Previous page

नी nī_1 [relié à nī_3] v. [1] pr. (nayati) fut. (neṣyati) pft. (nināya) aor. [4] (anaiṣīt) pp. (nīta) ppr. (nayat) pfp. (neya) abs. (nītvā, -nīya) inf. (netum) pf. (anu, apa, abhi, ā, ut, upa, nis, pari, pra, prati, vi, sam) mener, conduire | amener qqn. <acc.> (à <acc.>) | porter, apporter, emporter, emmener | mener à son terme, accomplir; passer (le temps) | <acc. nom abstrait> faire (sens causal) — ps. (nīyate) être conduit — ca. (nāyayati) ps. (nāyyate) faire mener, faire conduire (par <i.>) — dés.(ninīṣati) dés.md. (ninīṣate) désirer mener — int. md. (nenīyate) amener de force.
kriyāṃ accomplir un rite.
daṇḍaṃ châtier, exercer l'autorité.
duḥkhaṃ faire de la peine.
paritoṣaṃ satisfaire, contenter.
prasādaṃ rendre favorable.
bhasmasān réduire en cendres.
vaśaṃ soumettre.
śamaṃ apaiser.
samatāṃ partager équitablement.

नी nī_2 [agt. nī_1] ifc. m. f. qui guide, qui conduit, qui dirige.

नी nī_3 [ni-i] v. [2] pr. (nyeti) pfp. (nyāyya) entrer dans.

नी nī_4 iic. ni.

॰नी -nī var. -ṇī forme des s. f.

नीच nīca [ni-ac] a. m. n. f. nīcā bas, insignifiant; inférieur; vil, mesquin, méchant | court (cheveux, ongles).

 nīcakula [kula] n. soc. race inférieure.

 nīcatā [-tā] f. infériorité; condition de serviteur.
nīcatayā s'accroupir.

 nīcatva [-tva] n. infériorité; condition de serviteur.

 nīcavat [-vat] adv. à la manière d'un esclave.
nīca

नीचैस् nīcais [i. pl. nīca] adv. vers le bas, en bas, dessous | avec modestie | à voix basse; d'un ton grave.

नीड nīḍa m. n. abri; nid || fr. nid.

नीत nīta [pp. nī_1] a. m. n. f. nītā conduit, amené; emmené, emporté.

 nītārtha [artha] a. m. n. f. nītārthā [«dont le sens est certain»] évident; établi; définitif.
nīta

नीति nīti [act. nī_1] f. guidage, conduite; éducation | sagesse, bon sens | comportement; disposition naturelle | usage, coutume; méthode, manière | niveau de langue, manière de s'exprimer; style de diction ou d'écriture | éthique, politique, morale | laiton; bronze de cloche | oxydation d'un métal; rouille.

 nītijña [jña] a. m. n. f. nītijñā bien élevé.

 nītimat [-mat] a. m. n. f. nītimatī sage, prudent; avisé, sagace.

 nītivarman [varman] m. hist. np. du poète Nītivarmā; il vivait à l'Est de l'Inde, vers le 7e siècle; il est l'auteur du Kīcakavadha.

 nītivākya [vākya] n. pl. paroles de sagesse.

  nītivākyāmṛta [amṛta] n. lit. np. du Nītivākyāmṛta, ouvrage de morale politique de Somadeva_1 Sūri.
 nītivākya

 nītividyā [vidyā] f. savoir-vivre.

 nītiśataka [śataka] n. lit. np. du Nītiśataka, recueil de 100 poèmes sur la morale de Bhartṛhari_1.

 nītiśāstra [śāstra] n. lit. traité de politique, de savoir-vivre ou de morale; cf. Pañcatantra, Hitopadeśa.

 nītisāra [sāra] m. n. lit. np. du Kāmandakīya Nītisāra «Essence de la morale», ouvrage de nītiśāstra dû à Kāmandaki, exposant les doctrines de l'Arthaśāstra de son maître Cāṇakya.
nīti

नीप nīpa a. m. n. f. nīpā situé en bas — m. région au pied de la montagne, piémont.

॰नीम् -nīm forme des adv. de circonstance.

नीम nīma m. cf. nimba.

 nīmāya [aya] m. hist. np. de Nīmāya, épith. de Caitanya «né sous un margousier».
nīma

नीय nīya [pfp. [1] nī_1] a. m. n. f. nīyā à conduire, à emmener, etc.

नीर nīra [nī_1-ra] n. [«ce qui transporte»] eau — f. nīrā géo. np. de la rivière Nīrā au Mahārāṣṭra.

 nīrakṣīraviveka [kṣīra-viveka] m. phil. pouvoir de séparer le lait de l'eau (c'est-à-dire de discerner la vérité du mensonge); il est incarné par le haṃsa.
nīrakṣīravivekam ca haṃso vetti na ca aparaḥ [GP.] Seul le cygne sacré sait séparer le lait de l'eau.
nīra

नीरक्त nīrakta [nis-rakta] a. m. n. f. nīraktā sans couleur; dont les couleurs ont passé.

