Previous page

मर mara [act. mṛ] m. mort | la Terre [«monde des mortels»] | pl. les habitants des enfers.

 maravijaya [vijaya] m. bd. [«victoire sur la mort»] épisode de l'Éveil de Buddha à Gayā, où il surmonta les tentations démoniaques et «prit la Terre à témoin» de ses mérites.

  maravijayamudrā [mudrā] f. bd. geste du «toucher de la terre» dans les représentations du Buddha not. en Thaïlande; syn. bhūmisparśamudrā.
 maravijaya
mara

॰मर -mara forme des a. signifiant «qui fait».

मरकत marakata n. émeraude || lat. smaragdus.

मरण maraṇa [act. mṛ] n. extinction, agonie, mort.

 maraṇatva [-tva] n. état de mort; mortalité.

 maraṇānta [anta] a. m. n. f. maraṇāntā se terminant par la mort.

 maraṇāntika [antika] a. m. n. f. maraṇāntikā id.

 maraṇābhimukha [abhimukha] a. m. n. f. maraṇābhimukhī sur le point de mourir, moribond.
maraṇa

मरणीय maraṇīya [maraṇa-īya] a. m. n. f. maraṇīyā susceptible de mourir; condamné à mourir.

मरन्द maranda m. pl. pollen ou nectar des fleurs.

मराठ marāṭha cf. mahārāṣṭra.

मरिच marica var. marīca m. natu. bot. Piper nigrum, poivrier — n. poivre noir || hi. mirc.

मरीचि marīci f. véd. rai de lumière (solaire ou lunaire) — m. myth. np. de Marīci, 1er géniteur [prajāpati], issu de l'esprit de Brahmā [vaidhātra]; Kaśyapa est [Mah.] son fils ou [Rām.] son jeune frère; c'est un parangon de vertu, et le Daśakumāracarita raconte sa séduction par la courtisane Kāmamañjarī aux fins de gagner un pari — f. éclat de lumière, rayon de soleil; aube | mirage | lit. section d'une anthologie de poésie | myth. np. de Marīci_1 «Éclat de lumière», un nom d'Uṣā, l'Aurore; la création naquit de ses amours incestueuses avec son père Brahmā-Prajāpati; on la représente parfois comme une truie avec 7 porcelets représentant les 7 jours de la semaine | bd. divinité du panthéon lamaïque.

 marīcikā [-ka] f. mirage.

 marīcikuṇḍa [kuṇḍa] n. géo. np. du Marīcikuṇḍa, puits d'eau sacrée du temple Mukteśvara à Bhubaneśvar; son eau, qui accorde la fertilité, est tirée une fois par an et mise aux enchères pour le festival de chariot du Liṅgarāja; cf. Aśokāṣṭamī.
marīci

मरु maru [mṛ-u] m. désert, espace désertique; rocher | soc. privation de boisson (mode d'austérité) | pl. maravas géo. [«hommes du désert»] nom du peuple Mārvār, et de son pays; mod. Rajasthan | myth. [BhP.] np. du roi Maru Janaka «l'Hostile», fils de Haryaśva_1, père de Pratīpaka; ou [Rām.] père de Pratīndhaka | myth. [Rām.] np. du roi d'Ayodhyā Maru_1, fils de Śīghraga, père de Praśuśruka.
marū bhū se désertifier.
maruṃ sādh s'abstenir de boisson.

 marukānta [kānta] m. géo. np. du «Désert splendide» Marukānta, asséché de l'océan par Rāma armé du Brahmadaṇḍa (mod. désert de Bikaner et Mārvār).
maru

मरुत् marut [mṛ] m. vent | phil. souffle divin, principe d'immortalité | pl. marutas myth. véd. np. des souffles marutas, génies des vents et orages, formant la troupe des jeunes guerriers tapageurs d'Indra; on les dit voraces [praghāsya]; le Mahābhārata en recense 11: Mṛgavyādha «Chasseur», Sarpa «Serpent», Nirṛti_1 «Infortune», Ajaikapād «Éternel Unijambe», Ahirbudhnya «Serpent de mer», Pinākin «Archer», Dahana «Brûlant», Īśvara «Seigneur», Kapālī «Porteur de crâne», Sthāṇu «Pilier», et Bhaga_1 «Chance»; ce sont les 11 aspects de Rudra [ekādaśarudrās]; on en recense parfois 48; leur chef est Mātariśvā; ils conduisent des chariots attelés à des antilopes [śarvarās]; on les symbolise par 11 poteaux sacrificiels, avec au centre le poteau principal Īśvara-Śiva, et 5 poteaux de tailles décroissantes de chaque côté; on les représente aussi en Śiva à 11 têtes; cf. rudra, prāṇa, vāha, gomātṛ.

 marutta [datta] m. myth. [Mah.] np. du roi Marutta, fils d'Avikṣit; très pieux, il célèbra des sacrifices innombrables avec tous les rois; près du Mont Meru, des armées d'orfèvres lui fabriquaient des ustensiles en or; il demanda à Bṛhaspati d'être son chapelain, mais Indra s'y opposa; Nārada lui suggéra de prendre pour chapelain le pénitent [tapasvin] Saṃvarta, qui las d'être contrecarré par son frère Bṛhaspati, errait nu dans la forêt; ce dernier accepta, ce qui déplut à Bṛhaspati qui incita Indra à empêcher son sacrifice; on dépêcha Agni pour l'effrayer, mais Saṃvarta menaça Agni de le brûler avec ses pouvoirs d'ascèse [tapas]; Marutta se rendit au mont Muñjavān, et Saṃvarta y célébra un grand sacrifice de somaIndra et tous les dieux assistèrent; [Rām.] Rāvaṇa profana son sacrifice.

 marutputra [putra] m. myth. np. de Marutputra ou Marutiputra ou Māruti, patr. de Hanumān «Fils du Vent».

 marutsakhi [sakhi] a. m. n. f. myth. ami des marutas.

 marudvṛddhā [vṛddhā] f. géo. np. de la rivière Marudvṛddhā, rivière de l'Himālaya descendant du massif d'Amaranātha pour se jeter dans la Chenab près de Kishtvār; mod. Maru Wardwan.
marut

मरुध marudha m. natu. bot. Terminalia arjuna, arbre arjun, grande combretacée, aux feuilles ovales opposées; il est utilisé en médecine; syn. arjuna.

 marudhajalapati [jala-pati] m. myth. np. de Marudhajalapati ou Marudhacalapati, «Maître de l'eau du marudha», épith. de Murugan-Skanda qui aurait fait jaillir une source au pied d'un arbre arjun pour répondre aux prières d'un siddha_1 assoiffé.
marudha

मर्कट markaṭa var. marka m. natu. zoo. singe.

 markaṭakiśora [kiśora] m. petit singe | [markaṭakiśoranyāya] phil. doctrine de bhakti du Nord, où le croyant demande secours à Dieu comme le petit singe s'agrippe au ventre de sa mère; opp. mārjārakiśora.
markaṭa

मर्त marta [mṛ-ta] m. mortel; homme.

मर्त्य martya [pfp. [1] mṛ] a. m. n. f. martyā [«qui doit mourir»] mortel; humain — m. (un) mortel, homme — n. le corps mortel.

 martyatā [-tā] f. mortalité; condition humaine.

 martyatva [-tva] n. mortalité; condition humaine.
martyatvam āgataḥ var. martyatāṃ prāptaḥ en sa condition de mortel.
martya

मर्द् mard [ca. mṛd_1] v. [10] pr. (mardayati) presser, broyer; détruire, tuer.

मर्द marda [agt. mṛd_1] a. m. n. f. mardā ifc. qui frotte; qui broye, qui détruit — act. n. friction, choc; destruction.

मर्दक mardaka [agt. mṛd_1] ifc. a. m. n. f. mardikā qui écrase, qui broie; qui fait souffrir.

मर्दन mardana [agt. mṛd_1] a. m. n. f. mardanī qui frotte; qui broye, qui détruit — act. n. friction, massage | destruction, ruine.

मर्दल mardala [mṛd_1-ala] m. sorte de tambour; syn. mṛdaṅga.

मर्दिन् mardin [agt. mṛd_1] a. m. n. f. mardinī qui écrase, qui broye; destructeur, anéantisseur.

मर्प marpa m. hist. np. du mystique tibétain bd. Marpa Lotsava (1012–1097), élève de Nāropā, un grand accompli [mahāsiddha]; il traduisit en tibétain les doctrines tantriques, et fonda la lignée Kagyūpa; Milarepa fut son élève.

मर्म marma iic. marman.

 marmajña [jña] a. m. n. f. marmajñā qui connaît les points faibles; expert — ifc. expert en; exceptionnellement doué en.

 marmajñāna [jñāna] n. connaissance d'un secret.

 marmasthala [sthala] n. point vital, endroit vulnérable.

 marmasthāna [sthāna] n. point vital, endroit vulnérable.
marma

मर्मन् marman n. point vulnérable (du corps), point faible; articulation, organe vital; chair à vif | secret, mystère.
marmacchit var. marmabhit coupant à vif.
marmāṇi kṛntat coupant les chairs.

मर्मर marmara [onomatopée] a. m. n. f. marmarā qui fait un bruit de froissement; qui murmure || fr. murmure.

मर्य marya [mṛ] m. mortel; gars; jeune homme, jeune guerrier; courtisan | pl. (voc.) gens.

मर्या maryā f. limite; frontière.

 maryāda [da] m. [«qui marque la frontière»] arbitre.

 maryādā [ādā_1] f. frontière, limite; but | limites morales, règles coutumières; cadre légal; bonne conduite | convention, contrat.
gṛhyatāṃ pāṇinā pāṇirmaryādā badhyatāṃ tvayā [Rām.] Main serrée dans la main, le contrat est conclu par toi.
maryā

मर्ष् marṣ [ca. mṛṣ] v. [10] pr. (marṣayati) pfp. (marṣaṇīya) supporter; pardonner.
na marṣ molester.

मर्ष marṣa [act. mṛṣ] m. patience; endurance.

मर्षण marṣaṇa [agt. mṛṣ] a. m. n. f. marṣaṇā qui pardonne, indulgent — act. n. patience, endurance; indulgence.

मर्षणीय marṣaṇīya [pfp. [2] mṛṣ] a. m. n. f. marṣaṇīyā qui mérite l'indulgence; qui doit être pardonné.

मर्षिन् marṣin [agt. mṛṣ] a. m. n. f. marṣiṇī patient, indulgent.

मल mala m. n. saleté, ordure; tache, souillure, impureté | phil. [śaiva] substance primordiale du péché; on en distingue trois [trimala].
malam ajñānam icchanti saṃsārāṅkurakāraṇam phil. L'impureté est l'ignorance, elle est la cause du germe du flux des devenirs.

 malaprabhā [prabhā_2] f. géo. np. de la rivière Malaprabhā au Karṇāṭaka, qui descend des Monts Sahyādri, coule près de Vātāpi (Badāmi) et d'Āryapura (Aihole), et se jette dans la Kṛṣṇā_1 à Kudālasaṃgama.

 malamallaka [mallaka] m. pièce d'étoffe couvrant les parties intimes; syn. kaupīna.

 malamāsa [māsa] m. astr. mois lunaire intercalaire, rajouté périodiquement pour que le cycle lunaire rattrape le cycle solaire; il est impur, et on ne doit pas y pratiquer de cérémonie religieuse.
mala

मलय malaya m. géo. np. du Malaya, pays de la chaîne du Malabar, dans les Ghāts occidentaux, au sud de la Kāverī (mod. Kerala); il est riche en santal | pl. ses habitants.

 malayaja [ja] a. m. n. f. malayajā qui pousse au Malabar — m. natu. bot. Sirium myrtifolium, arbre de santal [candana].

 malayadeśa [deśa] m. géo. le pays Malaya (mod. Kerala).

 malayavat [-vat] a. m. n. f. malayavatī né au Malaya, habitant du Malayaf. malayavatī lit. [Nāgānanda] np. de Malayavatī, épouse de Jīmūtavāhana.
malaya

मलिन malina [mala] a. m. n. f. malinā sale, souillé, tarni; impur | gris — v. [11] pr. (malinayati) salir, flétrir, souiller.
malinīkṛ salir.
malinībhū se salir.
śiṣya upadeśam malinayati l'étudiant discrédite l'enseignement.

मलिष्ठ maliṣṭha [super. malina] a. m. n. f. maliṣṭhā très sale; excessivement impur — f. maliṣṭhā femme menstruant.

मलीमस malīmasa [mala] a. m. n. f. malīmasā sale, souillé, impur | de couleur gris sale.

मलीयस् malīyas [compar. mala] a. m. n. f. malīyasī très sale, infect | très impur; très mal.

मल्ल malla m. lutteur; athlète, homme d'une grande force physique | soc. kṣatriya hors caste | hist. np. de la dynastie Malla du Népal (1483–1768) | [mallāsura] myth. np. du démon [asura] Malla_1 «Lutteur» | pl. mallās géo. pays et peuple Malla; leur capitale était Kuśinagara.

मल्लक mallaka m. récipient; emballage — f. cf. mallikā.

मल्लार mallāra m. mus. mode [rāga] destiné à la saison des pluies; cf. amṛtavarṣin.

मल्लि malli m. possession, appartenance | jn. np. de Malli; cf. Mallināthaf. mallī natu. bot. Jasminum sambac, jasmin blanc, au parfum suave.

 mallinātha [nātha] m. jn. np. de Mallinātha «Maître de la Possession», 19e tīrthaṅkara mythique; son corps est bleu et or, son symbole est une cruche d'eau | hist. np. de Mallinātha_1, lettré jaïne du 14e ou 15e siècle; il écrivit not. des commentaires du mahākāvya de Kālidāsa.

 malliṣeṇa [senā] m. hist. np. du philosophe jn. Malliṣeṇa (18e siècle), auteur de la Syādvādamañjarī.
malli

मल्लिक mallika m. natu. zoo. sorte d'oie — f. mallikā natu. bot. Jasminum sambac, jasmin blanc; syn. mallī.

 mallikārjuna [arjuna] m. géo. np. de Mallikārjuna, l'un des 12 signes radieux de Śiva [jyotirliṅga], établi au temple de Śrīśaila; c'est un triliṅga.
mallika

मश maśa m. bourdonnement | moustique; moucheron.

 maśaka [-ka] m. moustique; en gén. insecte qui pique ou mord.
maśa

मषि maṣi m. f. maṣī noir de fumée mêlé d'huile, utilisé en cosmétique et comme encre pour marquer les écritures sur feuille de palmier.

 maṣijala [jala] n. encre.

 maṣibhāvuka [bhāvuka] a. m. n. f. maṣibhāvukā qui devient noir come de l'encre.
maṣi

मसुर masura m. natu. bot. lens esculenta, lentille — f. masurā prostituée, courtisane.

