myth. l'arc-en-ciel, attribut d'Indra | mesure de longueur, égale à 4 bras [hasta] (environ 180 cm) — m. myth. np. de Dhanu/Dhanvin, épith. de Śiva «l'Archer».

धन्य dhanya [dhana-ya] a. m. n. f. dhanyā qui apporte l'abondance | riche; heureux; porte-bonheur — ifc. riche en — n. félicité; bénédiction; richesse — f. dhanyā natu. bot. Coriandrum sativum, coriandre | phil. [tantr.] np. de Dhanyā, l'une des 8 puissances divines [yoginī].
dhanyo'si adr. béni sois-tu.

 dhanyavāda [vāda] m. remerciement; compliment, loange.
dhanyavādāḥ adr. merci!

 dhanyāka [-ka] n. coriandre.
dhanya

धन्वन् dhanvan [dhanus] n. arc | arc-en-ciel — m. myth. np. de Dhanvā, fils de Kāśa, roi de Kāśi; longtemps sans héritier, il pria Abjadeva de longues années, et obtint un fils qu'il nomma Dhanvantari_1; cf. Dīrghatapā.

 dhanvantari [tari] m. myth. np. de Dhanvantari «Qui a traversé l'arc-en-ciel», médecin divin, issu du barattage de la mer de lait [kṣīrodamathana], portant l'urne [kumbha] d'ambroisie [amṛta]; il est l'auteur présumé de l'Āyurveda; né après les dieux, il ne peut être rétribué par le sacrifice [yajñabhāga] comme eux, mais peut être invoqué comme Abjadeva; Viṣṇu le fit renaître au dvāparayuga comme le fils Dhanvantari_1 du roi Dhanvā; il enseigna l'Āyurveda à ses disciples, not. Suśruta; Ketumān est son fils | hist. np. de Dhanvantari_2, auteur médical, l'un des neuf joyaux [navaratna] de la cour du roi Vikramāditya.

  dhanvantaritrayodaśī var. dhanatrayodaśī [trayodaśī] f. soc. 13e jour de la quinzaine sombre [kṛṣṇapakṣa] du mois de kārttika; c'est un jour de fête, précédant le festival de dīpāvali; il célèbre le barattage primordial [kṣīrodamathana], où apparurent Lakṣmī et Dhanvantari; on y invoque Lakṣmī pour souhaiter la prospérité; mod. Dhanteras; c'est un jour favorable pour les affaires, acheter de l'or, des bijoux et de nouveaux vêtements; on y honore Kubera [kuberapūjā]; on décore les maisons et on renouvelle les ustensiles domestiques; cf. Hima.

  dhanvantarinighaṇṭu [nighaṇṭu] m. lit. np. du Dhanvantarinighaṇṭu, glossaire médical attribué à Dhanvantari.
 dhanvantari
dhanvan

धन्विन् dhanvin [dhanus-in] a. m. n. f. dhanvinī qui tient un arc; archer | myth. np. de Dhanvin, épith. de Śiva «Archer».

धम् dham var. dhmā v. [1] pr. (dhamati) pft. (dadhmau) pp. (dhmāta, dhamita) pf. (ā, upa, pra) souffler; attiser le feu en soufflant; forger.

धम dhama [agt. dhmā] ifc. a. m. n. f. dhamā qui souffle.

धय dhaya [agt. dhā_2] ifc. a. m. n. f. dhayā qui boit.
uddhaya qui boit d'un trait.
vidhaya qui boit avec excès.

धर dhara var. dhāra_1 [agt. dhṛ] a. m. n. f. dharā ifc. qui porte, qui soutient; qui transporte; qui préserve — m. montagne | myth. épith. de Viṣṇu-Kūrma; cf. Śrīdhara | myth. np. de Dhara le Sol terrestre, personnifié comme l'un des 8 Trésors [vasu] — f. cf. dharā.

धरण dharaṇa [agt. dhṛ] a. m. n. f. dharaṇī qui porte, qui soutient; qui procure — m. digue — m. n. unité de poids (de diverse valeur) — f. dharaṇī la Terre | dharaṇi id.

धरणी dharaṇī [f. dharaṇa] f. la Terre

 dharaṇīdhara [dhara] a. m. n. f. dharaṇīdharā qui soutient la Terre — m. myth. np. de Dharaṇīdhara, épith. de Viṣṇu, Kṛṣṇa ou Śeṣa «qui soutient la Terre».

 dharaṇīmaṇḍala [maṇḍala] n. le globe terrestre.
dharaṇī

धरा dharā [f. dhara] f. la Terre.

धरित्री dharitrī [instr. dhṛ] f. [«celle qui supporte»] la Terre.

धरुण dharuṇa [dhṛ] a. m. n. f. dharuṇī qui porte, qui soutient — n. base, fondement | la terre ferme; le Ciel | récipient — f. dharuṇī réceptacle.

धर्म dharma [dharman] m. n. loi, condition, nature propre | loi physique, ordre naturel | soc. devoir; législation | bien, vertu, droiture, justice, mérite | phil. mérite acquis par un acte conforme à la parole révélée [śruti] | soc. le devoir de sa caste, un des buts de l'existence [puruṣārtha]; le dharma est la morale traditionnelle de l'Inde; elle est codifiée dans les lois du dharmaśāstra; cf. svadharma, sādhāraṇadharma | phil. le Devoir, le Droit et la Justice | phil. [nyāya] trait; repère; particularité; propriété, prédicat | qualité humaine | bd. la Loi, un des trois Trésors [triratna] | bd. [abhidharma] catégorie analytique d'existence intrinsèque; leur interaction par causalité explique les évènements conventionnels | myth. np. du sage [ṛṣi] Dharma «le Juste» personnifiant la justice et l'ordre naturel; on le dit issu du mamelon droit de Brahmā; [BhP.] il épousa 13 filles de Dakṣa: Śraddhā, dont il eut pour fils Nara et Kāma, Maitrī, Dayā, Śānti, Puṣṭi, Tuṣṭi, dont il eut pour fils Saṃtoṣa, Kriyā, dont il eut pour fils Daṇḍa, Naya et Vinaya [VP.], Unnati, Buddhi_1, Medhā, Titikṣā, Hrī et Mūrti; on le dit aussi époux d'Ahiṃsā; [Mah.] par lui fut conçu Yudhiṣṭhira de Kuntī, qui ainsi était Dharmarāja le Souverain du dharma; il se transforma en chien pour tester celui-ci, avant son admission au paradis; par la malédiction de Māṇḍavya il fut lui-même réincarné comme le śūdra Vidura | myth. épith. de Yama «le Juge (des morts)» | pl. dharmās soc. les devoirs civiques et religieux || lat. firmus; pali damma.
dharmeṇa var. dharmāt selon la règle; régulièrement; justement; par la nature de la chose.
dharmaṃ car bien se conduire.
yataḥ kṛṣṇastatodharmaḥ yatodharmastatojayaḥ [Mah.] Là où est Kṛṣṇa il y a la justice, là où est la justice il y a la victoire.
jānāmi dharmaṃ na ca me pravṛttiḥ jānāmyadharmaṃ na ca me nivṛttiḥ Je sais ce qui est bien, pourtant je ne le fais pas; je sais ce qui est mal, pourtant je n'arrête pas.
vihitakarmajanyo dharmaḥ [Tarkasaṃgraha] Le mérite est ce qui est produit par l'acte prescrit.

 dharmaka [-ka] ifc. a. m. n. f. dharmakā dont le devoir est <iic.>.

 dharmakartṛ [kartṛ] m. soc. mod. responsable administratif d'un temple.

 dharmakāya [kāya] m. bd. le «corps essentiel», symbolisant l'Être absolu présent dans la nature spirituelle de tout homme; syn. vajrakāya.

 dharmakīrti [kīrti] m. bd. np. de Dharmakīrti «Gloire de la Loi», philosophe et logicien bouddhiste yogācārin du 7e siècle, disciple de Dharmapāla à Nālandā; il est l'auteur d'ouvrages de logique influents, tels que le Nyāyabindu et le Pramāṇavārttika; il discute la théorie bd. de l'impermanence dans la Santānāntarasiddhi; on lui doit aussi la Prasannapadā, commentaire de Nāgārjuna; il est aussi l'auteur du lexique Śābdikābharaṇa; il nia le principe de la pluralité des causes, et l'origine divine du Veda; on dit qu'il gagna un débat avec Śaṅkara_1 qui se jeta dans le Gange; on lui doit aussi des poèmes.
napuṃsakamiti jātvā tāṃ prati prahitaṃ manaḥ | ramate tacca tatraiva hatāḥ pāṇininā vayam || [Dharmakīrti] Sachant que le mental [manaḥ] est neutre, je l'ai dirigé vers elle, mais il en est tombé amoureux; nous sommes trompés par Pāṇini.

 dharmakriyā [kriyā] f. soc. pratique pieuse.

 dharmakṣetra [kṣetra] n. myth. [Mah.] la Terre du Devoir; cf. kurukṣetra.
dharmakṣetre kurukṣetre [BhG.] Sur la Terre de Kuru, sur la Terre du Devoir.

 dharmagrantha [grantha] m. lit. livre sacré | mod. Bible.

 dharmacakra [cakra] n. bd. «roue de la Loi», symbole de la doctrine bouddhiste et de la diffusion universelle de l'enseignement du Buddha || pali dhammacakka; thai thammachak.

  dharmacakrapravartana [pravartana] n. bd. «Mise en route de la roue de la Loi», épisode du premier sermon du Buddha à Sāranātha; il est représenté en iconographie par une roue avec 8 rayons | lit. np. du Dharmacakrapravartana sūtra, texte canonique d'enseignement par le Buddha du Noble Chemin [āryamārga].

  dharmacakramudrā [mudrā] f. bd. geste du prêche, ou de la «mise en route de la roue de la Loi», évoquant le premier sermon du Buddha à Sāranātha (deux mains devant la poitrine, paume de la droite vers l'extérieur, pouce et index réunis, touchant un doigt de la main gauche, dont la paume est vers l'intérieur, pouce et index réunis); cf. Vairocana.
 dharmacakra

 dharmacārin [cārin] a. m. n. f. dharmacāriṇī qui suit la loi; qui pratique son devoir.

 dharmaja [ja] a. m. n. f. dharmajā produit par la justice | soc. qualifie notamment un jugement par l'épreuve: le juge écrit dharma sur un papier, adharma sur un autre, et le mis en examen sera déclaré innocent ou coupable selon son choix.

 dharmajijñāsā [jijñāsā] f. phil. recherche de l'ordre des choses; opp. brahmajijñāsā.

 dharmajña [jña] a. m. n. f. dharmajñā versé dans la loi; qui connaît le devoir.

 dharmatrāta [trāta] m. hist. np. du philosophe bd. Dharmatrāta du 4e siècle, auteur du Saṃyuktābhidharmahṛdaya.

 dharmadughā [dughā] f. soc. vache dont la traite est réservée aux besoins du culte.

 dharmadhvaja [dhvaja] m. myth. [BhP.] np. du roi Dharmadhvaja Janaka «qui a pour étendard la loi», fils de Kuśadhvaja_1.

 dharmanātha [nātha] m. jn. np. de Dharmanātha «Maître de la Loi», 15e tīrthaṅkara mythique; son corps est doré, son symbole est un éclair.

 dharmanibandha [nibandha] m. soc. genre de textes sur le dharma.

 dharmapatnī [patnī] f. épouse selon la loi.

 dharmapāla [pāla] m. hist. np. de Dharmapāla «Gardien de la Loi», religieux et philosophe bouddhiste du 6e siècle, né à Kāñcīpuram, disciple de Dignāga à qui il succéda pour diriger l'Université de Nālandā | hist. np. du roi Dharmapāla_1, qui régna de 770 à 810 sur l'Empire Pāla du Bengale fondé par son père Gopāla_1; il fonda les universités de Vikramaśīla, Somapura et Uddāntapurī; son fils Devapāla lui succéda | lit. [DKC.] np. de Dharmapāla_2, sage ministre du roi Rājahaṃsa; il est père de Sumitra_1 et Kāmapāla.

 dharmaputra [putra] m. myth. [Mah.] np. de Dharmaputra, épith. de Yudhiṣṭhira «Fils de Dharma».

 dharmapravicaya [dharma] m. bd. investigation du dharma.

 dharmaprekṣa [prekṣā] a. m. n. f. dharmaprprekṣā qui est soucieux de droiture.

 dharmamegha [megha] m. phil. [yoga] [«nuage de vertu»] état de samādhi, donnant la connaissance parfaite de prakṛti.

 dharmayuddha [yuddha] n. règles d'éthique d'un combat loyal; loi de la guerre | combat pour la justice.

 dharmarāja [rāja] m. myth. np. de Dharmarāja, épith. de Yama «le Juge Suprême» | myth. [Mah.] épith. de Yudhiṣṭhira «Roi du Devoir» | bd. saint roi de Śambhala | var. dharmarāj id. | var. dharmarājan id.

 dharmavat [-vat] a. m. n. f. dharmavatī vertueux; pieux; juste.

  dharmavattva [-tva] n. état de vertu.
 dharmavat

 dharmavardhana [vardhana] a. m. n. f. dharmavardhanā qui fait prospérer la vertu et le droit; myth. épith. de Śiva.