नीरज nīraja [nis-rajas] a. m. n. f. nīrajā sans poussière | phil. libéré des passions | nīrajas id.

नीरस nīrasa [nis-rasa] a. m. n. f. nīrasā insipide.

नीराग nīrāga [nis-rāga] a. m. n. f. nīrāgā qui est sans passion.

नीराज् nīrāj [nis-rāj_1] ca. (nīrājayati) illuminer | soc. effectuer le rite nīrājana.

नीराजन nīrājana [act. nīrāj] n. soc. cérémonie de lustration des armes par un roi; consécration d'un cheval | soc. rite d'adoration d'une divinité par illumination avec une lampe de camphre.

नीरुज् nīruj [nis-ruj_2] a. m. n. f. bien-portant, en bonne santé.

नील nīla a. m. n. f. nīlā f. nīlī bleu; de couleur foncée; teint d'indigo; bleu nuit, violet ou noir — m. saphir | myth. np. du démon-éléphant [gajāsura] Nīla «le Noir»; il attaqua Śiva et fut détruit par Gaṇeśaf. nīlā natu. bot. Indigofera tinctoria, indigo — f. nīlī id. — n. nīla couleur sombre; obscurité | substance sombre; indigo, etc. || fr. lilas.

 nīlakaṇṭha [kaṇṭha] a. m. n. f. nīlakaṇṭhī à la gorge bleue — m. paon; geai bleu | myth. np. de Nīlakaṇṭha «Gorge Bleue», épith. de Śiva, dont la gorge a bleui après qu'il ait bu le poison [halāhala] issu du barattage de la mer de lait [kṣīrodamathana] | hist. np. de Nīlakaṇṭha_1, nom de famille du poète Bhavabhūti | hist. np. du lettré Nīlakaṇṭha_2 Dīkṣita (17e siècle), de la lignée d'Appayya Dīkṣita; il est l'auteur de la Paribhāṣāvṛtti, du Kaliviḍambana et de l'Anyāpadeśaśataka; il fut ministre du roi de Madurai Thirumalai Nāyaka | hist. np. du mathématicien et astronome Nīlakaṇṭha_3 Somayājī, auteur du Tantrasaṃgraha (1445–1545) | hist. np. du brahmane Nīlakaṇṭha_4 Caturdhara, lettré marathe établi à Bénarès (2e moitié du 17e siècle); on lui doit le Bhāratabhāvadīpa, commentaire influent du Mah., et de nombreux autres ouvrages, not. de style mantrarahasyaprakāśikā | hist. np. du légiste Nīlakaṇṭha_5 Bhaṭṭa (17e siècle), petit-fils de Nārāyaṇa_3 Bhaṭṭa, auteur du Vyavahāramayūkha | hist. np. de Nīlakaṇṭha_6, auteur de la Mātaṃgalīlā (Kerala) | géo. np. du Nīlakaṇṭha_7, sommet de la chaîne Garhwal de l'Himālaya à 6596 m d'altitude, dominant Badarīnātha.

 nīlagiri [giri] m. myth. np. de la colline de Nīlagiri, au Puruṣottamakṣetra, consacrée à Nīlamādhava; en son centre s'étendait un immense arbre d'abondance [kalpavṛkṣa]; la fontaine de libération Rohiṇīkuṇḍa y était située; le roi Indradyumna y fonda la ville de Purī | géo. np. des Monts Bleus Nīlagiri_1, au sud des Ghats occidentaux.

 nīlamaṇi [maṇi] m. saphir | géo. np. du Nīlamaṇi, diamant bleu de 89 carats taillé en poire ornant la couronne du jyotirliṅga du sanctuaire de Tryambakeśvara depuis au moins 1500; il fut confisqué comme butin des guerres marathes par la East India Company en 1818, retaillé et vendu à Londres.

 nīlamata [mata] n. lit. np. du Nīlamata purāṇa; antérieur à Kalhaṇa, il décrit l'histoire ancienne du Kaśmīra et les légendes fondant sa culture.

 nīlamādhava [mādhava] m. myth. np. de Nīlamādhava «le bleu descendant de Madhu», épith. de Kṛṣṇa.

 nīlavarṇa [varṇa] m. couleur bleue.

  nīlavarṇatva [-tva] n. qualité d'être bleu.
 nīlavarṇa

 nīlasukhādi [sukha-ādi] m. phil. [tantr.] catégorie des expériences ressenties, comprenant les perceptions ou expériences externes (comme la perception du bleu) et les sensations ou expériences internes (comme le plaisir).

 nīlācala [acala] m. géo. np. de Nīlācala «Mont Bleu», ancien nom d'une colline près du bord de mer en Orissa, sur laquelle a été édifié le temple de Jagannātha; mod. Purī.