मसूर masūra [relié à masura] m. natu. bot. lens esculenta, lentille — f. masūrā prostituée, courtisane — f. masūrī variole.

 masūraka [-ka] m. id. — f. masūrikā méd. (éruption de) variole.
masūra

मसृण masṛṇa a. m. n. f. masṛṇā tendre, moelleux; doux; onctueux; syn. snigdha.

 masṛṇatva [-tva] n. tendresse, douceur.
masṛṇa

मस्त masta n. tête, crâne.

मस्तक mastaka [masta-ka] m. n. tête, crâne; tempe | sommet, partie supérieure, cime.
mastakam prép. cl. au-dessus de.

 mastakaśūla [śūla] n. mal de crâne, céphalée.

 mastakāñjali [añjali] m. posture de dévotion, mains jointes devant la poitrine, tête courbée.

 mastakābhiṣeka [abhiṣeka] m. jn. pèlerina­ge-festival [mela] de Śravaṇabeḷagoḷā (Karṇāṭaka), où sont déversées des offrandes sur la tête d'une statue géante de Bāhubalī; cf. Gommaṭa.
mastaka

मस्तिष्क mastiṣka [relié à mastaka] m. n. cerveau | médecine affectant le cerveau.

मस्तु mastu m. crème aigre.

 mastuluṅga [luṅga] m. cerveau.
mastu

मह् mah v. [1] pr. (mahati) ppr. (mahat) pft. (māmahe) ppr. (mahat) pp. (mahita) abs. (mahitvā) réjouir; exalter, exciter; accroître, magnifier; honorer, fêter — pr. md. (mahate) véd. se réjouir — ca. (mahayati) faire grandir, amplifier | réjouir; exalter; honorer — ca. md. (mahayate) véd. id. || gr. μεγας; lat. magnus; ang. much; fr. magnifier, magnanime.

मह maha iic. mahat.

 maharṣi [ṛṣi] m. myth. grand sage; cf. saptarṣi | mod. np. du Maharṣi Maheśa Yogī, titre du maître spirituel Maheśa Prasāda Varma (1917–2008); après des études de physique, il devint disciple du śaṃkarācārya Brahmānanda Sarasvatī_2 à Badarīnātha; il créa le mouvement international de Méditation Transcendantale en 1955.
maha

महत् mahat [mah] a. m. n. f. mahatī grand (en espace, en temps, en quantité); haut, vaste, éminent, important | riche en <i.> — n. chose importante; connaissance sacrée — m. [mahātattva] phil. [sāṃkhya] l'essence [tattva] de l'Intellect [buddhi], ou pouvoir de discrimination; c'est le premier stade d'évolution de prakṛti, où apparaît la distinction de la qualité [guṇa] | personne éminente, grand homme | soc. supérieur d'un temple ou d'un monastère — f. mahatī myth. np. de Mahatī, luth [vīṇā] de Nārada.
mahāntaṃ kālam pendant longtemps.

महता mahatā [maha-tā] f. grandeur; importance; puissance.

महत्तम mahattama [super. mahat] a. m. n. f. mahattamā le plus grand, le plus important.

महत्तर mahattara [compar. mahat] a. m. n. f. mahattarā plus grand, plus important.

महन्त mahanta [relié à mahat] m. soc. supérieur d'un monastère.

महस् mahas [abstr. mah] n. puissance, gloire, grandeur — ind. mahar [maharloka] myth. cf. vyāhṛti.
mahobhis adv. puissamment, avec grandeur.

 maharloka [loka] m. myth. np. de Mahar ou Maharloka le «Ciel de gloire», 4e monde céleste [loka], au-dessus de l'étoile polaire; Bhṛgu y demeure, avec les sages [ṛṣi] qui survivent à la dissolution des mondes.
mahas

महा mahā iic. mahat.

 mahākalpa [kalpa] m. phil. grand cycle de temps de l'existence de Brahmā, pendant 100 ans brahmiques, c.-à-d. 311000 milliards d'années; il se termine par une grande extinction [mahāpralaya]; puis Viṣṇu-Nārāyaṇa dort sur le dragon Vestige, [Śeṣa], symbolisant le résidu de l'Univers brûlé par le feu cosmique, jusqu'au cycle suivant de naissance de Brahmā.

 mahākavi [kavi] m. lit. titre Mahākavi de «Grand poète».

 mahākāla [kāla_2] m. myth. np. de Mahākāla «Grand destructeur» (ou «Eternité»), épith. de Śiva sous sa forme terrible de Bhairava; on le représente noir et effrayant, accompagné d'un chien noir; il est not. adoré comme le jyotirliṅga Mahākāleśvara à Ujjayinī (dans un temple détruit pas Altamish de Selhi en 1235 et restauré au 19e siècle) et aussi au temple Kālabhairava au nord de la ville.

  mahākāleśvara [īśvara] m. géo. np. de Mahākāleśvara, l'un des 12 signes radieux de Śiva [jyotirliṅga]; on dit qu'il est le nombril [nābhi] au centre du Monde; il fut établi par Vedapriya et ses fils pour se protéger du démon Dūṣaṇa_1; établi dans le plus grand temple d'Ujjayinī, il est constamment ondoyé de lait, et est décoré diversement suivant les festivals; le pays [kṣetra] alentour contient 84 liṅga-sanctuaires, décrits dans le Skandapurāṇa.
 mahākāla

 mahākāvya [kāvya] n. lit. [«grand poème»] poème épique de cour; les 5 les plus célèbres [pañcamahākāvya] sont le Raghuvaṃśa et le Kumārasambhava de Kālidāsa, le Śiśupālavadha de Māgha, le Kirātārjunīya de Bhāravi et le Naiṣadhacarita de Śrīharṣa.

 mahākriyā [kriyā] f. phil. [kriyāyoga] action/posture principale; on en dénombre 18.

 mahākṣatrapa [kṣatrapa] m. hist. [Śaka] titre royal indo-bactrien; cf. Rudradāmā.

 mahācīna [cīna] m. géo. la Grande Chine | pl. les chinois.

 mahājana [jana] m. populace; foule | homme éminent, grand homme | soc. dirigeant de la communauté [agrahāra] | myth. [VP.] les douze Éminents sont Brahmā, Nārada, Śiva, Kumāra, Kapila, Manu, Prahlāda, Janaka, Bhīṣma, Bali, Śuka et Yama, tous purs dévôts de Nārāyaṇa | soc. banquier, usurier.
mahājane adv. devant une foule; en public.

 mahājanapada [janapada] m. bd. l'un des 16 grands royaumes antiques de l'Inde: Kāśi, Kosala, Aṅga, Magadha, Vṛji, Malla, Cedi, Vatsa, Kuru, Pañcāla, Matsya_2, Śūrasena, Aśmaka, Avanti, Gandhāra et Kamboja.

 mahātattva [tattva] n. cf. mahat.

 mahātapas [tapas] a. m. n. f. qui pratique de sévères austérités — m. grand ascète; qualifie not. Viṣṇu et Śiva.

  mahātapaḥsaptamī [saptamī] f. soc. 7e jour d'une quinzaine (pakṣa), consacré au jeûne.
 mahātapas

 mahātala [tala] n. myth. np. du monde [loka] Mahātala, sixième enfer souterrain.

 mahātīrtha [tīrtha] n. soc. grand lieu de pèlerinage.

 mahātejas [tejas] a. m. n. f. très glorieux; qui a une grande force spirituelle.

 mahātman [ātman] a. m. n. f. mahātmanī magnanime, noble, sage | éminent; distingué; puissant — m. phil. l'Esprit suprême; être ayant atteint la réalisation divine | mod. np. de Mahātmā «Grande Âme», épith. de Gandhi.

  mahātmya [-ya] a. m. n. f. mahātmyā magnanime — n. magnanimité | grandeur (d'un endroit ou d'un personnage) | lit. glorification (not. de lieux de pèlerinage).
mahātmyakīrtana n. chant de louange.
 mahātman

 mahādāna [dāna] n. soc. don considérable; on en énumère 16 variétés.

 mahādānin [dānin] a. m. n. f. mahādāninī qui donne beaucoup — m. myth. np. de Mahādānī, épith. de Karṇa qui donna tous ses ornements d'or à Indra, bien qu'il dût en mourir.

 mahādeva [deva] m. myth. np. de Mahādeva, «Dieu suprême», épith. de Śiva; il est le patron de la grammaire | hist. np. du médecin Māhadeva_1 Paṇḍita, auteur du Hikmatprakāśa.

 mahādevī [devī] f. soc. première reine; elle est mère du prince héritier.

 mahādhana [dhana] a. m. n. f. mahādhanā [«qui coûte cher»] précieux.

 mahānadī [nadī] f. grande rivière | lit. [Mah.] épith. du Gange | géo. np. de la «Grande rivière» Mahānadī, issue du Bengale, qui se divise à Kaṭaka en Orissa, formant un grand delta débouchant dans la baie du Bengale.

 mahānavamī [navamī] f. soc. 9e jour du festival de durgāpūjā, où l'on célèbre Durgā-Aparājitā en lui offrant de la canne à sucre; cf. navarātra.

 mahānasa [nasa] n. cuisine [«aux bonnes odeurs»] — f. mahānasī cuisinière.
mahānasādau phil. [nyāya] dans la cuisine, etc. (exemple à l'appui [udāharaṇa] dans le syllogisme utilisant la concomitance inévitable [vyāpti] entre la fumée et le feu).

 mahānārāyaṇa [nārāyaṇa] m. myth. np. de Mahānārāyaṇa, épith. de Viṣṇu.

  mahānārāyaṇopaniṣad [upaniṣad] f. lit. np. de la Mahānārāyaṇopaniṣad, dernier chapitre du Taittirīyāraṇyaka; elle contient des hymnes [mantra] importants, comme le Medhāsukta.
 mahānārāyaṇa

 mahānirvāṇa [nirvāṇa] n. [mahānirvāṇatantra] lit. np. du Mahānirvāṇatantra, texte ésotérique.

 mahānīla [nīla] m. variété de saphir.

 mahānubhāva [anubhāva] a. m. n. f. mahānubhāvā très puissant | magnanime, généreux, aux idées élevées | pl. soc. [«les très dévôts»] np. d'une secte bhakti du Mahārāṣṭra (13e-16e siècles); elle écrivait ses œuvres (en marathi) cryptées.

  mahānubhāvatā [-tā] f. magnanimité, générosité.

  mahānubhāvatva [-tva] n. magnanimité, générosité.
 mahānubhāva

 mahānuśāsana [anuśāsana] n. lit. np. du Mahānuśāsana, texte spécifiant les qualifications d'un maṭhādhipati, attribué à Śaṅkarācārya.

 mahāntaka [antaka] m. myth. np. de Mahāntaka, épith. de Śiva «le grand destructeur».

 mahānyāsa [nyāsa] m. lit. np. du Mahānyāsa, compilation de formules [mantra] d'éloges de Rudra.

 mahāpadma [padma] m. myth. [Rām.] np. de Mahāpadma «Grand lotus», diśāgaja du Sud | myth. l'un des 9 trésors [navanidhi] de Kubera; il est gardé par un dragon [nāga] éponyme — n. math. un billion (mille milliards).

 mahāparinirvāṇa [parinirvāṇa] n. lit. np. du Mahāparinirvāṇa sūtra, texte bd. qui a pour objet la crémation du Buddha et le partage de ses cendres || pali mahaparinibbanasutta.

 mahāpātaka [pātaka] n. péché mortel, sacrilège; les 5 principaux sont: le meurtre d'un brahmane, boire de l'alcool, le vol, l'adultère avec l'épouse du maître, et l'association avec quiconque commet ces crimes; opp. upapātaka.

  mahāpātakin [-in] a. m. n. f. mahāpātakinī coupable d'un pêché mortel.
 mahāpātaka

 mahāpātra [pātra] n. soc. premier ministre.

 mahāpurāṇa [purāṇa] n. lit. l'un des 18 principaux livres mythologiques [purāṇa], attribués à Vyāsa: Brahmapurāṇa, Padmapurāṇa, Viṣṇupurāṇa, Vāyupurāṇa (Śivapurāṇa), Bhāgavatapurāṇa, Nāradapurāṇa, Mārkaṇḍeyapurāṇa, Agnipurāṇa, Bhaviṣyapurāṇa, Brahmavaivartapurāṇa, Liṅgapurāṇa, Vārāhapurāṇa, Skāndapurāṇa, Vāmanapurāṇa, Kūrmapurāṇa, Matsyapurāṇa, Garuḍapurāṇa et Brahmāṇḍapurāṇa; opp. upapurāṇa.

 mahāpuruṣa [puruṣa] m. grand homme; personne éminente; héros; sage, saint | phil. Être suprême; épith. de Viṣṇu.

 mahāpuruṣanirṇaya [nirṇaya] m. lit. np. du Mahāpuruṣanirṇaya «Démonstration de l'existence de Dieu», œuvre phil. due à Yamunācārya.

 mahāprajñāpāramitāśāstra [prajñāpāramitāśāstra] n. lit. np. du Mahāprajñāpāramitāśāstra; cf. Prajñāpāramitāśāstra.

 mahāpratisarā [pratisara] f. lit. np. de la Mahāpratisarā «Grande protection», texte de la tradition Vajrayāna donnant des formules magiques protectrices, datant du 6e siècle environ; aussi appelée Mahāvidyārājñī.

 mahāprabandha [prabandha] m. lit. grande œuvre littéraire.