 dharmavāṇijaka [vāṇijaka] m. marchand de religion.

 dharmavāṇijyaka [vāṇijyaka] m. marchand de religion.

 dharmavāda [vāda] m. discussion juridique | soc. controverse religieuse.

 dharmavid [vid_3] a. m. n. f. qui connaît la loi, qui sait son devoir | vertueux, juste; pieux.

 dharmavṛddhi [vṛddhi] f. soc. taux d'intérêt légal.

 dharmaśālā [śālā] f. tribunal [«salle de la loi»] | hospice, hébergement de pèlerinage (mod. dharaṃśālā).

 dharmaśāstra [śāstra] n. soc. code de bonne conduite | recueil de lois, traité juridique et code pénal; droit; cf. manusmṛti, viṣṇusmṛti.

 dharmasāvarṇa [sāvarṇa] m. myth. np. de Dharmasāvarṇa, 11e manu du kalpa.

 dharmasuta [suta_2] m. myth. [Mah.] np. de Dharmasuta, épith. de Yudhiṣṭhira «Fils de Dharma».

 dharmasūtra [sūtra] n. lit. texte d'aphorismes de lois socio-religieuses [smṛti].

 dharmasūri [sūri] m. hist. np. du théoricien de la poésie Dharmasūri (16e siècle), auteur de la Sāhityaratnākaramīmāṃsā.

 dharmahīna [hīna] a. m. n. f. dharmahīnā contraire à la loi; interdit (dit not. de mariages pratiloma).

 dharmādhyakṣa [adhyakṣa] m. soc. juge en chef.

 dharmānubandhiślokacaturdaśī [anubandhin-śloka-caturdaśī] f. lit. np. de la Dharmānubandhiślokacaturdaśī «14 vers justifiant le devoir» de Śeṣakṛṣṇa.

 dharmānusāra [anusāra] m. conformité à la loi; prescription du devoir; pratique de la vertu.

 dharmāraṇya [araṇya] n. [«bois du devoir»] ermitage; bois sacré | myth. [Mah.] np. d'une forêt sacrée du Madhyadeśa | myth. [Rām.] np. de la ville de Dharmāraṇya, fondée par le roi Amūrtarajasa.

 dharmārtha [artha] m. du. phil. le devoir religieux et la réussite sociale.
dharmārtham ind. selon son devoir.

  dharmārthakāmamokṣa [kāma-mokṣa] m. pl. phil. les 4 buts de l'existence: le devoir, la richesse, le plaisir et la libération.
 dharmārtha

 dharmāsana [āsana] n. [«siège de la loi»] tribunal.

 dharmottara [uttara_1] m. hist. np. du philosophe bd. Dharmottara_1 ou Dharmaśrī (4e siècle), auteur de l'Abhidharmahṛdaya_1 | bd. np. de Dharmottara, logicien du 8e siècle; on lui doit des commentaires de Dharmakīrti, not. la Nyāyabinduṭīkā, commentaire du Nyāyabindu.
dharma

धर्मता dharmatā [dharma-tā] f. essence; nature inhérente | bd. justice.

धर्मत्व dharmatva [dharma-tva] n. essence; nature inhérente; caractéristique | soc. moralité; piété.

धर्मन् dharman [dhṛ-man] m. véd. support, soutien — n. dharman support; fondement | phil. ordre établi, loi naturelle | myth. décret divin (not. de Mitra ou Varuṇa) | loi, règle, devoir; pratique, coutume; cf. dharma.

धर्मि dharmi iic. dharmin.

 dharmika [-ka] ifc. a. m. n. f. dharmikā qui suit la règle de.

 dharmigrāhaka [grāhaka] m. phil. [nyāya] ce qui établit l'existence du locus.

  dharmigrāhakapramāṇa [pramāṇa] n. phil. [nyāya] moyen de connaissance associé, argument donnant à la fois une preuve d'existence et la caractéristique d'une chose.
 dharmigrāhaka
dharmi

धर्मिन् dharmin [dharma-in] a. m. n. f. dharmiṇī fidèle à son devoir, juste, vertueux; pieux | légitime — ifc. qui suit la loi de; sujet à — m. phil. [nyāya] locus.

धर्मिष्ठ dharmiṣṭha [super. dharmin] a. m. n. f. dharmiṣṭhā très juste, très vertueux; absolument légal.

धर्म्य dharmya [dharma-ya] a. m. n. f. dharmyā convenable, légitime, légal; conforme au devoir; juste, vertueux.

धर्ष् dharṣ [ca. dhṛṣ] v. [10] pr. (dharṣayati) pp. (dharṣita) attaquer, agresser; détruire | violer (une femme).

धर्ष dharṣa [act. dhṛṣ] m. témérité, audace; imprudence | arrogance, insolence; violence; viol.

धर्षण dharṣaṇa [act. dhṛṣ] n. attentat, outrage, insulte; attaque, assault.

धर्षित dharṣita [pp. dharṣ] a. m. n. f. dharṣitā attaqué, malmené; violé, outragé.

धव dhava m. natu. bot. Anogeissus latifolia, grand arbre utilisé pour sa résine.

धवल dhavala a. m. n. f. dhavalā blanc, d'une blancheur éclatante | joli, plaisant — m. la couleur blanche.
dhavalīkṛ blanchir.

 dhavalagiri [giri] m. géo. np. du «Mont Blanc» Dhavalagiri, qui culmine à 8157 m dans l'Himālaya (mod. Dhaulagiri) | géo. np. de la colline de Dhauli en Orissa, à 6 km au sud de Bhubaneśvar, site de la bataille du Kaliṅga; sur un rocher s'y trouve une inscription d'Aśoka.

 dhavalatā [-tā] f. blancheur.

 dhavalatva [-tva] n. blancheur.

 dhavaleśvara [īśvara] m. géo. np. du temple Dhavaleśvara, au sommet de la colline de Dhauli en Orissa; il date de la période Bhaumakara.
dhavala

धा dhā_1 v. [3] pr. (dadhāti) pr. md. (dhatte) imp. (dhehi) fut. (dhāsyati) pft. (dadhau) aor. [1] (adhāt) inf. (dhātum) pp. (hita_2) ppft. (dadhivas) pfp. (dheya) abs. (-dhāya) pf. (antar, api, abhi, ava, ā, upa, tiras, ni, pari, pi_1, puras, pra, vi, sam) placer, poser, installer, mettre (sur <loc.>) | fixer sur, diriger vers <dat. loc.> | produire, engendrer, créer; exécuter, effectuer | destiner à, accorder à <loc. dat. g.> — v. [1] pr. (dadhati) pr. md. (dadhate) id. — pr. md. (dhatte) avoir, tenir — ps. (dhīyate) être placé, être posé — ca. (dhāpayati) faire poser — dés.(dhitsati) vouloir poser — dés.(didhiṣati) vouloir donner — dés.md. (didhiṣate) vouloir obtenir || lat. dare; ang. to do; all. thun.
mano dhā penser à, méditer sur <loc. dat. prati-inf.>.
daṇḍaṃ dhā punir <loc. g.>.
tatpadavyām padaṃ dhā [«mettre ses pas dans les traces de»] suivre, imiter.
dharme dadhyān manaḥ [MS.] Qu'il dirige son esprit vers le devoir.

धा dhā_2 v. [4] pr. (dhayati) pft. (dadhau) aor. [1] (adhāt) pp. (dhīta) boire, sucer, téter — ps. (dhīyate) être bu || lat. femina, filius; fr. femme, fils.

धा dhā_3 [agt. dhā_1] ifc. a. m. f. qui place, qui pose, qui supporte | qui donne.
ratnadhā véd. qui confère la récompense.

॰धा -dhā forme avec des num. des adv. signifiant la répétition (fois) ou la division en parts.

धातकी dhātakī f. natu. bot. Woodfordia fruticosa, arbuste flamboyant du Nord de l'Inde aux nombreuses fleurs en grappes rouge vif, utilisées en médecine; feuilles lancéolées opposées en palmettes; syn. madahetu, madanīyahetu.

धातु dhātu [dhā_1-tu] m. assise, fondation | élément primordial, substance élémentaire; ingrédient | minéral, métal, minerai; cf. aṣṭadhātu | phil. élément | gram. racine verbale | bd. l'un des 6 éléments: ākāśa l'Éther ou Espace, anila l'Air, tejas le Feu, jala l'Eau et bhū_2 la Terre et vijñāna la Connaissance | bd. élément constitutif du corps; cendres, reliques | [dhātugarbha] bd. reliquaire central d'un stūpa, au bas du pilier de pierre [yaṣṭi].

 dhātukāvya [kāvya] n. lit. np. du poème Dhātukāvya de Nārāyaṇa_3 Bhaṭṭa; il conte la mise à mort de Kaṃsa par Kṛṣṇa en illustrant tour à tour les usages des racines du dhātupāṭha.

 dhātugarbha [garbha] m. bd. reliquaire de cendres (pāli dhātugabbha, devenu dāgoba à Ceylan, occidentalisé en pagode).

 dhātupāṭha [pāṭha] m. gram. np. du Dhātupāṭha, ouvrage traditionnel listant les racines verbales, et indiquant leurs formes fléchies [anubandha] et leur sens [dhātvartha]; il en existe de nombreuses versions de diverses époques.

 dhātupradīpa [pradīpa] m. gram. np. du Dhātupradīpa, lexique de racines [Dhātuvṛtti] de Maitreyarakṣita (12e siècle).

 dhātumaya [maya] a. m. n. f. dhātumayī en métal.
dhātumayī pratimā idole en métal.

 dhāturatnākara [ratnākara] m. gram. np. du Dhāturatnākara, dictionnaire des formes conjuguées des racines du sanskrit, par Muni Lāvaṇya Vijaya Suri (1992).

 dhāturūpa [rūpa] n. gram. forme conjuguée d'une racine.

  dhāturūpaprapañca [prapañca] m. gram. np. du Dhāturūpaprapañca, dictionnaire des formes conjuguées des racines du sanskrit, par N. V. P. Unithiri et O. K. Munṣi (2006).

  dhāturūpāvali [āvali] f. gram. liste de formes conjuguées des racines du sanskrit; cf. Bṛhaddhāturūpāvali.
 dhāturūpa

 dhātuvāda [vāda] m. métallurgie; l'alchimie, l'un des 64 arts [kalā].

 dhātuvṛtti [vṛtti] f. gram. np. du Dhātuvṛtti, manuel d'emploi des racines verbales; cf. Mādhavīya, Kṣīrataraṃgiṇī, Dhātupradīpa.

 dhātusaṃgraha [saṃgraha] m. lit. np. du Dhātusaṃgraha «Collection des racines», de Śrīla Jīva Gosvāmī.

 dhātusūtra [sūtra] n. gram. règle de grammaire applicable à un ensemble de racines.

 dhātvartha [artha] m. gram. sens d'une racine verbale | lit. liste de mots donnant ce sens dans le dhātupāṭha.

 dhātvādeśa [ādeśa] m. gram. substitut d'une racine par une autre.
dhātu

धातृ dhātṛ [agt. dhā_1] a. m. n. f. dhātrī fondateur, créateur, auteur; compilateur; mécène | véd. np. de Dhātā «le Façonneur» ou «Ordonnateur», démiurge de la création, fils de Bhṛgu par Kyāti, associé à Prajāpati-Brahmā; [Mah.] le ṛṣi Uttaṅka eut la vision de la Roue du Temps roulant dans une caverne où Dhātā et son frère Vidhātā se tenaient sous la forme de deux vieilles femmes tissant les destinées du Monde | astr. np. de Dhātā_1 «Créatif», personnifiant l'an 10 d'un cycle de vie [saṃvatsara] — n. providence — f. cf. dhātrī.

धात्री dhātrī [f. dhātṛ] f. nourrice, mère adoptive; sage-femme | natu. bot. Emblica officinalis, arbre myrobolan; syn. āmalaka.

 dhātreyikā [-ika] f. sœur de lait; confidente.
dhātrī

धान dhāna [act. dhā_1] n. récipient, réceptacle; résidence — f. dhānī id. — f. cf. dhānā

 dhānikā [-ika] f. réceptacle.
dhāna

धाना dhānā [f. dhāna] f. graine; bourgeon | coriandre | pl. grains de blé; grains en gén. | coriandre; pousse.

धान्य dhānya [dhāna-ya] n. céréale; not. blé, riz | richesse, prospérité | coriandre.

 dhānyaka [-ka] m. ifc. grain; blé — n. coriandre.

 dhānyakalka [kalka] m. paille.

 dhānyakhala [khala] m. aire de battage.

 dhānyaphalanyāya [phala-nyāya] m. maxime du grain et de la paille, un laukikanyāya (on n'a pas de grain sans avoir la paille avec).

 dhānyārtha [artha] m. revenu de la récolte; richesse acquise par l'agriculture.
dhānya

धाम dhāma iic. dhāman.

 dhāmacchad [chad_2] a. m. n. f. myth. se dit d'Agni «qui change sa demeure».
dhāma

धामन् dhāman [dhā_1-man] n. véd. site du feu sacré et du soma | demeure (favorite [priya]); séjour | délice, plaisir | ordre établi; condition; manière, mode | force, puissance; majesté, splendeur, éclat || lat. famulus.
abhayadhāman lieu de sûreté.