  nīlācalakhaṇḍa [khaṇḍa] m. n. lit. np. du Nīlācalakhaṇḍa, l'un des suppléments [pariśiṣṭa] du Skandapurāṇa, traitant de Jagannātha-Purī.
 nīlācala

 nīlāñjana [añjana] n. onguent noir — f. nīlāñjanā var. nīlājanā géo. np. de la rivière Nīlāñjanā, qui rejoint la Mohanā pour former la Phalgu près de Gayā au Bihāra; [Buddhacarita] c'est sur ses rives que le futur Buddha pratiquait ses austérités avec cinq compagnons ascètes avant de les quitter et de renoncer à l'ascétisme; il accepta un repas de Sujātā, et alla méditer sous l'arbre où il connut l'Éveil [bodhitaru] || pali neranjanā.

  nīlāñjanagiri [giri] m. myth. np. de Nīlāñjanagiri, épith. de Śani «Pareil à une montagne d'onguent noir».
 nīlāñjana

 nīlotpala [utpala] n. natu. bot. Nymphæa cærulea, lotus bleu (qui s'ouvre au lever de la lune).
nīla

नीवार nīvāra [nī_4-vāra] m. bot. Hygroryza aristata, riz sauvage; graminée aquatique flottante, médicinale | pl. nīvārās grains de riz sauvage.

नीहार nīhāra [nī_4-hāra_1] m. brouillard — v. [11] pr. md. (nīhārāyate) faire du brouillard.

नु nu_1 v. [2] pr. (nauti) pp. (nuta) pf. (pra) louer, acclamer.

नु nu_2 part. interr. d'insistance de phrases | n'est-ce-pas? certes, sans doute, certainement || lat. nunc; all. nun; ang. now.
kathaṃ nu comment donc?
kiṃ nu quoi donc? pourquoi donc?
na nu n'est ce pas? n'est-il pas vrai que? certainement.
nu ... nu ou ... ou.

॰नु -nu forme des a. au sens d'agent.

नुति nuti [act. nu_1] f. éloge, hommage.

नुत्त nutta var. nunna [pp. nud] a. m. n. f. nuttā poussé, envoyé, chassé.

नुद् nud v. [6] pr. (nudati) pp. (nutta, nunna) pf. (apa, pra, nis, vi) pousser, exciter, hâter | repousser, rejeter — ca. (nodayati) exciter, stimuler — dés.(nunutsati) vouloir rejeter.

नुद् nud_1 [agt. nud] ifc. a. m. n. f. qui repousse, qui supprime; qui remédie à.

नुनुत्स् nunuts [dés. nud] v. pr. (nunutsati) vouloir rejeter.

नुनुत्सु nunutsu [agt. dés. nud] a. m. n. f. nunutsū qui désire inciter ou rejeter.

नुन्न nunna [pp. nud] a. m. n. f. nunnā cf. nutta.

नूतन nūtana a. m. n. f. nūtanā neuf, nouveau; récent; frais, jeune — v. [11] pr. (nūtanayati) renouveler.

 nūtanatva [-tva] n. nouveauté.

 nūtanavarṣa [varṣa] m. nouvel an.
nūtana

नूनम् nūnam [nu_2] adv. vraisemblablement, sûrement; vraiment, en effet | maintenant, désormais.
kadā nūnam quand donc?
kva nūnam où donc?

नूपुर nūpura m. anneau de chevilles.

नृ nṛ [nara] m. homme, mâle; héros.
eko viṃśati strīṇāṃ snānārthaṃ sarayūṃ gatāḥ | viṃśati pratiyātāḥ ca eko vyāghreṇa bhakṣitaḥ || [prahelikā] Un homme et vingt femmes (et non dix-neuf femmes) allèrent se baigner dans la Sarayū; vingt en revinrent et un fut mangé par le tigre.

 nṛnamana [namana] a. m. n. f. nṛnamanā np. «qui fait incliner les hommes».

 nṛpa [pa_2] m. prince, roi [«protecteur des hommes»] | le roi aux échecs [caturaṅgā]; syn. rājan.

 nṛpati var. narapati [pati] m. prince, roi [«maître des hommes»].

 nṛpaśu [paśu] m. homme bestial.

 nṛmāṃsa [māṃsa] n. chair humaine.

  nṛmāṃsāśana [aśana_2] n. cannibalisme.
 nṛmāṃsa

 nṛmna [-mna] n. virilité.

 nṛyajña [yajña] m. soc. véd. le sacrifice aux hommes, ou accueil des hôtes, un des cinq rites majeurs [mahāyajña]; cf. manuṣyayajña.

 nṛvarga [varga] m. lit. section du Bhūmyādikāṇḍa, traitant de l'homme.

 nṛvīra [vīra] m. héros parmi les hommes.

 nṛśaṃsa [śaṃsa] a. m. n. f. nṛśaṃsā [«qui fait du mal aux hommes»] cruel, méchant; vil, abject — m. bourreau — n. action criminelle.

