Previous page

सुर् sur [relié à svar_2] v. [6] pr. (surati) avoir des pouvoirs surnaturels | briller.

सुर sura [agt. sur] m. dieu, divinité; syn. deva.

 suragaja [gaja] m. myth. np. de Suragaja, épith. d'Airāvaṇa «l'éléphant divin».

 suraguru [guru] m. myth. np. de Suraguru, épith. de Bṛhaspati «Précepteur des dieux».

 suradviṣ var. suradviṣa [dviṣ_2] m. ennemi des dieux; démon [asura].

 surapāla [pāla] m. hist. np. de Surapāla, médecin de la cour de Rāmapāla; on lui doit not. le Vṛkṣāyurveda; aussi appelé Sureśvara_1.

 suraśreṣṭha [śreṣṭha] m. myth. «le meilleur des dieux», épith. de Viṣṇu, de Śiva, d'Indra, de Dharma, de Gaṇeśa, etc.

 surāṅganā [aṅganā] f. myth. épouse divine; beauté céleste, syn. apsaras.

 sureśa [īś_2] m. myth. np. de Sureśa «Seigneur des dieux», épith. de Śiva ou Viṣṇu-Kṛṣṇa ou (véd.) d'Indraf. sureśī myth. épith. de Durgā «qui commande les dieux».

 sureśvara [īśvara] m. hist. np. du lettré [ācārya] Sureśvara «Divin seigneur», nom de renonçant de Maṇḍana Miśra, philosophe du 9e siècle; champion de la doctrine pūrvamīmāṃsā, il perdit un débat avec Śaṃkara_1, devint son élève et se convertit à la doctrine advaita; on lui doit notamment la Sphoṭasiddhi, la Brahmasiddhi, et la Naiṣkarmyasiddhi | hist. np. de Sureśvara_1, épith. de Surapāla

 surottama [uttama] a. m. n. f. surottamā super. meilleur des dieux.
sura

सुरक्षित surakṣita [su_1-rakṣita] a. m. n. f. surakṣitā bien protégé, bien gardé.
surakṣitāṃ tāṃ preṣaya envoyez-lui (fem.) une bonne escorte.

सुरत surata [su_1-rata] n. jouissance, plaisir sexuel; copulation.

 suratamañjarī [mañjarī] f. myth. np. de la nymphe [apsaras] Suratamañjarī «Bouquet de volupté»; elle fut maudite par Mārkaṇḍeya, et transformée en une chaîne d'argent.

 suratarasa [rasa] m. plaisir sexuel, passion, volupté.
surata

सुरथ suratha [su_1-ratha] m. np. de Suratha «au beau char», épith. de divers rois et héros.

सुरभि surabhi [su_1-rabh] a. m. n. f. surabhi f. surabhī [«qui affecte plaisamment»] odoriférant, parfumé; agréable, charmant — m. printemps; jasmin — f. var. surabhī myth. np. de Surabhi ou Surabhī «la Parfumée», vache céleste créée par Dakṣa, épouse de Kaśyapa, mère des Rudrās, de Rohiṇī_2 et de Gandharvī; elle s'incarna sur terre comme Rohiṇī_3 | myth. np. de Surabhī_1, fille de Kaśyapa et Krodhavaśā; elle engendra la race des vaches — n. parfum.
surabhi kṛ parfumer.

सुरस surasa [su_1-rasa] a. m. n. f. surasā juteux, plein de suc | savoureux, délicieux — f. surasā natu. bot. Ocymum sanctum, basilic sacré; syn. tulasī | myth. np. de Surasā, fille de Kaśyapa et Krodhavaśā; elle est la mère des hérons [kaṅka] | myth. épith. de Kadrū, fille de Dakṣa et épouse de Kaśyapa; elle est la mère de la race des serpents [nāga].

सुरा surā [su_2] f. boisson spiritueuse, alcool; not. bière de riz | myth. liqueur produite lors du barattage de la mer de lait [kṣīrodamathana]; np. de Surā ou Surādevī, sa personnification, fille de Varuṇa; cf. Vāruṇī.

 surāpa [pa_1] a. m. n. f. surāpā qui boit des liqueurs; buveur, ivrogne.

 surāpāna [pāna] n. ivrognerie, alcoolisme | var. surāpāṇa id.
surā

सुरात्रि surātri [su_1-rātri] f. belle nuit.
surātri bhavatu adr. bonne nuit.

सुराष्ट्र surāṣṭra [su_1-rāṣṭra] m. géo. np. du Surāṣṭra, pays à l'ouest de l'Inde (mod. péninsule de Kathiawar et côte de Surāt au Gujarāt) | pl. ses habitants.

सुरुच् suruc [su_1-ruc_2] a. m. n. f. au vif éclat; très beau.

सुरुचि suruci [su_1-ruci] a. m. n. f. qui a beaucoup de plaisir à <loc.> — f. myth. np. de Suruci, favorite d'Uttānapāda et mère d'Uttama.

सुरूप surūpa [su_1-rūpa] a. m. n. f. surūpā bien formé, beau.

सुलभ sulabha [su_1-labh] a. m. n. f. sulabhā facile à trouver, à obtenir, à acquérir.

सुललाट sulalāṭa [su_1-lalāṭa] a. m. n. f. sulalāṭā qui a un joli cou.

सुललित sulalita [su_1-lalita] a. m. n. f. sulalitā gracieux; charmant | aguicheur — f. sulalitā femme facile.
sulalitam adv. d'une manière gracieuse; avec facilité, en se jouant.

सुललितविस्तर sulalitavistara [su_1-lalitavistara] m. bd. np. du charmant Lalitavistara.

सुलवण sulavaṇa [su_1-lavaṇa] a. m. n. f. sulavaṇā bien salé — f. sulavaṇā natu. bot. Chionachne gigantea, une graminée.

सुलैमत् sulaimat m. lit. np. de Sulaimān, le roi Salomon; son histoire romancée, le Sulaimaccaritra, fut écrite en sanskrit par Kalyāṇa Malla à la demande du prince Lāḍkhān, de la lignée afghane de Lodi, vers 1500.

सुलोचन sulocana [su_1-locana] a. m. n. f. sulocanā qui a de jolis yeux — m. natu. daim | myth. np. de Sulocana, l'un des fils de Dhṛtarāṣṭra; il fut tué par Bhīma.

सुवर्ग suvarga cf. svarga.

सुवर्चस् suvarcas [su_1-varcas] a. m. n. f. vigoureux; ardent; splendide.

सुवर्ण suvarṇa var. svarṇa [su_1-varṇa] a. m. n. f. suvarṇā brillant, doré, en or — m. poids d'or (une pièce d'or, environ 25 g, ou 16 māṣa); syn. karṣan. or; pièce d'or || pali suvaṇṇa.
kuṇḍalāya suvarṇam or convenant à des bijoux.

 suvarṇakaraṇī [karaṇī] f. myth. [Rām.] herbe suvarṇakaraṇī «qui redonne un teint doré», rapportée par Hanumān de l'Himālaya pour guérir l'armée de Rāma.

 suvarṇakāla [kāla_1] m. âge d'or.

 suvarṇadvīpa [dvīpa] m. géo. np. de Suvarṇadvīpa, presqu'île de Sumatra; syn. Suvarṇabhūmi.

 suvarṇapura [pura] n. myth. np. de la cité mythique Suvarṇapura, habitée par les Kirātās.

 suvarṇabhūmi [bhūmi] f. géo. np. de Suvarṇabhūmi «Terre d'or», presqu'île de Sumatra; syn. Suvarṇadvīpa | mod. np. de l'aéroport Suwannaphum de Bangkok.

 suvarṇavat [-vat] a. m. n. f. suvarṇavatī qui contient ou possède de l'or | joli, gracieux — adv. comme l'or.

 suvarṇavarṇa [varṇa] a. m. n. f. suvarṇavarṇā couleur d'or, doré — f. suvarṇavarṇā curcuma.
suvarṇa

सुवास्तु suvāstu [su_1-vāstu] f. géo. np. de la vallée de la rivière Suvāstu «Bonne Résidence», qui descend des montagnes de l'Hindukush pour se jeter dans la rivière Kabul, près de mod. Peshawar; mod. Swatm. pl. suvāstavas les habitants de cette vallée; cf. śrīvāstu.

सुविक्रम suvikrama [su_1-vikrama] a. m. n. f. suvikramā à la jolie démarche | courageux, brave — m. haut exploit | héros.

सुविक्रान्त suvikrānta [su_1-vikrānta] a. m. n. f. suvikrāntā très vaillant, héroïque; audacieux; chevaleresque — m. héros.

 suvikrāntavikramaṇaparipṛcchā [vikramaṇa-paripṛcchā] f. lit. np. de la Suvikrāntavikramaṇaparipṛcchā, œuvre bd.
suvikrānta

सुविचार suvicāra [su_1-vicāra] m. bonne pensée — a. m. n. f. suvicārā animé de bonnes pensées.

सुविदित suvidita [su_1-vidita] a. m. n. f. suviditā bien connu; bien compris.

सुविध suvidha [su_1-vidha] a. m. n. f. suvidhā de bonne sorte, convenable.
suvidham adv. facilement.

सुविधि suvidhi [su_1-vidhi] m. bonne règle, procédé correct.
suvidhinā adv. comme il convient; de la bonne manière.

 suvidhinātha [nātha] m. jn. np. de Suvidhinātha «Maître des rites favorables», épith. de Puṣpadanta, 9e tīrthaṅkara mythique.
suvidhi

सुविस्तर suvistara [su_1-vistara] a. m. n. f. suvistarā extensif; fort, intense, complet — m. abondance, plénitude.
suvistaram var. suvistarāt en grand détail, exhaustivement.

सुवीर suvīra [su_1-vīra] m. grand héros | géo. peuple des bouches de l'Indus [Sindhu]; syn. saindhava.

सुवृक्ति suvṛkti [su_1-ṛc_2] f. soc. hymne de louange.

सुवृत्त suvṛtta [su_1-vṛtta] a. m. n. f. suvṛttā bien tourné | qui se conduit bien, vertueux | lit. bien composé, bien versifié.

 suvṛttatilaka [tilaka] m. lit. np. du Suvṛttatilaka «Trésor de versification», œuvre de poétique de Kṣemendra.
suvṛtta

सुव्रत suvrata [su_1-vrata] a. m. n. f. suvratā vertueux, chaste | docile.

सुशब्द suśabda [su_1-śabda] a. m. n. f. suśabdā qui sonne bien (flute); correct (vocable).

सुशर्मन् suśarman [su_1-śarman] m. myth. [Mah.] np. de Śusharmā «Bon protecteur», roi des Trigartās.

सुशिरस् suśiras [su_1-śiras] a. m. n. f. qui a une jolie tête.

सुशीतल suśītala [su_1-śītala] a. m. n. f. suśītalā rafraîchissant.
koṭicandrasuśītala rafraîchissant comme des millions de lunes.

सुशील suśīla [su_1-śīla] a. m. n. f. suśīlā bien disposé; bon, aimable; vertueux | bien fait, bien formé — f. suśīlā myth. [BhP.] np. de Suśīlā «Vertueuse», épouse de Sudāma | myth. [HV.] np. de Suśīlā_1, une épouse de Kṛṣṇa | myth. [MP.] np. de Suśīlā_2, fille du roi de Kāśī, en laquelle Nārada se trouva transformé lorsqu'il demanda à Viṣṇu le secret de sa Māyā; elle épousa le roi du Vidarbha, vécut heureuse, eut de nombreux enfants; mais son père et son époux se livrèrent bataille, et toute sa famille périt; elle se jeta sur le bûcher de son mari, et redevint Nārada mystifié.