धाय dhāya [agt. dhā_1] a. m. n. f. dhāyā qui soutient — ifc. qui a, qui possède <iic.> — act. m. don, cadeau; héritage.

धार् dhār [ca. dhṛ] v. [10] pr. (dhārayati) pp. (dhārita) abs. (dhārayitvā) tenir fermement, retenir, soutenir, porter, supporter | préserver, entretenir, garder, posséder | réprimer, arrêter, supprimer; imposer, décider | devoir qqc. à qqn. <dat.>.
viprāya śataṃ dhārayati il doit 100 (pièces) au prêtre.

धार dhāra_1 [agt. dhṛ] ifc. a. m. n. f. dhārī qui porte, qui tient; qui supporte, qui soutient.

धार dhāra_2 [dhāv_1] a. m. n. f. dhārā qui tombe en pluie ou en ruisseau — m. n. ruisseau; torrent.

धारक dhāraka [agt. dhṛ] a. m. n. f. dhārikā qui porte.

धारण dhāraṇa [agt. dhṛ] a. m. n. f. dhāraṇā qui tient, qui porte; qui garde, qui protège | qui retient, qui restreint — act. n. soutien, garde; endurance; mémoire, mémorisation — f. dhāraṇā action de maintenir, de supporter; règle, loi | mémoire; parfaite compréhension, certitude | phil. [yoga] concentration de l'esprit avec arrêt du souffle, ou fixation de la pensée, 6e étape du rājayoga, obtenue par ekāgratā; cf. aṣṭāṅgayogaf. dhāraṇī bd. sorte de mantra.

 dhāraṇamātṛkā [mātṛkā] f. la mnémotechnie, l'un des 64 arts [kalā].
dhāraṇa

धारय dhāraya [agt. dhār] a. m. n. f. dhārayā qui tient; qui supporte.

धारयत् dhārayat [ppr. dhār] a. m. n. f. dhārayantī qui tient, qui possède — ifc. versé en.

 dhārayadvasu [vasu] m. hist. np. de l'empereur perse Dhārayadvasu «(Darius) le Fortuné».
dhārayat

धारा dhārā_1 [f. dhāra_2] f. flot, courant; eau courante; cours d'eau, torrent; goutte, averse | (au fig.) pluie de (flèches, etc.) | soc. libation particulière à Agni | fuite (d'un pichet, etc.) | trot (d'un cheval) | uniformité, continuité; usage, coutume; lignée | géo. np. de la ville de Dhārā, au Mālava (mod. Dhar au Madhya Pradesh); au 9e siècle, le roi Vairisiṃha de la dynastie Paramāra y transféra sa capitale; elle devint un centre de savoir sous le règne du roi Bhojadeva, qui y construisit la Bhojaśālā, université sanskrite et temple de Sarasvatī.

 dhārāgṛha [gṛha] n. salle de bains, salle de douche.

 dhārānipāta [nipāta] m. averse.

 dhārāsampāta [sampāta] m. averse.
aviralavāridhārāsampātaḥ averse de pluie battante.

 dhārāsāra [sāra] m. averse.
paṭurdhārāsāraḥ pluie perçante.
dhārā_1

धारा dhārā_2 [dhāv_2] f. bord, marge; tranchant, fil, lame | arête d'une montagne; jante d'une roue; ourlet d'une oreille | sommet; gloire, excellence.

धारिन् dhārin [agt. dhṛ] a. m. n. f. dhāriṇī qui porte; qui possède; qui se souvient (de <iic. g.>) — f. dhāriṇī id. | la Terre | lit. np. de la reine Dhāriṇī; cf. Mālavikāgnimitra.
tāpasarūpadhāriṇaḥ déguisés en ascètes.

धार्तराष्ट्र dhārtarāṣṭra [vr. dhṛtarāṣṭra] a. m. n. f. dhārtarāṣṭrā relatif à Dhṛtarāṣṭram. myth. [Mah.] np. de Dhārtarāṣṭra «fils de Dhṛtarāṣṭra», patr. de not. Duryodhana.

धार्मिक dhārmika [vr. dharma-ika] a. m. n. f. dhārmikā qui pratique la loi; juste, vertueux, convenable, pieux | conforme à la justice — m. dévot, homme pieux; homme de devoir.
dharmo rakṣati dhārmikam La justice protège le juste.
brāhmaṇāya gāṃ dadāti dhārmikaḥ Le juste donne une vache au brahmane.

धार्य dhārya [pfp. [1] dhṛ] a. m. n. f. dhāryā que l'on doit porter, tenir ou supporter | à garder; à suivre; dont il faut se rappeler — n. vêtements.

धाव् dhāv_1 v. [1] pr. (dhāvati) pr. md. (dhāvate) pp. (dhāvita) abs. (dhāvitvā) pf. (anu, abhi, upa, nis, pari, pra) s'en aller; courir, se sauver; s'échapper || gr. ωθεω.
mṛgayāṃ dhāv [«courir le gibier»] aller à la chasse.

धाव् dhāv_2 v. [1] pr. (dhāvati) pp. (dhauta) pf. (pra) laver, nettoyer, purifier, rincer; polir, astiquer, faire briller — pr. md. (dhāvate) se frotter, se nettoyer.
dato dhāvate il se lave les dents.

धाव dhāva [agt. dhāv_2] ifc. a. m. n. f. dhāvā qui lave, qui nettoie.

धावत् dhāvat_1 [ppr. dhāv_1] a. m. n. f. dhāvantī en courant.

धावत् dhāvat_2 [ppr. dhāv_2] a. m. n. f. dhāvantī en lavant.

धावन dhāvana_1 [act. dhāv_1] n. course.

धावन dhāvana_2 [act. dhāv_2] n. lavage, nettoyage, polissage, blanchissage | fait de frotter.

धि dhi [act. dhā_1] ifc. m. réceptacle de <iic.>.

धिक् dhik ind. excl. de détresse, de reproche ou de mépris; hélas! malheur! pauvre de moi! malheur à, honte à, maudit soit <acc.>.
dhik quel malheur! quelle honte!
dhik kṛ faire des reproches.

 dhikkāra [kāra] m. reproche; mépris; satire.
dhik

धित्स् dhits [dés. dhā_1] v. pr. (dhitsati) vouloir poser.

धिषण dhiṣaṇa a. m. n. f. dhiṣaṇā intelligent, savant; sage — m. maître, guide spirituel | myth. np. de Dhiṣaṇa, épith. de Bṛhaspati-Gurun. compréhension; intelligence — f. dhiṣaṇā véd. récipient à soma | myth. np. de Dhiṣaṇā, issue d'Agni, épouse de Havirdhāna — ifc. connaissance de.

धिष्ण्य dhiṣṇya m. véd. autel secondaire, foyer annexe de l'autel védique; il consiste en un monticule de terre couvert de sable sur lequel on place le foyer; on en dénombre 8 — n. endroit, place, site | astre, étoile, météore.

धी dhī_1 v. [4] pr. md. (dhīyate) pp. (dhīta) pf. (ā) penser, méditer; cf. dhyā.

धी dhī_2 [act. dhī_1] f. véd. vision des sages [ṛṣi] | pensée (not. mystique), méditation; dévotion, prière | intelligence, compréhension; savoir, sagesse.

 dhīmat [-mat] a. m. n. f. dhīmatī sage, sensé, réfléchi, intelligent; érudit.

  dhīmattama [-tara] a. m. n. f. dhīmattamā super. le plus sage.

  dhīmattara [-tara] a. m. n. f. dhīmattarā compar. plus sage; plus intelligent.
 dhīmat

 dhīvat [-vat] a. m. n. f. dhīvatī intelligent, sage; dévot.

 dhīvarga [varga] m. lit. section du Svargādikāṇḍa, traitant de l'intellect.
dhī_2

धी dhī_3 cf. dhā_1.

धीत dhīta [pp. dhī_1] a. m. n. f. dhītā pensé; pondéré, analysé, réfléchi — n. pl. dhītāni pensées; réflexion, méditation.

धीति dhīti [act. dhī_1] f. pensée; réflexion, méditation | recueillement; dévotion; prière.

धीमहि dhīmahi [aor. dhā_1] véd. (bénédictif, aoriste de l'optatif moyen) que nous installions | (plus tardif, interprété comme forme de dhī_1) méditons, invoquons, honorons.
satyam paraṃ dhīmahi (devise de l'Université d'Utkala) Cherchons la vérité suprême.

धीर dhīra_1 [dhṛ] a. m. n. f. dhīrā ferme, stable, constant; sage, tranquille; tenace, obstiné | énergique, résolu; courageux — m. homme de ferme caractère — v. [11] pr. (dhīrayati) pp. (dhīrita) pf. (ava) encourager; raffermir; réconforter.
dhīram adv. tranquillement.

 dhīratva [-tva] n. fermeté, dignité.

 dhīrodātta [udātta] a. m. n. f. dhīrodāttā noble personne; grand héros.
dhīra_1

धीर dhīra_2 [dhī_2-ra] a. m. n. f. dhīrā intelligent, clairvoyant; sage, savant; habile en, versé dans <loc.> | lit. expert dans l'art poétique.

धीवर dhīvara [dhī_1-vara] m. pécheur — f. dhīvarī femme de pêcheur | harpon.

धु dhu cf. dhū_1.

धुक्ष् dhukṣ v. [1] pr. md. (dhukṣate) pf. (sam) ca. (dhukṣayati) [inusité sans pf.].

धुत dhuta var. dhūta [pp. dhū_1] a. m. n. f. dhutā secoué, agité | chassé, rejeté, abandonné.

धुन्धु dhundhu m. myth. np. de l'asura Dhundhu; il fut tué par Kuvalāśva.

 dhundhumāra [māra] m. myth. [Mah.] np. de Dhundhumāra «qui tua Dhundhu», épith. du roi Kuvalāśva, fils de Bṛhadaśva_1; ou bien [Rām.] il est dit fils de Triśaṅku et père de Yuvanāśva.
dhundhu

धुर् dhur f. timon, joug, brancard | place d'honneur; faîte, sommet.
dhuri en tête, à la place d'honneur, au premier rang.
dhuri kīrtanīyaḥ qui doît être mis en tête.
dhuraṃ vah être à la place d'honneur, être le premier.
sa sarveṣāṃ dhuri tiṣṭhati il est au-dessus de tous.

धुर dhura [dhur-a] m. joug, brancard — f. dhurā fardeau, charge.

धुरीण dhurīṇa [dhur-īna] a. m. n. f. dhurīṇā propre à être harnassé | chargé de <iic.> — m. bête de somme | homme d'affaires; chef, dirigeant.

धुरीय dhurīya [dhur-īya] a. m. n. f. dhurīyā propre à une charge; ayant d'importantes responsabilités — m. bête de somme | homme d'affaires.

धुर्य dhurya [dhur-ya] a. m. n. f. dhuryā en tête, meilleur, éminent; qui assume des responsabilités — m. bête de somme.

धू dhū_1 var. dhu v. [5] pr. (dhunoti) pp. (dhuta, dhūta) pf. (ava, ā, ut, vi) secouer, agiter; ébranler | secouer des fruits <acc.> d'un arbre <acc.> | chasser, disperser; allumer, souffler sur, attiser (le feu) — pr. md. (dhunute) se débarrasser de, se libérer de; secouer, malmener || gr. θυω.

धू dhū_2 [act. dhū_1] ifc. f. fait de secouer, d'agiter.

धूत dhūta var. dhuta [pp. dhū_1] a. m. n. f. dhūtā secoué, agité | attisé (feu); rincé (soma); supprimé (péché) — f. dhūtā lit. [Mṛcchakaṭikā] np. de Dhūtā, épouse de Cārudatta.

धूप dhūpa [dhū_1] m. fumée d'encens | pl. dhūpās id.

धूम dhūma [dhū_1-ma] m. fumée; vapeur, brouillard — v. [11] pr. md. (dhūmāyate) émettre de la fumée || gr. θυμος; lat. fūmus; fr. fumée, parfum.
dhūmāyate 'gniḥ le feu fait de la fumée.

 dhūmapa [pa_1] a. m. n. f. dhūmapā [«qui inhale la fumée»] fumeur.

 dhūmala [-la] a. m. n. f. dhūmalā couleur de fumée; violet, mauve — m. la couleur violette.

 dhūmavat [-vat] a. m. n. f. dhūmavatī qui fume — f. dhūmavatī phil. [tantr.] np. de Dhūmavatī «la Veuve», l'une des 10 puissances [mahāvidyā] de la Déesse [Śakti].

 dhūmavattvā [-tvā] f. émission de fumée.

 dhūmavarti [varti] f. cigare de plantes aromatiques.

 dhūmaśakaṭa [śakaṭa] n. mod. train, chemin de fer.

 dhūmahetu [hetu] m. cause de la fumée.

  dhūmahetuka [-ka] a. m. n. f. dhūmahetukā qui cause la fumée.
 dhūmahetu
dhūma

धूम्र dhūmra [dhūma-ra] a. m. n. f. dhūmrā couleur de fumée; gris, violet | obscurci — m. chameau | encens | la couleur violette.

 dhūmravarṇa [varṇa] a. m. n. f. dhūmravarṇā [«couleur de fumée»] gris, rouge sombre.

 dhūmrāśva [aśva] m. myth. [Rām.] np. du roi de Viśālā Dhūmrāśva «au cheval gris», fils de Sucandra, père de Sṛñjaya.
dhūmra

धूर् dhūr iic. dhur.

 dhūrjaṭi [jaṭi] m. myth. np. de Dhūrjaṭi, épith. de Śiva «au lourd chignon crépu».
dhūr

धूर्त dhūrta [pp. dhvṛ] a. m. n. f. dhūrtā rusé, malin; tricheur, malhonnête — m. fripon, coquin; escroc, filou

 dhūrtamayūra [mayūra] m. paon voleur.

 dhūrtasamāgama [samāgama] m. assemblée de malfaiteurs | lit. np. du Dhūrtasamāgama «Une bande de voleurs», comédie de Kaviśekhara Jyotīśvara (14e siècle).
dhūrta

धूलि dhūli [dhū_1] f. poussière; sol poussiéreux | poudre; pollen.