 nṛsiṃha [siṃha] m. cf. narasiṃha.

  nṛsiṃhacaturdaśī [caturdaśī] f. soc. festival célébrant l'apparition de Narasiṃha, au 14e jour de la quinzaine claire du mois vaiśākha.

  nṛsiṃhanātha [nātha] m. géo. temple de Nṛsiṃhanātha, à l'Ouest de l'Orissa, au pied des Monts Gandhamardana, important lieu de pèlerinage.

  nṛsiṃhavrata [vrata] n. soc. vœu de Narasiṃha, jeûne accompli à nṛsiṃhacaturdaśī.
 nṛsiṃha

 nṛsiṃhāśrama [āśrama] m. hist. np. du philosophe Nṛsiṃhāśrama (16e siècle); il critiqua Madhva dans son Bhedadhikkāra.
nṛ

नृत् nṛt v. [4] pr. (nṛtyati) pft. (nanarta) pp. (nṛtta) pf. (ā) danser — ca. (nartayati) faire danser — int. (narīnartti) int. md. (narīnṛtyate) gambader — dés.(ninṛtsati) dés.(ninartiṣati) vouloir danser.

नृतु nṛtu [agt. nṛt] m. danseur.

नृत्त nṛtta [pp. nṛt] a. m. n. f. nṛttā dansé — n. danse; théâtre, pantomime | phil. danse cosmique de Śiva.

नृत्य nṛtya [pfp. [1] nṛt] a. m. n. f. nṛtyā qui doit être dansé — n. pantomime, récitation avec mimique; cet art est combiné avec la danse [nṛtta] dans le drame [nāṭya].

 nṛtyaśāstra [śāstra] n. chorégraphie.
nṛtya

नृम्ण nṛmṇa [nṛ] n. virilité; puissance, force, courage.

नेज् nej [ca. nij] v. [10] pr. (nejayati) faire nettoyer.

नेजक nejaka [agt. nij] m. nettoyeur, laveur.

नेजन nejana [act. nij] n. nettoyage.

नेजमेष nejameṣa [meṣa] m. myth. np. de Nejameṣa «Croque-mitaine», épith. de Viśākha, issu du flanc de Skanda, créature à tête de bélier; on l'invoque pour la fertilité, mais il peut aussi faire du mal aux enfants en tant que Skandagraha; cf. Naigameṣa, Naigameya.

नेतव्य netavya [pfp. [3] nī_1] a. m. n. f. netavyā qui doit être conduit ou guidé; qui doit être reconduit.

नेति neti [na-iti] adv. pas ainsi.
netyāha gram. [MB.] on ne dit pas.
neti neti phil. [vedānta] Ni ceci, ni cela (cette formule évoque l'incommunicabilité du Divin, qui ne peut être caractérisé qu'en niant qu'il ait aucune propriété particulière).

नेती netī f. soc. [yoga] nettoyage des voies nasales (par un linge qu'on ressort par la bouche).

नेतृ netṛ [agt. nī_1] a. m. n. f. netrī qui conduit, qui mène; conducteur, guide, chef.

 netṛtva [-tva] n. aptitude au commandement; qualité de guide | bureau du commandant, quartier général.
netṛ

नेत्र netra [instr. nī_1] m. ifc. conducteur, guide, chef — n. œil | math. symb. le nombre 2 | corde (servant à faire tourner la baratte ou le bâton à feu) | conduit.

 netrakamala [kamala] m. œil de lotus (symbole de beauté).

 netrakośa [kośa] m. globe oculaire.

 netratantra [tantra] n. lit. np. du Netratantra, texte tantrique du Kaśmīra du début du 9e siècle; il traite de sorcellerie et de démonologie.

 netrayoni [yoni] m. myth. np. de Netrayoni, épith. d'Indra maudit de devoir porter 1000 marques de vagin sur son corps (plus tard changées en 1000 yeux) après son adultère avec Ahalyā; cf. sahasrākṣa.

 netrotpāṭana [utpāṭana] n. fait d'arracher les yeux.
netra

नेद्य nedya [pfp. [1] nind] a. m. n. f. nedyā à blâmer.

नेपथ्य nepathya n. (théâtre) ornement, décoration, attirail de scène; parure, costume d'acteur | arrière-scène (séparée de la scène [raṅga] par un rideau); coulisses — f. nepathyā ifc. costume de.
nepathye en coulisses.

 nepathyagṛha [gṛha] n. salon de toilette, loge.

 nepathyaprayoga [prayoga] m. l'art de la toilette [nepathyaprayoga], l'un des 64 arts [kalā].

 nepathyabhṛt [bhṛt] a. m. n. f. costumé.
udāranepathyabhṛt magnifiquement habillé.
nepathya

नेपाल nepāla m. géo. np. du Nepāla ou Népal.

नेम nema a. m. n. f. nemā un; plusieurs — iic. demi — m. myth. np. du ṛṣi Nema Bhārgava, auteur d'un hymne du Ṛgveda | portion; limite.