 mahāprabhu [prabhu] m. soc. (titre) grand seigneur, prince | myth. np. de Mahāprabhu «Grand Seigneur», épith. d'Indra, de Śiva ou de Viṣṇu; un nom de Dieu | hist. titre de Caitanya divinisé par la secte gauḍīya.

 mahāpralaya [pralaya] m. phil. dissolution de l'univers dans la prakṛti originelle à l'extinction de Brahmā [brahmapralaya] (à la fin d'un mahākalpa, tous les 100 ans brahmiques, c.-à-d. 311000 milliards d'années).

 mahāprasthāna [prasthāna] n. grand départ, décès.

  mahāprasthānika [-ika] a. m. n. f. mahāprasthānikā relatif au grand départ, qui concerne la mort — n. [mahāprasthānikaparvan] lit. 17e livre du Mah., «du grand voyage».
 mahāprasthāna

 mahāprāṇa [prāṇa] a. m. n. f. mahāprāṇā qui a une grande endurance physique | phon. (phonème) aspiré; opp. alpaprāṇam. phon. aspiration.

 mahābali [bali] m. myth. np. de Mahābali ou grand roi Bali, considéré comme roi idéal de l'âge d'or, condamné à régner en enfer par la jalousie des dieux; on le célèbre au Kerala sous le nom du roi Maveli, et la fête d'Onam au nouvel an malayālam (au début du mois de cinga, corr. à bhādrapada) célèbre son retour sur Terre pour un jour par la faveur de Lakṣmī; dans l'Inde du Nord on le fête à dīpāvali.

  mahābalipura [pura] n. géo. np. de la ville de Mahābalipuram, dans le Tamil Nadu; ses temples sculptés dans le roc remontent au roi Pallava Mahendravarmā_1.
 mahābali

 mahābāhu [bāhu] a. m. n. f. [«qui a de grands bras»] puissant (se dit d'un guerrier).

 mahābodhi [bodhi] f. bd. grande sagesse du Buddham. bd. épith. du Buddha «Grand sage» | géo. np. du temple de Mahābodhi à Gayā; il est le premier lieu de pèlerinage bd. au Monde; il date du 6e siècle.

 mahābrāhmaṇa [brāhmaṇa] m. (ironique) grand brahmane | soc. qualifie le vidūṣaka not. dans son rôle de bouc émissaire | soc. prêtre chargé des rites funèbres [śrāddha] à Vārāṇasīn. lit. np. du Mahābrāhmaṇa, épith. du Tāṇḍyabrāhmaṇa.

 mahābhāga [bhāga] a. m. n. f. mahābhāgā bienheureux, fortuné; éminent — voc. adr. Votre Éminence, Votre Excellence, Noble Sire.

 mahābhārata [bhārata] m. lit. récit d'épopée [itihāsa] du Mahābhārata «La Grande Inde»; il comporte 90000 strophes [śloka] en 18 livres [parvan], plus un supplément, le Harivaṃśa; il décrit la lutte fratricide entre les pāṇḍavās et leurs cousins les kauravās; sa compilation prit place entre le 4e siècle ant. et le 4e siècle; myth. on dit que son compositeur Vyāsa le dicta à Gaṇeśa; son disciple Vaiśampāyana le récita à Janamejaya lors de son sarpasattra, où Ugraśravā Sauti_2 l'entendit pour le transmettre à son tour; cf. Bhārata_1n. [mahābhāratākhyāna] id.

 mahābhāratatātparyanirṇaya [tātparya-nirṇaya] m. lit. np. du Mahābhāratatātparyanirṇaya, commentaire du Mah. par Madhva.

 mahābhāṣya [bhāṣya] n. lit. np. du Mahābhāṣya «Grand commentaire (sur la grammaire de Pāṇini)», œuvre de Patañjali_1 (vers-200); il donne le commentaire de 1228 règles de Pāṇini, et discute des règles annexes [vārttika] de Kātyāyana; il est divisé en 85 sections [āhnika].

  mahābhāṣyadīpikā [dīpikā] f. lit. np. du Mahābhāṣyadīpikā «Éclaicissement du Mahābhāṣya», nom d'un traité de grammaire de Bhartṛhari.

  mahābhāṣyapradīpa [pradīpa] m. lit. np. du Mahābhāṣyapradīpa, commentaire du Mahābhāṣya dû à Kaiyaṭa; cf. Bhāṣyapradīpa.
 mahābhāṣya

 mahābhiṣeka [abhiṣeka] m. soc. onction ou aspersion solennelle.

 mahābhīṣma [bhīṣma] m. myth. np. de Mahābhīṣma «Père de Bhīṣma», épith. du roi Śāṃtanu.

 mahābhūta [bhūta] n. phil. [sāṃkhya] élément grossier; syn. sthūlabhūta; opp. sūkṣmabhūta.

 mahāmanas [manas] a. m. n. f. [«qui a un grand cœur»] magnanime | [«qui pense hautement (de soi)»] fier, hautain; arrogant.

 mahāmantra [mantra] m. n. lit. [«hare kṛṣṇa hare kṛṣṇa kṛṣṇa kṛṣṇa hare hare | hare rāma hare rāma rāma rāma hare hare ||»] Ô Dieu Kṛṣṇa, Ô Dieu Kṛṣṇa, Kṛṣṇa, Kṛṣṇa, Ô Dieu Ô Dieu, Ô Dieu Rāma, Ô Dieu Rāma, Rāma, Rāma, Ô Dieu Ô Dieu; mantra de bhakti, à réciter en japa ou à chanter en procession; on dit que sa récitation continuelle apporte la libération.

 mahāmantrin [mantrin] m. soc. titre de ministre principal d'un roi.

 mahāmalla [malla] m. soc. np. de Mahāmalla, titre de «Grand lutteur»; utilisé not. comme titre de gloire [viruda] par la dynastie Pallava.

 mahāmaha [maha] a. m. n. f. mahāmahā très puissant — n. géo. np. du bassin Mahāmaha de Kumbhakoṇa, lieu d'un grand pèlerinage annuel.

 mahāmahopādhyāya [mahopādhyāya] m. soc. Mahāmahopādhyāya «Très grand maître», titre d'érudition exceptionnelle.

 mahāmātra [mātra] a. m. n. f. mahāmātrī en grande quantité; grand; excellent — ifc. meilleur parmi <iic.> — m. soc. haut personnage; ministre | conducteur d'éléphants; superintendant des éléphants — f. mahāmātrī dame de haut rang; épouse du maître [guru].

 mahāmāna [māna_1] m. orgueil, fierté.

 mahāmāyā [māyā] f. myth. np. de Mahāmāyā «l'Illusion Suprême», déesse tantr., première yoginī parmi les 64 | phil. [siddhānta] la matière pure de la conscience de Śiva.
namaste'stu mahāmāye śrīpīṭhe surapūjite Honneur à toi Ô Mahāmāyā, toi le socle-yoni, toi adorée par les dieux.

 mahāmāheśvara [māheśvara] m. soc. titre de Mahāmāheśvara de grand adorateur de Śiva; cf. Jayadratha_2.

 mahāmukha [mukha] m. [«Grandgousier»] np. d'un roi.

 mahāmudrā [mudrā] f. bd. doctrine ésotérique de la nature ultime de l'esprit; Tilopa la reçut de Vajradhara et l'enseigna à Nāropā; elle fut transmise au Tibet dans la tradition Kagyūpa par Marpa.

 mahāmṛtyuñjaya [mṛtyuñjaya] n. [mahāmṛtyuñjayamantra] phil. [śaiva] np. du Mahāmṛtyuñjaya, grand mantra «qui vainc la mort».

 mahāmoha [moha] m. phil. illusion divine suprême | myth. np. de Mahāmoha «le Malin», symbolisant le pouvoir divin d'illusion, fils de Manas et de Pravṛtti.

 mahāyajña [yajña] m. soc. [SB.] véd. l'un des cinq rites majeurs du rituel śrauta prescrits d'un maître de maison accompli [āhitāgni]: brahmayajña le sacrifice au brahman, devayajña le sacrifice aux dieux, manuṣyayajña/nṛyajña le sacrifice aux hommes, pitṛyajña le sacrifice aux ancêtres et bhūtayajña le sacrifice aux esprits.

 mahāyamaka [yamaka] n. lit. rhét. figure de style [alaṃkāra] où les quatre quarts d'une stance sont identiques, mais de sens différents.
vikāśamīyurjagatīśamārgaṇāḥ vikāśamīyurjagatīśamārgaṇāḥ | vikāśamīyurjagatīśamārgaṇāḥ vikāśamīyurjagatīśamārgaṇāḥ || [Kirātārjunīya] Les flèches du prince (Arjuna) jaillissaient avec éclat, les flèches du maître du Monde (Śiva) se dispersaient; la troupe (gaṇa) des tueurs de démons se réjouirent, et ceux qui cherchent Dieu se rassemblèrent dans le Ciel (pour contempler).

 mahāyāna [yāna] n. bd. np. du Mahāyāna «grande voie (de libération)» ou «grand véhicule», doctrine bouddhiste réformée, opposée au «petit véhicule» [Hīnayāna]; sa source philosophique remonte à Nāgārjuna et Āryadeva; cf. madhyamaka, cittamātra.

  mahāyānasaṃgraha [saṃgraha] m. bd. np. du Mahāyānasaṃgraha, recueil principal de la doctrine bd. yogācāra.

  mahāyānasūtrālaṃkāra [sūtra-alaṃkāra] n. lit. np. du Mahāyānasūtrālaṃkāra «Ornement des aphorismes du Grand Véhicule», ouvrage bd. du 4e siècle, attribué à Maitreya et peut-être dû à Asaṅga; il est inséré dans son commentaire [bhāṣya], attribué à Vasubandhu.
 mahāyāna

 mahāyuga [yuga] n. phil. ère, période cumulée des 4 âges du monde [yuga], valant environ 4,32 millions d'années; il y en a 1000 dans un kalpa.
sahasra yuga paryantam ahar yad brahmaṇo viduḥ [BhG.] On sait qu'un jour (1/2 journée) de Brahmā vaut 1 OOO ères.

 mahāratna [ratna] n. pierre précieuse: vajra le diamant, muktā la perle, māṇikya le rubis, nīla le saphir et marakata l'émeraude.

 mahāratha [ratha] m. grand guerrier [«qui a un grand char»].

 mahārāja [rāja] m. soc. np. de Mahārāja, titre de grand-roi | soc. titre de renonçant; adr. à un brahmane | jn. chef de congrégation | titre de cuisinier — f. mahārājñī reine.

 mahārājādhirāja [adhirāja] m. Mahārājādhirāja, titre de roi suprême des grand-rois; cf. Candragupta.

 mahārāṣṭra [rāṣṭra] m. pl. géo. le peuple des Marāṭhāsn. géo. np. du Mahārāṣṭra «Grand Royaume»; not. le pays marathe — f. mahārāṣṭrī leur langue, la Marāṭhī, «meilleur prākṛta».

 mahāroman [roman] m. myth. [BhP.] np. du roi Mahāromā «aux cheveux longs», fils de Kīrtirāta, père de Svarṇaromā.

 mahārṇava [arṇava] m. océan.

 mahārbuda [arbuda] n. math. un milliard; syn. padma.

 mahārha var. mahārgha [arha] a. m. n. f. mahārhā très digne, très précieux.

 mahālakṣmī [lakṣmī] f. myth. np. de Mahālakṣmī, Lakṣmī en gloire, śakti de Viṣṇu | soc. jeune fille impubère de 13 ans représentant Durgā au festival de durgāpūjā.

  mahālakṣmīdīpadānavidhi [dīpa-dāna-vidhi] m. lit. np. du Mahālakṣmīdīpadānavidhi, paddhati sur le culte de Mahālakṣmī.
 mahālakṣmī

 mahāliṅga [liṅga] n. soc. signe de Śiva associé à l'un des 5 éléments; cf. pañcabhūtamahāliṅga.

 mahāvaṃśa [vaṃśa] m. lit. np. du Mahāvaṃśa «Grande chronique» des rois de Laṅkā, plus long poème épique en langue pāli, dû à Mahānāma (5e siècle); il commence avec le règne du roi mythique Vijaya_2-Siṃhala et finit avec celui du roi Mahāsena.

 mahāvakṣas [vakṣas] a. m. n. f. à la large poitrine (se dit des héros).

 mahāvana [vana] n. grande forêt, jungle.

 mahāvastu [vastu_1] n. bd. np. du Mahāvastu, collection de textes du vinayapiṭaka de l'école Lokottaravādī des Mahāsāṃghikās, composé entre le 1er et le 6e siècle en Inde du Nord en sanskrit hybride bd.

 mahāvākya [vākya] n. lit. grande œuvre littéraire | gram. discours, par opposition à énonciation d'une phrase sans contexte (vākya) | phil. [vedānta] formule importante de l'enseignement moniste, telle que tat tvam asi ou so'ham ou brahmāsmi ou neti neti.

 mahāvādin [vādin] a. m. n. f. mahāvādinī bd. titre de maître en dialectique.

 mahāvāyu [vāyu] m. tempête.

 mahāvidyā [vidyā] f. grande science; connaissance suprême | phil. [tantr.] aspect de la puissance [Śakti] de la Déesse [Durgā]; on en liste traditionnellement 10: cf. daśamahāvidyā.

  mahāvidyārājñī [rājñī] f. lit. np. de la Mahāvidyārājñī «Reine des incantations protectrices»; cf. Mahāpratisarā.
 mahāvidyā

 mahāvidyālaya [vidyālaya] m. collège.

 mahāvibhāṣā [vibhāṣā] f. alternative, option | gram. problème général de l'optionalité des règles de Pāṇini.

 mahāvihāra [vihāra] m. bd. grand monastère; cf. Vikramaśīla, Nālandā, Somapura, Uddāntapurī, Jagaddala.