धूसर dhūsara [dhvaṃs] a. m. n. f. dhūsarā gris, obscurci, couleur de poussière — m. la couleur grise || ang. dust.
dhūsarīkṛ rendre gris.
pakṣair dhūsaraiḥ avec les ailes grises (dit du kalahaṃsa).

धृ dhṛ v. [1] pr. (dharati) pft. (dadhāra) aor. [3] (adīdharat) pp. (dhṛta) pf. (ava, ā, nis, vi, sam) (surtout utilisé au ca.) — ca. (dhārayati) tenir fermement, retenir, soutenir, porter, supporter; utiliser, pratiquer; endurer | préserver, entretenir, garder, posséder | devoir qqc. <acc.> à qqn. <dat. g.> | diriger son attention vers | se déterminer à, se résoudre à <dat. loc.> | réprimer, arrêter, supprimer; imposer, décider — ps. (dhriyate) se maintenir, être ferme.
keśān dhṛ laisser pousser ses cheveux.
śmaśru dhṛ laisser pousser sa barbe, porter la barbe.
garbhaṃ dhṛ être enceinte.
tapo dhṛ supporter des austérités, faire pénitence.
daṇḍaṃ dhṛ infliger une punition à <loc.>.
dharmaṃ dhṛ observer la loi, faire son devoir, bien se conduire.
vrataṃ dhṛ observer un vœu.

धृत् dhṛt [agt. dhṛ] ifc. a. m. n. f. qui porte, qui supporte; support, soutien.

धृत dhṛta [pp. dhṛ] a. m. n. f. dhṛtā tenu, soutenu, maintenu; porté, supporté | gardé, possédé, employé, pratiqué; porté (vêtement) | mesuré, pesé | retenu, réprimé, arrêté | prêt à, décidé; résolu — f. dhṛtā concubine.

 dhṛtarāṣṭra [rāṣṭra] m. myth. [Mah.] np. de Dhṛtarāṣṭra «au ferme royaume», fils de Vyāsa et Ambikā_1, demi-frère de Pāṇḍu et Vidura, roi aveugle des kauravās; son épouse est Gāndhārī; l'aîné de ses 100 fils est Duryodhana-Suyodhana; d'autres s'appellent Abhaya, Kuṇḍina, Citra_1, Jarāsandha, Duḥśāsana, Durdharṣa, Pramatha, Yuyutsu, Vikarṇa, Śala, Ṣaṇḍha, Subāhu_2, Sulocana; sa fille est Duḥśalāf. dhṛtarāṣṭrī myth. [Mah.] np. de Dhṛtarāṣṭrī, fille de Kaśyapa et Tāmrā; Haṃsa est son fils | myth. [Mah.] np. de Dhṛtarāṣṭrī_1, fille de Dakṣa, épouse de Kaśyapa; elle enfanta de Śukī | myth. [Mah.] np. du gandharva Dhṛtarāṣṭra_1, envoyé comme messager au roi Marutta pour le persuader de prendre Bṛhaspati comme officiant pour son grand sacrifice.
dhṛta

धृति dhṛti [act. dhṛ] f. fermeté, constance, résolution | courage | myth. np. de la déesse Dhṛti «Résolution» | phon. classe de mètres de 4 fois 18 syllabes | math. symb. le nombre 18.

 dhṛtigṛhīta [gṛhīta] a. m. n. f. dhṛtigṛhītā tenu fermement.

 dhṛtimat [-mat] a. m. n. f. dhṛtimatī ferme, résolu.
dhṛti

धृष् dhṛṣ v. [5] pr. (dhṛṣṇoti) v. [1] pr. (dharṣati) pp. (dhṛṣṭa) pfp. (dhṛṣya) pf. (ā, ut) oser, avoir de l'audace; risquer; être téméraire | être insolent; agresser, attaquer, assaillir — ca. (dharṣayati) attaquer, agresser; détruire | violer (une femme).

धृष्ट dhṛṣṭa [pp. dhṛṣ] a. m. n. f. dhṛṣṭā audacieux, hardi; téméraire, aventureux | effronté, insolent.
dhṛṣṭam adv. avec audace.

 dhṛṣṭaketu [ketu] m. myth. [Mah.] np. de Dhṛṣṭaketu «Au caractère audacieux», roi des Cedayas, allié des pāṇḍavās | myth. [BhP.] np. du roi Dhṛṣṭaketu_1 Janaka, fils de Sudhṛti, père de Haryaśva_1.

 dhṛṣṭadyumna [dyumna] m. myth. [Mah.] np. de Dhṛṣṭadyumna «Glorieux Téméraire», fils de Drupada, né dans un sacrifice védique avec sa sœur Draupadī; il commandait l'armée des pāṇḍavās; réalisant le fruit du sacrifice de sa naissance, il tua Droṇa lors de la grande bataille, en profitant de son abbattement à la (fausse) nouvelle de la mort de son fils; puis il fut tué par Aśvatthāmā l'attaquant dans son sommeil; cf. Pārṣata.
dhṛṣṭa

धृष्टि dhṛṣṭi [act. dhṛṣ] f. audace, courage.

धृष्णु dhṛṣṇu [agt. dhṛṣ] a. m. n. f. hardi.

धृष्य dhṛṣya [pfp. [1] dhṛṣ] a. m. n. f. dhṛṣyā à agresser.

धेनु dhenu [agt. dhā_2] a. m. n. f. qui donne du lait — f. vache laitière — ifc. femelle de — ifc. vache faite de (offerte en présent à un brahmane) | par ext. diminutif.

 dhenuka [-ka] m. myth. np. de l'asura Dhenuka «déguisé en archer», tué par Balarāma.

 dhenumudrā [mudrā] f. soc. [«geste de la vache»] l'annulaire et l'auriculaire joints, les annulaires croisés, les majeurs croisés, les index joints.
dhenu

धेनुष्या dhenuṣyā [dhenu] f. vache ou bufflesse, donnée en gage pour une dette de lait.

धेय dheya [pfp. [1] dhā_1] a. m. n. f. dheyā qui doit être posé, à installer, à mettre; qui doit être appliqué — n. offrande, don — ifc. par convention; attribué comme.

धैर्य dhairya [vr. dhīra_1-ya] n. fermeté, résolution, constance; dignité | calme, sang-froid, patience, endurance.
dhairyaṃ nidhehi hṛdye reprends courage.
tasya dhairyaṃ na hīyate le courage ne lui a pas manqué.

धैवत dhaivata [vr. dhīvat] n. (mus.) 6e note de l'octave indienne.

धौत dhauta [pp. dhāv_2] a. m. n. f. dhautā lavé, nettoyé, purifié; poli, astiqué, lustré, brillant — n. lavage, blanchissage.

 dhautavastra [vastra] n. vêtement propre.

 dhautātman [ātman] a. m. n. f. dhautātmanī au cœur pur.
dhauta

धौति dhauti [act. dhāv_2] f. [yoga] nettoyage de l'œsophage avec une bande de tissu avalée puis retirée de la bouche | var. dhautī id.

धौम्य dhaumya [vr. dhūma-ya] m. myth. [Mah.] np. de l'ermite Dhaumya «Issu de fumée», frère cadet de Devala; à la suggestion de Citraratha, les pāṇḍavās le choisirent comme chapelain [purohita] en visitant son ermitage d'Utkocaka; il les maria successivement à Draupadī; il donna l'onction royale à Yudhiṣṭhira lors de son sacre [rājasūya].

ध्मा dhmā [agt. dham] ifc. a. m. f. qui souffle dans; qui attise; qui insuffle, qui anime.

ध्मात dhmāta [pp. dham] a. m. n. f. dhmātā dans lequel on a soufflé; attisé (feu); sonné (not. conque [śaṅkha]).

ध्मान dhmāna [act. dham] n. action de souffler; gonflement.

ध्या dhyā var. dhyai [relié à dhī_1] v. [1] pr. (dhyāyati) v. [2] pr. (dhyāti) pft. (dadhyau) aor. [6] (adhyāsīt) pp. (dhyāta) pfp. (dhyeya) abs. (dhyātvā) pf. (abhi, ni) réfléchir, méditer; penser à <acc.>, contempler mentalement — ps. (dhyāyate) être contemplé en méditation — dés.md. (didhyāsate) vouloir méditer.

ध्यात dhyāta [pp. dhyā] a. m. n. f. dhyātā médité, imaginé; à quoi l'on pense | révélé par la méditation.

ध्यात्वा dhyātvā [abs. dhyā] ind. ayant médité.

ध्यान dhyāna [act. dhyā] n. méditation, contemplation mentale | phil. la méditation, 7e étape du rājayoga; cf. aṣṭāṅgayoga | bd. la méditation, une des 6 perfections [pāramitā] d'un accompli [bodhisattva] | jn. la tradition jaïna reconnaît quatre sortes de méditation, deux bonnes: dharma (pieuse) et śukla (pure) et deux mauvaises: ārta (pénible) et raudra (nocive) | lit. invocation liminaire d'un ouvrage || pkt. jhāṇa; japonais zen.

 dhyānanimagna [nimagna] a. m. n. f. dhyānanimagnā absorbé dans la méditation.

 dhyānaratnāvalī [ratnāvalī] f. lit. np. de la Dhyānaratnāvalī, hymne [stotra] śaiva qui prescrit les visualisations canoniques du culte de Sadāśiva, dû à Trilocanaśiva ācārya.
dhyāna

ध्यानि dhyāni iic. dhyānin.

 dhyānibuddha [buddha] m. bd. «Buddha spirituel», néologisme (dû à B. H. Hodgson) pour désigner les cinq régents d'un paradis dans le panthéon du Mahāyāna: les accomplis [jina] gardiens directionnels Akṣobhya, Amitābha, Amoghasiddhi, Ratnasaṃbhava, et au centre Vairocana.

 dhyānibodhisattva [bodhisattva] m. bd. «bodhisattva spirituel», néologisme (dû à B. H. Hodgson) pour personnifier les qualités d'un dhyānibuddha; cf. Samantabhadra.

 dhyānimudrā [mudrā] f. bd. geste de méditation, main droite sur main gauche, posées à plat sur le giron, paumes vers le ciel; associé généralement au padmāsana; aussi appelé samādhimudrā.
dhyāni

ध्यानिन् dhyānin [dhyāna-in] a. m. n. f. dhyāninī qui contemple; qui médite.

ध्यायत् dhyāyat [ppr. dhyā] a. m. n. f. dhyāyantī qui contemple; qui médite.

ध्यायिन् dhyāyin [agt. dhyā] a. m. n. f. dhyāyinī absorbé en méditation — ifc. sérieusement absorbé en; méditant sur.

ध्येय dhyeya [pfp. [1] dhyā] a. m. n. f. dhyeyā à méditer, à considérer; imaginable.

ध्यै dhyai cf. dhyā.

ध्रु dhru v. [6] pr. (dhruvati) pp. (dhruta) être solide, stable ou fixe.

ध्रुत dhruta [dhūrta] a. m. n. f. dhrutā cf. dhūrta.

ध्रुपद dhrupada [dhru-pada] m. [«pieds fixes»] style de danse et de musique || hi. dhrupad.
dhrupadākyanṛtya n. la danse appelée dhrupada.

ध्रुव dhruva [dhru-va] a. m. n. f. dhruvā ferme, solide, fixe; permanent, perpétuel, immuable, éternel; sûr, certain — m. myth. np. de l'étoile polaire Dhruva «l'Immuable», un des 8 Trésors [vasu]; [VP.] il est fils d'Uttānapāda et de Sunīti; la favorite d'Uttānapāda, Suruci, avait un fils Uttama préféré à Dhruva; Dhruva se retira dans les bois, et par ses pénitences fut élevé par Viṣṇu à sa position céleste; soc. on montre l'étoile polaire à l'épouse lors de son mariage [vivāha] pour qu'elle soit ferme dans son attachement à sa nouvelle famille — n. certitude — f. dhruvā l'ici, indiqué par la direction [dik] du nadir | mus. premier vers répété comme refrain, mélodie récurrente; cycle rythmique [tāla] comprenant 1 laghu, 1 druta et 2 laghu.
dhruvam adv. fermement, solidement; sûrement, certainement; constamment, éternellement.
dhruvā dik l'ici.
jātasya hi dhruvo mṛtyur bhavati Quiconque naît va à une mort certaine.

 dhruvagopa [gopa] m. véd. gardien du soma dans le sacrifice solennel.

 dhruvadevī [devī] f. hist. np. de la reine Dhruvadevī, épouse de Rāmagupta puis de son frère qui la libéra des Śakās, et régna comme l'empereur Candragupta_2.

 dhruvasandhi [sandhi] m. myth. [Rām.] np. du roi d'Ayodhyā Dhruvasandhi, fils de Susandhi, père de Bharata_4.
dhruva

ध्वंस् dhvaṃs var. dhvas v. [1] pr. (dhvaṃsati) pr. md. (dhvaṃsate) pp. (dhvasta) pf. (pra, vi) tomber en poussière, s'effriter, se détacher; périr, disparaître — ca. (dhvaṃsayati) faire tomber, abattre; disperser, détruire | violer (une femme) || all. dunst; ang. dust.