नेमि nemi [nam] f. jante de roue; circonférence; bord.

 neminātha [nātha] m. jn. np. de Neminātha «Maître de la roue (de la fortune)», 22e tīrthaṅkara mythique; son corps est rouge foncé, son symbole est une conque marine; on l'appelle aussi Ariṣṭanemi.

 nemināthapurāṇa [purāṇa] n. lit. np. du Nemināthapurāṇa, recueil de tradition jaïne.
nemi

नेय neya [pfp. [1] nī_1] a. m. n. f. neyā à conduire, à guider | à contrôler; à mettre dans l'état de, à soumettre à <acc.> | à éloigner; à mener à <loc>; à passer (temps).

 neyārtha [artha] a. m. n. f. neyārthā dont le sens est à établir; qui doit être interprété | dont on ne peut que deviner le sens.
neya

नेष्टृ neṣṭṛ [agt. nī_1] m. véd. un des 3 prêtres assistant l'adhvaryu dans le sacrifice védique; il guide la femme du sacrifiant et prépare la surā.

नैक naika [na-eka] a. m. n. f. naikā non unique, multiple; nombreux, varié.

 naikadhā [-dhā] adv. multiplement; de diverses manières.
naika

नैगम naigama [vr. nigama] a. m. n. f. naigamī relatif au Veda et à son vocabulaire | lit. np. du Naigama, section du Nighaṇṭu traitant des homonymes — m. soc. interprète de la tradition sacrée | moyen, expédient; conduite prudente | citoyen respectable; homme avisé; bourgeois, marchand.

 naigamakhaṇḍa [khaṇḍa] m. n. lit. section de 3 chapitres du NiruktaYāska glose le vocabulaire naigama.

 naigameya [-īya] m. myth. np. de Naigameya «Interprète de la tradition sacrée», aspect et compagnon de Skanda; cf. Naigameṣa.
naigama

नैगमेष naigameṣa [vr. nejameṣa] m. myth. np. de Naigameṣa «Croque-mitaine», aspect et compagnon de Skanda à tête de bélier; il saisit les enfants et leur fait du mal; cf. Nejameṣa, Naigameya.

नैघण्टुक naighaṇṭuka [vr. nighaṇṭu-ka] n. lit. np. du Naighaṇṭuka, section du Nighaṇṭu traitant des synonymes.

नैज naija [vr. nija] a. m. n. f. naijā qui appartient en propre.

नैपुण naipuṇa [vr. nipuṇa] ifc. a. m. n. f. naipuṇā cf. nipuṇan. expertise; syn. naipuṇya.

नैपुण्य naipuṇya [vr. nipuṇa-ya] n. habileté, dextérité; excellence en <g. iic.> | art nécessitant d'être adroit | plénitude, totalité.
naipuṇyena totalement; exactement.

नैमित्त naimitta [vr. nimitta] a. m. n. f. naimittā relatif aux signes — m. devin [«qui explique les présages»].

नैमित्तिक naimittika [naimitta-ika] a. m. n. f. naimittikā déterminé, causé par; accidentel, fortuit, occasionnel (opp. nitya) — n. effet — m. devin.

नैमिष naimiṣa [vr. nimiṣa] a. m. n. f. naimiṣī temporaire, momentané; instantané — n. myth. [Mah.] np. de la forêt [araṇya] et du gué sacré [tīrtha] Naimiṣa; Ugraśravā Sauti_2 y conta le Mah. aux sages [ṛṣi] rassemblés par Śaunaka; Sūta y récita le Bhāgavatapurāṇa; [VaP.] Prahlāda le visita après avoir reçu Cyavana au Pātāla; on dit que cette forêt est ainsi nommée car une armée d'asurās y fut défaite «en un clin d'œil» | géo. mod. Nimsar, sur les rives de la Gomatī, dans le district de Sītāpur en Uttar Pradesh.

 naimiṣāraṇya [araṇya] n. myth. np. de Naimiṣāraṇya, la forêt Naimiṣa.
naimiṣa

नैयायिक naiyāyika [vr. nyāya-ika] m. phil. logicien; adepte ou doctrinaire du nyāya; on en distingue l'école ancienne [prācīna] et l'école nouvelle [navya].

नैरात्म्य nairātmya [vr. nirātman-ya] n. bd. doctrine de la négation du Soi; syn. anātmanf. nairātmyā bd. [tantr.] np. de Prajñānairātmyā «Celle qui connaît la vacuité intrinsèque», parèdre de Hevajra.

 nairātmyavādin [vādin] a. m. n. f. nairātmyavādinī bd. qui enseigne la doctrine de la négation du Soi.
nairātmya

नैराश्य nairāśya [vr. nirāśā-ya] n. indifférence, absence de désir ou d'espérance; dépression, désespoir.

नैरृत nairṛta [vr. nirṛti-a] m. myth. [«issu de Nirṛti»] ogre-vampire; syn. rākṣasa.