 mahāvīra [vīra] m. grand héros | véd. le Soleil; cf. pravargya | myth. épith. de divers dieux | myth. np. de Mahāvīra, épith. de Hanumān le «Grand Héros» | jn. épith. de l'ascète Vardhamāna Mahāvīra_1, fondateur du Jaïnisme (~599–527 ant.); né prince à Vaiśālī_1 au Bihāra, il quitta sa famille à 28 ans et passa 12 ans en austérités avant d'atteindre la libération [kaivalya]; il parcourut alors le Magadha pour prêcher la doctrine victorieuse [jaina]; selon la tradition śvetāmbara, après sa conception par la brahmane Devānandā, son embryon aurait été transféré dans la matrice de la princesse Triśalā | hist. np. du mathématicien jaina Mahāvīra_2 ou Mahāvīrācārya; il vivait au Bihāra au 9e siècle; il est l'auteur du Gaṇitasārasaṅgraha «Traité de mathématiques», qui révisait le Brāhmasphuṭasiddhānta et séparait l'enseignement mathématique de l'astronomie; il fit progresser l'algèbre, et fixa la terminologie géométrique | véd. pot servant au sacrifice de pravargya.

  mahāvīracarita [carita] n. lit. np. du Mahāvīracarita «Exploits du Grand Héros», célèbre drame de Bhavabhūti; il conte l'histoire de Rāma jusqu'à son départ dans la forêt, par intrigue de Rāvaṇa; Vīrarāghava en fit un commentaire.
 mahāvīra

 mahāvīrya [vīrya] a. m. n. f. mahāvīryā très puissant, d'une grande force; très efficace — m. patate douce | myth. épith. de nombreux dieux ou héros | myth. [BhP.] np. du «très énergique» roi Mahāvīrya Janaka, fils de Bṛhadratha_2, père de Sudhṛti.

 mahāvedi [vedi] f. soc. [«grand autel»] aire englobante du rituel véd. solennel, à l'est de la hutte contenant le petit autel [prācīnavaṃśa].

 mahāvyutpatti [vyutpatti] f. lit. np. de la Mahāvyutpatti, dictionnaire bilingue sanskrit-tibétain de notions bd. compilé au Tibet au 9e siècle avec le patronage du roi

 mahāvrata [vrata] n. phil. [yoga] grand vœu (de non-violence, de véracité, de probité, de chasteté et de désintéressement) | soc. «grande observance» religieuse, cérémonie véd. du solstice d'hiver, variante du rituel de l'Agniṣṭoma célébrée l'avant-dernier jour de la période du gavāmayana; il comporte le balancement d'un prêtre sur une escarpolette, un dialogue obscène entre un étudiant [brahmacarya] et une prostituée, une copulation rituelle entre la prostituée et un homme du Magadha, le combat d'un ārya et d'un śūdra pour un disque de peau blanche représentant le soleil, et une danse aux amphores pratiquée par les jeunes filles autour du feu; finalement le roi sur son char, après la circumambulation de l'espace sacrificiel [vedi], lance trois flèches sur une peau circulaire tendue entre deux poteaux pour «gagner le soleil»; on y consomme le sthālīpāka | jn. observance rituelle jaina; la liste traditionnelle en comporte douze: les 5 vœux mineurs [aṇuvrata] de tout disciple, les 3 vœux méritoires [guṇavrata] et les 4 vœux disciplinaires [śikṣāvrata] du renonçant.
jāti deśa kāla samayān avicchinnaḥ sārvabhaumaḥ tad mahāvratam [YS.] Indépendant de la naissance, du lieu, du temps et des circonstances, ceci est le grand vœu universel.

 mahāśaya [āśaya] m. [«grand réceptacle»] océan — a. m. n. f. mahāśayā qui a de nobles sentiments, respectable.

 mahāśāla [śāla] a. m. n. f. mahāśālā soc. riche maître de maison.

 mahāśūdra [śūdra] a. m. n. f. mahāśūdrā f. mahāśūdrī soc. serviteur de haut rang | vacher.

 mahāśveta [śveta] a. m. n. f. mahāśvetā d'un blanc éclatant — f. mahāśvetā lit. [K.] np. de la nymphe [apsaras] Mahāśvetā «Blanchissime», fille du gandharva Haṃsa_1 et de Gaurī_1; elle pleure la perte du bel ascète Puṇḍarīka_2 qui a préféré la mort à rompre ses vœux en cédant à l'amour.

  mahāśvetāvṛttānta [vṛttānta] m. lit. np. du Mahāśvetāvṛttānta, épisode de la Kādambarī.
 mahāśveta

 mahāsattā [sattā] f. phil. existence absolue.

 mahāsattra [sattra] n. soc. grand sacrifice de soma.

 mahāsattva [sattva] m. grande créature — a. m. n. f. mahāsattvā de noble essence: courageux; princier.

 mahāsamādhi [samādhi] m. décès.

 mahāsāṃghika [sāṃghika] m. pl. bd. np. de l'école bd. des Mahāsāṃghikās; elle prospéra not. autour de Termeś (Bactriane) de 50 à 650.
mahāsāṃghikalokottaravādin cf. lokottaravādin.

 mahāsāmanta [sāmanta] m. soc. grand vassal, titre honorifique.

 mahāsiddha [siddha_1] m. yogin accompli, possédant de grands pouvoirs | bd. accompli parfait; la tradition en compte 64; cf. Nāgārjuna, Tilopa, Samantabhadra-Nāropā, Marpa, Matsyendranātha, Milarepa, Gorakṣanātha.

 mahāsiddhi [siddhi] f. grand pouvoir d'un yogin accompli | bd. pouvoir d'un accompli parfait.

 mahāsena [senā] a. m. n. f. mahāsenā qui a une grande armée — m. général | myth. épith. de Skanda-Kārttikeya | hist. np. du roi de Laṅkā Mahāsena «à la Grande armée» (fin du 3e siècle); il tenta d'imposer le bd. Mahāyāna au détriment de la doctrine Theravāda d'origine; il fit de grands travaux d'irrigation | hist. cf. Caṇḍamahāsena.

 mahāsthāmaprāpta [sthāma-prāpta] m. bd. [Mahāyāna] np. du bodhisattva Mahāsthāmaprāpta.

 mahāsvāda [svāda] a. m. n. f. mahāsvādā savoureux, délicieux — m. soc. brahmane cuisinier de temple.

 mahāhanu [hanu] a. m. n. f. à la mâchoire puissante.

 mahendra [indra] m. myth. np. de Mahendra, épith. d'Indra «Majestueux» | [mahendragiri] géo. np. des monts Mahendra_1 (1500 m) au sud de l'Orissa (mod. district de Gajapati); myth. [Mah.] Paraśurāma-Jāmadagnya y établit son ermitage et y fit pénitence; Karṇa lui rendit visite pour apprendre de lui la science des armes; il y tua par accident le veau de la vache d'un brahmane, qui le maudit en prophétisant sa mort au combat, la roue de son chariot enlisée dans la boue; Paraśurāma lui révéla le secret du brahmāstra, mais comprenant qu'il lui avait menti en se faisant passer pour un brahmane, il le chassa en prophétisant qu'il oublierait le mantra de l'arme lors de son combat avec son principal ennemi.

 mahendrapāla [pāla] m. hist. np. de Mahendrapāla_1, roi de la dynastie des Pratīhārās; il régna (885–910) sur un empire s'étendant du Gurjara au Bihāra; sa capitale était Kanyākubjā-Mahodayā; il patronna le poète Rājaśekhara son guru; il est aussi appelé Nirbhaya.

 mahendravarman [varman] m. hist. np. du prince Pallava Mahendravarmā_1 ou Mahendravikramavarmā, fils de Siṃhaviṣṇuvarmā (571-630); il régnait à Kāñcī, son titre de gloire [viruda] était Śatrumalla; il protégea les arts, et fit exécuter les premiers temples creusés dans le roc à Mahābalipuram; il est l'auteur de la pièce satirique [prahasana] Mattavilāsa.

 maheśa [īśa] m. myth. np. de Maheśa «Grand Seigneur», épith. de Śiva.

 maheśvara [īśvara] m. souverain, dieu | myth. np. de Maheśvara «le Seigneur Suprême», épith. de Śiva (ou plus rarement de Kṛṣṇa) | math. symb. le nombre 11 (pour les 11 aspects de Rudra) — f. maheśvarī cf. māheśvarī | géo. np. de la ville de Maheśvarī, au bord de la Narmadā, à 70 km au sud-ouest d'Indore au Madhya Pradesh; elle fut capitale du Mālava sous la dynastie Holkar au 18e siècle.

  maheśvarakhaṇḍa [khaṇḍa] m. n. lit. np. du Maheśvarakhaṇḍa, section du Skandapurāṇa.

  maheśvarasūtra [sūtra] n. cf. pratyāhārasūtra.
 maheśvara

 maheṣvāsa [iṣvāsa] m. maître archer.

 mahokṣa [ukṣan] m. gros taureau.

  mahokṣatā [-tā] f. qualité de gros taureau
 mahokṣa

 mahotsava [utsava] m. soc. grand festival | hist. ville de Mahotsava, fondée par Candravarman vers 800; elle succéda à Khajurāho comme capitale du royaume Candela; mod. Mahobaf. mahotsavā ifc. soc. grand festival de.

 mahodadhi [udadhi] m. océan.

 mahodaya [udaya] a. m. n. f. mahodayā qui donne beaucoup (de bonheur); très prospère — cl. adr. bienheureux; très cher; Monsieur — m. grande prospérité | myth. [Rām.] np. du Mont Mahodaya qu'Hanumān ramena avec ses simples pour guérir Lakṣmaṇa de ses blessures; cf. Vṛṣa | myth. [Rām.] np. de l'ascète Mahodaya_1, qui refusa d'assister au sacrifice de Viśvāmitra pour Triśaṅku et qui en fut maudit de devenir hors-caste — f. mahodayā myth. np. de Mahodayā «Prospère», épith. de la ville de Kanyākubjā, capitale de Kuśanābha.
devadatta mahodayasya l'estimé Devadatta.

 mahodayapura [pura] n. géo. np. de la ville de Mahodayapura; cf. Mahodayā.

 mahodara [udara] a. m. n. f. mahodarī qui a une grosse panse — m. myth. np. de Mahodara, épith. de Gaṇeśa «au gros ventre».

 mahopaniṣad [upaniṣad] f. lit. leçon ésotérique [upaniṣad] majeure.

 mahopādhyāya [upādhyāya] m. soc. «Grand maître», titre d'érudition et d'accomplissement spirituel.

 mahoraga [uraga] m. grand serpent | jn. une classe de démons, les mahoragās.

 mahoraska [uraska] a. m. n. f. mahoraskā à la large poitrine.

 mahaujas [ojas] a. m. n. f. très fort.
mahā

महि mahi [mahat] ind. véd. grand | grandeur | [mahī] la Terre — adv. très; trop.

 mahidāsa [dāsa] m. lit. np. de Mahidāsa «Esclave de la Terre», auteur de l'Aitareya brāhmaṇa du Ṛgveda.

 mahimat [-mat] a. m. n. f. mahimatī abondant.

 mahivrata [vrata] a. m. n. f. mahivratā qui a de grand pouvoirs, puissant.
mahi

महित mahita [pp. mah] a. m. n. f. mahitā honoré, célébré.

महिम mahima iic. mahiman.

 mahimabhaṭṭa [bhaṭṭa] m. hist. np. de Mahimabhaṭṭa, théoricien de l'esthétique littéraire, auteur du Vyaktiviveka (11e siècle); il nie l'autonomie d'une fonction sémantique de sens suggéré [vyañjanā].
mahima

महिमन् mahiman [mahi-man] m. grandeur, majesté; gloire | phil. la toute-grandeur, un attribut de Śiva | phil. [yoga] le pouvoir de grandir à volonté, un aṣṭasiddhi | np. d'homme Mahimā «le Grand» — f. cf. mahimā.
mahimnā de force; puissamment.

महिमा mahimā [f. mahiman] f. grandeur, majesté.
gomahimā suprématie de la vache.

 mahimādharma [dharma] m. mod. mouvement de dissidents hindous né en Orissa au 19e siècle, opposé au culte des idoles et not. de Jagannātha.
mahimā

महिला mahilā [mah-ila] f. femme; femme exhaltée ou ivre | sorte de drogue | lit. [PT.] np. de la rivière fictive Mahilā «Impétueuse».

 mahilāropya [āropya] n. lit. np. de Mahilāropya «Perchée sur la Mahilā», ville d'Inde du Sud fictive évoquée dans les recensions nordiques du Pañcatantra.
mahilā

महिष mahiṣa [mahi] a. m. n. f. mahiṣī important, puissant — m. buffle | cf. mahiṣāsuraf. mahiṣī buffle femelle | soc. première reine d'un roi, femme de haut rang; opp. vāvātā, parivṛktā, pālāgalī | myth. np. de Mahiṣī, sœur de l'asura Mahiṣa, qui pour le venger fit de telles pénitences que Brahmā lui accorda la royauté sur les trois mondes, et d'être invulnérable à toute créature n'ayant pas la force combinée de Viṣṇu et de Śiva; elle fut vaincue par leur synthèse Hariharaputra.

 mahiṣāsura [asura] m. myth. np. de l'asura Mahiṣa, démon-buffle invulnérable à tout mâle; il fut vaincu par la Déesse Durgā, utilisant les armes de tous les dieux réunis; les dieux lui avaient accordé de ne mourir qu'après avoir contemplé le sexe de la Déesse; cf. Kālī.

  mahiṣāsuramardinī [mardinī] f. myth. np. de Mahiṣāsuramardinī, épith. de Durgā «Terrassant le démon-buffle» grâce aux armes de tous les dieux réunis.
 mahiṣāsura
mahiṣa

महिष्ठ mahiṣṭha [super. mahat] a. m. n. f. mahiṣṭhā le plus grand.

महिष्मत् mahiṣmat [mahiṣa-mat] a. m. n. f. mahiṣmatī (pays) riche en buffles — f. mahiṣmatī géo. np. de la ville sacrée de Mahiṣmatī «Riche en buffles», sur les berges de la Narmadā; c'était la capitale des Haihayās, not. de Kārtavīrya Arjuna_1; elle est identifiée à l'île de Māndhātā portant Oṃkāreśvara ou à Maheśvarī.