ध्वंस dhvaṃsa [act. dhvaṃs] ifc. m. chute, destruction de; viol de <iic.>.

ध्वंसिन् dhvaṃsin [agt. ca. dhvaṃs] a. m. n. f. dhvaṃsinī qui détruit, qui disperse.

ध्वज dhvaja m. n. drapeau, bannière, étendard | insigne, emblème, attribut (not. d'une divinité); colonne de gloire; marque, enseigne (not. d'une taverne) | organe sexuel | signe de pénitence, marque d'ascète | (au fig.) fierté; arrogance — ifc. ornement de — f. dhvajā ifc. id.

 dhvajastambha [stambha] m. soc. pilier-étendard ou mât porte-bannière d'un temple; il se dresse dans la 1re enceinte, en face de la divinité du sanctuaire.

 dhvajin [-in] a. m. n. f. dhvajinī qui porte un étendard; portant la marque de (not. un crime) — f. dhvajinī armée.
dhvaja

ध्वन् dhvan v. [1] pr. (dhvanati) pp. (dhvanita, dvānta) émettre un son, résonner, faire du bruit; gronder (tonnerre); faire écho — ca. (dhvanayati) pp. (dhvānita) faire bruire, faire résonner.

ध्वनि dhvani [act. dhvan] m. son, résonance, bruit; grondement (du tonnerre); voix; écho | lit. rhét. sens suggéré; suggestion, évocation, connotation; trope | gram. présupposition; sous-entendu | lit. école de composition poétique, établie par Mammaṭa, à partir de la tradition esthétique d'Ānandavardhana; elle définit le dhvani comme la prépondérance du sens suggéré [vyañjanā] sur le sens littéral [abhidhā_2].

 dhvanikāra [kāra] m. lit. np. de Dhvanikāra «Inventeur du sens suggéré», épith. d'Ānandavardhana.

 dhvanikāvya [kāvya] n. lit. [Ānandavardhana] poésie où le sens suggéré est prédominant.

 dhvanyāloka [āloka] m. lit. np. du Dhvanyāloka «Éclairage sur le sens suggéré», ouvrage d'esthétique littéraire d'Ānandavardhana (vers 875); il comprend un recueil de vers [kārikā] condensant l'enseignement, et un commentaire [vṛtti] en prose l'interprétant; Abhinavagupta en fit un commentaire [locana]; il y distingue 4 pouvoirs de la parole, ou niveaux d'expression du sens: dénotation [abhidhā_2], communication de l'intention du locuteur [tātparya], usage métaphorique [lakṣaṇa] et suggestion [dhvani].
dhvani

ध्वनित dhvanita [pp. dhvan] a. m. n. f. dhvanitā résonnant, retentissant; bruyant, sonore.

ध्वरा dhvarā [act. dhvṛ] f. fait de courber, d'abattre.

ध्वर्य dhvarya [pfp. [1] dhvṛ] a. m. n. f. dhvaryā à courber.

ध्वस् dhvas [agt. dhvaṃs] a. m. n. f. qui tombe.

ध्वस्त dhvasta [pp. dhvaṃs] a. m. n. f. dhvastā tombé; détruit, disparu.

ध्वस्ति dhvasti [act. dhvaṃs] f. destruction, cessation | phil. [yoga] arrêt des conséquences des actions.

ध्वाङ्क्ष् dhvāṅkṣ [vn. dhvāṅkṣa] v. [1] pr. (dhvāṅkṣati) croasser | désirer.

ध्वाङ्क्ष dhvāṅkṣa m. corbeau, corneille — ifc. (péj.) canaille.
tīrthadhvāṅkṣaḥ [«une corneille au bain sacré»] individu indésirable.

ध्वान्त dhvānta a. m. n. f. dhvāntā couvert, voilé, sombre — n. obscurité.

ध्वृ dhvṛ v. [1] pr. (dhvarati) aor. [4] (adhvārṣīt) pp. (dhūrta) courber; faire tomber, abattre; frapper, blesser — ca. (dhvārayati) id. — int. md. (dādhvaryate) id. intensément, avec répétition || ang. dull; all. toll.

 n

na part. non, ne pas; il n'est pas vrai que | (N <abl. i.> na M) M moins N || gr. νη; lat. ne; fr. ne, non.
na ... na var. na...ca var. na...cāpi var. na...caiva var. na...vā ni ... ni.
na tu conj. plutôt que, et non pas; bien que, néanmoins.
no [u] adv. (pragṛhya) et non.
na nu n'est ce pas? n'est-il pas vrai que? certainement.
kathaṃ cana en quelque façon; tant bien que mal, peu.
na kadā cana adv. jamais.
na kadāpi adv. jamais.
na kutrāpi adv. nulle part.
na hi non, pas du tout, nullement.
... naiva pas même ...
gauro na tṛṣitaḥ piba boire comme un gaur assoiffé.

 nāti [ati] adv. pas trop.
na

॰न -na var. -ṇa forme des s. n.

नकार nakāra [(na)-kāra] m. le son ou la lettre ‘na’.

नकुल nakula m. natu. zoo. Herpestes edwardsii, mangouste | myth. la mangouste contrôle les richesses des serpents [nāga]; on la représente versant des joyaux dans les mains de Kubera | myth. [Mah.] np. de Nakula «Mangouste», l'un des 5 pāṇḍavās, fils des Aśvinau et de Mādrī, frère jumeau de Sahadeva; cf. Granthika, Sughoṣa | hist. np. de Nakula_1, auteur de l'Aśvaśāstraf. nakulī mangouste femelle.

 nakuleśvara [īśvara] m. géo. temple de Nakuleśvara près d'un tīrtha de la Narmadā.
nakula

नक्त nakta n. nuit || gr. νυξ; lat. nox; ang. night; all. Nacht; fr. nuit.
naktam adv. de nuit; opp. divā.

नक्र nakra m. crocodile | astr. le signe du zodiaque Scorpion; syn. vṛścika.

नक्ष् nakṣ v. [1] pr. (nakṣati) aor. [4] (anakṣīt) s'approcher de, arriver à, atteindre.

नक्षत्र nakṣatra [nakṣ-tra] n. astre, étoile, corps céleste | voûte céleste; (collectif) les étoiles | astr. position céleste de la pleine lune, astérisme lunaire, maison lunaire; il y a eu d'abord 27 nakṣatrāṇi, puis 28 avec l'ajout d'Abhijit; chaque nakṣatra désigne en fait une division de 13° 20' de l'écliptique; chacun est divisée en 4 quarts [pāda] de 3° 20' | myth. une lunaison personnifiée, fille de Dakṣa et épouse de Candra; elles se nomment: Kṛttikās (Pléiades), Rohiṇī_1 ou Brāhmī (Aldébaran), Mṛgaśiras ou Āgrahāyaṇī (Baudrier d'Orion), Ārdrā ou Bāhū (Bételgeuse), Punarvasū ou Yamakau (Castor et Pollux), Puṣya ou Tiṣya ou Sidhya (Cancer), Āśleṣās (Hydre), Maghās (Régulus), Pūrvaphalgunī (δ du Lion), Uttaraphalgunī (β du Lion), Hasta (Corbeau), Citrā (Épi de la Vierge), Svāti ou Svātī (Arcturus), Viśākhe ou Rādhā_2 (Balance), Anurādhās (δ du Scorpion), Jyeṣṭhā (Antarès), Mūlabarhaṇī (ε du Scorpion), Pūrvāṣāḍhās (δ du Sagittaire), Uttarāṣāḍhās (σ du Sagittaire), Abhijit (Véga), Śravaṇā (Altaïr), Śraviṣṭhā ou Dhaniṣṭhā (β du Dauphin), Śatabhiṣak (λ du Verseau), Pūrvaproṣṭhapadās ou Pūrvabhādrapadās (αβ de Pégase), Uttaraproṣṭhapadās ou Uttarabhādrapadās (γ de Pégase et α d'Andromède), Revatī (ζ des Poissons), Aśvinī ou Aśviyujau (βζ du Bélier) et Bharaṇī (Mouche).

 nakṣatranātha [nātha] m. «maître des étoiles», épith. de la Lune.

 nakṣatrarāja [rāja] m. «roi des étoiles», épith. de la Lune.
nakṣatra

नख nakha m. n. ongle; griffe | pl. griffes, serres.
nakhāni kṛ tailler les ongles.
nakhāni kḷp id.

 nakhamuca [muca] m. [«qui libère l'ongle»] arc.

 nakhara [-ra] m. ongle; griffe, éperon — a. m. n. f. nakharā recourbé, crochu.

 nakhalekhaka [lekhaka] m. manucure.
nakha

नग naga [na-ga_1] m. [«être immobile»] montagne | arbre.

 nagarāja [rājan] m. grande montagne.

  nagarājadhara [dhara] m. myth. np. de Nagarājadhara «Qui supporte la grande montagne», épith. de Kṛṣṇa soutenant le Mont Govardhana.
 nagarāja

 nagavāsa [vāsa_1] m. [«qui vit dans les arbres»] paon.
naga

नगर nagara m. n. ville, cité; capitale — f. nagarī id.

 nagarakāra [kāra] m. architecte.

 nagarakīrtana [kīrtana] n. soc. procession dévotionnelle de rue, avec chants et danses; cf. Caitanya.

 nagaraśobhinī [śobhinī] f. soc. [«parure urbaine»] courtisane (not. au temps de Buddha).
nagara

नग्न nagna a. m. n. f. nagnā nu; désert, aride — m. soc. religieux errant nu; sādhu combattant || ang. naked; all. nackt; fr. nu; hi. nagā.

 nagnajit [jit] a. m. n. f. [«vainqueur d'un opposant nu»] athlète — m. myth. [Mah.] np. du roi Nagnajit du Gandhāra; Kṛṣṇa soumis ses fils et épousa l'une de ses filles | hist. np. de Nagnajit_1, expert en arts [śilpaśāstra], auteur du Citralakṣaṇa.

 nagnatva [-tva] n. nudité.

 nagnamuṣita [muṣita] a. m. n. f. nagnamuṣitā complètement dépouillé.
nagna

नचिकेतस् naciketas var. naciketa [na-cit_1] m. phil. [BrP.] np. de Naciketā, jeune brahmane «qui ne comprenait pas» (pourquoi son père se libérait de tous ses biens); [KU.] il fut maudit par son père Vājaśravasa Gautama, qui l'envoya à la Mort; Yama, pour s'excuser de ne pas l'avoir accueilli de suite, lui accorda la réalisation de 3 vœux: le pardon de son père, l'immortalité, et la connaissance du Soi [ātman]; puis il lui enseigna comment construire l'autel védique [agnicayana] pour célébrer le feu sacré [nāciketa].

नचिर nacira [na-cira] a. m. n. f. nacirā pas long; court.
nacirāt adv. bientôt.
nacirādiva adv. très bientôt, tout de suite.

नञ् nañ nota. gram. marque de la négation ‘na’.
dvau nañau prakṛtārthaṃ gamayataḥ Deux négations valent affirmation.

 nañartha [artha] m. gram. sens de ‘na’.

 nañtatpuruṣa [tatpuruṣa] m. gram. mot composé déterminatif privatif, comme abrāhmaṇa.

 nañbahuvrīhi [bahuvrīhi] m. gram. mot composé exocentrique privatif, comme aputra.

 nañvāda [vāda] m. lit. np. du Nañvāda «Discussion sur la négation», ouvrage de navyanyāya dû à Raghunātha_1 Śiromaṇi; aussi appelé Nañarthavivṛti, Nañvyutpatti et Nañviveka.
nañ

नट् naṭ [relié à nṛt] v. [1] pr. (naṭati) danser; mimer — ca. (nāṭayati) faire l'acteur; mimer.

नट naṭa [agt. naṭ] m. danseur, acteur, comédien, mime.

 naṭarāja [rāja] m. myth. np. de Naṭarāja, épith. de Śiva sous son aspect cosmique du «Roi de la danse», dansant dans la posture de nadānta tāṇḍava, après la soumission des sages [ṛṣi] hérétiques de la forêt de Tāragam; à la prière du dragon [nāga] Ananta, cette danse fut rejouée devant les dieux à Cidambaram, au Tamil Nadu.

 naṭaśekhara [śekhara] m. myth. np. de Naṭaśekhara «Pinacle de la danse», danseur-étoile des daityās; pour le surpasser, Indra demanda à Nandikeśvara de composer l'Abhinayadarpaṇa.

 naṭeśvara [īśvara] m. myth. np. de Naṭeśvara, épith. de Śiva sous son aspect cosmique du «Seigneur de la danse»; cf. Naṭarāja; Śivakāmasundarī.
naṭa

नड् naḍ iic. naḍa.

 naḍvat [-vat] a. m. n. f. naḍvatī couvert de roseaux.

 naḍvala [-vala] a. m. n. f. naḍvalā couvert de roseaux — n. lieu humide, marais.
naḍ

नड naḍa [relié à nala] m. natu. bot. Arundo tibialis, variété de roseau.