नैर्गुण्य nairguṇya [vr. nirguṇa-ya] n. absence de qualités | absence de bonnes qualités, médiocrité — a. m. n. f. nairguṇyā sans connection avec des qualités.

नैर्मल्य nairmalya [vr. nirmala-ya] n. impeccabilité; pureté.

नैर्लज्ज्य nairlajjya [vr. nirlajja-ya] n. absence de honte; impudeur.

नैव naiva [na-eva] adv. pas même.

नैवेद्य naivedya [vr. nivedya] n. soc. offrande de nourriture à une idole.

नैश naiśa [vr. niśā_1] a. m. n. f. naiśī nocturne — m. animal sauvage nocturne.

नैषध naiṣadha [vr. niṣadha] a. m. n. f. naiṣadhī géo. relatif au pays ou au peuple niṣadham. lit. épith. de Nala, roi du pays niṣadha | pl. géo. le peuple des Naiṣadhās ou Niṣadhās.

 naiṣadhacarita [carita] n. lit. np. du mahākāvya Naiṣadhacarita de Śrīharṣa, aussi appelé Naiṣadhīya; c'est une variante du début de l'histoire de Nala; cf. Pañcanalīya.

 naiṣadhānanda [ānanda] n. lit. np. du Naiṣadhānanda, drame [nāṭaka] dû à Kṣemīśvara.

 naiṣadhīya [-īya] a. m. n. f. naiṣadhīyā relatif au pays ou au peuple niṣadhan. [naiṣadhīyacarita] lit. np. du mahākāvya Naiṣadhīya ou Naiṣadhīyacarita de Śrīharṣa; cf. Naiṣadhacarita.
naiṣadha

नैष्कर्म्य naiṣkarmya [vr. niṣkarman-ya] n. phil. le non-agir, liberté de ne pas s'engager en action.

 naiṣkarmyasiddhi phil. perfection de la libération des actes | lit. np. de la Naiṣkarmyasiddhi, œuvre phil. advaita due à Sureśvara.
naiṣkarmyasiddhim paramāṃ saṃnyāsenādhigacchati [BhG.] Par son renoncement il atteint la perfection suprême d'être délivré de ses actes.
naiṣkarmya

नैष्ठिक naiṣṭhika [vr. niṣṭha-ka] a. m. n. f. naiṣṭhikī terminal, définitif, ferme; parfait, complet, supérieur — ifc. parfait connaisseur de — m. soc. [«qui rend ses vœux définitifs»] étudiant brahmanique [brahmacarya] optant à la fin de ses études pour une vie de renonçant; opp. upakurvāṇa.

नो no [na-u] part. (pragṛhya) et non.
no ced sinon, afin que ne ... pas.
no ou non.

नोद् nod [ca. nud] v. [10] pr. (nodayati) pp. (nodita) inciter, exciter, stimuler — ps. (nodyate) être incité, être stimulé.

नोदित nodita [pp. nod] a. m. n. f. noditā incité, stimulé, excité.

नौ nau_1 f. bateau, navire, barque — v. [11] pr. (nāvyati) souhaiter un bateau || gr. ναυς; lat. navis; fr. nef, navire.

 naukā [-ka] f. (petit) bateau, barque | pièce corr. à la tour aux échecs [caturaṅgā]; parfois plutôt appelée ratha | lit. nom de commentaires.
nau_1

नौ nau_2 cl. āvayos, āvābhyām, āvām.

नौलिक naulika n. phil. [yoga] austérité yogique — f. naulī id.

न्यग् nyag iic. nyac.

 nyagrodha [rodha_1] m. natu. bot. Ficus indica, arbre banian [«qui pousse vers le bas»]; syn. vaṭa.

 nyagrodhapādapa [pādapa_1] m. natu. id.
nyag

न्यङ्कु nyaṅku m. natu. zoo. sorte d'antilope.

न्यच् nyac [ni-ac] a. m. n. f. nīcī dirigé vers le bas.
nyak adv. vers le bas, dessous.

न्यञ्च् nyañc [ni-añc] v. [1] pr. (nyañcati) pp. (niañcita) pencher, suspendre — pr. md. (nyañcate) se baisser.

न्यञ्चन nyañcana [act. nyañc] n. courbe, creux | cachette.

न्यय nyaya [act. nī_3] m. destruction, perte.

न्यर्बुद nyarbuda [ni-arbuda] n. math. cent millions.

न्यस् nyas [ni-as_2] v. [4] pr. (nyasyati) pp. (nyasta) pf. (upa, pari, vi, sam) jeter à terre, laisser tomber; poser sur, déposer | lancer vers, verser dans <loc.> | abandonner; renoncer à <acc.> | confier, laisser.
manasi nyas refléchir sur, pondérer.
śirasi nyas [«placer sur la tête»] recevoir avec révérence.
pathi nyas abandonner.