सुश्रुत suśruta [su_1-śruta] a. m. n. f. suśrutā célèbre, renommé | qu'on entend bien; appris avec plaisir — m. hist. np. de Suśruta, médecin antique fameux; il écrivit la Suśrutasaṃhitā, présentée comme somme des leçons de Dhanvantari_1; le texte d'origine est antérieur au 3e siècle ant., le texte définitif fut fixé vers 500.

 suśrutapāṭhaśuddhi [pāṭha-śuddhi] f. lit. np. de la Suśrutapāṭhaśuddhi «Correction des variantes de Suśruta», due à Candraṭa (fin 10e siècle).

 suśrutasaṃhitā [saṃhitā] f. lit. np. de la Suśrutasaṃhitā, ouvrage de base de médecine et de chirurgie de l'Āyurveda, attribué à Suśruta.
suśruta

सुश्रोणी suśroṇī [su_1-śroṇī] f. (femme) qui a de belles hanches, callipyge; syn. nitambinī.

सुश्लक्ष्ण suślakṣṇa [su_1-ślakṣṇa] très tendre, très lisse | gracieux, élégant (parole).

सुश्लिष्ट suśliṣṭa [su_1-śliṣṭa] a. m. n. f. suśliṣṭā qui adhère bien; bien lié; serré.
suśliṣṭametat ceci est bien adapté.

सुषामन् suṣāman [su_1-sāman] a. m. n. f. suṣāmā qui possède un joli chant.

सुषिक्त suṣikta [su_1-sikta] a. m. n. f. suṣiktā bien arrosé; syn. susikta.

सुषिर suṣira [su_1-sirā] a. m. n. f. suṣirā [«bien drainé»] percé, creux — m. bambou, roseau, canne — n. vaisseau, tube; creux, trou, cavité | flûte.

सुषुप्त suṣupta [su_1-supta] a. m. n. f. suṣuptā profondément endormi — n. sommeil profond.

सुषुप्ति suṣupti [su_1-supti] f. l'état [avasthā_2] de sommeil profond | phil. le troisième stade de conscience; cf. māṇḍūkyopaniṣad.

सुषुम्न suṣumna var. suṣumṇa [su_1-sumna] a. m. n. f. suṣumnā très aimable, très bon — f. suṣumṇā phil. [yoga] la voie psychique centrale [mārga] Suṣumṇā «Bonne prière», représentation de Sarasvatī_1 dans le microcosme; on y fait monter l'apānavāyu au moyen du mūlabandha; sa rencontre avec le prāṇavāyu provoque l'éveil de Kuṇḍalinī; cf. Iḍā, Piṅgalā.

सुष्ठु suṣṭhu [su_1-stha] adv. bien, comme il faut; excellemment; extrêmement | excl. bien!
suṣṭhu khalu très certainement.

 suṣṭhuprayoga [prayoga] m. bon usage, emploi correct | gram. not. usage correct d'un mot.
suṣṭhu

सुसंवाद susaṃvāda [su_1-saṃvāda] m. lit. évangile.

सुसंवीत susaṃvīta [su_1-saṃvīta] a. m. n. f. susaṃvītā bien habillé; bien couvert; bien harnaché — ifc. richement pourvu en <iic.>.

सुसंगत susaṃgata [su_1-saṃgata] a. m. n. f. susaṃgatā bon ami, agréable compagnon — f. susaṃgatā lit. [Ratnāvalī_1] np. de Susaṃgatā, «Bonne amie», compagne de Sāgarikā; elle fait son portrait et celui du roi Udayana.

सुसन्धि susandhi [su_1-sandhi] m. myth. [Rām.] np. du roi d'Ayodhyā Susandhi, fils de Māndhātā, père de Dhruvasandhi et Prasenajit_1.

सुसमाहित susamāhita [su_1-samāhita] a. m. n. f. susamāhitā très attentif, intensément absorbé dans | bien orné; parfaitement adapté à.

सुसह susaha [su_1-saha_1] a. m. n. f. susahā facile à supporter.

सुसिक्त susikta [su_1-sikta] a. m. n. f. susiktā bien arrosé; syn. suṣikta.

सुस्थ sustha [su_1-stha] a. m. n. f. susthā qui est à son aise, content, heureux; en bon état; opp. duḥstha.
sustho'sau il est en bonne santé.

सुस्थित susthita [su_1-sthita] a. m. n. f. susthitā bien établi; à l'aise; en bonne condition, en bonne santé; prospère, riche | ferme, résolu; dans le droit chemin — n. maison avec une galerie sur tous les côtés.
susthite (vocatif f.) adresse à une femme.

सुस्थिर susthira [su_1-sthira] a. m. n. f. susthirā ferme, stable; à l'aise | déterminé, résolu.

 susthirāsana [āsana] a. m. n. f. susthirāsanā [yoga] qui est à l'aise dans la position.
susthira

सुस्निग्ध susnigdha [su_1-snigdha] a. m. n. f. susnigdhā très tendre, oncteux; aimant | (aliment) onctueux, riche en corps gras.

सुस्मित susmita [su_1-smita] a. m. n. f. susmitā qui a un joli sourire; nom de personne.

सुस्वर susvara [su_1-svara] a. m. n. f. susvarā harmonieux.
susvaram adv. harmonieusement | à haute voix.

सुहित suhita [su_1-hita_2] a. m. n. f. suhitā approprié, bien adapté; salutaire | comblé, rassasié | amical, affectionné — n. satiété, abondance.

सुहृद् suhṛd [su_1-hṛd] m. f. [«qui a bon cœur»] ami, allié — a. m. n. f. ifc. qui aime, qui est dévoué à <iic.>.

सुहोत्र suhotra [su_1-hotra] m. myth. np. de Suhotra «qui sacrifie abondamment», fils de Vitatha, ancêtre de Gādhi et Jahnu; Bṛhatputra est son fils | myth. np. de Suhotra_1, 2e fils de Jamadagni.

सुह्म suhma m. myth. np. du roi Suhma, fils de Dīrghatamā et Sudeṣṇā | géo. np. du pays de Suhma, à l'ouest du Bengale (mod. district de Bankura) | pl. les Suhmās, ses habitants.

सू sū_1 v. [1] pr. (savati) v. [6] pr. (suvati) v. [2] pr. md. (sūte) pp. (sūta_1, suta_2) pf. (pra) inciter; imprimer une impulsion, mettre en mouvement; créer | concevoir, enfanter; produire || gr. υιος; all. Sohn; ang. son.

सू sū_2 [agt. sū_1] ifc. m. f. qui produit, qui crée, qui enfante.

सूकर sūkara var. śūkara [()-kara_1] m. porc, cochon; sanglier — f. sūkarī truie, laie.

सूक्त sūkta [su_1-ukta] a. m. n. f. sūktā bien dit, bien parlé — n. lit. prière, récitation pieuse; hymne védique; not. division d'un maṇḍala du Ṛgveda; cf. śrīsūkta.
ṛṣiḥ sūktam paśyati Le sage a la vision des hymnes.

सूक्ति sūkti [su_1-ukti] f. lit. poésie bien tournée; dicton; syn. subhāṣita.

 sūktimuktāvalī [muktāvalī] f. lit. np. de la Sūktimūktāvalī, recueil de proverbes dû à Jalhaṇa (1258).
sūkti

सूक्ष्म sūkṣma [relié à sūci] a. m. n. f. sūkṣmā fin, menu, mince; petit, étroit; faible, insignifiant; subtil, aigu; atomique | phil. subtil (opp. sthūla) — m. n. atome.

 sūkṣmabhūta [bhūta] n. phil. [sāṃkhya] substance subtile, perception; syn. tanmātra; opp. sthūlabhūta.

 sūkṣmamati [mati] f. perception subtile.

 sūkṣmaśarīra [śarīra] n. phil. [vedānta] corps subtil de l'âme, formé de manomayakośa et de vijñānamayakośa.

 sūkṣmāgama [āgama] n. lit. np. du Sūkṣmāgama, manuel de rituel shivaïte [śaivāgama]; il est considéré comme l'une des 28 écritures révélées du śaivasiddhānta.
sūkṣma

सूच् sūc v. [10] pr. (sūcayati) pp. (sūcita) pf. (sam) annoncer, faire connaître; indiquer, désigner | suggérer; représenter (not. au théâtre).

सूच sūca [agt. sūc] a. m. n. f. sūcā ifc. qui indique, qui désigne | qui perce — m. brin d'herbe (coupant) kuśa; syn. darbhāṅkūra — act. f. sūcā indication | représentation théâtrale.

सूचक sūcaka [agt. sūc] a. m. n. f. sūcikā qui indique, qui désigne — m. indicateur; informateur; dénonciateur.

सूचन sūcana [agt. sūc] a. m. n. f. sūcanī indicateur — act. n. indication, information — f. sūcanā indication; rubrique.

सूचि sūci [sūc] f. aiguille, pointe; pointeur; objet pointu; not. bistouri | bd. arch. traverse horizontale de balustrade [vedikā] d'un stūpa | var. sūcī id.

 sūcipatra [patra] n. lit. table des matières; index.
sūcibhedya [bhedya] a. m. n. f. sūcibhedyā [«que l'on pourrait percer avec une aiguille»] dense, palpable.
sūcibhedyaṃ tamaḥ ténèbres épaisses.

 sūcīvāna [vāna_2] n. couture et tissage.

  sūcīvānakarman [karman] n. pl. sūcīvānakarmāṇi les travaux de couture et le tissage, l'un des 64 arts [kalā].
 sūcīvāna
sūci

सूचित sūcita [pp. sūc] a. m. n. f. sūcitā indiqué; désigné; annoncé; suggéré.

सूत् sūt [onomatopée] ind. snort.

 sūtkāra [kāra] m. production du son sūt; grognement.

 sūtkṛta [kṛta] n. natu. grognement (not. des éléphants).
sūt

सूत sūta_1 [pp. sū_1] a. m. n. f. sūtā né, engendré | qui a engendré.

 sūtaka [-ka] n. naissance | soc. impureté liée à la naissance | impureté en gén. | phil. [tantra] impureté d'un mantra par contamination de son contexte, remédiée par encapsulation [saṃpuṭa] — f. sūtakā f. sūtikā parturiente, jeune accouchée.
sūta_1

सूत sūta_2 m. hérault, messager | cocher, conducteur de char, combattant d'un char | cocher ou hérault royal, emploi élevé; son titulaire était souvent de père kṣatriya et de mère brāhmaṇī | barde; ménestrel | myth. np. du sage Sūta, qui récita le Bhāgavatapurāṇa aux sages de la forêt de Naimiṣa; il l'avait entendu récité par Śuka au roi Parīkṣit | myth. np. de Sūta_1 Gosvāmī, qui donna sa vision du kaliyuga à Vyāsa pour composer le Bhaviṣyapurāṇa.
duḥsūta mauvais conducteur.

सूति sūti [act. sū_1] f. naissance, enfantement; production; cf. punaḥsūti.

 sūtyāśauca [āśauca] n. soc. impureté liée à un accouchement; elle dure 10 jours pour une naissance, et un nombre de jours égal au nombre de mois depuis la conception en cas de fausse-couche.
sūti

सूतिका sūtikā [f. sūtaka] f. femme en couches | (vache) ayant mis bas récemment.

 sūtikāṣaṣṭhī [ṣaṣṭhī] f. myth. tantr. Ṣaṣṭhī «au nourrisson».
sūtikā

सूत्र sūtra [instr. sīv] n. fil, corde, cordon | soc. cordon sacré; cf. anantasūtra, brahmasūtra, yajñasūtra | phil. aphorisme, formule condensée; traité de rituel; cf. Yogasūtra | gram. formule, règle (de la grammaire de Pāṇini) | pl. sūtrāṇi bd. traité d'enseignement canonique | gram. règles de grammaire; formulaire — v. [11] pr. (sūtrayati) composer un sūtra — v. [11] pr. md. (sūtrayate) mettre en forme de sūtra || fr. suture; pali sutta.
alpakṣaram asaṃdigdhaṃ sāravat viśvatomukham | astobham anavadyaṃ ca sūtraṃ sūtravido viduḥ | | Ceux qui connaissent les aphorismes affirment qu'un aphorisme doit être condensé, certain, substantiel, universel, énoncé sans pause, et ne pas être mis en défaut.
laghūni sūcitārthāni svalpākṣarapadāni ca | sarvataḥ sārabhūtāni sūtrāṇy āhur manīṣiṇaḥ | | Les érudits disent que les aphorismes doivent être succincts, précis, utiliser des mots courts, et aller à l'essentiel.

 sūtrakartṛ [kartṛ] m. auteur de sūtra.

 sūtrakāra [kāra] m. gram. auteur des règles (de l'Aṣṭādhyāyī); désigne not. Pāṇini.

 sūtrakṛt [kṛt_2] m. auteur de sūtra.

  sūtrakṛtāṅga [aṅga_1] n. lit. 2e texte du canon jaina, destiné à donner aux novices les bons auteurs, et à réfuter les arguments hérétiques.
 sūtrakṛt

 sūtrakrīḍā [krīḍā] f. soc. l'art des marionnettes, l'un des 64 arts [kalā].

 sūtragraha [graha] a. m. n. f. sūtragrahā qui saisit le sens du sūtra | qui porte le cordon sacré.

 sūtradhāra [dhāra_1] m. architecte | directeur de compagnie théâtrale; il présente le prologue des pièces [pūrvaraṅga] | marionnettiste.

 sūtrapāṭha [pāṭha] m. gram. np. du Sūtrapāṭha «Recueil des règles (de la grammaire de Pāṇini)»; syn. Aṣṭādhyāyī.

 sūtrasthāna [sthāna] n. lit. section générale (not. d'un ouvrage de médecine).

 sūtrānta [anta] m. bd. np. du Sūtrānta, doctrine bd. définie par des aphorismes.
sūtra

सूद् sūd [relié à svad] v. [10] pr. (sūdayati) pp. (sūdita) pf. (ni) arranger; préparer; effectuer | mettre un terme à, tuer, détruire.