नत nata [pp. nam] a. m. n. f. natā courbé, tordu; penché, incliné; aplati, enfoncé; prosterné — n. astr. inclinaison — f. natā myth. [Mah.] np. de Natā, fille de Śukī_1; Vinatā est sa fille.
natāśubhāśunāśaka qui détruit rapidement les péchés de ceux qui se prosternent devant lui (se dit de Gaṇeśa).

 natonnata [unnata] a. m. n. f. natonnatā avec des hauts et des bas.

  natonnatabhūmibhāga [bhūmibhāga] m. terrain cabossé.
 natonnata
nata

नति nati [act. nam] f. courbure; inclinaison, salut; humilité.

नतु natu [na-tu] conj. plutôt que, et non pas; bien que, néanmoins.
varaṃ buddhir na tu vidyā mieux vaut la sagesse que la science.

नद् nad v. [1] pr. (nadati) pp. (nadita) pf. (ni, pra, vi) murmurer; bruire, résonner, rendre un son; crier, hurler, hennir — ca. (nādayati) ca. (nadayati) faire résonner, remplir de bruit ou de cris — dés.(ninadiṣati) vouloir crier — int. (nānadati) hurler.

नद nada [agt. nad] m. rivière | être bruyant (not. nuage, cheval, taureau) — f. cf. nadī.

 nadānta [anta] m. myth. danse cosmique de Śiva-Naṭarāja, qui fait «cesser le bruit» de l'univers lors de sa dissolution finale; représentée dans des idoles de bronze dans l'Inde du Sud, notamment à l'époque Cola (11e siècle); Śiva en Gaṅgādhara tient dans sa main droite supérieure un tambour [ḍamarin] symbolisant le son primordial, dans sa main gauche supérieure une flamme symbolisant la destruction du monde, sa main droite inférieure est en abhaya mudrā symbolisant la protection divine, sa main gauche inférieure montre son pied gauche levé symbolisant l'espoir de libération, le pied droit reposant sur le nain épileptique Apasmārapuruṣa symbolisant l'ignorance; le tout entouré d'un halo de feu [prabhāvali]; cette danse est aussi appelée ānandatāṇḍava.
nada

नदी nadī [f. nada] f. rivière, courant | méd. circulation sanguine; tension.

 nadīja [ja] a. m. n. f. nadījā issu de la rivière — m. myth. np. de Nadīja, épith. de Bhīṣma «fils de Gaṅgā» — n. f. nadijā natu. lotus.

 nadīya [-īya] a. m. n. f. nadīyā région «autour de la rivière» au Bengale, de capitale Navadvīpa, où Raghunātha_1 Śiromaṇi fonda l'université Nadīyā au 15e siècle, centre important de dialectique, de logique et de droit.

 nadīsaṃgama [saṃgama] m. géo. confluence de deux rivières.
nadī

नद्ध naddha [pp. nah] a. m. n. f. naddhā attaché, lié; assemblé, réuni; équipé, ceint — ifc. fixé à — n. lien, attache, entrave; nœud.

ननन्दृ nanandṛ cf. nanāndṛ.

नना nanā f. mère, maman.

ननान्दृ nanāndṛ f. belle-sœur (sœur de son mari) | var. nanandṛ id.

 nanāndṛpati [pati] m. mari de sa belle-sœur.
nanāndṛ

ननु nanu [na-nu_2] part. non, pas du tout; jamais | (interrogation ou affirmation insistante) n'est ce pas? n'est-il pas vrai que? | certainement, en effet, sans doute; bien sûr | <interr. imp.> s'il vous plaît, je vous en prie | adr. exprime la gentillesse, le reproche ou la perplexité.
nanūcyatām veuillez nous dire.
nanūpaviśāmaḥ hé bien, nous nous asseyons.

नन्द् nand v. [1] pr. (nandati) pr. md. (nandate) pfp. (nandya) pf. (abhi, ā, prati) se réjouir; se réjouir de <acc.> — ps. (nandyate) être réjoui; jouir de — ca. (nandayati) réjouir, combler de joie.

नन्द nanda [act. nand] m. joie, plaisir, bonheur | myth. [Mah.] «Joyeux», np. de Nanda Mahārāja, roi des bergers, qui éleva Kṛṣṇa avec sa femme Yaśodā à Vraja | myth. [Mah.] nom d'un tambour de Yudhiṣṭhira | myth. np. d'un dvārapāla (son double étant appelé Sunanda) | hist. nom de la dynastie des Nanda du Magadha; elle fut renversée par Candragupta qui fonda la dynastie Maurya | math. symb. le nombre 9 (pour les neuf rois Nanda) | bd. np. de Nanda_1, demi-frère de Buddhaf. nandā félicité, joie, bonheur; prospérité | géo. np. de la montagne Nandā devī, sommet de 7816 m de l'Himālaya, dans l'état mod. d'Uttarakhaṇḍa; myth. elle incarne Pārvatī; son pic Est, haut de 7434 n, est sa compagne Sunandā devīf. nandī bénédiction.

नन्दक nandaka [agt. nand] a. m. n. f. nandikā joyeux, heureux — ifc. qui prend plaisir à | myth. np. de Nandaka «Joyeux», glaive [khaḍga] de Viṣṇu — act. m. joie, plaisir.
nandakaḥ nom. (bénédiction) puisse-t-il se réjouir — f. nandakā puisse-t-elle se réjouir.

नन्दन nandana [agt. nand] a. m. n. f. nandanā qui réjouit, qui rend heureux — m. fils | astr. np. de Nandana «Bonheur», personnifiant l'an 26 d'un cycle de vie [saṃvatsara] — act. n. félicité | myth. np. du pard Nandana_1, séjour paradisiaque d'Indra au Svarga.

नन्दि nandi [act. nand] m. n. joie; jeu — m. myth. np. de Nandi «Joyeux», épith. de divers dieux — f. joie, bonheur.

 nandighoṣa [ghoṣa] m. cris de joie, musique joyeuse | soc. proclamation par un hérault ou un panégyriste | myth. np. de Nandighoṣa, char d'Arjuna | soc. np. du char à 18 roues de Jagannātha au festival de rathayātrā.

 nandirudra [rudra] m. myth. np. de Nandirudra, aspect joyeux de Śiva.

 nandivardhana [vardhana] a. m. n. f. nandivardhanā qui augmente la joie, qui apporte le bonheur (de <g.>) — m. myth. [BhP.] np. du roi Nandivardhana Janaka de Mithilā, fils d'Udāvasu, père de Suketu_1 | np. de nombreux personnages | géo. np. de la ville de Nandivardhana_1, capitale de la dynastie Vākāṭakās (3e siècle), à 28 km de mod. Nagpur.

 nandīśvara [īśvara] m. myth. np. de Nandīśvara, épith. de Śiva | myth. épith. de Nandī, premier assistant de Śiva.

 nandyāvarta [āvarta] m. jn. [«tourbillon de joie»] diagramme symbole du tīrthaṅkara Aranātha, formé d'un svastika se prolongeant en grecque dans un carré.
nandi

नन्दिक nandika [nanda-ika] m. myth. np. de Nandika «Joyeux»; cf. Nandī.

 nandikeśvara [īśvara] m. myth. np. de Nandikeśvara, forme de Nandī musicien; il est représenté avec une tête de taureau et un corps humain avec 4 bras, les supérieurs tenant la hache [paraśu] et la gazelle [mṛga], les inférieurs jouant du mṛdaṅga | hist. np. de Nandikeśvara_1, auteur présumé de l'Abhinayadarpaṇa, qu'il composa à la demande d'Indra comme abrégé du Bharatārṇava composé selon les règles de Bharatamuni.

  nandikeśvarasaṃhitā [saṃhitā] f. lit. np. de la Nandikeśvarasaṃhitā, recueil de rituel shivaïste; cf. Śivadharma.
 nandikeśvara
nandika

नन्दिन् nandin [agt. nand] a. m. n. f. nandinī joyeux, réjoui — m. myth. [Mah.] np. de Nandī «Joyeux», membre du gaṇa, suivant de Śiva, armé d'une lance [śūla]; plus tard identifié à sa monture [vāhana] le taureau Vṛṣabha; cf. Ṛṣabha, Basavaf. nandinī myth. np. de Nandinī «Joyeuse», vache d'abondance [kāmadughadhenu] de Vasiṣṭha; elle est fille de Surabhī; aussi appelée Śabalā | myth. np. de Nandinī_1, fille d'un roi de Kāśī, épouse de Śvaphalka et mère d'Akrūra.

नपात् napāt m. véd. descendant; petit-fils, fils || lat. nepos; ang. nephew; all. Neffe; fr. neveu.

नपुंस् napuṃs [contr. nastrīpuṃs] m. eunuque | napuṃsa id.

 napuṃsaka [-ka] a. m. n. [«ni mâle ni femelle»] hermaphrodite, androgyne — m. eunuque — n. gram. genre neutre.

  napuṃsakanāman [nāman] a. m. n. f. napuṃsakanāmnī qui a un nom neutre.
 napuṃsaka
napuṃs

नपुलँलिङ्ग napulṁliṅga [contr. nastrīpulṁliṅga] n. gram. genre neutre.

नप्तृ naptṛ [relié à napāt] m. petit-fils; cf. pautra, dauhitraf. naptrī petite-fille.

नभस् nabhas n. ciel, voûte céleste; atmosphère | nuage, brume, vapeur — m. astr. nom d'un mois véd. (śrāvaṇa_2, juillet-août) | var. nabha id. || gr. νεφος; lat. nebula; all. Nebel; fr. nuage, nébuleux; ru. nebo.
tārakitaṃ nabhaḥ le ciel étoilé.
nabhaḥspṛśaṃ dīptam [BhG.] En incandescence je touche au ciel (devise mod. de l'armée de l'air indienne).

 nabhaścara [cara] a. m. n. f. nabhaścarā [«qui va au ciel»] aérien; céleste — m. oiseau; nuage; astre | math. symb. le nombre 9 (pour navagraha).
nabhas

नभस्य nabhasya [nabhas-ya] a. m. n. f. nabhasyā nuageux, brumeux — m. astr. nom d'un mois véd. (bhādrapada, août-septembre).

नभ्राज् nabhrāj [na-bhrāj] m. nuage | véd. être divin, gardien du soma.

नम् nam v. [1] pr. (namati) imp. (nama) pft. (nanāma) aor. [6] (anaṃsīt) pp. (nata) pfp. (namanīya, namitavya) abs. (natvā, -natya, -namya) pf. (ava, ā, ut, upa, pari, pra, vi) courber, incliner, pencher | s'incliner, se baisser | saluer, honorer, rendre hommage à — ps. (namyate) être courbé; se soumettre, céder — ca. (nāmayati) incliner, courber; faire ployer || gr. νεμος; lat. nemus.

नमन namana [agt. nam] a. m. n. f. namanā ifc. qui courbe, qui incline — act. n. fait d'incliner, de courber; fait de bander un arc.

नमनीय namanīya [pfp. [2] nam] a. m. n. f. namanīyā qui doit être salué.

नमस् namas [abstr. nam] n. salut, hommage, adoration — prép. gloire à <dat.> — v. [11] pr. (namasyati) rendre hommage à <acc.>, honorer, saluer; révérer, adorer.
namaste [«je te salue»] salutations; bonjour, bienvenue; bonsoir.
oṃ namaḥ śivāya [pañcākṣarī] gloire à Śiva!
śrī gaṇeśāya namaḥ en hommage à Gaṇeśa (invocation au début d'un ouvrage sanskrit).
haraye namaḥ salutations à Hari.
śrī śrī gurave namaḥ en hommage au vénéré maître (invocation au début d'un ouvrage sanskrit).
namo'stu te Ô <voc.> je te rends grâce; gloire à toi (invocation dans une prière).
namo namaḥ salutations.
namasyati devān il adore les dieux.

 namaskāra [kāra] m. salut, hommage; adoration (s'effectue la tête inclinée dans les mains en añjali mudrā, et en prononçant namaḥ).
namaskāram adr. soyez le bienvenu; salutations; bonjour, bonsoir.
namas

नमितव्य namitavya [pfp. [3] nam] a. m. n. f. namitavyā qui doit être salué.

नमिनाथ naminātha var. niminātha m. jn. np. de Naminātha, 21e tīrthaṅkara mythique; son corps est doré, son symbole est le lotus bleu.

नमुचि namuci [na-muc_2] m. myth. [MkP.] np. du démon Namuci «Qui ne délivre pas»; Indra avait promis de ne l'attaquer ni de jour ni de nuit, ni avec du sec ni avec de l'humide; profitant de l'ivresse d'Indra, il lui vola la moitié de sa force; Indra la regagna avec l'aide de Sarasvatī et des Aśvinau, et tua Namuci «en barattant sa tête avec de l'écume».