न्यस्त nyasta [pp. nyas] a. m. n. f. nyastā jeté, lancé, posé; placé, inséré | abandonné, à quoi on a renoncé | exposé; mis à l'étal.

 nyastaśastra [śastra] a. m. n. f. nyastaśastrā [«qui a déposé les armes»] opposé aux conflits, paisible.
nyasta

न्याय nyāya [act. nī_3] m. [«nature originelle»] méthode, système, règle; modèle; axiome, loi; maxime, exemple | procès; jugement; justice | phil. la dialectique, l'un des 6 points de vue [ṣaḍdarśana] de la tradition philosophique orthodoxe, fondé par Akṣapāda Gautama, et basé sur l'analyse logique, le raisonnement et la rhétorique; la nouvelle logique [navyanyāya] développe la sémiotique, et renouvelle la logique traditionnelle [prācīnanyāya].
eṣo 'tra nyāyaḥ c'est ce qui est approprié ici.

 nyāyakaṇikā [kaṇikā] f. lit. np. de la Nyāyakaṇikā «Épi de logique», commentaire du Vidhiviveka dû à Vācaspati_1 Miśra.

 nyāyakandalī [kandalī] f. lit. np. de la Nyāyakandalī «Fleur de la logique», ouvrage philosophique d'orientation théiste des systèmes nyāya et vaiśeṣika, dû à Śrīdhara_1 Bhaṭṭa; c'est un commentaire sur le Padārthadharmasaṃgraha.

 nyāyakalikā [kalikā] f. lit. np. de la Nyāyakalikā, œuvre de nyāya due à Jayanta_1 Bhaṭṭa, commentaire du Nyāyasāra.

 nyāyakusumāñjali [kusumāñjali] m. phil. [navyanyāya] np. du Nyāyakusumāñjali «Offrande de logique», ouvrage d'Udayanācārya.

 nyāyakośa [kośa] m. lit. np. du Nyāyakośa, dictionnaire des termes techniques du nyāya dû à Bhīmācārya.

 nyāyadarśana [darśana] n. phil. np. du Nyāyadarśana, point de vue philosophique du système nyāya.

 nyāyadharmakathā [dharma-kathā] f. lit. 6e texte du canon jaina, série d'apologues et de sermons divers.

 nyāyanibandha [nibandha] m. lit. cf. Nyāyavārttikatātparyapariśuddhi.

 nyāyapariśuddhi [pariśuddhi] f. lit. np. de la Nyāyapariśuddhi d'Udayanācārya; cf. Nyāyavārttikatātparyapariśuddhi.

 nyāyapraveśa [praveśa] m. lit. np. du Nyāyapraveśa «Introduction à la logique», de Śaṅkarasvāmī; il est qqf. attribué à Diṅnāga.

 nyāyabindu [bindu] n. bd. np. du Nyāyabindu «Perle de logique», ouvrage de logique du bd. Dharmakīrti; il développe la théorie selon laquelle les noms et les relations sont imposés par l'intellect, alors que la perception révèle la vraie nature des choses.

 nyāyabinduṭīkā [ṭīkā] f. lit. np. de la Nyāyabinduṭīkā, commentaire du Nyāyabindu dû à Dharmottara.

 nyāyabodhinī [bodhinī] f. lit. np. de la Nyāyabodhinī, commentaire du Tarkasaṃgraha de Govardhana_2.

 nyāyabhāṣya [bhāṣya] n. lit. np. du Nyāyabhāṣya, commentaire de Vātsyāyana_2 sur le Nyāyasūtra.

 nyāyabhūṣaṇa [bhūṣaṇa] n. lit. np. du Nyāyabhūṣaṇa «Commentaire sur la logique», dû à Bhāsarvajña.

 nyāyamakaranda [makaranda] m. lit. np. du Nyāyamakaranda «Nectar de logique», traité de philosophie vedānta d'Ānandabodha.

 nyāyamañjarī [mañjarī] f. phil. np. de la Nyāyamañjarī «Gerbe de logique», œuvre de sémantique de Jayanta_1 Bhaṭṭa.

 nyāyaratnamālā [ratnamālā] f. lit. np. de la Nyāyaratnamālā, œuvre de mīmāṃsā de Pārthasārathi_1 Miśra (13e siècle).

 nyāyaratnākara [ākara] m. lit. np. du Nyāyaratnākara, œuvre de mīmāṃsā de Pārthasārathi_1 Miśra (13e siècle).

 nyāyalīlāvatī [līlāvatī] f. lit. np. de la Nyāyalīlāvatī, œuvre de logique de Vallabha_2; Mathurānātha en fit un commentaire [rahasya].

 nyāyavārttika [vārttika] n. lit. np. du Nyāyavārttika ou Nyāyasūtravārttika, œuvre du logicien Uddyotakara; il commente le Nyāyasūtra et justifie le Nyāyabhāṣya.