सूद sūda [sūd] m. véd. puits | boue; reste de liquide; sauce | cuisinier.

 sūdadohas [dohas] a. m. n. f. véd. qui donne du lait comme un puits — f. soc. formule sacrificielle «source de lait».

 sūdaśālā [śālā] f. cuisine.
sūda

सूदन sūdana [agt. sūd] a. m. n. f. sūdanā ifc. qui tue, qui détruit — act. n. destruction, fait de tuer.

सूना sūnā f. abattoir; boucherie; massacre.

सूनु sūnu [agt. sū_1] m. (solennel) fils, enfant | frère cadet — f. fille || ang. son; lat. sūnus; all. Sohn.

 sūnutā [-tā] f. condition de fils.

 sūnumat [-mat] a. m. n. f. sūnumatī qui a des fils.
sūnu

सूप sūpa m. sauce, soupe; bouillon, curry de légumes; ragoût.

सूपसर्पण sūpasarpaṇa [su_1-upasarpaṇa] a. m. n. f. sūpasarpaṇā facile d'approche.

सूपायन sūpāyana [su_1-upāyana] a. m. n. f. sūpāyanā facile d'approche, accessible.
sa naḥ piteva sūnave 'gne sūpāyano bhava | sa casvā naḥ svastaye | | [RV.] Sois nous accessible, Ô Agni, comme le père l'est au fils; sois toujours présent pour notre bien-être.

सूय sūya cf. sutya.

सूर sūra [relié à sura] m. le Soleil.

सूरि sūri [svar_2] m. lettré, érudit; sage | jn. titre Sūri de lettré jaina; cf. Uddyotana_1, Siṃhatilaka, Somadeva_1, Haribhadra, Hemacandra.

सूर्मी sūrmī f. enclume.

सूर्य sūrya [vr. sura-ya] m. le Soleil | myth. np. du «Divin» Sūrya, dieu Soleil; il est le Radieux [Āditya] fils d'Aditi et de Dyau (ou [Rām.] Kaśyapa); il est Resplendissant [Vivasvān]; à son lever sous son aspect d'Incitateur [Savitā] il inspire les pensées; il est représenté tenant 2 lotus; [VP.] son char est tiré par 7 chevaux symbolisant les 7 jours de la semaine, et nommés d'après des mètres védiques: Gāyatrī_1, Bṛhatī_1, Jagatī, Uṣṇik, Triṣṭup, Anuṣṭup et Paṅkti; son cocher est Aruṇa l'Aurore; il est le gardien [dikpāla] de la direction du Sud-Ouest; de son épouse Conscience [Sañjñā] il engendra Manu-Vaivasvata, Yama et Yamī; de son substitut [Savarṇā] l'Ombre [Chāyā] il engendra Śani (Saturne) et Tapatī (Canicule); de Sañjñā-Saraṇyū transformée en jument il engendra les Aśvinau et Revanta; Viśvakarmā rabota le huitième de son éclat pour que Sañjñā puisse le supporter, et de ses copeaux façonna Sudarśana et les autres armes des dieux; Daṇḍī et Piṅgala sont ses serviteurs; ses temples principaux se trouvent à Koṇārka (mod. Orissa) et Modhera (mod. Gujarāt); cf. Arka, Khaga, Citraratha, Tapana, Dinakara, Bhānu, Bhāskara, Ravi | math. symb. le nombre 12 — f. sūryā myth. np. de Sūryā, fille de Sūrya; elle accompagne les Aśvinau dans leur chariot; son mariage avec Soma est le prototype mythique de la cérémonie de mariage védique || gr. σειριος; lat. sol; fr. soleil.

 sūryakānta [kānta] m. myth. [«aimé du soleil»] cristal aux propriétés merveilleuses.

 sūryagraha [graha] m. astr. soleil (en tant qu'influence astrale) | éclipse de soleil (en tant que phénomène); syn. sūryagrahaṇa | myth. épith. de Rāhu, démon des éclipses.

 sūryagrahaṇa [grahaṇa] n. éclipse de soleil.

 sūryatejas [tejas] a. m. n. f. qui possède l'éclat du Soleil — n. sūryatejas éclat du Soleil.

 sūryadāsa [dāsa] m. hist. np. du poète Sūryadāsa «Serviteur du Soleil» (16e siècle); il composa le vilomakāvya Rāmakṛṣṇakāvya vers 1580; il est sans doute l'inventeur de ce genre littéraire.

 sūryanamaskāra [namaskāra] m. soc. [yoga] la salutation au Soleil; elle débute une séance d'exercices [haṭhayoga].

 sūryanāḍī [nāḍī] f. cf. piṅgalā.

 sūryapūjā [pūjā] f. soc. festival fêtant la guérison de la lèpre de Sāmba par Sūrya; on le célèbre à la sāmbadaśamī, pour souhaiter la bonne santé des enfants; cf. dhanuyātrā.

 sūryaprabha [prabha] m. lit. [KSs.] np. du bon roi Sūryaprabha «Soleil resplendissant»; il régnait à Vakrolaka; son épouse était Sukhāvatī_2.

 sūryabhakta [bhakta] a. m. n. f. sūryabhaktā soc. adorateur de Sūrya.

 sūryavaṃśa [vaṃśa] m. myth. lignée solaire; cf. Vivasvān, Manu, Ikṣvāku, Daśaratha, Rāma, Hariścandra.

  sūryavaṃśin [-in] a. m. n. f. sūryavaṃśinī myth. se dit de la lignée solaire Sūryavaṃśī.
 sūryavaṃśa

 sūryavāra [vāra] m. dimanche, le jour du Soleil.

 sūryaśataka [śataka] n. lit. np. du Sūryaśataka, recueil de 100 poèmes à la gloire du Soleil dû à Mayūra.

 sūryāṣṭaka [aṣṭaka] n. lit. np. de l'hymne Sūryāṣṭaka de dévotion au Soleil.
sūrya

सूर्या sūryā iic. sūrya.

 sūryāgnī [agni] m. du. myth. Sūrya et Agni.

 sūryācandramasa [candramas] m. du. myth. Sūrya et Candra.
sūryā

सृ sṛ v. [1] pr. (sarati) v. [3] pr. (sisarti) pft. (sasāra) pp. (sṛta) pf. (ati, anu, apa, abhi, ā, upa, nis, pari, pra, prati, vi, sam) couler | courir, se mouvoir rapidement; fuir en courant; glisser; souffler (vent) | s'avancer rapidement, surgir; poursuivre, attaquer; s'imposer | traverser — ca. (sārayati) mettre en mouvement | accorder (vii.naa) | écarter, enlever.

सृक्व sṛkva var. sṛkvan, sṛkvi n. coin de la bouche, commissures des lèvres — f. sṛkviṇī id.

सृगाल sṛgāla var. śṛgāla m. natu. zoo. chacal — f. sṛgālī natu. chacal femelle.

सृज् sṛj_1 v. [6] pr. (sṛjati) pft. (sasarja) pp. (sṛṣṭa) pf. (ati, ava, ut, upa, pra, vi, sam) lâcher, laisser s'échapper, répandre | créer, enfanter, émettre, lancer — ps. (sṛjyate) être créé, être lancé — ca. (sarjayati) lâcher, répandre; créer — dés.(sisṛkṣati) désirer créer || fr. source.

सृज् sṛj_2 [agt. sṛj_1] ifc. a. m. n. f. qui émet, qui décharge; qui produit, qui crée.

सृञ्जय sṛñjaya m. myth. [Rām.] np. du roi de Viśālā Sṛñjaya, fils de Dhūmrāśva, père de Sahadeva_2 | myth. [MS.] nom d'un peuple qui abusa des sacrifices et en fut puni.

सृत sṛta [pp. sṛ] a. m. n. f. sṛtā parti en courant; enfui, parti, échappé — n. cours, course; fuite.

सृति sṛti [act. sṛta] f. chemin; parcours, errance; transmigration.

सृप् sṛp v. [1] pr. (sarpati) pp. (sṛpta) pf. (ava, ut, upa, pari, vi, sam) ramper; se glisser vers | véd. (rituel) s'avancer en planant, le corps penché, main dans la main, (not. du sadas au bahiṣpavamāna) — ca. (sarpayati) faire ramper || gr. ερπω; lat. serpo; fr. serpent.

सृप्त sṛpta [pp. sṛp] a. m. n. f. sṛptā rampé, glissé (hors de <abl.>, dans <loc.>) — n. endroit par où se faufiler.

सृप्र sṛpra [sṛp-ra] a. m. n. f. sṛprā glissant; huileux; lisse — m. la Lune [«qui se glisse dans le Ciel»].

सृमर sṛmara [sṛ-mara] a. m. n. f. sṛmarī rapide | natu. gazelle.

सृष्ट sṛṣṭa [pp. sṛj_1] a. m. n. f. sṛṣṭā émis, créé, produit.

सृष्टि sṛṣṭi [act. sṛj_1] f. émission, création, production; la nature | phil. la création cosmique, l'une des 5 manifestations divines [pañcakṛtya]; opp. saṃhāra | lit. np. de la section [khaṇḍa] Sṛṣṭi d'un purāṇa traitant de mythes de création.

सेक seka [act. sic] m. aspersion, arrosage, action de verser | émission de liquide; éjaculation, sperme.

सेच् sec [ca. sic] v. [10] pr. (secayati) répandre, arroser.

सेचन secana [act. sic] n. arrosage, aspersion.

सेट् seṭ [sa_1-iṭ] nota. gram. se dit des racines se conjuguant avec un ‘i’ intercalaire (opp. aniṭ).