नम्र namra [nam-ra] a. m. n. f. namrā incliné, courbé, penché; déférent, humble | adr. votre serviteur — ifc. soumis à.
bhavaṃti namrāstaravaḥ phalāgamaiḥ les arbres se courbent sous le poids des fruits.

 namratā [-tā] f. fait de se courber | fait de s'incliner devant <loc. iic.> | humilité, déférence; soumission.

 namratva [-tva] n. id.
namra

नय naya [agt. nī_1] m. qui mène (not. une armée) | myth. np. de Naya «Guide», fils de Dharma et de Kriyā — act. m. conduite, manière d'agir; gouvernance, politique | prudence, sagesse, habileté | prévoyance, dessein, plan; méthode, doctrine — iic. avec sagesse.
nayeṣu de manière prudente.

 nayavāda [vāda] m. jn. doctrine des points de vue; elle rend compte de la nature multiforme de la réalité [anekāntavāda] en proposant une logique modale selon différents modes de prédication [syādvāda].
naya

नयत् nayat [ppr. nī_1] a. m. n. f. nayantī en menant, en conduisant.

नयन nayana [act. nī_1] n. conduite, comportement | fait de diriger — agt. n. œil — f. nayanā f. nayanī pupille de l'œil.

 nayanapatha [patha] m. champ de vision; syn. cakṣurviṣaya, darśanapatha.

 nayanapuṭa [puṭa] m. n. paupière.

 nayanavat [-vat] a. m. n. f. nayanavatī pourvu d'yeux.

 nayanaviṣaya [viṣaya] m. champ de vision; horizon.
nayanaviṣayībhāva m. le fait d'être en vue.
nayanaviṣayamavatīrṇaḥ [«il survint dans mon champ de vision»] je l'aperçus soudain.

 nayanonmīlana [unmīlana] n. soc. rite de consécration d'une idole par «ouverture de ses yeux».
nayana

नयवत् nayavat [naya-vat] a. m. n. f. nayavatī habile en politique; avisé, sage.

नर nara [relié à nṛ] m. homme, mâle, personne | myth. np. de Nara, l'Homme primordial, fils de Dharma et Ahiṃsā, souvent associé à son jumeau Nārāyaṇa; Arjuna est son incarnation sur Terre | pion au jeu d'échecs | pl. narās gens, peuple, humanité.

 naratva [-tva] n. qualité d'être un homme, humanité.

 naranārāyaṇa [nārāyaṇa] m. myth. épith. de Kṛṣṇa «le Seigneur fait Homme» | du. naranārāyaṇau myth. Arjuna et Kṛṣṇa.

 naranārī [nārī] f. du. naranaryau homme et femme.

 narapati [pati] m. cf. nṛpati.

 narapaśu [paśu] m. brute sous forme humaine | homme victime d'un sacrifice.

 narabali [bali] m. soc. sacrifice humain; syn. naramedha.

 naramedha [medha] m. soc. sacrifice humain; syn. narabali | soc. crémation funéraire.

 nararāja [rāja] m. myth. np. de Nararāja, épith. de Kubera «Maître des hommes (esclaves des richesses)».

 naravarman [varman] m. hist. np. de Naravarmā «Protecteur des hommes», roi Paramāra, prince du Mālava, fils d'Udayāditya; vers 1100 il rénova le temple de Mahākāla à Ujjayinī; il encouragea l'étude du sanskrit.

 naravāhana [vāhana] m. myth. np. de Naravāhana, épith. de Kubera «qui a l'homme pour monture».

  naravāhanadatta [datta] m. lit. [Bṛhatkathā] np. du prince Naravāhanadatta «don de Kubera», mythique fils du roi Udayana; le conte raconte ses amours, et comment il devint empereur des génies Vidyādharās.
 naravāhana

 narasiṃha var. nṛsiṃha [siṃha] m. myth. np. de Narasiṃha «Homme-lion», 4e avatāra de Viṣṇu, qui détruisit le daitya Hiraṇyakaśipu en lui arrachant les entrailles; il est le Roi du kṛtayuga; cf. Karālanarasiṃha | hist. np. de Narasiṃha_1, fils de Viṣṇuvardhana, roi Hoysala de 1152 à 1173 | hist. np. de Narasiṃha_2, roi du Kaliṅga de 1238 à 1264, descendant d'Anantavarmā Codagaṅga; il construisit le temple de Koṇārka | hist. np. de Narasiṃha_3, roi de la dynastie du Deccan au 15e siècle | hist. np. de Saluva Narasiṃha_4, roi de Vijayanagara (1486–1491); il combattit de nombreux chefs rebelles, et fut fait prisonnier par Gajapati Puruṣottamadeva_1; il monnaya sa liberté contre la reddition de la citadelle d'Udayagiri; Narasa Nāyaka était son ministre et chef des armées; en 1496 celui-ci fit une longue campagne pour soumettre les rois du Sud (Cola, Hoysala, etc.), et il tint en échec le roi Gaṇapati au Nord; à la mort de l'empereur il assura la régence | hist. np. de Narasiṃha_5 Rāya, fils de Saluva, roi de Vijayanagara (1491–1505) | hist. np. de Vīra_1 Narasiṃha_6, fils aîné de Narasa Nāyaka; il devint roi de Vijayanagara (1505–1509), inaugurant la dynastie Tuluva.

  narasiṃhagupta [gupta] m. hist. np. de l'empereur Narasiṃhagupta d'Inde du Nord (début du 6e siècle).

  narasiṃhadīkṣā [dīkṣā] f. soc. rite de consécration royale de la tradition vaiṣṇava pañcarātra.

  narasiṃhapurāṇa [purāṇa] n. lit. np. du Narasiṃhapurāṇa, un upapurāṇa.
 narasiṃha

 narahari [hari_2] m. hist. np. de Narahari, auteur du Bodhasāra (Kaśmīra, 18e siècle).

 narādhipa [adhipa] m. roi [«maître des hommes»].

 narāśaṃsa [śaṃsa] m. véd. np. de Narāśaṃsa «Qui fait la louange des hommes», forme d'Agni qui reçoit le premier l'offrande aux dieux; on dit qu'il commande aux épouses des dieux.

 narendra [indra] m. roi [«seigneur des hommes»].

 nareśa [īśa] m. roi [«seigneur des hommes»].
kāśinareśa titre de roi de Bénarès; durant śivarātri il est seul à officier dans le sanctum du Viśvanātha.

 nareśvara [īśvara] m. roi [«seigneur des hommes»].

 narottama [uttama] m. le meilleur des hommes | myth. np. de Narottama, épith. de Viṣṇu «l'Être suprême» | bd. épith. de Buddha.
nara

नरक naraka [nara-ka] m. n. myth. enfer (gardé par Nara-Yama) | myth. np. du titan [asura] Naraka «Infernal», fils de Varāha-Viṣṇu et de Bhūmi; à la demande de Bhūmi, Viṣṇu lui avait accordé l'arme toute-puissante vaiṣṇavāstra, pour le protéger des devās comme des asurās; il régnait en Assam sur Prāgjyotiṣa gardé par Mura; par ses pénitences il acquit de grands pouvoirs de Brahmā et devint un tyran; il vola le parasol royal de Varuṇa et les boucles d'oreille d'Aditi; il avait obtenu de ne pouvoir être tué que par sa propre mère; il fut vaincu par Satyabhāmā, réincarnation de Bhūmi, et achevé par Kṛṣṇa; il se réincarna en Karṇa; [Mah.] le puissant guerrier Bhagadatta est dit son fils; il est considéré l'ancêtre des rois Kāmarūpās; cf. Bhauma_1, dīpāvali.

 narakakuṇḍa [kuṇḍa] n. myth. puits de torture des méchants en enfer; il y en a 86.

 narakacaturdaśī [caturdaśī] f. soc. quatorzième jour de la quinzaine claire du mois kārttika, commémorant la victoire de Kṛṣṇa sur Naraka, aussi appelé vaikuṇṭhacaturdaśī; cf. dīpāvali.

 narakavarga [varga] m. lit. section du Svargādikāṇḍa, traitant de l'enfer.
naraka

नर्त् nart [ca. nṛt] v. [10] pr. (nartayati) pp. (nartita) faire danser.

नर्त narta [act. nṛt] m. danse.

नर्तक nartaka [agt. nṛt] m. danseur, acteur; maître de danse — f. nartakī danseuse, actrice | var. narttaka f. id.

नर्तन nartana [agt. nṛt] m. danseur — act. n. danse, thâtre.

नर्तित nartita [pp. nart] a. m. n. f. nartitā qu'on fait danser — n. danse.

नर्द् nard v. [1] pr. (nardati) pft. (nanarda) pp. (nardita) inf. (narditum) mugir; rugir; crier.

नर्द narda [agt. nard] a. m. n. f. nardā qui mugit, qui rugit; bruyant.

नर्दत् nardat [ppr. nard] a. m. n. f. nardantī en mugissant, en rugissant; en criant; en proclamant.

नर्दन nardana [act. nard] n. beuglement; rugissement; cri | éloge, célébration.

नर्दित nardita [pp. nard] a. m. n. f. narditā qui a mugit, qui a crié — n. beuglement; rugissement; cri — m. soc. dé vainqueur au jeu.

नर्म narma iic. narman.

 narmada [da] a. m. n. f. narmadā amusant, qui divertit — f. cf. narmadā.

 narmamālā [mālā] f. lit. np. de la Narmamālā «Guirlande comique», œuvre de satire sociale de Kṣemendra.

 narmasaciva [saciva] m. soc. compagnon de jeux d'un prince.
narma

नर्मदा narmadā [f. narmada] f. géo. np. de la Narmadā, fleuve qui prend naissance au pic Amarakaṇṭaka des monts Vindhya et se jette dans le golfe de Khambhāta (mod. Nerbudda).

 narmadāparikrama [parikrama] m. géo. pèlerinage de la Narmadā; il suit la forme du symbole om; cf. Oṃkāreśvara.

 narmadeśvara [īśvara] m. soc. galet de quartz sacré à Śiva, originaire de la Narmadā; syn. bāṇaliṅga.
narmadā

नर्मन् narman n. amusement, plaisir; divertissement, passe-temps; jeu, sport; plaisanterie.

नल nala [relié à naḍa] m. natu. bot. Amphidonax karka, espèce de grand roseau | lit. [Mah.] np. du héros Nala «Roseau», roi des Niṣadhās, fils de Vīrasena; beau, brave, et généreux, il tomba amoureux de la belle princesse Damayantī qui le choisit pour époux; pour cela, elle dut déjouer avec l'aide de Sarasvatī la tromperie des dieux cardinaux Indra, Agni, Yama et Varuṇa qui avaient prit l'apparence de Nala; Nala fut dépossédé de son royaume par la perfidie de son frère Puṣkara et par le démon du jeu Kali, et il abandonna Damayantī aux dangers de la forêt, mais ils seront heureusement réunis à la fin du récit; cf. Karkoṭaka, Naiṣadhacarita; Yama lui inspira le Pākadarpaṇa | myth. np. de Nala_1, 3e fils de Yadu | myth. [Rām.] np. du singe Nala_2, fils de Viśvakarmā, ayant hérité de ses dons d'architecte; il construisit pour Rāma la jetée [setu] lui permettant d'envahir Laṅkān. odeur, parfum — f. nalā myth. [Mah.] np. de Nalā, fille de Kaśyapa et Tāmrā; elle enfanta de Vinatā.

 nalakīla [kīla] m. genou.

 nalakūbara [kūbara] m. var. nalakūvara myth. np. du génie [guhyaka] Nalakūbara ou Nalakūvara, fils de Kubera; il épousa la nymphe [apsaras] Rambhā; celle-ci ayant été violée par Rāvaṇa, Nalakūbara maudit celui-ci de ne pouvoir toucher une femme non consentante sans en mourir, contribuant ainsi à la protection de Sitā; [BhP.] il s'enivra de vāruṇī avec son frère Maṇigrīva, et ils dansèrent nus avec des nymphes devant Nārada; celui-ci les condamna à devenir des arbres arjuna pendant 100 années célestes; Kṛṣṇa enfant les libéra en déracinant les arbres.

 nalada [da] m. n. natu. bot. Nardostachys grandiflora, nard indien; plante de l'Himālaya au rhizôme fibreux aromatique; syn. jaṭāmāṃsī.

 nalapāka [pāka] m. lit. [Mah.] don de faire de la cuisine savoureuse, offert par Yama à Nala en récompense de son rôle de messager.

  nalapākaśāstra [śāstra] n. lit. np. du Nalapākaśāstra «Science des mets», enseignant l'art de la préparation des plats.
 nalapāka

 nalasetu [setu] m. myth. [Rām.] np. du Nalasetu «Pont de Nala_2», construit par les singes pour que l'armée de Rāma puisse envahir Laṅkā.

 nalopākhyāna [upākhyāna] n. myth. np. du Nalopākhyāna (histoire de Nala), section du Mah. que Bṛhadaśva raconte à Yudhiṣṭhira pour lui montrer que ses malheurs pourraient être bien pires.
nala

नलक nalaka [nala-ka] n. os long (creux comme un roseau); not. tibia — f. nalikā vaisseau du corps; syn. nāḍī | carquois.