  nyāyavārttikatātparyaṭīkā [tātparya-ṭīkā] f. lit. np. de la Nyāyavārttikatātparyaṭīkā de Vācaspati_1 Miśra; cf. Tātparyaṭīkā.

  nyāyavārttikatātparyapariśuddhi [tātparya-pariśuddhi] f. lit. np. de la Nyāyavārttikatātparyapariśuddhi d'Udayanācārya, unification des systèmes nyāya et vedānta, aussi appelée Nyāyapariśuddhi ou Nibandha.
 nyāyavārttika

 nyāyaśāstra [śāstra] n. phil. sciences cognitives.

 nyāyasāra lit. np. du Nyāyasāra, court texte de nyāya dû à Bhāsarvajña; la Nyāyakalikā en est un commentaire.

 nyāyasiddha [siddha_1] a. m. n. f. nyāyasiddhā phil. logique, conforme au bon sens | gram. se dit not. de méta-règles [paribhāṣā] évidentes; syn. yuktisiddha.

 nyāyasiddhānta [siddhānta] m. phil. enseignement de la logique.

  nyāyasiddhāntajana [jana] n. lit. np. du Nyāyasiddhāntajana de Vedāntadeśika.

  nyāyasiddhāntadīpa [dīpa] m. lit. np. du traité de logique Nyāyasiddhāntadīpa de Śaśadhara.

  nyāyasiddhāntamañjarī [mañjarī] f. lit. np. de la Nyāyasiddhāntamañjarī, œuvre de navyanyāya due à Janakīnātha Cūḍāmaṇi.

  nyāyasiddhāntamuktāvalī [muktāvalī] f. lit. np. de la Nyāyasiddhāntamuktāvalī ou Muktāvalī, œuvre de navyanyāya due à Viśvanātha_4 Pañcānana.
 nyāyasiddhānta

 nyāyasudhā [sudhā] f. lit. np. de la Nyāyasudhā «Nectar de la logique», commentaire exhaustif [ṭīkā] de l'Anuvyākhyāna de Madhva dû à Jayatīrtha, qui en reçut le titre de Ṭīkācārya.

 nyāyasūtra [sūtra] n. pl. nyāyasūtrāṇi lit. np. du Nyāyasūtra «Aphorismes de logique», compilé entre le 1er siècle ant. et le 2e siècle; la tradition attribue son origine à Gotama_1; ses principaux commentaires sont le Nyāyabhāṣya de Vātsyāyana_2 et le Nyāyavārttika d'Uddyotakara.

  nyāyasūtrabhāṣya [bhāṣya] n. lit. np. du Nyāyasūtrabhāṣya; cf. Nyāyabhāṣya.
 nyāyasūtra

 nyāyāmṛta [amṛta] n. lit. np. du Nyāyāmṛta «Nectar de logique», œuvre dvaita de Vyāsatīrtha; il y attaque la doctrine advaita comme non fondée.

 nyāyālaya [ālaya] m. n. tribunal.

 nyāyāvatāra [avatāra] m. lit. np. du Nyāyāvatāra, traité jaina d'épistémologie de Siddhasena Mahāmati (8e siècle).

 nyāyāvali [āvali] f. lit. np. de la Nyāyāvali, recueil mod. de maximes et proverbes.
nyāya

न्याय्य nyāyya [pfp. [1] nī_3] a. m. n. f. nyāyyā régulier, usuel, correct, juste; approprié, convenable; légal | autorisé à être <inf.>; qui convient pour <i.> d'être <inf.>.

 nyāyyatva [-tva] n. adéquation, justesse.
nyāyya

न्यास nyāsa [act. nyas] m. fait de poser, de placer; fait d'écrire, de peindre | placement, mise en dépôt; fait de confier; soumission | abandon de, renoncement à <g.> | texte écrit, littéral, verbatim | gram. position, formulation; teneur d'un sūtra | lit. commentaire de la grammaire de Bénarès [Kāśikā]; not. le Nyāsa de Jinendrabuddhi, aussi appelé Kāśikāvivaraṇapañjikā | phil. [tantr.] imposition rituelle des doigts sur des parties du corps, associée à un bījamantra; cf. aṅganyāsa, karanyāsa, hṛdayanyāsa.

 nyāsavāda [vāda] m. cf. nikṣepavāda.
nyāsa

न्यून nyūna [ni-ūna] a. m. n. f. nyūnā inférieur, défectif; diminué | privé de <i. iic.>; inférieur à <abl.> | vil; mauvais — n. [nyūnavaraka] phil. [nyāya] manque de l'un des 5 membres du syllogisme [pañcāvayava].
nyūnam adv. moins.

 nyūnatā [-tā] f. infériorité (à <abl.>).

 nyūnatva [-tva] n. infériorité (à <abl.>).
nyūna

Next page

Le chameau Ocaml
Top | Index | Stemmer | Grammar | Sandhi | Reader | Help | Portal
© Gérard Huet 1994-2017
Logo Inria