सेतु setu [si-tu] m. digue, barrage; pont; frontière; limite infranchissable | (au fig.) norme à respecter, tabou.

 setubandha [bandha] m. construction d'un pont, d'un barrage ou d'une digue | myth. [Rām.] construction de la jetée de rochers liant Rāmeśvara à l'île de Laṅkā, construite par Hanumān avec son armée de singes pour en permettre l'accès à l'armée de Rāma | lit. np. du Setubandha, poème sur la geste de Rāma en prākṛta attribué à Pravarasena_1; aussi appelé Rāvaṇavaha | lit. np. du Setubandha, commentaire du Vāmakeśvaratantra dû à Bhāskararāya.

  setubandhāsana [āsana] n. posture de yoga «en forme de pont».
 setubandha
setu

सेन sena iic. senā.

 senakula [kula] n. hist. famille de la dynastie Sena, originaire du pays Kannaḍa, qui régna au Bengale aux 11e et 12e siècles; son fondateur Hemantasena prit son indépendance de l'Empire Pāla en 1095; l'hindouïsme vaiṣṇava fut promu, et les bouddhistes persécutés.
sena

सेना senā f. trait, javelot, missile | armée; armée en rang de bataille | [senāmukha] troupe de 3 éléphants et chars, 9 cavaliers, 15 fantassins — n. sena ifc. id. — m. sena ifc. hist. forme des noms de princes de la dynastie Sena.

 senāgra [agra] n. front d'une armée.

  senāgraga [ga_1] a. m. n. f. senāgragā qui marche en tête d'une armée; général.
 senāgra

 senājit [jit] a. m. n. f. «à l'armée victorieuse», nom de princes | var. senajit id.

 senādhipati [adhipati] m. général en chef d'un corps d'armées.

 senānī [nī_2] m. soc. commandant d'armée; général; il fait partie du cercle royal [ratnin].

 senāpati [pati] m. général d'armée | myth. np. de Senāpati «Chef de l'armée (des dieux)», épith. de Skanda.

 senāmukha [mukha] n. troupe formée de 3 pelotons [patti]; cf. gulma.
senā

सेन्द्र sendra [sa_1-indra] a. m. n. f. sendrā myth. accompagné d'Indra.

सेव् sev v. [1] pr. md. (sevate) fut. (seviṣyate) pft. (siṣeve) pp. (sevita) pfp. (sevanīya) pf. (ā, upa, ni) servir, honorer, rendre hommage à; chérir, élever (enfant); avoir des rapports sexuels avec <acc.> | habiter, vivre à <acc.>; vivre près de <loc.> | cultiver, pratiquer, se vouer à — dés.(siseviṣate) vouloir servir.
etāvānme vibhavo bhavantaṃ sevitum c'est tout ce que je peux faire pour vous.

सेव seva [act. sev] n. var. sevi pomme.

सेवक sevaka [agt. sev] a. m. n. f. sevikā qui sert — ifc. qui s'occupe de, qui honore, qui révère — m. serviteur | aide, courtisan, adepte, volontaire — f. sevikā servante.

सेवन sevana [act. sev] m. service; hommage, révérence (not. du guru) | commerce sexuel — ifc. service de, hommage de, etc. | pratique assidue de, fait de se vouer à — f. sevanā hommage.

सेवनीय sevanīya [pfp. [2] sev] a. m. n. f. sevanīyā qu'il faut servir, honorer ou courtiser.

सेवा sevā [act. sev] f. hommage, service; servitude; cour faite à <loc. g. iic.>; culte — ifc. pratique assidue de; commerce sexuel avec.

सेवित sevita [pp. sev] a. m. n. f. sevitā habité; servi, honoré — ifc. pourvu de, plein de.

सेविन् sevin [agt. sev] a. m. n. f. sevinī ifc. qui sert, qui honore; qui habite; qui pratique | respectueux; courtisan.

सेव्य sevya [pfp. [1] sev] a. m. n. f. sevyā qui doit être habité (par <g.>); qui doit être suivi (chemin); qui doit être utilisé | qui doit être honoré; qui doit être servi ou gardé — m. maître (d'un serviteur).
sevyasevaka gram. relation entre maître et serviteur.

 sevyatā [-tā] f. utilisabilité; service (de <g.>); fait d'être honoré ou révéré.
prayā janasya sevyatām être utile aux gens.

 sevyatva [-tva] n. id.
sevya

सेश्वर seśvara [sa_1-īśvara] a. m. n. f. seśvarā phil. théiste; opp. nirīśvara.

 seśvarasāṃkhya [sāṃkhya] n. phil. forme théiste du sāṃkhya; cf. yoga.
seśvara

सैंहल saiṃhala [vr. siṃhala] a. m. n. f. saiṃhalī concernant Ceylan; produit à Ceylan; habitant de Ceylan.

सैंहिक saiṃhika [vr. siṃha-ika] a. m. n. f. saiṃhikā semblable à un lion; léonin — m. myth. np. de Saiṃhika, matr. de Rāhu «fils de Siṃhikā».

सैंहिकेय saiṃhikeya [vr. siṃhikā-īya] m. myth. np. de Saiṃhikeya «fils de Siṃhikā», matr. not. du graha Rāhu.

सैद्धान्तिक saiddhāntika [vr. siddhānta-ika] a. m. n. f. saiddhāntikā soc. concernant la doctrine śaiva siddhānta, son rituel, ses adeptes.

सैनिक sainika [vr. senā-ika] a. m. n. f. sainikā militaire — m. soldat, guerrier | pl. sainikās troupes.

सैन्धव saindhava [vr. sindhu-a] a. m. n. f. saindhavī relatif au Sindhu, originaire du Sindhu | fluvial — m. habitant, prince du Sindhu; cheval du Sindhu | myth. [Mah.] np. de Saindhava, épith. de Jayadratha «roi du Sindhu» | pl. saindhavās habitants du Sindhun. sel gemme (du Sindhu); sel en gén.
saindhavam ānaya gram. (selon le contexte) passe le sel; fais venir le cheval.

 saindhavaka [-ka] a. m. n. f. saindhavikā propre aux habitants du Sindh.

 saindhavacūrṇa [cūrṇa] n. sel fin.
saindhava

सैन्य sainya [vr. senā-ya] a. m. n. f. sainyā militaire — m. soldat — n. armée.

सैर saira [vr. sīra] a. m. n. f. sairī qui concerne la charrue.

 sairaṃdhra var. sairandhra [dhara] m. soc. [«porteur d'araire»] homme de caste inférieure; not. fils d'un dasyu et d'une āyogavī | soc. serviteur libre — f. sairandhrī soc. femme d'un sairandhra; servante libre de gynécée, dame de compagnie | myth. [Mah.] rôle d'emprunt de Draupadī cachée à la cour du roi Virāṭa comme dame de compagnie et coiffeuse de la reine.
saira

सोच्छ्वास socchvāsa [sa_1-ucchvāsa] a. m. n. f. socchvāsā qui soupire; qui expire fortement | essouflé.
socchvāsam adv. avec un soupir de soulagement.

सोढ soḍha [pp. sah_1] a. m. n. f. soḍhā supporté, enduré; toléré.

सोत्कण्ठ sotkaṇṭha [sa_1-utkaṇṭha] a. m. n. f. sotkaṇṭhā qui a un vif désir (de <prati>) | qui regrette, qui déplore <iic.>.
sotkaṇṭham adv. avec du chagrin, avec du regret.

सोत्साह sotsāha [sa_1-utsāha] a. m. n. f. sotsāhā qui fait des efforts; résolu, énergique, courageux.
sotsāham adv. avec énergie, avec détermination; en y mettant tout son cœur.

 sotsāhatā [-tā] f. énergie, zèle; détermination, courage.
sotsāha

सोपसर्ग sopasarga [sa_1-upasarga] a. m. n. f. sopasargā gram. se dit d'un verbe composé, précédé d'un préverbe [upasarga].

सोपान sopāna n. escalier, marches; échelle | degré, niveau.

सोभरि sobhari m. lit. np. de Sobhari, auteur d'hymnes du Ṛgveda.

सोम soma [su_2-ma] m. véd. jus excitant extrait par pressage et filtrage des tiges de la plante soma dont l'identification est controversiale (bot. Cannabis sativa ou Sarcostema viminalis ou Asclepias acida ou Ephedra distachya), breuvage sacré bu par les prêtres lors du sacrifice védique; cf. aṃśu, adri, pavitra, sutya | myth. sa personnification le dieu Soma, auquel est consacré le 9e maṇḍala du Ṛgveda; plus tard identifié à l'amṛta, breuvage des dieux et source d'immortalité; le roi des dieux Indra en est ivre | myth. épith. du dieu Candra personnifiant la Lune comme «(récipient du) soma», l'un des 8 Trésors [vasu]; il est le gardien [dikpāla] de la direction du Nord-Est; son mariage avec Sūryā est évoqué dans les rites du mariage védique; astr. il préside le nakṣatra Mṛgaśiras; cf. Tārā, Varcā | phil. [āyurveda] le principe froid, opp. au principe chaud [agni] | camphre | véd. le principe mâle, opp. au principe femelle [surā] | math. symb. le nombre 1 || avestique Haoma.

 somadatta [datta] m. myth. [Mah.] np. du prince kaurava Somadatta «Don lunaire», fils de Bāhlīka, père de Bhūriśravā | myth. [Rām.] np. du roi de Viśālā Somadatta_1, fils de Kuśāśva, père de Kakutstha_1.

 somadā [-dā] f. myth. [Rām.] np. de la gandharvī Somadā; elle conçut le roi Brahmadatta du ṛṣi Cūlī.

 somadeva [deva] m. hist. np. de Somadeva Bhaṭṭa «Roi du Soma», brahmane śaiva, poète de la cour du roi Kalaśa du Kaśmīra; il composa le Kathāsaritsāgara entre 1063 et 1082 à partir de la version paiśācī de Guṇāḍhya | hist. np. de Somadeva_1 Sūri, érudit jaïne du 10e siècle durant le règne du roi Rāṣṭrakūṭa Kṛṣṇa_3; on lui doit les chefs-d'œuvre Yaśastilaka et Nītivākyāmṛta; il était considéré comme un très grand sage, lettré et poète | hist. np. de Somadeva_2, alchimiste du Gujarāt du 12e siècle, auteur du Rasendracūḍāmaṇi.

 somanātha [nātha] m. géo. np. de Somanātha «Maître de Soma», premier parmi les 12 signes radieux de Śiva [jyotirliṅga]; on dit qu'il fut établi dans un temple en or par Soma à Somanāthapattana, pour remercier Śiva d'avoir adouci la malédiction de Dakṣa; son liṅga était suspendu dans les airs par magnétisme; Somanātha était divinité tutélaire de la dynastie Solaṅkī; le temple fut détruit par Mahmud de Gazni en 1025; un temple moderne fut reconstruit à l'indépendance de l'Inde | hist. np. de Somanātha_1, musicologue du 17e siècle, auteur du Rāgavibodha.

  somanāthapattana [pattana] n. géo. np. de Somanāthapattana «Ville de Śiva Maître de la Lune», célèbre pour ses magnifiques portes et les nombreux trésors de son temple; elle fut pillée par Mahmud de Ghazni en 1025, saccagée de nouveau en 1297 et 1394, et finalement détruite par Aurangzeb en 1706; mod. Somnath Patan sur la côte du Gujarāt.

  somanāthapura [pura] n. géo. np. de la ville de Somanāthapura, près de Mysore au Karṇāṭaka, site du splendide temple de Keśava; elle fut fondée en 1269 par Somadaṇḍanāyaka, vassal du roi Hoysala Narasiṃha III.
 somanātha

 somapa [pa_1] a. m. n. f. somapā soc. qui boit le somam. soc. prêtre offrant le sacrifice de soma | var. somapā id.

 somapāna [pāna] n. soc. boisson du soma.

 somapura [pura] n. géo. np. du grand monastère bd. de Somapura au Bengale (mod. Paharpur) établi par le roi Dharmapāla_1 au 8e siècle; il brûla lors d'une guerre au 11e siècle, fut reconstruit, et abandonné au 13e siècle lors des invasions musulmanes.

 somayāga [yāga] m. soc. véd. sacrifice de soma; cf. pravargya.

 somayājin [yājin] a. m. n. f. somayājinī soc. qui effectue un sacrifice de soma | hist. np. du mathématicien et astronome Nīlakaṇṭha_3 Somayājī, auteur du Tantrasaṃgraha (1445–1545).

 somarasa [rasa] m. véd. suc de la plante soma.

 somarāma [rāma] m. géo. np. de Somarāma, grand lieu de pèlerinage shivaïte à Rāmacandrapura; c'est un pañcarāmakṣetra, on dit que le śivaliṅga Someśvara y fut installé par Candra lui-même.

 somavaṃśa [vaṃśa] m. myth. lignée royale lunaire; cf. Budha, Puru, Duṣyanta, Purūravā, Bharata, Kuru, Śāṃtanu.