मही mahī_1 [mahatī] f. la Terre | territoire, sol.

 mahītala [tala] n. surface de la terre; sol.

 mahīdhara [dhara] m. [«qui supporte la Terre»] montagne | myth. épith. de Viṣṇu | hist. np. de Mahīdhara, commentateur du Veda du 16e siècle; on lui doit le Mantramahodadhi et le Vedadīpa.

 mahīdhra [mahīdhara] m. montagne | math. symb. le nombre 7.

  mahīdhraka [-ka] m. myth. [Rām.] np. du roi Mahīdhraka Janaka, fils de Vibudha, père de Kīrtirāta.
 mahīdhra

 mahīpati [pati] m. roi, souverain [«maître de la terre»].

 mahīpāla [pāla] m. roi [«protecteur de la terre»] | hist. np. du roi Mahīpāla de Kanyākubjā, successeur et sans doute fils de Mahendrapāla_1 (début 10e siècle); son guru était le poète Rājaśekhara.

 mahībhuj [bhuj_3] m. roi [«qui jouit de la terre»].
mahī_1

मही mahī_2 [vn. mahā] v. [11] pr. md. (mahīyate) être honoré, être adoré; être heureux.

महीयस् mahīyas [compar. mahat] a. m. n. f. mahīyasī plus grand.

महे mahe iic. mahā.

महो maho iic. mahā.

मह्यम् mahyam [dat. aham] ind. pour moi.

मा mā_1 v. [3] pr. md. (mimīte) v. [2] pr. (māti) pft. (mamau) pp. (mita_1) pfp. (meya) pf. (anu, ut, upa, ni, nis, pari, pra, prati, vi, sam) mesurer, délimiter, marquer; comparer avec <i.> | (māti) correspondre en mesure; être de la taille de <g.>; tenir dans <loc.> | mesurer à, servir à <dat.>; accorder | (av. na) ne pas admettre <g.> | phil. inférer, conclure — ps. (mīyate) être mesuré — ca. (māpayati) mesurer; ériger || gr. μετρον; lat. mensura, metor; fr. mesurer, mètre.
guruḥ praharṣaḥ vapuṣi na mamau Il ne pouvait contenir sa grande joie.

मा mā_2 part. de négation prohibitive (av. inj. ou imp. ou opt. ou subj.) non, ne ... pas, afin que ... ne ... pas (qqf. suivie de sma) | (av. ppr.) profération, injure || gr. μη; lat. ne.
x y y plutôt que x.
mo [u] adv. véd. (pragṛhya) et non (souvent suivi de ṣu pour su_1).
mo ṣu ṇaḥ nirṛitir vadhīt véd. Ne laisse surtout pas Nirṛti nous détruire.
māstu [astu] n'en faites rien
bhūḥ ne sois pas
tanmākārṣīḥ ne fais pas ça!
mākarot qu'il ne le fasse pas
maivam certainement pas!
maivaṃ vocas ne parle pas ainsi!
mābhaiṣīḥ var. mābhaiḥ n'aies pas peur.
nāma ... surtout pas ...
nāma rakṣiṇaḥ pourvu que ça ne soit pas les gardes.
bhūt ... (technique) il n'en est rien, sinon ... | la règle ne vaut pas pour un cas tel que ...
bhūd āgataḥ ne devrait-il pas être là?
jīvan puisse-t-il ne pas vivre!

मा mā_3 v. [3] pr. (mimāti) mugir.

मा mā_4 [relié à mā_1] v. [1] pr. md. (mayate) v. [1] pr. (mayati) pf. (ni) échanger, troquer (contre <i.>).

मा mā_5 cl. mām.

मांस् māṃs n. viande, chair.

मांस māṃsa [māṃs] n. viande, chair | pulpe | pl. māṃsāni id. — v. [11] pr. (māṃsīyati) avoir envie de viande || lat. membrum; ang. member; fr. membre; ru. meso; lithuanian mesa.

 māṃsatattva [tattva] n. soc. sujet de la consommation de la viande.

  māṃsatattvaviveka [viveka] m. lit. np. du Māṃsatattvaviveka «Controverse au sujet de la viande», traité de coutume [smṛti] de Viśvanātha_3; il y justifie la consommation de viande (non bovine) par les brahmanes du l'Inde du Nord, et fustige le végétarianisme des brahmanes de l'Inde du Sud comme étant d'influence bouddhiste.
 māṃsatattva

 māṃsarasa [rasa] m. bouillon ou jus de viande | sang.

 māṃsāśana [aśana_2] n. fait de manger de la viande; état de carnivore.
māṃsa

मांसी māṃsī [f. māṃsa] f. cf. jaṭāmāṃsī.

मागध māgadha [vr. magadha] a. m. n. f. māgadhī relatif au pays Magadham. prince du Magadha | soc. homme de caste mélangée, not. de mère kṣatriya et de père vaiśya | soc. barde; panégyriste princier; espion informateur du roi — f. māgadhī langue du Magadha; elle était la langue administrative de l'empire Maurya, et la langue de Buddha; elle est utilisée dans le théâtre sanskrit pour les personnages de rang inférieur, not. les serviteurs et les brigands | princesse du Magadha | cumin, fenouil, et autres épices anisées.

 māgadhabhāṣā [bhāṣā] f. langue du Magadha, parlée not. par Buddha; syn. māgadhī.
māgadha

माघ māgha [vr. magha] a. m. n. f. māghī relatif aux Maghāsm. astr. le mois des Maghās (janvier-février) | lit. np. de Māgha, poète du 7e siècle, auteur du mahākāvya Śiśupālavadhaf. māghī astr. la pleine lune du mois des Maghās.
māghe santi trayo guṇāḥ La poésie de Māgha possède toutes les qualités.

 māghamela [mela] m. cf. makarasaṃkrānti.
māgha

माघ्य māghya [māgha-ya] n. natu. fleur du bot. Jasminum multiflorum.

माङ्गलिक māṅgalika [vr. maṅgala-ika] a. m. n. f. māṅgalikā qui désire le succès | qui porte chance — n. objet qui porte chance, amulette.

माङ्गल्य māṅgalya [vr. maṅgala-ya] a. m. n. f. māṅgalyā qui porte chance, qui donne la fortune ou le bonheur — n. objet ou cérémonie de bon augure.

माचिरम् māciram [mā_2-ciram] adv. bientôt; vite [«sans perdre un instant»].

माठर māṭhara [vr. maṭha-ra] m. soc. supérieur d'un monastère ou d'une école | hist. np. de l'ācārya Māṭhara; on lui doit un commentaire des Sāṃkhyakārikās; cf. Māṭharavṛtti.

 māṭharavṛtti phil. np. de la Māṭharavṛtti, commentaire des Sāṃkhyakārikās dû à Māṭhara.
māṭhara

माणव māṇava [vr. manu-a] a. m. n. f. māṇavī gamin, gars; garçon; not. jeune brāhmaṇa | péj. petit homme, nabot | ornement de perles de 16 (ou 20) rangs.

 māṇavaka [-ka] m. gamin, gars; écolier, étudiant brahmanique | parure à 16 rangs de perles — f. māṇavikā jeune fille, demoiselle.

 māṇavīna [-īna] a. m. n. f. māṇavīnā bon pour les écoliers.
māṇava

माणिक māṇika [vr. maṇika] m. bijoutier.

माणिक्य māṇikya [vr. maṇika-ya] n. rubis; syn. maṇirāga, padmarāga.

माण्डव māṇḍava [vr. maṇḍa-va] n. lit. [«lento»] se dit d'un hymne [sāman] à chanter lentement — f. māṇḍavī myth. [Rām.] np. de Māṇḍavī, fille aînée du roi Kuśadhvaja_1; elle épousa Bharata_1.

माण्डव्य māṇḍavya [vr. maṇḍu-ya] m. myth. [Mah.] np. de l'ascète Māṇḍavya «(de la lignée de) Maṇḍu»; il méditait à son ermitage quand des voleurs vinrent y cacher leur butin; ayant fait vœu de silence [muni], il ne répondit pas aux questions des soldats du roi, fut accusé du vol, et empalé sur un trident; voyant qu'il ne mourait pas, et que sa colère était grande, le roi le fit détacher et s'excusa de l'injustice, mais on ne put retirer le pal qui l'embrochait; Māṇḍavya alla se plaindre de son sort à Dharma, qui lui dit qu'il l'avait mérité car, enfant, il avait empalé un papillon sur un brin d'herbe; Māṇḍavya décréta que nul n'est responsable de ses actes avant l'âge de 14 ans, et il maudit Dharma en le condamnant à s'incarner sur Terre comme fils d'une servante [śūdra]; cf. Vidura.

माण्डूक māṇḍūka [vr. maṇḍūka] a. m. n. f. māṇḍūkī lit. concernant la maṇḍūkaśikṣām. pl. soc. np. de l'école védique des Māṇḍūkās.

 māṇḍūkāyana [ayana] a. m. n. soc. qui suit la doctrine de la grenouille [Maṇḍūkaśikṣā] | pl. soc. école védique des Māṇḍūkās.

 māṇḍūkeya [-īya] m. hist. np. du maître Māṇḍūkeyan. sa doctrine.
māṇḍūka

माण्डूक्य māṇḍūkya [vr. maṇḍūka-ya] iic. phil. relatif à la doctrine de la grenouille.

 māṇḍūkyakārikā [kārikā] f. lit. np. de la Māṇḍūkyakārikā, commentaire de la Māṇḍūkyopaniṣad dû à Gauḍapāda.

 māṇḍūkyopaniṣad [upaniṣad] f. lit. np. de la Māṇḍūkyopaniṣad, leçon [upaniṣad] de l'Atharvaveda; elle explique le sens de l'oṃkāra par la triade [avasthātraya] des trois stades de la conscience jāgrat, svapna et suṣupti, et le silence qui suit comme l'état turīya de libération; cf. Gauḍapādakārikās.
māṇḍūkya

मातंग mātaṃga var. mātaṅga [vr. mataṃga] m. éléphant | soc. homme de caste impure; syn. caṇḍāla, kirāta | jn. np. du yakṣa Mātaṅga, associé à Mahāvīra_1; c'est un dieu de la richesse, analogue à Kubera et Jambhala — ifc. le meilleur des — f. mātaṃgī éléphante | phil. [tantr.] np. de Mātaṅgī ou Mātaṅginī «Éléphante», un aspect terrible [mahāvidyā] de la Déesse [Śakti] | myth. np. de Mātaṅgī_1, fille de Kaśyapa et Krodhavaśā; elle engendra la lignée des éléphants | soc. femme caṇḍālā ou kirātī.

 mātaṃgalīlā [līlā] f. lit. np. de la Mātaṃgalīlā «Divertissement de l'éléphant», œuvre de Nīlakaṇṭha_6.
mātaṃga

मातंगक mātaṃgaka [-ka] m. soc. chef tribal | lit. [K.] np. de Mātaṃgaka, chef des sauvages [śabara] du lac Pampā_1.

मातर mātara iic. mātṛ.

 mātarapitṛ [pitṛ] m. du. mātarapitarau père et mère.
mātara

मातरि mātari [loc. mātṛ] ind. dans la mère.

 mātariśvan [śvan_2] m. véd. np. de Mātariśvā «Qui enfle dans la mère», chef des souffles [marut], forme d'Agni personnifiant le pouvoir de procréation, et naissant dans la matrice du bâton à feu; Prométhée indien, il apporta le Feu [Agni] aux hommes, et le confia au clan des Bhārgavās.
mātari

मातलि mātali m. myth. np. de Mātali, conducteur du char d'Indra, né d'un prodige; le sage Śamika et son épouse Tapasvinī ayant un fils, ils en désirèrent un second; un astrologue leur prédit qu'en plaçant leur fils dans un trou à même le sol, un frère jumeau leur viendrait, ce qui arriva; à peine né, celui-ci offrit à Indra de conduire son char pour faire la guerre aux asurās; ce dernier accepta et le baptisa Mātali; il enseigna la sagesse à Yayāti; [Mah.] il voulut marier sa fille, la très belle Guṇakeśī, à un dragon [nāga]; Nārada lui fit visiter Bhogavatī, où il rencontra Sumukha, prince nāga de haute lignée; mais son père Cikura venait d'être mangé par Garuḍa, qui avait menacé de revenir pour tuer Sumukha; Mātali emmena alors Sumukha chez Indra, où Viṣṇu lui donna l'ambroisie [amṛta]; plein de colère, Garuḍa se plaignit à Viṣṇu qui l'humilia.

माता mātā [nom. mātṛ] iic.

 mātāpitṛ [pitṛ] m. du. mātāpitarau les parents (par ordre de respect).

 mātāmaha [mahat] m. grand-père maternel — f. matāmahī grand-mère maternelle.
mātā

मातुल mātula [mātṛ] m. oncle maternel | astr. année solaire (opp. vimala, année lunaire) — f. mātulā épouse d'oncle maternel | var. mātulī id. | var. mātulānī id.

 mātuleya [-iya] m. cousin (fils d'un oncle maternel) — f. mātuleyī cousine.
mātula

मातुलुङ्ग mātuluṅga var. luṅga m. natu. bot. Citrus medica, citronnier.

 mātuluṅgaphala [phala] n. citron.
mātuluṅga

मातृ mātṛ f. mère | formule d'adresse respectueuse pour une femme d'un certain âge ou rang | phil. np. de Mātā la Mère divine, la Déesse en Mère universelle; cf. Śakti, Durgā | myth. une des six nourisses qui élevèrent Skanda; cf. Kṛttikās | myth. [Mah.] une «mère à l'enfant», être femelle démoniaque à pacifier pour éviter les maladies infantiles; cf. mātṛgaṇa | myth. une énergie divine, associée à un dieu principal; d'abord au nombre de 7 [saptamātṛkās], puis de 8,9 ou 16 | base du bâton à feu | var. mātrī id. || gr. μητηρ; lat. mater; ang. mother; all. Mutter; fr. mère.
mātṛdevo bhava Traite ta mère comme Dieu.

 mātṛgaṇa [gaṇa] m. myth. [Mah.] le groupe des 7 «mères (dangereuses) aux enfants» [śiśumātaras] associées à Skanda: Kākī, Halimā, Rudrā, Bṛhalī, Āryā, Palālā et Mitrā; plus tard elles furent identifiées aux énergies divines [saptamātṛkās].

 mātṛdatta [datta] m. hist. np. du trivedin Mātṛdatta, contemporain et ami de Daṇḍī_1.

 mātṛbhāṣā [bhāṣā] f. langue maternelle.
mātṛbhāṣā mātṛdugdha La langue maternelle est pareille au lait maternel.

 mātṛsvasṛ [svasṛ] f. tante maternelle.

  mātṛsvasrīya [-īya] m. cousin (fils de tante maternelle) — f. mātṛsvasrīyā cousine.
 mātṛsvasṛ

 mātṛhan var. mātṛghāta [han_2] m. matricide.

 mātrarcanā [arcanā] f. vénération de la mère.

 mātricchā [icchā] f. désir de la mère.

 mātrupāsanā [upāsanā] f. soumission à la mère.
mātṛ

मातृक mātṛka [mātṛ-ka] a. m. n. f. mātṛkā maternel — m. oncle maternel — n. nature de mère — f. mātṛkā mère | déesse, mère divine; śakti d'un dieu | source, origine | alphabet; not. alphabet mystique associé à un diagramme [yantra] | pl. mātṛkās cf. saptamātṛkās | phon. les 16 énergies sonores, comprenant les voyelles, l'anusvāra, et le visarga.