नलिन nalina n. natu. bot. Nelumbium speciosum, lotus — f. nalinī étang couvert de lotus | myth. np. de la Nalinī, une divyagaṅgā; c'est une branche de la Voie lactée ou Gange céleste [Mandākinī].

नल्व nalva m. mesure de longueur, environ 200 m.

नव nava_1 a. m. n. f. navā neuf, nouveau, récent, frais, jeune | frais, non cuit (not. pot de terre) || gr. νεος; lat. novus; ang. new; all. neu; fr. neuf, nouveau.
navīkṛ rajeunir, rafraîchir, rénover; ranimer.

 navakarmika [karmika] m. architecte.

 navakalevara [kalevara] m. n. soc. cérémonie du nouveau corps, rituel de renouvellement de l'idole de Jagannātha à Purī à l'occasion d'un double mois āṣāḍha; l'arbre nīma consacré est trouvé par divination d'un prêtre de Maṅgalā.

 navatā [-tā] f. nouveauté; fraîcheur.

 navatva [-tva] n. nouveauté; fraîcheur.

 navanīta [nīta] n. beurre (frais).

  navanītagopāla [gopāla] m. myth. représentation de Kṛṣṇa enfant volant le beurre.

  navanītagola [gola] m. boule de beurre.
 navanīta

 navāhnika [āhnika] n. lit. section du Mahābhāṣya.

 navotthāna [utthāna] a. m. n. f. navotthānā nouvellement levé (astre) — m. renaissance.
nava_1

नव nava_2 iic. navan.

 navakuñjara [kuñjara] m. myth. [Mah.] [«les neuf trésors»] chimère formée de 9 animaux (éléphant, serpent, taureau, cheval, paon, lion, tigre, coq et perroquet) en laquelle Kṛṣṇa s'est manifesté devant Arjuna pour établir sa suprématie pendant l'épisode de khāṇḍavadahana.

 navagraha [graha] m. pl. astr. les 9 influences astrales, comprenant le Soleil [Sūrya], la Lune [Candra], les 5 planètes Mars [Aṅgāraka], Mercure [Budha], Jupiter [Bṛhaspati], Vénus [Śukra] et Saturne [Śani], et les deux démons de l'éclipse Rāhu et de la comète Ketu; on les représente souvent sculptés sur le linteau du sanctuaire d'un temple.

 navacatvāriṃśa [catvāriṃśa] a. m. n. f. navacatvāriṃśī ord. 49e.

 navacatvāriṃśat [catvāriṃśat] f. 49.

 navatriṃśa [triṃśa] a. m. n. f. navatriṃśī ord. 39e | constitué de 39 parties.

 navatriṃśat [triṃśat] f. 39.

  navatriṃśattama [-tama] a. m. n. f. navatriṃśattamī ord. 39e.
 navatriṃśat

 navatriṃśati [triṃśati] f. 39.

 navadaśa [daśa] a. m. n. f. navadaśī ord. 19e.

 navadaśan [daśan] num. * 19.

 navadvāra [dvāra] a. m. n. f. navadvārā qui a neuf orifices — n. le corps humain (comparé à une ville à 9 portes).

 navadvīpa [dvīpa] m. géo. np. de la ville de Navadvīpa «Formée de neuf îles» sur une branche du Gange au Bengale, à 130 km au nord de Calcutta (district de Nadīyā); elle fut la capitale de la dynastie Sena au 12e siècle, et un centre important d'enseignement; Caitanya y naquit et y vécut dans sa jeunesse; c'est un lieu de pèlerinage du gauḍīya saṃpradāya.

 navanavati [navati] num. f. 99 | véd. [RV.] grand nombre.

  navanavatitama [-tama] a. m. n. f. navanavatitamī ord. 99e.
 navanavati

 navanidhi [nidhi] m. myth. [tantra] les 9 trésors cachés, gardés par Kubera: kacchapa la tortue, makara le crocodile, mukunda le joyau, nanda le bonheur, kharva l'innombrable, nīla le saphir, śaṅkha la conque, padma le lotus ou padmarāga le rubis et mahāpadma le grand lotus, chacun gardé par un yakṣa ou un nāga.

 navapañcāśa [pañcāśa] a. m. n. f. navapañcāśī ord. 59e.

 navapañcāśat [pañcāśat] num. f. 59.

 navapattrikā [pattrikā] f. soc. «les 9 feuilles», rite de célébration de la durgāpūjā, où la Déesse est adorée sous la forme des feuilles de neuf plantes.

 navapallava [pallava] n. bourgeon, nouvelle pousse.

 navapāṣāṇa [pāṣāṇa] n. alliage de 9 métaux.

 navama [-ma] a. m. n. f. navamī ord. neuvième — f. navamī soc. fête au 9e jour d'un demi-mois lunaire; cf. rāmanavamī.

 navamallikā [mallikā] f. natu. bot. Jasminum sambac, jasmin blanc, au parfum suave.

 navamukha [mukha] a. m. n. f. navamukhī qui a neuf orifices.

 navaraṅga [raṅga] m. pl. astr. les neuf couleurs des gemmes associés à l'influence d'un astre; cf. navaratna.

 navaratna [ratna] n. pl. navaratnāni astr. les neuf gemmes associés à l'influence d'un astre [navagraha]: le rubis [māṇikya] au Soleil [Sūrya], la perle [muktā] à la Lune [Candra], le corail à Mars [Maṅgala], l'émeraude [marakata] à Mercure [Budha], la topaze [puṣyarāga] à Jupiter [Guru], le diamant [vajra] à Vénus [Śukra], le saphir [nīla] à Saturne [Śani], le lapis-lazuli [rājāvarta] à l'éclipse [Rāhu], et le quartz hyacinthe [gomeda] à la comète [Ketu] | hist. [«les neuf joyaux de la cour»] les neuf illustres poètes/savants traditionnellement associés à la cour du roi Vikramāditya à Avanti: Dhanvantari_2, Kṣapaṇaka, Amarasiṃha, Śaṅku, Kālidāsa, Vetālabhaṭṭa, Ghaṭaparpara, Vararuci et Varāhamihira | lit. les neuf ouvrages principaux de Rāmānuja: śrī bhāṣya (commentaire du Brahmasūtra), Vaikuṇṭhagadya, Śrīraṅgagadya, Saranagatigadya, Vedārthasaṅgraha, Vedāntasāra_1, Vedāntadīpa, et Gītābhāṣya (commentaire de la Gītā).

 navarātra [rātra] m. période de neuf jours | véd. sacrifice de soma avec 9 jours d'extraction [sutyā] — n. soc. festival de durgāpūjā de la région Bengale-Orissa; il célèbre la victoire de Durgā sur l'asura-buffle Mahiṣa; il se tient les 9 premiers jours de la quinzaine claire [śuklapakṣa] du mois āśvina (septembre-octobre); on construit des statues d'argile colorées montrant sa victoire sur Mahiṣa; le 9e jour a lieu la fête mahānavamī, où l'on célèbre Durgā-Aparājitā; le 10e jour [daśaharā] on immerge son idole d'argile dans la rivière, symbolisant son retour auprès de Śiva; c'est la fête de la Victoire de Durgā [vijayadaśamī]; lors de ce festival est jouée la geste de Rāma [rāmalīlā], et le 10e jour on brûle des effigies de Rāvaṇa, Kumbhakarṇa et Meghanāda || hi. navarātri.

 navaviṃśa [viṃśa] a. m. n. f. navaviṃśī ord. 29e | constitué de 29 parts.

 navaviṃśati [viṃśati] f. 29.

 navavihāra [vihāra] m. géo. np. du grand monastère bd. Navavihāra, à Bactres, capitale de la Bactriane (mod. Balkh, au nord de l'Afghanistan).

 navavṛndāvana [vṛndāvana] n. géo. np. de Navavṛndāvana, lieu de mémoire, où reposent les cendres de 9 disciples de Madhvācārya dans un parc de cénotaphes sur une île de la Tuṅgabhadrā, près de mod. Hampi.

 navaśata [śata] n. 109 — a. m. n. f. navaśatā pl. 900.

 navaṣaṣṭi [ṣaṣṭi] f. 69; syn. ekonasaptati.

  navaṣaṣṭitama [-tama] a. m. n. f. navaṣaṣṭitamī ord. 69e.
 navaṣaṣṭi

 navasaptati [saptati] f. 79.

  navasaptatitama [-tama] a. m. n. f. navasaptatitamī ord. 79e.
 navasaptati

 navāśīti [aśīti] num. f. 89.

  navāśītitama [-tama] a. m. n. f. navāśītitamī ord. 89e.
 navāśīti
nava_2

नवत navata [navati] ifc. a. m. n. f. navatī ord. 90e.

नवति navati [nava_2-ti] num. f. sg. quatre-vingts-dix.

नवन् navan num. * le nombre neuf || lat. novem; ang. nine; fr. neuf.

नविष्ठ naviṣṭha [super. nava_1] a. m. n. f. naviṣṭhā le plus récent, le plus jeune; le dernier — m. myth. épith. d'Agni ou d'Indra.

नवी navī iiv. nava_1.

 navīkṛta [kṛta] a. m. n. f. navīkṛtā rajeuni, rafraîchi, rénové.
navī

नवीन navīna [nava_1-īna] a. m. n. f. navīnā nouveau, neuf.

नवीय navīya [nava_1-īya] a. m. n. f. navīyā véd. nouveau, neuf.

नवीयस् navīyas [compar. nava_1] a. m. n. f. navīyasī nouveau, frais, jeune, récent — adv. récemment.
navīyasā adv. récemment.

नव्य navya [contr. navīya] a. m. n. f. navyā nouveau, neuf.

 navyanyāya [nyāya] m. phil. sémiotique dialectique ou «nouvelle logique» (opp. prācīnanyāya); le fondateur de cette école [mūlagranthakāra] est Gaṅgeśa; elle écarte les notions de philosophie générale pour se recentrer sur la dialectique et le raisonnement [tarkaśāstra]; elle a mis au point un calcul relationnel de notions formalisées en mots composés, qui est utilisé par toutes les sciences [śāstra].

  navyanyāyaparibhāṣā [paribhāṣā] f. phil. langage technique du navyanyāya, calcul conceptuel basé sur l'élaboration de paraphrases non ambigües.

  navyanyāyabhāṣāpradīpa [bhāṣā-pradīpa] m. phil. np. du Navyanyāyabhāṣāpradīpa «Lumière sur le langage du navyanyāya», ouvrage didactique de Maheśacandra Nyāyaratna (fin 19e siècle).
 navyanyāya
navya

नश् naś_1 v. [4] pr. (naśyati) pft. (nanāśa) pp. (naṣṭa) inf. (naṣṭum) pf. (pra, vi) périr, mourir; être détruit | disparaître, s'enfuir | se perdre — ca. (nāśayati) faire périr, détruire; s'écarter de <abl.>; oublier; renoncer à <acc.> || lat. necis; fr. évanescent.
jīvanāśaṃ naśyati il perd la vie.

नश् naś_2 [agt. naś_1] ifc. a. m. n. f. qui périt.

नशन naśana [act. naś_1] n. disparition; fait d'échapper à, perte de <iic.>.

नष्ट naṣṭa [pp. naś_1] a. m. n. f. naṣṭā perdu, disparu; endommagé, abîmé, corrompu; détruit; qui a péri | qui a échoué; inutile — iic. privé de.

 naṣṭahavis [havis] a. m. n. f. dont l'offrande a été détruite.
naṣṭa

नष्टि naṣṭi [act. naś_1] f. perte, destruction; échec.

नस् nas_1 cl. asmabhyam, asmākam, asmān.

नस् nas_2 f. nez | du. nāsā narines, naseaux || lat. nāres; fr. narine; ang. nose.

 naḥkṣudra [kṣudra] a. m. n. f. naḥkṣudrā qui a un petit nez.

 nastas [-tas] adv. du nez.
nas_2

नस nasa [nas_2] ifc. m. nez de.

नस्य nasya [nasa-ya] a. m. n. f. nasyā nasal; qui concerne le nez — n. poils de nez | méd. sternutatoire.

नह् nah v. [4] pr. (nahyati) pft. (nanāha) fut. (natsyati) pp. (naddha) pf. (ut, upa, sam) lier, nouer, fixer; joindre | équiper — pr. md. (nahyate) s'équiper, se revêtir de <acc.> || lat. necto; fr. nouer.

नहि nahi [na-hi_1] part. non, pas du tout, nullement.

नहुष nahuṣa [nahus-a] m. myth. [Mah.] np. du roi Nahuṣa, 4e roi de la lignée lunaire, fils d'Āyu et père de Yayāti; il s'empara du trône d'Indra; l'assemblée des sages [ṛṣi] porta son chariot dans les airs, mais son pied ayant touché Agastya, celui-ci le changea en serpent, et il fut contraint de vivre sur terre 100000 ans | myth. [Rām.] np. du roi d'Ayodhyā Nahuṣa_1, fils d'Ambarīṣa_1, père de Yayāti_1.

नहुस् nahus [nah] m. voisin; son prochain; homme | l'humanité | pl. nahuṣaṣ id.

Next page

Le chameau Ocaml
Top | Index | Stemmer | Grammar | Sandhi | Reader | Help | Portal
© Gérard Huet 1994-2017
Logo Inria