 somavaṃśin [vaṃśin] a. m. n. f. somavaṃśinī myth. prince de la lignée royale lunaire | hist. np. de la dynastie Somavaṃśī, qui régna en Orissa au 10e siècle.

 somavāra [vāra] m. lundi, le jour de la Lune.

 somaśambhu [śambhu] m. hist. np. de Somaśambhu, auteur śaiva du 11e siècle né au Kaśmīra; on lui doit un important manuel de rituel [paddhati].

  somaśambhupaddhati [paddhati] f. lit. np. de la Somaśambhupaddhati, manuel de rituel śaiva dû à Somaśambhu; Trilocanaśiva en fit un commentaire Somaśambhupaddhatiṭīkā.
 somaśambhu

 somaśravas [śravas] m. myth. [Mah.] np. de Somaśravā «Gloire de l'astre Lune», fils d'un ermite et d'une serpente qui avait absorbé de sa semence; le roi Janamejaya le prit comme chapelain [purohita].

 somasūtra [sūtra] n. arch. gouttière évacuant les libations versées sur le liṅga dans un sanctuaire śaiva.

 somādhi [ādhi_1] m. myth. [Mah.] np. de Somādhi ou Somāpi, fils de Sahadeva_1, roi du Magadha.

 somānanda [ānanda] m. hist. np. de Somānanda «Joie Lunaire», philosophe śaivasiddhānta du Kaśmīra de la fin du 9e siècle, précurseur de la doctrine de la Reconnaissance [Pratyabhijñā] qui fut développée par son disciple Utpaladeva; il est l'auteur de la Śivadṛṣṭi; il fut peut-être l'élève de Vasugupta.

 somāpi [āpi] m. myth. cf. Somādhi.

 someśvara [īśvara] m. géo. np. du śivaliṅga Someśvara, établi au pañcarāmakṣetra Somarāma par Candra | hist. np. du roi Someśvara_1, de la dynastie des Cālukyās de l'Ouest, fils de Jayasiṃha_3; il régna de 1042 à 1068; il combattit sans succès les empereurs Colās; il fonda la ville de Kalyāṇī, dont il fit sa capitale; il se suicida en se noyant dans la Tuṅgabhadrā | hist. np. du roi Someśvara_2, fils aîné du précédent; il régna à Kalyāṇī de 1068 à 1076, quand il fut détrôné par son jeune frère Vikramāditya_6 | hist. np. du roi Cālukya Someśvara_3, fils de Vikramāditya_6; il régna à Kalyāṇī de 1126 à 1138; on lui attribue l'œuvre encyclopédique Mānasollāsa, probablement composée par ses poètes de cour; Jagadhekamalla_2 lui succéda.
soma

सोम soma_1 [sa_1-umā] a. m. n. f. somā avec Umā (not. Śiva).

 somaskanda [skanda] m. myth. np. de Somaskanda «(Śiva) avec Umā et Skanda», groupe représentant la famille de Śiva, idole de bronze traditionnelle de l'Inde du Sud; elle est associée au culte de Tyāgarāja.
soma_1

सोम्य somya [soma-ya] a. m. n. f. somyā qui offre le soma; inspiré par le soma — voc. adr. [saumya] mon cher.

सोलङ्क solaṅka m. nom d'un clan rājput du Gurjara, d'obédience jainaf. solaṅkī hist. np. de la dynastie Solaṅkī; elle fut créée par le roi Mūlarāja à Aṇahilapāṭaka en 940; Bhīmadeva I lui succéda; la divinité tutélaire Solaṅkī était Somanātha.

सोष्णीष soṣṇīṣa [sa_1-uṣṇīṣa] a. m. n. f. soṣṇīṣā enturbanné.

सौकुमार्य saukumārya [vr. sukumāra-ya] n. beauté, élégance; tendresse, délicatesse — f. saukumāryā ifc. beauté de <iic.>.

सौख saukha [vr. sukha] iic. à propos du bien.

 saukhayānika [yāna-ika] m. soc. barde chargé de souhaiter au roi le succès dans une expédition.

 saukharātrika [rātrika] m. soc. titre de la personne chargée de demander au roi s'il a bien dormi.

 saukhaśāyika [śāyikā] m. syn. saukharātrika.
saukha

सौख्य saukhya [vr. sukha-ya] n. bien-être, bonheur, félicité.

सौगन्ध saugandha [vr. sugandha] a. m. n. f. saugandhī parfumé, suave — m. parfumeur — n. parfum.

सौगन्धिक saugandhika [vr. sugandha-ika] a. m. n. f. saugandhikā odorant, parfumé — m. parfumeur — n. soufre | variété de rubis | variété de lotus parfumé | cf. kalyāṇasaugandhika.

सौचिक saucika [vr. sūci-ka] m. tailleur.

सौजन्य saujanya [vr. sujana-ya] n. amabilité, bonté, bienveillance, obligeance, charité | mod. gratuité; mécénat.

सौति sauti [vr. sūta_2] m. patr. Sauti «Fils de cocher» | myth. [Mah.] np. de Sauti_1, patr. de Karṇa «élevé par le cocher [sūta_2]» (Adhiratha) | myth. [Mah.] np. de Sauti_2, patr. de Ugraśravā, fils du messager [sūta_2] Lomaharṣaṇa, qui conta aux sages [ṛṣi] de la forêt Naimiṣa rassemblés par Śaunaka le poème [kāvya] du Mah. qu'il avait entendu de Vaiśampāyana au sacrifice de Janamejaya.

सौत्र sautra [vr. sūtra] a. m. n. f. sautrī fait de fils; tissu | lit. relatif aux aphorismes | gram. forme non attestée justifiée par un sūtra.

 sautradhātu [dhātu] m. gram. racine mentionnée dans une règle de grammaire pour la dérivation d'un thème nominal, mais n'admettant pas de formes verbales conjuguées.
sautra

सौत्रान्तिक sautrāntika [vr. sūtrānta-ika] m. bd. adhérent du Sūtrānta | pl. bd. doctrine des sautrāntikās, école rattachée au sarvāstivāda.

सौत्रामण sautrāmaṇa [vr. sutrāman-a] a. m. n. f. sautrāmaṇī myth. relatif à Indra-Protecteur — f. sautrāmaṇī soc. véd. rite solennel en l'honneur d'Indra; on y fait une oblation d'alcool [surā]; [SB.] qui est consacré avec ce sacrifice renaît parmi les dieux «avec son propre corps» [sarvatanū].

 sautrāmaṇika [-ika] a. m. n. f. sautrāmaṇikī soc. concernant le rite sautrāmaṇī.
sautrāmaṇa

सौदामनी saudāmanī [vr. sudāmanī] f. [resplendissant] (éclair) à multiples branches.
vidyut saudāmanī yathā pareil à un éclair à multiples branches.

सौदामिनी saudāminī f. cf. saudāmanī.

सौदास saudāsa [vr. sudāsa] m. myth. [Mah.] np. de Saudāsa, patr. de Kalmāṣapāda «(fils) de Sudāsa_1»; il devint cannibale par malédiction de Vasiṣṭha.

सौध saudha [vr. sudhā] a. m. n. f. saudhā plâtré; crépi, couvert de stuc — m. n. villa, palais.

सौन्दरनन्द saundarananda [vr. sundara-nanda] m. lit. np. du Saundarananda, épopée du gracieux Nanda_1, poème bd. dû à Aśvaghoṣa.

सौन्दर्य saundarya [vr. sundara-ya] n. beauté, grâce, élégance | bonté, générosité | phil. esthétique.

 saundaryalaharī [laharī] f. lit. np. de la Saundaryalaharī «Vague de beauté», poème dévotionnel attribué à Śaṅkarācārya à la gloire de la beauté de Pārvatī.
saundarya

सौप्तिक sauptika [vr. supta-ika] a. m. n. f. sauptikā lié au sommeil; nocturne.

 sauptikaparvan [parvan] n. lit. 10e livre du Mah., «de (l'attaque) nocturne»; il conte le carnage du camp des pāṇḍavās endormis.
sauptika

सौबल saubala [vr. subala] m. myth. [Mah.] np. de Saubala, fils du roi Subala, patr. de Śakuni.

सौभ saubha m. myth. np. de Saubha, cité aérienne de Hariścandra; cf. Vyomacāripura | myth. [Mah.] np. de Saubha_1, capitale du roi Śālva, citadelle magique indestructibel.

सौभग saubhaga [vr. subhaga] a. m. n. f. saubhagā de bon augure, favorable.

 saubhagatva [-tva] n. bonheur; chance.
saubhaga

सौभद्र saubhadra [vr. subhadrā] a. m. n. f. saubhadrā relatif à Subhadrām. myth. [Mah.] np. de Saubhadra, matr. d'Abhimanyu.

सौभरि saubhari [vr. sobhari] m. myth. np. du sage [muni] Saubhari; il vivait à Vṛndāvana, et avait interdit à Garuḍa d'y venir, sous peine de mort; le nāga Kāliya s'y réfugia, et n'en fut délogé que par Kṛṣṇa.

सौभाग्य saubhāgya [vr. subhaga-ya] n. bonheur, chance, félicité; not. bonheur conjugal.

 saubhāgyavat [-vat] a. m. n. f. saubhāgyavatī fortuné; qui porte chance — f. saubhāgyavatī jeune mariée (not. lors du mariage [pāṇigrahaṇa]).
saubhāgya

सौमदत्ति saumadatti [vr. somadatta] m. myth. [Mah.] np. de Saumadatti, patr. de Bhūriśravā «fils de Somadatta».

सौमनस saumanasa [vr. sumanas-a] a. m. n. f. saumanasī plaisant, agréable | fleuri — m. bien-être; bonne humeur | myth. [Rām.] np. de Saumanasa, diśāgaja de l'Ouest — n. plaisir, satisfaction.

सौमनस्य saumanasya [vr. sumanas-ya] a. m. n. f. saumanasyā qui réjouit l'esprit — n. satisfaction de l'esprit; joie, bonne humeur | compréhension correcte | soc. offrande de fleurs au prêtre d'un śrāddha.

 saumanasyavat [-vat] a. m. n. f. saumanasyavatī joyeux, enjoué.
saumanasya

सौमित्र saumitra [vr. sumitra] n. amitié — m. var. saumitri myth. np. de Saumitra ou Saumitri, matr. de Lakṣmaṇa | du. saumitrī myth. np. de Saumitrī «les (2) fils de Sumitrā» (Lakṣmaṇa et Śatrughna).

सौम्य saumya [vr. soma-ya] a. m. n. f. saumī myth. relatif au soma, à la lune | septentrional; frais et humide; de caractère froid (opp. āgneya) | astr. qualifie la moitié de l'année plus fraîche | aimable, doux, gentil; agréable; bienfaisant, bienveillant — m. myth. l'une des 10 régions [dvīpa] formant le Jambudvīpa | astr. np. de Saumya «Bienveillant», personnifiant l'an 43 d'un cycle de vie [saṃvatsara] | myth. patr. de Buddha (Mercure), fils de Soma (Lune) — voc. adr. mon cher, honorable (terme d'adresse polie à l'égard d'un brahmane).

 saumyagraha [graha] m. astr. planète bienfaisante; opp. krūragraha.

 saumyatā [-tā] f. humidité; fraîcheur | gentillesse, bienveillance.

 saumyatva [-tva] n. id.

 saumyadarśana [darśana] a. m. n. f. saumyadarśanā plaisant à regarder.
saumya

सौर saura [vr. sura] a. m. n. f. saurā solaire — m. myth. np. de Saura, patr. de Śani «(fils) du Soleil» | [sauraja] coriandre — n. lit. collection d'hymnes au soleil, extraits du Ṛgveda | cf. saurapurāṇa.

 saurapurāṇa [purāṇa] n. lit. np. du Saurapurāṇa.

 sauramāna [māna_2] a. m. n. f. sauramānā (calendrier) solaire (opp. cāndramāna).

  sauramānayugādi [yugādi] m. mod. jour de l'an selon le calendrier sauramāna.
 sauramāna
saura

सौरत saurata [vr. surata] a. m. n. f. sauratā relatif au plaisir sexuel — n. jouissance sexuelle.