मात्र mātra [instr. mā_1] m. soc. brahmane seulement par la naissance — n. petite quantité, élément, atome — ifc. mesure de <iic.>; somme, distance, longueur, profondeur, temps de | de seulement <iic.> — a. m. n. f. mātrā f. mātrī ifc. de la mesure de; aussi grand (haut, long, profond, éloigné) que <iic.> | rien que, seulement, juste après, à peine <pp.> — f. cf. mātrā.
mātrayā adv. dans une faible mesure.
kroṣāmātre adv. à portée de voix.
māsamātre adv. en l'espace d'un mois.
bhuktamātre adv. juste après avoir mangé.
aṅgulamātram d'une largeur d'un doigt.
arthamātram une certaine somme d'argent.
bhayamātram un danger quelconque.
ratimātram rien que de la sensualité.
rājāmātram seulement des rois.
trimātra a. m. n. au nombre de trois.
śatamātram au nombre d'une centaine.
śabdamātreṇa seulement par un son.
gṛhamātro gajaḥ un éléphant de la taille d'une maison.
dehamātraṃ caitanyasiśiṣṭam ātmā phil. Le soi est juste le corps qualifié par la conscience.
guṇamātraviṣaya buddhiḥ phil. Une idée concernant toute qualité.
jātamātraṃ na yaḥ śatrūṃ vyādhiṃ ca praśamaṃ nayet Qui ne jugule pas l'ennemi ou la maladie dès son apparition.

 mātrarāja [rāja] m. hist. np. du poète Mātrarāja, épith. du prince Māyurāja, auteur des pièces [nāṭaka] Tāpasavatsarājacarita et Udāttarāghava.
mātra

मात्रा mātrā [f. mātra] f. mesure (taille, durée, profondeur, etc.) | unité de mesure | phon. more, temps pour prononcer une syllabe brève, valant 2 temps [druta] — ifc. qui a pour mesure (taille, durée, profondeur, etc.) | de la taille de, pas plus grand que; juste, seulement, rien que, pur et simple; dès que, à peine que <pp.>.
rājeti mātrā que m'importe qu'il soit roi?

 mātrāchandas [chandas] n. phon. mètre basé sur la longueur des syllabes, plutôt que sur leur nombre; cf. mātrālāghava.

 mātrāmeru [meru] m. math. suite des nombres de Fibonacci, étudiée par Piṅgala_2 pour la prosodie, puis par Gopāla_2 et Hemacandra.

 mātrālāghava [lāghava] n. gram. concision d'expression par minimisation de syllabes.

 mātrāvṛttā [vṛttā] f. métrique basée sur l'alternance de syllabes longues ou brèves; opp. akṣaravṛttā.

 mātrāsamaka [samaka] n. lit. mètre poétique de 16 temps syllabiques divisés en groupes de 4.

 mātrāsparśa [sparśa] m. phil. perception physique.
mātrā

मात्री mātrī cf. mātṛ.

मात्सर्य mātsarya [vr. matsara-ya] n. égoïsme, envie, jalousie — m. myth. np. de Mātsarya, l'Envie personnifiée.

मात्स्य mātsya [vr. matsya] a. m. n. f. mātsyā relatif au poisson ou à l'avatāra Matsya.

 mātsyapurāṇa [purāṇa] n. cf. matsyapurāṇa.
mātsya

माथ mātha [act. manth] m. fait de baratter, d'agiter | destruction.

माथुर māthura [vr. mathurā] a. m. n. f. māthurī originaire de Mathurāf. māthurī lit. np. de la Māthurī, commentaire par Mathurānātha_1 de la Tattvacintāmaṇi [Tattvacintāmaṇirahasya].

माद māda [act. mad_1] m. ivresse, intoxication; passion | combat, guerre.

 mādayitnu [-yitnu] a. m. n. f. intoxicant | var. madayiṣṇu id.
māda

मादन mādana [agt. mad_1] a. m. n. f. mādanā intoxicant, excitant, enivrant — m. myth. np. de Mādana «l'Enivrant», épith. de Kāma — act. n. intoxication, ivresse.

मादिन् mādin [agt. mad_1] a. m. n. f. mādinī intoxicant; stupéfiant — f. mādinī chanvre.

माद्री mādrī [vr. madra] f. myth. [Mah.] np. de Mādrī, princesse madra, 2e épouse de Pāṇḍu, mère des jumeaux Nakula et Sahadeva par les Aśvinau, grâce au mantra que lui avait prêté Kuntī; elle fit s'accomplir le destin de Pāṇḍu en se donnant à lui, puis se jeta sur son bûcher funéraire comme satī; on la considère incarnation de Dhṛti.

माधव mādhava [vr. madhu-a] a. m. n. f. mādhavī printanier — m. nom du second mois véd. du printemps; printemps | myth. descendant du roi Madhu; syn. yādava | myth. not. np. de Mādhava, épith. de Kṛṣṇa «descendant de Madhu» | soc. désigne un brahmane descendant de Madhu | myth. relatif à l'asura Madhu_1 | hist. np. de Mādhavācārya, ministre du roi Bukka_1 de Vijayanagara et frère aîné de Sāyaṇa (14e siècle); il servit de mentor à trois générations de rois de Vijayanagara; considéré comme un saint, un temple lui est consacré; d'obédience advaita vedānta, il devint supérieur du monastère [maṭhādhipati] de Śṛṅgerī en 1331; il est l'auteur du Kālanirṇaya et du Parāśaramādhavīya; on lui attribue aussi le Sarvadarśanasaṃgraha, le Pañcadaśī, et le Jīvanmuktiviveka; on l'appelle aussi de son nom de renonçant Vidyāraṇya | hist. np. du mathématicien et astronome Mādhava_1, de famille brahmane nampūtiri (1340–1425); il fonda une école de mathématiques au Kerala; il calcula une approximation de π correcte jusqu'à la 11e décimale; on connaît son œuvre d'analyse par la Gaṇitayuktibhāṣā de Jyeṣṭhadeva; ses œuvres préservées jusqu'à nous sont le Venvaroha et la Sphuṭacandrāpti, qui traitent du calcul de la position de la Lune | méd. np. de Mādhava_2, auteur du Mādhavanidāna | lit. np. de Mādhava_3, héros de la pièce de théâtre Mālatīmādhavaf. mādhavī natu. bot. Hiptage benghalensis, arbuste grimpant aux fleurs blanches odoriférantes | natu. jasmin; cf. mādhavikā | myth. np. de Mādhavī «Jasmine», fille du roi Yayāti; elle vivait recluse en ermite, vêtue d'une peau de daim; elle avait reçu le don d'être toujours vierge; son père la confia à Gālava pour qu'elle se marie; afin que ce dernier puisse payer sa dette d'étudiant [gurudakṣiṇā], elle épousa le roi d'Ayodhyā Haryaśva, dont elle eut pour fils Vasumanā; puis le roi de Kāśī Divodāsa, dont elle eut pour fils Pratardana; puis le roi de Bhojapurī Uśīnara, dont elle eut pour fils Śibi; elle épousa enfin Viśvāmitra, dont elle eut pour fils Aṣṭaka; lorsque son père Yayāti fut déchu du ciel, elle lui accorda la moitié de ses mérites.

 mādhavaka [-ka] m. hydromel — f. mādhavikā natu. bot. Gærtnera racemosa, jasmin blanc, au parfum suave; syn. mādhavī.

 mādhavakara [kara_1] m. méd. np. du médecin Mādavakara ou Mādavacandrakara; cf. Mādhava_2.

 mādhavacandrakara [candra-kara_1] m. méd. np. du médecin Mādavacandrakara; cf. Mādhava_2.

 mādhavanidāna [nidhāna] n. méd. np. du Mādhavanidāna, épith. du Rogaviniścaya de Mādhava_2, synthèse des connaissances médicales de l'Inde sur 2000 ans, écrit entre le 8e et le 12e siècles; il comporte not. une compilation des traités de la Bṛhattrayī, et un glossaire important, le Madhukośa.

 mādhavīya [-īya] a. m. n. f. mādhavīyā lit. composé par Mādhava ou Mādhavācārya | gram. np. du Mādhavīya Dhātuvṛtti; cf. Mādhavīyadhātuvṛtti.

  mādhavīyadhātuvṛtti [dhātuvṛtti] f. gram. np. de la Mādhavīyadhātuvṛtti, traité sur les racines verbales de Sāyaṇa (dédié à son frère Mādhavācārya); il restitue le Dhātuvṛtti utilisé par Pāṇini.
 mādhavīya
mādhava

माधव्य mādhavya [vr. madhu-ya] m. lit. np. de Mādhavya «Printanier», bouffon [vidūṣaka] du drame de Śakuntalā.

माधु mādhu [vr. madhu] iic. de l'abeille.

 mādhukara [kara_1] a. m. n. f. mādhukarī relatif à l'abeille ou au miel | semblable à l'abeille — f. mādhukarī soc. [«butinage»] don de nourriture à des renonçants ou des étudiants.

 mādhukośa [kośa] m. méd. np. du Madhukośa, glossaire du Mādhavanidāna.
mādhu

माधुपर्किक mādhuparkika [vr. madhuparka-ika] a. m. n. f. mādhuparkikī soc. présenté comme cadeau à un hôte avec le madhuparka.

माधुर्य mādhurya [vr. madhura-ya] n. douceur; grâce, charme.

माध्य mādhya [vr. madhya] a. m. n. f. mādhyā central, médian.

माध्यन्दिन mādhyandina var. mādhyaṃdina [vr. madhyandina] a. m. n. f. mādhyandinī relatif à midi; méridional | concernant Madhyandina | véd. qualifie le deuxième chant de louange [stotra] lors du sacrifice jyotiṣṭoma pour le pressurage [savana_1] de midi.

 mādhyandinasaṃhitā [saṃhitā] f. cf. mādhyandinīyaśākhā.

 mādhyandinīya [-īya] a. m. n. f. mādhyandinīyā soc. relatif à l'oblation de midi | phil. relatif à l'école de Madhyandina.

  mādhyandinīyaśākhā [śākhā] f. lit. recension de la vājasaneyisaṃhitā (Yajurveda blanc) due à Madhyandina.
 mādhyandinīya
mādhyandina

माध्यम mādhyama [vr. madhyama] a. m. n. f. mādhyamā relatif au milieu; moyen; central.

माध्यमक mādhyamaka [vr. madhyama-aka] a. m. n. f. mādhyamikā moyen; central | myth. concernant l'atmosphère ou ciel intermédiaire — f. mādhyamikā lit. np. de la Mādyamikā, section centrale du Kāṭhaka.

माध्यमिक mādhyamika [vr. madhyama-ika] a. m. n. f. mādhyamikā phil. relatif à la doctrine bouddhiste de la Voie du Milieu développée par Nāgārjunam. pl. mādhyamikās bd. adeptes de cette doctrine.

 mādhyamikavṛtti [vṛtti] f. bd. np. de la Mādhyamikavṛtti, commentaire par Candrakīrti de la doctrine de Nāgārjuna; cf. Prasannapadā.
mādhyamika

माध्यस्थ mādhyastha [vr. madhyastha] a. m. n. f. mādhyasthā [«qui adopte une position moyenne»] indifférent, neutre; impartial — n. indifférence; neutralité; impartialité.

माध्यस्थ्य mādhyasthya [vr. madhyastha-ya] n. indifférence; neutralité; impartialité.

माध्व mādhva [vr. madhva] a. m. n. f. mādhvā phil. tenant de la doctrine de Madhva; cf. Vyāsatīrtha.

मान् mān [ca. man] v. [10] pr. (mānayati) honorer, respecter.

मान māna_1 [pp. man] a. m. n. f. mānā estimé, honoré — m. opinion, conception | égard, respect, estime, honneur rendu; l'honneur | fierté, haute opinion de soi, orgueil, arrogance; caprice, bouderie, jalousie.
mānam arhati il mérite le respect.

 mānada [da] a. m. n. f. mānadā qui honore.
mānada voc. «Votre Honneur», adresse respectueuse.
yadi tvam bhajamānām mām pratyākhyāsyasi mānada | viṣam agnim jalam rajjum āsthāsye tava kāraṇāt || [Nalopākhyāna] Votre Honneur, si vous me répudiez alors que je vous aime, à cause de vous j'aurai recours au poison, au feu, à l'eau ou à la corde.

 mānasāra [sāra] m. n. suffisance, morgue — m. lit. [DKC.] np. du roi du Mālava Mānasāra «Orgueilleux»; battu par son rival Rājahaṃsa, il implora Śiva qui lui donna une masse d'armes magique lui permettant de regagner la victoire.

  mānasāraśilpaśāstra [śilpaśāstra] n. lit. np. du Mānasāraśilpaśāstra, traité d'architecture, de sculpture et d'urbanisme.
 mānasāra
māna_1

मान māna_2 [act. mā_1] n. mesure; dimension, taille, hauteur; extension, longueur | proportion; ressemblance | phil. démonstration, preuve — ifc. fois.

 mānādhyakṣa [adhyakṣa] m. soc. superintendant des mesures.
māna_2

॰मान -māna var. -āna forme des ppr. md. ou ps. | forme des pfut. md. | forme des ppft. md.