सौरभ saurabha [vr. surabhi-a] a. m. n. f. saurabhā parfumé — m. coriandre — n. parfum, bonne odeur | safran; myrrhe | mémorial, cadeau-souvenir; offrande.

 saurabheya [-īya] a. m. n. f. saurabheyī myth. appartenant à Surabhim. taureau chef de troupeau — f. saurabheyī myth. np. de l'apsaras Saurabheyī, compagne de Vargā.
saurabha

सौराष्ट्र saurāṣṭra [vr. surāṣṭra] a. m. n. f. saurāṣṭrī géo. habitant du Surāṣṭra (mod. Gujarāt).

 saurāṣṭranagara [nagara] n. géo. np. de la ville de Saurāṣṭranagara (mod. Surāt).
saurāṣṭra

सौवर्ग sauvarga [vr. svarga] a. m. n. f. sauvargā qui est au Ciel.

सौवस्तिक sauvastika [vr. svastika-ika] a. m. n. f. sauvastikā salutaire — m. symbole svastika retourné.

सौवीर sauvīra [vr. suvīra] m. relatif au peuple suvīra; son roi; syn. saindhava | pl. sauvīrās population suvīran. gruau aigre (eau de riz bouilli fermentée).

 sauvīraka [-ka] m. homme du peuple suvīra.
sauvīra

सौशब्द sauśabda [vr. suśabda] m. correction grammaticale.

सौशब्द्य sauśabdya [vr. suśabda-ya] m. id.

सौष्ठव sauṣṭhava [vr. suṣṭhu-a] n. excellence; suprême bien; extrême beauté; intelligence supérieure | excellente posture du corps (not. danse).

सौहृद्य sauhṛdya [vr. suhṛd-ya] n. amitié, affection.

स्कन्द् skand v. [1] pr. (skandati) pft. (caskanda) pp. (skanna) pf. (pra) monter, sauter, jaillir | descendre, tomber, couler — ca. (skandayati) répandre, émettre (not. retas); négliger || lat. scando; fr. scander, descendre.

स्कन्द skanda [act. skand] m. jet, jaillissement; effusion, bondissement; fait de déborder | mercure; sperme | véd. [ChU.] np. de Skanda pour le sage Skandakumāra «Garçon bondissant», fils de Brahmā, éternellement jeune, insurpassable érudit du Veda; il apprit à Śiva le pouvoir du praṇava mantra [om]; cf. Svāminātha | myth. plus tard évoqué comme Skanda «Qui jaillit (de la fécondation du Gange par le Feu du sperme de Śiva)»; on le dit né d'un jet du sperme de Śiva pénétré d'Agni dans le Gange; [Rām.] Śiva-Rudra s'étant uni à Umā-Pārvatī, les dieux furent inquiets de la naissance d'un fils dont la Terre ne pourrait supporter la puissance; ils le supplièrent de se consacrer à l'ascétisme; son sperme déjà versé, pénétré d'Agni, donna naissance à la Montagne Blanche [Śveta_1]; les dieux, désireux d'avoir un chef à leur armée, demandèrent à Agni de féconder Gaṅgā; l'embryon d'or qui en jaillit était Skanda; [Mah.] (variante) Agni féconda les épouses des sept sages [saptarṣi] (sauf la fidèle Arundhatī) en lesquelles s'était transformée successivement Svāhā, qui recueillit son sperme pour le jeter [skanna] 6 fois dans un étang d'or du Mont Śveta_1; Skanda fut confié aux 6 Pléiades [Kṛttikās] ses nourrices, qui l'élevèrent en cachette; il est ainsi souvent représenté avec 6 têtes [Ṣaṇmukha], et appelé Kārttikeya et Guha; inquiets de ses pouvoirs, les dieux lui envoyèrent Indra qui lui déclara la guerre, mais fut vaincu; le choc de son vajra sur le flanc de Skanda ne fit que donner naissance à son double Viśākha; Indra s'inclina, mais Skanda ne demanda qu'à devenir le général en chef de l'armée des dieux [Senāpati]; il porte le javelot magique [śakti] qui lui revient en main; on lui attribue beaucoup d'exploits; il tua le démon Tāraka et son aide Mahiṣa; il tua le daitya Bāṇa caché dans la montagne Krauñca; sa monture est le paon Paravāṇi, en lequel se transforma son ennemi vaincu Śūrapadma; il porte un coq sur son fanion; il est identifié à la divinité dravidienne Murugan de la jeunesse, de la beauté et de la guerre; il est évoqué comme l'adolescent abstinent [brahmacārin] Kumāra, évitant le contact avec les femmes, qui ne sont pas admises dans ses sanctuaires; il a néanmoins gardé de Murugan un caractère amoureux et dissipé, et son culte est déplacé pour les jeunes filles; il est aussi le patron des voleurs et des bandits; sous son aspect Naigameṣa-Viśākha à tête de bélier, il assure la fertilité, et on l'implore pour avoir un fils; mais sous son aspect Skandagraha il fait du mal aux enfants; qqf. on lui attribue comme épouses Devasenā et Vallī; on l'appelle aussi Subrahmaṇya «Favorable aux brahmanes» et Yogīśvara «Suprême parmi les yogis»; il est Śaktibhṛt «qui porte le javelot» (Velan en tamil); il est parfois associé à la planète Mars.

 skandakumāra [kumāra] m. véd. [ChU.] np. du sage Skandakumāra, fils de Brahmā, éternellement jeune [Sanatkumāra], éternellement beau [Sanatsujāta], insurpassable érudit du Veda; plus tard évolue en Skanda, né de Śiva et d'Agni.

 skandagraha [graha] m. myth. np. de Skandagraha, aspect ou compagnon de Kumāra qui fait du mal aux enfants; cf. Nejameṣa.

 skandapurāṇa [purāṇa] n. lit. np. du Skandapurāṇa ou Skāndapurāṇa, immense texte mythologique śaiva, du 9e siècle; il comprend 7 sections: Maheśvarakhaṇḍa, Viṣṇukhaṇḍa, Brahmakhaṇḍa_1, Kāśīkhaṇḍa, Āvantyakhaṇḍa, Nāgarakhaṇḍa, Prabhāsakhaṇḍa; on y rattache aussi le Sahyādrikhaṇḍa, plus tardif (14e siècle).

 skandāpasmāra [apasmāra] m. myth. np. de Skandāpasmāra «Épilepsie de Skanda», démon issu du corps de Skanda pour faire du mal aux enfants.
skanda

स्कन्दन skandana [act. skand] n. jaillissement; effusion | avortement | purge, défécation | formation d'un caillot.

स्कन्दिन् skandin [agt. skand] ifc. a. m. n. f. skandinī qui jaillit (de <iic.>) | écoulement, perte.

स्कन्ध skandha m. épaule, tronc, corps; tronc d'arbre | poteau sacrificiel; syn. stambha | troupe, division d'une armée; multitude | lit. section, division (d'un ouvrage) | bd. agrégat ou facteur constitutif de l'ego; on en compte 5 [pañcaskandhī]: la forme matérielle [rūpa], la sensation [vedanā], la perception cognitive [saṃjñā_2], la formation mentale (émotion, pensée, opinion, compulsion) [saṃskāra] et la prise de conscience active [vijñāna]; Buddha enseigna qu'il faut s'en libérer, en réalisant leur vacuité || pali khanda.

 skandhasaṃtāna [saṃtāna] m. bd. suite des agrégats.

 skandhāvāra [āvāra] m. camp royal; quartier général d'une armée.
skandha

स्कन्धक skandhaka [skandha-ka] n. lit. mètre de poésie āryā utilisé pour certaines récits épiques de cour.

स्कन्न skanna [pp. skand] a. m. n. f. skannā jeté; émis (not. sperme).

स्कम्भ् skambh [relié à stambh] v. [9] pr. (skabhnāti) pf. (vi) affermir; soutenir; fixer; établir.

स्कम्भ skambha [agt. skambh] m. support; pilier; poteau, colonne; syn. stambha | phil. np. de Skambha, «Pilier de l'Univers»; il est identifié à Brahmā, ou à Puruṣa.

स्कान्द skānda [vr. skanda] a. m. n. f. skāndā myth. relatif à Skanda.

 skāndapurāṇa [purāṇa] n. cf. skandapurāṇa.
skānda

स्खल् skhal v. [1] pr. (skhalati) pft. (caskāla) aor. [5] (askhālīt) pp. (skhalita) trébucher; hésiter; bégayer | faire une erreur — ca. (skhalayati) ca. (skhālayati) faire trébucher; arrêter.
na skhal ne pas hésiter, rester ferme; réussir.

स्खल skhala [act. skhal] m. fait de trébucher, de vaciller; bégaiement, hésitation.

स्खलत् skhalat [ppr. skhal] a. m. n. f. skhalantī qui trébuche.

 skhaladvākya [vākya] a. m. n. f. skhaladvākyā qui bégaie, qui prononce mal.
skhalat

स्खलन skhalana [act. skhal] n. fait de trébucher, instabilité; ivresse; bégaiement, erreur de diction | décharge saccadée | erreur (en <iic.>).
manuṣyāḥ skhalanaśīlāḥ L'erreur est humaine.

स्खलित skhalita [pp. skhal] a. m. n. f. skhalitā saccadé; instable; hésitant, inassuré; imparfait; déficient (langage) | vacillant; ivre | obstrué, empêché, interrompu; frustré, perplexe | erroné en <loc.> — n. erreur, faute, maladresse.

स्तन् stan [relié à tan_2] v. [1] pr. (stanati) aor. [5] (astānīt) aor. [2] (atiṣṭanat) pp. (stanita) tonner — ca. (stanayati) (impers.) il tonne.

स्तन stana m. sein, mamelle, pis.

 stanadaghna [daghna] a. m. n. f. stanadaghnā f. stanadaghnī qui a (de l'eau) jusqu'à la poitrine.

 stanayuga [yuga] n. paire de seins.
stana

स्तनयित्नु stanayitnu var. tanayitnu [stana-yitnu] a. m. n. f. tonnant — m. tonnerre.

स्तनित stanita [pp. stan] a. m. n. f. stanitā qui tonne — n. tonnerre; rumeur, cris; applaudissements | grognement | vibration grondante (not. d'une corde d'arc).

स्तबक stabaka [stamba-ka] m. n. touffe, bouquet; parterre | lit. suite de 25 strophes [śloka].

स्तब्ध stabdha [pp. stambh] a. m. n. f. stabdhā fixe, rigide; figé | paralysé; inconscient; abruti | lent; obstiné | fier; arrogant.

 stabdhadṛṣṭi [dṛṣṭi] a. m. n. f. [«au regard fixe»] se dit des dieux (dont les yeux ne clignent pas).
stabdha

स्तम्ब stamba m. touffe (not. d'herbe); gerbe (not. de riz); bouquet | gazon.

स्तम्बे stambe [loc. stamba] iic. .

 stamberama [rama] m. [«qui joue dans le gazon»] éléphant.
stambe

स्तम्भ् stambh v. [9] pr. (stabhnāti) v. [5] pr. (stabhnoti) v. [1] pr. md. (stambhate) pp. (stabdha, stabhita) pf. (ava, ut, vi, sam) fixer, soutenir, étayer, consolider, affermir | arrêter, figer, immobiliser, paralyser — ca. (stambhayati) pp. (stambhita) fixer, étayer; arrêter, immobiliser.

स्तम्भ stambha [agt. stambh] m. pilier, poteau, colonne, montant; tronc d'arbre | soc. poteau sacrificiel; syn. skandha | [dhvajastambha] soc. mât porte-bannière d'un temple | obstacle; obstruction, suppression; rigidité; solidification | obstination; stupeur, stupéfaction | phil. [tantra] paralysie par magie — f. stambhā ifc. pilier de <iic.>.

 stambhakara [kara_1] a. m. n. f. stambhakarī qui obstrue; qui paralyse — m. clôture; balustrade.

 stambhakari [kari_1] m. [«qui forme des touffes»] riz.

 stambhatā [-tā] f. rigidité; paralysie.
stambha

स्तम्भन stambhana [agt. stambha] a. m. n. f. stambhanā qui fige, qui immobilise; paralysant — act. n. paralysie; arrêt par magie.

स्तम्भित stambhita [pp. stambh] a. m. n. f. stambhitā fixé, paralysé; supprimé, anéanti (not. par magie).

स्तरी starī f. génisse; vache stérile || lat. sterilis; fr. stérile.

स्तर्य starya [pfp. [1] stṝ] a. m. n. f. staryā à étendre

स्तव stava [obj. stu] m. lit. éloge, louange; not. hymne de louange.

 stavacintāmaṇi [cintāmaṇi] m. lit. np. du Stavacintāmaṇi «Joyau de louanges», stotra dévotionnel d'adoration de Śiva dû à Bhaṭṭa Nārāyaṇa_6 (fin du 9e siècle); Kṣemarāja en fit un commentaire.
stava

स्तवन stavana [act. stu] n. louange | pl. chants de louange

स्ताव्य stāvya [pfp. [1] stu] a. m. n. f. stāvyā à louer, dont on doit faire l'éloge.

स्तिम् stim v. [4] pr. (stimyati) pp. (stimita) être raide; être fixe; être humide.

स्तिमित stimita [pp. stim] a. m. n. f. stimitā fixe, immobile | calme, tranquille; doux, gentil; humide — n. humidité; immobilité, raideur.
stimitalocanaḥ au regard fixe.

स्तीर्ण stīrṇa [pp. stṝ] a. m. n. f. stīrṇā étendu; jonché, parsemé, éparpillé.

स्तु stu v. [2] pr. (stauti) pft. (tuṣṭāva) fut. (stoṣyati) aor. [3] (atuṣṭavat) aor. [4] (astauṣīt) aor. [5] (astāvīt) aor. ps. (astāvi) pp. (stuta) pfp. (stutya, stāvya) ppr. ps. (stūyamāna) abs. (stutvā, -stutya) pf. (pra, sam) louer, célébrer, glorifier — ps. (stūyate) être loué — ca. (stāvayati) louer; célébrer — ca. md. (stāvayate) faire célébrer — dés.(tuṣṭūṣati) pp. (tuṣṭūṣita) vouloir célébrer ou glorifier.

स्तुका stukā [relié à stoka] f. mèche, natte (de cheveux); touffe, tresse (not. de laine).

स्तुत् stut [agt. stu] a. m. n. f. ifc. qui loue, qui célèbre — f. hymne de louange.

स्तुत stuta [pp. stu] a. m. n. f. stutā loué, célébré, glorifié — n. louange; hymne; chant de l'udgātṛ; cf. stotra.

स्तुति stuti [act. stu] f. louange, panégyrique; flatterie.

स्तुब्ध stubdha [pp. stubh] a. m. n. f. stubdhā chanté, célébré.

स्तुभ् stubh v. [1] pr. (stobhati) pp. (stubdha) pf. (anu) célébrer; chanter (not. un sāman).

स्तूप stūpa m. tête; sommet | amas, tas; mont | bd. tumulus en terre ou dôme-monument en brique, de forme conique servant de reliquaire ou commémorant un événement de la vie du Buddha.

स्तूयमान stūyamāna [ppr. ps. stu] a. m. n. f. stūyamānā étant loué.

स्तृत stṛta [pp. stṝ] a. m. n. f. stṛtā couvert, jonché.

स्तॄ stṝ v. [9] pr. (stṛṇāti) pr. md. (stṛṇīte) v. [5] pr. (stṛṇoti) pr. md. (stṛṇute) pp. (stīrṇa, stṛta) pf. (anu, ā, upa, pra, vi) étendre, étaler, épandre; joncher, couvrir de <i.> | étendre à terre, tuer || lat. sterno; ang. to strew.

स्तेन stena m. voleur — v. [11] pr. (stenayati) voler, dérober.

स्तेय steya [relié à stena] n. vol, larcin; chose volée.

 steyin [-in] m. voleur.
steya

स्तोक stoka a. m. n. f. stokā petit, bref, mince — m. goutte; mèche.
stokam adv. un peu; à peine; peu à peu.
stokena na adv. pas le moins du monde.
na stokāṃśenāpi pas le moins du monde.

स्तोत्र stotra [instr. stu] n. lit. éloge, louange; hymne, ode | soc. hymne à chanter (opp. śastra hymne à réciter); il se compose de 5 parties: l'ouverture [prastāva], le chant [udgītha], les vocalises [pratihāra], l'attaque [upadrava] et la finale [nidhana].

स्तोत्रीय stotrīya [stotra-īya] a. m. n. f. stotrīyā relatif à un stotra | var. stotriya f. id.

स्तोभ stobha [obj. stubh] m. véd. syllabe sans signification, interjection chantée dans un sāman | manque de respect, insolence; insulte.

स्तोम stoma [stu-ma] n. éloge; hymne | masse, amas, multitude.

स्त्या styā var. stī v. [4] pr. md. (styāyate) pp. (styāna) durcir; se congeler; augmenter, s'étendre | répercuter (un son).

स्त्यान styāna [pp. styā] a. m. n. f. styānā coagulé, figé — n. intensité, accroissement, extension | son répercuté.

स्त्री strī f. femme; épouse; femelle | [strīliṅga] gram. genre féminin.

 strīka [-ka] a. m. n. f. strīkā féminin.

 strītā [-tā] f. féminité.

 strītva [-tva] n. état féminin.

 strīdhana [dhana] n. soc. biens de la femme; dot.

 strīdharma [dharma] m. condition féminine; droits et devoirs de la femme.

 strīnāman [nāman] a. m. n. f. strīnāmnī qui a un nom féminin.

 strīparvan [parvan] n. lit. 11e livre du Mah., «des (lamentations des) femmes».

 strīpratyaya [pratyaya] m. gram. suffixe de formation de thème féminin, affixé à une base nominale [prātipadikā].
strī

स्त्रैण straiṇa [vr. strī-na] a. m. n. f. straiṇā féminin; femelle | concernant les femmes; dirigé par les femmes — n. la gent féminine | la nature féminine.

स्थ stha [agt. sthā_1] ifc. a. m. n. f. sthā qui se tient, qui demeure, qui est (dans, sur, parmi); situé à | occupé à, qui pratique, qui fait | séjour de || lat. stabulum; fr. étable.

स्थग sthaga a. m. n. f. sthagā clandestin; frauduleux — v. [11] pr. (sthagayati) pp. (sthagita) recouvrir, cacher, faire disparaître || ang. thugs.

स्थगित sthagita [pp. sthaga] a. m. n. f. sthagitā caché, disparu.

स्थण्डिल sthaṇḍila [relié à sthala] n. soc. aire sacrificielle, site rituel véd. | sol en terre battue; champ — a. m. n. f. sthaṇḍilā qui dort à même le sol (en pénitence).
śrīmadādyākālikāyāḥ devatāyāḥ sthaṇḍilāya namaḥ [Mahānirvāṇatantra] Honneur à l'aire sacrée de la Déesse, la révérée Kālikā primordiale.

 sthaṇḍilaśayyā [śayyā] f. soc. fait de s'allonger à même le sol (en pénitence).

 sthaṇḍilaśāyin [śāyin] a. m. n. f. sthaṇḍilaśāyinī étendu à même le sol.
sthaṇḍila

स्थपति sthapati [stha-pati] m. cheftain; gouverneur, administrateur | architecte, constructeur | chambellan, majordome.

स्थल sthala [stha-la] n. terre ferme, continent; éminence, plateau; terrain sec, sol | plancher; terrasse; endroit, lieu, emplacement, place; temple — m. chapitre, section d'un ouvrage — f. sthalī terrain vierge | éminence; plateau — f. sthalā tas; entassement de terre, tumulus || lat. locus; all. Stelle; fr. lieu.

 sthalapadma [padma] n. natu. fleur de l'hibiscus rouge, blanche le matin et pourpre le soir; on en fait l'offrande à Sūrya et à Kālī.

 sthalapadminī [padminī] f. natu. bot. Hibiscus mutabilis, hibiscus rouge.

 sthalapurāṇa [purāṇa] n. lit. recueil de récits et légendes concernant un temple ou autre lieu sacré.

 sthalamāhātmya [māhātmya] n. lit. ouvrage de glorification d'un lieu saint.

 sthalavṛkṣa [vṛkṣa] m. soc. arbre sacré d'un temple.
sthala

स्थविर sthavira [sthā_1-ira] a. m. n. f. sthavirā compact, épais, dense | ancien, antique, vénérable — m. bd. Ancien (se dit des moines [bhikṣu] les plus anciens); cf. theravāda.

स्था sthā_1 v. [1] pr. (tiṣṭhati) pr. md. (tiṣṭhate) pft. (tasthau) pft. md. (tasthe) aor. [1] (asthāt) pp. (sthita) ppr. (tiṣṭhat) ppft. (tasthivas) pf. (adhi, anu, abhi, ava, ā, ut, upa, ni, pra, prati, sam) se tenir debout; se tenir immobile | rester, demeurer; persister, subsister, durer; s'arrêter, attendre | être présent, exister; être à un certain endroit | s'appuyer sur | s'occuper, être occupé à, pratiquer; suivre | s'offrir à <dat.> — ps. (sthīyate) demeurer debout — ca. (sthāpayati) aor. [3] (atiṣṭhipat) mettre, placer; nommer, établir; arrêter; offrir la présidence || gr. εστην; lat. sto; all. stehen; ang. to stand; fr. stable.
tiṣṭha arrête-toi!
sthāpaya arrête qqc. <acc.>.
anyathā sthā se comporter autrement.
maunena sthā garder le silence.
samaṃ sthā traiter qqn. <loc.> sur un pied d'égalité.
sukhaṃ sthā se sentir à l'aise.
tiṣṭhatu tiṣṭhet laissons cela, soit!
svaṃ rathaṃ sthāpaya arrête ton char.
śāsane tiṣṭha bhartuḥ suis les instructions du maître.
chāttrāya tiṣṭhate kanyā la jeune fille s'offre à l'écolier.
tvayā tatraiva sthīyatām restes-tu juste planté là?

स्था sthā_2 cf. stha.

स्थाणु sthāṇu [agt. sthā_1] a. m. n. f. ferme, fixe, immuable | tronc d'arbre, pilier, poteau, colonne | soc. mât du rituel vājapeyam. myth. np. de Sthāṇu «Pilier (de feu)», l'un des 11 souffles divins [marut]; épith. de Śiva; son signe [tejoliṅga] est adoré comme Aruṇācaleśvara.
sthāṇuṃ vande je rends hommage à Śiva-Sthāṇu.

 sthāṇvīśvara [īśvara] m. géo. np. de Sthāṇvīśvara «Seigneur du Pilier ardent», liṅga de fondation de Sthāneśvara.
sthāṇu

स्थाण्डिल sthāṇḍila [vr. sthaṇḍila] a. m. n. f. sthāṇḍilā soc. qui dort à même le sol par suite d'un vœu religieux.

स्थातृ sthātṛ [agt. sthā_1] m. guide, conducteur (de chevaux, etc.) | autorité — a. m. n. f. sthātrī immobile; opp. jagat.