मानव mānava [vr. manu-a] a. m. n. f. mānavī humain, propre à l'homme | myth. relatif à Manum. homme, être humain | pl. l'humanité; l'ensemble des races humaines.

 mānavaka [-ka] m. garçon, jeune homme; écolier.

 mānavagṛhasūtra [gṛhasūtra] n. lit. np. du Mānavagṛhasūtra, manuel véd. de rites domestiques; cf. Maitrāyaṇīyagṛhasūtra.

 mānavadharmaśāstra [dharmaśāstra] n. «Lois de Manu», code de lois traditionnelles brahmaniques, attribué à Manu; il fut rédigé entre le 2e siècle avant et le 3e siècle; Kullūka en fit un commentaire, la Manvarthamuktāvalī; syn. manusmṛti.
mānava

मानस mānasa [vr. manas-a] a. m. n. f. mānasī mental, spirituel | en pensées (not. récitation silencieuse) | présent à l'esprit; imaginable, concevable — m. myth. fils spirituel de Brahmā; syn. manasijan. esprit, compréhension; âme, sentiments | [mānasasarovara] géo. np. du lac Mānasa ou Mānasasarovara «Lac de l'Esprit», à 4600 m d'altitude près du Mont Kailāsa, où prend naissance la Śutudrī (mod. Sutlej); c'est là que les oies sauvages [haṃsa] migrent pour s'accoupler au début de la saison des pluies — ifc. lit. [«lac spirituel de»] nom de recueils dévotionnels.

 mānasaputra [putra] m. myth. un des 6 «fils de l'esprit» (de Brahmā), créés pour peupler le Monde: Marīci, Atri, Aṅgirā, Pulastya, Pulaha et Kratu; parfois on inclut les dix géniteurs [prajāpati].

 mānasapratyakṣa [pratyakṣa] n. phil. [nyāya] perception mentale.

 mānasavega [vega] a. m. n. f. mānasavegā rapide comme la pensée — m. lit. [Kathāsaritsāgara] np. du prince vidyādhara Mānasavega; il enleva la belle Madanamañcukā, dont Naravāhanadatta était épris; sa sœur Vegavatī aidera ce dernier.

 mānasollāsa [ullāsa] m. lit. np. du Mānasollāsa «Divertissement de l'esprit», ouvrage encyclopédique attribué au roi Cālukya Someśvara_3 (1129); il traite de l'acquisition et de l'administration d'un royaume, et des divertissements d'un roi, not. musicaux, chorégraphiques et culinaires; il comporte 5 sections [viṃśati] de 20 chapitres [adhyāya] chacune; on l'appelle aussi Abhilaṣitārthacintāmaṇi; cf. Upabhoga | lit. np. du Mānasollāsa_1, ouvrage advaita de Sureśvara.
mānasa

मानिन् mānin [agt. man] a. m. n. f. māninī fier, orgueilleux — ifc. qui se croit, qui se prend pour, qui passe pour | qui se croit le <iic.> de <g.> — f. māninī femme dédaigneuse ou boudeuse | lit. femme blessée dans son orgueil | myth. np. de Māninī «l'Orgueilleuse», fille de Tṛṇabindu; elle est mère de Viśravā par Pulastya.
paṇḍitamānī qui se prend pour une sommité.
śūramānī qui se croit un héros.
rājamānī qui se prend pour le roi.
darśanīyamānī qui se croit beau; vaniteux.
ripumānī bhrātuḥ (usage exocentrique) qui se croit l'ennemi de son frère.

 mānitā [-tā] f. fait de se croire; fait d'honorer — ifc. imagination de.

 mānitva [-tva] n. fierté; orgueil; fait d'être honoré — ifc. fait qu'on s'imagine d'être.
mānin

मानीषा mānīṣā [vr. manīṣā] f. pensée; conception, idée | réflexion, considération; sagesse, intelligence | prière, requête; désir, souhait.
paro mānīṣayā au delà de toute conception.

 mānīṣin [-in] a. m. n. f. mānīṣiṇī réfléchi, sage.
mānīṣā

मानुष mānuṣa [vr. manus-a] a. m. n. f. mānuṣī humain, propre à l'homme — m. homme — n. nature humaine; humanité — f. mānuṣī femme.
ātmānam mānuṣam manye [Rām.] [Rāma] Je me considère comme un humain.

मान्त्रिक māntrika [vr. mantra-ika] m. jeteur de sort; magicien; sorcier.

मान्द्य māndya [vr. manda-ya] n. lenteur; indolence; paresse | faiblesse; lenteur d'esprit; indisposition; maladie.
māndyaṃ kṛ se rendre malade.

 māndyavyāja [vyāja] m. simulation de maladie.
māndya

मान्धातृ māndhātṛ [vr. mandhātṛ] m. myth. np. du roi Māndhātā «fils du pieux (roi)», né du ventre de son père Yuvanāśva à la suite d'une erreur rituelle; sur les conseils de ses ministres le roi l'abandonna dans les bois, mais les dieux le secoururent; Indra le nomma Māṃdhātā (māṃ dhātṛ), signifiant qu'il serait sa propre nourrice, et lui fit téter son gros orteil; il devint grand et fort, et monta sur le trône à la mort de son père; il conquit des royaumes et terrorisa les barbares [dasyu]; il épousa la chaste Bindumatī, dont il eut pour fils Purukutsa et Mucukunda; il régnait avec sagesse et le pays était prospère; il advint qu'il ne plut pas pendant trois années consécutives, et le roi consulta les ermites; ceux-ci expliquèrent qu'un śūdra faisait pénitence, prérogative des brahmanes en ce kṛtayuga, et que la pluie reviendrait s'il était mis à mort; le roi ne voulut pas tuer un ascète innocent, et demanda un palliatif; on lui indiqua de faire jeûne les 11es jours de chaque quinzaine [ekādaśī]; le roi et ses sujets s'y conformèrent, et la pluie et la prospérité revinrent; Māndhātā, qui avait appris le rājadharma d'Utathya, est le modèle du monarque pieux et juste; [Rām.] il est dit aussi père de Susandhi | géo. np. du village éponyme au Madhya Pradesh, au sud de la Narmadā, début du pèlerinage [parikrama] de l'île d'Oṃkāreśvara; myth. on dit que le roi Māndhātā y pria Śiva et en fit sa capitale.

मान्य mānya [pfp. [1] man] a. m. n. f. mānyā respectable, honorable, vénérable.
mānye adr. Madame.

माप् māp [ca. mā_1] v. [10] pr. (māpayati) pfp. (māpya) mesurer; ériger.

मापक māpaka [agt. māp] a. m. n. f. māpikā qui sert à mesurer <g.> — m. instrument de mesure — f. māpikā balance.

मापन māpana [act. māp] m. balance — n. fait de mesurer ou de mettre en forme — f. māpanā mesure, placement (not. de l'aire sacrificielle).

माप्य māpya [pfp. [1] māp] a. m. n. f. māpyā mesurable.

माम् mām [acc. aham] ind. me.

मामक māmaka [vr. mamaka] a. m. n. f. māmakā véd. mon, mien.

 māmakīna [-īna] a. m. n. f. māmakīnā mon, mien.
māmaka

मामतेय māmateya [vr. mamatā-īya] m. myth. np. de Māmateya, matr. de Dīrghatamā «fils de Mamatā».

माय māya [agt. mā_1] a. m. n. f. māyī ifc. qui mesure <iic.> | qui crée l'illusion, trompeur; se dit de Viṣṇum. mime, jongleur, magicien — f. cf. māyā.
dhānyamāya m. f. dhānyamāyī qui pèse le grain.

माया māyā [f. māya] f. illusion, apparition; magie, sorcellerie; tromperie | phil. [vedānta] le monde des apparences; l'Illusion Divine, créée par Viṣṇu | myth. np. de Māyā, l'Illusion Divine personnifiée; elle émane de Viṣṇu; cf. Mahāmāyā, Yogamāyā | phil. [tantra] épith. de la Déesse sous son pouvoir d'illusion | phil. [siddhānta] matière première des mondes à laquelle la conscience de Śiva donne forme | hist. np. de la reine Māyā_1, mère du Buddha.
māyā idaṃ sarvam [vedānta] Tout ici-bas n'est qu'illusion.

 māyākāra [kāra] m. magicien, illusioniste.

 māyākṛt [kṛt_2] m. magicien, illusioniste.

 māyādevī [devī] f. hist. np. de la reine Māyā_1, mère du Buddha.

 māyāpura [pura] n. géo. np. du village de Māyāpura près de Navadvīpa sur le Gange au Nord du Bengale; c'est le lieu de naissance de Caitanya (1486).

 māyābīja [bīja] n. soc. [tantra] bījamantrahrīm’, d'évocation de Durgā.

 māyāmaya [maya] m. lit. [Rām.] np. du rākṣasa Māyāmaya «fait d'illusion», émissaire de Rāvaṇa.

 māyāmṛga [mṛga] m. myth. [Rām.] «daim d'illusion», daim d'or en lequel Mārīca se déguisa pour tromper Rāma; syn. hemamṛga.

 māyāyoga [yoga] m. pratique de la magie ou de l'illusion.

 māyāyogin [yogin] m. magicien — f. māyāyoginī myth. np. de Māyāyoginī, personnifiant Māyā.

  māyāyoginīgranthi [granthi] m. méd. hypophyse.
 māyāyogin

 māyāvat [-vat] a. m. n. f. māyāvatī qui provoque l'illusion, qui a des pouvoirs magiques; trompeur — f. māyāvatī myth. np. de Māyāvatī «Magicienne», épouse de Śambara_1; elle recueillit Pradyumna enfant, s'en éprit et plus tard l'épousa; leur fils est Aniruddha; elle est une incarnation de Rati.

 māyāvāda [vāda] m. phil. doctrine affirmant que le monde est illusion; s'applique au vedānta et au bouddhisme.

  māyāvādin [-in] m. soc. adepte du vedānta ou du bouddhisme; il se rase le crâne complètement.
 māyāvāda

 māyāvin [-vin] a. m. n. f. māyāvinī qui possède des pouvoirs magiques; qui crée l'illusion; qui trompe — m. magicien | myth. [Rām.] np. de l'asura Māyāvin «Magicien», fils aîné de Maya et de Hemā.

 māyīya [-īya] a. m. n. f. māyīyā phil. provenant de l'illusion divine Māyā.
māyā

मायिक māyika [vr. maya-ika] a. m. n. f. māyikā illusoire, trompeur.

मायिन् māyin [agt. mā_1] a. m. n. f. māyinī qui crée l'illusion, qui trompe — m. magicien, illusioniste; tricheur | myth. épith. de Śivan. magie, illusion.

मायु māyu_1 [vr. mā_1-u] m. sorcellerie.

 māyurāja m. hist. np. de Māyurāja, prince Kalacuri, identifié avec le poète Mātrarāja | myth. fils de Kubera-Mayurāja.
māyu_1

मायु māyu_2 [vr. mā_4-u] m. mugissement; bêlement.

मायु māyu_3 [vr. mi-u] m. n. bile.

मार् mār [ca. mṛ] v. [10] pr. (mārayati) faire mourir, tuer.

मार māra [act. mṛ] m. mort, destruction | obstacle | passion amoureuse | myth. épith. de Kāma (obstacle à la libération) | bd. np. de Māra, la Mort; il est l'esprit du mal, et le tentateur du Buddha || fr. mort.

 mārajit [jit] m. bd. épith. de Buddha «qui conquiert Māra».

 māraṇa [-na] n. meurtre, tuerie, mise à mort.

 māraripu [ripu] m. myth. épith. de Śiva «ennemi de Kāma».

 māravijaya [vijaya] a. m. n. f. māravijayā bd. se dit de la posture de Buddha méditant, surmontant la tentation de Māra, et prenant la Terre à témoin de ses mérites; syn. bhūmisparśamudrā.

 mārāri [ari] m. myth. épith. de Śiva «ennemi de Kāma».
māra

मारव mārava [vr. maru-a] a. m. n. f. māravī désertique || hi. Mārvār.

मारिष māriṣa m. homme de bien; patron | rôle de directeur de troupe au théâtre — f. māriṣā myth. [Harivaṃśa] np. de l'apsaras Māriṣā_1, mère de Dakṣa par les Pracetās | myth. [Mah.] np. de la reine Māriṣā_2, épouse de Śūra.

मारीच mārīca [vr. marīci-a] m. myth. patr. de Kaśyapa, fils de Marīci | myth. [Rām.] np. de Mārīca «Maître du mirage», magicien fils de Sunda_1 et Tāṭakā, devenu rākṣasa par la malédiction d'Agastya; il était conseiller de la cour de Rāvaṇa; il se métamorphosa en daim d'or [hemamṛga] pour éloigner Rāma de Sītā avec laquelle il se trouvait en forêt afin que Rāvaṇa puisse l'approcher et l'enlever — f. mārīcī bd. np. de la déesse Mārīcī.

मारुत māruta [vr. marut-a] a. m. n. f. mārutī relatif aux marutas, relatif au vent; orageux | aérien, céleste; divin — m. souffle; respiration | myth. np. de Māruta, épith. de Vāyu «Maître des Vents».

मारुति māruti [vr. marut] m. myth. np. de Māruti, patr. de Hanumān «Fils du Vent»; cf. Marutputra.