स्थान sthāna [act. sthā_1] n. posture, position; état, rang, fonction, dignité, grade; condition | séjour, résidence, demeure, siège; sanctuaire; trône | pièce, chambre | continuation, statu quo (tant que <i.>) | site, localité, emplacement, lieu, endroit, place; province, région, domaine | place qui convient; forteresse | défense de la position par une troupe (opp. charge [yuddha]) | occurrence, cas, section; occasion, cause | phon. position d'articulation; cf. utpattisthāna — ifc. à la place de, qui tient lieu de, qui joue le rôle de; représenté par.
sthāne adv. à propos, avec raison; à bon escient, de manière appropriée | à la place de, au lieu de <g. iic.>.
sthānesthāne var. sthānesthāneṣu à différents endroits, de ça de là.
yathāsthānam adv. chacun à sa place.

 sthānacitra [citra] n. lit. poésie savante [varṇacitra] avec des contraintes sur les familles de phonèmes utilisés.
agā gāṅgāṅgakākākagāhakāghakakākahā | ahāhāṅka khagāṅkāgakaṅkāgakhagakākaka | | (tout en gutturales) Ô voyageur, qui te baignes dans le courant tortueux des vagues du Gange; tu ne connais pas le triste son des souffrances du monde; tu peux aller jusqu'au Mont Meru; tu n'es pas sous l'empire des sens trompeurs; toi, qui dissipes les péchés, es venu en ce pays.

 sthānaniyama [niyama] m. lit. lipogramme.

 sthānapati [pati] m. soc. chef d'une institution; not. supérieur de monastère.

 sthānāṅga [aṅga_1] n. [sthānāṅgasūtra] lit. np. du Sthānāṅgasūtra, 3e texte du canon jaina, traitant de l'ensemble des 10 sujets doctrinaux (ardhamāgadhī, 3e siècle).

 sthānādhipati [adhipati] m. cf. sthānapati.

 sthāneśvara [īśvara] n. géo. np. de la ville de pèlerinage Sthāneśvara (mod. Thāṇeswar au Hariyāṇa); c'était la capitale du roi Harṣa, consacrée à Sthāṇvīśvara; elle fut pillée par Mahmud de Ghaśni en 1011.
sthāna

स्थानि sthāni iic. sthānin.

 sthānivat [-vat] ind. tel l'élément primitif | gram. se dit du substitut s'il est sujet à toutes les règles applicables à l'élément originel.
sthāni

स्थानिन् sthānin [sthāna-in] a. m. n. f. sthāninī à sa place; permanent; approprié — m. gram. forme originelle; marqueur positionnel à substituer (opp. ādeśa le substitut).

स्थाप् sthāp [ca. sthā_1] v. [10] pr. (sthāpayati) pp. (sthāpita) pfp. (sthāpya) abs. (sthāpayitvā) mettre, placer; nommer, établir; arrêter — ps. (sthāpyate) être placé.
kiṃ doṣapakṣe sthāpayāmi qui dois-je déclarer coupable?.

स्थापक sthāpaka [agt. sthāp] a. m. n. f. sthāpikā qui place, qui fixe, qui établit; qui érige (not. une idole) — ifc. fondateur de.

स्थापत्य sthāpatya [vr. sthapati-ya] m. gardien du gynécée — n. charge de gouverneur de district | architecture, construction d'édifice.

 sthāpatyaveda [veda] m. lit. np. du Sthāpatyaveda ou science de l'architecture, un upaveda.
sthāpatya

स्थापन sthāpana [agt. sthāp] a. m. n. f. sthāpanā qui place, qui fixe; qui maintient, qui préserve — act. f. sthāpanā établissement, maintien; régulation, gestion; préservation, renforcement.

स्थापयित्वा sthāpayitvā [abs. sthāp] ind. ayant placé, ayant établi, ayant arrêté.

स्थापित sthāpita [pp. ca. sthā_1] a. m. n. f. sthāpitā fixé, établi, nommé; déposé; mis en réserve.

स्थाप्य sthāpya [pfp. [1] ca. sthā_1] a. m. n. f. sthāpyā à installer, à établir (not. idole) | à placer sur ou dans <loc> | qui doit être rendu immobile | à enfermer (not. à la maison [veśmani]).

स्थाम sthāma iic. sthāman.

स्थामन् sthāman [sthā_1-man] n. force, puissance | hennissement.

स्थायि sthāyi iic. sthāyin.

 sthāyitā [-tā] f. stabilité, invariance; durabilité; permanence.

 sthāyitva [-tva] n. id.

 sthāyibhāva [bhāva] m. état d'esprit durable; sentiment stable | phil. [Nāṭyaśāstra] humeur, émotion stable; Bharatamuni en liste 8: le désir érotique [rati], l'humour [hāsa], la peine [śoka], la colère [krodha], le courage [utsāha], la peur [bhaya], le dégoût [jugupsā] et l'étonnement [vismaya]; ces émotions sont transmises au théâtre par 8 modes esthétiques [rasa]; Udbhaṭa leur ajouta la quiétude [śama]; opp. vyabhicāribhāva.
sthāyi

स्थायिन् sthāyin [agt. sthā_1] a. m. n. f. sthāyinī stable, persistant, durable; opiniâtre.
sthāyībhū devenir permanent.
rāgaḥ śuklapaṭe sthāyībhavatī la couleur rouge laisse des marques indélébiles sur le tissu blanc.

स्थाल sthāla [vr. sthala] n. récipient, réceptacle; plat, pot, chaudron; ustensile culinaire (en métal) — f. cf. sthālī.

स्थाली sthālī [f. sthāla] f. récipient, casserole, chaudron, marmite.
randhanāya sthālī chaudron pour faire la cuisine.

 sthālīpāka [pāka] m. soc. oblation d'un plat de riz ou d'orge cuit au lait; il est consommé lors du mahāvrata.

 sthālīpulāka [pulāka] m. riz cuit dans un chaudron.

  sthālīpulākanyāya [nyāya] m. lit. inférence de la propriété d'un objet de celle de l'une de ses parties, comme on sait que le riz est cuit en goûtant un grain.
 sthālīpulāka
sthālī

स्थावर sthāvara [sthā_1-vara] a. m. n. f. sthāvarā qui se tient debout; immobile; constant, invariable | non capable de mouvement — n. le règne végétal; opp. trasa, jaṅgama, cara | stabilité; permanence | soc. propriétés de famille non aliénables — m. pl. sthāvarās les plantes.

 sthāvaraka [-ka] m. lit. np. de Sthāvaraka, serviteur de Saṃsthānaka dans la Mṛcchakaṭikā.

 sthāvaratā [-tā] f. immobilité, permanence | état de végétal ou de minéral.

 sthāvaratva [-tva] n. id.

 sthāvaraliṅga [liṅga] n. soc. liṅga fixe, not. dans un sanctuaire; opp. iṣṭaliṅga.
sthāvara

स्थाविर sthāvira [vr. sthavira] a. m. n. f. sthāvirā vieux; sénile — n. vieillesse.

स्थास्नु sthāsnu [agt. sthā_1] a. m. n. f. ferme; stationnaire; fixe | durable, permanent; éternel.

 sthāsnutā [-tā] f. fermeté; stabilité; permanence.
sthāsnu

स्थित sthita [pp. sthā_1] a. m. n. f. sthitā debout, immobile; qui attend | occupé à, qui fait; ferme, constant | qui se conforme, qui suit, qui est en charge; résolu, convaincu | présent, prêt, disponible; établi, admis, fixé | qui appartient à <g.>; qui dépend de <loc.>; qui mène à <dat.> — n. action de s'arrêter, de rester || gr. στατος; lat. status; fr. statut.
evaṃ sthite adv. cela étant, là dessus.
puraḥ sthite en cette imminence.
sthitaṃ tena il attendit.
upaviśya sthitaḥ il reste assis.
kathaṃ sthitāsi comment vas-tu?

 sthitatā [-tā] f. fait d'être établi.

 sthitaprajña [prajña] a. m. n. f. sthitaprajñā ferme dans ses convictions; qui accorde ses actes et ses idéaux; dont le comportement est éthique; sage, calme, juste; éclairé; fiable, sincère; respectueux, amène, modeste.
sthita

स्थिति sthiti [act. sthā_1] f. fait de se tenir debout bien droit; posture d'attente | séjour, résidence; situation, état permanent; position, rang | conduite, maintien; occupation, condition, existence | discipline, ordre, vertu; coutume, usage; règle, ordonnance, décret, loi [«fait de rester dans les limites du devoir»] | phil. la préservation, l'une des 5 manifestations divines [pañcakṛtya].
sthityāṃ sthitaḥ qui reste dans sa situation, constant.

 sthitiprakaraṇa [prakaraṇa] n. lit. np. du Sthitiprakaraṇa «Manuel de conduite», 4e section du Mokṣopāya.

 sthītimat [-mat] a. m. n. f. sthītimatī ferme, stable; durable | qui reste dans ses limites; honnête, vertueux.

 sthītisthāpaka [sthāpaka] a. m. n. f. sthītisthāpakā qui fait retourner qqc. à son état d'origine — m. capacité de retour à son état d'origine; élasticité.
sthiti

स्थिर sthira [sthā_1-ira] a. m. n. f. sthirā ferme, dur, compact; solide, fort; patient | calme, résolu, de sang-froid; persévérant, fermement attaché à | durable, permanent; sûr, établi, certain — m. objet ou être durable — n. durabilité, résistance.

 sthirajīvita [jīvita] a. m. n. f. sthirajīvitā attaché à la vie; qui vit longtemps.

 sthirajīvin [jīvin] a. m. n. f. sthirajīvinī attaché à la vie; qui vit longtemps — m. lit. [PT.] np. du corbeau Sthirajīvin.

 sthiratā [-tā] f. fermeté; persévérance, ténacité | stabilité; constance, permanence; calme.
sthiratām upe retrouver ses esprits.

 sthiratva [-tva] n. fermeté; stabilité; constance.

 sthirapratibandha [pratibandha] a. m. n. f. sthirapratibandhā qui offre une résistance obstinée.

 sthirapreman [preman] a. m. n. f. sthirapremā fidèle en amour.

 sthirabuddhi [buddhi] a. m. n. f. ferme d'intention, résolu, obstiné.

 sthiramati [mati] a. m. n. f. ferme d'intention, résolu, inébranlable.

 sthirāyus [āyus] a. m. n. f. qui a une longue vie.

 sthirāsana [āsana] n. posture assise confortable.
sthira

स्थूणा sthūṇā [sthā_1] f. pilier, poteau, colonne.

 sthūṇākarṇa a. m. n. f. sthūṇākarṇī aux oreilles pointues (not. vaches) — m. myth. np. du yakṣa Sthūṇakarṇa «aux oreilles en pointe», qui échangea son sexe avec Śikhaṇḍinī pour qu'elle devienne le transsexuel [klība] Śikhaṇḍī; Kubera le condamna à rester féminin | myth. [Mah.] arme magique avec laquelle Baladeva dévia la massue de Jarāsandha.

 sthūṇārāja [rāja] m. arch. pilier-maître, au centre d'un édifice.
sthūṇā

स्थूर sthūra [relié à sthūla] a. m. n. f. sthūrā épais, dense, massif, solide | gros; large, vaste — m. cuisse | du. sthūrau les chevilles; les fesses.

स्थूल sthūla [sthā_1] a. m. n. f. sthūlā gros; massif, épais; large, vaste; encombrant; obèse | rude, grossier; obtus, stupide | phil. matériel, tangible (opp. sūkṣma).

 sthūlacaraṇa [caraṇa] a. m. n. f. sthūlacaraṇī pied-bot.

 sthūlabuddhi [buddhi] a. m. n. f. à l'esprit épais; stupide.

 sthūlabhuj [bhuj_3] a. m. n. f. phil. qui jouit des objets matériels.

 sthūlabhūta [bhūta] n. phil. [sāṃkhya] élément grossier ou matériel; syn. mahābhūta; opp. sūkṣmabhūta.

 sthūlaśarīra [śarīra] n. phil. [vedānta] corps grossier de l'âme, formé d'annamayakośa et de prāṇamayakośa.

 sthūlaśiras [śiras] m. myth. np. du ṛṣi Sthūlaśirā «Grosse tête»; il maudit Rambhā, qui se réincarna comme la jument Aśvahṛdayā, au service du roi Śatadhanvā dans la ville de Mṛttikāvatī.

 sthūlasthūla [sthūla] a. m. n. f. sthūlasthūlā très épais; trop gros, obèse.
sthūlasthūlaṃ niśvasya en poussant un profond soupir.
sthūla

स्थैर्य sthairya [vr. sthira-ya] n. fermeté, solidité, durabilité; durée, permanence; constance, persévérance.

Next page

Le chameau Ocaml
Top | Index | Stemmer | Grammar | Sandhi | Reader | Corpus | Help | Portal
© Gérard Huet 1994-2017
Logo Inria