मार्कण्डेय mārkaṇḍeya [vr. mṛkaṇḍa-īya] m. myth. patr. du sage [ṛṣi] Mārkaṇḍeya; son père Mṛkaṇḍu ayant longtemps prié pour avoir un fils, il lui fut accordé le choix entre de nombreux fils stupides ou un seul très intelligent, mais de vie limitée à 16 ans; ayant fait ce dernier choix, son épouse Manasvinī donna le jour à Mārkaṇḍeya, qui grandit en sagesse jusqu'à sa 16e année; à son 16e anniversaire, il adorait le liṅga dans un sanctuaire de Śiva quand Yama vint le chercher; Śiva en colère jaillit du liṅga, frappa Yama à la poitrine, et promit à Mārkaṇḍeya de rester éternellement jeune; immortel [ciraṃjīvin], il voyage dans le corps de Nārāyaṇa endormi sur les eaux primordiales, et Viṣṇu lui révèle les secrets de sa māyā; [Mah.] lorsque Yudhiṣṭhira en exil se plaint de son sort, Mārkaṇḍeya lui conte le Rāmopākhyāna; cf. Dīrghāyu, Suratamañjarī.

 mārkaṇḍeyapurāṇa [purāṇa] n. lit. np. du Mārkaṇḍeyapurāṇa, qui décrit les actes glorieux de la Déesse; Jaimini en aurait reçu l'enseignement de Mārkaṇḍeya transmis par 4 oiseaux; sa composition est antérieure au 6e siècle; la partie appelée Caṇḍī_1, très révérée, est récitée lors de la Durgā pūjā.
mārkaṇḍeya

मार्ग् mārg [vn. mārga] v. [10] pr. (mārgayati) pp. (mārgita) chercher, aller à la recherche de; poursuivre, chasser | s'efforcer de, tâcher d'atteindre; demander, solliciter qqc. <acc.> de qqn. <abl.>.

मार्ग mārga [vr. mṛga] a. m. n. f. mārgā relatif à l'antilope | gram. conforme à la norme du sanskrit; opp. deśīm. [«piste d'antilope»] voie, chemin, rue, route | bd. étape sur la voie de la connaissance || pali magga.
mārgāya en vue de <iic.>.
mārgeṇa par, au moyen de, par voie de <iic.>.
mārgais à travers <iic.>.
mārgaṃ donner libre cours à.
mārgaṃ yam id.
mārgeṇa subir le même sort que.

 mārgadarśaka [darśaka] a. m. n. f. mārgadarśikā [«qui montre le chemin»] pionnier — m. guide.

 mārgaśīrṣa [śīrṣa] a. m. n. f. mārgaśīrṣī né sous la constellation Mṛgaśiras (Orion) — m. astr. mois de l'Antilope (novembre-décembre), où la Lune est pleine dans Orion; il est sacré à Viṣṇu; cf. agrahāyaṇaf. mārgaśīrṣī jour de sa pleine lune.
māsānāṃ mārgaśīrṣo'ham [BhG.] Parmi les mois je suis Mārgaśīrṣa.
mārga

मार्गण mārgaṇa [agt. mārg] a. m. n. f. mārgaṇā ifc. qui désire, qui s'enquiert de, qui recherche — m. mendiant | flèche | math. symb. le nombre 5 (pour les 5 flèches de Kāma) — act. n. investigation, recherche, enquête | sollicitation, requête; mendicité.

 mārgaṇatā [-tā] f. qualité de flèche; possession de flèche.
upakṣīṇamārgaṇatā fait d'avoir épuisé ses flèches.
mārgaṇa

मार्गित mārgita [pp. mārg] a. m. n. f. mārgitā recherché; sollicité.

मार्गिन् mārgin [agt. mārg] a. m. n. f. mārgiṇī qui ouvre la voie; guide — ifc. qui suit la voie de.

मार्ज् mārj [ca. mṛj] v. [10] pr. (mārjayati) frotter, polir; nettoyer, purifier; orner.

मार्ज mārja [agt. mṛj] a. m. n. f. mārjā qui nettoie — m. nettoyeur | nettoyage; purification.

मार्जक mārjaka [agt. mṛj] a. m. n. f. mārjikā qui nettoie.

मार्जन mārjana [agt. mṛj] a. m. n. f. mārjanā ifc. qui efface, qui nettoie, qui purifie — m. balai; brosse — f. mārjanī lavandière — act. n. f. mārjanā essuyage, nettoyage; purification.

मार्जार mārjāra [mārja-ra] m. chat [«qui se nettoie»]; chat sauvage — f. mārjārī chatte.

 mārjāraka [-ka] m. chat; paon — f. mārjārikā civette.

 mārjārakiśora [kiśora] m. chaton | [mārjārakiśoranyāya] phil. doctrine de bhakti du Sud, où le croyant s'abandonne à Dieu comme le chaton transporté dans la gueule de sa mère; opp. markaṭakiśora.

 mārjāramūṣaka [mūṣaka] n. sg. (collectif) la paire d'ennemis jurés du chat et de la souris.
mārjāra

मार्तण्ड mārtaṇḍa [contr. mārtāṇḍa] m. Soleil | myth. np. de Mārtaṇḍa Bhairava; cf. Khaṇḍobā | hist. np. du roi Mārtaṇḍa_1 Varmā (Kerala, 18e siècle) — ifc. lit. lumière sur (titre d'ouvrages).

मार्ताण्ड mārtāṇḍa [vr. mṛtāṇḍa] m. [«né d'un œuf (semblant) mort»] oiseau | Soleil (plus tard écrit mārtaṇḍa) | géo. np. du temple au Soleil Mārtāṇḍa, construit par l'empereur Lalitāditya Muktāpīḍa dans un site splendide au Kaśmīra au 8e siècle; il fut détruit par le sultan Sikander au 15e siècle; ses ruines se trouvent près du village de Mattan.

मार्त्तिकावत mārttikāvata [vr. mṛttikāvatī-a] m. géo. np. du royaume yadu de Mārttikāvata; cf. Citraratha_1f. mārttikāvatī myth. capitale du roi Śālva au pays Saubha.

मार्दङ्गिक mārdaṅgika [vr. mṛdaṅga-ika] a. m. n. f. mārdaṅgikā joueur de tambour [mṛdaṅga].

मार्दव mārdava [vr. mṛdu-a] n. douceur, gentillesse, tendresse; bonté, amabilité.

मार्मिक mārmika [vr. marman-ka] a. m. n. f. mārmikā spécialiste de, versé dans <loc. iic.>.

माल māla m. territoire — n. champ.

मालती mālatī f. natu. bot. Jasminum grandiflorum; ses fleurs blanches à l'odeur suave s'ouvrent le soir; syn. cetakī | jeune fille vierge | clair de lune; nuit | lit. np. de Mālātī, héroïne du Mālatīmādhava; elle y est enlevée par le kāpālika Aghoraghaṇṭa, puis par son élève Kapālakuṇḍala.

 mālatīmādhava [mādhava] n. lit. np. du Mālatīmādhava, pièce de théâtre de style comédie [prakaraṇa] en 10 actes de Bhavabhūti; il conte les amours de l'étudiant Mādhava_3 avec Mālātī, fille de ministre.
mālatī

मालय mālaya [vr. malaya] a. m. n. f. mālayā relatif au Malabar; issu du Malabar — m. santal — n. onguent de santal.

मालव mālava m. géo. np. du Mālava, pays d'Inde centrale, à l'ouest du Deccan, au nord de la Narmadā (mod. Mālva); sa capitale était Ujjayinī-Avanti; cf. Yaśodharmā, Paramāra | prince Mālava | pl. mālavās ses habitants.

 mālavaka [-ka] m. pays mālava | soc. bâtard śūdra — f. cf. mālavikā.

 mālavīya [-īya] a. m. n. f. mālavīyā provenant du Mālava, natif du Mālava.

 mālavya [-ya] a. m. n. f. mālavyā relatif au mālavam. type d'homme; cf. pañcamanuṣyavibhāga.
mālava

मालविका mālavikā [f. mālavaka] f. lit. np. de Mālavikā, héroïne du Mālavikāgnimitra.

 mālavikāgnimitra [agnimitra] n. lit. np. du Mālavikāgnimitra «Agnimitra et Mālavikā», drame de Kālidāsa (le roi Agnimitra, amoureux de la servante Mālavikā, provoque la colère de ses épouses Irāvatī_1 et Dhāriṇī, mais Mālavikā se révèle être une princesse en exil, et est finalement acceptée comme co-épouse-tout est bien qui finit bien).
mālavikā

माला mālā f. guirlande, couronne | collier, chapelet — v. [11] pr. (mālayati) couronner; orner d'une guirlande.

 mālākāra [kāra] m. fleuriste.

 mālāphala [phala] n. graine de l'Elæocarpus ganitrus (dont on fait des chapelets); syn. rudrākṣa.

 mālopamā [upamā_2] f. lit. litanie de comparaisons.
mālā

मालिन् mālin [mālā-in] a. m. n. f. mālinī qui porte une guirlande, couronné; ceint de <i. iic.> — m. jardinier; fleuriste — f. mālinī myth. np. de la rivière Mālinī, sur les berges de laquelle vivait le sage [ṛṣi] Kaṇva | myth. [Mah.] np. de Mālinī_1 «Enguirlandée», fausse identité de Draupadī dissimulée comme sairandhrī à la cour du roi Virāṭa | fleuriste; épouse de jardinier/fleuriste | lit. mètre poétique | phil. [tantr.] np. de la déesse Mālinī_2, personnifiant la guirlande des lettres de l'alphabet dans l'ordre nādiphāntakrama.

मालिनी mālinī iic. f. mālin.

 mālinīvijayottara [vijaya-uttara_1] n. [mālinīvijayottaratantra] lit. np. du Mālinīvijayottara tantra, ouvrage de la doctrine kaula.
mālinī

माल्य mālya [mālā-ya] n. guirlande, couronne; collier.

 mālyaguṇa [guṇa] m. fil d'un collier, d'une guirlande ou d'une couronne — v. [11] pr. md. (mālyaguṇāyate) être semblable au lien d'une guirlande | devenir | apparaître comme.

 mālyagrathana [grathana] n. liage d'une guirlande.

  mālyagrathanavikalpa [vikalpa] m. l'art de confection des guirlandes, l'un des 64 arts [kalā].
 mālyagrathana

 mālyavat [-vat] a. m. n. f. mālyavatī couronné de guirlandes; qui porte une guirlande — m. myth. [Rām.] np. du rākṣasa Mālyavān, ministre de Rāvaṇa | myth. np. des Monts Mālyavān_1, à l'est du Mont Meru; [Rām.] Rāma et Lakṣmaṇa y passèrent le temps de mousson après l'enlèvement de Sītā, en attendant Sugrīvaf. mālyavatī myth. [Rām.] np. de la rivière Mālyavatī.
mālya

माष māṣa m. n. natu. bot. Phaseolus radiatus, fève | mesure de poids d'or, valant 5 kṛṣṇala (environ 2 g) | valeur de ce poids d'or.

 māṣaka [-ka] m. fève, haricot — n. mesure de poids d'or, valant 8 graines de guñjā; syn. hema.

 māṣoṇa [ūna] a. m. n. f. māṣoṇā moindre d'un māṣa.

 māṣona [ūna] a. m. n. f. māṣonā cf. māṣoṇa.
māṣa

मास् mās [mā_1] m. lune — nom. mās lune; mois || lat. mensis; ang. month; fr. mois.

मास māsa [mās] m. n. mois; on distingue les mois solaires [saura], naturels [sāvana], stellaires [nakṣatra] et lunaires [cāndra] | astr. mois lunaire, divisé en 30 jours lunaires [tithi]; il y en a douze, chacun associé à la constellation [nakṣatra] dans laquelle a lieu la pleine lune: caitra (mars-avril), mois de Citrā; vaiśākha (avril-mai), mois de Viśākhe; jyaiṣṭha (mai-juin), mois de Jyeṣṭhā; āṣāḍha (juin-juillet), mois des Aṣāḍhās; śrāvaṇa_2 (juillet-août), mois de Śravaṇā; bhādrapada (août-septembre), mois des Bhādrapadās; āśvina (septembre-octobre), mois d'Aśvinī; kārttika (octobre-novembre), mois des Kṛttikās; mārgaśīrṣa (novembre-décembre), mois de Mṛgaśiras, aussi appelé agrahāyaṇa; pauṣa (décembre-janvier), mois de Puṣya; māgha (janvier-février), mois des Maghās; phālguna (février-mars), mois de Phalgunī; suivant la région de l'Inde, les mois commencent à la pleine ou à la nouvelle lune | véd. les douze mois védiques: madhu, mādhava, śukra, śuci, nabhas, nabhasya, iṣa, ūrja, sahas, sahasya, tapas et tapasya | math. symb. le nombre 12.
māsena durant 1 mois.
māse au bout d'un mois.
māsam ekam pendant 1 mois.

 māsamātra [mātra] m. durée d'un mois.
māsamātre adv. en l'espace d'un mois.
māsamātram adv. pendant un mois entier; à longueur de mois.

 māsika [-ika] a. m. n. f. māsikī mensuel; payable mensuellement; engagé au mois — n. soc. service aux mânes [śrāddha] célébré à chaque nouvelle lune.
māsa

माहात्म्य māhātmya [vr. mahātmya] n. grandeur d'âme, magnanimité; majesté, dignité | panégyrique — ifc. lit. glorification de (titre générique d'ouvrages glorifiant une divinité, une rivière ou un lieu saint); section d'éloges d'un ouvrage.

माहाराष्ट्र māhārāṣṭra [vr. mahārāṣṭra] a. m. n. f. māhārāṣṭrī géo. concernant le peuple et le pays des Marāṭhāsf. māhārāṣṭrī leur langue, la Marāṭhī, «meilleure prākṛtī».

माहिष्मती māhiṣmatī [vr. mahiṣmat] f. géo. np. de la ville de Māhiṣmatī; c'était la capitale des rois Kalacuri, not. Kṛṣṇarāja; cf. Mahiṣmatī.

माहिष्य māhiṣya [vr. mahiṣa-ya] m. soc. membre d'une caste mélangée (fils d'un kṣatriya et d'une vaiśyā affectée aux soins du bétail).

माहेश्वर māheśvara [vr. maheśvara] a. m. n. f. māheśvarī myth. qui concerne Maheśvara; qui honore Śivaf. māheśvarī myth. np. de Māheśvarī, śakti de Maheśvara, une saptamātṛkā.

Next page

Le chameau Ocaml
Top | Index | Stemmer | Grammar | Sandhi | Reader | Help | Portal
© Gérard Huet 1994-2017
Logo Inria